Carl von Clausewitz Carl Philip Gottfried (ou Gottlieb) von Clausewitz (1er juin 1780 à Ma debour !

1" nove#bre 18$1 à %reslau) est un offi&ier et th'ori&ien #ilitaire prussien( )e 'n'ral prussien von Clausewitz n*a re#port' +ue des batailles intelle&tuelles( Certes, apr-s la d'faite de la Prusse et de ses alli's devant .apol'on (/'na, 180"), il parti&ipe à l*'difi&ation de la nouvelle ar#'e prussienne 0 a#i de Gneisenau, &ollaborateur de 1&harnhorst, il fait partie de l*'+uipe des 2 r'for#ateurs 3 +ui r'or anise l*ad#inistration et l*ar#'e( /l est issu d*une fa#ille d*ori ine sil'sienne (4bers&hlesien) de la &lasse #o5enne +ui revendi+ue &ependant des ori ines nobles( 1on p-re a re6u une &o##ission d*offi&ier pendant la uerre de 1ept 7ns #ais il est d'#is de ses fon&tions à l*issue du &onflit, en raison de sa #odeste e8tra&tion( Cette noblesse n*est re&onnue +u*en 1897( /l &o##en&e &o##e &adet (Fahnenjunker) et 'l-ve offi&ier (Offizieranwarter) en 17:9 au $; -#e <' i#ent d*/nfanterie à Potsda#( /l parti&ipe au8 &a#pa nes de la pre#i-re &oalition en =ran&e durant les uerres r'volutionnaires (17:9!17:;)( /l re6oit son bapt>#e du feu au si- e de Ma5en&e (17:$)( ?n 17:@, il rejoint la arnison de .euruppin oA il est pro#u lieutenant( /l profite de la vie de arnison pour satisfaire sa &uriosit' intelle&tuelle et perfe&tionner ses &onnaissan&es dans de no#breu8 do#aines( /l est ad#is à l*a&ad'#ie #ilitaire de %erlin en o&tobre 1801( )*'tablisse#ent est diri ' par 1&harnhorst +ui devient son #entor et son prote&teur( /l sort en 180; par#i les #eilleurs de sa pro#otion( /l est no##' aide de &a#p du prin&e 7u uste de Prusse( /l parti&ipe au8 &a#pa nes de 180"( /l est &aptur' par les =ran6ais à l*issue de la bataille d*7uerstaedt le 1; o&tobre 180" et passe deu8 ans en &aptivit', en =ran&e et en 1uisse( /l est lib'r' en 1808( /l devient l*assistant de 1&harnhorst en 180: en vue de la r'or anisation de l*ar#'e prussienne( ?n 1810, il est pro#u #ajor, no##' professeur à l*a&ad'#ie #ilitaire et devient responsable de la for#ation #ilitaire du prin&e h'ritier de Prusse, le futur Guillau#e /er( /l se #arie ave& Marie &o#tesse von %rBhl( ?n 1819, refusant la &ollaboration #ilitaire ave& les =ran6ais, il +uitte la Prusse et rejoint l*ar#'e i#p'riale russe( /l laisse au prin&e h'ritier un ouvra e CDes prin&ipes de la uerreC( /l parti&ipe à la &a#pa ne de <ussie et parvient à retourner les 'n'rau8 prussiens nota##ent le &orps d*ar#'e du G'n'ral Eor&F &ontre les =ran6ais( /l devient alors offi&ier de liaison russe aupr-s de l*'tat!#ajor de %lB&her puis &hef d*'tat!#ajor de la l' ion er#ano!russe( ?n 181;, il r'int- re l*ar#'e prussienne ave& le rade de &olonel( /l parti&ipe à la &a#pa ne de Gaterloo en tant +ue &hef d*'tat!#ajor du $e &orps d*ar#'e prussien du 'n'ral Hhiel#ann( ?n 181"!1818, il est #e#bre de l*'tat!#ajor du 'n'ral Gneisenau à Coblen&e( ?n 1818, il est pro#u #ajor! 'n'ral et est no##' dire&teur de l*ad#inistration de l*a&ad'#ie #ilitaire de %erlin, poste +u*il o&&upe jus+u*en 18$0( ?&art' de l*ensei ne#ent, il #et &es ann'es à profit pour se &onsa&rer à l*'tude et à la r'da&tion de son Iuvre( ?n 18$0, il est no##' &hef d*'tat!#ajor de l*ar#'e de Gneisenau, lev'e pour surveiller et &ontenir la r'volution polonaise( /l #eurt le 1" nove#bre 18$1 à %reslau des suites du &hol'ra &ontra&t' sur le &ha#p de bataille( ?ntre 18$9 et 18$7, sa fe##e Marie fait publier son Iuvre( Jne r'f'ren&e universelle en #ati-re strat' i+ue )es '&rits de Clausewitz sont une base #ajeure de la th'orie strat' i+ue #oderne( 1es id'es sus&itent toujours des interpr'tations parfois &ontradi&toires et d*ardentes dis&ussions(

Dans un pre#ier te#ps, l*Iuvre de Clausewitz n*'tait pas destin'e, à l*ori ine, à >tre publi'e( 1on trait' #ajeur De la Guerre (Vom Kriege) est avant tout une &o#pilation d*'&rits 'pars( Houtefois, &ette i#perfe&tion n*e#p>&he pas son Iuvre d*>tre une des plus r'alistes et des plus &o#pl-tes en #ati-re de strat' ie( Dans un deu8i-#e te#ps, les notions +u*il aborde d'passent lar e#ent le si#ple do#aine #ilitaire et influen&ent un rand no#bre de s&ien&es hu#aines en parti&ulier la s&ien&e politi+ue ou l*'&ono#ie( Dans un troisi-#e te#ps, ses th'ories sont essentielle#ent des&riptives( /l ne &her&he pas à i#poser des solutions +u*il aurait d'&ouvertes dans toutes ses &a#pa nes, #ais il donne au le&teur des instru#ents &on&eptuels et diale&ti+ues e8tr>#e#ent puissants pour saisir toute la &o#ple8it' de la strat' ie et pour 'rer l*in&ertitude( C*est &e +ui a per#is à son Iuvre de traverser deu8 si-&les et d*>tre toujours pertinente( )es &ontroverses +ui entourent son Iuvre r'sident prin&ipale#ent dans l*interpr'tation des notions +u*il d'veloppe et dans l*i#portan&e +ue &ha&un des le&teurs a apport' à tel ou tel &on&ept pour soutenir ses propres th'ories( C*est &e +ui e8pli+ue +ue tant de personnes aussi diverses +ue le du& de Gellin ton, MoltFe (l*an&ien), )iddell Kart, L(=(C( =uller, )enine, Kitler, Mao Hs' Houn , Patton, Dwi ht ?isenhower, Kenr5 Missin er, <a5#ond 7ron, et&( l*aient &onsid'r' &o##e une r'f'ren&e intelle&tuelle essentielle( Notions importantes parmi tant d'autres • )a d'finition #>#e de la uerre • )e &entre de ravit' • )es points d'&isifs • )es li nes d*op'ration • )e brouillard de la uerre • )es fri&tions • )a &ontin en&e, &ara&t'risti+ue essentielle de la uerre • )a pertinen&e relative des le6ons de l*histoire • )e lien indisso&iable entre la uerre et la politi+ue • )*introdu&tion des probabilit's dans le raisonne#ent strat' i+ue • )es avanta es relatifs de la d'fense sur l*atta+ue • )es radations de la uerre jus+u*à la uerre totale • )a nature du 'nie #ilitaire Citations • La guerre est l'utilisation illimitée de la force brute • La guerre n'est !u'un "rolongement de la "oliti!ue "ar d'autres mo#ens • La guerre est un acte de $iolence dont l'objectif est de contraindre l'ad$ersaire % e&écuter notre $olonté • La guerre n'est jamais un acte isolé • La guerre a$ec ses résultats n'est jamais !uel!ue chose d'absolu • Le but de l'acte de guerre est de désarmer l'ad$ersaire • Dans une affaire aussi dangereuse !ue la guerre' les "ires erreurs sont celles causées "ar notre bonté • La guerre n'éclate jamais de fa(on tout % fait soudaine' sa "ro"agation n'est "as l')u$re d'un instant • La guerre est le domaine du danger' aussi le courage est*il la $ertu "remi+re du guerrier

&o##e &e sera le &as ave& )udendorff plus tard. il entre $olontiers tran!uillement dans notre "a#s Cette &itation plut beau&oup à )'nine +ui annota ainsi son ouvra e0 grandiose' aha La guerre chez Clausewitz • 1 Clausewitz pose le principe de la subordination.Le con!uérant aime toujours la "ai& . du militaire au politique. la guerre devient un acte rationnel et parfaitement maîtris ! condition que le politique remplisse ses responsabilit s. "l e#iste donc. à d'naturer la hi'rar&hie en au&un &as le politi+ue ne peut >tre subordonn' au #ilitaire( Dans &e &as. en toutes circonstances. e8er6ant sur elle une influen&e &ontinuelle(3 M>#e sNil ne sNinterro e pas sur le fonde#ent #oral de la uerre. ni dNun plan pure#ent #ilitaire pour le r'soudre(3 Les de$oirs du "oliti!ue . Clausewitz re&her&he le lien hi'rar&hi+ue entre la uerre et la politi+ue et sa &on&lusion est &laire 0 2)a uerre est une bran&he de lNa&tivit' politi+ue OPQ la uerre est un instru#ent politi+ue(3 ?t de &on&lure 0 2)a uerre est si#ple#ent la poursuite de la politi+ue par dNautres #o5ens(3 /onduire la guerre )a d'&ision de re&ourir à la uerre ne peut >tre +ue politi+ue( Mais la #aRtrise de la uerre est aussi politi+ue &ar elle ne peut trouver sa l' iti#it' +ue dans la d'&ision politi+ue( 1auf.acte social Clausewitz dans son Iuvre 'tablit une &laire distin&tion entre &e +ui rel-ve des fins et &e +ui rel-ve des #o5ens( )e strat. une continuit du temps politique que la guerre n$alt%re pas.iste prussien &onsid-re +ue la uerre appartient à la &at' orie des #o5ens dont dispose le politi+ue pour r'ussir à atteindre ses obje&tifs( )a uerre nNest pas une fin en soi et sa seule e8isten&e se justifie par la fin +ui lui est assi n'e( )a uerre est un a&te politi+ue et so&ial elle nNest pas un si#ple a&te te&hni+ue. pas lNinverse S il nN5 a pas dNautres possibilit's +ue de subordonner le point de vue #ilitaire au point de vue politi+ue(3 )a uerre ne dispose don& pas dNune lo i+ue +ui lui soit propre puis+ue elle est subordonn'e au8 obje&tifs d'finis par le politi+ue( 1on effi&a&it' se ju e à lNaune de des r'sultats obtenus &o#pte tenu des obje&tifs assi n's( Ga ner une uerre nNa de sens +uNen fon&tion des obje&tifs initiau8( Clausewitz pose un a8io#e dNune 'tonnante a&tualit' 0 2/l ne peut >tre +uestion dNune 'valuation pure#ent #ilitaire dNun probl-#e strat' i+ue. La guerre en tant !u. le politi+ue serait #is au servi&e du #ilitaire jus+uNà en devenir un si#ple instru#ent subordonn' à la strat' ie #ilitaire( Jne vision &o#pl-te#ent fausse +ue les nazis #ettront en Iuvre de 1:$$ à 1:. sa finalit' lui donne tout son sens( )e penseur prussien sNint'resse avant toute &hose au8 rapports e8istant entre les fins de la uerre et la #ani-re dont &elle!&i est &onduite( 1elon Clausewitz 0 2)a uerre nNest en au&un &as un a&te autono#e et OPQ ne peut >tre s'par'e de la vie politi+ue OPQ( )a politi+ue envahit toute lNa&tion #ilitaire. chez Clausewitz.@( 21ubordonner le point de vue politi+ue au point de vue #ilitaire serait absurde puis+ue &Nest la politi+ue +ui a &r'' la uerre( )e politi+ue est le uide raisonnable et la uerre si#ple#ent lNinstru#ent. Dans cette perspective.

elle vit pendant &elle!&i et apr-s la fin des hostilit's( 2)a uerre ne suspend pas le d'roule#ent de la d'#ar&he politi+ue et ne la &han e nulle#ent en +uel+ue &hose de diff'rent S elle &ontinue.e de d'&ider de la uerre #ais il a aussi le devoir dNen d'finir les finalit's. la guerre n'est un "ut par elle#m$me. *!n aucun cas. une certaine orme de pai'. *La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens. parall-le#ent à la bataille d*/'na( 'ataille d'&uerstaedt "nformations g n rales 1. tout est simple. o&tobre 180" Date )ieu /ssue 'ellig rants =ran&e Prusse Pro8i#it' de )eipzi . alors &hez Clausewitz il nNe8iste pas de rupture du pro&essus politi+ue +uand une uerre &o##en&e( )a politi+ue est pr'e8istante à la uerre. *Dans la guerre. *parado'alement. le &ara&t-re et les #o5ens &ar la uerre nNest un instru#ent rationnel au servi&e de lN?tat +ue si et seule#ent si il sert un obje&tif &laire#ent d'fini par le politi+ue( 7 &e titre.) *(La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens. 90 F# au . %n ne se "at &amais. lN'li#ination des &apa&it's strat' i+ues adverses ou la d'faite #orale de lNenne#i ne sont pas des obje&tifs en soi &e sont des #o5ens au servi&e de la volont' politi+ue( )a violen&e +ui a&&o#pa ne la uerre doit don& >tre rationnelle &ar elle est &ontenue dans les li#ites +ue le #ilitaire sNest vu assi ner par le politi+ue( )e politi+ue d'&ide aussi du volu#e des #o5ens n'&essaires à la r'alisation des obje&tifs +uNil sNest assi n'( La continuité chez /lausewitz 1i le politi+ue fonde la uerre.i&olas Davout le 1.uerstaed -t )a bataille d'&uerstaedt opposa l*ar#'e prussienne à l*ar#'e fran6aise #en'e par )ouis .? d*/'na. 7lle#a Ti&toire fran6aise ne .)e politi+ue b'n'fi&ie don& du privil. mais le plus simple est di icile. +uels +ue soient les #o5ens +uNelle e#ploie( )es li nes dire&tri&es +ui diri ent et &ontrai nent le &ours des 'v'ne#ents #ilitaires sont des li nes politi+ues +ui se poursuivent à travers la uerre jus+uNà la pai8 +ui en est la &ons'+uen&e(3 *La guerre est une poursuite de l'activité politique par d'autres moyens. *La guerre est un acte de violence destiné à contraindre l'adversaire à e'écuter notre volonté. que pour engendrer la pai'. o&tobre 180". tout est simple.) +ataille d'. la destru&tion des for&es enne#ies.) *(La guerre est un acte de violence destiné à contraindre l*adversaire à e'écuter notre volonté. mais le plus simple est di icile. *La victoire revient à celui qui tient le dernier quart d'heure. *(Dans la guerre.

12 <a use V Castel!. . &anons : 000 #orts )ertes 1$ 000 #orts ou prisonniers 11@ &anons *uatri%me coalition 'atailles Cap!Tert (navale) V 1an Do#in o (navale) Campagne de Dalmatie +..uovo Campagne de )russe +. alors au so##et de sa puissan&e( 7pr-s avoir &on+uis toute l*?urope.-.apol'on %onaparte./0./2 1aafeld V &uerstaedt V /'na V Gol5#in V PuWtusF Campagne de )ologne +. le prin&e russe MiFhail Moutouzov.12 ?5lau V 4stroWXFa V GdaYsF V Keilsber V =riedland Ca#pa ne de <ussie (1819) )a &a#pa ne de <ussie de 1819 est une &a#pa ne #ilitaire #en'e par l*e#pereur .apol'on entreprend de &on+u'rir la <ussie du Hsar 7le8andre /er de <ussie( M>#e si jus+u*à la prise de Mos&ou.Commandants UCharles!Guillau#e de %runswi&F U )ouis . 000 &avaliers 9$0 &anons .-.-.i&olas Davout U =r'd'ri&!Guillau#e /// de Prusse (orces en pr sence 99 000 fantassins "0 @00 ho##es .-. l*avanta e est au8 for&es napol'oniennes. .

+ui d'si ne la &a#pa ne +ue les 1ovi'ti+ues #en-rent sur leur front o&&idental durant la 1e&onde Guerre #ondiale( ?n russe.ussie de /0/1 )a retraite de M41C4J par 7dolph .orthern g/g? 1/?C)? Date )ieu /ssue 'ellig rants Grande 7r#'e fran6aise 7r#'e i#p'riale russe Commandants . entre le <o5au#e!Jni et les ftats!Jnis( Campagne de . &e +ui pour les an lophones peut pr>ter à &onfusion. op'ration %arbarossa.1!1:. parvient à relever le #oral de l*ar#'e russe et à l*en&oura er à #ener une &ontre offensive.1. sont responsables de la d'faite de napol'on en <ussie( Cette invasion des uerres napol'oniennes. 4tet&hestvennaZa ToZna)( )e ter#e russe 2 uerre patrioti+ue de 1819 3 la distin ue de la 2 Grande uerre patrioti+ue 3. #ar+ue profond'#ent la &ulture russe. et sera #ise en parall-le ave& l*invasion alle#ande de 1:. puis+ue &ela d'si ne 'n'rale#ent la uerre.9.'n'ral en &hef d*une ar#'e i#p'riale russe inf'rieure en no#bre au d'but de l*invasion. d'&e#bre 1819 ?ntre 7usterlitz et Mos&ou Ti&toire russe d'&isive . on la no##e aussi 2 Guerre de 1819 3. durant la 1e&onde Guerre #ondiale( Lus+u*en 1:. relat'e par )'on HolstoZ dans son &'l-bre ro#an histori+ue Guerre et Pai8.apol'on /er G'n'ral en &hef MiFhaZl Moutouzov Hsar 7le8andre /er de <ussie "nformations g n rales 99 juin!1. et dans une #oindre #esure les soldats russes. à la #>#e 'po+ue. en or anisant le har&-le#ent de la Grande 7r#'e lors de la retraite fran6aise( Mais les #aladies et l*hiver. la &a#pa ne de <ussie de 1819 'tait &onnue en <ussie sous le no# de C uerre patrioti+ue C (en russe [\]^]_\`]aabc `deab.

-.ove#ber 1".62 )Btzen V %autzen V Gross %eeren V Matzba&h V Dresde V Mul# V Dennewitz V )eipzi V Kanau V 1ehested Campagne de (rance +.(orces en pr sence ":1 @00 ho##es $@0 000 ho##es )ertes @80 000 ho##es 9@0 000 ho##es 3i#i%me coalition 'atailles Campagne de 4ussie +.-.-.52 Mo uilev V4strovno V Ml5astits5 V 1#olensF V 1re PolotsF V Talutino V MosFowa V Mos&ou V GinFowo V Malo5aroslavets V 9e PolotsF V CzahniFi V Tiaz#a V 1#oliani V Mrasnoi V %'r'zina Campagne d'&llemagne +.72 %rienne V )a <othi-re V Cha#paubert V Mont#irail V Chiteau!Hhierr5 V Tau&ha#ps V Mor#ant V Montereau V %ar!sur!7ube V Craonne V )aon V <ei#s V 7r&is!sur!7ube V )a =-re!Cha#penoise V Paris Carl )hilipp 8ottlieb von Clausewitz Lul5 1. 18$1 . 1780j.

lNeffort ph5si+ue et #ental. #ais une e8pression naturelle de politi+ue et ne re retta ja#ais dN5 avoir parti&iper( /l ai#ait &o#parer lN'tude de la uerre ave& lN'tude de la peinture &ar les deu8 tou&hent à une a&tivit' +ui de#ande de lNe8pertise et une te&hni+ue sp'&ifi+ue. sa d5na#i+ue interne. #ais sNen o&&upait diff're##ent +uNon le ferait aujourdNhui( /l vo5ait la uerre &o##e une e8tr>#e. paintin b5 Marl Gilhel# Ga&h )lace of %ur bei Ma debur . pour atteindre les 'l'#ents du ph'no#-ne de la uerre et pour d'&ouvrir les liens lo i+ues et d5na#i+ues +ui les lie dans des stru&tures &o#pr'hensibles( )a th'orie ne peut ja#ais #ener à la &o#pr'hension &o#pl-te. intelle&tuels et ps5&holo i+ues de lNe8isten&e politi+ue et #ilitaire 0 2 /l 5 a deu8 sortes de uerre. birth Prussia &llegiance Prussia 9ears of 17:9j18$1 service 4an: Major!General Clausewitz Chapitre 7 0 Clausewitz )es +uestions +ue Clausewitz &her&ha à r'soudre sont les suivantes 0 Co##ent peut!on anal5ser la uerre k luNest!&e +ue la uerre k ?t elles ont eu plus dNi#portan&e dans lNi e nu&l'aire +ue pendant sa vie( /l 5 avait peut dNint'r>t à ratter sous la surfa&e des ta&ti+ues et de la strat' ie pour e8plorer le ph'no#-ne de la uerre en tant +ue tel. puis+ue la bataille est la #ati-re brute ave& la+uelle elle #ar&he( 3 Jne th'orie de la uerre doit adresser non pas seule#ent les 'l'#ents +ui sont sus&eptibles dNanal5se #ath'#ati+ue. elle ne peut pas insister sur +uel+ue &hose +ui est d'sapprouv' par la r'alit'( )a r'alit' +uNil voulait &o#prendre nN'tait pas une r'alit' abstraite de pure raison. #ais aussi des i#pond'rables &o##e le #oral des soldats et la ps5&holo ie des &o##andants( )a fon&tion de la th'orie est de stru&turer le pass' et la r'alit' du pr'sent intelle&tuelle#ent pour #ontrer &o##ent une &hose est reli'e à une autre et arder les &hoses i#portantes s'par'es des #oins i#portantes. usa e voulait aussi dire #ena&e dNusa e( 2 )a strat' ie nNest rien sans la bataille. #ais les &o#posants ph5si+ues. #ais le fait +ue les vo&ations des deu8 t5pes sont diff'rents doit >tre &lair en tout te#ps 3 2 )a uerre nNest rien dNautre +ue la &ontinuation de la politi+ue ave& dNautres #o5ens( 3 "". la uerre 2 id'ale 3 . elle doit >tre &apable dNa&&o##oder tous les aspe&ts de son sujet +uNils soient du pr'sent ou dNautres te#ps( 7u no# de la lo i+ue. la strat' ie for#e la th'orie de lNusa e des batailles dans le but de la uerre 3 Mais pour lui. telle +ue les distan&es et lNan le dNappro&he. #ais peut renfor&er et red'finir le ju e#ent( )a th'orie doit >tre &o#pl-te. &e +ui est i#possible. Dans son livre 2 sur la nature de la uerre 3. pour 'tudier sa stru&ture. #ais dont le pro&'d' et les r'sultats ne sont pas pr'visibles et ne peuvent pas >tre poursuivis #'&ani+ue#ent si on veut des r'sultats i#portants( ".Carl von Clausewitz. ses liens ave& dNautres 'l'#ents de lNe8isten&e so&iale +ui pourraient >tre ses &auses ou +ui pouvaient >tre alt'r's et d'truits sous son i#pa&t( ?st!&e +ue la uerre est un instru#ent de politi+ue 'tran -re k ?st!&e +ue la uerre peut >tre li#it'e ou 'li#in'e k /l se posa ses +uestions( /l 'tait &ons&ient du probl-#e 'thi+ue. les fa&teurs ps5&holo i+ues et les no#breu8 obsta&les dans la &onduite des intentions de +uel+uNun( /l 'tudie aussi les relations entre la uerre absolue en th'orie et la vraie uerre( 1es deu8 buts prin&ipau8 sont 1) de p'n'trer les #o5ens de lNanal5se lo i+ue de lNessen&e de la uerre absolue. /l est n' en 1780 à %erlin( /l proposa une d'finition +ui 'tait fon&tionnelle et appli&able à toutes les uerres pass'es. pr'sentes et futures( 2 )es ta&ti+ues &onstituent la th'orie de lNusa e de la for&e ar#'e dans les batailles. dans le sens +ue soit le but est de renverser lNenne#i soit &Nest dNo&&uper &ertains de ses territoires( )a transition dNun t5pe de uerre à un autre est r'&urrent. il d'finit les &ara&t'risti+ues 'n'rales de la uerre dans le #onde so&ial et politi+ue et identifie les 'l'#ents +ui sont toujours pr'sents dans la &onduite de la uerre 0 le dan er.

donne un &ha#p au &oura e. de la &han&e. a&&ident. il ne peut pas 5 avoir de +uestions dN'valuations pure#ent #ilitaires dNun probl-#e strat' i+ue. à la d'ter#ination et au talent du &o##andant et le troisi-#e est lNaffaire du ouverne#ent seul( )a uerre est &o#pos'e de et e8iste dans le ro5au#e de la violen&e. &ha+ue in&ident dans le &o#bat. &Nest à dire la violen&e absolue se ter#inant en la totale destru&tion dNun &mt' ou de lNautre( )a th-se de la uerre totale &o##e uerre id'ale est suivie par lNantith-se +ue la uerre. alors +uNils &her&hent à sN'&raser. rand ou petit. la #asse des d'tails prati+ues doit >tre roup'e et r'su#'e( Dans &e but. leurs efforts es&aladent( )e r'sultat est une opposition de for&es op'rant libre#ent et ob'issant à au&une loi +ui peut atteindre lNe8tr>#e. erreurs. le #oral et les a&tions( CNest la for&e +ui rend les &hoses appare##ent fa&iles.selon le lan a e philosophi+ue de lN'po+ue 9) de &o#prendre la uerre dans ses diverses for#es &o##e un ph'no#-ne so&ial et politi+ue et dans ses aspe&ts strat' i+ues. les plus &o#plets de &es &on&epts sont &eu8 de fri&tion et de 'nie( )a fri&tion se r'f-re au8 in&ertitudes. op'rationnels et ta&ti+ues( )a violen&e de la #asse or anis'e est le seul &rit-re +ui distin ue la uerre de toute autre a&tivit' hu#aine( )a uerre est un a&te de for&e et il nN5 a pas de li#ite lo i+ue à lNappli&ation de &ette for&e( 7u&un &mt' ne &ontrmle à 100n ses a&tions et &ha+ue opposant di&te à lNautre. lNe8pertise et la &onfian&e de lNar#'e et &ertains traits te#poraires et per#anents de la so&i't' tels +uNils sont refl't's dans les soldats j lNenthousias#e pour la uerre. ni un s&h-#e pure#ent #ilitaire pour le r'soudre( )a vraie uerre est &o#pos'e de trois 'l'#ents 0 la violen&e et la passion S lNin&ertitude. et souvent dans tous. il re&onnaRt +ue des &hoses ne peuvent pas >tre &o#pl-te#ent &o#prises( Mais 6a ne veut pas dire +uNelles doivent >tre i nor'es(( )Nintera&tion entre les fri&tions et le 'nie d'finit &ha+ue opposition entre les anta onistes. #ais un #o5en pour a&hever des but politi+ues( )a violen&e devrait e8pri#er le but politi+ue et lNe8pri#er dNune #ani-re rationnelle et utilitaire( 7insi le leadership devrait &ontrmler et diri er la &onduite de la uerre( Mais les for&es ar#'es nNe8istent pas pour leur propre int'r>t( Ce sont des instru#ents à utiliser par&e +ue la uerre est la &ontinuation de la politi+ue. la &han&e et la probabilit' S le but politi+ue et son effet( 75ant identifi' &es trois do#aines. et devrait >tre proportionn' à &es fa&teurs( . )a trinit' de &es trois 'l'#ents en lobe la pro ression de la violen&e entre les ?tats. +ui arrive dans le &ours dNune uerre( 1on affir#ation +ue la d'fense 'tait la for#e la plus forte dans les &o#bat fut #al &o#prise et rejet'e par plusieurs des 'n'rations de soldats alle#ands( )a violen&e sur le niveau ta&ti+ue et op'rationnel et ainsi la violen&e sur tous les niveau8 devrait >tre anal5s'e et #aRtris'e intelle&tuelle#ent( )es buts politi+ues pour les+uels une uerre est &onduite devraient d'ter#iner les #o5ens +ui son e#plo5's. diffi&iles( Dans une for#e ou une autre. est influen&'e par des fa&teurs e8ternes( )e &on&ept de uerre absolue et de uerre li#it'e for#ent la nature duelle de la uerre( )a uerre nNest ja#ais un a&te isol'. il a d'velopp' les &on&epts venant de la de la randeur de lNi#portan&e 'n'rale des &ara&t'risti+ues sp'&ifi+ues op'rationnels( Par#i eu8. ainsi +ue le enre et le de r' des efforts n'&essaires( )e but politi+ue devrait aussi d'ter#iner les obje&tifs #ilitaires( )Nobje&tif #ilitaire est d'pendant du but politi+ue. et de la politi+ue( """. elle est toujours pr'sente( ?lle do#inerait la uerre si elle nN'tait pas &ontr'e par lNe#ploi &r'atif de lN'ner ie intelle&tuelle et '#otionnelle( 7insi la th'orie doit adresser les for&es souvent pas +uantifiables +ui &o#battent la fri&tion 0 les for&es intelle&tuelles et ps5&holo i+ues du &o##andant et de ses subordonn's. #>#e dans le th'orie. les a&tions et les 'v'ne#ent +ui &onstituent la uerre trouvent leur pla&e( Mais dans le but de les rendre propi&es à lNanal5se. le #oral. #ais aussi des dire&tives politi+ues et #ilitaires de lNenne#i et des &onditions et des ressour&es des deu8 opposants. diffi&ult's te&hni+ues et à leurs effets sur les d'&isions. de re&onnaRtre leurs liens et de les e#p>&her dN'&raser le &adre anal5ti+ue. Clausewitz leur donne à &ha&un un do#aine dNa&tion pour dans se #ent diff'rent de la so&i't'( /l pense +ue le pre#ier 'l'#ent &on&erne le peuple( )e deu8i-#e. de la pr'paration et du &o##en&e#ent des hostilit's à la &on&lusion de la pai8 et au!delà( 7ve& &ha&un de &es trois para#-tres. la lo5aut' politi+ue et lN'ner ie( 2 4n Gar 3 e8a#ine &es +ualit's dire&te#ent &o##e des 'l'#ents #orau8 ou ps5&holo i+ues et indire&te#ent ave& le ter#e de 'nie( ?n a&&ord ave& la philosophie de Mant. la uerre absolue. #ais le r'sultat dNautres for&es +ui lNaffe&tent et peuvent #odifier sa violen&e( Ce nNest pas un a&te solitaire et d'&isif ou un #'lan e dNa&tes si#ultan's( )a th-se de Clausewitz sur la nature duelle de la uerre &r'e la base de lNanal5se de tous les a&tes de violen&es en #asse or anis'es( )a d'faite de lNenne#i et de son pouvoir ar#' et sa volont' de lNutiliser nNest pas une fin en soi. par &ons'+uent.

apol'on +uNune vi&toire #ajeure avait tendan&e à >tre plus i#portante +ue beau&oup de petits su&&-s et son &on&ept des i#pond'rables( . et par&e +uNil ne dis&ute pas assez les &auses de la uerre et +uNil ne +uestionne pas la validit' des politi+ues +ui #-nent à la uerre( )a #oralit' de faire la uerre.)a relation entre le but. lN'l'#ent politi+ue est dNhabitude enlev' #ais sera toujours potentielle#ent pr'sent( ". pas #oins +ue dans la strat' ie et la &onduite 'n'rale de la uerre( 1ur les niveau8 ta&ti+ues et op'rationnels. lNobje&tif et les #o5ens e8istent dans les ta&ti+ues et les op'rations. selon Clausewitz.. ad#inistratifs et or anisationnels( 4n peut aussi parler de lNabsen&e s5st'#ati+ue du traite#ent du rmle de la te&hnolo ie et de lN'&ono#ie sur la uerre( Certains le&teurs ont aussi &riti+u' Clausewitz &ar il i nore lN'thi+ue dans 2 4n Gar 3. ?n els et )'nine dans leur #ani-re de &larifier leurs id'es sur la nature politi+ue de la uerre( Peut!>tre +ue les deu8 plus i#portants h'rita es +ue les soldats alle#ands a&&ept-rent de lui furent son a&&ord ave& . )Ninfluen&e dNun th'ori&ien dont les intentions dans son travail #ajeur ne sont pas pres&riptives est diffi&ile à d'ter#iner( Co##ent a!il don& influen&' la #ani-re dont les ens pensent à la uerre et &o##ent et à +uel point il a influen&' les a&tions des soldats et des ho##es dN?tat k Diffi&ile à dire vrai#ent( De lire Clausewitz a sore#ent influen&' un peu Mar8.. est une +uestion dN'thi+ue politi+ue et ne &on&erne pas la th'orie de la uerre( 2 4n war 3 essa5e de &o#prendre la r'alit' de la uerre et de poser les de#andes lo i+ues des for&es i#pli+u'es dans la uerre S le livre nNessa5e pas dNajuster la r'alit' à un s5st-#e 'thi+ue parti&ulier( . )aiss's de &mt' sont les fa&teurs te&hnolo i+ues.

p9 &allin hi# Cone of the first of authorities(C Kowever.aval 7#'ri&ain Professeur Mi&hael Kandel a &her&h' à r'&on&ilier les deu8 th'ori&iens( p" . however. a nu#ber of thou htful observers have &onsidered the differen&es betwee# Lo#ini and Clausewitz to be rather in&onse+uential( 7lfred Hha5er Mahan is a &ase in point( Mahan*s father.apol'on0 )*7r&hidu& autri&hien CharlesS l*'&rivain 7ntoine Kenri Lo#ini suisseS et le Carl Prussien von Clausewitz( )*ar&hidu& a eu tr-s petite influen&e au8 ftats!Jnis ou Grande!%reta ne. est &onsid'r' 'n'rale#ent pour avoir 't' un Lo#inian d'vot. and &allin the# CLo#iniansC is an unfair &hara&terization)( Hhe 5oun er Mahan eventuall5 be&a#e fa#iliar with Clausewitz.e de la Guerre . depuis +ue son travail n*a ja#ais 't' traduit dans an lais( p1 )es traditions #ilitaire th'ori+ues fond'es par Lo#ini et Clausewitz. and so is his son (thou h in fa&t both were &reative thinFers in their own ri ht.apoleoni& Gars. albeit usuall5 on different sides $( Hhe5 read ea&h other*s booFs( Despite havin these thin s in &o##on. have ver5 definitel5 had an i#pa&t on our #ilitar5 thinFin ( Most fre+uentl5. plusieurs observateurs pensifs ont &onsid'r' le betwee# des diff'ren&es Lo#ini et Clausewitz plutmt sans i#portan&e( 7lfred Hha5er Mahan est un &as dans point( )e p-re de Mahan. neither reall5 proves to be ver5 useful and the truth lies so#ewhere else( /n realit5. )e rand Clausewitzian 1penser GilFinson britanni+ue pensait +ue Mahan et Clausewitz 'taient en a&&ord du 'n'ral( p@ en 7lle#a ne. et les appeler CLo#iniansC est une &ara&t'risation injuste)( )e plus jeune Mahan est devenu finale#ent fa#ilier ave& Clausewitz. et don& est son fils (pourtant en fait les deu8 'taient des penseurs &r'atifs dans leur propre droit. Lo#ini est trait' &o##e >tre d*une fa6on ou d*une autre le &ontraire de Clausewitz0 les 'du&ateurs #ilitaires lan&ent souvent d*une fa6on ou d*une autre les 'pith-tes CLo#inianC et CClausewitzianC à l*un l*autre &o##e si &es #ots seuls r'su#'s les vues de #onde falla&ieuses de leurs adversaires et d'fauts de &ara&t-re personnel( ?n revan&he.aval Gar Colle e Professor Mi&hael Kandel has sou ht to re&on&ile the two theorists(p" Hhus Lo#ini and Clausewitz often appear either as opposites or as twins( 7s usual when we are iven a &hoi&e between two su&h &lear alternatives. 7lbre&ht von %o uslawsFi also ar ued that Lo#ini and Clausewitz were sa5in the sa#e thin ( More re&entl5. but saw the# throu h ver5 different e5es( Hhe si#ilarities in their #ilitar5 ideas. 'du&ateur Dennis Kart #ilitaire Mahan.p$ &onsid'rable don& il a &ontinu' à avan&er ses dis&ussions dans pour une rande part ter#inolo ie Lo#inian( p. ont tr-s avait sans au&un doute un i#pa&t sur notre pens'e #ilitaire( )a plupart fr'+ue##ent. von 7lbre&ht +ue %o uslawsFi a aussi d'battu +ue &e Lo#ini et Clausewitz disaient à la #>#e &hose( Plus r'&e##ent. 5et so ver5 si#ilar to othersk / will attribute this &onfusion to our fre+uent la&F of sensitivit5 to the differen&es in the two #en*s e8perien&es and personalities. &ependant.apoleon0 Hhe 7ustrian 7r&hduFe CharlesS the 1wiss writer 7ntoine!Kenri Lo#iniS and the Prussian Carl von Clausewitz( Hhe ar&hduFe has had ver5 little influen&e in the Jnited 1tates or Great %ritain. ste# fro# three sour&es0 1( 7 &o##on histori&al interest in the &a#pai ns of =rederi&F the Great 9( )on personal e8perien&es in the . Hhe reat %ritish Clausewitzian 1penser GilFinson thou ht that Mahan and Clausewitz were in eneral a&&ord(p@ /n Ger#an5. / want to fo&us on the sour&es of our #odern!da5 &onfusion0 Gh5 is it that Lo#ini and Clausewitz looF so radi&all5 different to so#e observers.p$ so he &ontinued to put forth his ar u#ents in lar el5 Lo#inian ter#inolo 5(p. il a trouv' Clausewitz pour >tre dans a&&ord essentiel ave& Lo#ini dans tout le respe&ts. Lo#ini and Clausewitz saw #u&h the sa#e thin s in war. and the sour&e of these differen&es &an be found in their ver5 different personalities( Hhis is not the pla&e to delve terribl5 deepl5 into the ar&ane theoreti&al details of these two #en*s worF( /nstead. is enerall5 &onsidered to have been a devout Lo#inian. sin&e his worF was never translated into ?n lish(p1 Hhe #ilitar5!theoreti&al traditions founded b5 Lo#ini and Clausewitz. #ilitar5 edu&ator Dennis Kart Mahan. and to the wa5 in whi&h the5 interacted over ti#e( 7u #oins trois th'ori&iens #ilitaires i#portants ont '#er ' de l*e8p'rien&e des uerres de la r'volution fran6aise et . Coll. their approa&hes to #ilitar5 theor5 were funda#entall5 different. Lo#ini is treated as bein so#ehow the opposite of Clausewitz0 #ilitar5 edu&ators often hurl the epithets CLo#inianC and CClausewitzianC at one another as if those sin le words so#ehow su##ed up their opponents* falla&ious world!views and defe&ts of personal &hara&ter( 4n the other hand. he found Clausewitz to be in essential a ree#ent with Lo#ini in all si nifi&ant respe&ts.p9 +ui l*appelle Cun du pre#ier d*autorit's(C Cependant. J1 . whi&h are indeed ver5 reat.&t least three i#portant #ilitar5 theorists e#er ed fro# the e8perien&e of the wars of the =ren&h <evolution and .

Don& Lo#ini et Clausewitz paraissent souvent non plus &o##e &ontraires ou &o##e ju#eau8( Co##e d*habitude +uand un &hoi8 entre deu8 telles alternatives &laires est donn' à nous. pour +ui il a '&rit (en 1819) un trait' #ilitaire nous appelons )es Prin&ipes de Guerre( p7 )a #>#e ann'e.apoleon in 180". il a abandonn' son ordre et s*est en a ' dans l*ar#'e russe pour lutter .apoleonC ()iddell Kart*s and L(=(C( =uller*s ter# for hi#). &ependant ainsi tr-s se#blable au8 autresk L*attribuerai &ette &onfusion à notre #an+ue fr'+uent de sensibilit' au8 diff'ren&es dans les e8p'rien&es des deu8 ho##es et personnalit's. on a #atter of hi h prin&iple. and returned to Prussia a passionate #ilitar5 refor#er( 7s a junior staff offi&er. he ave up his &o##ission and joined the <ussian ar#5 to fi ht . et la sour&e de &es diff'ren&es peut >tre trouv'e dans leurs personnalit's tr-s diff'rentes( Ce n*est pas la pla&e pour &reuser tr-s profond'#ent dans les d'tails th'ori+ues #5st'rieu8 du travail de &es deu8 ho##es( 7u lieu. bien +u*habituelle#ent sur les &mt's diff'rents $( ils ont lu l*un l*autre livres( ?n d'pit d*avoir &es &hoses en &o##un.apol'on( /l a lutt' partout dans la &a#pa ne russe et sur à travers les Guerres de )ib'ration de 181$ et 181. and those ideas were un&o#fortable to &onservative aristo&rats( Clausewitz*s relationship to .apol'on à Gaterloo( . was &aptured. il a 't' no##' le professeur #ilitaire au prin&e de la &ouronne. for who# he wrote (in 1819) a #ilitar5 treatise we &all 0he 1rinci"les of 2ar(p7 Hhe sa#e 5ear. On 2ar( Kowever. and his intelle&tual inte rit5 was the drivin for&e behind the ruthless e8a#ination of #ilitar5!theoreti&al ideas that we find in his reatest booF. a 't' &aptur'.apoleon( Ke fou ht throu hout the <ussian &a#pai n and on throu h the Gars of )iberation of 181$ and 181. when he was 1$( Ke e8perien&ed first!hand Prussia*s disastrous #ilitar5 hu#iliation b5 . he worFed &losel5 with the reat Prussian #ilitar5 refor#ers Gerhard von 1&harnhorst (who was his #entor) and 7u ust von Gneisenau (who be&a#e his friend and prote&tor)( /n 1810.apoleon but rather those of his #ost &apable opponent.( /l 'tait /// Corps &hef Prussien de personnel pendant la &a#pa ne de 181@( C*'tait le &orps de Clausewitz +ui!!a surpass' deu8 à un!!a tenu des for&es Maussades à Ta&ille. Lo#ini et Clausewitz ont vu beau&oup les #>#es &hoses dans uerre. he was widel5 &onsidered too open to liberal ideas to be alto ether politi&all5 reliable( Kis ideas on war are heavil5 influen&ed b5 the #ass popular warfare of the =ren&h <evolutionar5 period. &ontributin de&isivel5 to . en &ontribuant de fa6on d'&isive à la d'faite de . it is i#portant to note that. sur une #ati-re de haut prin&ipe. Clausewitz represents not the ideas of . leurs appro&hes à th'orie #ilitaire 'taient fonda#entale#ent diff'rentes. in fa&t. je veu8 se &on&entrer sur les sour&es de notre &onfusion d*aujourd*hui0 Pour+uoi est! &e +ue &*est +ue Lo#ini et Clausewitz se#blent si radi&ale#ent diff'rent à +uel+ues observateurs. the Prussian #ilitar5 refor#er Gerhard von 1&harnhorst( C)7J1?G/Hq Carl von Clausewitz (1780!18$1) 'tait soldat professionnel de l*i e de 19 à sa #ort de Chol'ra!!une #aladie il a en&ouru sur devoir a&tif!!à l*i e de @1( /l a vu en pre#ier le &o#bat en 17:.apoleon is often #isunderstood( 7lthou h he is often &alled the Chi h!priest of .apoleon*s defeat at Gaterloo( Clausewitz had a reputation in the Prussian ar#5 as both an idealist and a superb staff offi&er.apol'on en 180". while he rose ver5 hi h in the Min *s servi&e. il a travaill' attentive#ent ave& les rands r'for#ateurs de l*ar#'e Prussiens Gerhard von 1&harnhorst (+ui 'tait son #entor) et von d*aoot Gneisenau (+ui est devenu son a#i et prote&teur)( ?n 1810. but he was &onsidered te#pera#entall5 unsuitable for &o##and( . he was appointed #ilitar5 tutor to the &rown prin&e. #ais les a vus à travers 5eu8 tr-s diff'rents( )es resse#blan&es dans leurs id'es #ilitaires +ui sont tr-s randes en effet proviennent de trois sour&es0 1( un int'r>t histori+ue &o##un dans les &a#pa nes de =rederi&F le Grand 9( lon ues e8p'rien&es personnelles dans les Guerres napol'oniennes.o hint of personal s&andal atta&hes to Clausewitz. et à l*entr'e +u*ils ont r'a i r'&ipro+ue#ent ave& le te#ps( CL&<3=>"?@ Carl von Clausewitz (1780!18$1) was a professional soldier fro# the a e of 19 to his death fro# Cholera!!a disease he in&urred on a&tive dut5!!at the a e of @1( Ke first saw &o#bat in 17:. et est revenu à Prusse un r'for#ateur #ilitaire passionn'( Co##e un plus jeune offi&ier du personnel.( Ke was Prussian /// Corps &hief of staff durin the &a#pai n of 181@( /t was Clausewitz*s &orps whi&h!!outnu#bered two!to! one!!held Grou&h5*s for&es at Gavre. +uand il avait 1$ ans( /l a 'prouv' l*hu#iliation #ilitaire d'sastreuse de Prusse de pre#i-re #ain par . ni l*un ni l*autre prouve vrai#ent pour >tre tr-s utile et la v'rit' se trouve ailleurs( Dans r'alit'.

#ais il a 't' &onsid'r' te#pera#entall5 inapte pour ordre( 7u&une allusion de s&andale personnel atta&he à Clausewitz. pendant +u*il a au #ent' tr-s haut dans le servi&e du <oi. sur une #ati-re de haut prin&ipe. Clausewitz ne repr'sente pas les id'es de . #ais il a 't' &onsid'r' te#pera#entall5 inapte pour ordre( 7u&une allusion de s&andale personnel atta&he à Clausewitz. 1ur Guerre( Cependant.apol'on( /l a lutt' partout dans la &a#pa ne russe et sur à travers les Guerres de )ib'ration de 181$ et 181. standards. pendant +u*il a au #ent' tr-s haut dans le servi&e du <oi. &*est i#portant à note +ui. &*est i#portant à note +ui.apol'on est souvent &o#pris #al( %ien +u*il soit souvent appel' le haut pr>treC de . et &es id'es 'taient in&onfortables au8 aristo&rates &onservateurs( )e rapport de Clausewitz à . 1ur Guerre( Cependant.apol'on #ais plutmt &eu8 de son adversaire le plus &apable.apol'on est souvent &o#pris #al( %ien +u*il soit souvent appel' le haut pr>treC de .apol'on à Gaterloo( Clausewitz avait une r'putation dans l*ar#'e Prussienne &o##e un id'aliste et un offi&ier du personnel superbe.C a sta e for heroes and #ilitar5 eniuses whose talents were be5ond the &o#prehension of #ere #ortals( Ke saw the revolutionar5 warfare in whi&h he hi#self had parti&ipated as #erel5 the te&hni&al near!perfe&tion of a funda#entall5 un&han in pheno#enon.apol'on #ais plutmt &eu8 de son adversaire le plus &apable. et &es id'es 'taient in&onfortables au8 aristo&rates &onservateurs( )e rapport de Clausewitz à . Clausewitz ne repr'sente pas les id'es de . il a travaill' attentive#ent ave& les rands r'for#ateurs de l*ar#'e Prussiens Gerhard von 1&harnhorst (+ui 'tait son #entor) et von d*aoot Gneisenau (+ui est devenu son a#i et prote&teur)( ?n 1810. Lo#ini*s view of histor5 and of war was stati& and si#plisti&( Ke saw war as a C reat dra#a. en fait.( /l 'tait /// Corps &hef Prussien de personnel pendant la &a#pa ne de 181@( C*'tait le &orps de Clausewitz +ui!!a surpass' deu8 à un!!a tenu des for&es Maussades à Ta&ille. il a 't' &onsid'r' lar e#ent trop ouvert au8 id'es lib'rales politi+ue#ent fiable enti-re#ent( 1es id'es sur uerre sont influen&'es lourde#ent par la uerre populaire de #asse de la p'riode <'volutionnaire fran6aise. te&hnolo 5. en fait.apol'on en 180". le r'for#ateur #ilitaire Prussien Gerhard von 1&harnhorst( C)7J1?G/Hq Carl von Clausewitz (1780!18$1) 'tait soldat professionnel de l*i e de 19 à sa #ort de Chol'ra!!une #aladie il a en&ouru sur devoir a&tif!!à l*i e de @1( /l a vu en pre#ier le &o#bat en 17:. il a 't' &onsid'r' lar e#ent trop ouvert au8 id'es lib'rales politi+ue#ent fiable enti-re#ent( 1es id'es sur uerre sont influen&'es lourde#ent par la uerre populaire de #asse de la p'riode <'volutionnaire fran6aise. et son int' rit' intelle&tuelle 'tait la for&e #otri&e derri-re l*e8a#en i#pito5able d*id'es #ilitaire th'ori+ues +ue nous trouvons dans son plus rand livre. and transient politi&al #otivations( Ke drew his theoreti&al and pra&ti&al .apol'onC (Cerf )iddell et L(=(C( ter#e plus Plein pour lui). to be #odified onl5 b5 superfi&ial #atters liFe the list of dramatis "ersonae. the funda#ental differen&es between Clausewitz and Lo#ini are rooted in their differin &on&epts of the histori&al pro&ess and of the nature and role of #ilitar5 theor5( Clausewitz saw histor5 in relative ter#s. pour +ui il a '&rit (en 1819) un trait' #ilitaire nous appelons )es Prin&ipes de Guerre( p7 )a #>#e ann'e. and values( Hhe past had to be a&&epted on its own ter#s( Hhe historian #ust atte#pt to enter into the #indsets and attitudes of an5 iven period. il a 't' no##' le professeur #ilitaire au prin&e de la &ouronne. il a abandonn' son ordre et s*est en a ' dans l*ar#'e russe pour lutter . the Cspirit of the a e(C Kistor5 was a d5na#i& pro&ess of &han e.Clausewitz avait une r'putation dans l*ar#'e Prussienne &o##e un id'aliste et un offi&ier du personnel superbe. le r'for#ateur #ilitaire Prussien Gerhard von 1&harnhorst( (<ND&A=N?&L D"((=4=NC=3 '=?>==N ?B= ?>C ?B=C4"3?3 7side fro# their differin relationships to . +uand il avait 1$ ans( /l a 'prouv' l*hu#iliation #ilitaire d'sastreuse de Prusse de pre#i-re #ain par . et est revenu à Prusse un r'for#ateur #ilitaire passionn'( Co##e un plus jeune offi&ier du personnel. driven b5 for&es be5ond the &ontrol and often be5ond the &o#prehension of an5 individual or roup( Hhis histori&is# is parti&ularl5 obvious in two Fe5 the#es of On 2ar that are #issin in the 1819 1rinci"les of 2ar( Hhese are the fa#ous notion that CGar is a &ontinuation of politi&s with an ad#i8ture of other #eansC (i e .apoleon. en &ontribuant de fa6on d'&isive à la d'faite de . a 't' &aptur'.apol'onC (Cerf )iddell et L(=(C( ter#e plus Plein pour lui). reje&tin absolute &ate ories. et son int' rit' intelle&tuelle 'tait la for&e #otri&e derri-re l*e8a#en i#pito5able d*id'es #ilitaire th'ori+ues +ue nous trouvons dans son plus rand livre. or anized violen&e) and the re&o nition that war &an var5 in its for#s dependin on the &han in nature of poli&5 and of the so&iet5 within whi&h it is wa ed( /n &ontrast.

C?1 =4. in various translations. en repoussant des &at' ories absolues. peut >tre tra&' au8 tels fa&teurs philosophi+ues!!et au r'su#' fr'+uent de 1ur Guerre +ui le fait paraRt beau&oup plus abstrait +ue le travail de Lo#ini +uand en fait ils ont souvent dis&ut' le #>#e sujet prati+ue( ?n d'pit de son insistan&e +ue la th'orie doit >tre des&riptive plutmt +ue nor#atif dans nature.1 r part leurs diff'rant rapports à .H<? )?1 D?Jg HKf4</C/?. >tre #odifi' seule#ent par les #ati-res superfi&ielles &o##e la liste de personae du dra#atis.apoleoni& wars( Hhe purpose of his theor5 was to tea&h pra&ti&al lessons to Coffi&ers of a superior rade(C 7&&ordin l5. et des valeurs( )e pass' devait >tre a&&ept' sur ses propres ter#es( )*historien doit essa5er d*entrer dans les #indsets et attitudes de toute p'riode donn'.pres&riptions fro# his e8perien&es in the . Lo#ini*s ai# was utilitarian and his tone dida&ti&( Kis writin thus appealed #ore readil5 to #ilitar5 edu&ators( Kis later worF. et des valeurs( )e pass' devait >tre a&&ept' sur ses propres ter#es( )*historien doit essa5er d*entrer dans les #indsets et attitudes de toute p'riode donn'. violen&e or anis'e) et la re&onnaissan&e +ue la uerre peut varier dans ses for#es selon la nature &han eante de politi+ue et de la so&i't' dans la+uelle il est fait( Par &ontraste. le te8te d*'du&ateur #ilitaire pre#ier du #i di8!neuvi-#e si-&le( p1$ %eau&oup du &ontraste entre Lo#ini et Clausewitzp1. la vue de Lo#ini d*histoire et de uerre 'tait stati+ue et si#pliste( /l a vu la uerre &o##e un C rand dra#eC. Clausewitz fournit fr'+ue##ent les dis&ussions instru&tives de probl-#es #ilitaires &o##uns ai#ent des travers'es de rivi-re &ontest'es.apol'on. violen&e or anis'e) et la re&onnaissan&e +ue la uerre peut varier dans ses for#es selon la nature &han eante de politi+ue et de la so&i't' dans la+uelle il est fait( Par &ontraste. des niveau8.H7)?1 ?. le but de Lo#ini 'tait utilitaire et son ton dida&ti+ue( 1on '&riture don& a de#and' plus ais'#ent au8 'du&ateurs #ilitaires( 1on travail plus tardif. en repoussant des &at' ories absolues. et vo5a eur #otivations . &onduit par les for&es au!delà le &ontrmle et souvent au!delà la &o#pr'hension de tout individu ou roupe( Cet histori&is#e est parti&uli-re#ent 'vident dans deu8 th-#es de la &lef de 1ur Guerre +ui #an+ue dans les 1819 Prin&ipes de Guerre( Ce sont la notion &'l-bre +ue Cla Guerre est une &ontinuation de politi+ue ave& un #'lan e d*autres #o5ensC (&(!à!d(. te&hnolo ie.H<? )?1 D?Jg HKf4</C/?. et les &o##entaires. <'su#' de l*7rt de Guerre (la du de du l*7rt du de du Pr'&is Guerre. whi&h #aFes it appear #u&h #ore abstra&t than Lo#ini*s worF when in fa&t the5 often dis&ussed the sa#e pra&ti&al subje&t #atter( Despite his insisten&e that theor5 #ust be des&riptive rather than pres&riptive in nature. &onduit par les for&es au!delà le &ontrmle et souvent au!delà la &o#pr'hension de tout individu ou roupe( Cet histori&is#e est parti&uli-re#ent 'vident dans deu8 th-#es de la &lef de 1ur Guerre +ui #an+ue dans les 1819 Prin&ipes de Guerre( Ce sont la notion &'l-bre +ue Cla Guerre est une &ontinuation de politi+ue ave& un #'lan e d*autres #o5ensC (&(!à!d(. est devenu. les diff'ren&es fonda#entales entre Clausewitz et Lo#ini sont enra&in'es dans leurs diff'rant &on&epts du pro&essus histori+ue et de la nature et rmle de th'orie #ilitaire( Clausewitz a vu l*histoire dans les ter#es relatifs. etc( D/==f<?. 18$8). and &o##entaries. la vue de Lo#ini d*histoire et de uerre 'tait stati+ue et si#pliste( /l a vu la uerre &o##e un C rand dra#eC. et vo5a eur #otivations politi+ues( /l est sorti ses pres&riptions th'ori+ues et prati+ues de ses e8p'rien&es dans les uerres napol'oniennes( )e but de sa th'orie 'tait apprendre des le6ons prati+ues à Coffi&iers d*un niveau sup'rieur(C ?n &ons'+uen&e. les popularisations. popularizations.D7M?.H7)?1 ?. >tre #odifi' seule#ent par les #ati-res superfi&ielles &o##e la liste de personae du dra#atis.D7M?. 18$8). 3ummar# of the 4rt of 2ar (1recis de l'4rt de la Guerre. Clausewitz fre+uentl5 provides instru&tive dis&ussions of &o##on #ilitar5 proble#s liFe &ontested river &rossin s. be&a#e.apol'on. D/==f<?.1 r part leurs diff'rant rapports à . the defense of #ountainous areas. the pre#ier #ilitar5!edu&ational te8t of the #id! nineteenth &entur5(p1$ Mu&h of the &ontrast between Lo#ini and Clausewitzp1. une 'tape pour h'ros et 'nies #ilitaires dont les talents 'taient au!delà la &o#pr'hension de #ortels si#ples( /l a vu la uerre r'volutionnaire à la+uelle il avait parti&ip' &o##e si#ple#ent la perfe&tion pro&he te&hni+ue d*un ph'no#-ne fonda#entale#ent invariable.C?1 =4. le Cesprit de l*i eC( )*histoire 'tait un pro&essus d5na#i+ue de &han e#ent. dans les plusieurs tradu&tions. te&hnolo ie. &an be tra&ed to su&h philosophi&al fa&tors!!and to the fre+uent abrid e#ent of On 2ar. une 'tape pour h'ros et 'nies #ilitaires dont les talents 'taient au!delà la &o#pr'hension de #ortels si#ples( /l a vu la uerre r'volutionnaire à la+uelle il avait parti&ip' &o##e si#ple#ent la perfe&tion pro&he te&hni+ue d*un ph'no#-ne fonda#entale#ent invariable. le Cesprit de l*i eC( )*histoire 'tait un pro&essus d5na#i+ue de &han e#ent. et&(. les diff'ren&es fonda#entales entre Clausewitz et Lo#ini sont enra&in'es dans leurs diff'rant &on&epts du pro&essus histori+ue et de la nature et rmle de th'orie #ilitaire( Clausewitz a vu l*histoire dans les ter#es relatifs. des niveau8. la d'fense de r' ions #onta neuses.

la d'fense de r' ions #onta neuses. the i#pression &reated b5 a darin a&tion. NoI what genius does is the best rule. so#e writers have &lai#ed that Clausewitz was an advo&ate of &on&entri& atta&Fs. in On 2ar' he would be +uite sFepti&al on all these #atters( Hhe 5oun Clausewitz also a&&epted Lo#ini*s funda#ental strate i& the#e0 CHhe theor5 of warfare tries to dis&over how we #a5 ain a preponderan&e of ph5si&al for&es and #aterial advanta es at the de&isive point(C ?ven this earl5 in his evolution. however. Clausewitz*s sweepin &riti+ue of the state of #ilitar5 theor5 appears to have been ai#ed in lar e part at the 1wiss0 "t is onlE analEticallE that these attempts at theorE can be called advances in the realm of truthI sEntheticallE.. not good enough for genius. especiallE with equal or even wea:er forces.. ?heE direct the inquirE e#clusivelE toward phEsical quantities. and points. the side that is surrounded bE the enemE is better off than the side which surrounds its opponent. which rises a"ove all rules. on the spe&ifi& situation(p18 Hhese &riti&al &o##ents b5 Clausewitz are a sour&e of #u&h &onfusion( 7n5one who reads Lo#ini*s #ost fa#ous worF!!and if 5ou thinF few people a&tuall5 read On 2ar. whereas war consists of a continuous interaction of opposites. Clausewitz be&a#e e8tre#el5 sFepti&al of Lo#ini( /n On 2ar.. liFe Lo#ini. est devenu. influen&in one another*s thinFin over a lon period of ti#e( Ghen the 5oun Clausewitz wrote his 1rinci"les of 2ar (1819) for his student the Prussian &rown prin&e. and theorE can do no better than show how and whE this should be the case. les popularisations. lines..G. ?heE consider onlE unilateral action. whereas all militarE action is intertwined with psEchological forces and effects. and underl5in philosophies of these two #en( Hhere were also.politi+ues( /l est sorti ses pres&riptions th'ori+ues et prati+ues de ses e8p'rien&es dans les uerres napol'oniennes( )e but de sa th'orie 'tait apprendre des le6ons prati+ues à Coffi&iers d*un niveau sup'rieur(C ?n &ons'+uen&e. &o##ents un+uestionabl5 dire&ted at Lo#ini( 7s a result of these &o##ents.. theE are absolutelE useless. #ilitar5 e8perien&es. le but de Lo#ini 'tait utilitaire et son ton dida&ti+ue( 1on '&riture don& a de#and' plus ais'#ent au8 'du&ateurs #ilitaires( 1on travail plus tardif. et les &o##entaires. )itE the soldier who is supposed to crawl among these scraps of rules. even our own desperation(Cp1" Given twent5 5ears to thinF about su&h #atters..1 Hhese passa es i##ediatel5 follow Clausewitz*s sneers at the Clopsided &hara&terC of the theor5 of interior lines. in the rules and regulations theE offer. the5 intera&ted intelle&tuall5. theor5 also tea&hes us to &al&ulate #oral fa&tors0 the liFel5 #istaFes of the ene#5. he then went on to stress so#ethin we thinF of as #ore t5pi&all5 Clausewitzian0 C7s this is not alwa5s possible.. dans les plusieurs tradu&tions. Clausewitz fournit fr'+ue##ent les dis&ussions instru&tives de probl-#es #ilitaires &o##uns ai#ent des travers'es de rivi-re &ontest'es. and calculations have to be made with variable quantities. and was. which genius can ignore. so#e rather interestin points of interse&tion( Lo#ini and Clausewitz #a5 have &au ht a li#pse of one another fro# opposite sides durin the tra i& &rossin of the %eresina river durin the =ren&h retreat fro# Mos&ow.((( 5es.. however. in &ontrast to Lo#ini*s advo&a&5 of Cinterior lines(C /n fa&t. peut >tre tra&' au8 tels fa&teurs philosophi+ues!!et au r'su#' fr'+uent de 1ur Guerre +ui le fait paraRt beau&oup plus abstrait +ue le travail de Lo#ini +uand en fait ils ont souvent dis&ut' le #>#e sujet prati+ue( ?n d'pit de son insistan&e +ue la th'orie doit >tre des&riptive plutmt +ue nor#atif dans nature. he see#s to have been rather taFen with Lo#ini and his ar u#ent about interior lines( D"n strategE. there are even fewer who read the 3ummar#!!will noti&e +uite readil5 that Clausewitz*s re#arFs see# undul5 harsh and #isleadin ( Lo#ini*s prefator5 &o##ents see# +uite reasonable and entirel5 &o#patible with a Clausewitzian understandin of .G. there were #an5 parallels and #an5 points of diver en&e in the personalities. 18$8). <'su#' de l*7rt de Guerre (la du de du l*7rt du de du Pr'&is Guerre. &nEthing that could not be reached bE the meager wisdom of such one0sided points of view was held to be beEond scientific controlJ it laE in the realm of genius. ?heE aim at fi#ed valuesI but in war everEthing is uncertain. Colonel Fomini was right in this. et&(.. positive about the usefulness of #ountains as defensive lines( )ater.onetheless. as alwa5s in Clausewitz*s reasonin . but there is no eviden&e that the5 ever #et( .. or laugh at... Clausewitz spent #ore ti#e dis&ussin &on&entri& operations in part si#pl5 be&ause he felt that Lo#ini had alread5 done so ood a job e8plainin the opposite approa&h( Hhe &hoi&e of either would depend. ?B="4 "N?=4&C?"CN 7s the dis&ussion so far has indi&ated.H Ke also used a reat deal of Lo#ini*s eo#etri& vo&abular5 of bases. le te8te d*'du&ateur #ilitaire pre#ier du #i di8!neuvi-#e si-&le( p1$ %eau&oup du &ontraste entre Lo#ini et Clausewitzp1.

althou h it is often less b5 the ideas of the author than b5 the &ontrar5 ideas to whi&h he ives birthC) and in a&&usations of pla iaris# (CHhere is not one of #5 refle&tions Oon the &a#pai n of 17::Q whi&h he has not repeatedC)( Hhese insults. so#ethin that is alien to its nature(Cp90 Hhese dire&t but una&Fnowled ed borrowin s fro# On 2ar &onvin&e #an5 readers that the two theorists were thinFin on parallel tra&Fs( 1i#ultaneousl5. do&trinal) purposes( Despite his a ree#ent that war was essentiall5 a politi&al a&t. the #ost far!rea&hin a&t of jud #ent that the states#an and &o##ander have to #aFe is to establish ((( the Find of war on whi&h the5 are e#barFin S neither #istaFin it for. have #ore #eanin to readers unfa#iliar with On 2ar than do the 3ummar#*s &on&essions on theoreti&al issues( )?J< /. there was a stron personal ele#ent in Lo#ini*s &riti+ue of Clausewitz( Clearl5. whi&h substitutes the ter# Cdiplo#a&5C!!i(e(. not that within the# as well( 4ne e8a#ple of a dire&t borrowin fro# On 2ar0 COHQhe first &are of a &o##ander should be to a ree with the head of the state upon the &hara&ter of the war(C Co#pare this with Clausewitz0 CHhe first. he found the Prussian*s approa&h intelle&tuall5 arro ant. overl5 #etaph5si&al. #ais il n*5 a au&une 'viden&e +u*ils ont ja#ais ren&ontr'( . be&ause the5 refer to the Prussian b5 na#e. the supre#e. this si#ilarit5 is hidden b5 the standard ?n lish translation. et philosophies sous!ja&entes de &es deu8 ho##es( Cependant. the two writers* overt #utual insults tend to #aFe other readers!!those who are not fa#iliar with both worFs!!assu#e a basi& &ontradi&tion in their views( Kowever. he obje&ted to what he saw as Clausewitz*s e8tre#e sFepti&is# (CincrédulitéC) of all #ilitar5 theor5!!save that in On 2ar( =or Clausewitz to reje&t Lo#ini*s approa&h to theor5 while defendin his own see#ed so#ehow h5po&riti&al( Hhird. Cpersuaded that he would have rendered to it so#e justi&e(C Ke was thus deepl5 wounded b5 the &riti&is#s in On 2ar( Ke e8pressed his bitterness in a nu#ber of sneers (e g . il 5 en avait aussi points plutmt int'ressants d*interse&tion( Lo#ini et Clausewitz ont pu attraper une vision #o#entan'e de l*un l*autre de &mt's du &ontraire pendant la travers'e tra i+ue de la rivi-re %eresina pendant la retraite fran6aise de Mos&ou. for the 3ummar# &ontains #an5 adjust#ents &learl5 attributable to On 2ar*s ar u#ents( Hhese in&lude Lo#ini*s &o##ents on the i#portan&e of #oraleS the i#possibilit5 of fi8ed rules (save perhaps in ta&ti&s)S the need to assi n li#its to the role of theor5S sFepti&is# of #athe#ati&al &al&ulations (and a denial that Lo#ini*s own worF!!despite all the eo#etri&al ter#inolo 5 and dia ra#s!!was based on #ath)S the dis&lai#er of an5 belief that war is Ca positive s&ien&eCS and the &lear differentiation between #ere #ilitar5 Fnowled e and a&tual battlefield sFill(p1: Lo#ini a&Fnowled ed the truth of Clausewitz*s stron &onne&tion between politi&s and war( Hhe 3ummar# is full of referen&es to Cpoliti+ueC!!the sa#e ter# as Clausewitz*s 1olitik Kowever. il paraRt avoir 't' pris plutmt ave& Lo#ini et sa dis&ussion au sujet de li nes de l*int'rieur( CDans strat' ie. he &orre&tl5 distin uished his own worF fro# Clausewitz*s b5 pointin to its e8pli&itl5 instru&tional (i(e(. he pointed to the pra&ti&al i#pli&ations of this different fo&us0 CKistor5 at on&e politi&al and #ilitar5 offers #ore attra&tions.war. nor tr5in to turn it into. CHhe worFs of Clausewitz have been in&ontestabl5 useful. but is also #u&h #ore diffi&ult to treat and does not a&&ord easil5 with the dida&ti& spe&ies((((C 1e&ond. en influen6ant l*un l*autre r'fl'&hit à une lon ue p'riode de te#ps( luand le jeune Clausewitz a '&rit ses Prin&ipes de Guerre (1819) pour son 'tudiant le prin&e de la &ouronne Prussien.'an#oins.((( le &mt' +ui est entour' par l*enne#i se trouve #eilleur +ue le &mt' +ui entoure son adversaire. onl5 the politi&s that o&&urs between states. despite Lo#ini*s personal barbs at Clausewitz( Hhe fre+uentl5 for otten reason for this &onfusion is that Clausewitz*s &o##ents are ai#ed at Lo#ini*s 0raité de grande tacti!ue and other earl5 worFs( Hhe 3ummar# was written after Lo#ini had read On 2ar**and after Clausewitz was safel5 dead( Clausewitz*s &o##ents therefore do not refle&t Lo#ini*s #odifi&ations to his earlier ar u#ents. and si#pl5 too da#ned diffi&ult to di est( Lo#ini stressed si#pli&it5 and &larit5 over a CpretentiousC sear&h for deeper truths( =urther. il 5 avait beau&oup de parall-les et beau&oup de points de diver en&e dans les personnalit's. ils ont r'a i r'&ipro+ue#ent intelle&tuelle#ent. surtout ave& ' al ou #>#e for&es plus faibles(((( Colonel Lo#ini 'tait juste dans &e&i(((( p1@ .H?<7CH/4. and in &o##on with a nu#ber of Clausewitz*s later detra&tors. e8p'rien&es #ilitaires. for at least three reasons( =irst. he did on so#e level reatl5 ad#ire Clausewitz*s worF( Ke re retted that the Prussian had not been able to read his own 3ummar#. Lo#ini*s re&o nition of the validit5 of #an5 of Clausewitz*s points did not lead hi# to enuinel5 adopt Clausewitz*s philosoph5. Co##e la dis&ussion si loin a indi+u'.

en d'pit des ar>tes personnelles de Lo#ini à Clausewitz( )a raison fr'+ue##ent oubli'e pour &ette &onfusion est les &o##entaires de &e Clausewitz sont vis's au8 Hrait' de rande ta&ti+ues de Lo#ini et autres pre#iers travau8( )e <'su#' a 't' '&rit apr-s +ue Lo#ini eot lu 1ur Guerre!!et apr-s +ue Clausewitz fot #ort sans ris+ue( )es &o##entaires de Clausewitz ne refl-tent pas par &ons'+uent les #odifi&ations de Lo#ini à ses pre#i-res dis&ussions. l*i#pression &r''e par une a&tion auda&ieuse. ils sont absolu#ent inutiles( /ls visent valeurs fi8esS #ais dans uerre tout est in&ertain. dans 1ur Guerre. il serait assez s&epti+ue sur tous &es #ati-res( )e jeune Clausewitz a aussi a&&ept' le th-#e strat' i+ue fonda#ental de Lo#ini0 C)a th'orie d*essais de la uerre d'&ouvrir &o##e nous pouvons a ner une pr'pond'ran&e de for&es ph5si+ues et avanta es #at'riels au point d'&isif(C M>#e &e tmt dans son 'volution. ils offrent dans les statuts et r. le supr>#e. ou rit à( . &o##e Lo#ini. positif au sujet de l*utilit' de #onta nes &o##e li nes d'fensives( Plus tard. alors +ue toute l*a&tion #ilitaire est entrela&'e ave& les for&es ps5&holo i+ues et les effets( /ls &onsid-rent seule#ent a&tion unilat'rale.le#ents. pour le <'su#' &ontient beau&oup d*ajuste#ents &laire#ent attribuable à 1ur les dis&ussions de Guerre( Ceu8!&i in&luent les &o##entaires de Lo#ini sur l*i#portan&e de #oralS l*i#possibilit' de r. et 'tait. par &ontraste ave& le plaido5er de Lo#ini de Cli nes int'rieuresC( ?n fait. il est all' alors pour a&&entuer +uel+ue &hose nous pensons de &o##e plus t5pi+ue#ent Clausewitzian0 CCo##e &e&i n*est pas toujours possible. sur la situation sp'&ifi+ue( p18 Ces &o##entaires &riti+ues par Clausewitz sont une sour&e de beau&oup de &onfusion( . et la th'orie ne peut faire au&un #eilleur +ue spe&ta&le &o##e et pour+uoi &e devrait >tre le &as( p17 Ces passa es suivent i##'diate#ent les ri&ane#ents de Clausewitz au C&ara&t-re as5#'tri+ueC de la th'orie de li nes int'rieures.onS +uel 'nie fait est la #eilleure r. seule#ent la politi+ue +ui se produit entre 'tats. Clausewitz a pass' plus de te#ps à dis&uter en partie si#ple#ent des op'rations &on&entri+ues par&e +u*il a senti &e Lo#ini avait d'jà fait si bon un travail +ui e8pli+ue l*appro&he oppos'e( )e &hoi8 de l*un ou l*autre d'pendrait.les. Clausewitz balaie la &riti+ue de l*'tat de th'orie #ilitaire paraRt avoir 't' vis' dans rande partie le 1uisse0 C*est seule#ent anal5ti+ue#ent +ue &es tentatives à th'orie peuvent >tre appel'es des avan&es dans le ro5au#e de v'rit'S s5nth'ti+ue#ent.*i#porte +ui +ui lit le travail le plus &'l-bre de Lo#ini!!et si vous pensez r'elle#ent peu de ens lus 1ur Guerre. fait des re#ar+ues indis&utable#ent diri ' à Lo#ini( Par suite de &es &o##entaires. +uel+ues '&rivains ont r'&la#' &e Clausewitz 'tait un avo&at d*atta+ues &on&entri+ues. il 5 a #>#e #oins +ui a lu le <'su#'!!re#ar+uera tout à fait ais'#ent les re#ar+ues de &e Clausewitz paraRtre indo#ent s'v-re et tro#peur( )es &o##entaires pr'li#inaires de Lo#ini paraissent assez raisonnables et enti-re#ent &o#patibles ave& un Clausewitzian +ui &o#prend de uerre.les fi8es (sauvez peut!>tre dans les ta&ti+ues)S le besoin d*assi ner des li#ites au rmle de th'orieS s&epti&is#e de &al&uls #ath'#ati+ues (et une d'n' ation +ui le propre travail de Lo#ini!!en d'pit de toute la ter#inolo ie 'o#'tri+ue et dia ra##es!!a 't' bas' sur les #aths)S le d'siste#ent de toute &ro5an&e +ue la uerre est Cune s&ien&e positiveCS et la diff'ren&iation &laire entre &onnaissan&e #ilitaire si#ple et &o#p'ten&e de &ha#p de bataille r'elle( p1: Lo#ini a re&onnu la v'rit' du rapport fort de Clausewitz entre politi+ue et uerre( )e <'su#' est plein de r'f'ren&es à Cpoliti+ueC!le #>#e ter#e &o##e le PolitiF de Clausewitz( Cependant.le. &o##e toujours dans Clausewitz raisonne. à vin t ann'es Clausewitz est devenu e8tr>#e#ent s&epti+ue de Lo#ini( Dans 1ur Guerre. #>#e notre propre d'sespoirC( p1" Donn' penser au sujet de telles #ati-res. &ette resse#blan&e est &a&h'e par la tradu&tion an laise standard +ui substitue le ter#e Cdiplo#a&5C!!i(e(.les au!dessus( Plai nez le soldat +ui est suppos' ra#per par#i &es petits #or&eau8 de r. les li nes. et les &al&uls doivent >tre fait ave& les +uantit's variables( /ls diri ent e8&lusive#ent l*en+u>te vers +uantit's ph5si+ues. la th'orie nous apprend aussi à &al&uler des fa&teurs #orau80 les erreurs possibles de l*enne#i.((( oui. &ependant. pas +ue dans eu8 aussi( Jn e8e#ple d*un e#prunt dire&t de 1ur Guerre0 COHQhe se sou&ient en pre#ier d*un &o##andant devrait >tre &onvenir ave& la t>te de l*'tat du &ara&t-re de la uerre(C Co#parez &e&i ave& Clausewitz0 C)e pre#ier.*i#porte +uoi +ui ne pourrait pas >tre atteint par la sa esse #ai re de tels points de vue unilat'rau8 a 't' tenu pour >tre au!delà &ontrmle s&ientifi+ue0 il a #is dans le ro5au#e de 'nie +ui au #ente toutes les r. l*a&te le plus de rande enver ure de ju e#ent +ui l*ho##e politi+ue et le &o##andant doit faire est 'tablir((( le enre de uerre sur la+uelle ils . pas bon assez pour 'nie +ue le 'nie peut i norer. alors +ue la uerre &onsiste en une intera&tion &ontinue de &ontraires(((( ./l a aussi utilis' le vo&abulaire 'o#'tri+ue d*une rande +uantit' de Lo#ini des bases. et les points.

Chandler*s su estion that C%aron 7ntoine!Lo#ini*s rival (and #ore prosai&) approa&h ((( is under serious re&onsiderationC #a5 be a s5#pto# of su&h a trend!!thou h one #a5 well asF. il 5 avait un 'l'#ent personnel fort dans la &riti+ue de Lo#ini de Clausewitz( Claire#ent. il a distin u' &orre&te#ent son propre travail de Clausewitz en pointant à son e8pli&ite#ent instru&tif (&(!à!d(. usin On 2ar as a #ere sto&Fpile of jui&5 +uotes in support of this do&trinal position or that is also an abuse( /n lar e part. iven the brillian&e and subtlet5 of #an5 of Clausewitz*s &on&epts. et si#ple#ent aussi a &onda#n' diffi&ile de di 'rer( Lo#ini a a&&entu' si#pli&it' et &lart' sur une re&her&he Cpr'tentieuseC pour les v'rit's plus profondes( Plus loin. in a period in whi&h so#e would seriousl5 suppose an Cend to Kistor5. parti&ularl5 in Othe J(1( 7r#5*sQ =M 100@ and its various de enerate offsprin (Cp99 %oth &o#plaints have so#e justifi&ation( Hhe e&le&ti&is# of 7n lo!1a8on #ilitar5 thou ht is rooted in the sa#e spirit as the )atin warnin . et en &o##un ave& les d'tra&teurs plus tardifs de plusieurs Clausewitz. les insultes #utuelles patentes des deu8 '&rivains ont tendan&e à faire d*autres le&teurs!!&e +ui ne sont pas fa#ilier ave& les deu8 travau8!! assu#ez une &ontradi&tion de base dans leurs vues( Cependant. la re&onnaissan&e de Lo#ini de la validit' de beau&oup des points de Clausewitz ne l*a pas #en' à adopter sin&-re#ent la philosophie de Clausewitz. who have been rendered obsoles&ent(p91 Hhere have also been &o#plaints b5 #ilitar5 traditionalists about the e8&essive influen&e of CClausewitz nutsC and b5 theoreti&al purists of the Cthe prostitution of Clausewitz sin&e 1:81. il a fait rande#ent sur +uel+ue niveau ad#irez le travail de Clausewitz( /l a re rett' +ue le Prussien n*avait pas 't' &apable de lire son propre <'su#'. of &ourse.C Clausewitz*s strife!driven world view #i ht &o#e to see# less relevant(p9. a5ez plus de si nifi&ation au8 le&teurs peu fa#ilier ave& 1ur Guerre +ue faites les &on&essions du <'su#' sur les +uestions th'ori+ues( CCNCL<3"CN3J ?B= 4=?<4N C( FCA"N" Hhe si nifi&an&e of all this. on the other hand. par&e +u*ils se reportent au Prussien par no#. however. it is hard to see how the5 &ould e$er be&o#e the C&onventional wisdo#(C Lo#ini is i#portant in a purel5 . trop #'taph5si+ue. so#e people are si#pl5 tired of hearin about this lon !dead enius( 7s David Chandler has put it. ni essa5er de le devenir. CClausewitz*s air5 Mantian eneralizations have held swa5 lon enou h(Cp9$ /t is also possible that in a world see#in l5 freed of funda#ental ideolo i&al (thou h obviousl5 not nationalist) &onfli&t. have not(p9@ /ndeed. lies in &ertain re&ent atte#pts to revive Lo#ini( Hhese atte#pts are part of a rea&tion a ainst the predo#inan&e of Clausewitzian theor5 in this &ountr5 sin&e the Tietna# war( 4ver the 5ears Clausewitz has periodi&all5 been de&lared obsolete. il a protest' &ontre &e +u*il a vu &o##e le s&epti&is#e e8tr>#e de Clausewitz (Cin&r'dulit'C) de toute la th'orie #ilitaire!!à #oins +ue dans 1ur Guerre( Pour Clausewitz repousser l*appro&he de Lo#ini à th'orie en d'fendant son propre ont paru h5po&rites d*une fa6on ou d*une autre( Hroisi-#e#ent. Cb5 who#kC 1u&h a trend #a5 be further en&oura ed b5 what see#s to so#e!!in for etful retrospe&t!!to have been the un!Clausewitzian Csi#pli&it5C of the Persian Gulf Gar( Perhaps the $er# Clausewitzian &o#ple8it5 of that war*s after#ath will s+uel&h the effort to renew Lo#ini*s &lai# to Guru status( M5 own ar u#ent is that #ost of what Lo#ini had to &ontribute that was of real value!!whi&h was a reat deal!!has lon sin&e been absorbed into the wa5 we write pra&ti&al do&trine( Clausewitz*s &ontributions. but it see#s in&reasin l5 liFel5 that it is the nu&lear theorists. onl5 to ree#er e #ore influential than ever( 1u&h ar u#ents often fo&us on the proble# of nu&lear war. aside fro# whatever anti+uarian interest it #a5 arouse. pour au #oins trois raisons( ?n pre#ier. il a trouv' l*appro&he du Prussien intelle&tuelle#ent arro ant. a Cpersuad' +u*il aurait rendu à lui +uel+ue justi&e(C /l 'tait don& a bless' profond'#ent par les &riti+ues dans 1ur Guerre( /l a e8pri#' son a#ertu#e dans plusieurs ri&ane#ents (par e8e#ple. +uel+ue &hose +ui est 'tran er à sa natureC( p90 Ceu8!&i e#prunts dire&ts #ais non re&onnus de 1ur Guerre beau&oup de le&teurs +ue les deu8 th'ori&iens pensaient sur les pistes de la parall-le &onvain+uent( 1i#ultan'#ent. bien +ue &e soit souvent #oins par les id'es de l*auteur +ue par les id'es &ontraires +u*il donne la naissan&eC) et dans a&&usations de pla iat (il n*5 a pas de #es r'fle8ions Osur la &a#pa ne de 17::Q le+uel il n*a pas r'p't'C)( Ces insultes. C/a$e ab homine unius libriC (C%eware the #an of one booFC)0 a narrow relian&e on Clausewitz is in&onsistent with the philosopher*s own tea&hin ( 4n the other hand. C)es travau8 de Clausewitz ont 't' in&ontestable#ent utiles. il a point' au8 i#pli&ations prati+ues de &e &entre diff'rent0 CKistoire à la fois politi+ue et #ilitaire offre plus d*attra&tions. &riti&is# of the new Clausewitzianis# is si#pl5 rea&tion( Gould!be &o#petitors have little &hoi&e but to seeF to dislod e the Prussian philosopher fro# his post!Tietna# pri#a&5( 7nd.e#bar+uentS ni l*un ni l*autre +ui se le #'prend pour. not Clausewitz. do&trinal) buts( ?n d'pit de son a&&ord +ue la uerre 'tait essentielle#ent un a&te politi+ue. #ais est aussi beau&oup plus diffi&ile de traiter et ne s*a&&orde pas fa&ile#ent ave& l*esp-&e dida&ti+ue(((( C 1e&onde.

10 )? <?H4J< D? L4M/. Clibri de l*unius de l*ho#ine de l*ab de la CaverneC (CD'fiez!vous l*ho##e d*un livreC)0 une &onfian&e 'troite sur Clausewitz est &ontradi&toire ave& le propre ensei ne#ent du philosophe( ?n revan&he. seule#ent ressur ir plus influent +ue ja#ais( )es telles dis&ussions se &on&entrent souvent sur le probl-#e de uerre nu&l'aire. &*est dur de voir &o##e elles pourraient devenir ja#ais la Csa esse &onventionnelle(C Lo#ini est i#portant dans un sens pure#ent histori+ue( Dans &ultiver notre propre &o#prendre de uerre. les 'n'ralisations Mantian bien a'r'es de ClausewitzC ont tenu le balan&e#ent assezC lon ( p9$ C*est aussi possible +ue dans un #onde appare##ent lib'r' de fonda#ental id'olo i+ue (pourtant 'vide##ent pas nationaliste) &onflit. en insistant sur les r. . #enson es dans &ertain r'&ent essaie de rani#er Lo#ini( Ces tentatives font partie d*une r'a&tion &ontre la pr'do#inan&e de th'orie Clausewitzian dans &e pa5s depuis la uerre de Tietna#( 1ur les ann'es Clausewitz a p'riodi+ue#ent 't' d'&lar' obsol-te. par nature. &ependant. pr'sent. à part +uel +ue soit int'r>t anti+ue il peut 'veiller. Chandler +ui C%aron le rival d*7ntoine!Lo#ini (et plus prosaZ+ue) appro&he((( est sous r'vision s'rieuseC peut >tre un s5#ptm#e d*une telle tendan&e!!pourtant on peut de#ander bien. Lo#ini 'tait le produit des randes r'volutions de =ran&e et dN4&&ident depuis 178:( /l 'tait 1uisse( 1on travail a 't' de divor&er les th'ories o&&identales de la uerre. past. we #ust turn to Clausewitz( C4. nous devons tourner à Clausewitz( Chapitre " 0 Lo#ini Co##e ses &onte#porains. donn' l*'&lat et subtilit' de beau&oup des &on&epts de Clausewitz.apol'on et Clausewitz. n*ont pas( p9@ ?n effet. dans une p'riode dans le+uel +uel+ues!uns supposeraient s'rieuse#ent une Cfin à KistoireC.les de prises de d'&ision et sur les r'sultats op'rationnels. pass'.apol'on. Cpar +uik C Jne telle tendan&e peut >tre en&oura 'e en outre par &e +ui paraRt à +uel+ues!uns!!dans e8a#en r'trospe&tif distrait!!avoir 't' l*un!Clausewitzian Csi#pli&it'C de la Guerre de Golfe persane( Peut!>tre la #>#e &o#ple8it' Clausewitzian des &ons'+uen&es de &ette uerre '&rasera l*effort de renouveler la de#ande de Lo#ini à statut du Gourou( Ma propre dis&ussion est +ue la plupart de &e +ue Lo#ini devait &ontribuer &ela 'tait de vraie valeur!! la+uelle 'tait une rande affaire!!a lon te#ps depuis 't' absorb' dans le &he#in +ue nous '&rivons à do&trine prati+ue( )es &ontributions de Clausewitz.C)J1/4. and future. #ais il paraRt de plus en plus possible +ue &*est les th'ori&iens nu&l'aires./ )a si nifi&ation de tout &e&i. la vue de #onde &onflit!&o##and' de Clausewitz peut venir paraRtre #oins pertinent( la su estion de p9. bien sor. telle#ent for#'es par lNe8p'rien&e de . pas Clausewitz +ui a 't' rendu obsol-te( p91 il 5 a aussi eu des plaintes par les traditionalistes #ilitaires au sujet de l*influen&e e8&essive de CClausewitz fouC et par les puristes th'ori+ues du Cla prostitution de Clausewitz depuis 1:81. +uel+ues ens sont si#ple#ent fati u's d*avoir des nouvelles de &e 'nie lon #ort( Co##e David Chandler l*a #is.histori&al sense( /n &ultivatin our own understandin of war. en parti&ulier dans Ol*7r#'e 7#'ri&aineQ =M 100@ et sa plusieurs pro 'niture d' 'n'r'eC( p99 )es deu8 plaintes ont +uel+ue justifi&ation( )*'&le&tis#e de pens'e de l*ar#'e an lo!sa8onne a enra&in' dans le #>#e esprit &o##e l*avertisse#ent )atin. toute strat' ie est &ontrml'e par des prin&ipes s&ientifi+ue invariables et &es prin&ipes pres&rivent les a&tions offensives des for&es en #asse &ontre les for&es plus faibles enne#ies sur un point d'&isif( ". invariables( 3 Ce sont des #ot de )lo5d #ais e#prunt's par Lo#ini( /l fit des 'tudes sur les &a#pa nes de la r'volution fran6aise pour &orri er les dires de )lo5d et He#pelhof dans leurs tentatives de dis&erner et dNappli+uer les prin&ipes &orre&te#ent( . en revan&he. la &riti+ue du nouveau Clausewitzianis# est si#ple#ent r'a&tion( )es &on&urrents pr'tendus ont petit &hoi8 #ais &her&her à d'ta&her le philosophe Prussien de son post Tietna# pri#aut'( ?t. et futur. present. 2 )Nart de la uerre est fond' sur des prin&ipes fi8es +ui sont. transfor#ant la uerre en un 'nor#e jeu dN'&he& a 't' tr-s durable( )es historiens sont dNa&&ord de dire +ue le su&&-s re#ar+uable des ar#'es r'volutionnaires &ontre les for&es alli'es du reste de lN?urope fin 17:0 d'pendirent de la #obilisation re#ar+uable de la so&i't' fran6aise( )a fa#euse lev'e en #asse dNaoot 17:$ institua le #o#ent depuis le+uel tous les ho##es fran6ais sont r'+uisitionn's de #ani-re per#anente pour le servi&e #ilitaire( Toi&i les prin&ipes de Lo#ini0 la strat' ie est la &l' de la uerre. des situations de lNhistoire a&tuelle dans les+uelles &es th'ories op'raient( 1on appro&he 'n'rale au probl-#e de la uerre en lNe8tra5ant du &onte8te so&ial et politi+ue. utiliser 1ur Guerre &o##e un sto&F si#ple de &itations juteuses à l*appui de &ette pla&e do&trinale ou &*est aussi un abus( Dans rande partie.

ord et lN?st finale#ent tourn-rent la d'faite en vi&toire( Pendant la vie de Lo#ini. pour +uel but et ave& +uelle for&e &o#par'e au pouvoir #ilitaire total disponible( /l insiste sur la distin&tion entre les li nes naturelles (rivi-res. tous les &rit-res dNun roupe s'par' et sp'&ialis' de te&hni&iens. #ais +uNest!&e +ui d'finit &es points d'&isifs k Ce sont les points dont lNatta+ue ou la &apture va #ettre en p'ril ou affaiblir lNenne#i( "".2 /l 5 a toujours des i#perfe&tions ou des points faibles S #ais en ju eant les op'rations nous devons appli+uer les prin&ipes ave& un obje&tif en t>te et nous de#ander si une op'ration donn'e offre les #eilleures &han&es de vi&toire( 3 2 )Nid'e de r'duire le s5st-#e de la uerre à sa &o#binaison fonda#entale de la+uelle tout le reste d'pend et +ui fournira la base pour la th'orie si#ple. environne#ent &onstruit par lNho##e) et &elles +ui sont d'finies par les &hoi8 strat' i+ues( )e seul aspe&t de la uerre sus&eptible pour lNanal5se s&ientifi+ue &Nest la strat' ie( 1es prin&ipes de uerre sont des pres&riptions pour faire des &hoi8 strat' i+ues( 2 )a strat' ie 3 sNappli+ue à tous les niveau8 dNa&tions #ilitaires en dessous de la d'&ision politi+ue de lan&er la uerre &ontre lNenne#i( )Na&tion a ressive et offensive prive lNenne#ie de te#ps pour penser et a ir tandis +ue la for&e sup'rieur au #o#ent et à lNendroit de la bataille est la #ieu8 arantie pour la vi&toire( )e &on&ept strat' i+ue +ui re6u le plus dNattention est &elui de li ne 2 int'rieure 3 dNop'ration( 6a se r'f-re à lNid'e +uNun belli 'rant puisse avoir une position entre (à lNint'rieur) des for&es enne#ies( /l est ainsi possible dNatta+uer dNabord un &mt' des enne#is. #ais dans les+uelles le peuples entier est a&tif( Dans &es &a#pa nes. tr-s bien pla&' pour observer une d'&ennie de uerre à travers lN?urope( )a seule partie de la uerre +ui lNa vrai#ent int'ress' 'tait le &o##andant supr>#e. de bons ar u#ents &ontre la subordination stri&te à lNautorit' politi+ue( )a le6on 'tait &laire 0 un ouverne#ent devrait &hoisir son #eilleur &o##andant #ilitaire et le laisser libre de #ener la uerre selon les prin&ipes s&ientifi+ues( )e ouverne#ent ne devrait pas n' li er ses for&es ar#'es #ais il ne doit pas se #>ler au8 affaires +ue seuls les offi&iers e8p'ri#ent's &o#prennent( 1elon Lo#ini. de plus en plus distin&t du #onde &ivil et dNidentifi&ation traditionnelle au rmle #ilitaire de lNaristo&ratie( )e d'sir de la nouvelle profession #ilitaire de rendre son e8pertise s&ientifi+ue est un &hapitre de la rande histoire du professionnalis#e du g/g dans le+uel &ha+ue profession &her&hait à d'finir et à d'fendre sa propre s&ien&e sp'&iale( Dans Lo#ini. la pro#otion et la retraite. reli ieuse. #ais dans son dis&erne#ent et son appli&ations des v'rit's s&ientifi+ues de la uerre( """. /l 'tait &ons&ient de la rande diff'ren&e entre le vieu8 et le nouveau #o5en de faire la uerre et ses vues furent d'velopp'es tandis +uNil travaillait dans les &a#pa nes de . &e sont des luttes sans ar#'e r' uli-res des deu8 &mt's. nationale ou dNopinion. le ju e#ent op'rationnel #eilleur et les erreurs #oins fr'+uentes( 3 Houtes les strat' ies sont vi&ieuses si elles ne se &onfor#ent pas au8 prin&ipes basi+ues dNop'rer ave& la plus rande for&e possible dans des efforts &o#bin's &ontre un point d'&isif( =r'd'ri& a a n' en lan6ant la #asse de son ar#'e &ontre une partie seule#ent de lNar#'e enne#ie( )es prin&ipes uident lNa&tion. ?n essa5ant dNe8plorer les a&tions de &ha+ue belli 'rant. offre des avanta es 0 6a va rendre lNinstru&tion plus fa&ile. #ais ne sont pas infaillibles. +uand les for&es fran6aises dans le .apol'on( CN'tait un v't'ran de pleins de &a#pa nes. sNil avait 't' unifi' aurait 't' plus fort( /l &on&-de +ue la s&ien&e de la uerre sera toujours un art( /l #et de &mt' &e +uNil appelle la uerre &ivile. 6a ne sert à rien dNa#asser les for&es en un endroit par&e +uNil nN5 a pas de points d'&isifs à atta+uer( /l nNa don& pas de prin&ipes pour la strat' ie à adopter dans &e enre de uerres( CNest id'al pour le &o##andant supr>#e &o##e . les battant &ha&un leur tour. les soldats trouv-rent &e +uNils &her&haient. &o##e des &al&uls #ath'#ati+ues( )e prin&ipe de #anIuvrer la #asse dNune ar#'e pour #ena&er les points d'&isifs dans la uerre et ensuite de la&er toutes ses for&es disponibles &ontre une fra&tion de lNenne#i +ui d'fend ses points est tr-s si#ple.apol'on ou =r'd'ri& dNavoir le pouvoir politi+ue et #ilitaire( . =r'd'ri& ou . +ui jou-rent le rand jeu san lant. +ui par des rands intelle&ts et volont's do#in-rent les ho##es +ui les servirent et les utilis-rent pour vain&re les enne#is( 7 +uel point la +u>te de s&ien&e du &o##ande#ent peut aller pour Lo#ini est e8e#plifi' dans les &a#pa nes de 17:$!17:. lN'du&ation. la randeur de . ave& le re&rute#ent rationalis'. la profession #ilitaire #oderne '#er ea dans les so&i't's o&&identales.apol'on. bien +ue lNenne#i.apol'on ne repose pas sur son e8ploitation des 'ner ies de la r'volution pour des fins #ilitaire. puis lNautre. #onta nes. il essa5a dN'&happer à la re&her&he bas'e sur un &mt' des &hose +ui tour#ente en&ore lNhistoire #ilitaire( /l a h'rit' le ter#e de 2 li nes dNop'ration 3 de )lo5d et de He#pelhof à +ui il donna le &r'dit de lNori ine de ses propres pens'es sur la uerre( )a li ne dNop'ration est lNendroit oA la for&e ar#'e &o#bat.( Ce fut lNann'e de la terreur.

des &onseils utiles bas's sur lNe8p'rien&e personnelle. #ais en&ore possible( )e ris+ue &roissant est inh'rent à la #'thode 0 le te#ps. et des &o#p'ten&es( /l plaidait pour une uerre de #anIuvre pour d'sesp'rer et vain&re lNenne#i. lNespa&e.. ave& un ris+ue et un &oot #ini#u#( CN'tait une strat' ie +ui appelait #oins une nation ar#'e +uNune petite '+uipe.". ave& une for&e de la derni-re te&hnolo ie( ?n plus de la strat' ie dNappro&he indire&te et de blitzFrie '#er ea plus tard le &on&ept de bo#barde#ent strat' i+ue au &ours du gg-#e( CNest à dire +ue les avions surtout. des nouveau8 d'veloppe#ents #ilitaires arriv-rent et 9 dNentre eu8 furent influen&'s par Lo#ini( )idell Kart appela pour une i#portan&e renouvel'e de la #obilit'.@ devient diffi&ile. il 5 a une si#ilitude dans les deu8 pro&'d's intelle&tuels( Jne des for&es les plus puissantes du #onde #oderne fut lNide +ue le d'sordre apparent de lNe8isten&e poss-de des lois +ui r' ulent lNunivers et +ue &es prin&ipes peuvent >tre d'&ouverts et &o#pris( )a uerre fut par#i les derni-res a&tivit's tou&h'es par lNid'e +uNil e8iste des lois( )es soldats ont lon te#ps &onnu diverses #a8i#es. tr-s professionnelle. b'n'fi&es et de probabilit'( M>#e si les &on&lusion tou&h'es par les strat' istes #odernes sont #oins pres&riptives +ue Lo#ini. #ais pas avant le gT/// il 5 eut un s'rieuse re&her&he pour les lois et les prin&ipes de la uerre( . #ais aussi les bateau8 et les ar#'es terrestres devaient sNa#asser &ontre les points d'&isifs( Ce point nN'tait pas lo&alis' dans les for&es ar#'es de lNenne#i #ais dans ses &entres '&ono#i+ues et ad#inistratifs +ui 'taient tr-s vuln'rables au8 atta+ues a'riennes( /l 5 a un int'r>t &o##un pour lNusa e de la for&e ar#'e pour atta+uer le s5st-#e nerveu8 de la for&e de lNenne#i( <etra&er lNinfluen&e de Lo#ini apr-s . les int'r>ts et lNobje&tif sont des variables &ru&iales dNanal5se strat' i+ue ave& tous les autres fa&teurs &onsid'r's &o##e n' li eables dans lNaffaire de lNusa e et du &ontrmle de la violen&e( )Nanal5se de &e petit no#bre de variables va &'der le passa e à un petit no#bre dNoption strat' i+ues disponibles +ui sont ensuite 'valu'es en ter#e de &oots. de lNauda&e. ps5&holo i+ue#ent et 'o raphi+ue#ent. les &apa&it's. )a preuve de lNinfluen&e de Lo#ini dans le g/g-#e est i#pressionnante( Mais plus tard aussi( 7pr-s la pre#i-re uerre #ondiale. le niveau de for&e.

la uerre 2 id'ale 3 selon le lan a e philosophi+ue de lN'po+ue 9) de &o#prendre la uerre dans ses diverses for#es &o##e un ph'no#-ne so&ial et politi+ue et dans ses aspe&ts strat' i+ues. alors +uNils &her&hent à sN'&raser. pour atteindre les 'l'#ents du ph'no#-ne de la uerre et pour d'&ouvrir les liens lo i+ues et d5na#i+ues +ui les lie dans des stru&tures &o#pr'hensibles( )a th'orie ne peut ja#ais #ener à la &o#pr'hension &o#pl-te. op'rationnels et ta&ti+ues( )a violen&e de la #asse or anis'e est le seul &rit-re +ui distin ue la uerre de toute autre a&tivit' hu#aine( )a uerre est un a&te de for&e et il nN5 a pas de li#ite lo i+ue à lNappli&ation de &ette for&e( 7u&un &mt' ne &ontrmle à 100n ses a&tions et &ha+ue opposant di&te à lNautre. sa d5na#i+ue interne. intelle&tuels et ps5&holo i+ues de lNe8isten&e politi+ue et #ilitaire 0 2 /l 5 a deu8 sortes de uerre.Chapitre 7 0 Clausewitz )es +uestions +ue Clausewitz &her&ha à r'soudre sont les suivantes 0 Co##ent peut!on anal5ser la uerre k luNest!&e +ue la uerre k ?t elles ont eu plus dNi#portan&e dans lNi e nu&l'aire +ue pendant sa vie( /l 5 avait peut dNint'r>t à ratter sous la surfa&e des ta&ti+ues et de la strat' ie pour e8plorer le ph'no#-ne de la uerre en tant +ue tel. /l est n' en 1780 à %erlin( /l proposa une d'finition +ui 'tait fon&tionnelle et appli&able à toutes les uerres pass'es. lNeffort ph5si+ue et #ental. est influen&'e par des fa&teurs e8ternes( )e &on&ept de uerre absolue et de uerre li#it'e for#ent la nature duelle de la uerre( )a uerre nNest ja#ais un a&te isol'. Dans son livre 2 sur la nature de la uerre 3. leurs efforts es&aladent( )e r'sultat est une opposition de for&es op'rant libre#ent et ob'issant à au&une loi +ui peut atteindre lNe8tr>#e. #ais le fait +ue les vo&ations des deu8 t5pes sont diff'rents doit >tre &lair en tout te#ps 3 2 )a uerre nNest rien dNautre +ue la &ontinuation de la politi+ue ave& dNautres #o5ens( 3 "". #ais les &o#posants ph5si+ues. pour 'tudier sa stru&ture. &e +ui est i#possible. &Nest à dire la violen&e absolue se ter#inant en la totale destru&tion dNun &mt' ou de lNautre( )a th-se de la uerre totale &o##e uerre id'ale est suivie par lNantith-se +ue la uerre. #ais sNen o&&upait diff're##ent +uNon le ferait aujourdNhui( /l vo5ait la uerre &o##e une e8tr>#e. usa e voulait aussi dire #ena&e dNusa e( 2 )a strat' ie nNest rien sans la bataille. #>#e dans le th'orie. par &ons'+uent. elle doit >tre &apable dNa&&o##oder tous les aspe&ts de son sujet +uNils soient du pr'sent ou dNautres te#ps( 7u no# de la lo i+ue. la strat' ie for#e la th'orie de lNusa e des batailles dans le but de la uerre 3 Mais pour lui. dans le sens +ue soit le but est de renverser lNenne#i soit &Nest dNo&&uper &ertains de ses territoires( )a transition dNun t5pe de uerre à un autre est r'&urrent. la uerre absolue. elle ne peut pas insister sur +uel+ue &hose +ui est d'sapprouv' par la r'alit'( )a r'alit' +uNil voulait &o#prendre nN'tait pas une r'alit' abstraite de pure raison. ses liens ave& dNautres 'l'#ents de lNe8isten&e so&iale +ui pourraient >tre ses &auses ou +ui pouvaient >tre alt'r's et d'truits sous son i#pa&t( ?st!&e +ue la uerre est un instru#ent de politi+ue 'tran -re k ?st!&e +ue la uerre peut >tre li#it'e ou 'li#in'e k /l se posa ses +uestions( /l 'tait &ons&ient du probl-#e 'thi+ue. #ais le r'sultat dNautres for&es +ui lNaffe&tent et peuvent #odifier sa violen&e( Ce nNest pas un a&te solitaire et d'&isif ou un #'lan e dNa&tes si#ultan's( )a th-se de Clausewitz sur la nature duelle de la uerre &r'e la base de lNanal5se de tous les a&tes de violen&es en #asse or anis'es( )a d'faite de lNenne#i et de son pouvoir ar#' et sa volont' de lNutiliser nNest pas une fin en soi. #ais une e8pression naturelle de politi+ue et ne re retta ja#ais dN5 avoir parti&iper( /l ai#ait &o#parer lN'tude de la uerre ave& lN'tude de la peinture &ar les deu8 tou&hent à une a&tivit' +ui de#ande de lNe8pertise et une te&hni+ue sp'&ifi+ue. #ais peut renfor&er et red'finir le ju e#ent( )a th'orie doit >tre &o#pl-te. il d'finit les &ara&t'risti+ues 'n'rales de la uerre dans le #onde so&ial et politi+ue et identifie les 'l'#ents +ui sont toujours pr'sents dans la &onduite de la uerre 0 le dan er. #ais aussi des i#pond'rables &o##e le #oral des soldats et la ps5&holo ie des &o##andants( )a fon&tion de la th'orie est de stru&turer le pass' et la r'alit' du pr'sent intelle&tuelle#ent pour #ontrer &o##ent une &hose est reli'e à une autre et arder les &hoses i#portantes s'par'es des #oins i#portantes. #ais dont le pro&'d' et les r'sultats ne sont pas pr'visibles et ne peuvent pas >tre poursuivis #'&ani+ue#ent si on veut des r'sultats i#portants( ". telle +ue les distan&es et lNan le dNappro&he. pr'sentes et futures( 2 )es ta&ti+ues &onstituent la th'orie de lNusa e de la for&e ar#'e dans les batailles. puis+ue la bataille est la #ati-re brute ave& la+uelle elle #ar&he( 3 Jne th'orie de la uerre doit adresser non pas seule#ent les 'l'#ents +ui sont sus&eptibles dNanal5se #ath'#ati+ue. #ais un #o5en pour a&hever des but politi+ues( )a violen&e devrait e8pri#er le but . les fa&teurs ps5&holo i+ues et les no#breu8 obsta&les dans la &onduite des intentions de +uel+uNun( /l 'tudie aussi les relations entre la uerre absolue en th'orie et la vraie uerre( 1es deu8 buts prin&ipau8 sont 1) de p'n'trer les #o5ens de lNanal5se lo i+ue de lNessen&e de la uerre absolue.

#ais aussi des dire&tives politi+ues et #ilitaires de lNenne#i et des &onditions et des ressour&es des deu8 opposants. )aiss's de &mt' sont les fa&teurs te&hnolo i+ues. est une +uestion dN'thi+ue politi+ue et ne &on&erne pas la th'orie de la uerre( 2 4n war 3 essa5e de &o#prendre la r'alit' de la uerre et de poser les de#andes lo i+ues des for&es i#pli+u'es dans la uerre S le livre nNessa5e pas dNajuster la r'alit' à un s5st-#e 'thi+ue parti&ulier( . le #oral et les a&tions( CNest la for&e +ui rend les &hoses appare##ent fa&iles. diffi&iles( Dans une for#e ou une autre. il ne peut pas 5 avoir de +uestions dN'valuations pure#ent #ilitaires dNun probl-#e strat' i+ue. et devrait >tre proportionn' à &es fa&teurs( )a relation entre le but. elle est toujours pr'sente( ?lle do#inerait la uerre si elle nN'tait pas &ontr'e par lNe#ploi &r'atif de lN'ner ie intelle&tuelle et '#otionnelle( 7insi la th'orie doit adresser les for&es souvent pas +uantifiables +ui &o#battent la fri&tion 0 les for&es intelle&tuelles et ps5&holo i+ues du &o##andant et de ses subordonn's.. il a d'velopp' les &on&epts venant de la de la randeur de lNi#portan&e 'n'rale des &ara&t'risti+ues sp'&ifi+ues op'rationnels( Par#i eu8. à la d'ter#ination et au talent du &o##andant et le troisi-#e est lNaffaire du ouverne#ent seul( )a uerre est &o#pos'e de et e8iste dans le ro5au#e de la violen&e. il re&onnaRt +ue des &hoses ne peuvent pas >tre &o#pl-te#ent &o#prises( Mais 6a ne veut pas dire +uNelles doivent >tre i nor'es(( )Nintera&tion entre les fri&tions et le 'nie d'finit &ha+ue opposition entre les anta onistes. &ha+ue in&ident dans le &o#bat. la &han&e et la probabilit' S le but politi+ue et son effet( 75ant identifi' &es trois do#aines. ainsi +ue le enre et le de r' des efforts n'&essaires( )e but politi+ue devrait aussi d'ter#iner les obje&tifs #ilitaires( )Nobje&tif #ilitaire est d'pendant du but politi+ue. les a&tions et les 'v'ne#ent +ui &onstituent la uerre trouvent leur pla&e( Mais dans le but de les rendre propi&es à lNanal5se. ni un s&h-#e pure#ent #ilitaire pour le r'soudre( )a vraie uerre est &o#pos'e de trois 'l'#ents 0 la violen&e et la passion S lNin&ertitude. diffi&ult's te&hni+ues et à leurs effets sur les d'&isions. lN'l'#ent politi+ue est dNhabitude enlev' #ais sera toujours potentielle#ent pr'sent( ". les plus &o#plets de &es &on&epts sont &eu8 de fri&tion et de 'nie( )a fri&tion se r'f-re au8 in&ertitudes. erreurs. Clausewitz leur donne à &ha&un un do#aine dNa&tion pour dans se #ent diff'rent de la so&i't'( /l pense +ue le pre#ier 'l'#ent &on&erne le peuple( )e deu8i-#e.. +ui arrive dans le &ours dNune uerre( 1on affir#ation +ue la d'fense 'tait la for#e la plus forte dans les &o#bat fut #al &o#prise et rejet'e par plusieurs des 'n'rations de soldats alle#ands( )a violen&e sur le niveau ta&ti+ue et op'rationnel et ainsi la violen&e sur tous les niveau8 devrait >tre anal5s'e et #aRtris'e intelle&tuelle#ent( )es buts politi+ues pour les+uels une uerre est &onduite devraient d'ter#iner les #o5ens +ui son e#plo5's. a&&ident. pas #oins +ue dans la strat' ie et la &onduite 'n'rale de la uerre( 1ur les niveau8 ta&ti+ues et op'rationnels. et souvent dans tous. ?n els et )'nine dans leur #ani-re de &larifier leurs id'es sur la nature politi+ue de la uerre( . et par&e +uNil ne dis&ute pas assez les &auses de la uerre et +uNil ne +uestionne pas la validit' des politi+ues +ui #-nent à la uerre( )a #oralit' de faire la uerre. la lo5aut' politi+ue et lN'ner ie( 2 4n Gar 3 e8a#ine &es +ualit's dire&te#ent &o##e des 'l'#ents #orau8 ou ps5&holo i+ues et indire&te#ent ave& le ter#e de 'nie( ?n a&&ord ave& la philosophie de Mant. lNe8pertise et la &onfian&e de lNar#'e et &ertains traits te#poraires et per#anents de la so&i't' tels +uNils sont refl't's dans les soldats j lNenthousias#e pour la uerre. de la &han&e. selon Clausewitz. la #asse des d'tails prati+ues doit >tre roup'e et r'su#'e( Dans &e but. et de la politi+ue( """. le #oral.politi+ue et lNe8pri#er dNune #ani-re rationnelle et utilitaire( 7insi le leadership devrait &ontrmler et diri er la &onduite de la uerre( Mais les for&es ar#'es nNe8istent pas pour leur propre int'r>t( Ce sont des instru#ents à utiliser par&e +ue la uerre est la &ontinuation de la politi+ue. de re&onnaRtre leurs liens et de les e#p>&her dN'&raser le &adre anal5ti+ue. de la pr'paration et du &o##en&e#ent des hostilit's à la &on&lusion de la pai8 et au!delà( 7ve& &ha&un de &es trois para#-tres. rand ou petit. ad#inistratifs et or anisationnels( 4n peut aussi parler de lNabsen&e s5st'#ati+ue du traite#ent du rmle de la te&hnolo ie et de lN'&ono#ie sur la uerre( Certains le&teurs ont aussi &riti+u' Clausewitz &ar il i nore lN'thi+ue dans 2 4n Gar 3. )Ninfluen&e dNun th'ori&ien dont les intentions dans son travail #ajeur ne sont pas pres&riptives est diffi&ile à d'ter#iner( Co##ent a!il don& influen&' la #ani-re dont les ens pensent à la uerre et &o##ent et à +uel point il a influen&' les a&tions des soldats et des ho##es dN?tat k Diffi&ile à dire vrai#ent( De lire Clausewitz a sore#ent influen&' un peu Mar8. lNobje&tif et les #o5ens e8istent dans les ta&ti+ues et les op'rations. donne un &ha#p au &oura e. )a trinit' de &es trois 'l'#ents en lobe la pro ression de la violen&e entre les ?tats.

Civils =ins politi+ues.apol'on +uNune vi&toire #ajeure avait tendan&e à >tre plus i#portante +ue beau&oup de petits su&&-s et son &on&ept des i#pond'rables( Is Clausewitz still relevant? I.'o!ar&haZ+uet. Politics" #trategy an$ %actics& three le'els to stu$y War P4)/H/C1 1H<7H?GE H7CH/C1 M?7. )lause*it+.1 Gar 1trate 5 Gefe&hte (en a e#ent) ta&ti&s 7r#ed for&es 1treitFrsfte 7/M Hhe obje&t of war 0 Pea&e C#aFe the ene#5 defen&elessC Ti&tor5 (destro5 ene#5*s for&es) 7i# 4= Gar 7i# /. Herroris#e . 2 2arlords 3 Civils =ins individuelles ou de roupes /nternet?8terne Guerre de u'rilla. remar-able %rinity& Gouv u ai# of war( Etat Peuple u passions 7r#'e u fri&tions III.Clausewitz’ life and its impact on his book On War ""0 Bis conception of >ar and 3trategE II-1. Mer&enaires.on!trinitaire Mili&es.Clausewitz's relevance in the H5pe de uerre lui fait la uerre k Pour +uik Contre +ui k Pour+uoi k 4A k Co##ent k ModernetHrinitaire Cons&rits. reli ieu8.Peut!>tre +ue les deu8 plus i#portants h'rita es +ue les soldats alle#ands a&&ept-rent de lui furent son a&&ord ave& . 1ouverainet' ?8terne 1elon les prin&ipes de la uerre #oderne wenty-!irst Century .ation.Clausewitz’ successes among military leaders and thinkers III-1 . Gar 7i# in battle II-(. ?nfants .erman" /rench an$ 0nglo-saxon tra$itions& 1olt-e" /och" 2i$$ell-3art III-! %he communist captation of his thoughts& 2enin" 1ao (guerrilla IV. War as "the continuation of policy/politics by other means" Paix ---------------guerre limitée-----------guerre réelle-----------------guerre absolue (~ guerre totale II-!. Herritoires. Professionnels )N?tat 1oldats. Herroristes. ?thnie.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful