Sais-tu qu’il viendra le temps?

Il viendra le temps quand les mains vont tomber lourdes et la poitrine ne serait plus soulevée. Il viendra le temps quand ton doux souffle caressant mes épaules ne vais pas me lier plus de vie, mais ooh! quelle doux douleur m’apporte chaque fois tes frôlements. J’ai appris un chose, pas à pas: n’importe pas combien de temps je resterais avec toi contemplant ta beauté, ne serait pas suffisant, mais je me contenterais avec l’éternité. Comment peux-tu, une créature trés petite, avoir plus de force en moi? Comment peux-tu me retenir en terre, vaincre la gravitation même, jongler avec les lois de la physique, liant mes pensées de toi? Je te vois aujourd’hui aussi, j’écoute tes pas quand tu t’approches de ma porte pour m’embrasser brûlant, aussi passionant comme la premier fois. Et de quand tu as passé mon seuil, tout semble parfait. Seulement toi. Et moi. Pour l’éternité. C’est tout que j’ai besoin. Mais c’est la realité. Nous devrons évader de cette sphère! Chère, prend cet verre, car dans ce monde infâme, notre amour ne va pas triumpher. La Sirène avec sa chante effrayante, fait tout vibrer en doux notes de musique, mais lesquelles noyent dans les larmes amers que forment des mers au-delà de l’horizon. Il ne serait pas douloureux. Le fin viendra vite, flottant aisément dans le parfum de tomber de la nuit. Où ça peut être dans une doux matin, quand le glas sonne jusqu’au loin. Il viendra le temps quand je partai, quand je ne pourrai pas lever les livres pour te lis encore une fois. Il viendra le temps quand les fleurs que j’ai grandi pour toi, avec beaucoup d’attention pour garder leur parfum seulement pout toi, parfum qu’est inimaginable pour les autres, mon présent qui va se désintégrer pétale à pétale, dispersant leur parfum l’espace céleste. Je vais partir. Je ne voudrai pas, je vais guerroyer, mais je sais qu’ils vont me vaincre. Mais tu n’être pas triste! Écoutes seulement la mer murmurant ton nom, fermes tes yeux et tu vas entendre mes mots aussi. Oui, je vais me transformer dans un goutte de l‘eau, pour dorloter encore une fois ta face.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful