You are on page 1of 1

Intervention de Monsieur le Maire sur la question de la sécurisation de la RD 940 Carrefour Monument – Carrefour Pont de Pierre Au conseil municipal du 28 Novembre

2013

Je souhaite revenir de manière précise, chronologique et dépassionnée sur le dossier de sécurisation de la RD 940 dans sa portion Monument – Pont de Pierre. La survenue d’un nouvel accident début novembre concernant notre curé parait avoir réactivé un dossier qui en fait n’a jamais été refermé. Ce tronçon accidentogène depuis de nombreuses années avait justifié une relance après le décès de Bernadette Pardieu en juin 2011. Une étude assez exhaustive du Conseil général préconisait alors un ensemble d’amélioration parmi lesquelles figuraient - La création de 7 passages piétons annoncés par panneaux et spots lumineux - La mise à plat de certains arbustes - La modification des lignes de bordure - Un barrierage - La création d’un plateau surélevé. La plupart de ces mesures ont été mises en place renforcées par une demande complémentaire de mon prédécesseur en date du 18/10/2011 qui demandait :  L’abattage de 4 platanes  L’élargissement des passages piétons  Le renforcement de la signalisation  L’implantation d’un giratoire sur le mail Guichard en regard de la rue de la Tour. A cette époque, les plateaux surélevés ont été abandonnés en raison du coût induit et des nuisances sonores ou mécaniques éventuelles. J’ai pris mes fonctions en novembre 2012 et relancé le Conseil Général sur le dossier du rond point qui m’a certifié y travailler. En juin 2013, nous avons eu une réunion de travail sur ce chapitre qui nous présentait alors 4 versions possibles dont une seule paraissait recevable. L’étude des réseaux, trottoirs, éclairage reste à notre charge et son coût est évalué, à ce jour, aux alentours de 400 000 euros, pour la commune (sur un coût total de 750 000 €). Il se trouve qu’hier, nous avions un rendez-vous de travail sur les dossiers du carrefour sud et qu’il ne nous a été confirmé que la législation sur les voiries, fussent -elles prioritaires, n’entrainent pas une participation du Conseil Général sur le financement des aménagements, dédiés en ville, à la sécurisation du revêtement. Seules les subventions sur amendes de police peuvent être mobilisées à hauteur d e 50 % d’un plafond limité à 50 000 € et le quota 2013 est de toute manière épuisé. Il faut savoir également qu’un décret de 1994 interdit en principe les passages surélevés dans les zones de trafic supérieures à 3 000 VL et 300 PL/jour, sauf dérogation du Ministère des Transports. Je proposerai donc à la Commission Voirie et à la délibération de décembre 2013 – l’implantation de 3 zones de coussins berlinois (en principe autorisés) en attendant l’éventuelle installation de 2 zones surélevées délimitant une zone 30 qui irait du Pont de Pierre à la Poste. Cette installation globale avec tous les panneaux d’annonce est estimée à 10 000 € et ces coussins démontables seront, après obtention de subvention et autorisation préalable, réinstallés sur les 5 passages piétons encadrés par les deux plateaux surélevés. Ainsi nous osons espérer mettre fin à cette dure « loi des séries » de ce parcours. Sachons rester modeste en terme de sécurité, c’est le danger surtout qui est « incongru » en se jouant des règles du savoir vire et de la bienséance. Qui peut un instant penser que nous restions « indifférents » à cette problématique.

Michel AUTISSIER Maire d’Aubigny sur Nère