1

Formation
“L’énergie dans les bâtiments durables”
Bruxelles Environnement

E 5.6. ISOLATION THERMIQUE, désordres architecturaux, détails techniques, ponts thermiques – Petits logements.
Marny DI PIETRANTONIO
PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl

Objectif(s) de la présentation
Dans le cadre des logement unifamiliaux, connaître les intérêts, pouvoir estimer/dimensionner les déperditions par transmission et envisager des solutions optimales, quant…
●À

l’isolation thermique, son intérêt, ses techniques et mises en œuvre,
●Aux

ponts thermiques et nœuds constructifs, issus de la gestion de l’isolation et des désordres architecturaux.

3

III. II.Plan de l’exposé I. Isolation Ponts thermiques / nœuds constructifs Cas pratiques 4 .

Obligations 4.Défauts 7.Normes 3. Isolation I.Moyens 8.Enveloppe 5.Optimisation 6.Autres d’isolation et pathologies de vérification 5 facteurs . Isolation 1.Rappel 2.I.

I.1 Rappel ● Pourquoi isoler? ► Confort › température ambiante intérieure › Température de surface ► Diminuer sa facture énergétique Et augmenter son pouvoir d’achat ► ► Diminuer sa dépendance énergétique Diminuer son empreinte énergétique ● Par où commencer? Comment? ► Etude globale du bilan thermique de l’unité (logement/tertiaire) > déperditions par transmission 6 .

K] Résistance thermique → Ri = ( d / l )i → Rsi et Rse RT = Rsi + SRi + Rse [m².1 Rappel ● ● ● Valeurs caractéristiques de l’isolation Coefficient de conductivité thermique (d’un matériau) → l [W/m.K/W] Source: Energieplus 7 .I.

1 Rappel ● Valeurs caractéristiques de l’isolation Coefficient de transmission thermique (d’une paroi) → U = 1 / RT [W/m².I. K 8 .K] ● ● Niveau d’isolation global (d’un bâtiment).

K] [W/K] ► ► › Uw = (Uf * Af + Ug * Ag + y * l) / (Af + Ag) (ou formule simplifiée : Ufenêtre = 0.07 .05 ou 0.3 x U châssis + 0.7 x U vitrage + 3 x 0.I.1 Rappel ● Particularités ► Matériau non homogène : Ri (et non Déperdition linéique : y Déperdition ponctuelle : c Cas des fenêtres : l ) ► [W/m. selon que le vitrage ait un U > ou < 2W/m²K) 9 .

apports Source: PMP 10 .I.1 Rappel ● Bilan énergétique global ► ɸ (tot) = déperditions (transmission et ventilation) .

valeur par défaut) NBN EN ISO 6946 (résistance superficielle) NBN EN ISO 10211-1 et -2 (ponts thermiques.2 Normes ● Ordonnance du 07 juin 2007 (PEB) et AGB du 21 décembre 2007. ► ► ► NBN B 62-002 (calcul du Uparoi.be 11 .nbn. température superficielle) NBN EN ISO 10077 (menuiseries) NBN EN ISO 13790 (calcul de l’énergie de chauffage) … ► ► ► > www.I.

3 Exigences PEB ● Niveau K Source: fiche ENE 04 ● Umax 12 .I.

3 Exigences PEB 13 Source: ENE 04 .I.

et H en B: Laine de roche (MW).4 Enveloppe De G à D. perlite expansée (EPB).I. verre cellulaire (CG). mousse de polystyrène expansé (EPS et EPS-SE). mousse de polyuréthanne (PUR). mousse de polystyrène extrudé (XPS) ● Les types d’isolants 14 Source: fiches MAT 05 et ENE 04 . laine de verre (GW).

Liège (ICB).4 Enveloppe Haut: Cellulose.I. isolant en fibres de textiles recyclés ● Les types d’isolants (naturels ou écologiques) 15 Source: fiche MAT 05 . noix de coco. laine de chanvre. Bas: Origine roche volcanique (perlite).

I.4 Enveloppe ● Les types d’isolants ► Ordre de grandeur → impact sur l’épaisseur à placer ► Quel type d’isolant pour quelle application? Isolation EXTERIEURE (Neuf / Rénovation (lourde) ou INTERIEURE (rénovation)? 16 ► Source: fiche MAT 05 .

4 Enveloppe ● Composition des parois – Mise en œuvre ► 2 types de structure: › Légère.I. de type bloc de maçonnerie ► Applicable pour tout type de paroi: › Mur de façade. de type ossature bois ou poutre métallique › Massive. › Toiture (plate / inclinée) › Dalle de sol (et placher) 17 .

I.4 Enveloppe ● Composition des parois ► Fixation de l’isolant sur élément massif ou structure légère → ossature à considérer dans U global: 18 Source: fiche ENE 04 .

Paroi légère › Ossature bois + cellulose Source: PMP 19 .I.4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .

Paroi légère › Poutres TJI + Laine minérale Source: PMP 20 .I.4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .

PUR Source: PMP 21 .4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .I.Paroi légère › Bois massif .

4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .Paroi légère › Ossature bois + paille Source: PMP 22 .I.

I.4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .Paroi légère › Ossature métallique + caisson isolant Source: PMP 23 .

Paroi massive › Blocs terre cuite + PUR Source: PMP 24 .I.4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .

4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .I.Paroi massive › Bloc béton + polystyrène expansé Source: PMP 25 .

Paroi massive › Bloc béton (à bancher – variante) + polystyrène expansé Source: PMP 26 .I.4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .

Paroi massive › Blocs silico-calcaires + néopor Source: PMP 27 .4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .I.

Paroi massive › Blocs béton cellulaire + isolant (?) Source: PMP 28 .I.4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .

4 Enveloppe ● Composition des parois ► Murs .Paroi massive › Blocs à bancher en néopor Source: PMP 29 .I.

4 Enveloppe ● Isolation de toiture ► Toiture inclinée – combles aménageables › Isolation par l’intérieur entre les chevrons › Isolation par l’intérieur sous les chevrons Source: fiches ISO 03 et ISO 04 Energieplus 30 .I.

I.4 Enveloppe ● Isolation de toiture ► Toiture inclinée – combles aménageables › Isolation par l’extérieur au-dessus de chevrons (sarking) › Isolation par l’extérieur au-dessus des pannes 31 .

4 Enveloppe ● Isolation de toiture ► Toiture inclinée – combles non aménageables › Plancher léger sans aire de foulée › Plancher léger avec aire de foulée 32 .I.

I.4 Enveloppe ● Isolation de toiture ► Toiture inclinée – combles non aménageables › Plancher lourd sans aire de foulée › Plancher lourd avec aire de foulée 33 .

4 Enveloppe ● Isolation de toiture ► Toiture plate › Toiture chaude › Toiture inversée › Toiture froide A EVITER Source: Energieplus et fiche ISO 04 34 .I.

I. PUR. XPS. … adaptés pour fixation et pose facilitées › Mousse de PUR projeté › Faux plancher isolé (cf toiture) › Utilisation de béton isolant › Couche de bille d’argex ›… 35 → Détails importants au niveau des jonctions de murs ► .4 Enveloppe ● Isolation de dalle de sol / plancher ► ► Schéma de principe utilisé pour certains cas de toiture Isolation intérieure (sup) /extérieure (inf) par rapport à la dalle Possibilités: › Panneaux / dalles de PIR.

4 Enveloppe Choix orienté par Esthétique. confort visuel. plus qu’une simple paroi! acoustique. ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) coût. durabilité. énergétique. entretien. Source: ENE 06 Energieplus … 36 .I. ► La fenêtre. sécurité.

.I.L. facteur solaire › T. transmission lumineuse Source: Fiche ENE 06 37 .4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) ► Caractéristiques › Uw – Uf – Ug – Psi › « g ».

I.4 Enveloppe

Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre)

Le châssis
› PVC › Alu › Bois › Mixtes ›…

L’intercalaire, jonction entre le châssis et le vitrage,
› Classique › Haut rendement, ou Basse émissivité, à coupure thermique

Source: fiche ISO 05

– Valeur variable selon type de châssis et type de vitrage
38

I.4 Enveloppe

Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre)

Le vitrage
› Simple › Double › Triple › (Quadruple)

En rénovation:
› Remplacement envisageable seulement du vitrage (épaisseur suffisant de l’ouvrant pour placement nouveau vitrage et solidité des quincailleries – poids!) › Doublage des fenêtres
39

I.4 Enveloppe

Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre)
Bois / bois Bois / aluminium PVC Mur-rideau

Source: Formation PMP

40

4 Enveloppe enersig n afinco internorm Source: PMP ewitherm 41 .I.

4 Enveloppe optiwin bieber Source: PMP pierret system 42 .I.

I.4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) ► Valeur par défaut Ψespaceur › 0.08 W/m.06 W/m.K si l'intercalaire est en aluminium › 0.K si l' intercalaire est en inox › 0.045 W/m.K si l’intercalaire est isolant Source: PMP 43 .

4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) ► Vitrage › Traitement Basse émissivité › Traitements divers (entretien › Heat Mirror Source: Fiche ENE 06 .PMP 44 .I.

4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) Ug châssis Source: PMP Ψespaceur g 45 .I.

I.4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) 46 .

4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) Source: formation PMP 47 .I.

I.4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) ► Ordre de grandeur Source: fiche ENE 06 48 .

I.4 Enveloppe ● Isolation – Menuiserie extérieure (fenêtre) Source: fiche ENE 06 49 .

I.5 Optimisation ● … Source: formation PMP 50 .

5 Optimisation ● Optimum économique ► Temps de retour (TRS) de 10 à 25 ans selon hypothèses de simulation A comparer à la durée de vie d’un bâtiment ► Source: fiche ENE 12 51 .I.

an (voir 30) [RBC] › BNE (chauffage et refroidissement) ≤ 30 kWh/m².I.5 Optimisation ● Standard passif. relatifs: BNE(chaleur) Etanchéité Surchauffe ● Niveau (très) basse énergie: ► BNE(chaleur) ≤ inférieurs à 60 kWh/m². une vision plus globale que le «K»    → 3 critères.an [SPF finances] 52 .

I.an) 53 Source : CALE Source: PMP . La consommation totale d’énergie primaire < 120 kWhprim/m²an (42kWh/m². Les besoins nets en énergie de chauffage doivent être < 15 kWh/m²a L’étanchéité à l’air : valeur n50 < 0.5 Optimisation Les critères = Obligation de Résultats 1. 3. 4.6 h-1 Le pourcentage doit être < 5% de surchauffe 2.

I.5 Optimisation ● Plus loin que l’isolation seule… Source: formation PMP 54 .

Général 300 Consommation spécifique d’énergie [kWh/m².an] 250 200 -!5 150 -75 100 50 0 Maison existante Maison K55 Maison basse énergie Maison passive chauffage eau chaude sanitaire ventilation appareils électroménagers .

15 (0.3 0.0 Murs extérieurs Gain/perte en % par rapport au Standard : 1.6) 100 % <2.3 Top 0.5 Standard 0.3 100 % Performant 0.5-2 0.5/(1.Isolation Mauvais Toiture inclinée/plate Gain/perte en % par rapport au Standard : Parc actuel 2.6 100 % 0.5 /(1.15 Plancher sur extérieur Gain/perte en % par rapport au Standard : 2 1.10) 4.15 Fenêtre Uw(/Ug) Gain/perte en % par rapport au Standard : 5 3 2.0-1.4 100 % 0.85 56 56 .0 / 3.5 1.1) 0.3 0.5 0.

: rapport entre la pression de vapeur d’eau (pv) et la pression de saturation de la vapeur d’eau (pvs).R. [%] ► Température de rosée: température. X: Le nombre de grammes de vapeur d’eau présent dans 1 kg d’air sec. [° C] Source: Formation PMP 57 . à laquelle l’humidité relative serait de 100%. H. [geau/kgairsec] ► Humidité relative. pour une pression de vapeur d’eau donnée ou une humidité absolue donnée.6 Défauts d’isolation – pathologies ● Notions hygrométriques: ► Humidité absolue.I.

6 Défauts d’isolation – pathologies X H. Source: Formation Condensation PMP 58 .R.I.

I.6 Défauts d’isolation – pathologies Tout ● Diffusion de vapeur comme la chaleur se déplace du chaud vers le froid. l’humidité se déplace de la pression partielle la moins élevée vers la plus élevée. C’est la diffusion de vapeur 4°C / Hr : 100% Pv : 800 Pa 20°C / Hr : 70% Pv : 1650 Pa Source: Formation PMP 59 .

I.d (µd) [m] 60 . De résistance à la diffusion de vapeur [-] Quantité de chaleur [J] Indique dans quelle mesure. Résistance therm. de conductivité thermique [W/mK] mu (µ) : coeff. la traversant en en 1 seconde vapeur d'eau traverse plus un m² de paroi soumis à une difficilement ce matériau que différence de température de l'air 1°C et ayant une épaisseur de 1m. (R) [m².K/W] Mu.6 Défauts d’isolation – pathologies Résistance à la diffusion de vapeur ● THERMIQUE ● VAPEUR Lambda (λ) : coeff.

Méthode de GLASER Source: Energieplus 61 . 1.I. Simulation statique .6 Défauts d’isolation – pathologies ● Gestion de la diffusion de vapeur ► Méthode de détermination des risques de condensation.

I. Simulation dynamique – WUFI 62 .6 Défauts d’isolation – pathologies 2.

6 Défauts d’isolation – pathologies ● T° Humidité Temps ++ ++ Pathologies rencontrées ► Associées à l’humidité → Moisissures et champignons Source: PMP 63 .I.

I.6 Défauts d’isolation – pathologies ● Développement et croissance Source: PMP 64 .

I.6 Défauts d’isolation – pathologies ● Développement et croissance Aspergillus restrictus / versicolor Tab 1 Source: Formation PMP Tab 2 65 .

6 Défauts d’isolation – pathologies ● Penicillium sp (il en existe plus de 200 espèces) Mélange de stachybotrys.I. penicillia et aspegillus Types de pathologies ► Moisissures Champignons ► Champignons Sels ► Mérule Sels Source: Formation PMP 66 .

forensic-applications.I.com www.com www.energieplus-lesite.com www.6 Défauts d’isolation – pathologies ● • • • • • • Bibliographie http://botany.be NIT 153 : problèmes d’humidité dans les bâtiments (CSTC) 67 • .wikipedia.merules.upol.be www.cz/atlasy/system/ www.maison-humide.

I.7 Moyens de vérification ● La thermographie Source: Fiche ENE09 Appareils. site web (Flir et Testo) 68 .

Source: Photos de site web (Flir et Testo) 69 . comparée à une prise de mesure.I.7 Moyens de vérification ● Sonde de température surfacique ► Vérification d’une température intérieure sur base des hypothèses de température et de composition de paroi.

1 Fig.I. 2 Source: Energieplus 70 .8 Autres facteurs ● Confort intérieur Fig.

m-2.m-3] c la capacité thermique massique du matériau en [J.8 Autres facteurs ● Confort intérieur – l’inertie ► L'inertie thermique d'un matériau est évaluée à l'aide des deux paramètres suivants : › la diffusivité : α = λ / (ρ * c) [m²/s] › l'effusivité : E = √ (λ * ρ * c) [ J.K-1.I.kg-1.s-1/2] où : ● ● ρ la masse volumique du matériau en [kg.K-1] Source: Energieplus et fiche ENE 08 71 .

I.… 72 . 140[-…].8 Autres facteurs Source: Centre Urbain ● Isolation… acoustique ● ● Isolation acoustique > < correction acoustique Matériau caractérisé par des coefficients: ► ► Coefficients d’absorption sonore (si) Coefficient de réduction de bruit (NRC) ● Normes NBN EN ISO 354. 717[-…].

surtout en mode apparent (plancher cave. non combustible à A4) 73 ► .1997 (A0.12. toiture)  répartition en classe de matériaux Législation du 19.I.8 Autres facteurs Source: Energieplus ● Résistance au feu ► Comportement de l’isolant.

I.8 Autres facteurs ● Santé / Environnement / Durabilité. ► Santé: › Rarement en contact avec l’air ambiant (! Mise en œuvre chantier) › Impact sur l’hygrométrie  association avec revêtement mur intérieur tampon ► Environnement / Durabilité › Distinction entre isolant – Synthétique – Laine minérale – Ecologique (classique / végétal / animal /minéral › Analyse du cycle de vie – classement NIBE 74 .

Correction 6.Plan de l’exposé II.Détails 8. Ponts thermiques 1.Outils 3.Optimisation 9.Cas particuliers – Représentation en simulation 7.La PEB architectural du bilan thermique 4.Conclusion 75 .Désordre 5.Définition 2.

II.1 Définition ● Définition (Selon la EN ISO 10211-1) ► « Partie de l’enveloppe d’un bâtiment où la résistance thermique par ailleurs uniforme est modifiée de façon sensible par : › la pénétration totale ou partielle de l’enveloppe du bâtiment par des matériaux ayant une conductivité thermique différente et/ou › un changement dans l’épaisseur de la structure et/ou › une différence entre les structures intérieures et extérieure. 76 . comme il s’en produit aux liaisons paroi/plancher/plafond ».

II. › des températures superficielles minimales afin d’évaluer le risque de condensation superficielle. › Absence de source de chaleur à l’intérieur de l’élément de construction 77 . ► ► Hypothèses : › Conditions de régime stationnaire. › Toutes les propriétés physiques sont indépendantes de la température.1 Définition ● La norme « EN ISO 10211-1 » ► « Pont thermiques dans les bâtiments – Calculs des températures superficielles et des flux thermiques – Méthodes de calcul générales » Cette norme établit les spécifications sur les modèles géométriques 3-D et 2-D d’un pont thermique pour le calcul numérique : › des flux thermiques afin d’évaluer la déperdition thermique globale d’un bâtiment.

› li [m] : la longueur pour laquelle la valeur U est valable dans le modèle géométrique bidimensionnel. 78 .K] : le coefficient de couplage linéique.K] ► Avec : › L2D [W/m.II.K] : la valeur U de l’élément de bâtiment unidimensionnel. obtenu par un calcul bidimensionnel de l’élément de bâtiment qui forme la séparation entre deux environnements.1 Définition ● Définition ► Calcul de la valeur du pont thermique: [W/m. › Ui [W/m².

II.1 Définition ● Nœud constructif >< pont thermique ● Intérêts ? ► ► Spécificités de calcul Impact important dans le bilan énergétique Source: PMP 79 .

II.2 Outils ● Normes Source: NBN B 62-002. annexe H 80 .

2 Outils ● Catalogues Source: Catalogue (suisse) des ponts thermiques 81 .II.

Archicube.2 Outils ● Logiciels Therm. Bisco… 82 . Heat. Eurokobra.II.

be 83 .2 Outils ● Base de données (Logiciels) >>> www.II.ponts-thermiques.

II.2 Outils Orange : pont thermique linéaire selon NBN B 62-002 Rouge : pont thermique linéaire selon le catalogue Bleu : pont thermique linéaire selon Therm ● Logiciels .comparaison Source: PMP 84 .

II.2 Outils ● Comparaison (Ψe) Source: PMP 85 .

06.3 La PEB ● Source: Ordonnance du 07. annexe V 86 .2007.II.

3 La PEB ● PEB et PT (méthode) Source: Formation PT1 PMP 87 .II.

3 La PEB ● PEB et PT (méthode) dcontact ≥ ½ * min (d1.d2) 88 .II.

3 La PEB ● PEB et PT (méthode) dcontact ≥ ½ * min ( d1 .II. d2 ) Source: Formation PT1 PMP 89 .

II.3 La PEB ● PEB et PT (méthode) 90 .

II.3 La PEB ● PEB et PT (méthode) 91 .

3 La PEB ● PEB et PT (méthode) 92 .II.

II.3 La PEB ● PEB et PT (méthode) 93 .

II.4 Désordre architectural ● Types de ponts thermiques › Linéaires › Ponctuels ► CONSTRUCTIFS > Origine des désordres architecturaux › Modification de l’épaisseur de l’isolant › Modification de la continuité dans la constitution de la paroi › Mise en œuvre défaillante › Gestion non optimisée des détails de noeuds constructifs ► GEOMETRIQUES 94 .

II.4 Désordre architectural Source: Formation PT1 PMP ● … 95 .

4 Désordre architectural ● Mur plein. isolé par l’extérieur Source: Fiche ENE 09 96 .II.

isolé par l’intérieur Source: Fiche ENE 09 97 .II.4 Désordre architectural ● Mur plein.

4 Désordre architectural ● Mauvaise mise en œuvre d’isolation Source: Fiche ENE 09 et Energieplus 98 .II.

4 Désordre architectural ● Toujours assurer la continuité de l’isolant ► ► Perte par convection ET Pertes par conduction supplémentaires Source: Fiche ENE 09 et Energieplus 99 .II.

II.4 Désordre architectural ● Encrassement de la coulisse ! Source: Fiche ENE 09 et Energieplus 100 .

II.4 Désordre architectural ● Détail : plancher hourdis sur mur intérieur Source: Fiche ENE 09 et Energieplus 101 .

II.4 Désordre architectural ● De même en cas d’isolation par l’intérieur Source: Fiche ENE 09 et Energieplus 102 .

II. Le bilan thermique (déperditif) est corrigé. 103 .5 Correction du bilan thermique ● Types de ponts thermiques ► GEOMETRIQUES → valeurs mathématiques correctrices des erreurs induites par le choix du référentiel de mesurage.

026) U1 U1 Source: PMP 104 .045) PU (lambda = 0.5 Correction du bilan thermique ● Cas 1 MW (lambda = 0.II.

5 Correction du bilan thermique ● Cas 2 2x Source: PMP 105 .II.

5 Correction du bilan thermique ● … Source: PMP 106 .II.

II.5 Correction du bilan thermique Source: Formation PT 1 PMP 107 .

50 URE = 0.II.25 MP = 0.10 108 .5 Correction du bilan thermique Source: Formation PT1 PMP Coefficient de transmission thermique en W/m²K U max = 0.

II.6 Cas particuliers – Représentation en simulation ● PT de mise en œuvre fenêtre = Source: PMP Rectangle = U fenêtre et épaisseur châssis 109 .

II.6 Cas particuliers – Représentation en simulation ● PT en contact avec le sol ► Une masse de terre est à considérer comme participant à la résistance du plancher. 110 .

5 B 2.5 B S = Surface plancher (dim ext) [m²] P = Périmètre exposé [m] 0.II.6 Cas particuliers – Représentation en simulation ● PT en contact avec le sol ► Les dimensions de cette masse sont définies par : 2.5 B 111 Source: NBN EN ISO 13370 .

II. → Dupliquer la simulation en 2 * 2 (ZT) = Source: PMP + Transfert du flux de chaleur 112 .6 Cas particuliers – Représentation en simulation ● Représentation d’un PT 3 zones de température dans Therm.

134 W/m².0137 W/mK Source: www.II.be 113 .K ● Cas 1 ► ψe = -0.ponts-thermiques.K Udalle = 0.7 Détails Umur = 0.088 W/m².

K ● Cas 2 ► ψe = 0.K Udalle = 0.II.034 W/mK Source: www.108 W/m².be 114 .ponts-thermiques.087 W/m².7 Détails Umur = 0.

0.7 Détails Umur = 0.II.K Uplancher = 0.K ● Cas 3 ► ψe = .0956 W/mK Source: www.ponts-thermiques.be 115 .118 W/m².137 W/m².

80 W/m².ponts-thermiques.7 Détails Umur = 0.be 116 .K ● Cas 4 ► ψe = 0.II.0207 W/mK Source: www.K Uplancher = 0.110 W/m².

be 117 .K ● Cas 5 ● ψe = .ponts-thermiques.099 W/m².003 W/mK Source: www.9 W/m².0.K Uw = 0.II.7 Détails Umur = 0.

045 W/mK Ψe = 0.142 W/m²K Ψe = 0.028 W/mK Source: PMP 118 .8 Optimisation Uw = 0.II.540 W/mK ● Exemple optimum ? λ = 0.653 W/m²K U = 0.

II.8 Optimisation l1i d Source: PMP l2i ● … l1e l2e Valeur Ψe en W/mK 119 .

II.8 Optimisation
l1i
d

Source: PMP

l2i


l1e

l2e

Ψe ≤ 0,01 W/mK

120

II.8 Optimisation

Y = +/- 0 W/mK :
Position correcte d’un châssis de fenêtre dans le plan de l’isolation (solution à privilégier)

Y = +/- 0,05 W/mK :
valeur encore acceptable (solution moins performante)

Source: Fiche ENE 09

121

II.9 Conclusion

Le calcul des PT permet:
► ►

D’obtenir la part déperditive propre à ces désordres D’obtenir la température surfacique en ces points faibles du bâtiment (hypothèses différentes pour le référentiel de mesurage)

Les PT sont d’autant plus importants qu’ils représentent ces « zones à risques » de condensation, propices au développement des pathologies vues précédemment !

122

Plan de l’exposé

III. Cas pratiques

123

Cas pratiques Source: PMP ● Exemple 1: rénovation basse énergie 124 .III.

Cas pratiques ● Exemple 1: rénovation basse énergie 125 .III.

III. Cas pratiques ● Exemple 1: rénovation basse énergie 126 .

Cas pratiques ● Exemple 2: rénovation passive 127 .III.

III. Cas pratiques ● Exemple 2: 128 .

Cas pratiques ● Exemple 2: 129 .III.

Cas pratiques ● Exemple 2: ► ► ► Nouvelle toiture Placement VMC … 130 .III.

Cas pratiques ● Exemple 3: Neuf passif 131 .III.

III. Cas pratiques ● Exemple 3: 132 .

III. Cas pratiques ● Exemple 3: 133 .

Cas pratiques ● Exemple 3: 134 .III.

ISO et MAT) ● ● ● ● www.be www.curbain. etc… intéressants : ● ● http://www.Outils.be Outils.be/Templates/Profe ssionnels/informer.be www. sites internets.maisonpassive.be www. sites internets. etc… intéressants : 135 .bruxellesenvironnement.aspx?id2470&langtype=2060 (fiches ENE.ponts-thermiques.cstc.energieplus-lesite.be/ > Services > Antennes normes www.

136 ● ● . les ponts thermiques interviennent de manière non négligeable dans le bilan thermique global. Elle doit être étudiée en gardant à l’esprit les pathologies apparaissant quand elle fait défaut ou suite à des mises en œuvre impropres.Ce qu’il faut retenir de l’exposé ● L’isolation est la première étape de l’étude énergétique d’un bâtiment. Elle doit être étudiée dans sa globalité.

Rue Nanon. 06. 50 E-mail : info@maisonpassive.Contact Marny DI PIETRANTONIO Responsable Recherche et Développement PMP asbl . 98 – 5002 Namur Tel : 081 / 39.be infotechnique@maisonpassive.be 137 .

Merci de votre attention. 138 .