Ciocîndel Iulia Buda Denisa XI C Professeur coordonnateur: Iulian Untaru

ION BARBU
~ Dan Barbilian ~ (1895-1961) Ion Barbu, le pseudonyme de Dan Barbilian, un grand mathématicien, a été un très important poète roumain du vingtième siècle. Il est né le 19 mars 1895, à Câmpulung Muscel, dans le département d’Argeş. Son père s’appelait Constantin Barbilian et était magistrat et sa mère s’appelait Smaranda, née Şoiculescu, était la fille d’un procureur. En 1902, il a commencé ses études à l’école élémentaire de Câmpulung Muscel et puis il les a continuées à Dămieneşti et à Stâlpeni. En 1906, il est allé au lycée à Piteşti et puis à Bucarest, en 1910. Il démontre des aptitudes rares pour les mathématiques. C'est le professeur Ion Banciu, le maître qui l'a formé comme mathématicien. En 1912 il a gagné le concours national « La gazette mathématique ». Pendant les vacances d'été il a connu Tudor Vianu qui est devenu son meilleur ami pour toute la vie. Son ami Simion Bayer, avec qui il a partagé la chambre, l'a « incendié avec la flamme des vers » en 1913. Barbu a voulu imiter son ami Vianu qui écrivait et traduisait déjà et a commencé avec un très ambitieux modèle, « Le mort joyeux » de « Les fleurs de mal » écrit par Baudelaire. En 1914 Barbilian a passé son examen de baccalauréat devant une commission présidée par le professeur Gh. Ţiţeica. En automne il a commencé les cours de mathématiques de la Faculté de sciences de Bucarest. La guerre a commencé en 1916 et il a interrompu ses études et est parti en Moldavie avec deux jeunes de son âge, dans un régiment de pontonniers cantonné sur le Prut. En 1918 il revient à Bucarest et l'étudiant en mathématiques devient de plus en plus intéressé par la littérature. Le 18 septembre, l’ écrivain Alexandru Macedonski a publié sa première poésie, « Fiinţa ». En 1919 Barbilian est allé chez le critique Eugen Lovinescu avec tous ses vers, qui l'a recommandé comme un nouveau poète au cénacle « Sburătorul » le 8 décembre. Sa carrière comme poète a commencé ici avec le pseudonyme Ion Barbu. Au printemps, en 1921, il a passé son examen de licence en mathématiques et à la fin de l'été il est allé en Allemagne avec une bourse pour préparer sa thèse de doctorat dans la petite ville universitaire de Goettingen avec le professeur Landau. Deux moins plus tard la bourse est suspendue. Le Noël, le poème « După melci » est publié en Roumanie. Barbu a connu à Tübingen en 1923 à Gerda Hossenfelder, la fille d'un médecin qui habitait à Cotbuz et en 1924 il est revenu en Roumanie. Le 14 juin 1925 il s'est marié avec Gerda Hossenfelder à Giurgiu. Il est devenu professeur de mathématiques dans un lycée de Giurgiu et puis assistant à la Faculté de sciences de Bucarest. En automne 1927 il est allé habiter à Bucarest et en 1929 il a passé son examen de doctorat en mathématiques avec la thèse « Reprezentarea canonică a adunării funcţiunilor ipereliptice ». Son volume de vers « Joc secund » est publié en 1930 et il a été commenté comme un événement littéraire par Al. A. Philippide, Al. Rosetti, Perpessicius, G. Călinescu, Pompiliu Constantinescu, des grands critiques littéraires. En 1932 il est devenu maître de conférences à la chaire de mathématiques et géométrie descriptive. En 1934 il a participé à un congrès de mathématiques à Prague et puis à Pyrmont en Allemagne où il a connu Wilhelm Blaschke. Tudor Vianu a publié en 1935 la petite monographie « Ion Barbu ». En 1938 Barbu a exposé des leçons magistrales à Münster-Westphalie et à Vienne. Sa dernière poésie « Bălcescu trăind » est publiée en 1956. Le 11 août 1961 Ion Barbu est mort dans l'hôpital « Vasile Roaită » de Bucarest.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful