14/01/14

Jack Kerouac :: Quatre destinations cultes :: Routard.com
J’aim e 73k Espace de connexion Inscription new sletter

Recherche sur routard.com ROUTARD MAG
Actus voyageur Reportages Carnets de voyage Evénements Idées w eek-end Dossiers Les meilleurs spots de plongée sous-marine Les plus belles routes du monde L'Odyssée Sauvage Afrique du Sud, nos 10 coups de cœur Réveillons du Nouvel An Street food dans le monde Street food en France Recom m ander 176 Tw eeter 9 0

» Tous les dossiers
Livres de route Zoom

Jack Kerouac, sur la route

Quatre destinations cultes
San Francisco, berceau de la Beat Generation
La Beat Generation est associée à la ville de San Francisco parce que de nombreux auteurs du mouvement y habitèrent ou s’y installèrent. La ville était alors réputée comme le nouveau pôle artistique des USA. 1955 fut une année-phare pour la Beat Generation, Allen Ginsberg fit une lecture publique de son poème Howl, la Six Gallery Reading, à laquelle assistèrent les pionniers du mouvement. Pour la première fois, la Beat Generation se présentait au grand public. Aussitôt, le fondateur de la librairie C ity Lights de San Francisco publia l’œuvre, qui fut immédiatement traînée en justice pour obscénité, mais relaxée aussi vite. Howl devint un manifeste, et s’imposa comme ouvrage majeur de la Beat Generation, avec Sur la Route de Kerouac, et Le Festin Nu de Burroughs. Les beatniks s’inspirèrent des surréalistes et du jazz, avant de devenir eux-mêmes une source d’inspiration pour les hippies dans les années soixante. À voir : Le Beat Museum 450 Broadway, San Francisco, 94133 La Beat Generation au musée ! D’abord situé dans la ville de Monterrey, au sud de San Francisco, le temple des beatniks a déménagé en 2006 dans le quartier de North Beach de San Francisco. Kerouac aimait ce coin où il vécut un temps. Une rue porte d’ailleurs son nom. Le Beat Museum expose des manuscrits originaux, des photographies, de l’art abstrait, mais aussi des pièces collector, comme un chèque de 10,08 $ fait de la main de Kerouac dans un magasin vendant de l’alcool, ou une version dédicacée du poème Howl de Ginsberg. www.thebeatmuseum.org Librairie City Lights 261 C olumbus Avenue, San Francisco 94133 La librairie que Ginsberg avait choisie pour lire ses poèmes est toujours ouverte : elle est même devenue un lieu culte pour les fans des beatnicks visitant San Francisco. C ity Lights se définit elle-même comme la seule véritable librairie indépendante des États-Unis. Et même cinquante ans après le passage des beatniks, leur influence se fait toujours sentir quant à la sélection des livres. La maison d’édition C ity Lights Publisher, née en 1955, continue aussi dans sa lignée, en s’efforçant de faire paraître des auteurs novateurs et progressistes, et toujours dans un esprit de résistance face à la censure et aux idées conservatrices. www.citylights.com

INFO DESTINATION
Californie États-Unis Floride Louisiane Mexique San Francisco

Pour recevoir et vous abonner à la lettre du routard indiquez votre adresse e-m ail @ Votre Email

Le Chelsea Hotel à New York
Situé dans le quartier de C helsea à New York (quelle surprise !), le C helsea Hotel a accueilli bon nombre d’écrivains, penseurs, acteurs, musiciens… dont certains y ont séjourné un certain temps. Édith Piaf, Stanley Kubrick, Bob Dylan, Jean-Paul Sartre, Arthur Miller et Janis Joplin font partie des clients. Pour Kerouac et ses amis qui y résidèrent, le C helsea Hotel était un lieu d’échange philosophique. La première version de Sur la Route y a été écrite en trois semaines, sur un rouleau de papier de 36 m. C ette version a été longuement revue avant d’être publiée. Pour information, le premier prix pour une nuit en chambre double dans l’hôtel est de 235 $. 222 W. 23rd St, New York 10011 www.hotelchelsea.com

Lowell, ville natale de Kerouac
Jack Kerouac est né en 1922 dans la petite ville de Lowell, Massachusetts. Né Jean-Louis Kirouac, Jack a grandi dans un environnement francophone. Au début du XXe siècle, la Nouvelle-Angleterre a en effet accueilli un grand nombre d’immigrés francocanadiens. Touchés par le chômage et la misère qui

www.routard.com/mag_dossiers/id_dm/27/ordre/10.htm

1/3

des lectures d’œuvres de la Beat Generation. Les volontaires se chargent aussi de l’entretien du Kerouac Park.com sévissaient alors au Québec. une compétition de poésie.14/01/14 Jack Kerouac :: Quatre destinations cultes :: Routard. mais celles ci ne s’habituent pas à la vie dans l’Ouest et s’en vont au bout d’un mois seulement.htm 2/3 . avant de partir à San Francisco. C ’est pour le rejoindre que Kerouac se lança dans une traversée des États-Unis d’Est en Ouest. Sur sa tombe. il vous en fournira une copie gratuite ! Colburn Hotel 980 Grant Street C et hôtel abrita les pionniers de la Beat Generation. Cimetière Edson. Ses ancêtres étaient en fait français. ainsi que l’épitaphe « He honored life ». On peut y lire certaines de ses citations les plus connues. le C harlie Brown. ils étaient venus travailler dans les filatures. C es immigrés se faisaient vulgairement appeler les « nègres blancs d’Amérique ». la ville de Neal Cassady Jack Kerouac et Neal C assady se sont rencontrés à l’université à New York. Son père travaillait dans un barber shop de la rue. Kerouac a d’ailleurs confié dans une lettre à son ami Allen Ginsberg. il alla à leur recherche en Bretagne en 1957. Le premier week-end d’octobre. Neal C assady et Jack Kerouac s’y rendaient souvent pour boire et refaire le monde. ils organisent le festival d’octobre.routard. Kerouac s’installe dans la maison pour travailler à ses recherches pour ses écrits. P hotos : © T hierry G if/Y vette . on peut lire « Ti Jean ». C ertains lieux de Lowell sont décrits dans les romans de Kerouac. et les Américains les surnommaient « canuck » ou « coon-ass » (cul de raton laveur). en 1947. jusqu’à la naissance de la Beat Generation. qu’il voulait retrouver sa langue maternelle. Il y achète même une maison pour sa mère et sa sœur. cette Amérique des exclus dont il se sent si proche.Share A like 3 .C reative C ommons A ttribution.COM GUIDE DU ROUTARD Écrivez-nous Plan du site Recrutement Qui sommes-nous ? Revue de presse CGU Catalogue des guides Applis iPhone / iPad Appli Look ! L'actualité du guide Émission de radio Émission de télé La saga La FAQ Les pastiches Widget photos Réseaux sociaux SERVICES Passer une annonce La boutique Routard assistance Change et devises ACCÈS RAPIDE Contact Bons plans et avis hôtels Campings Forums de voyage Photos de voyage Bourse d'équipiers Petites annonces Concours Billets d'avion Hôtels Séjours Locations de vacances Location de voitures Avion + hôtel Loger chez l’habitant Sondages Actus voyageur Vœux 2014 © 2013 Cyberterre / Hachette tourism e. Il y décrit sa vie de lycéen à Lowell. À voir : Kerouac Park. une autobiographie sur ses jeunes années. Denver. Les beatniks se retrouvaient souvent au bar de l’hôtel. Ginsberg y séjourna un été.com/mag_dossiers/id_dm/27/ordre/10. dans sa ville natale. en auto-stop. Le patron a trouvé dans les années quatre-vingts une lettre originale de C assady demandant à un ami de régler son ardoise.0 U nported page précédente page suivante accueil ROUTARD. des concerts de jazz. À voir : Larimer Square (anciennement Larimer Street) C ette rue. C e dernier est originaire de Denver. et bien d’autres activités en lien avec le mouvement. Naturellement Jack Kerouac devint un habitué des lieux. où a été érigé en 1988 une stèle en son honneur. Il fréquente les quartiers noirs de la ville. Elle est affichée dans le bar avec une photo des deux compères. et c’est là que C assady rencontra sa future femme C arolyn Robinson. qui est l’une des plus anciennes de Denver. Le contenu de ce site ne peut être reproduit sans autorisation écrite. Gorham Street Après sa mort en 1969 en Floride. Le festival organise aussi des projections de films. My Brother’s Bar 2376 15th Street C ’est le plus vieux bar de la ville. quelque temps avant sa mort. Contact | Aide : FAQ | Où Partir Suivez-nous : ROUTARD. La ville lui a rendu hommage en juin 2007 en le nommant posthumément docteur ès lettres de l’Université de Massachusetts. puis son entrée à l’université. © J lpapple . 1935-1946. Bridge Street Le Lowell National History Park rend hommage à la révolution industrielle des États-Unis. mais revint bredouille.COM EST PARTENAIRE D'AVENTURE DU BOUT DU MONDE www. Lowell Celebrates Kerouac ! L’association Lowell C elebrates Kerouac ! a pour but de faire la promotion des œuvres de l’écrivain. pendant lequel des visites guidées de la ville font découvrir les lieux que l’auteur fréquentait. Il y retourna en 1967 où il écrit le roman Vanité de Duluoz : une éducation aventureuse . Si le patron est de bonne humeur. est mythique : le fameux Buffalo Bill y vécut et Neal C assady y passa sa jeunesse. Kerouac s’y rendait aussi de temps à autre. comme l’église Jean Baptiste. Il a séjourné un certain temps dans la capitale du C olorado où il travailla dans la halle aux fruits. Il héberge le Kerouac Park. Jack Kerouac fut enterré au cimetière Edson. en s’associant aux écoles qui incluent Kerouac dans le programme scolaire.

htm 3/3 .com www.com/mag_dossiers/id_dm/27/ordre/10.routard.14/01/14 Jack Kerouac :: Quatre destinations cultes :: Routard.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful