Thème : chimie générale OXYDOREDUCTION I) EXPERIENCE N° 1 : COUPLE OXYDANT / REDUCTEUR : expérience : Lame de cuivre Cu Lame de zinc Zn

Sulfate de zinc 2+ 2 (Zn , SO4 −) Récipient n°1 observations : récipient n° 1 : rien Récipient n°2

Sulfate de cuivre 2+ 2 (Cu , SO4 −)

récipient n° 2 : dépôt de cuivre sur la lame de zinc, la solution devient incolore 2, il y a oxydoréduction. Les ions Cu conclusion : dans le récipient n° 2+ zinc se transforme en ions Zn . La réaction inverse n’est pas possible. Oxydation : Zn Réduction : Cu
2+ 2+

se transforment en cuivre Cu métal et la lame de

+

Oxydoréduction : Zn

→ Zn2+ 2e− → Cu 2+ → Cu + Cu
2+

+ +

2e− (un atome de zinc perd deux électrons) Zn
2+

(un ion cuivre récupère ces deux électrons et devient atome de cuivre)

Zn est le réducteur et Cu

est l’oxydant.

bilan : Un OXYDANT est un corps qui peut capter des électrons : il est réduit. Un REDUCTEUR est un corps qui perd des électrons : il est oxydé. Une OXYDATION est une réaction chimique avec perte d’électrons : le réducteur perd des électrons. Une REDUCTION est une réaction chimique avec gain d’électrons : l’oxydant gagne des électrons. Une OXYDOREDUCTION est une réaction de transfert d’électrons entre deux couples oxydants/réducteurs : le réducteur du couple n°1 perd des électrons qui sont récupérés par l’oxydant du couple n°2. Dans une demi-équation rédox, on trouve l’oxydant et le réducteur d’un couple donné et les électrons du coté de l’oxydant. Dans une équation d’oxydoréduction, l’oxydant d’un couple réagit avec le réducteur d’un autre couple. (les électrons n’apparaissent pas dans l’équation d’oxydoréduction). C’est une équation à sens unique. Cf doc : classification des couples oxydants / réducteurs. Règle du GAMMA pour trouver dans quel sens à lieu la réaction d’oxydoréduction : L’oxydant d’un couple donné oxyde les réducteurs de tous les couples situés au dessous de lui. exemple : Pouvoir oxydant croissant

Cu2+ Zn2+
Zn + Cu
2+

Cu Zn
Pouvoir réducteur croissant

Cu

+

Zn

2+

Comment équilibrer les demi-équations redox : 1) On applique d’abord le principe de conservation des atomes. Si l’élément oxygène est en défaut d’un côté, on ajoute + des molécules d’eau H2O et de l’autre côté de l’équation on rajoute des ions H . 2) Puis on applique le principe de la conservation des charges. Pour que le bilan des charges électriques soit le même dans les deux membres, on ajoute le nombre d’électrons nécessaires. Attention : on ajoute les électrons toujours du côté de l’oxydant.

II) EXPERIENCE N° 2 : ATTAQUE DES METAUX PAR L’ACIDE CHLORHYDRIQUE : LE COUPLE H3O / H2 expérience : Acide chlorhydrique + H30 , Cl− Acide chlorhydrique + H30 , Cl− Acide chlorhydrique + H30 , Cl− Acide chlorhydrique + H30 , Cl−

+

Cuivre Cu

Zinc Zn c)

Fer Fe d)

Magnésium Mg

a) b) On verse de l’acide chlorhydrique sur différents métaux. Observations et interprétations : observations Tube a) rien

interprétations Le cuivre n’est chlorhydrique pas oxydé par l’acide

Effervescence, détonation avec la flamme de l’allumette. Précipité blanc lorsqu’on verse de la soude Tube b)

dégagement de dihydrogène H2 2+ présence d’ions Zn le zinc est oxydé par l’acide chlorhydrique, il y a oxydoréduction Zn + 2H3O
+

Zn

2+

+ H2 + 2H20

Effervescence, détonation avec la flamme de l’allumette. Précipité vert foncé lorsqu’on verse de la soude Tube c)

dégagement de dihydrogène H2 2+ présence d’ions Fe le fer est oxydé par l’acide chlorhydrique, il y a oxydoréduction Fe + 2H3O
+

Fe

2+

+ H2 + 2H20

Effervescence, détonation avec la flamme de l’allumette. Précipité blanc lorsqu’on verse de la soude Tube d)

dégagement de dihydrogène H2 2+ présence d’ions Mg le magnésium est oxydé par chlorhydrique, il y a oxydoréduction Mg + 2H3O
+

l’acide

Mg

2+

+ H2 + 2H20

Place du couple H3O / H2 dans la classification des couples oxydants / réducteurs : cf doc L’acide chlorhydrique oxyde tous les métaux situé au dessous de son couple, c’est-à-dire, tous les métaux plus réducteur que H2. III) EXPERIENCE N°3 : FABRICATION DE PILES : Classification quantitative des couples oxydants/réducteurs. expérience : On fabrique une pile avec deux demi-piles. Une demi-pile est composée par une solution d’ions métalliques et un métal, représentant un couple oxydant/réducteur. Lame de Zinc Zn

+

V

Fonction DC

Lame de cuivre Cu

Pont salin (Papier imbibé de chlorure de potassium)

Sulfate de cuivre Sulfate de zinc 2+ Ions Zn Ions Cu
2+

mesures et analyses : piles Tension Zn Zn
2+ 2+

Pôle + cuivre fer zinc Cu Fe Zn
2+ 2+ 2+

Equation au pôle + + + + 2e− 2e− 2e−

/Zn avec Cu /Zn avec Fe

2+

/Cu /Fe /Mg

1,07V 0,5V 0,6V

Zn

2+ 2+

2+

/Zn avec Mg

→ → →

Cu Fe Zn

Pôle − zinc zinc magnésium

Zn Zn Mg

→ → →

Equation au pôle − Zn Zn
2+ 2+ 2+

+ + +

2e− 2e− 2e−

Mg

Pour chacune des piles, écrire l’équation d’oxydoréduction lorsque la pile alimente un récepteur : Zn + Cu Zn + Fe
2+

2+ 2+

Mg + Zn

→ → →

Cu Fe Zn

+ + +

Zn Zn

2+

2+ 2+

Mg

A chaque couple oxydant/réducteur on associe un potentiel d’oxydoréduction E° en volt (V), le couple H3O / H2 ayant pour potentiel E° = 0V (référence). La tension aux bornes de la pile est la différence de potentiel suivante : U = E° (pôle +) − E° (pôle −) (en V)

+

Pouvoir oxydant croissant

Au 3+ / Au Ag
+

1,42V 0,80V 0,76V 0V − 0,13V − 0,14V − 0,44V − 0,76V − 1,66V

Pouvoir réducteur croissant

/ Ag

Cu 2+ / Cu H3O+ / H2 Pb Sn
2+ 2+

/ Pb / Sn

Fe 2+ / Fe Zn 2+ / Zn Al 3+ / Al

-

Applications de l’oxydoréduction : Fabrication de piles (Leclanché, alcaline, bouton, lithium…) Alcootest (changement de couleur de la substance dans le tube à l’entrée du ballon si positivité) Recouvrement métallique en surface de métaux à protéger contre la corrosion Nettoyage, entretien de surfaces recouvertes d’impuretés Neutralisation de mauvaises odeurs par réaction d’oxydoréduction....etc