P. 1
HPC cours 2A

HPC cours 2A

|Views: 155|Likes:
Published by cours_inseec
Cours HPC Paris promo 2011
dernière MAJ connue: cours du O4.10
Cours HPC Paris promo 2011
dernière MAJ connue: cours du O4.10

More info:

Published by: cours_inseec on Oct 08, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/07/2009

pdf

text

original

Morgan TOULY

HPC 2ème année

Promo 2011

Histoire des Problématiques Contemporaines

plan: 1. Introduction à la culture générale et ses différents niveaux 1. La science, la philosophie et la religion 2. La formation de la culture et l'État 2. De la communication et les États du Moi 1. La science du signe ou la sémiologie 2. La révolution de la communication 3. Le retour de la rhétorique 1. La rhétorique dans l'histoire 2. Ambivalence dans la rhétorique 3. La nouvelle rhétorique: l'histoire

1. Introduction à la culture L'être humain est fondamentalement social il ne peut être appréhendé que collectivement. Dès lors, il va donner lieu à des activités intellectuelles que l'on appelle 'La Culture'. On dira que les dimensions fondamentales de la culture sont les suivantes: • • • • la morale ou philosophie la religion l'art la science ou la technique

Puisque c'est ainsi, il convient de dire que toutes les cultures se valent. De là, il appert 1, que les cultures ne peuvent pas être mises en parallèle entre elles dans le but de les hiérarchiser.
1 Du verbe apparoir, ne se voit que sous cette forme (comme pleuvoir) je faux à ma promesse de t'appeler harsoir = je manque à ma promesse de t'appeler hier soir

HPC

1

Morgan TOULY

HPC 2ème année

Promo 2011

Cependant il y aurait une certaine pertinence à faire cette comparaison du point de vue des sciences et des techniques. Ce parallélisme serait purement objectif, matériel, mais ne peut pas donner lieu à des jugements de valeur. 1. La science, la philosophie et la religion. Une science qu'elle soit dure ou mole2, humaine ou de la nature, La philosophie n'est pas une science car elle ne résout rien, elle n'a pas d'objet qui lui est propre. Elle s'exerce sur tout, donc sur rien de particulier. Science = problème = solution Philosophie = question = réponse Sans science il n'y a pas de philosophie. La philosophie à besoin de connaissances pour réfléchir et sans science il n'y a pas de connaissance. De même sans philosophie il n'y a pas de science. On appelle épistémologie la discipline à l'intersection de la philosophie et de la science. C'est une activité critique par laquelle on intervient dans les sciences en vue de les éclairer de l'intérieur. L'épistémologue des mathématiques français: desanti, biologie: dagognet, physique: bachelard, bio & chimie : ganguilherm. La religion n'est pas une science, c'est la spiritualité, et à l'instar de la philosophie elle se rapproche dans certains cas de la science. C'est ce que l'on appelle les 'religions rationnelles'. Ce sont celles qui prennent appui sur la science pour démontrer ou bien les questions de foi, ou bien les questions d'ordre dogmatique. 2. La formation de la culture et l'État. Les historiens des cultures disent que il y a deux grandes étapes dans le développement de l'humanité qui correspondent à ce qu'il convient d'appeler la préhistoire et l'histoire. Pour opérer cette distinction entre histoire et préhistoire le critère a été l'écriture. Question: qu'est ce que l'écriture pour qu'elle soit en mesure de scinder l'histoire humaine en deux parties? L'écriture a montré que l'esprit humain est capable d'une symbolisation au point de faire que
2 La différence se fait au niveau de la subjectivité. La vérité dans les sciences dures se fait au niveau universel et pour tout le monde. Science = un objet, une pratique, une théorie.

HPC

2

Morgan TOULY

HPC 2ème année

Promo 2011

l'être humain est le seul animal à vivre dans deux mondes différents. Au point que le philosophe contemporain Michel Foucaud a écrit un ouvrage dont le titre est « Les Mots et les Choses », voulant bien montrer par là que le savoir, l'intellection, sont des activités abstraites nécessaires pour la vie de l'esprit. Dès la naissance de l'écriture, les hommes ne cessent de commenter la singularité de ce système symbolique. Ce fut notamment le cas au IVème et Vème siècle avec le philosophe Socrate qui refusait d'écrire. Socrate disait que « toute écriture est parricidaire » parce que l'oeuvre ou le texte écrit mène sa vie seul et se passe de son auteur, donc le tue. Toute lecture est appropriation, interprétation et déformation. Plus près de nous, dans la seconde moitié du IXXème siècle, le poète français Mallarmé, parlant de l'écriture disait ceci: « Qui l'accomplit intégralement, se retranche. ». Donc quiconque écrit vraiment disparaît en tant que personne au profit de son oeuvre3. Dans l'acte d'écrire il y a une disparition, je disparaît en tant qu'être rationnel pour apparaître en tant qu'être irrationnel. La thématique de la mort ou de la disparition par rapport à l'écriture doit-être interprétée aussi en terme psychanalytique. En effet, ce n'est pas avec la partie consciente du cerveau que l'on écrit mais avec la partie inconsciente. Donc la mort ou la séparation d'avec l'oeuvre n'est pas simplement physique elle est aussi psychologique. D'où aujourd'hui, « Qu'est ce qu'un auteur? » est une grande question philosophique. Quelle relation l'État entretient -il avec la culture, avec une société culturelle? Qu'est ce qu'un État? Le philosophe français Louis Althusser dans les années 1980 disait que l'État est formé d'une suite d'appareils dont certains fonctionnent essentiellement à la violence physique et les autres essentiellement à la violence symbolique, morale et psychologique. Parmi ces appareils on peut citer les hôpitaux, la poste, la police, l'armée, l'école, etc. Ainsi définie, une société ou une formation culturelle peut difficilement se passer de l'État. Celui ci sert à la protection interne et externe. Interne parce que grâce à l'État il y a un équilibre entre les individus et les groupes et en externe il protège contre les ennemis extérieurs. Bien entendu, l'État a une histoire, donc une évolution. Ex: en France, l'État de la noblesse n'est pas le même que l'État Napoléonien. Le premier était au service des nobles, des aristocrates, et le seconde se veut un
3 L'inconscient: c'est la partie de soi dans laquelle nous stockons les émotions et expériences qui nous atteignent depuis la plus petite enfance.

HPC

3

Morgan TOULY

HPC 2ème année

Promo 2011

État pour tous. Si l'État est très faible, ou parfois inexistant (cf Somalie), la société, donc ses éléments culturels risquent de se désagréger. 2. De la communication et les États du Moi La communication est un acte social, elle suppose toujours un émetteur et un récepteur. Ainsi la soliloquation n'est pas une communication. On distingue la communication verbale et la communication non verbale. Par la seconde il faut entendre tout ce qui permet l'apparition d'une signification captée par autrui. Ex: gestualité, vestimentaire, coiffure, objets, attitude, mouvements du corps, taille, poids, etc mais la territorialisation et la spacialisation (la manière dont les corps se positionnent au cours d'une communication, instinctivement il y a une distance de sécurité qui varie de 0,78 à 1m). La communication ainsi définie est un espace conflictuel. En effet la relation humaine est quelque chose de difficile car traversé par des mésinterprétations, des sensibilités différentes. Afin de montrer l'origine des conflits dans la communication et proposer quelques moyens de les résoudre le psychologue Eric Berne a établit dans les années 1960 la théorie de l'Analyse Transactionnelle. Pour ce faire il dit que nous avons chacun en nous 3 grands États du Moi. L'État Parent, l'État adulte et l'État Enfant. L'état parent est celui dans lequel l'individu joue au parent. Il se montre autoritaire, dirige, donne des ordres, étale son savoir etc... Bref il paternalise. L'État Adulte est celui dans lequel l'individu est responsable. Il assume ses devoirs et ses obligations, la situation, bref, il se responsabilise. L'État Enfant est celui dans lequel l'individu a toujours besoin d'assistance, est perdu, incapable de se conduire correctement, bref il s'infantilise. ÉTAT PARENT ÉTAT ENFANT ÉTAT ADULTE En rouge les relations qui ne fonctionnent pas et en vert celles qui fonctionnent. Chacun de ses États pris en lui-même n'est ni positif ni négatif; tout dépend de ce que requiert la situation de communication. Si bien que l'on dira qu'un individu équilibré est celui qui sait à chaque situation quel État du Moi adopter. L'analyse transactionnelle se veut avant tout une théorie comportant une dimension pratique, de résultat importante. C'est pour cela qu'elle vise toujours à s'insérer dans des situations par lesquelles puissent s'éprouver l'ensemble des HPC 4 ÉTAT PARENT ÉTAT ENFANT ÉTAT ADULTE

Morgan TOULY

HPC 2ème année

Promo 2011

règles édictées. Ainsi, aujourd'hui les entreprises modernes font appel aux spécialistes de l'analyse transactionnelle afin de monter des groupes homogènes et dans les entreprises le secteur qui s'occupe de ce genre d'activités s'appelle la communication d'entreprise. La communication c'est la présence simultanée de deux faces, le signifiant et le signifié. 1. La science du signe ou la sémiologie Pour bien comprendre la sémiologie il faut d'abord définir une science qu'on appelle la linguistique. La linguistique est la science qui étudie toutes les langues selon deux axes, l'axe des sons ou phonologie et l'axe des mots pris dans un certain ordre ou syntaxe. Le fondateur de la linguistique comme science s'appelle Ferdinand de Saussure. Dans les années 1910 il a démontré que toute communication transite par les signes qui forment entre eux un langage. Il a été le premier à définir scientifiquement le signe en disant que c'est une entité qui possède deux faces, le signifiant et le signifié. Le signifiant est la partie physique et matérielle du signe, le signifié la partie immatérielle du signe. La communication n'est possible que quand les deux faces sont présentent simultanément. Il ajoute aussi que les deux aspects du signe méritent d'être abordés par des méthodes différentes. Pour cela il propose que la sémiologie s'occupe du signifiant. Dans la foulée des travaux de Saussure, l'analyste des langues français Rolland Barthes dès les années 1950 a été le premier à donner à la sémiologie toute la valeur qu'elle mérite. Pour Barthes il convient de conserver l'autonomie relative du signifiant au signifié. Le premier étant vecteur du second. La sémiologie ainsi développée et approfondie par Barthes va s'intéresser à tout système de signe. Elle va prendre appui sur la psychologie, l'histoire, la sociologie voir sur l'éthologie. Tout signe dépend émane d'une société, dépend de l'histoire de cette société, se caractérise par la psychologie des individus ou des peuples et enfin dépend des capacités financières de chacun ou de la société. Le langage est un moyen de communication, la langue un système sonore. On appelle parole l'acte par lequel on prend possession soit de manière personnelle, soit de manière individuelle, d'une langue ou d'un langage. Ex: la cuisine française est un langage et la parole un mode d'exprimer ce langage. Barthes remplace le terme de parole par celui d'idiolecte. Parole se rapporte à la linguistique en tant que système de son. Idiolecte se rapporte non pas à la langue mais au langage en tant que système non sonore. HPC 5

Morgan TOULY

HPC 2ème année

Promo 2011

2. La révolution de la communication Aujourd'hui nous assistons à une prolifération de grands moyens de communication tels que le téléphone mobile, l'ordinateur, le mass média en général, etc. Il s'agit bel et bien d'une véritable révolution dans l'organisation matérielle des moyens de communication en ceci que cette révolution induit une réduction de l'espace-temps. Nous pouvons assisté à un événement planétaire en temps réel. Ce qui justifie la métaphore qui dit que le onde est aujourd'hui un monde planétaire. Ce progrès scientifique absolument nécessaire par la transformation de notre environnement, nécessaire pour avoir accès à l'espace sidéral ne comporte pas moins certains aspects négatifs. Philosophiquement le progrès doit être examiné selon une double dimension. On dira que grâce à ces moyens de communication les études ont montré que certaines classes d'âge ont tendance à se mettre sous la dépendance de ses moyens de communication. C'est donc un effet pervers de voir certaines catégories de personnes entièrement soumises à l'ordinateur, la télévision, le téléphone mobile, etc. D'avantage encore, la dépendance ou la dominance de ce moyen de communication n'est pas simplement une affaire personnelle, elle est aussi sociale en cela que la société crée un consensus autour de ces moyens de communication, consensus qui agit sur les moeurs, sur les valeurs de la société. Aujourd'hui il est difficile a quelqu'un, pour son intégration sociale, de ne pas posséder un ou plusieurs de ces grands outils de communication. On peut parfaitement dire qu'il s'agit là d'une atteinte à notre liberté. Sans compter que les mass médias ont tendance à formater les esprits à travers la publicité, la répétition des faits divers, de certaines sensibilités nationale, etc... D'autre part, les grands moyens de communication sont critiqués aussi par certains philosophes parce qu'ils portent atteinte aux liens traditionnels de solidarité, de fraternité entre les hommes, car ces grandes technologies sont pour la plupart destinées à une consommation individuelle. Celle ci entraine nécessairement une coupure avec les autres. Il y a une modification quant aux rapports à l'autre, y compris au sein de la famille. C'est pour cela que l'on dit « plus il y a de technologies de communication moins il y a de communication ». 3. Médiologie, médias et technologies de l'information. Nous allons définir chacun de ces termes et ensuite montrer la relation qu'ils ont les uns avec les autres.

HPC

6

Morgan TOULY

HPC 2ème année

Promo 2011

La médiologie n'est pas l'étude des médias-sinon ce serait la médialogie, mais l'étude des médiations, dont les médias ne sont qu'un sous-ensemble. Pour comprendre l'importance de la médiologie, nous devons montrer comment est né la science sociologique. Au début du siècle, la biologie a fait des progrès considérable grâce aux travaux de Bichat concernant les cellules et les tissus dans le vivant. La mathématicien français A. Comte fortement influencé par les découvertes biologiques a eu l'idée d'appliquer les méthodes de cette science et son vocabulaire a la fondation d'une discipline nouvelle qu'il appelle la sociologie ou l'étude du corps social. Comte a poussé l'imitation très loin jusqu'à utiliser les termes scientifiques de la biologies sous forme de métaphore, tel que « la cellule familiale », « le tissus social », etc. Ainsi, si la biologie étudie le corps de l'homme pris individuellement, la sociologie est l'étude du corps de l'homme pris collectivement. Aujourd'hui, le philosophe R. Debray veut, à l'instar d'A. Comte veut mettre en place une nouvelle discipline. Celle si viendrait compléter la sociologie. Pour Debray, la sociologie ne conviendrai pas à l'approche pouvant déterminer la question de la médiation. Il appartiendrai à la médiologie de soulever la problématique suivante: « qu'est ce que l'homme qui fait ne pourrait pas se passer de médiation. » On appelle médiation toute forme d'intermédiaire, tout élément de moyen terme existant entre l'émetteur et le récepteur. Ainsi, certaines institutions sinon la plupart sont des médiatrices (tribunal, église, la poste, etc). On appelle média tout moyen quotidien de faire passer un message. C'est un moyen, un outil, un support, un intermédiaire entre émetteur et récepteur. 3. Le retour de la rhétorique 1. La rhétorique dans l'histoire

HPC

7

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->