You are on page 1of 8

17

£es

oispositions

pour

Mes

chers

enfants,

lorsque

nous

recevons

Jésus

dans

la

Sainte

C o m m u n i o n , nous L e recevons t e l q u ' i l était a u m i l i e u de ses A p ô t r e s et nous L e recevons t e l q u ' i l est près de son d i v i n Père. C'est t o u j o u r s le m ê m e Jésus - et Jésus est D i e u . A u s s i , vous comprenez que p o u r recevoir dignement N o t r e - S e i g n e u r U y a des dispostitions requises. N e p r e n d - o n pas de très minutieuses dispositions q u a n d o n doit recevoir u n persormage i m p o r t a n t ? A plus f o r t e raison e n d o i t - o n p r e n d r e quand o n offre l'hospitalité de son corps et de son â m e a u Souverain Maître de toutes choses. L e corps et l'âme doivent donc être très bien préparés. P o u r c o m m u n i e r , i l faut être C i l état de grâce, ne pas avoir de péché m o r t e l n o n confessé sur la conscience. C'est la première disposition à avoir. Pour recevoir N o t r e - S e i g n e u r , i l faut être e n amitié avec L u i ; o r vous savez parfaitement q u e le p é c h é m o r t e l nous r e n d ennemis de D i e u . D e plus, i l ôte la v i e de notre â m e : de m ê m e q u ' o n ne n o u r r i t pas u n m o r t , de même u n e â m e m o r t e ne peut se n o u r r i r . U n e personne e n état de p é c h é m o r t e l , q u i désirerait c o m m u n i e r , devrait aller se confesser

Recevoir Jésus e n état de péché m o r t e l est u n très g r a n d péché appelé sacrilège. C'est u n p é c h é h o r r i b l e , car i l profane le C o r p s de Notre-Seigneur. Cependant, ne croyez pas que des C o m m u n i o n s sacrilèges ne puissent jamais être pardonnées. D i e u n ' e s t - I l pas la b o n t é - m ê m e ? I l pardonne tous les péchés. C e l u i ci est donc t o u j o u r s pardonnable dans une b o n n e confession. Les péchés véniels, eux, n'empêchent pas de c o m m u n i e r mais ils

A u s s i , plus n o t r e f o i sera vive, plus nous profiterons de la présence de Jésus. Ensuite nous faisons des actes d'humilité et de confiance car nous devons reconnaître n o t r e faiblesse, n o t r e petitesse, n o t r e misère devant D i e u q u i est t o u t , et nous abandonner avec confiance à sa bonté. E t cela nous sera d'autant plus facile que nous aimerons D i e u . D e t o u t e n o t r e â m e nous faisons des actes d ' a m o u r et de désir : " M o n Jésus j e V o u s aime ! V e n e z dans m o n coeur..." Q u a n d le m o m e n t de la C o m m u n i o n est arrivé, nous nous présentons à la T a b l e Sainte les mains j o i n t e s , les yeux baissés p o u r éviter les distractions. A u p r è s d u banc de C o m m u n i o n , nous faisons la génuflexion puis nous nous agenouillons. Lorsque le prêtre est près de nous, nous relevons l a tête et avançons légèrement la langue. Puis, nous nous retirons avec recueillement p o u r faire n o t r e action de grâce. N o u s avalons rapidement l a Sainte H o s t i e sans L a mâcher et s u r t o u t sans L a toucher avec les doigts. Avec J é s u s e n nous, n o u s sommes p l u s privilégiés que les A p ô t r e s ; a d o r o n s n o t r e d i v i n M a î t r e q u i d a i g n e v i s i t e r n o t r e â m e , r e m e r c i o n s - L e p o u r toutes ses g r â c e s et p r o f i t o n s - e n p o u r L u i d e m a n d e r t o u t ce d o n t n o u s avons besoin p o u r faire n o t r e s a l u t et t o u t ce q u i n o u s est nécessaire p o u r l a vie de l a t e r r e - l e p a i n de chaque j o u r , l a s a n t é , le t r a v a i l . . . A p r è s avoir communié, si nous avons d u m a l à faire n o t r e a c t i o n de grâce, pensons au m o t A R D O R . C e m o t peut nous aider e n résumant c i n q genres de prières : A A d o r a t i o n et A m o u r de D i e u R e m e r c i e m e n t ( p o u r telle grâce, t e l bienfait) D e m a n d e de grâces O f f r a n d e (de s o i - m ê m e , de tel effort, peine, sacrifice...) Regret (de nos péchés : c o n t r i t i o n ) . R D O R -

exposent à faire de mauvaises C o m m u n i o n s , des C o m m u n i o n s tièdes, sans a m o u r , comme lorsque l ' o n reçoit q u e l q u ' u n dans u n e maison sale et m a l préparée. Par u n b o n acte de c o n t r i t i o n , purifions n o t r e â m e des péchés véniels q u i la souillent et ayons le désir de p l a i r e à D i e u . C'est la deuxième disposition requise : a v o i r u n e intention droite. E n effet, o n ne doit pas c o m m u n i e r p o u r faire plaisir à m a m a n o u à M r l ' A b b é ; n o n plus p o u r faire c o m m e t o u t le m o n d e o u p o u r se faire remarquer, mais p a r c e q u ' o n a i m e J é s u s et q u ' o n v e u t d e v e n i r m e i l l e u r . V o u s n'aimez pas causer d u c h a g r i n à v o t r e père o u à v o t r e m è r e ; aussi é v i t e z - v o u s t o u t ce q u i p e u t l e u r déplaire. A v e c le B o n D i e u , c'est la m ê m e chose ; vous voulez p r o u v e r que vous L'aimez, aussi devez-vous éviter ce q u i L e blesse, c ' e s t - à - d i r e le péché. O n c o m p r e n d dès lors qu'une C o n u n u n i o n , cela n e se prépare pas e n quelques minutes. Saint D o m i n i q u e Savio, q u i avait u n très g r a n d amour p o u r J é s u s - H o s t i e , partageait ses j o u r n é e s e n deux : le m a t i n i l remerciait le B o n D i e u d'être v e n u dans son coeur et l'après-midi i l se préparait à la C o m m u n i o n d u lendemain - ses j o u r n é e s étaient ainsi centrées sur la Sainte Eucharistie.

N o u s allons v o i r m a i n t e n a n t les d i s p o s i t i o n s

qui regardent

le

corps p o u r recevoir d i g n e m e n t Jésus : t o u t d'abord nous devons ê t r e à j e u n c'està - d i r e n'avoir r i e n mangé, n i b u (sauf de l'eau naturelle) au moins u n e heure avant la C o m m u n i o n (trois heures si nous le pouvons), et cela p o u r h o n o r e r N o t r e Seigneur : o n ne v e u t pas mélanger ce d i v i n A l i m e n t de l'âme avec les aliments corporels. T o u t e f o i s i l est permis de c o m m u n i e r sans être à j e u n q u a n d o n est gravement malade o u , à plus forte raison, e n danger de m o r t E n s u i t e nous devons nous approcher de la T a b l e Sainte avec d e s v ê t e m e n t p r o p r e s e t m o d e s t e s , dans u n e attitude r e c u e i l l i e et r e s p e c t u e u s e .

E t puis, t o u t a u l o n g de la journée, autant dans les peines, les fatigues, que dans les joies, n'oublions pas le b o n h e u r que nous avons e u de recevoir Jésus. C e r t a i n s d'entre vous d i r o n t p e u t - ê t r e : " A h ! Si j e pouvais c o m m u n i e r tous les j o u r s ! M a i s j ' h a b i t e t r o p l o i n d u C e n t r e de Messe le plus proche ; c'est impossible. C o m m e j'aimerais p o u r t a n t recevoir souvent Jésus dans m o n c œ u r !" M e s chers enfants, p o u r satisfaire ce désir de C o m m u n i o n fréquente, i l existe une p r a t i q u e très simple q u i est la C o m m u n i o n S p i r i t u e l l e ; cette p r a t i q u e consiste à désirer très f o r t que Jésus vienne en nous et à faire des actes d'amour, de foi, de c o n t r i t i o n , de désir... t o u t c o m m e p o u r une C o m m u n i o n Sacramentelle.

M a i s quelle s e r a l a manière de c o m m u n i e r ?
A v a n t la C o m m u n i o n , i l faut faire u n acte de f o i , p o u r affirmer que l ' o n croit en la présence de Jésus. N o u s ne L e voyons pas avec nos yeux de chair, mais avec la f o i seule.

Par ce m o y e n , d'une manière spirituelle mais bien réelle, Jésus vient en nous pour s'unir à n o t r e â m e et la n o u r r i r de L u i - m ê m e . Q u e l l e merveille, mes enfants, et quelle bonté de la part de Jésus ! Les petits Croisés de l'Eucharistie aiment à faire fréquemment la C o m m u n i o n Spirituelle afin de s'unir à leur d i v i n A m i et L u i d i r e t o u t leur amour. Imitez-lçs, mes enfants, en profitant de ce moyen simple et facile de grandir dans l'amour de votre Sauveur q u i vous aime infiniment

»
1 Quelles sont les dispositions

*
de l'âme nécessaires pour bien sont

communier ? Les dispositions d e l'âme nécessaires pour bien c o m m u n i e r plaire à D i e u et d e d e v e n i r meilleur. 2 S e r a i t - c e u n g r a n d p é c h é d e c o m m u n i e r s a n s être e n état d e g r â c e ? Oui, c e serait u n g r a n d p é c h é d e c o m m u n i e r s a n s ê t r e e n état d e g r â c e , c e serait c o m m e t t r e u n s a c r i l è g e e n p r o f a n a n t le C o r p s d e J é s u s Christ. 3 Quelles sont les dispositions d u c o r p s nécessaires pour c o m m u n i e r ? Les dispositions d u corps nécessaires pour c o m m u n i e r sont : 4 d ' ê t r e à j e u n , c ' e s t - à - d i r e n'avoir rien b u ni m a n g é d e p u i s a u m o i n s u n e h e u r e a v a n t la C o m m u n i o n (*) : d'être v ê t u p r o p r e m e n t et m o d e s t e m e n t ; de se tenir respectueusement. d'être e n état d e g r â c e et d ' a v o i r r i n t e n t i o n droite, c ' e s t - à - d i r e le d é s i r d e

Q u e d e v e z - v o u s faire avant la C o m m u n i o n ? A v a n t la C o m m u n i o n , je d o i s parler à N o t r e - S e i g n e u r e n f a i s a n t d e s a c t e s d e foi. d e c o n t r i t i o n , d ' a m o u r et d e désir.

5 -

Q u e d e v e z - v o u s f a i r e a p r è s la C o m m u n i o n

?

A p r è s la C o m m u n i o n , je d o i s a d o r e r N o t r e - S e i g n e u r . Le r e m e r c i e r . Lui d e m a n d e r s e s g r â c e s , et Lui p r o m e t t r e d e vivre p l u s c h r é t i e n n e m e n t . (*) 1° 2° Les malades, même non alités, peuvent prendre n'Importe quand des boissons nonalcoolisées et tout remède solide ou liquide. En danger de mort, on peut communier sans être à jeun

Catéc»-iîsrr>e p a r - C o r - i - e s p o n d a r - i c e (vl - D . d e F A T I N / I A ' ^ • ? " * f R E E D I T I O N - (g) S F S P X . Sainl-Michel-er-Brent». F R A N C E . Juillet 1988. "DépSt légal" 7im t r i m e s t r e 1992 - ISBN r-î-SOTUTO-OC

„ „ 5 p•„

17

L E
LES

R E - r i T
PARTIES DE LA

IVIESS/VG
MESSE

R

Le prêtre l i t e n s u i t e l a C o l l e c t e ( o u o r a i s o n ) à l a q u e l l e l e s fidèles répondent : Amen ( a i n s i s o i t - i l , q u ' i l en s o i t a i n s i , nous sommes d ' a c c o r d ) .
C e l a montre que l e s fidèles p a r t i c i p e n t au Saint S a c r i f i c e de l a Messe que l e prêtre o f f r e en l e u r nom. L u i s e u l a l e d r o i t de consacrer e t d ' o f f r i r l a Sainte Hostie puisque l u i s e u l en a reçu l e pouvoir par l e sacrement de l'Ordre. Mais l e s chrétiens doivent offrir a u s s i d'une c e r t a i n e manière l e S a c r i f i c e de l a Messe en s'unissant aux prières que l e prêtre d i t en l e u r nom à tous. C'est pourquoi i l s répondent : "Amen, nous approuvons, nous l e voulons b i e n a i n s i . " Le ;>rêtre p r i e au nom de Jésus d'abord dont i l t i e n t l a p l a c e e t e n s u i t e au nom des fidèles qui sont l e s membres de Jésus-Christ.

Voyons maintenant différentes p a r t i e s de l a Messe : Prières au bas de l ' a u t e l .

les

En a r r i v a n t au bas des marches de l ' a u t e l , l e prêtre f a i t l e s i g n e de C r o i x e t commence l e psaume " J u d i c a me..." q u ' i l a l t e r n e avec l e s servants et les fidèles ; puis, i l récite l e C o n f i t e o r . En effet, avant de s'approcher de l ' a u t e l de Dieu, le prêtre exprime sa c o n f i a n c e en Dieu, sa joie de. s ' approcher de L u i mais aussi e t surtout i l L u i demande pardon pour t o u t e s l e s f a u t e s q u ' i l a pu commettre, p u i s q u ' i l f a u t être p u r pour se t e n i r devant l e Dieu de Sainteté. Les fidèles récitent à l e u r t o u r l e C o n f i t e o r ( J e confesse à D i e u ) c a r i l s v o n t a s s i s t e r aux d i v i n s Mystères e t i l s r e c o n n a i s s e n t l e u r indignité e t l e u r s péchés. Après quelques phrases alternées avec l e s fidèles, l e prêtre monte à l ' a u t e l en d i s a n t t o u t bas deux prières demandant à D i e u de nous p u r i f i e r ; en d i s a n t l a deuxième prière i l b a i s e l e m i l i e u de l ' a u t e l où se t r o u v e n t l e s r e l i q u e s des S a i n t s M a r t y r s . Introït - K y r i e - G l o r i a - C o l l e c t e . Le prêtre se rend du côté de l'Epître e t l i t l'Introït (mot l a t i n q u i s i g n i f i e "entrée") p u i s , revenu au c e n t r e de l ' a u t e l , i l commence l e K y r i e e l e i s o n ( = Seigneur ayez pitié de nous, en g r e c ) . Le Kyrie comprend neuf invocations, en l'honneur de chacune des t r o i s Personnes de l a S a i n t e Trinité que l ' o n i m p l o r e t r o i s f o i s . P u i s , c'est l e G l o r i a i n e x c e l s i s , qui commence par l e s p a r o l e s du chant des Anges à l a naissance de Jésus : " G l o i r e à Dieu au p l u s haut des c i e u x e t p a i x s u r l a t e r r e aux hommes de bonne volonté, nous Vous louons, nous Vous bénissons..." On ne d i t pas l e G l o r i a aux Messes de pénitence n i à c e l l e s des morts. Le prêtre se r e t o u r n e a l o r s v e r s l e s fidèles e t d i t , en écartant l e s mains : "Dominus vobiscum" ( l e Seigneur s o i t avec v o u s ) . Les fidèles répondent : "Et cum s p i r i t u t u o " ( e t avec v o t r e E s p r i t , c'est-à-dire : " e t q u ' i l s o i t a u s s i avec vous.")

E p i t r e - Evangile. Le prêtre l i t l'Epître ; on l ' a p p e l l e ainsi parce que, très souvent, cette lecture est tirée des Epîtres > ^ ( l e t t r e s ) écrites par l e s Apôtres aux fidèles de l e u r époque. On se s e r t p a r f o i s d'autres passages de l a S a i n t e E c r i t u r e . et Viennent ensuite l e Graduel T r a it l'Alléluia q u i e s t remplacé par l e aux temps de pénitence ; à c e r t a i n e s Messes i l y a a u s s i une Séquence ( p a r exemple l e "Dies i r a e " aux Messes des m o r t s . ) Le prêtre revient au milieu de _ l ' a u t ^ l j s ' i n c l i n e profondément e t p r i e à v o i x t)asse, demandant à Dieu de p u r i f i e r son coeur e t ses lèvres a f i n de pouvoir annoncer dignement son E v a n g i l e . Il se rend ensuite du côté de l ' E v a n g i l e , où l e M i s s e l a été transporté par l e s s e r v a n t s , pour y l i r e l e t e x t e de l ' E v a n g i l e du j o u r . Tout d'abord, i l f a i t , avec l e pouce de l a main d r o i t e , un p e t i t Signe de Croix sur l e M i s s e l au début du t e x t e , p u i s s u r son f r o n t , sur ses lèvres e t sur sa 4 p o i t r i n e . Les fidèles f o n t de même. Ce geste exprime que nous voulons bien comprendre, b i e n e x p l i q u e r e t b i e n aimer l a P a r o l e de Dieu q u i e s t l'enseignement de Jésus. Les fidèles se t i e n n e n t debout par r e s p e c t pour l a P a r o l e de Dieu, e t d i s e n t e n s u i t e : "Laus t i b i C h r i s t e " (Louange à Vous, ô C h r i s t ! ) . C'est après l ' E v a n g i l e que, aux Messes du dimanche, a l i e u l'homélie ( o u sermon) dans l a q u e l l e l e prêtre e x p l i q u e l ' E v a n g i l e q u ' i l v i e n t de l i r e ou un a u t r e mystère de notre Foi. P u i s , t o u s se lèvent pour d i r e l e Credo, q u i e s t l e résumé de t o u t ce que nous devons c r o i r e . Le Credo e s t une p r o f e s s i o n de F o i e t i l f a u t être f i e r de l e réciter de t o u t son coeur.

L'OFFERTOIRE.

L'Offrande de l ' H o s t i e . Après l e Credo, l e prêtre récite l ' A n t i e n n e d ' O f f e r t o i r e , p u i s i l enlève l e v o i l e q u i r e c o u v r e l e C a l i c e e t prend l a Patène s u r l a q u e l l e se t r o u v e l ' H o s t i e q u i d o i t être consacrée. L'Hostie e s t du p a i n azyme, c'est-à-dire sans l e v a i n ; f a i t e de pure f a r i n e de f r o m e n t , e l l e e s t blanche, ronde, f i n e e t possède en son c e n t r e l a marque du C r u c i f i x . ( S i l e prêtre d o i t consacrer l e s h o s t i e s pour l e s fidèles, i l ôte à ce moment, l e c o u v e r c l e du C i b o i r e q u i les c o n t i e n t . ) I l élève l a Patène e t o f f r e à Dieu l ' H o s t i e sans t a c h e . C'est l e moment de nous o f f r i r nousmêmes à Dieu avec t o u t e s nos actions, nos peines, nos s a c r i f i c e s , nos j o i e s ; a f i n que tout soit sanctifié et transformé par Jésus q u i va v e n i r sur l ' a u t e l dans l a S a i n t e H o s t i e ; a i n s i tout sera rendu digne d'être o f f e r t à Dieu. Le prêtre prend l e C a l i c e et se rend du côté de l'Epître ; il verse dans l e C a l i c e une p a r t i e du contenu de l a b u r e t t e de v i n que l u i présente l e servant, puis i l bénit l a b u r e t t e d'eau avant d'en v e r s e r une p e t i t e g o u t t e dans l e C a l i c e . C e t t e p e t i t e g o u t t e d'eau nous représente e t s i g n i f i e que nos petits sacrifices vont s ' u n i r au grand S a c r i f i c e de Jésus ; de même que c e t t e p e t i t e g o u t t e d'eau se mêle complètement au vin e t disparaît en l u i , de même nos s a c r i f i c e s s e r o n t u n i s complètement au grand S a c r i f i c e pour n'en f a i r e p l u s qu'un : l e S a c r i f i c e de Jésus. C'est a i n s i que nos s a c r i f i c e s prennent toute leur valeur et sont acceptés par Dieu. L'Offrande du C a l i c e . Le prêtre r e v i e n t au c e n t r e de l ' a u t e l e t élève l e C a l i c e pour l ' o f f r i r à Dieu, ce C a l i c e q u i va c o n t e n i r l e Sang de Jésus. P u i s , i l s'incline humblement et demande à Dieu d'accepter l e Sacrifice q u i va s'opérer dans quelques i n s t a n t s s u r l ' a u t e l ; i l se redresse e t , l e v a n t l e s yeux e t l e s mains v e r s l e C r u c i f i x , i l demande à Dieu de bénir e t de s a n c t i f i e r ce S a c r i f i c e préparé pour L u i . Le Lavabo. Le prêtre se rend de nouveau du côté de l'Epître e t l e s e r v a n t v e r s e de l'eau sur ses d o i g t s , ceux q u i v o n t t e n i r l a Sainte Hostie ; c e l a montre l a grande pureté que d o i t a v o i r l e prêtre pour

célébrer ce grand ^ ^ j ^ : - ; ^ mystère ; p u r i f i c a t i o n des d o i g t s l u i rappelle q u ' i l doit a v o i r son âme très pure. Puis, revenu au m i l i e u de l ' a u t e l , l e prêtre demande à Dieu, Sainte Trinité, de recevoir c e t t e Oblation qui est offerte en mémoire de l a Passion, de l a Résurrection e t de l'Ascension de Jésus e t en l'honneur de l a S a i n t e V i e r g e , des S a i n t s Apôtres P i e r r e e t Paul e t de t o u s l e s S a i n t s , a f i n q u ' e l l e serve à l e u r honneur e t à n o t r e s a l u t , e t q u ' i l s intercèdent pour nous. Le prêtre se tourne vers les a s s i s t a n t s e t l e u r demande de p r i e r : " P r i e z , mes frères, a f i n que mon S a c r i f i c e qui e s t a u s s i l e vôtre, s o i t agréable à Dieu l e Père t o u t - p u i s s a n t . " Les fidèles répondent (en l a t i n ) : "Que l e Seigneur reçoive de vos mains ce S a c r i f i c e pour l'honneur e t l a g l o i r e de son Nom e t a u s s i pour n o t r e utilité e t c e l l e de t o u t e sa S a i n t e E g l i s e . " Le prêtre d i t t o u t bas : "Amen" p u i s l i t à v o i x basse l e s o r a i s o n s appelées pour c e l a Secrètes. La Préface. Le prêtre d i t a haute v o i x l e s dernières p a r o l e s de l a Secrète e t l e s fidèles se lèvent e t répondent : "Amen". Le d i a l o g u e c o n t i n u e e n t r e l e prêtre e t l e s fidèles, p u i s l e prêtre l i t l a Préface adaptée au temps l i t u r g i q u e ou à l a Fête que l ' o n célèbre. A i n s i nous avons l e s Préfaces de Noël, de l ' E p i p h a n i e , du Carême, de Pâques, de l a S a i n t e V i e r g e , des S a i n t s Apôtres, des défunts, e t c . . Le Sanctus. Le Sanctus fait s u i t e à l a Préface : les fidèles l e d i s e n t avec l e prêtre ; c'est une acclamation d'adoration au Dieu t r o i s f o i s Saint e t à Jésus q u i s'est fait Homme. Nous devons l e dire de tout notre coeur : " S a i n t , S a i n t , Saint, le Seigneur, Dieu Tout-Puissant. Le C i e l e t l a t e r r e sont r e m p l i s de sa g l o i r e . Hosanna au p l u s haut des Cieux ! Béni s o i t C e l u i q u i v i e n t au Nom du Seigneur : Hosanna au p l u s haut des Cieux !" (à s u i v r e ) .

' R E E D I T I O N - {Ci

SFSPX. S a i n t - M i c h e l - e n - B r e n n e . FRANCE.

J u i l l e t IQJÎB. "Dpnfit I f e » ! " 7wm. t r i m M t v i .

1997 - IKRH

n<'7 -<in7linii-on -S

CATECHISME PAR CORRESPONDANCE Abbaye S a i n t Michel S a i n t Michel en Brenne 36290 MEZIERES

N° D'INSCRIPTION : AGE : NOM ET PRENOM :

R

M l

17

- Qu'est-ce que l e S a i n t S a c r i f i c e de l a Messe (définition complète) ?

- Que récite l e prêtre au bas de l ' a u t e l au commencement de l a S a i n t e Messe après l e psaume "Judica me" ? Pourquoi ?

- Que veut d i r e : " K y r i e e l e i s o n " ? - De q u e l l e prière (ou chant) e s t - i l s u i v i ? - Qui o f f r e l e S a i n t S a c r i f i c e de l a Messe ? - Que faisons-nous avant l a l e c t u r e du S a i n t E v a n g i l e ? Pourquoi ?

- Que devons-nous f a i r e au moment de l ' O f f e r t o i r e ?

Leçon 17

1. Qu'est-ce que l a v i e s u r n a t u r e l l e ?

2. Quel e s t l e m e i l l e u r moyen de s ' u n i r à Dieu ?

3. Quelles

sont l e s d i s p o s i t i o n s nécessaires pour bien

communier ? - D i s p o s i t i o n s de l'âme :

D i s p o s i t i o n s du corps :

1

CATECHISME PAR CORRESPONDANCE Abbaye S a i n t Michel S a i n t Michel en Brenne 36290 MEZIERES

N" D'INSCRIPTION : AGE : NOM ET PRENOM :

_ \

_ /

POUR M A VIE : - J e n ' o u b l i e r a i pas d'éviter généreusement l e péché pour garder mon âme en état de grâce a f i n d'être toujours prêt à r e c e v o i r mon Dieu. - Avant chaque communion, j e demanderai à l a S a i n t e VierRe Marie de m'aider à préparer mon âme pour bien r e c e v o i r Jésus. - Pour me préparer à l a Communion sacramentelle, j e f e r a i souvent des coiranunions spirituelles.

Appréciation : L a leçon e s t - e l l e sue ?

très bien bien assez bien

passablement mal pas du tout

Signature : (de l a personne qui a f a i t réciter l a leçon).