contrition 1

Mes dans nous la chers dernière enfants, leçon le avons étudié

sacrement de pénitence en général et nous avons dit que c'est un sacrement qui remet les péchés commis après le Baptême. E t si vous vous en dans la souvenez trois bien nous avons distingué, matière, parties : la contrition ou regret, la nous

confession ou accusation et la satisfaction ou réparation. L a première, que allons étudier aujourd'hui, est

la plus importante ; elle est même si nécessaire, que, sans elle, on ne peut jamais obtenir le pardon d'aucun péché,
même véniel : C'EST L A C O N T R I T I O N qui est une douleur et une détestation de tous ses péchés avec la ferme résolution de ne plus les commettre. Le mot contrition vient d'un mot latin "conterere" qui signifie briser en petits morceaux. L a contrition est un brisement de coeur quand nous éprouvons un grand malheur, la perte d'un être chéri, notre coeur est comme brisé de douleur ; or, par le péché, nous nous éloignons de notre Divin Père ou, pire encore, nous le perdons pour l'éternité s'il s'agit d'un péché mortel. Comment n'en pas éprouver une très grande douleur ?

Saint Louis de Gonzague, étant enfant, avait volé un peu de poudre à l'un des soldats de son père pour charger ses petits canons. Quand il s'en confessa, il fut tellement touché de repentir qu'il s'évanouit. Voyez aussi Saint Pierre : il eut un si grand regret d'avoir renié son bon Maître, que ses larmes creusèrent un sillon sur ses joues amaigries. Oui, la contrition est un déchirement, un brisement ; l'âme est comme broyée par la douleur. Lorsque nous tombons dans le péché, c'est notre coeur, c'est notre volonté qui a voulu le péché ; aussi, est-ce notre coeur qui doit regretter. C'est pour cela que nous disons : il faut en éprouver une nécessaire

Et, comme nous l'avons dit plus haut, la contrition pour obtenir le pardon des péchés

est

absolument

: pas de regret, pas de pardon. Mais

il y a deux manières de regretter le péché, ou deux sortes de contrition : la contrition parfaite et la contrition imparfaite. L'histoire suivante vous aidera à bien comprendre quelle est la différence entre ces deux contritions. Deux enfants gardent leurs moutons. Pour passer le temps ils jouent ensemble mais, pendant qu'ils s'amusent, plusieurs moutons s'échappent L e soir, au retour, deux agneaux restent introuvables. Les enfants sont désespérés ; ils pleurent à chaudes larmes. "Papa va nous battre rudement" sanglotait le premier. "Nos parent si pauvres déjà vont être désolés d'avoir perdu ces moutons. Ils vont être plus pauvres et plus malheureux encore" disait le second en redoublant ses pleurs. Celuici avait meilleur coeur que le premier car il pleurait d'avoir fait de la peine à ses parents ; l'autre enfant pleurait en pensant qu'il allait être sévèrement puni... E h bien, quand nous allons nous confesser, nous pouvons aussi regretter nos péchés pour deux raisons : d'une part, en pensant que nous seront punis en Purgatoire ou en Enfer : c'est la contrition imparfaite ; ou d'autre part en pensant que nous avons offensé Dieu infiniment bon, infiniment parfait et que ce sont nos péchés qui ont causé la mort de Notre-Seigneur sur la Croix : c'est la contrition parfaite. Quelle est la meilleure ? Vous le devinez tout de suite : c'est la contrition parfaite, comme son nom l'indique. D è s que le pécheur fait un acte d'amour parfait pour Dieu, Dieu lui rend son amitié et le péché est effacé. Oui, dès qu'on a le bonheur de l'avoir, la contrition parfaite efface immédiatement tous nos péchés, avant même qu'on se soit confessé, pourvu qu'on ait le désir de le faire dès que possible. Ainsi, dans un accident, un homme est mortellement blessé, pas de prêtre à proximité. Il sait qu'il va mourir et du fond du coeur il s'écrie : "Mon Dieu je Vous aime par dessus tout. Pardon pour mes péchés qui Vous ont offensé. Vous le meilleur des pères ! Je les regrette et ai un grand désir de m'en confesser..." Cet homme sera certainement sauvé car sa contrition est parfaite. L a contrition imparfaite efface-t-elle, elle aussi, les péchés ? Non, elle nous préparc seulement à recevoir le pardon de nos péchés dans le sacrement de Pénitence, à condition qu'elle ait des motifs de foi, comme la crainte de l'Enfer... Nous reconnaîtrons que nous avons la contrition si nous avons la ferme volonté et le désir sincère de ne plus offenser Dieu ; c'est ce que l'on appelle le ferme propos ou la ferme résolution. Pour cela nous éviterons les occasions

il faut regretter ses péchés du fond du coeur, vraie contrition, une contrition intérieure. Prenons

l'exemple de deux enfants qui se disputent Leur mère est attirée par les cris et les coups. "N'avez-vous pas honte de vous battre comme des fauves ? Demandez-vous pardon et ne recommencez plus !" L e plus grand s'approche et, d'un ton dégagé, dit : "Je te demande pardon" mais on sent très bien qu'il ne le dit que du bout des lèvres... Dans le coeur, il n'y a aucun regret : cet enfant n'a pas la contrition intérieure. C'est de l'hypocrisie. E t si parfois, dans la famille, l'hypocrisie peut tromper, il n'en est pas de même pour Dieu : aucune de nos actions, aucune de nos pensées ne peuvent Lui échapper.

Nous devons regretter du fond du coeur tous nos péchés et
surtout tous nos péchés mortels. L e Bon Dieu ne peut pas pardonner et rendre sa grâce si le pécheur ne regrette pas toutes ses fautes. Imaginez que quelqu'un, vous ayant frappé de plusieurs coups, vous dise : "Je vous demande pardon des coups de bâton que je vous ai donnés dans le dos et sur les jambes, mais je ne regrette pas celui que je vous ai appliqué sur la tête !" Pourriez-vous consentir à pardonner ? Non, bien sûr ! Notre regret, notre contrition doit porter sur tous les péchés mortels qui chassent la grâce sanctifiante : cette vie de Dieu ne peut rester, ni rentrer dans l'âme tant qu'un seul péché grave existe. U n vase percé de trois trous peut-il conserver l'eau si deux trous seulement sont bouchés ?

Notre contrition doit être surnaturelle c'est-à-dire

qu'elle doit

avoir des motifs surnaturels. Si quelqu'un se repent d'un péché grave de gourmandise parce que sa santé en a souffert, il n'a pas une contrition surnaturelle. Seuls et par nous-mêmes, nous ne pouvons pas avoir cette contrition véritable. Il faut prier le Saint-Esprit qu'il daigne l'exciter en nous. Cette contrition sera surnaturelle si les raisons, les motifs sont surnaturels : on sait que le péché offense le Bon Dieu, qu'il a causé la mort de Jésus-Christ et qu'il nous prive du bonheur du Ciel. Voiià des motifs surnaturels.

dangereuses pour notre âme et nous emploierons tous les moyens de perfection : la prière, les sacrements, les sacrifices.

Enfin, demandons au Bon Dieu de nous donner une vraie contrition et prenons la résolution de réciter après chaque péché un acte de contrition.
«

1.

Q u ' e s t - c e que la contrition ? La contrition est un sincère regret d'avoir offensé Dieu, avec la ferme résolution de ne plus l'offenser à l'avenir.

2.

Que faut-il pour avoir une vraie contrition ? Pour avoir une vraie contrition, il faut regretter ses péchés du fond du coeur (contrition intérieure), regretter tous ses péchés mortels et pour des motifs surnaturels.

3.

Y a - t - i l plusieurs sortes de contrition ? Oui. il y a deux sortes de contrition ; la contrition parfaite et la contrition imparfaite.

4.

Quand la contrition e s t - e l l e parfaite ? La contrition est parfaite quand on regrette d'avoir offensé Dieu, parce qu'il est infiniment bon. infiniment aimable, que le péché Lui déplaît, ou que le péché a causé la mort de J é s u s - C h r i s t .

5.

Que fait la contrition parfaite ? La contrition parfaite efface immédiatement le péché, poun/u qu'on ait la volonté de s'en confesser le plus tôt possible, si c'est un péché mortel.

6.

Quand la contrition e s t - e l l e imparfaite ? La contrition est imparfaite quand on regrette d'avoir offensé Dieu, surtout par honte du p é c h é ou par crainte de perdre le Ciel ou de subir les peines de l'Enfer ou du Purgatoire.

7.

Quelle contrition faut-ll avoir pour obtenir le pardon de s e s p é c h é s par l'absolution ? Pour obtenir le pardon de ses péchés par l'absolution, il faut avoir au moins la contrition imparfaite.

\ C a t â c h l s r r i Œ p>aiCor-r-ŒSp>or.cIar»c«ï NI - D . d e F A T IN/1A A n n é e C ' R E E D I T I O N - (a S F S P X - S a i n l - M i i : h « l - e n - B r . r < n . - FRANt!!: J u i l l . t 1988. - D é o S t l é a . l " t r i m e s l r t 1992 - ISBN n " ' 2 - 9 0 7 « W - 0 0 - S

19

l_E

R E T I T

r v / I E S S A G E R e n s u i t e l e Précieux Sang en d i s a n t : "Que
le Sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ garde mon âme pour l a v i e éternelle. A i n s i soit-il." Pendant ce temps l e s fidèles ce s'approchent de l a t a b l e de Communion e t récitent l e C o n f i t e o r ( J e confesse à D i e u ) pour demander une dernière f o i s pardon à Dieu de l e u r s péchés avant de r e c e v o i r Jésus dans l e u r âme. Le prêtre leur présente une p e t i t e H o s t i e en disant : " V o i c i l'Agneau de D i e u , v o i c i C e l u i q u i enlève les péchés du monde." Tous l e s fidèles disent alors trois fois, en se frappant l a poitrine : "Seigneur, j e ne s u i s pas digne que Vous e n t r i e z sous mon t o i t mais d i t e s seulement une p a r o l e e t mon âme sera guérie." Le prêtre l e u r donne a l o r s l a S a i n t e H o s t i e en La déposant sur leur langue, un d i s a n t : "Que tek. le Corjjs de NotreSeigneur Jésus-Christ garde v o t r e âme pour l a vie éternelle. Ainsi soit-il".
(Si nous ne pouvons communier sacramentellement, pensons une Communion S p i r i t u e l l e ) . à faire

LES PARTIES DE LA MESSE
(SUITE ET F I N )

M a i n t e n a n t , nous approchons de l a Communion. Le prêtre étend l e s mains e t récite l e P a t e r n o s t e r , l a prière que Jésus nous a enseignée ; c ' e s t Jésus L u i même q u i d i t l e " N o t r e Père" p a r l a bouche du prêtre e t nous devons nous y u n i r de t o u t n o t r e coeur ; nous d i s o n s avec l e prêtre l a dernière phrase : "Sed libéra nos a malo" (mais délivrez-nous du m a l . ) Le prêtre d i t "Amen" à v o i x basse e t c o n t i n u e en demandant à D i e u de nous délivrer de t o u s l e s maux, s u r t o u t du péché, e t de nous donner l a p a i x . I l t e r m i n e c e t t e prière à h a u t e v o i x : "Per omnia saecula saeculorum" (dans t o u s l e s siècles des siècles). Nous répondons : "Amen". Le prêtre détache une p a r c e l l e de l ' H o s t i e e t f a i t avec E l l e t r o i s signes de C r o i x audessus du C a l i c e en d i s a n t : "Pax Domini s i t semper vobiscum" (Que l a p a i x du Seigneur s o i t t o u j o u r s avec vous.) Nous répondons : " E t cum s p i r i t u t u o . " Puis i l dépose c e t t e P a r c e l l e dans l e Précieux Sang. I l d i t à haute v o i x l'Agnus D e i (Agneau de D i e u ) en se f r a p p a n t l a p o i t r i n e , e t nous l e d i s o n s avec l u i . Jésus e s t l e véritable Agneau o f f e r t à D i e u en S a c r i f i c e pour e x p i e r nos péchés. Disons donc avec grande f e r v e u r : "Agneau de D i e u , q u i e f f a c e z l e s péchés du monde, ayez pitié de nous." e t l a troisième f o i s , nous d i s o n s : "... donneznous l a p a i x . " Aux Messes des m o r t s on d i t "...donnez- l e u r l e repos éternel." E n s u i t e l e prêtre se prépare à l a Communion p a r t r o i s o r a i s o n s ; nous pouvons les d i r e a u s s i pour nous y préparer nousmêmes. Ce sont l e s p l u s b e l l e s prières que nous p u i s s i o n s d i r e avant l a Communion puisque ce s o n t l e s prières de l ' E g l i s e elle-même. Le prêtre prend maintenant l a S a i n t e H o s t i e dans sa main gauche, se penche sur Elle e t se frappe trois fois la poitrine en disant humblement : "Seigneur j e ne s u i s pas d i g n e que Vous e n t r i e z sous mon t o i t mais d i t e s seulement une p a r o l e e t mon âme s e r a guérie." Puis i l d i t : "Que l e Corps de Notre-Seigneur Jésus-Christ garde mon âme pour l a v i e éternelle. A i n s i s o i t - i l . " E t i l communie à l a S a i n t e H o s t i e . I l consomme

L ' A c t i o n de grâces. Le prêtre, après a v o i r donné l a S a i n t e Communion, remonte à l ' a u t e l e t dépose l e Ciboire dans l e Tabernacle. P u i s , un s e r v a n t v e r s e un peu de v i n dans l e C a l i c e qui a contenu l e Précieux Sang e t l e prêtre l e b o i t a f i n q u ' i l n'y r e s t e p l u s aucune g o u t t e du Sang de Notre-Seigneur. P u i s , i l se p u r i f i e l e s d o i g t s q u i o n t t e n u l a S a i n t e H o s t i e . Vous aurez remarqué que l e prêtre a t e n u ces d o i g t s ( l e pouce e t l ' i n d e x de chaque main) u n i s l ' u n à l ' a u t r e depuis l a Consécration. Le prêtre p l a c e ces d o i g t s au-dessus du C a l i c e e t l e servant v e r s e dessus de l'eau e t du v i n a f i n q u ' i l n'y r e s t e p l u s aucune p a r c e l l e de l a S a i n t e H o s t i e ; p u i s l e prêtre b o i t c e t t e eau e t ce v i n e t e s s u i e ses lèvres e t l e C a l i c e avec l e P u r i f i c a t o i r e .
Voyez mes enfants, quelles précautions 1'on prend pour empêcher que l e Corps et le Sang de Jésus soient profanés ; voyez de guel respect l'on entoure les Saintes Espèces eucharistiques qui contiennent réellement Jésus, l e F i l s de Dieu.

Pendant ces a b l u t i o n s (d'un mot l a t i n q u i v e u t d i r e l a v e r ) l e prêtre a récité des prières d ' a c t i o n de grâces. Le prêtre se rend maintenant du côté de l'Epître e t l i t d'abord l ' A n t i e n n e de Communion p u i s l a Postcomraunion.

* I t e Missa est'''et bénédiction. Revenu au m i l i e u de l ' a u t e l , l e prêtre se r e t o u r n e v e r s l e s fidèles pour l e u r d i r e : "Dominus vobiscum" ( L e Seigneur s o i t avec vous) e t nous répondons : " E t cum s p i r i t u t u o ( e t avec v o t r e E s p r i t ) " p u i s i l a j o u t e : "lté missa e s t ( a l l e z , l a Messe e s t d i t e ) . " L'on répond : "Deo g r a t i a s (nous rendons grâces à D i e u ) " . Aux Messes des défunts, l e prêtre d i t : " Q u ' i l s reposent en p a i x " - "Amen". Le prêtre s ' i n c l i n e une dernière f o i s sur l'autel et prie encore l a S a i n t e Trinité d'agréer favorablement ce S a c r i f i c e qui v i e n t d'être o f f e r t a f i n q u ' i l devienne pour lui-même e t pour nous une source de pardon. R i i s i l b a i s e l ' a u t e l et donne sa bénédiction : "Que le Dieu tout-puissant vous bénisse ( l e prêtre se r e t o u r n e et fait un grand s i g n e de Croix) : Père, F i l s e t S a i n t E s p r i t . " Nous nous signons e t nous répondons : " A i n s i s o i t i l " (Amen). Le d e r n i e r E v a n g i l e . Avant de quitter l ' a u t e l ^ l e prêtre récite l e début de l ' E v a n g i l e de Saint Jean, q u i nous r a p p e l l e que Jésus e s t l e F i l s de Dieu e t q u ' i l e s t venu s u r l a t e r r e pour nous sauver en nous f a i s a n t d e v e n i r e n f a n t s de Dieu. C'est, en e f f e t , grâce à son S a c r i f i c e de l a C r o i x que nous pouvons r e c e v o i r l a grâce s a n c t i f i a n t e e t t o u t e s l e s grâces a c t u e l l e s qui nous a i d e n t à a l l e r au C i e l . Au moment où l e prêtre d i t " e t l e Verbe s'est f a i t chair" nous faisons avec l u i une génuflexion pour montrer que nous croyons que Jésus e s t DIEU ; c'est p o u r q u o i nous L'adorons. Puis l e prêtre descend l e s marches du sanctuaire e t récite les prières f i n a l e s "au bas de l ' a u t e l " : ce sont d'abord t r o i s "Je vous s a l u e M a r i e " p u i s un "Salve Regina" s u i v i d'une prière à Dieu par l'intercession des S a i n t s e t d'une prière à Saint Michel Archange. Puis le prêtre quitte le sanctuaire pour regagner l a s a c r i s t i e . La Messe e s t terminée. Les fidèles c o n t i n u e n t en s i l e n c e l e u r a c t i o n

de grâces, r e m e r c i a n t Dieu de l a grâce d ' a v o i r pu a s s i s t e r au S a i n t S a c r i f i c e de l a Messe, p r i a n t Jésus maintenant dans l e u r coeur. L u i disant leur amour, leur r e p e n t i r , l e u r s peines e t l e u r s j o i e s . L u i demandant l e s grâces dont i l s o n t besoin. Assistons toujours avec beaucoup de r e c u e i l l e m e n t à l a S a i n t e Messe, mes chers e n f a n t s , repoussons l e s d i s t r a c t i o n s e t regardons à t o u r de rôle l ' a u t e l e t l e s prières de n o t r e M i s s e l . La Sainte Messe e s t un trésor contenant beaucoup de r i c h e s s e s précieuses. C'est l e Trésor du chrétien. A l a Messe nous pouvons : - o b t e n i r l e pardon de nos péchés, - augmenter en nous l a grâce s a n c t i f i a n t e , - diminuer n o t r e P u r g a t o i r e , - s o u l a g e r l e s âmes q u i y s o n t , - o b t e n i r des c o n v e r s i o n s , - a i d e r l e s âmes à se s a n c t i f i e r , - nous fortifier nous-mêmes c o n t r e nos défauts. - l o u e r , r e m e r c i e r , adorer Dieu dignement. Ne l a i s s o n s pas perdre de telles richesses, mes chers enfants, a s s i s t o n s l e p l u s souvent p o s s i b l e à l a Sainte Messe e t avec l e plus grand r e c u e i l l e m e n t p o s s i b l e en nous u n i s s a n t au prêtre q u i o f f r e l e Très S a i n t S a c r i f i c e . Outre l e s Messes basses, on distingue aussi :
- les Messes c h a n t é e s , où certaines

p a r t i e s sont chantées p a r l e s fidèles e t d'autres p a r l e prêtre. - l e s Messes s o l e n n e l l e s , dans l e s q u e l l e s l e prêtre e s t assisté à l ' a u t e l par un d i a c r e e t un s o u s - d i a c r e , revêtus de l a dalmatique e t de l a t u n i q u e . - l e s Messes pontificales, q u i sont célébrées p a r l'Evêque revêtu de ses ornements spécifiques, p o r t a n t l a crosse et l a m i t r e . Toutes l e s Messes célébrées par un Evêque ne sont pas p o n t i f i c a l e s . A certaines Messes, on procède a u s s i aux encensements : on encense l ' a u t e l , q u i représente Jésus, l e C r u c i f i x , l e prêtre, q u i t i e n t l a p l a c e de Jésus, l e s m i n i s t r e s sacrés q u i a i d e n t au s e r v i c e de Dieu e t l e s fidèles q u i sont membres du Christ.

J. POURQUOI VEVEl-UOUS AVOIR RESOLUTION VE ME PLUS
L'AUENm 1

UNE FERME PECffER A

Je do-ci CVOOIK um isAJfm léAûlutlon de ne ptuà pécfie^ à l'avzYUA poAce qu& -ian^ cette né^olutlon Jz m n.Q.QH.2Xtejiali> p vAcUment mei iaute^.

r.^^^f^^'^lf"^^ p a i - Coi-.-esp.or>dainc«s N - D . d e FA-TIN/IA. A n n é e C . 'REEDI I ION - (Q SFSPX. Saint-Michel-en-Brenne. FRANCE. Juillet 1988. "DÉp6t légal" îcme trimestre 1992 - ISBN n''2-907«)«-00-8

CATECHISME PAR CORRESPONDANCE Abbaye S a i n t M i c h e l S a i n t M i c h e l en Brenne 36290 MEZIERES
's ^1

N° D'INSCRIPTION :

R
NOM ET PRENOM :

IVI
1 9

(-s

VOUS POUVEZ VOUS SERVIR DES PETITS MESSAGERS POUR REPONDRE. 1. V o i c i l e nom de différentes p a r t i e s de l a Messe. Rangez-les dans l ' o r d r e où e l l e s se déroulent.

ûi

Consécration - Lavabo - Communion - E v a n g i l e

- Sanctus - K y r i e - P a t e r - Credo -

Préface - G l o r i a - "lté Missa e s t " e t bénédiction - Epître - O f f e r t o i r e - C o l l e c t e Prières au bas de l ' a u t e l e t C o n f i t e o r » .
71 II]

H
il

QU-

IA ^

0 i:

c Q.

2. Pourquoi récitons-nous l e " C o n f i t e o r " j u s t e avant l a Communion ?

D e v o i r 19

- Que f a i t l e péché m o r t e l dans l'âme ? - Quand Notre-Seigneur a - t - I l Pénitence - Par q u e l l e s p a r o l e s (donnez l e s p a r o l e s précises) ? institué l e sacrement de

- Combien y a - t - i l de p a r t i e s dans l a matière du sacrement de Pénitence ? Donnez l e u r nom e t entourez c e l l e q u i e s t indispensable

pour o b t e n i r l e pardon des péchés :

- Qu'est-ce que l a c o n t r i t i o n ?

- Que f a u t - i l

pour a v o i r une v r a i e c o n t r i t i o n ? ( 3 choses)

- Comment reconnaîtrons-nous que nous avons une v r a i e contrition

5

CATECHISME PAR CORRESPONDANCE Abbaye S a i n t M i c h e l S a i n t M i c h e l en Brenne 36290 MEZIERES POUR MA V I E :

N° D'INSCRIPTION : AGE : NOM ET PRENOM :

^

f%

'I
,s 1% :5

- Chaque s o i r , après mon examen de conscience,

j e f e r a i un a c t e de c o n t r i t i o n :

Mon Dieu, j ' a i un très grand r e g r e t de Vous a v o i r offensé, parce que Vous êtes i n f i n i m e n t bon, infiniment aimable e t que l e péché Vous déplaît ; j e prends l a ferme résolution avec l e secours de votre s a i n t e grâce, de ne p l u s Vous o f f e n s e r , e t de f a i r e pénitence.

- Je prends l a résolution de f a i r e un a c t e de c o n t r i t i o n également : . aussitôt que j e m'aperçois a v o i r offensé l e Bon Dieu, s u r t o u t s i j ' a i l e m a l h e u r
de commettre u n péché mortel,

. e t quand j e s e r a i

en danger de mort.

Appréciation : La leçon e s t - e l l e sue ?

très b i e n bien assez b i e n

passablement mal pas du t o u t

Signature : (de l a personne q u i a f a i t réciter l a leçon).

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful