ÉLECTIONS MUNICIPALES 23 ET 30 MARS 2014

Nous sommes

QUI ?
A Gauche Vraiment !
est un collectif qui regroupe des citoyenNEs, membres ou non d’associations, syndicats, mouvements et organisations politiques de la gauche alternative, anticapitaliste, écologique, féministe… qui veut porter la voix d’une alternative unitaire à gauche, anti-austérité et résolument indépendante du PS.

La liste A Gauche Vraiment ! Pour vos municipales !
01 GORGIARD Marion 51 ans, Maquettiste Cesson 02 MAUDUIT Gérard 63 ans, Ingénieur territorial retraité Croix St-Lambert 03 RIVOAL Katell 41ans, Chercheure en microbiologie Ville Jouha
en agriculture biologique

10 GESTIN Guillaume 37 ans, Plombier Cesson 11 MARY Régine 54 ans, Conférencière gesticulante Croix Saint-Lambert 12 ZFIZEF Ali 48 ans, Informaticien Les Villages 13 MOLLARD Marie-Hélène 58 ans, Psychothérapeute Saint-Michel
d’Information et d’Orientation

19 ROUSSILLON Noémie 33 ans, Auto-entrepreneure Centre 20 MIOSSEC Owen 21 ans, Étudiant Saint-Michel 21 POURE Ingrid 23 ans, Assistante d’éducation Ville Jouha 22 CARSIN Pierre-Louis 55 ans, Ingénieur du son Point du Jour 23 CHOLET Odile 58 ans, Enseignante retraitée Tour d’Auvergne 24 RUFFET Guy 68 ans, Conducteur de car retraité Ville Bastard 25 TOUTOUS Jeanne 19 ans, Étudiante Saint-Michel 26 JAFFRE Nicolas 43 ans, Surveillant de nuit Robien 27 LE GUENNIC Annick 63 ans, Retraitée de la métallurgie Europe

28 TROUINARD Yves 54 ans, Éducateur Cesson 29 JEGU Emmanuelle 33 ans, Monitrice Éducatrice Robien 30 BUREL Bruno 37 ans, Enseignant Cesson 31 PERSON Gaëlle 43 ans, Employée Robien 32 DRILLET Jean-Yves 66 ans, Enseignant retraité Les Villages 33 BLAVET Marie-Noëlle 64 ans, Travailleuse sociale retraitée Ville Hellio 34 THAUVIN Benoit 36 ans, Ingénieur T.P.E Beauvallon 35 RAULT Sabrina 31 ans, Vendeuse indépendante Ville Bastard 36 LE FEVRE Brieuc 39 ans, Bibliothécaire Ville Jouha
en milieu associatif

37 LE VEZOUET Nadine 59 ans, Enseignant retraité Croix Saint-Lambert 38 VAN NIEUWENHUYSE Gaël 45 ans, Enseignant Robien 39 LE COZIC Perrine 26 ans, Aide à domicile La Beauchée 40 THIBAULT Thierry 55 ans, Enseignant Saint-Michel 41 DENOUEL Danielle 67 ans, Enseignante retraitée Les Villages 42 DUVAL Franck 45 ans, Intérimaire Gouédic 43 NICOLAS Yvette 74 ans, Enseignante retraitée Saint-Michel

Nous proposons i La défense du service public à 100 % i Les premiers m d’eau gratuits i Une médiathèque dans chaque quartier i Des lieux de rencontre, du vert, de l’air… i Des assemblées citoyennes avec budget participatif i … dès demain, les transports gratuits !
3

QUOI ?

Une ville pour touTEs ? Chiche !
Continuant le travail de la droite, le gouvernement socialiste amplifie la politique de casse sociale  : retraites, sécu, code du travail, école, recherche. Dur avec les salariés, il cède aux exigences du MEDEF. Les profits s’envolent, la pauvreté s’étend, • Aile sud de Charner bradée le luxe s’étale, les Restos du cœur débordent. par la Ville 650 000 e à la Les Communes, sommées d’appliquer la politique * société CIR pour une opération d’austérité, sont asphyxiées. de logements de standing. La politique libérale traque les solidarités, • 697 000 e offerts à Veolia conduit à la concurrence entre les hommes et par le Syndicat de traitement les territoires, par et pour les grands groupes des déchets, après un projet capitalistes. Nous la combattons dans la de Délégation de Service Public rue, dans les urnes, ici et maintenant. avorté. Les majorités, socialiste à l’agglo, de droite à • 900 000 e payés en 2013 Saint-Brieuc, s’inscrivent dans cette logique par la Ville pour équilibrer libérale d’aides aux entreprises et de privatisales comptes des parkings. tion des services et de l’espace publics, accentuant incohérences et inégalités. * Compagnie Immobilière de Restauration La politique menée pour attirer investisseurs potentiels et riches clients génère frais de “com” et grands travaux coûteux  : zones d’activités, rocades, quartier de la Gare, hôtels de luxe… Saint-Brieuc se vide et l’agglo s’étale. L’arrivée de Bretagne Grande Vitesse, alors qu’elle renforce la métropolisation au profit des plus grandes villes, va plomber les finances de l’Agglo et de la Ville.

04 MICHEL Guillaume 28 ans, Chargé de projet

Robien

05 LIONS Gwendoline 33 ans, Fonction Publique Territoriale Centre 06 MIOSSEC Étienne 67 ans, Éducateur Spécialisé retraité Centre 07 ANGLESIO Marie-Dominique 59 ans, Enseignante Saint-Michel 08 LEMASSON Christophe 55 ans, Enseignant Gouédic 09 PHILIPPE Katell 40 ans, Réceptionniste Centre

14 LEGRUIEC Lionel 47 ans, Directeur CIO Centre Ville Hellio 15 CALLEC Aline 58 ans, Enseignante Gare

Argent et patrimoine public : quel usage aujourd’hui ?

des soins. Le grand Palais des Congrès côtoie une Maison du Peuple en déshérence - dans la ville de Louis Guilloux ! Pas une bibliothèque aux Villages, celle de Cesson bientôt fermée, Aquaval peu accessible aux gens du quartier privés de leur plaine d’aventure. Des classes préfabriquées dans des écoles publiques ! Les citoyenNEs sont “consultéEs” sur des projets déjà décidés... pour répondre aux intérêts privés qui “proposent” à toutes les Villes le même catalogue. Les choix des Communes sont réduits par étranglement financier. Les recettes diminuent avec le recul des dotations de l’État, de la fiscalité des entreprises, la montée de la pauvreté. Transfert des charges et précarité gonflent les dépenses.

16 DE RAMMELAERE Pascal 53 ans, Métreur Robien 17 BOURGEAIS Marie-France 67 ans, Retraitée Robien 18 KOSANAK Celal 41 ans, Restaurateur Centre

Une autre politique est possible !
Écologiques et sociales, les dépenses doivent profiter à tous. Nous définirons ensemble et en toute transparence les choix prioritaires. Nous réserverons l’argent public aux services publics, aux projets locaux, développerons les régies, les crédits solidaires... Au fil des rencontres et des débats, s’est dessinée la perspective d’une autre ville à construire avec des jeunes, des femmes, des hommes si divers et si proches à la fois, qui veulent un travail utile, reconnu et près de chez eux. Ils rêvent de prendre leur vie en main. Construire une ville pour touTEs, belle, animée, humaine, fondée sur la coopération et le respect de la vie. Voilà notre défi  : en nous appuyant sur la créativité de touTEs, en produisant à partir des dynamiques locales, pour les besoins des habitants.

Nous nous engageons ! Charte des éluEs AGV2014
NON AU CUMUL
Nos éluEs s’engagent : à n’exercer qu’un seul mandat d’élu (à l’exception du mandat de conseiller communautaire, lié à l’élection municipale). à ne pas enchaîner plus de deux mandats consécutifs. à une totale indépendance par rapport aux acteurs économiques privés.

NON AUX “CHÈQUES EN BLANC”

i i i

Nos éluEs s’engagent : à respecter les engagements contenus dans notre projet municipal AGV2014. à s’inscrire dans un travail collectif avec la liste AGV2014 et tous ceux qui voudront y participer. à publier des compte-rendus réguliers des décisions prises et des actions menées.

OUI AUX ÉLU-E-S / CITOYEN-NE-S

i i i

i Nos éluEs incarneront une autre conception i
de la représentation, en rupture avec les pratiques des “professionnels de la politique”. Leur mandat sera représentatif et sous le contrôle de leurs électeurs. Nos éluEs s’engagent à démissionner s’il est constaté qu’ils ne respectent pas cette charte.

Dernière minute…
salle Michel Fraboulet à partir de 18h Réunion publique qui bouge et qui fait du bruit ! Et si on invitait Francis SITEL et Philippe POUTOU ?

Mercredi 19 mars

A qui profitent ces choix ?
Dans l’agglo, en 5 ans, le chômage a augmenté de 59,6 %. A Saint-Brieuc, 20 % de la population vit avec moins de 960 e par mois, et profite peu d’équipements trop chers pour elle. Les privatisations font grimper les prix des logements, de l’électricité, du chauffage, des transports,

Cette liste citoyenne est soutenue par :

• www.agv2014-stbrieuc.org •

Comité de soutien animé par Françoise Trabut et Vincent Gibelin

C’est possible. Pas sans luttes. Pas sans vous.
A Gauche Vraiment !
une liste citoyenne.

sociale

U

ENC G R

Demandez le programme  !
D’un côté, accumulation indécente, de l’autre, temps partiel subi ou chômage ! Contre cette précarité organisée, nous nous engageons pour :

écologique

U

ENC G R

Pollutions atmosphérique, sonore, visuelle… Contre “ l’embouteillage ”, nous nous engageons pour :

UNE VILLE QUI RESPIRE
« Préserver les espaces naturels et agricoles »
Densifier la ville, réduire les déplacements :

E

UNE VILLE SOLIDAIRE
« Donner à tous des droits qui garantissent la dignité de chacun »
Nous renforcerons et développerons les services publics pour :

i Un logement de qualité à loyer modéré qui réponde à des objectifs sociaux, urbanistiques, économiques et environnementaux. i Des transports gratuits dans l’agglo dans le cadre d’un service public en régie directe. i La gratuité des premiers m d’eau vitaux et des tarifs progressifs. i Une nourriture saine : transparence sur l’origine, produits biologiques locaux à la cantine. i Une santé accessible à touTEs : créer un Centre de santé municipal avec une mission de prévention. i Des structures d’accueil et d’hébergement différenciées et
3

i i

développées pour le 115, les demandeurs d’asile et les sans papier. Avec les associations, nous mettrons l’État devant ses responsabilités. La culture, le savoir, les sports et les loisirs : créer, compléter ou remplacer les équipements, réduire les fractures culturelles. Une école pour l’épanouissement de tous nos enfants : nous refuserons la réforme des rythmes scolaires et organiserons des « Assises locales de l’Éducation » en associant tous les acteurs. Nous soutiendrons l’apprentissage des langues régionales dans le cadre du service public d’éducation.

« Un emploi c’est un droit, un revenu, c’est un dû »
La Ville doit être un employeur exemplaire :

« Un centre ville accessible, on s’y retrouve touTEs ! »
Centre ville, un quartier habité :

Cumul des mandats, autopromotion… e u iq t a r c o m é d Contre le fatalisme et l’abstention, nous nous engageons pour :

i Pérenniser et titulariser les emplois municipaux, proposer des formations qualifiantes, définir avec les salariéEs leurs missions. i Développer les régies directes (ni Société Publique Locale,
ni Délégation de Service Public, ni Partenariat Public Privé).

Nous nous appuierons sur les besoins et les dynamiques locales pour :

i Intervenir activement aux côtés des précaires, des demandeurs d’emploi et de leurs associations pour le respect de leurs droits. i Intervenir activement aux côtés des salariéEs contre les licenciements et pour les salaires. i Encourager les initiatives de reprise et de création d’entreprises
par les salariéEs, par exemple en SCOP.

i Développer des logements sociaux de qualité, économes en énergie. i Réhabiliter les logements anciens, les bâtiments et locaux vacants. i Concevoir avec les Briochins un éco-quartier urbain. i Favoriser les projets collectifs d’auto-construction, d’auto-rénovation, d’habitat partagé. i Soutenir les actions et associations luttant contre le logement indigne.
Centre ville, un projet cohérent :

DES HABITANT-E-S QUI DÉCIDENT
« Vivre, travailler, décider à Saint-Brieuc ! » Mesures pour y parvenir :
A cause du mode de scrutin, de nombreux votes ne seront pas représentés ! Proportionnelle intégrale ! De nombreux habitantEs ne pourront s’exprimer : droit de vote des étrangers !

U

Nous utiliserons les leviers que sont les commandes et les aides publiques pour :

E

i Maîtriser les espaces urbains dans l’agglo : réhabiliter les friches,

UNE VILLE ÉGALITAIRE
« Des quartiers où il fait bon vivre avec des équipements de qualité »
Dans les quartiers, nous nous attacherons à (re)créer :

UNE VILLE QUI BOUGE
« Espaces partagés, chacunE à son rythme ! »
Déplacements et partage des espaces publics :

i i

mutualiser les espaces, densifier. Opposition aux grands projets inutiles comme la rocade (et l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes !). Promouvoir l’habitat collectif, moins énergivore, en associant les habitantEs dès la conception : locaux et espaces communs, équipements extérieurs, jardins partagés… Engager la reconversion des zones d’activité qui dévorent l’espace et augmentent les déplacements contraints.

Développer les circuits courts et les activités de proximité :

i Pour les personnes en fauteuil, en situation de handicap sensoriel : i i i

i Une médiathèque et une MJC dans chaque quartier, Est et Ouest. i Des lieux de rencontre et de réunion accessibles à touTEs, gérés par les habitantEs. i Des espaces de proximité complets : démarches administratives, services sociaux, déplacements, initiation et accès à Internet gratuits. i Des équipements sportifs qui doivent profiter en priorité aux habitantEs du quartier. i Des lieux de création alternatifs (sculpture, musique, arts urbains…) autogérés par des collectifs et des associations. i Davantage de médiateurs / éducateurs de rue, pour la prévention, i i i i
l’accompagnement, en lien avec les centres sociaux et les MJC. Rétablir les postes de concierges supprimés. Un accueil de la petite enfance : un réseau de petites structures municipales de proximité, de qualité. Un maillage serré d’écoles publiques de proximité, avec tous les moyens nécessaires à leur fonctionnement. Nous lutterons contre les fermetures de classes. Nous limiterons le financement des écoles privées à la stricte obligation de la loi. Des services sociaux et de santé accessibles à touTEs. Des bus gratuits, lignes cadencées vers le centre ville et entre les quartiers.

Finaliser le recensement, avec leurs associations, des lieux et rues non praticables ou dangereuses afin d’entreprendre les travaux. Pour les familles avec poussettes, les piétonNEs : priorité des passages, leur réserver les trottoirs. Pour les cyclistes : créer 2 grands axes de circulation sécurisés, desservant les quartiers, ponctués de parkings à vélo couverts et de connections avec les bus gratuits. Inciter à un usage régulier. Les bus gratuits pour touTEs, sur un réseau redessiné en collaboration avec les chauffeurs, les habitantEs et les usagerEs.

i Relocaliser la production et les échanges : inciter à la consommation bio de produits locaux. Agir pour une ceinture maraîchère protégée. i Recenser et préserver les terres cultivables. Inciter à la production biologique. Créer des espaces d’éducation à l’environnement. i Favoriser les réseaux associatifs de distribution et de promotion. i Repenser la collecte des déchets par quartier, avec les habitantEs. i Limiter l’émission de gaz à effet de serre : pour la collectivité i i
Réduire la pollution :
et les entreprises, utiliser des produits durables. Instaurer un service municipal de réparation et de recyclage. Promouvoir les énergies renouvelables. Économiser l’énergie : dans les logements (rénover et isoler), les déplacements (transports doux, bus gratuit), la réduction des éclairages inutiles dont la publicité. Limiter la pollution visuelle, débarrasser les rues et routes des forêts de panneaux publicitaires ! Réinvestir la voie ferrée Le Légué-Rabelais après avis des habitantEs : voie verte vélos/piétons ou remise en service. Promouvoir la vocation de cabotage du port du Légué. Multiplier les espaces de respiration : zone piétonne élargie, parcs, jardins partagés, jardins ouvriers, places conviviales, valorisation de la plage du Valais. Aménagement de la vallée de Gouédic. Remettre l’Île aux lapins (près de l’écluse) en espace vert dédié à la promenade…

Fluidifier et répartir les déplacements :

i Maîtriser la circulation automobile. i Généraliser les zones apaisées dans les quartiers, par l’intervention et la décision des riverains. i Réserver aux cyclistes et aux piétonNEs des espaces étendus, identifiés, matérialisés. i Proposer, aux portes de la ville, des parkings relais gratuits
connectés au réseau des bus.

i i i i

ENC G R

E

i Le contrôle des mandats : rotation après deux mandats ; les éluEs i i i i

i Aménager un espace jardin-marché à la place du “ parking de la Résistance ” et rendre les rues d’accès aux piétonNEs. i Etablir un tarif progressif des parkings aujourd’hui vides pour compenser les places supprimées. i Rouvrir le Passage de la Poste, en faire un lieu dédié au commerce i i i

Propositions pour une démocratie active :

i Garantir l’intervention des citoyenNEs : inscription à l’ordre du jour i i

i i i

Soutenir l’ESS Economie Sociale et Solidaire. Développer les activités locales et durables dans les secteurs où Saint-Brieuc peut être une locomotive : activités liées à la mer, le bâtiment, l’énergie, la métallurgie, la mécanique et le numérique. Soutenir des filières agricoles biologiques et équitables.

de proximité et solidaire (marché de producteurs locaux, épicerie sociale…) et aux animations culturelles. Rouvrir au public le parc de la Préfecture. Développer la présence de la culture : création d’une médiathèque, création de postes de médiateurs culturels. Restaurer enfin la Maison du Peuple, lieu hautement symbolique ! Après état des lieux, lancer un chantier coopératif pour recréer cette “ place ” populaire, sociale et culturelle.

du Conseil Municipal de toute question émanant de 200 Briochins (habitantEs ou salariéEs sur la ville). Respecter les décisions citoyenNEs : aucun grand projet ne pourra démarrer sans l’accord des habitants concernés après une vraie consultation ; un référendum local pourra être organisé. Créer des assemblées citoyennes avec gestion participative d’un budget : régulières, elles se prononceront sur des projets du Conseil Municipal ou à l’initiative d’habitantEs, sur les choix budgétaires, décideront des aménagements concernant les quartiers et contrôleront les réalisations.

deviennent responsables de leurs choix devant les électeurs ; une procédure de révocation doit être possible. Voir notre charte au dos. L’accès à l’information : le bulletin municipal ne doit plus être un organe d’autosatisfaction, mais doit servir à éclairer les choix des citoyenNEs ! Le débat contradictoire : les informations, l’expertise dont dispose le Maire doivent être considérées comme un bien commun, consultables par touTEs. L’expertise populaire : il faut mettre un terme au pouvoir des experts, cabinets d’étude budgétivores et coupés des réalités, contrairement aux citoyenNEs et employéEs municipaux, mieux placés pour décider de ce qui les concerne ! L’exercice du pouvoir : donner aux associations, syndicats, et citoyenNEs les moyens de la démocratie : salles gratuites pour se réunir (la Maison du Peuple, encore elle !), outils de communication, panneaux d’affichage, formations et temps nécessaire à leur mandat citoyen.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful