UNE LETTRE INÉDITE DE MIRBEAU À TAILHADE

À Laurent Tailhade Cher et admirable ami, Je n’étais pas très inquiet sur le résultat de votre duel avec ce jeune gamin. Mais je voulais le connaître tout de même. Merci de votre dépêche qui m’a rassuré. Je ne regrette qu’une chose, c’est que votre coup d’épée n’ait pas été un peu plus pro ond que la paupière... !a lui aurait appris " voir les choses d’un autre #il. $outes mes amitiés idèles et " bient%t, dites, la joie de vous voir ici. &ctave Mirbeau
Collection particulière. Catalogue de la vente du '( juin ')((, *%tel +rouot ,n- (''..

/n toute honnêteté, nous devons avouer qu’il ne nous a pas été possible de dater ce billet avec certitude. 0i nous avons pu retrouver la trace de la plupart des duels de $ailhade, nous savons que quelques1uns nous sont encore inconnus. 2es rechercher relèvent du labeur de ourmi, les retrouver du pur hasard. +ans La Petite République du 3 mars (4)(, sans doute avec quelque e5agération, $ailhade avouait déj" trente duels au compteur en évoquant les 6 30 matinées 789 perdues à ces sortes d’exercice :. ;ous savons que d’autres suivirent, au moins jusqu’en (4('. Ce que cette lettre nous apprend, c’est qu’il s’agit d’un duel " l’épée. &r, $ailhade se bat asse< peu " l’épée = il pré ère de loin le pistolet. /n in, quand nous disons 6 il préfère :, sans doute serait1il plus approprié de préciser que ce sont ses adversaires qui pré èrent > puisque ce sont la plupart du temps eu5 les o ensés, et qu’en cette qualité, ils ont, comme chacun sait, le choi5 des armes. $ailhade provoque rarement en duel et il ne s’en montre d’ailleurs pas un chaud partisan. ?our s’en convaincre, il aut lire ce superbe article qu’il publia dans Le Français du (@ janvier (4)((, dans lequel il dénonce cet usage de crétinisme et de férocité qui, lorsqu’il ne tue ni ne blesse, 6 est un emploi de la matinée qu’imposent certaines relations au m me titre que les grands mariages et que les enterrements :. ;i plus, ni moins. 0on hostilité peut être mise sur le compte du ait que, résultats nuls mis " part A réquents dans les duels au pistolet A, $ailhade était le plus souvent vaincu sur le pré. &n sait qu’il avait commencé tardivement les leBons d’escrime. +ans une lettre adressée " sa mère le C( mars (@@@, il donne les détails de sa première inscription dans une salle d’armes parisienne, parrainé par Drmand 0ilvestre, alias 6 le conteur à ga! : = 6 " L’ami #il$estre a été mondainement parfait% a posé ma candidature au cercle de l’escrime% o& 'e suis reçu depuis (ier et o& 'e commencerai mes leçons immédiatement après les f tes) La cotisation co*te à peine +0 francs par mois% tous frais compris% tandis que la plus infime salle d’armes est à ,0 francs'" :. +égEt collatéral de l’D aire +reF us, son duel le plus célèbre ut celui qui l’opposa " Maurice Garrès le (H octobre (@4@, au cours duquel l’auteur inspiré de la -olline du même nom le blessa cruellement " la main droite d’un coup si violent qu’il en tordit son épée. Iuoi qu’il en soit, nous sommes enclins " penser que la lettre ici présentée ait peut1 être ré érence au duel " l’épée que $ailhade eut le '4 juin (@43 contre Drnaud d’/lissagaraF, alors Egé de 'J ans ,6 ce 'eune gamin :., président du cercle des étudiants catholiques et collaborateur de La Libre Parole ainsi que de L’.nti'uif. Mais l" oK Ba ne colle plus, c’est que, " notre connaissance c’est $ailhade qui ut blessé au bras au bout de la on<ième reprise. ( Drticle intitulé 6 2es ?u istes de la mort :, repris dans La /édaille qui s’efface, pp. (@H1(4C. ' Ln 2aurent $ailhade, Lettres à sa mère, pp.(M41(H).

2es comptes rendus ne parlent pas d’égratignure reBue " la paupière par d’/lissagaraF. Dlors, s’agit1il ici d’un autre duel ou d’une blessure tellement bénigne qu’elle passa inaperBue auprès des observateurs chargés de relater la rencontre N ;ous comprenons dans la lettre de Mirbeau que c’est $ailhade, lui1même, par une dép c(e, qui a tenu " relater les détails de son duel. /t soFons sOrs que notre homme, pas Pascon " moitié, aura présenté " son ami une version oK les aits étaient tout " son avantage. Pilles ?LCI

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful