Avez-vous remarqué que certaines personnes attirent tout le temps les problèmes ?

Alors que d’autres semblent habités par une veine incroyable… Quelle injustice ! Et vous, quelle fée s’est penchée sur votre berceau ? Ah, voilà que cette dernière remarque présuppose que nous ne maîtrisons en rien le positif ou le négatif de notre vie, que les cartes sont jouées d’avance… « C’est comme ça ma pauv’ dame !... » Hummm… A vous de choisir votre croyance, mais moi, je préfère m’orienter vers l’idée que chacun de nous dispose d’un certain pouvoir d’action sur sa vie, et même d’un pouvoir certain ! Explorons cette hypothèse, de façon caricaturale, certes, mais représentative a minima, au travers de deux portraits : Georges Le malheureux Se lève le matin en étant déjà fatigué et en pensant à la dure journée qui l’attend Rumine, ressasse les problèmes Aime partager ses peines et ses difficultés de vie Ne relève même plus les bonnes choses qui lui arrivent, reste dans l’amertume et la frustration Ne tente jamais sa chance puisqu’il ne gagne jamais Ne gagne jamais puisqu’il ne tente jamais sa chance Est vaincu avant même d’avoir combattu Vit plutôt prostré… Bob Le Chanceux Se lève le matin heureux d’aborder une nouvelle journée Réfléchit à un problème, puis passe à autre chose Aime partager les belles choses de la vie Savoure les bonnes choses de la vie et cultive le sentiment de gratitude Tente sa chance dès qu’il le peut : après tout, qui ne tente rien n’a rien ! Gagne parfois, mais s’il perd, est heureux d’avoir osé tenter sa chance Persévère jusqu’à trouver une solution gagnante Aime le contact, esprit curieux, à l’affût…

Bref, vous l’avez compris : le négatif attire le négatif, ce qui entretient, nourrit, gonfle la spirale du négatif ; et à l’inverse, le positif attire le positif : c’est la loi de l’attraction. Alors, la fée là-dedans ? Elle n’a finalement peut-être pas tant de pouvoir que ça ! Parce que tout bien réfléchi, nous sommes responsables en grande partie de ce qui nous arrive et devenons ce que nous croyons dans nos pensées. Quand on est convaincu d’une chose, elle devient réalité, notre réalité. Si vous pensez que votre vie est une belle opportunité, qu’elle vous réserve de belles surprises, que vous avez de la chance, alors vous ouvrez l’accès aux opportunités de chance. Bien sûr, ce n’est pas en restant assis sur votre canapé que la chance va se générer : elle vous demande d’être actif, de secouer votre boîte à opportunités (rappelez-vous que celui qui gagne le gros lot au loto a quand même dû aller jouer !) ; en bref, la chance est une compétence qui se travaille en multipliant les contacts, les expériences (et oui, la chance déteste la routine !) , en motivant votre créativité, en étant attentif et réceptif (branchez vos capteurs !), en ayant plus d’un tour dans votre sac pour anticiper les échecs, en cultivant un esprit visionnaire et bien sûr optimiste ! Quel programme ! Pour commencer, je vous invite à réfléchir à 3 points :

on ne remarque que les « grosses chances ». alors. que pouvez-vous faire pour favoriser la chance dans votre vie ? Allez. êtes-vous préparés à accueillir cette chance ? croyez-vous vraiment en la chance ? Si non. vous.- - - Pasteur dit : « La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés » . en particulier celles des autres… Et maintenant. que se passerait-il si vous osiez y croire ? Essayez de reconnaître toutes vos petites chances du quotidien : si l’on retient facilement la moindre anicroche de notre vie. bonne chance ! .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful