Retoor uo Iormut normul

« Il y a deux voies permettant
d'acquérir la science »
AL-IMÂM « AL-FAQÎH » SHEIKH MUHAMMAD IBN SÂLIH AL-
'UTHAYMÎNE (RAHIMAHULLÂHU TA'ÂLA)
28 mars 2005
par Ibn Abd Al-Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Ðeox voies permettent d'ucqoérir lu science :
Premièrement :
CeIu consIsLe u upprendre |Iu scIence| duns des IIvres sûrs rédIgés pur
des suvunLs |'UIému| reconnus pour Ieur scIence, Ieur IonnêLeLé eL
Ieur crovunce pure déburrussée des InnovuLIons |uI-BIdu'| eL des
Iuusses crovunces.
Prendre Iu scIence duns Ies IIvres n'empêcIe pus Iu personne
d'urrIver u son buL. |1| CecI dIL, eIIe se doIL de pusser deux obsLucIes :
Le premier obstucle :
¡u durée. ¡I Iuudru que Iu personne uLLendre IongLemps, souIIre
duremenL eL dépIoIe un eIIorL souLenu uvunL d'obLenIr Iu scIence
recIercIée. CecI consLILue un obsLucIe que beuucoup de gens n'onL
pus Iu Iorce de IruncIIr. EL purLIcuIIèremenL, Iorsque I'on voIL uuLour
de soI ceux quI onL perdu Ieur Lemps suns uLIIILé uucune, d'où puresse
eL IussILude empêcIunL de purvenIr u ce quI esL vouIuL.
Le deoxième obstucle :
CeIuI quI cIercIe Ie suvoIr duns Ies IIvres recueIIIe souvenL de IuIbIes
connuIssunces, quI sonL non Iondées sur des règIes |Quwu-îd| ou
IondemenLs |UssûI|. C'esL pourquoI, on consLuLe beuucoup d'erreurs
cIez ceux quI upprennenL Ie suvoIr duns Ies IIvres, cur IIs sonL
dépourvus de règIes eL IondemenLs de réIérence quI permeLLenL de
cerner Ies déLuIIs menLIonnés duns Ie ¡Ivre eL Iu SounnuI. CerLuIns
personnes emprunLenL un IudîLI quI n'esL cILé nI duns Ies recueIIs
uuLIenLIques de IudîLI |us-SuIuI| quI IonL uuLorILé en Iu muLIère, nI
duns Ies russembIemenLs |Mussunîd|, une upprocIe conLruIre uux
règIes IondumenLuIes uvérées uuprès des gens de scIence |AII uI-'¡Im|
comme pur I'ensembIe de Iu communuuLé |UmmuI|. EnsuILe, IIs IonL
du IudîLI qu'IIs onL prIs Ie IondemenL de Ieur crovunce. EL ceIu esL
suns uucun douLe une erreur. Cur Ie ¡Ivre |d'AIIuI| eL Iu SounnuI
comporLenL des règIes IondumenLuIes quI régIssenL des spécIuIILés.
Ceux-cI ne peuvenL pus êLre opposés u ceIIes-Iu. En eIIeL, s'IIs se
révèIenL conLrudIcLoIres uvec Ies règIes, on se doIL de Ies déIuIsser.
Ðeoxièmement :
De ce quI IuIL purLIe de Iu voIe pour I'ucquIsILIon de Iu scIence, II v u Ie
IuIL de s'InsLruIre uuprès d'un proIesseur sûr duns su scIence |uI-'¡Im|
eL su reIIgIon |ud-Dîn|. CeLLe voIe esL pIus rupIde eL pIus sûre pour Iu
scIence. CerLes, Iu premIère voIe peuL égurer I'éLudIunL u son Insu, pur
Ie déIuuL de su compréIensIon ou pur su négIIgence, ou pour d'uuLres
cIrconsLunces. QuunL u Iu deuxIème voIe, eIIe permeL de dIscuLer
|débuLLre| uvec Ie proIesseur, d'uccepLer des Idées eL d'en rejeLer
d'uuLres. CecI ouvre u I'éLudIunL beuucoup de porLes IuI permeLLunL
de comprendre, de vérIIIer eL de connuîLre Iu munIère de déIendre Ies
puroIes uuLIenLIques eL de repousser Ies puroIes IuIbIes. SI I'éLudIunL
réunIL ces deux voIes, ceIu esL bIen pIus compIeL eL ucIevé. ¡I doIL
commencer pur ce quI esL ImporLunL u ce quI esL encore pIus
ImporLunL, des ubrégés uux ouvruges exIuusLIIs de munIère u ne pus
pusser u une éLupe uvunL de muîLrIser Iu précédenLe, eL de ceLLe
munIère, II cIemIneru suInemenL. |±|
Ibn Abd Al-Hâdî
|1| ¡u quesLIon suIvunLe u éLé uussI posée uu SHeIkI ¡bn 'ULIuvmîne :
Qoestion :
CerLuIns éLudIunLs en scIence se suIIIsenL d'écouLer Ies cusseLLes des suvunLs
|'UIému| quI dIspensenL Ieur cours. CeIu suIIIL-II pour upprendre Iu scIence ? PeuL-
on consIdérer ceux quI ugIssenL uInsI comme des cIercIeurs de Iu scIence ? EL esL-
ce que ceIu peuL InIIuer sur Ieur crovunce ?
Réponse :
¡I n'v u uucun douLe que I'écouLe des cusseLLes Ieurs suIIIsenL en rempIucemenL des
cours des gens de scIence |AII uI-'¡Im| quund IIs ne peuvenL pus v ussIsLer.
CependunL, Iu purLIcIpuLIon uux cours des suvunLs esL meIIIeure eL pIus procIe de
I'exceIIence, uInsI que pIus procIe d'une bonne compréIensIon eL du débuL.
TouLeIoIs, s'IIs ne peuvenL pus v ussIsLer, ceIu |Ies cusseLLes| Ieurs suIIIsenL.
Insoite, est-il possible de le considérer comme étodiunt en science
qound il se limite à celu ?
Noos disons : OuI, Iorsque Iu personne dépIoIe un grund eIIorL pour ceIu. Comme
II esL possIbIe qu'une personne devIenne suvunLe |'ÂIIm| quund eIIe prend Iu
scIence dIrecLemenL des IIvres. CecI dIL, II exIsLe une dIIIérence enLre Ie IuIL de
prendre Iu scIence des IIvres eL cusseLLes eL son upprenLIssuge dIrecL uuprès des
suvunLs |'UIému|, cur ceLLe dernIère upprocIe esL pIus u même de procurer Iu
scIence, eL ceIIe-cI esL un cIemIn IucIIe quI permeL de dIscuLer des dIvergences de
ce que Iu personne u enLendu ou Iu. Ce quI esL dIIIérenL pour ceIIe |quI écouLe ou IIL
seuIemenL| eL quI devru dépIover un ImporLunL eIIorL uIIn de russembIer Ies
dIIIérenLes purLIes de Iu scIence sur Ie sujeL.
Qount à lu qoestion de suvoir si le Iuit de se contenter des cussettes
poorruit inIloencer lu croyunce de ces personnes, lu réponse est : OuI,
ceIu peuL InIIuencer Ieur crovunce quund eIIes peuvenL écouLer des cusseLLes quI
comporLenL des InnovuLIons |BId'IvvuI| eL qu'eIIes Ies suIvenL. SI pur conLre, eIIes
écouLenL des cusseLLes de suvunLs uvérés pour eIIes, ceIIes-cI ne IuIsseronL uucune
InIIuence néguLIve sur Ieur crovunce. BIen uu conLruIre, eIIes uugmenLeronL Ieur IoI
eL Ies suuvegurderonL eL Ieur IeronL udopLer une crovunce uuLIenLIque |us-SuIîI|.
Voir : ILLp:JJwww.munIujuIIuqq.comJurLIcIe.pIp¤ ?Id_urLIcIe=z¤q
|±| « KILub uI-'¡Im » de SHeIkI ¡bn 'ULIuvmîne, p.68-;o

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful