P. 1
La responsabilité spirituelle en temps de crise globale - Llewellyn Vaughan-Lee

La responsabilité spirituelle en temps de crise globale - Llewellyn Vaughan-Lee

|Views: 12|Likes:
Published by Pierre-Albert Hayen
En nous liant à d'autres qui sont engagés dans le travail du service spirituel, nous créons un puissant vortex qui relève de la vraie nature de la vie, de son unité sacrée. Nous affirmons le pouvoir de l'unité qui est nécessaire pour changer notre monde...
En nous liant à d'autres qui sont engagés dans le travail du service spirituel, nous créons un puissant vortex qui relève de la vraie nature de la vie, de son unité sacrée. Nous affirmons le pouvoir de l'unité qui est nécessaire pour changer notre monde...

More info:

Published by: Pierre-Albert Hayen on May 19, 2014
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/12/2015

pdf

text

original

LA RESPONSABILITÉ SPIRITUELLE

EN TEMPS DE CRISE GLOBALE
LLEWELLYN VAUGHAN-LEE


Nous sommes membres les uns des autres.

Ephésiens, 4.25


Quelle est notre responsabilité en cette époque de crise globale ? Beaucoup d’entre
nous ne sont que trop conscients de la situation précaire du monde. Nous voyons,
nous ressentons les tensions du terrorisme, la détresse de la pauvreté globale et de la
faim, et la crise écologique qui menace notre survie en tant qu’espèce. Toute forme
de vie qui détruit consciemment son propre écosystème est dangereusement
déséquilibrée. Notre focalisation occidentale sur le matérialisme, conjuguée au
pouvoir de l’avidité se répandent sur la planète en détruisant ses ressources, polluant
les mondes intérieurs et extérieurs et profanant le sacré qui donne du sens à nos vies.

Il est facile de se sentir isolé, impuissant, de penser que la destinée du monde repose
entre les mains de politiciens aveuglés par le pouvoir ou de sociétés qui ne se
préoccupent que de bénéfices. Mais nous pouvons jouer notre part, il y a des moyens
par lesquels nous pouvons introduire plus de lumière dans les ténèbres et œuvrer
pour éveiller le monde.

Nous savons par l’entremise de notre propre voyage que toute époque de crise est
aussi un temps d’opportunités. Lorsqu’il y a une constellation de forces puissantes,
elles véhiculent un potentiel de transformation et de destruction. Ce qui est vrai pour
notre voyage individuel l’est aussi pour le monde. Le choc énorme des contraires, de
la lumière et des ténèbres qui menace d’engendrer une telle destruction et qui
polarise apparemment le monde relève des douleurs de l’accouchement d’une
transformation globale. Mais pour que cette transformation réussisse, celle-ci
nécessite notre attention. Elle requiert la participation de ceux qui sont éveillés à leur
propre dimension spirituelle et qui se sont engagés à servir, de ceux dont la
conscience est capable de s’aligner sur quelque chose de plus grand que leur bien-
être personnel.

A toute époque de crise réelle, il nous incombe de regarder au-delà du niveau de
l’action et de la réaction, là où l’aide réelle et la grâce nous sont prodiguées. Via nos
méditations, nos prières et notre dévotion, nous nous alignons sur l’amour et le
pouvoir du divin, sur l’énergie de la Conscience réelle, sans lesquels nous demeurons
seuls avec nos propres conflits autodestructeurs. En cette époque de crise globale,
nous avons la responsabilité de regarder à un niveau qui se situe au-delà du
problème, de reconnaître que nos efforts personnels et politiques ne suffisent pas
pour annuler la destruction qui s’opère, de prier pour obtenir de l’aide et d’avoir
confiance dans le fait que cette aide peut nous être accordée.

Malheureusement, nous avons eu tendance à ne situer la prière et la méditation que
dans la sphère de notre relation personnelle avec le divin sans reconnaître sa
dimension plus vaste qui concerne le bien-être de l’ensemble. Nous avons néanmoins
constaté le pouvoir de la prière dans le contexte plus large du monde : après la
tragédie du 11 septembre 2001, nous avons vécu l’expérience tangible de personnes
du monde entier qui priaient pour que l’énergie divine puisse nous aider à réparer le
tissu de la vie brutalement déchiré par de tels actes de violence. Ce moment de
recueillement global par le biais de la prière n’a pas duré, mais il montre ce qu’il est
possible de faire, quand nous dirigeons notre attention vers un ensemble plus vaste.
Seul le divin peut guérir et transformer le monde. Les forces antagonistes du monde
sont trop puissamment regroupées pour que nous puissions y arriver seuls. Mais le
divin requiert notre participation : nous sommes les gardiens de la planète. En
œuvrant tous ensemble avec le pouvoir et l’amour du divin, nous pourrons
transformer cette période de crise en une période d’éveil global. Et quelle est la
nature du travail ? Dans notre culture masculine, nous assimilons le travail au faire et
à l’activité. Mais laisser de l’espace au divin requiert la qualité féminine de l’être. Dans
la simplicité de l’expérience de notre connexion interne avec le divin et en vivant dans
la conscience du cœur, nous relions les mondes.

Le cœur du mystique est comme un passage entre les mondes. Quand nos cœurs se
tournent vers le Réel, nous devenons un instrument pour l’aide qui doit être donnée.
C’est si simple et cependant, nous oublions si facilement et nous nous tournons
plutôt vers l’extérieur pour une solution de fortune ou pour qu’une autorité
extérieure résolve nos problèmes.

Beaucoup de notre malheur actuel provient de notre isolement dans le monde
physique extérieur, à tel point que nous avons quasiment oublié la présence des
mondes intérieurs. Et pourtant, c’est toujours depuis l’intérieur que viennent la grâce
divine et la guérison. Ceux qui se sont engagés dans le travail spirituel se sont
tournés vers l’intérieur, et par la méditation, la prière, le travail avec les rêves et
d’autres pratiques, ils ont commencé à se réapproprier les vastes et puissantes
dimensions intérieures.

Nous devons reconnaître le pouvoir et la grâce qui émanent de l’intérieur. Dans notre
propre pratique spirituelle personnelle, nous connaissons cette énergie intérieure et
son potentiel. Que nous l’appelions ‘’amour divin’’ ou ‘’énergie de la Conscience
réelle’’, nous expérimentons comment celle-ci peut changer notre vie, nous donner
du sens et nous guérir. Nous savons aussi que lorsque nous sommes ensemble avec
d’autres pour méditer ou prier, l’énergie est amplifiée. Quand nous nous lions à
d’autres qui sont engagés dans le travail du service spirituel, nous créons un puissant
vortex qui relève de la vraie nature de la vie, de son unité sacrée. Nous affirmons le
pouvoir de l’unité qui est nécessaire pour changer notre monde.

Lorsque diverses traditions spirituelles travaillent ensemble, l’énergie est amplifiée.
Les différents rayons de la connaissance réelle, les différentes manières de louer et de
se souvenir du divin s’unissent pour créer un contenant plus puissant que les forces
de l’avidité et de la corruption. Par l’entremise de ce contenant, nous pouvons
introduire l’énergie du Réel au cœur des illusions du monde. En quittant le vase clos
de notre aspiration personnelle et en reconnaissant la dimension plus vaste de notre
pratique spirituelle, nous créons un réseau d’amour et de lumière qui est une force
réelle dans le monde.

En tant qu’individu, nous pouvons tourner notre attention vers notre propre cœur,
vers la dimension intérieure où l’aide réelle est accessible et comme groupes
spirituels, nous pouvons collaborer et introduire dans la vie le pouvoir spirituel pour
qu’il puisse transformer le monde. Ainsi, nous commencerons à prendre part au
potentiel réel de notre temps. Nous pouvons aider le monde à s’éveiller à la présence
du divin.

Source : www.workingwithoneness.org
(Llewellyn Vaughan-Lee est un enseignant soufi qui est l’auteur de nombreux livres.)

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->