Master Spécialisé : Management Financier de l’Entreprise

UNIVERSITE CADI AYYAD. Faculté des sciences juridiques, économiques, et sociales

Présenté par : Misbih Maryam hagchi Imane Khalil Safia

PLAN
Axe 1 : le management et islam : I.L’historique du management et islam. II.L’es principes du management en islam. 1. Les caractéristiques de l’organisation islamique : 2. Les principes de l’organisation islamique : 3. La direction en islam : 4. Le contrôle en islam : 5. L’approche islamique dans la prise de décisions : III. Etude de cas : Qibla Cola Axe 2 : Le marketing des banques islamiques : I. Généralités des banques islamiques. 1. Environnement intense et choix stratégiques. 2. Création et développement des banques islamiques 3. Principes et fonctionnement des banques islamiques 4. Etat des lieux II. Spécificités de l islam et capacités stratégiques 1. Structure des BI : l’importance du comité de la chari’a 2. Marketing des BI. III. Etudes de cas : Dubai Islamic Bank. Conclusion.

INTODUCTION.

I. Histoire du management et islam: Tout commence lorsque, à la fin des années 1980, un groupe de jeunes islamistes irakiens, koweïtiens et palestiniens partent pour leurs études aux États-Unis. Entre 1995 et 1996 Le répertoire du management arrive alors à point nommé pour fournir un nouveau corpus de savoir non polémique dans un contexte où, faute de moyens, la question de la prise de pouvoir n’était plus à l’ordre du jour. Le shaykh Mohamed al-Ghazâlî, autre penseur « généraliste » servant de référence à la structuration du « nouvel Islam », est le premier à articuler les catégories de l’Islam à la littérature managériale

Le corpus sur le management subit alors une inflexion typiquement postmoderne (ou post-militante). celui que l’on appelle désormais le shaykh Mohamed Ahmed al-Râshid publie entre 1995 et 1997 une série de petits opuscules appelés « Messages de l’oeil ». Durant cette période, La dianétique de L. Ron Hubbard connaît un certain succès, mais c’est surtout la traduction de Steven Covey – l’homme qui a le plus contribué à la popularisation de la littérature de réalisation de soi, notamment par son livre phare, The Seven Habits of Highly Effective People. Pour l’ensemble des protagonistes de « l’éveil managérial », l’Islam est tantôt une culture, tantôt une civilisation, tantôt une religion

Une nouvelle forme de discours réformiste se met en place, organisée autour des grandeurs de l’entreprise – considérées comme islamiques – tout en restant fortement prosélyte. Les valeurs du nouvel Islam sont alors l’imagination, l’innovation, la flexibilité, l’initiative et surtout l’ouverture car, comme se plaît à la répéter Ahmed Mohamed, « l’esprit humain, c’est comme un parachute, il ne fonctionne que lorsqu’il est ouvert ».

2.Fondements du management Islamique:
• Les sources principales de l'Islam sont le coron et la sounna

 Le Coron : est le livre des musulmans, il représente la vraie parole du Dieu  La sunna : ou tradition représente l'ensemble des actes et dires (Hadith) du prophète Mohamed • La plupart des Oulama, sont d'accord pour dire que la foi islamique repose sur trois fondements à savoir :  la Akida  Al Akhlak •  la Chari'a

3. les principes du management en Islam:
1. L’organisation en islam:  Les caractéristiques de l’organisation islamique

• les degrés de progression sont liés à la conviction et au travail . • il n’ y a pas de différence entre l’homme et la femme dans une organisation . • les fonctions sont divisées selon un critère de spécialisation

Les principes de l’organisation islamique

2. L’orientation en Islam

:

4. Le contrôle en Islam:
 Le contrôle au sens général est l’ensemble des opérations destinées à vérifier le bon fonctionnement d’une organisation.  La conception islamique qualifie le contrôle comme une opération continue que tous les acteurs d’une organisation doivent pratiquer en permanence sans que ça soit dominé par un seul organe.

Les avantages du contrôle islamique :
 Si on fait une recherche approfondie sur les règles du contrôle islamique, on va découvrir que l’ensemble de ces règles constitue un système de contrôle pertinent et très efficace à qui on peut rarement trouver un modèle similaire dans les théories du management moderne, car l’analyse de ces règles va nous conduire à découvrir qu’elles se caractérisent par : • • • • ™ L’universalisme. ™ La justice absolue. ™ La clarté et la simplicité. ™ La clarification du processus de contrôle.

5. L’approche islamique dans la prise de décisions :
• sa philosophie dans la prise des décisions se base sur les éléments suivants :  il n’y a jamais de décisions complètement justes et qui n’accepte pas de discussions mais il existe des décisions rationnelles et des prévisions logiques, à cause des circonstances d’incertitudes qui entourent celui qui prend la décision.  il n’existe pas de décisions constantes qui peuvent s’appliquer dans toutes les circonstances ,ce qui implique que les décisions doivent être flexibles et capables de faire face au changement extérieurs et intérieurs .  l’être humain n’a pas le pouvoir de prendre des décisions définitives car sa vision des problèmes est incomplète . la participation collective dans la prise de décision permet d’aboutir à celle la plus parfaite possible.  celui qui prend la décision doit savoir avant tout qu’il en ai responsable devant dieu, donc il doit fournir le maximum de son effort pour avoir une décision juste plaisante a dieu et qui réalise l’intérêt de la société.

 Les étapes de la prise de décisions : • • • • la perception. l’ajustement. le choix. le contrôle.

Islam & Marketing

2. Marketing des banques islamiques:

Le marketing et l’islam ne sont toutefois pas antinomiques. Le Prophète Mahomet était un commerçant et nulle ne part dans le Coran, la Sunna ou les Hadiths il n’est écrit que le commerce et la recherche de profit étaient .quelque chose de mauvais en soi si l’entreprise a un comportement responsable, l’islam lui accorde une grande .liberté de travail
.

comment une religion telle que l'islam peut forcer Des marques qu'elles soient locales ou internationales, à adapter certains composants de leur stratégie de mix marketing?

Le Qibla Cola est un cola alternatif, produit phare de Qibla Cola Company, société fondée par Zahida Parveen et située à Derby, en Angleterre. Ce cola a été lancé sur le marché britannique en février 2003.

Gamme de produit : Mango Qibla Qibla Goyave Qibla Fantasy (saveur orange) Qibla 5 (au citron) Qibla Water (eau de source) Distribution : Amérique du Nord ; Amérique du Sud ; Europe ; Afrique ; Asie ; Australie.

La stratégie de vente •La vision de l'entreprise reflètent une tentative de faire naître un désir pour la consommation éthique et responsable. •Ils prétendent offrir une alternative véritable aux buveurs de cola. •La position morale de Qibla se manifeste dans l'engagement de la compagnie à donner 10 % de ses bénéfices nets à des causes humanitaires autour du monde.

Concurrents :

•Communication : Site web de Qibla Cola; Les spots publicitaire; Les journaux ; Les magasines ; La télévision.

.Environnement et choix stratégiques : le cas des banques islamiques
L’environnement représente un facteur important pour les organisations. l’environnement ‘oriente’ le comportement des organisations. théoriciens montrent que les organisations ont tout intérêt à se ‘coller’ aux exigences de leur environnement. L’influence de l’environnement varie énormément, selon les théories. les théoriciens du positionnement stratégique (Bogner, Thomas et McGee, 1996; Rumelt, 1991 et Porter, 1985) les tenants de la théorie institutionnelle (Scott, 2001; Dacin, 1997; Oliver, 1996; DiMaggio et Powell, 1983, ente autres)

Évoluant au sein d’un environnement intense, les banques islamiques (BI) représentent des cas complexes et intéressants à analyser. Ces organisations sont en effet soumises, en plus des composantes de leur environnement tâche

Frein, voire un obstacle, au fonctionnement efficient de ces organisations.

2.Création et développement des banques islamiques:
1963 Naissance
naissance des principes financiers islamiques en Egypte. La Mit Ghamr Saving bank propose des comptes épargnes basés sur le partage des bénéfices et non des produits. L’Organisation de la Conférence Islamique est créée et lance l’idée de la banque islamique.. Peu de dettes, beaucoup de fonds propres Base de clientèle inexistante

Les années 70
Développement
1975:Création de la banque islamique du développement, et naissances de banques islamiques telles que la Dubai Islamic Bank, la Kuwait Finance House et la Bahrein Islamic Bank.

1980

2000-2008

Croissance Au seuil de rapide l’âge mûr
1979 et 1981 et 1983 islamisation totale des systèmes financiers des pays du Soudan, Pakistan, Iran:
Développement de la FI en Europe et au Moyen Orient, Asie du Sud Est, Afrique du Nord, autant dans les banques islamiques que les banques traditionnelles ( HBSC, Deutsche,UBS,IBB,EIB. .) Le Royaume-Uni est aujourd'hui le leader du développement de la finance islamique en occident...

3.Principes et fonctionnement des banques islamiques :

•Principes de la finance islamiques :

• interdiction du riba . • interdiction du gharar « la spéculation » et du maysir (l’incertitude). • le financement des activités dites harams . • Obligation de partage de profits et de pertes.

•Fonctionnement des banques islamiques:

1.Sources financières des banques islamiques
• • Les dépôts: les détenteurs de ces comptes ne perçoivent ni bénéfice ni revenus, quel qu'en soit le solde du compte. Les comptes d'épargne : Sont alimenté par la partie du revenu que les individus décident de constituer en réserve, les titulaires de ces fonds ne perçoivent aucune rémunération. Les comptes d'investissements: sont destinés à financer des placements, ils sont rémunérés en fonction du résultat dégagé par les mêmes placements. L’épargnant dans ce cas est un participant au projet financé par son prêt. Le Zakat: Les autres services bancaires rémunérés: opérations de change, d'encaissement, de certification de chèque, d'aval, de caution, d'achat et de revente de chèques de voyages, d'ouverture ou de confirmation de crédits documentaires, etc.

• •

2.Emploi des fonds par la banque islamique :

• • •

La musharaka: La mudaraba: La murabaha:

Partage des profits et des risques Absence du partage des profits et des pertes

• Ijara:

4.Etat des lieux :

•Malgré leur âge relativement jeune et les nombreuses contraintes auxquelles elles font face, les BI ont connu un développement et une progression rapides. Toutes banques confondues, les BI enregistrent l’un des taux de croissance le plus élevé, et ont un grand potentiel de développement.

•Le nombre d'institutions financières islamiques dans le monde s'est établi à plus de 300, réparties sur plus de 80 pays. Et leurs actifs augmente en moyenne de 20% par an.

• le financement islamique n'est pas détenu forcement dans les pays arabes et musulmans.

En dehors du Moyen-Orient, deux banques islamiques britanniques figurent dans le top 100

En

2008, en pleine crise, les actifs des 100 première

banques islamiques ont crû de plus de 66% atteignant le chiffre de 580 milliards de dollars contre 350 milliards de dollars un an plus tôt Les facteurs clés de succès •une finance étroitement liée à l’économie réelle •Absence de spéculation •Pas de taux d’intérêt variable ni de subprimes •la finance islamique est une finance participative  La finance islamique a évité toutes les pratiques qui ont causé l’effondrement financier mondial

L'encours de la Finance islamique dans le monde pourrait atteindre 1.000 milliards $ en 2010. 25% de la population mondiale est de confession musulmane, certains estiment que 40% à 50% de leur épargne sera géré par la Finance islamique d'ici une dizaine d’années

II. Spécificités de l islam et capacités stratégiques :

1. Structure des BI : l’importance du comité de la chari’a : L’application de la shariah à l’activité bancaire est traités au sein de chaque banque par : Des instances religieuses variées: Comités de la shariah, superviseurs, conseillers religieux, assemblées générales islamiques… Des instances fédérales diverses (cours islamiques suprêmes, université Al-Azhar du Caire…) tranchent les éventuels litiges entre interprétations comiteloi la chari’a au sein des BI. la présence du de la de
Organe stratégique, il occupe une place centrale dans les BI. Étant chargé de vérifier la conformité des activités, des produits/services ainsi que des transactions des BI avec les principes de la chari’a islamique, le comité de chari’a a un impact sur les opérations et le  Le comité comprend en fonctionnement des BI. général de 4 à 7

Les 4 questions que se pose le comite devant toutes transactions : 1- Les termes de la transaction sont ils conformes a la Shariah?  2- Est-ce le meilleur investissement pour le client?  3- L’investissement envisagé produira t il de la valeur ajoutée pour le client ? Pour la communauté ? Pour la société dans lequel le client est actif ?  4- En tant que gestionnaire de fonds, la banque effectuerait elle la transaction de la même manière qu' elle le ferait si elle agissait pour son propre compte ? 

Marketing des banques islamiques:

•La segmentation:

•Le positionnement:
• La banque islamique se positionne par apport à la banque conventionnelle à travers une différenciation de l’offre.

• • • •

L’ affectation des ressources financières sur la base de la participation aux profits et aux pertes donne plus d’importance à la rentabilité des projets Un système basé sur la participation aux bénéfices serait beaucoup plus stable qu’un système basé sur le calcul des taux d’intérêt. La Transformation du système de l’intérêt en un système basé sur l’assomption solidaires des pertes et des profits ,favorise la croissance économique. La création de richesse au niveau du secteur réel de l’économie.

•Le mix marketing:

• Le produit :
 Les produits financiers islamiques sont destinés aux investisseurs désireux d’obéir aux lois (la charia) qui régissent la vie quotidienne des musulmans: • L’importance de la charia islamique. • L’interdiction de tous produits illicite ou nuisible. • Création de nouveaux produits (Mourabaha, Moucharaka, Idjar ou Leasing, …)

•Le mix marketing:
• Le prix:
 Le respect de l’éthique de l’affaire :  Le prix ne doit être préjudiciable ni au vendeur ni à l'acheteur;  Ajustement des prix par autorégulation: interdiction des monopoles et des ententes sur les prix qui affectent l'individu et la société et entravent la libre concurrence;  Interdiction des pratiques de la discrimination par les prix bas visant à l'élimination de la concurrence et du dumping  Le prix payé dans le cadre du financement islamique est un taux de profit qui varie selon le produit et les charges supporté par la banque.
 

•Le mix marketing:

• La distribution:  L’implantation des agences bancaires se fait selon une logique de distribution géographique, dans plusieurs pays occidentaux et musulmans, pour faciliter le contact avec le client et en adoptant une politique de proximité.

•Le mix marketing:

 La communication: • La transmission de toutes l’information relatives aux produits services offerts; • Les supports utilisés : la presse, les médias, l’internet. • Les valeurs de la banque islamique sont nettement exprimés dans leurs noms ou encore les logos.

ETUDE DE CAS : DUBAI ISLAMIC BANK

Dubai Islamic Bank a la particularité unique d'être le premier au monde entièrement banque islamique à part entière. Depuis sa création en 1975, la Banque islamique de Dubaï s'est imposé comme le leader incontesté dans son domaine. Demeure fidèle à ses racines en tant que client centrée sur l'organisation où près de services personnels et de la forme la compréhension de la base de toutes ses relations

Mix marketing :
Les produits offerts: •Al Islamic Cards

•Home finance

•Al Islami Auto Finance

•Takaful programme

•Al Islami Personal Finance

•Casiers.

•Compte courant

•Compte d’épargne

•Compte d’investissement

La communication : •Al Islami Mobile Banking ; •Phone Banking ; •Relation avec les invetisseurs ; •Service bancaire en ligne ; •E-statement. La distribution : DIB est une banque de proximité à Dubai. De meme, elle a ses propres agences à Abu-Dhabi, Sharjah, Al ain, kalba, Ajman, Ras Al-khaima, khor fakan…

Le prix : La Dubai Islamic Bank utilise un taux de profit adapté a chaque produit. La segmentation : •Les particuliers : les ménages, les professionnelles, les enfants. •Les entreprises : Disponible pour les commerçants, les partenariats, les organismes de bienfaisance et investisseurs.