You are on page 1of 3
1. RAVACHOL Sa téte échappe au couperet'. Les jurés qui ont osé cela, qui ont osé boucher leurs oreil- les aux clameurs de la mort aboyante, ont-ils eu peur ? Ont- ils eu peur de tuer un homme dont la mystérieuse vengeance ne meurt pas, toute, avec lui ? Ou bien, par dela I’acte, dont on leur criait l'épouvantable horreur, n’ont-ils écouté que la voix de I'Idée future, de l'idée dominatrice qui le spécialise, cet acte, qui le grandit ? Je ne sais pas. On ne sait jamais ce qui peut se passer dans la conscience d'un juré, ni & quelles injonctions suprémes il obéit, en distribuant la mort ou la vie. Les jurés ont moins tremblé que la Presse qui les raille, les insulte et les maudit. La Presse voulait du sang. Comme les bourgeois bourrus dont elle résume les instincts aveugles, dont elle défend les privileges menacés, elle a eu peur. Et la peur est féroce. Pour se donner l’illusion d’un atroce cou- rage, la peur aime & maquiller de rouge sa lividieé. Elle croit aussi que le bruit du couteau légal, que le rebondissement, sur la planche infame, d'une chair suppliciée, 'empéchement 121 AFemtende le caquemene de xr dens, es gals effrés de on pouty, et ces vox qui, de jour en lotr pus nuaciuses, lus cles, mone food de Tenfersi lee wompe My ades mors gui revennent ys de voix von wou as. Ee le nénot es remplr denies tenes ‘i horeur du sang vers, des tues, dele more Jaime a vee tote vie mest sete: Cae pourgu as dean. deri Tidél anarchist ce que mule forme de gouvernement ‘pu donner: Famous beau, la paix nee le hom, ‘mes. Ravachol ne mefaie pas ex eansie comme te ‘erreur qui inspite. Ces le coup de tonnette augue! nu de a oie du sel td cel span Apr I sombre be. ‘se, sour e reve duniversele harmon, ve pa Fad ible" Kropodkine Dialers, la soci auri tre de se land. le seule 4 engendeé Ravacol Ble smd la misere ele ec Ia ‘ole. Ces use, "Er pis fara compe, Qut done, duran cee Tete, Gernelle marche au sup- lice qua Phistoite de Tharani sui done vera sag, ‘oujours le méme, sans eliche, ane une alte dans apie 1s gowernemens, les religion, ls Indust, ces apres