You are on page 1of 3

"La campagne truquée" dans Le Monde (20 juin 1979

)

Légende: Le 20 juin 1979, le quotidien français Le Monde critique avec violence le déroulement de la campagne pour
les premières élections au suffrage universel du Parlement européen et condamne les résultats du vote.
Source: Le Monde. dir. de publ. Fauvet, Jacques. 20.06.1979, n° 10 695. Paris: Le Monde.
Copyright: (c) Le Monde
URL: http://www.cvce.eu/obj/"la_campagne_truquee"_dans_le_monde_20_juin_1979-fr-cafc1db1-e99a-49d1-8665-
6b9a3773b418.html
Date de dernière mise à jour: 15/09/2012
1 / 3 15/09/2012
« La campagne truquée »
par Claude Bourdet
UNE campagne sans clarté s’est achevée par un vote douteux. Pourquoi ? Beaucoup à été ait! du c"té du
pouvoir! pour aire croire que cette élection ne changerait rien # alors pourquoi voter ? Par ailleurs! la
scandaleuse loi électorale et le matraquage sélecti des médias ont assuré la représentation exclusive des
grandes ormations et un avantage supplémentaire au parti gouvernemental. Cela a certainement encouragé
les a$stentions et les votes nuls.
%ais l’a$sence de clarté! de courage et de ranchise a pro$a$lement été l’élément le plus décevant pour
l’électeur. %algré la dé$auche d’aiches et le racas des dé$ats télévisés! les questions ondamentales ont
été éludées. Personne n’a reconnu que l’&tat édéral européen se construit méthodiquement depuis plusieurs
années sous l’impulsion des trois partis allemands! de la Commission de Bruxelles! de la Cour de 'ustice! et
de leurs alliés en (rance et ailleurs. Cela aurait été pourtant l’occasion de dé$ats passionnants. )uant à
l’opposition! elle n’a pas davantage osé 'ouer ranchement et! à sa mani*re! elle a contri$ué à aire de la
campagne une molle panade! o+ tout était sem$la$le à tout.
,r le traité de -ome a institué le li$re.échange et le li$re transert des capitaux! qui ont ondé l’Europe du
grand capital et des multinationales! et assuré la prééminence du colosse germano.occidental! de son eicace
s/st*me industriel et $ancaire et m0me de son agriculture. 1l n’/ a pas à en tenir rigueur aux 2llemands!
c’est la loi du s/st*me. 3ans une telle économie ultra.li$érale! le ort mange le ai$le. 3ans ce s/st*me!
aucun gouvernement éventuel au service des travailleurs ne peut disposer de la li$erté d’intervention
monétaire et tariaire! et du contr"le inancier indispensa$le à toute planiication permettant de lutter contre
le ormida$le ch"mage! insépara$le de la restructuration capitaliste. Pour / changer quelque chose! il
audrait $ouleverser de ond en com$le le traité de -ome # qui / songe sérieusement! alors que la social.
démocratie allemande / trouve son compte! sa propre classe ouvri*re $énéiciant de certaines retom$ées des
proits du capital ? 2ucune planiication 4 européenne 5 digne de ce nom n’est! par ailleurs! envisagea$le.
En eet! d*s qu’elle voudrait diriger les investissements dans l’intér0t des travailleurs! revaloriser vraiment
les régions pauvres! relancer les secteurs en diiculté! elle contredirait encore plus onci*rement la logique
du traité! g0nerait le 'eu du capital européen et mondial et! en in de compte! nuirait à la suprématie
économique de la -.(.2.! que la social.démocratie n’entend pas sacriier plus que les partis allemands de
droite.
2'outons encore que le Parlement européen aura une ma'orité de droite! ce qui est dans la logique d’une
institution a$riquée par le capitalisme pour son usage et que! d’autre part! par suite de l’opposition
ondamentale de la social.démocratie allemande 6 opposition tenant à la politique intérieure allemande! 6
une alliance socialiste.communiste est impossi$le! que ce soit au plan politique ou au plan s/ndical. Ce
serait pourtant la seule a7on de renorcer tant soit peu le poids de la classe ouvri*re. 2lors! 4 l’Europe des
travailleurs 5! c’est pour quand ?
)uant à l’Europe 4 indépendante 5 qui igurait sur les aiches de 8acques Chirac! elle proc*de de la m0me
m/stiication. 9’indépendance! à l’,uest! cela veut dire au moins une certaine indépendance par rapport aux
&tats.Unis. %ais la :rande.Bretagne! conservatrice ou travailliste! n’/ songe pas. Et pour les dirigeants de la
-épu$lique édérale! l’indépendance diplomatique et militaire vis.à.vis des 2méricains n’a pas d’intér0t! la
politique de la social.démocratie se caractérisant! d’une part! par la détente avec l’Est! mais! d’autre part! par
une étroite dépendance à l’égard du parapluie nucléaire américain. ;ans doute! si la C.3.U..C.;.U. vient au
pouvoir! si %. (. 8. ;trauss exerce une inluence dominante! on peut imaginer une -.(.2. menant une autre
politique extérieure! appu/ée sur un armement nucléaire ouest.allemand! ou camoulé sous l’ali$i d’un
4 atome militaire européen 5! peut.0tre $asé à l’origine sur la orce de rappe ran7aise. %ais ce genre
d’indépendance la tendrait plut"t à aire de cette 4 Europe 5 le er de lance d’une nouvelle croisade qu’à
l’orienter vers le non.alignement. Peut.0tre en viendrions.nous à regretter l’inluence américaine.
%ais la palme de l’irréalisme doit 0tre sans doute donnée aux aiches européennes de 8..8. ;..;. qui
pr"naient 4 9’Europe du plein emploi 5! alors que 6 voir plus haut 6 toute la logique du traité de -ome! que
2 / 3 15/09/2012
8..8. ;..;. ne songe pas à remettre en cause! impose une économie ultra.li$érale qui développe au maximum
le ch"mage. 1l me sem$le que si la campagne n’avait pas été ondée sur ces aux ne< et ces illusions! si les
uns avaient ouvertement pr"né l’Europe du li$éralisme sauvage et le super.&tat édéral qui en sera la
consécration et le verrou! si les autres avaient osé mettre en cause le traité de -ome et l’Europe des
multinationales et du ch"mage! qui en est la conséquence! et airmé qu’il allait reondre enti*rement le
traité ou! si c’était impossi$le! quitter le %arché commun et re'oindre des pa/s comme la ;u*de! la Norv*ge!
l’2utriche! la (inlande et la ;uisse! qui ne se portent pas plus mal d’0tre hors la C.E.E.! alors oui! on aurait
pu se passionner pour cette campagne.
3 / 3 15/09/2012