Question : Après avoir présenté le document vous

montrerez en quoi le choix du conjoint est socialement
déterminé
Table d’homogamie : la répartition des femmes en couple
selon leur groupe social et celui de leur conjoint en rance
en !"""

Ce document est une table d’homogamie (données exprimées en %) qui
présente le choix du conjoint des femmes vivant en ménage ordinaire ,
en couple ou ayant déj vécu en couple en !""" , en fonction de leur
C#$ et de celle de leur conjoint masculin% Cette enqu&te est tirée de
l’étude sur l’histoire familiale opérée par l’'(#)) en !""" (source
officielle et fiable)
*ne table d’homogamie a pour but de s’interroger sur la
surreprésentation des mariages homogames c’est++dire des conjoints
appartenant aux m&mes catégories sociales %
,n analyse donc d’abord la diagonale de la table afin de vérifier
l’aasertion - le coup de foudre ne tombe pas au hasard mais sur la
diagonale de la table d’homogamie qui reprend le cél.bre adage / qui se
ressemble s’assemble 0 %,n constate bien que les chiffres de la
diagonale presque toujours les plus élevés de chaque colonne - )n
1rance on compte 2%3 % d’agriculteurs mais sur !44 agricultrices 56%!
sont en couple avec un agriculteur (soit !7 fois plus que leur poids dans
la population - 56%!82%39 !7)% $our les indépendants non agricoles
(catégorie dite :CC)) on obtient 75%" (soit ; fois plus que leur poids
dans la population), pour les cadres (catégories $C'#) on a ;5%! % (soit
7%2 fois plus que leur poids dans la population % $our les $rofessions
intermédiaires on lit 7!%;% enfin pour les ouvriers ;3%!% < =es seules
catégories pour lesquelles cette affirmation n’est pas vérifiée sont les
employées et les sans activité professionnelle qui sont deux catégories
tr.s féminisées
(éanmoins on constate que l’homogamie est d’autant plus élevée que
l’on se situe aux extr&mes de la hiérarchie sociale - le taux d’homogamie
n’est que de 7!%; % pour les professions intermédiaires ou 75%" % pour
les indépendants non agricoles ( deux catégories qui appartiennent aux
classes moyennes salariées pour la premi.re et indépendante pourla
seconde) % $ar contre en haut de l’espace social on obtient ;5%! pour les
cadres et en bas de l’espace social - 2"%6Cdes ouvri.res vivent en
couple avec un ouvrier , on monte 56%! pour les agricultrices vivant en
couple avec un agriculteur %
#i maintenant on s’intéresse l’hétérogamie on constate que plus on
s’éloigne de la catégorie du conjoint dans l’espace social plus la
probabilité devivre en couple est faible - quand une cadre ne vit pas avec
un cadre 62%!% de chance de vivre avec un homme profession
intermédiaire , > ?% de chances de vivre avec un homme salarié peu
qualifié (employé ou ouvrier) et !%; % de chance de vivre avec un
indépendant peu qualifié - les agriculteurs %
)nfin on constate que la probabilité pour une femme de vivre avec un
conjoint dont la catégorie est plus haut placée dans la hiérarchie est
supérieur celle de vivre en couple avec un conjoint placée plus bas -
cela traduit la stéréotype sociaux (les hommes sont réticents vivre en
couple avec des femmes qui les dominent aussi bien socialement
(profession) que physiquement (taille , @ge)% $ar exemple sur !44
femmes professions intermédiaires vivant en couple 6; ont pour conjoint
un cadre mais seulement !> % un ouvrier ou 6% un agriculteur%

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful