You are on page 1of 16

4.

L’Italie du XIIIe (Dugento) où domine la figure de


Nicola Pisano (1220-25-1284)
Selon Vasari, un des précurseurs
de la Renaissance « I primi lumi ».

Benedetto Antelami, Fuite en Egypte,


Baptistère de Parme, Tympan.
Nicola Pisano, Nativité, chaire du
Baptistère de Pise

http://www.wga.hu/frames-e.html?/bio/p/pisano/giovanni/biograph.html
Christ de l’Apocalypse, chaire de la
cathédrale de Sienne vers 1265-1268 :
symbole des influences gothiques
françaises et classiques.
Aigle : symbole de St Jean
(Evangile le plus récent et
Apocalypse)

Personnages 
et animaux

-Inspiration directe :
sarcophage trouvé dans le
Campo Santo de Pise ; Statuettes d’angle
Chaque « panneau » Vertus cardinales
ressemble à une scène tirée La Foi
d’un sarcophage romain : St Jean

- Annonciation, Ecoinçons 
- Epiphanie, sculptés avec 
- Présentation au temple, prophètes et 
- Crucifixion, évangélistes
- Jugement dernier
Archivoltes 
avec arcades 
trilobées
Chapiteaux 
corinthiens
Lions : symbole de la
 victoire du christianisme
Les modèles antiques :
sarcophage romain du Campo
Santo (IIe siècle ap. JC).
Phèdre et Hippolyte

Sa vieille nourrice dit à Hippolyte


que sa belle mère, Phèdre est
amoureuse de lui.
La Présentation au Temple (Evangile selon Saint Luc) Anne : la
prophétesse

Siméon rappelant
Bacchus

Effets de profondeur,
« perspective ».

Acolyte rappelant
Dionysos

Dionysos et le satyre repris ici comme modèles pour une scène de l’Évangile :
principe de « disjonction » de Panofsky
Une autre source d’inspiration pour Nicola Pisano,
un vase grec trouvé dans le Campo Santo de Pise
L’Adoration « Entrant alors dans le logis, ils virent l'enfant avec Marie sa mère, et, se prosternant, ils lui
rendirent hommage ; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présents de l'or, de l'encens et
de la myrrhe. » (Matthieu, II:11)

Trois cadeaux 
apportés par eux
 (or, 
encens et 
myrrhe).

Explication 
théologique :

 ils se rapportent à 
trois aspects de 
Jésus, qui est 
- roi (l'or), 
- Dieu (l'encens, 
utilisé pour le culte)
- homme, et donc 
mortel (la myrrhe 
servait à embaumer 
les morts).

Remarquer l’extraordinaire plasticité du travail de Nicola Pisano : dignité et majesté des personnages,
caractère massif mais très lisible, naturaliste des corps et des drapés, stylisation antiquisante des
chevaux, visages « classiques de Joseph et des rois mages « antiques »
Annonciation, Nativité, Bain de l'Enfant.

Les
personnages :
réalisme
psychologique
créent eux
mêmes
l’espace.

La Vierge très
massive
reprend le
personnage de
Phèdre dans le
sarcophage
Allégorie de la Force : rappelle le Hercule du sarcophage

Le
contra-
posto
antique

Pisano opère une


interpretatio
christiana.
Hercule en vertu
« Force »,
Phèdre en Vierge Marie
Dionysos en Siméon
dans le Présentation au
Temple… (Panofsky)
Les innovations de Nicola Pisano à la chaire du baptistère de Pise (1260)

• Renforcement des angles par des faisceaux de 
colonnettes et des statues, Panneaux autonomes et
réalistes -> rappel de l’Antiquité tardive
• La forme et l'organisation géométrique de la chaire
ont été alliées aux rapports proportionnels
harmonieux – qui associent à Pythagore à la
proportion divine du cosmos.
• Chaire monumentale à la gloire de la cité de Pise :
matériaux précieu, marbre de Carrare. Soutenue par
des colonnes dont trois reposent sur des lions
(triomphe du christianisme). Chapiteaux gothiques
mais taillés à la manière romaine (en profondeur)
• Arcades romanes et statuettes d’angle.
• Des panneaux narratifs d’une grande originalité :
À la différence de premiers sculpteurs qui ont
employé des motifs classiques fragmentaires comme
des citations, Nicola va plus loin. Il présente la vie du
Christ d'une façon plus intégrée et naturaliste par
l'intermédiaire d'un modèle classique.
->  Inspiration de l’Antiquité (il a travaillé avant pour 
Frédéric II Hohenstauffenn (1214-1250), « Nouvel 
Auguste »)
Chaire de la cathédrale de 
Sienne, Nicola et Giovanni 
Pisano, Arnolfo di Cambio 
1265 - 1267
Arcades trilobées

Dimensions monumentales : facteurs politiques
Esthétiques et pratiques
Rivalité avec Pise, cathédrale -> taille
plus grande nécessaire

H: 4,60 m
Plan octogonal, Proche de Pise plus
ambitieux avec 7 panneaux,

Jugement dernier ajouté.

Statues aux angles à la place des


colonnettes du baptistère de Pise

Corniche richement découpée

La colonne centrale repose sur un socle


entouré non pas d’animaux mais avec des
figures des arts libéraux (Grammaire, 
Dialectique, Rhétorique, Arithmétique, 
Musique, Géométrie, Astrologie).
Sienne Chaire de la cathédrale
Nicola s’oriente vers le gothique

Les colonnettes foncées encadrant les panneaux de Pise ont été 
remplacées par des figures en marbre blanc aux angles, permettant au récit
de se dérouler tout en diminuant la retenue classique.

Le nombre de personnes dans chaque scène a été augmenté, rendant


nécessaire une réduction de leur place.
Ainsi la simplicité sereine de Pise a été échangée pour une richesse de la 
surface, du mouvement et du récit. 

Nicola Pisano : Vierge à l’enfant statuette d’angle

http://www.bluffton.edu/~sullivanm/italy/siena/pisanopulpit/pulpit.html

http://rubens.anu.edu.au/htdocs/surveys/italren/renart/display00068.html
Le Christ du jugement,
chaire de la Cathédrale de Sienne
Influence du gothique français
Quels sont les facteurs de changement entre les
deux chaires ?

-L'influence du gothique français, dans la


draperie et les proportions, Les corps minces, la
plus grande, profondeur du relief, le plus grand
dynamisme et la variété des attitudes (contact
avec des ivoiries françaises).

- L'impact de l'esthétique de Sienne


Pise a apprécié les références classiques, Sienne,
qui a également associé ses origines à Rome,
était plutôt intéressée par le récit, la décoration
et le
paysage. Dans la chaire de Sienne, Nicola
s’est adapté au goût local.

- L’influence romaine dans la composition


Des rangées des figures sont placées au-dessus
l'une de l'autre pour suggérer la profondeur et
pour créer une ambiance d'horreur. Ce
dispositif de la composition indique que Nicola
connaissait un sarcophage romain.
La Fontaine majeure de Pérouse, achevée en 1278

Bassin
supérieur

Bassin inférieur,
Polygone de 25 côtés et
de 24 statues aux angles

Un exemple de sculpture publique où thèmes religieux et « civiques » (Rome antique)  se 
mélangent. C’est une « renaissance » des monuments publics de l’Antiquité à côté de la 
sculpture religieuse des cathédrales.
Fontaine détail

Allégorie
de l’Astronomie

Hauts-reliefs du bassin inférieur : thèmes mythologiques, travaux des mois, arts libéraux, 
fables, scènes de l’Ancien Testament 
Fontaine détail : statuette d’angle

Bassin supérieur, Personnages de l’Ancien Testament,  Apôtres et saints, 
personnifications de villes…  
Synthèse : sculpture gothique au XIIIe siècle  Style 1200, style 
« parisien », style germanique et Nicola Pisano en Italie
• Un art de plus en plus réaliste  : chapiteaux végétaux, humanité des personnages
religieux, naturel des attitudes et de l’expression, enrichissement des gestes et des
drapés.

• Iconographie : rôle majeur des chantiers des cathédrales.
De véritables programmes sont élaborés : Salut, Passion, Vierge, Martyrs,
- portails : tympans, piédroits des ébrasements, galeries des niveaux supérieurs
- intérieur : statuaire de dévotion dans les chapelles, piliers décorés, jubés.

•  Des évolutions stylistiques difficiles à délimiter. 
Plusieurs foyers plus ou moins indépendants, toutefois « Révolution parisienne » et son
rayonnement vers Strasbourg l’Empire et le Rhin (Bamberg, Naumburg) l’Italie de
Frédéric II,l’ Espagne. Mais chaque région crée son propre style.
Processus d’indépendance de la statue par rapport à l’architecture

• L’Italie semble plus influencée par l’Antiquité en particulier grâce à 
Nicola Pisano. Le gothique d’Europe du Nord imite aussi l’Antiquité mais
le style est plus original (déhanchement, drapés très fins, sourire)