Cours de Résidant 2éme année

Laboratoire de toxicologie
2013/2014

1

PLAN

Introduction
Classification
Propriétés physicochimiques
Principaux usages et sources d’exposition
Toxicocinétique
Mécanismes d’action
Symptomatologie

Traitement
Prévention
Détection et diagnostic de l’intoxication

2

Conclusion

3

Ils constituent une classe de composés chimiques qui dérivent
d’hydrocarbures de la série aromatique tels que le benzène, le
toluène, le naphtalène, l’anthracène et le diphényle, par:
• Remplacement d’au moins un
atome d’hydrogène par un
groupement amino (-NH2).
• Substitution d’un groupement
nitro (-NO2) à un ou plusieurs de
leurs atomes d’hydrogène.

4

Composés aromatiques aminés

Composés aromatiques nitrés

Ces composés, d’une grande importance industrielle et
commerciale, exercent des effets toxiques, notamment chez les
personnes exposées professionnellement.
• Certains d’entre eux ont des propriétés cancérogènes:
• La fumée
de tabac
plusieurs
de ces composés.
• Presque
90%contient
des amines
aromatiques
• Environ
70%
des composés
aromatiques
nitrés et
• Beaucoup
de ces
substances
sont des
toxiques puissants
entrainent la formation de méthémoglobine.

5

6

Ils peuvent être classés, selon la structures chimiques, comme suit:

Dérivés monocycliques

Dérivés monocycliques
.

Dérivés de l’aniline

Dérivés du benzène

Autres composés monocycliques

Dérivés du toluène
Dérivés du phénol

Dérivés polycycliques

7

Dérivés polycycliques

Dérivés monocycliques
Nom chimique

8

Synonymes

Dérivés de l’aniline
Formule développée

Dérivés monocycliques

Dérivés de l’aniline

Nom chimique

Synonymes

Paraphénylène diamine:
PPDA

1,4-diaminobenzène

Acétanilide

N-phénylacétamide

p-Nitroaniline
m-Nitroaniline
o-Nitroaniline

p-Aminonitrobenzène; 1-amino-41-Amino-3-nitrobenzène;
1-Amino-2-nitrobenzène;
2-mnitrobenzène; 4-nitroaniline;
4nitroaniline;
nitroaniline
3-nitroaniline;
3nitrobenzénamine
nitrobenzénamine

9

Formule développée

Dérivés monocycliques

Autres composés monocycliques

Nom chimique

Synonymes

o-Aminophénol
p-Aminophénol

2-Amino-1-hydroxybenzène;
4-Amino-1-hydroxybenzène; 2aminophénol; o-hydroxyaniline;
24-aminophénol;
azol; phydroxyaniline 4hydroxyaniline;
hydroxyaniline

p-Anisidine
o-Anisidine

p-Crésidine

10

4-aminoanisole;
2-aminoanisole; 1-amino-41-amino-2méthoxybenzène;
méthoxybenzène; 4-anisidine;
2-anisidine; 24-méthoxy-1-aminobenzène;
méthoxy-1-aminobenzène;
méthoxybenzénamine
méthoxyphénylamine
Ether méthylique du 3-amino-pcrésol;1-amino-2-méthoxy-5méthylbenzène; 3-amino-4méthoxytoluène; 2-amino-4méthylanisole;5-méthyl-oanisidine

Formule développée

Dérivés polycycliques
Nom chimique

Synonymes

B-Naphtylamine
a-Naphtylamine

2-Aminonaphtalène;
1-Naphtylamine;1- 2naphtylamine;
2-naphtalènamine;
aminonaphtalène
6-naphtylamine

Xénylamine

4 aminobiphényle

Benzidine

4, 4’ diaminobiphényle

Méthylène Bis
orthochloroaniline MBOCA

bis(4-amino-3-chlorophényl)
méthane; bis(3-chloro-4aminophényl)méthane

Méthylènedianiline: MDA

Bis(aminophényl)méthane;
diaminodiphénylméthane;
2,4'-diphénylméthanediamine

11

Formule développée

Dérivés monocycliques
Nom chimique

Synonymes

Nitrobenzène

Nitrobenzol; nitrophène

m-Dinitrobenzène

1,3-Dinitrobenzène; 2,4dinitrobenzène

Trinitrobenzéne

1,3,5 trinitrobenzéne

12

Dérivés du benzène
Formule développée

Dérivés monocycliques
Nom chimique

Synonymes

m-Nitrotoluène
p-Nitrotoluène
o-Nitrotoluène

3-Méthylnitrobenzène; mméthylnitrobenzène; 3nitrotoluène

.
Dinitrotoluène

2,4,6-Trinitrotoluène

1-Méthyl-2,4,6-trinitrobenzène;
trinitrotoluène; TNT; tolite; tritol

Tétryle

trinitrophénylméthylnitramine;
2,4,6trinitrophénylméthylnitramine

13

Dérivés du toluène
Formule développée

Dérivés monocycliques
Nom chimique

Synonymes

p-Nitrophénol
o-Nitrophénol
m-Nitrophénol

m-Hydroxynitrobenzène; 3hydroxynitrobenzène; 3nitrophénol

Dinitrophénol

Acide picrique

14

2-Hydroxy-1,3,5trinitrobenzène; 1,3,5trinitrophénol; 2,4,6trinitrophénol

Dérivés du phénol
Formule développée

Dérivés polycycliques
Nom chimique

Synonymes

Dinitronaphtalène

4-Nitrodiphényle

Nitronaphtalène

15

4-Nitrobiphényle; pnitrodiphényle; p-phénylnitrobenzène; 4-phénylnitrobenzène

Formule développée

16

DANA

Liposolibilié

•Pénétration cutanée
•Tropisme pour le SNC
.

Affinité
pour les
proteines

•Réactions de sensibilisation

Volatilié

•Pénétration pulmonaire

17

Propriétés physiques

• Solides ou liquides.
•Une grande liposolubilité.
•Une certaine volatilité .et s’adsorbent facilement sur les
supports environnants: murs, sols, appareillages,
vêtements, etc.
•Absorbables par le charbon actifs est entraînables par la
vapeur d’eau.

18

Propriétés physiques
Nom chimique

Couleur/ aspect

Point d’
Point Solubilité Densit Densité
ébullition de
e dans
é
de
(°C)
fusion l’eau
vapeur
(°C)

Aniline

Liquide huileux, incolore si pur,
incolore avec une fluorescence
.
bleutée si fraîchement distillé

184


6,0

Soluble

1,022

3,22

Benzidine

Poudre cristalline de blanc à
légèrement rougeâtre; aiguilles;
poudre cristalline jaune grisâtre

400-402

116128

Peu
soluble

1,250

6,36

m-Toluidine

Liquide incolore

203-204

Aiguilles monocliniques jaunes;
poudre jaune pâle
Cristaux incolores devenant
d’un violet rougeâtre plus foncé
au contact de l’air

332

Peu
soluble
Peu
soluble
Soluble

0,989

p-Nitroaniline


31
146147
113

3,723,90
4,77

β-Naphtylamine

19

306

1,424
1,061
à 98
°C

4,95

Propriétés chimiques

•Instables à la lumière et peuvent s’oxyder à l’air en
dérivés quinones et hydroquinone de coloration brune.
.

20

Propriétés chimiques

•Propriétés dues au groupement amine -NH2:
Ce sont des bases

21

Leur caractère basique, aptitude d'une
molécule ou d'un ion à capter un proton, est
dû à la présence d'un doublet libre d'électrons
sur l'atome d'azote. La délocalisation de ce
doublet vers le noyau aromatique rend les
amines aromatiques moins basiques que
leurs homologues aliphatiques.

propriétés chimiques

•Propriétés dues au groupement amine -NH2:
Ce sont des bases

Caractère
nucléophile

22

La présence du doublet libre de l'azote
explique aussi pourquoi les amines sont
attirées par les sites pauvres en électrons.
C'est leur caractère nucléophile.

propriétés chimiques

•Propriétés dues au groupement amine -NH2:
Ce sont des bases

Caractère
nucléophile
Réaction
de diazotation

C'est la réaction la plus importante de l'aniline
et des amines aromatiques primaires; il s'agit
de l'action de l'acide nitreux .

Le composé obtenu est un sel de diazonium

23

Propriétés chimiques

•Propriétés dues au groupement amine -NH2:
Ce sont des bases

Caractère
nucléophile
Réaction
de diazotation
Utilisation des
sels de
diazonium

24

Copulation:
L'ion diazonium peut réagir soit avec une
amine aromatique soit avec un phénol, Les
composés obtenus sont colorés

Propriétés chimiques

Dangers chimiques

Ce sont
des bases
faibles
Les
substances
se décomposent
en chauffant fortement à
des
températures
supérieures
à 190°C,
produisant
•Réagit
vigoureusement
avec les
oxydants
forts endes
fumées
toxiques
et corrosives
comprenant
des fumées
provoquant
des risques
d'incendie
et d'explosion.
d'ammoniaque,
des oxydes
des Attaque
vapeursle cuivre
•Réagit violemment
avec lesd'azote
acidesetforts.
inflammables.
et ses alliages.

25

Propriétés physiques

• Liquides volatils ou de solides.
• Peu ou pas hydrosolubles.
.
•Ils sont très liposolubles.

•Ils sont inflammables, les dérivés di- et trinitrés étant en
outre explosibles dans certaines conditions (chaleur et
choc).

26

Propriétés physiques
Nom chimique

Couleur/ aspect

Acide picrique

Cristaux jaunes

m-Dinitrobenzène

2,3-Dinitrophénol
2,4-Dinitrotoluène

Nitrobenzène

27

Point
d'ébull
ition
(°C)

Point Solubilité Densité
de
dans
(eau =
fusion l’eau
1)
(°C)

300
122(explos 123
ion)
Cristaux jaunâtres; plaques
29188-90
rhomboédriques obtenues à partir 303
de solutions dans l’alcool; solide
jaune pâle
Cristaux jaunes
144145
Cristaux ou liquide huileux
300
67-71
(déco
mpositi
on)
Cristaux jaune verdâtre ou liquide 2106
huileux jaune
211

Densité
de
vapeur
(air = 1)

Peu
soluble

1,7631,767

7,90

Peu
soluble

1,575

5,8

Peu
soluble
Insoluble

1,681

6,35

1,321 à
71 °C

6,27

Peu
soluble

1,2041,205

4,25

Propriétés chimiques

Tous les dérivés nitrés sont réductibles en amines primaires.
Cela peut être réalisé par voie catalytique ou par voie
.
chimique
→ Propriétés chimiques des dérivés aminés

28

29

Les amines aromatiques sont des matières premières utilisées
en synthèse chimique:
• principalement comme
intermédiaires dans la fabrication
.
des colorants et des pigments. La
classe de colorants la plus
colorants
nombreuse est celle des colorants
azoïques
azoïques qui sont largement utilisés
dans les textiles, tissus, articles en
cuir, les jouets en tissu ou en cuir,
produits cosmétiques, etc...

30

Les colorants azoïques possèdent une double liaison N=N
dite groupement azoïque, qui relie deux cycles aromatiques:

Certains colorants azoïques
peuvent être décomposés en
.
amines aromatiques par coupure chimique, enzymatique
ou bactérienne du groupement azoïque, ce qui explique
pourquoi ces colorants sont considérés comme
cancérogènes.

31

La Directive Européenne 2002/61/EC interdit l'utilisation de
colorants pouvant libérer, par coupure réductrice de
groupements azoïques, certaines amines aromatiques (une
liste de 22 amines est donnée dans la Directive).
.

Les fabricants de textile chinois utilisent toujours des
colorants azoïques qui sont interdits au sein de l'Union
européenne donc il faut faire attention concernant les
produits d’origine chinoise.

32

Les amines aromatiques sont des matières premières utilisées
en synthèse chimique:
•Dans l’industrie des matières plastiques et du caoutchouc.
.
•Dans les industries pharmaceutiques
( la phénacétine qui a
été retirée du marché du fait de son lien avec des cas de
néphropathie, sulfamides …..) et phytosanitaire.

• Elles servent aussi en photographie comme révélateurs.
•Elles sont présentes en petites quantités dans les effluents
gazeux des fonderies.

33

Les amines aromatiques sont des matières premières utilisées
en synthèse chimique:
•Certaines d’entre elles existent dans la fumée de tabac :
.

la cigarette participe dans 25 à 60% des cancers de vessie
dans les pays industrialisés et développés
Il est actuellement admis que l'excès de cancer de vessie
chez les fumeurs soit attribué aux amines aromatiques
contenues dans la fumée du tabac plutôt qu'à d'autres
contaminants tels les hydrocarbures aromatiques
polycycliques

34

•Généralement utilisés dans la fabrication d'explosifs ou
comme intermédiaires de synthèse dans l'industrie chimique
et pharmaceutique.
.

• Leur principale application réside dans leur réduction en
dérivés de l’aniline pour la production de colorants, de
pigments, d’insecticides, de matières plastiques, de
résines, d’accélérateurs de vulcanisation et
d’antioxydants…….

35

36

Absorption

Distribution

Métabolisme

Elimination

La voie transcutanée

La voie percutanée est importante en milieu professionnel.
La voie respiratoire

• Inhalation de vapeurs: en absence de chauffage voie min.
•Favorisé par T°qui augmente volatilité.
• Inhalation de poussières émanant de produits solides.
• Incendie: les produits de combustion peuvent être souvent
très toxiques.
La voie digestive

L’absorption se fait par déglutition des poussières inhalées ou
par
37contact avec des mains souillées.

Absorption

Distribution

Métabolisme

Elimination

• Leur distribution dans l’organisme est large et rapide.
• Ces composés sont véhiculés par le sang vers les différents
tissus en particulier les tissus lipidiques.
• La plupart des amines traversent la barrière placentaire.

38

Absorption

Distribution

Métabolisme

Elimination

Acétylateur
Acétylateurrapide
lent

39

Les composés rapidement acétylés sont moins
susceptibles de montrer des effets toxiques que ceux
dont l’acétylation dure plus longtemps.

Absorption

Distribution

Métabolisme

Elimination

• L’élimination des amines monocycliques se réalise le plus
souvent par les reins après métabolisation, notamment sous
forme de sulfo et glucuronoconjugués , et celle des amines
bicycliques principalement par les matières fécales.
•Une fraction variable selon les molécules est éliminée s/f
inchangée.

40

Ils sont éliminés essentiellent par voie rénale.
•Nitrobenzéne : ½ vie ~ 1 semaine.

L’absorption est surtout respiratoire (vapeurs et/ou poussières)
et transcutanée (nitrobenzène,TNT).

Le métabolisme est essentiellement hépatique, variable selon
les composés.
Dans le cas du nitrobenzène par exemple :

41

Ils sont éliminés essentiellent par voie rénale.
•Nitrobenzéne : ½ vie ~ 1 semaine.

42

Les dérivés nitrés et les amines aromatiques ont des effets
pathologiques variés et les divers membres de ce groupe ne
partagent pas les mêmes propriétés toxicologiques. Chaque
composé doit être évalué indépendamment, mais certaines
caractéristiques importantes
sont communes à tous, à savoir:
.
• Le cancer des voies urinaires, en particulier de la vessie;
• Le risque d’intoxication aiguë, notamment la
méthémoglobinémie, qui peut produire des effets nocifs;
• La sensibilisation, surtout de la peau, mais parfois aussi des
voies respiratoires.

43

Action méthémoglobinisante

Dérivés aminés
- Aniline

Dérivés nitrés

; Para- nitroaniline

- Nitrobenzène

.

- Chloro, dichloroaniline

- 2-nitrodiphénylamine

- P-dinitrobenzène

- P-nitrobenzonitrile

- Toluidines

- TNT
- Xylidines

44

Action méthémoglobinisante

La plus part des corps aromatiques nitrés et aminés ne sont pas
directement méthémoglobinisants mais sont transformés dans
l’organisme en métabolites actifs.
.

45

Action méthémoglobinisante

La metHb est associée à une élévation de la sulfHbinémie

.

46

Action cancérogène

Il semble que seuls les dérivés aminés soient responsables de
cet effet.

La cancérogénicité des composés aromatiques nitrés n’a
jusqu’à présent été démontrée que dans les expériences
animales
Origine:
Il arrive
que
ces
métabolites
conjugués
hydroxylés
subissent
auaprès
niveau
vésical
Formation
decette
métabolites
hydroxylés
qui
étapes
Lutte
contre
voie métabolique
toxifiante
par
conjugaison
ions
très
généralement
à la faveur
urine
acide,
uneles
hydrolyse
intermédiaires,
peuvent
donner
àpour
des
ions
de
métabolites
Leces
risque
cancérogène
estd’une
plusnaissance
important
N-très
sous
l’action
d’une
glucuronidase
restituant
le
formant
des
adduits
avec
les de
protéines
et métabolite
acides
réactifs
acétyleurs
queβ
chez
les
N-acétyleurs
rapides.
Explique
lalents
localisation
particulière
ces
cancers
au niveau
mais
essentiel
initial
qui se lie
manière
aux
nucléiques.
de la partie
inférieure
dede
la vessie
oùcovalente
stagne l’urine.
macromolécules de la paroi vésicale et jouer le rôle de
promoteur
47

Action cancérogène

La plupart des colorants azoïques cancérogènes ne sont pas
Sont
interdits
d'utilisation
en milieu
des cancérogènes
directs,
mais
des pro-cancérogènes.
Cela
professionnel
en france in
depuis
signifie qu’ils doivent
être convertis
vivo 1989
par activation
métabolique en intermédiaires qui vont eux-mêmes se
transformer en cancérogènes ultimes.

48

Action sensibilisante

• Certains composés sont de puissants allergisants cutanés et
parfois pulmonaires.
• Les diamines primaires en position para sont fortement
sensibilisantes et se comportent
comme des pro-hapténes
.
Ex:

•Paraphénylène diamine

leurs métabolites oxydés (quinone diimide ) sont responsables
de réactions immunoallergiques immédiates (rhinites, asthme,
urticaire) et surtout retardées (eczéma).
•TNT et le tétryl
Composés sensibilisants donnant des eczémas de contact.

49

Toxicité hépatique

L’hépatotoxicité est attribuée à la production de radicaux libres
superoxydes responsables d’une péroxydation des
phospholipides membranaires, aussi l’action de certains
métabolites tels que quinone
imine (aniline, nitrobenzéne)
.
aboutissant à la cytolyse.
Ex : nitrobenzéne, dinitrobenzéne, 2-4 diaminotoluéne, TNT,
paratoluidine, méthylène dianiline.

50

Toxicité rénale

•Le diphénylamine et le P-phénylène diamine peuvent donner
une nécrose tubulaire.
• Néphrotoxicité
Activation par conjugaison
avec GSH.
.
Ex :
Le P-aminophénol: Tube contourné proximal.
Les dérivés halogénés de l’aniline (monochloroaniline,
Toxicité
dichloroaniline)

51

Induction de Lupus

Hypothèse :
Amine
aromatique

Activation par les NP et monoC

Un dérivé nitrosé
liaison à HLA II
des cellules NP
et monoC

Production des
auto-AC en
particulier
antinucléaires

Activation des
lymphocytes B

Reconnaissance de
complexe par les Lym T4

Certains acides aminés utilisés comme médicaments :
procainamide, sulfadiazine

52

Anémie aplasique

• TNT: peut exercer une action aplasiante sur la MO.

• Certains colorants a base d’amines aromatiques (exp : 2méthyl 1,4 phénylène diamine)
mutagènes par test d’ames
.
pourraient engendrer une anémie aplasique.
Découplement des phosphorylations oxydatives

Ex : dinitrophénol, dinitro-o-crésol.
Neurotoxicité

Ex : 2,4-DNT

53

Action mutagène

•De nombreuses amines aromatiques utilisées comme
colorants ou intermédiaires de synthèse sont mutagènes.
C’est le cas notamment des substances suivantes :
- méta phenylène diamine
- 4 chloro aniline .
- O toluidine
- Diamino toluène
- Dimethoxy benzidine
- Dimethyl benzidine
•Presque toutes les amines aromatiques nitrées sont
mutagènes.

54

55

Toxicité aigue

MétHbinémie
Ingestion: Brulures de la bouche et de la gorge , rarement des
manifestations digestives.
Projection: Irritation de la peau et des muqueuses
Les formes sévères :
•Anémie hémolytique + Formation de corps de Heinz
•Insuffisance rénale aigue.
• Plus rarement cytolyse hépatique retardé (p.toluidine).

56

Toxicité chronique

• Lors de la préparation de certains colorants, les 3 amines :
B naphtylamine, xenylamine, benzidine; peuvent provoquer
des altérations vésicales, cystites hémorragiques, papillomes
bénins et qui peuvent évoluer vers des cancers de la vessie.

•La dermatite : De nombreuses amines aromatiques peuvent
provoquer une dermite allergique, comme celle due à la
sensibilité aux «para-amines» (le p-aminophénol et, en
particulier, la p-phénylènediamine).

57

Toxicité chronique

•Troubles non spécifiques (asthénies, céphalées, nausées,
anorexie),
•Méthémoglobinémie :

La peau est le siège d’une pâleur bleuâtre.
Les ongles peuvent être un peu verdâtres.
Asthénie, amaigrissement, vertiges.

58

Toxicité chronique

•L’allergie respiratoire : On a, par exemple, rapporté un certain
nombre de cas d’asthme dus à une sensibilisation à la pphénylènediamine.

•Les lésions hépatiques : Certaines diamines, telles que la
4,4-méthylènedianiline et le 2,4-diaminotoluène, ont de
puissants effets hépatotoxiques sur les animaux de
laboratoire, mais les observations de lésions hépatiques
graves dues à une exposition professionnelle ne sont pas
fréquentes.

59

Toxicité chronique

•Reproduction :
La plus part des amines passent la barrière placentaire et
pourraient provoquer une méthémoglobinémie fœtale lors
d’intoxication aigue maternelle.
Une augmentation de la prévalence des troubles menstruels
et de l’incidence des fausses couches chez des ouvrières
russes exposées à l’aniline a été observée.

60

Toxicité aigue

Méthémoglobinemie
Hémolyse
Coma
Insuffisance rénale
Cytolyse hépatique

61

Toxicité chronique
Dermites de contact

Colorationjaune de la peau et de conjonctivites(avec l’acide picrique)
Phénomènes irritatifs( sur les muq occulaires,nasales, respiratoire ,etc.)
Encéphalopathie modérée
Anémie hémolytiquelégère
Cytolyse ,voire une stéatose hépatique
DNT serait cancérogène chez l’animal
Chez l’animal, le nitrobenzéne, le DNT et le TNT à forte dose, causent des
atrophies testiculaires irréversibles avec dégénérescence des tubes
séminifères et azoospermie. Par contre, ces 3 composés ne semblent pas
tératogènes.

62

63

Traitement évacuateur

•Toute contamination de la peau ou des vêtements doit être
éliminée immédiatement par lavage et le sujet gardé sous
surveillance médicale.
•Même si l’intoxication résulte d’une inhalation, les vêtements
sont susceptibles d’être contaminés et doivent également être
enlevés.
•Toute la surface du corps, y compris les cheveux et les
ongles, doit être lavée soigneusement au savon et à l’eau
tiède.

64

Traitement de la méthémoglobinémie

•Instaurer des mesures de réanimation (ventilation assistée
et au besoin oxygénothérapie).
•Administration de vitamine C (cas mineurs) ou bleu de
méthylène (formes graves : metHb > 30% ou en cas
d’élévation des taux sur deux dosages réalisés à 30 min
d’intervalles).
•Pratiquer l’exsanguino-transfusion (formes massives).
Le traitement des formes chroniques

Essentiellement symptomatique.

65

66

Mesures techniques

La prévention de l’intoxication exige une hygiène industrielle et
personnelle rigoureuse :
•Substitution des produits dangereux par d’autres qu’ils le moins.
•Il est préférable que les opérations se déroulent en vase clos
•Ventilation / Aspiration au plus prés de la source d’émission.
•Un bain ou une douche obligatoire à la fin du poste.
•Les vêtements de travail doivent être changés quotidiennement
•Vérification périodique des installations et des dispositifs de sécurité.
•La protection respiratoire, la rotation des postes, la limitation du
temps d’exposition, le port de vêtements protecteurs et la protection
du corps entier.

67

Mesures médicales

Visite d’embauche

•Exclure les femmes enceintes ou qui allaitent, les travailleurs
de moins de 18 ans, les sujets
atteints de troubles sanguins,
.
cardiaques, respiratoires, hépatiques ou rénaux.
•Rechercher des expositions professionnelles antérieures, des
antécédents urologiques, un déficit constitutionnel en G6PD ou
un tabagisme.

68

Mesures médicales

Examens périodiques

•les examens biologiques sont obligatoires tous les 6 mois.
.

•Visite tous les 6 mois en cas d’exposition à des préparations
renfermant plus de 0,1% de 2-naphtylamine et ses sels, 4aminophényle et ses sels, benzidine et ses sels et 4nitrodiphényle.

69

Mesures médicales

Examens périodiques

•Evaluation de l’intensité de l’exposition :
FNS ,MetHb,sulfHb
.
Corps de Heinz dans
les érythrocytes
Substances diazo-positives dans les urines
Dosage des transaminases et PAL (MDA).
Recherches des substances et de leurs métabolites
dans les urines.
Test de dépistage d’exposition aux substances
mutagènes et cancérogènes

70

Mesures médicales

Examens périodiques

•Recherches des effets toxiques :
.
Recherche de la cyanose.
Une hématurie microscopique.
Recherche de cellules néoplasiques dans le sédiment
urinaire suivie dans les cas douteux par un examen
urologique (cystoscopie).
Le marqueur tumoral TPA « tissue polypeptide antigen ».

71

VME

72

Composé
Aniline

VME (PPM)
2

β naphtylamine
Benzidine
PPDA

0,001
0,001
0,1

.

Nitrotoluène
Nitrobenzène

2
1

TNT

0,5

Dinitrobenzène

0,15

73

Dans l’air ambiant

•Le prélèvement se fait par barbotage de l’air dans une
solution d’acide sulfurique.
•Le dosage est réalisé par des méthodes colorimétriques ou
chromatographiques : CPG (NPD) ou CPG (FID).

74

Dans les milieux biologiques

Urine

Recherche de l’aniline
•Prélèvement : urines de fin de poste et de fin de semaine de travail.

Recherche du p-aminophénol
•Intérêt
: ce dosage
reflète une exposition récente mais il n’est pas
Recherche
du nitrobenzéne
spécifique car l’aniline est un métabolite commun au nitrobenzène,
à l’acétanilide, à la phénacétine ainsi qu’aux produits de
Diazocopulation
dégradation
de certains pesticides (fénuron, propham).

75

Dans les milieux biologiques

Urine

Recherche de l’aniline

•Méthodes :
Faire un entrainement à la vapeur d’eau ; l’aniline passe
lentement a la distillation après alcalinisation. Le distillat
d’aspect laiteux présente une odeur caractéristique.
Sur le distillat, l’ajout de quelques gouttes d’hypochlorite de
sodium à 1% en milieu alcalin donne une coloration bleu
fugace qui vire au rouge par addition d’acide.
La réaction de copulation avec l’acide nitreux et la β-naphtol
en solution ammoniacale donne une coloration rouge.

76

Dans les milieux biologiques

Urine

Recherche du p-aminophénol

•Méthodes :

•Prélèvement : urines en fin de poste de travail, dans les 2h suivant
Il du
faut
au préalable procéder à une hydrolyse acide à
l’arrêt
poste.

chaud.
•Intérêt
: ce marqueur
reflète une
exposition
récente
La réaction
de copulation
avec
l’acide nitreux
et à
le βl’aniline.
Il est
sensibleammoniacale
mais peu spécifique
car différents
naphtol
en solution
donne une
coloration
produits
médicament comme le paracétamol, colorant,
rouge (brun.
désinfectants,
pesticides) sont
métabolisés
en p-aminophénol.
L’ajout d’ammoniaque
et de
phénol entraine
une
coloration bleue au bout de 10 mn.

77

Dans les milieux biologiques

Urine

Diazocopulation

•il faut :
Faire
systématiquement
l’exploration urinaire
fonctionnelle
des reins,
Une augmentation
de la concentration
des métabolites
Pratiquer
régulièrement
unechez
cytologie
des urines.exposés. La
diazo-positifs
a été retrouvée
des travailleurs

réaction se fait en présence de ß-naphtol et de nitrite de Na.

78

Dans les milieux biologiques

Urine

Dérivés nitrés

Fin de journée de travail

Dosage des métabolites pour la surveillance biométrologique
Méthode: CPG /HPLC
Nitrobenzène:C ur de p.nitrophénol doit étre <=5 mg
TNT:C ur de 2,4- et 2,6-dinitro-aminotoluène doit étre <=5-10mg/l

79

Dans les milieux biologiques

Sang
•FNS.
Le
sang: brun
chocolat
•Recherche
des
corps de Heinz.

Le
dosage
par spectrophotométrie visible :
•Dosage
dese
la fait
methémoglobinémie:
Méthode de Kaplan
Méthode d’Evelyn-Malloy

80

Dans les milieux biologiques

Sang

Méthode de Kaplan

Principe:
MetHb et HbO2 ont 2 max
d’absorption différents.
Rapport : DO 577 nm / DO 525 nm
⇒ % MetHb
2 mesures :
DO 525 nm : HbO2 et MetHb absorbent de la
même façon
DO 577 nm : différence la plus grande

81

Dans les milieux biologiques

Sang

82

Méthode d’Evelyn-Malloy

83

La fabrication et l’utilisation dans l’industrie de certains composés nitrés et
amines aromatiques peuvent comporter un risque grave et parfois inattendu.
Certains risques sont mieux connus, on a tendance, depuis plusieurs
années, à prendre les précautions voulues ou à remplacer ces composés
par d’autres substances.

Tableau n°13--14

84

85