BILAN DU CAMP-CHANTIER : SOUTIEN SCOLAIRE

Date : du dimanche 8 juillet au vendredi 20 juillet 2007 Lieu : commune de Tangasgo Intervenants : - Pauline DEYME - Eve LLORIA - Jérôme SUSSIAU - Claude YAMEOGO - Donatien OUEDRAOGO - Omar SAWADOGO

ACTIVITES MENEES 1- avec les enfants : SOUTIEN SCOLAIRE niveau CP Horaires : du lundi au vendredi de 8h à 11h30 Travail à partir d’un album « Tibili, le petit garçon qui ne voulait pas aller à l’école » : langage à partir des illustrations, révisions des sons étudiés pendant l’année, vocabulaire, écriture et dessin. Apprentissages de 2 chansons : « l’alphabet » et « j’ai un nom, un prénom » et d’une comptine à danser : « Jean-petit qui danse ». Calcul et numération: révision des différents types d’opérations étudiés pendant l’année. Apprentissage de 2 nouveaux sons et étude grapho-phonologique (Y et Z) à partir du manuel de la classe. Vocabulaire du corps, des couleurs, des animaux. Etude de l’alphabet et réflexion sur le nom et le son des 26 lettres. Organisation d’une kermesse : 6 stands de jeux et remise de lots à tous les enfants. Repas communautaire organisé par la directrice à l’issue de la kermesse 2- avec les intervenants : VIE QUOTIDIENNE ET DECOUVERTE DU PATRIMOINE Visite et présentation de la région avec 2 parents de la fédération des parents d’élèves (Sidiki et Albert) : - visite du village et rencontre avec les artisans, les commerçants, le chef du village… - découverte du travail des champs et de la nature, - visite du village de Silmiougou et découverte de l’artisanat du cuir, - apprentissage de quelques expressions en mooré. Week-end à Kaya : visite de la Halle aux artisans, restaurant et dancing, excursion au lac DEM.

I-

Repas traditionnel africain chez la directrice de l’école OUEDRAOGO) : tô, sauce oseille, poulet sauté, perdrix sauce.

(Delphine

Repas « français » en compagnie des intervenants locaux et de la famille de la directrice.

I-

MATERIEL APPORTE DE FRANCE

Dans le cadre de cette mission de soutien scolaire, nous avons jugé important d’amener le matériel suivant : Matériel scolaire : des stylos, des craies, des cahiers, des bloc-notes, des livres pour enfants, des romans type « bibliothèque verte », des revues pour enfants (pomme d’api, Belles Histoires, Petit ours Brun…), une ramette de feuilles vierges, une ramette de feuilles d’écriture, des gommes, des crayons de couleur, des feutres, des éponges pour ardoise… Matériel de soin : des compresses, des bouteilles de désinfectant, de la pommade contre les coups, des pansements, des préservatifs et de la documentation relative au SIDA, des brosses à dents avec du dentifrice et des gobelets, des dosettes de sérum physiologique, des médicaments contre les maux de ventre, du paracétamol …

-

Vêtements : des chaussures en toile type chaussons de gymnastique, des vêtements légers pour enfants (6mois à 12 ans) comme des t-shirts, des pantalons… Notre expérience à Tangasgo nous montre que tout le matériel apporté sera utile et bien redistribué. La classe était composée de environ 75 élèves et les quantités amenées doivent donc être si possible en conséquence. Nous avions également prévu un lot de petits cadeaux pour les enfants (exemple : porte-clés, échantillons de parfum, crayons de couleur, petits jouets…) que nous avons pu leur remettre à l’issue de la kermesse, le dernier jour.

-

II- BILAN 1- le travail en classe Nous avons pu rencontrer la directrice de l’école la veille de notre arrivée à Tangasgo. Elle nous a fourni tous les renseignements concernant les effectifs, le fonctionnement de la classe, la scolarité en général au Burkina… Elle a été régulièrement présente sur place et nous a guidés au fur et à mesure des séances tout en nous laissant libre de nos choix pédagogiques. Sa présence bienveillante à nos côtés fut un atout pour l’organisation du chantier. Nous avons pu utiliser le matériel apporté au cours des séances, ce qui a permis à tous les élèves de participer dans les mêmes conditions de travail. L’intérêt des élèves et leur participation ont été croissants durant tout le séjour : le nombre d’élèves présents a augmenté (de 65 élèves le 1er jour à 76 le dernier), la fréquentation quotidienne des élèves, malgré les travaux des champs, a été régulière, leur participation d’abord timide est devenue progressivement enthousiaste et a créé une émulation de groupe. Au final, la mission a apporté à chaque élève un soutien dans ses apprentissages et une ouverture sur la culture française. Nous avons également beaucoup bénéficié de cet échange en découvrant des méthodes pédagogiques et un fonctionnement de classe différents. 2- la vie au village Les 2 parents d’élèves (Sidiki et Albert) ont été des guides indispensables à notre intégration à la vie du village. Leurs connaissances de la culture et des traditions burkinabées nous ont permis de découvrir la vie et le fonctionnement d’un village. Nous les remercions très chaleureusement pour leur accueil, leur gentillesse, leur disponibilité et la facilité d’échanges dont ils ont fait preuve. Nous remercions également tous les habitants pour leur accueil et leurs attentions. 3- la vie sur le chantier Nous étions logés dans la maison encore inhabitée de la directrice, avec 3 jeunes Burkinabés (Claude, Omar et Donatien). Avoir un logement à proximité de l’école a été un confort appréciable. Ce logement étant vide, la directrice nous a fourni tout le matériel de base (chaises, table, assiettes, couverts, seaux, réchaud, lampe tempête…). Il conviendrait que dans un prochain chantier, ce matériel soit prévu à l’avance par l’AJM.

De la même façon, il serait souhaitable que certaines courses soient déjà achetées avant l’arrivée des bénévoles à Kaya. Pour cela il faudrait convenir avec eux des courses à réaliser par l’AJM, par l’Internet par exemple.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful