You are on page 1of 1
Les Echos Mardi 30 décembre 2014 LE POINT DEVUE d’Alain Fayard ee possblln de rach lesconcnians Eero ages und oo fon Led vent dereretnod er jnlkienafe eciatiegpiee our des comptes, de Aurore coer een eee thie Chamguet lve TE moc enueer eat a router eure conclusions Depus pels sie areata tne vntabe deve de equlre ex contac au pas rad prods oa tes concessionnares, mats au et tmemdeungeret dential “ors quavnt 2006 ecsyeme ts expan permet de Bnancer Tentretien des infrastructures existan- teretlecavcoppemen: de owls liaisons tout en faisant remonter des Deaton eu nconnaes soc ee ener {cp lorea até despots (Sn Tesconenre2MGa 205 ured leurprospece cen nt desea: Sie feces alin poe Gemeente Ea Dueeeie nant nce iments représentant un montana de azmillarde deur en rea et soci elattesdandtiapre (eget dos Gnccadcnae cies unecrcecompnseenredeinetats tees ee peti cca nox coc dvtorites alae eure deteotessaplenenarese surat pour pinna inconvenient dillonger dure ie Autoroutes : pourquoi lEtat doit reprendre lamain és lors, Finsénét général commande de résilier les concessions avantle ‘Sldécembre20l4afindemenresurpied un nouveau disposicif de gestion du réseau autoroutier. Cerces, ce rachat colterait a FEtatune indemnité prévue parlescontrats, Maisil récupéreraiten contrepartie lintégralité des péages Smilllardsdeuroschaqueannée.Cequi laisserait une capacité annuelle de financement de ordre de 15 rnilliard euros, qui permettrait de réaliser sans Lintérét général commande de résilier dés maintenant les concessions. LEtat retrouverait ainsi sa souveraineté sur le réseau routier. difficuké es travaux indispensables la modernisationdesinfrastructuresetau soutien de a croissance sur une longue période. Simple rappel :si lle avalt été ‘maintenue, lécotaxe niaurait rapporté queS00 millionscfeurosparan, Decete fagon, le profits dégagés ne constitue- ralent plus uneaubsine pour les action- naires des société exploitantes, mais uneopportunité pour! Etatderetrouner Ja souveraineté sur son réseau routier au bénelice de Taménagement du ter- toire et indirectement pour les usagers Gobtenir une meilleure maltrise des tans de péages. Diautant plus que, depuis ces demié- res années, Frat nest guére en mesure @appliquer efficacerent les contrats quila signés En faisant supporter aux socités 'autoroutes toute une série de taxes induestelles que la taxeaddition- nelleaufinancementdelaménagement duteritoireoularedevancedomaniale, TEtata été trop souvent contraint