You are on page 1of 1
GROUPE PCF FRONT DE GAUCHE, 2.023,7 MILLIARDS C’est en euro le montant, a la fin du second trimestre 2014, de la dette de la France ce qui représente 95,1 % du PIB. Cette dette se répartit entre 3 acteurs économiques -l’Etat pour 1 632,7 Md€ soit 80,67 % - les collectivités territoriales pour 178,6 Md€ soit 8,83 % - les administrations de Sécurité Sociale pour 212,4 Md€ soit 10,50 % Un collectif pour un audit citoyen de la dette publique s’est penché sur la question. Létude montre que l’augmentation de la dette de l’Etat ne peut s’expliquer par l’augmentation des dépenses puisque leur part dans le PIB a chuté de 2 points en 30 ans, mais plutot par un déficit persistant des recettes. Taux d’intéréts excessifs, cadeaux fiscaux, évasion fiscale, voila les causes principales de la dette. En outre depuis 40 ans les états sont tenus de se financer aupres des marchés financiers, et une partie non négligeable provient du renfloue- ment du systéme bancaire en 2008. LEtat a besoin de recourir a!’emprunt la question est de savoir auprés de qui il emprunte et surtout pour quoi faire. Lendettement nest pas une mauvaise chose en soi dés lors qu’il répond aux besoins du plus grand nombre et que |’Etat est libéré de l’emprise des marchés. En fait la dette, est l’alibi facile pour faire accepter la politique d’austérité que nous subissons depuis plusieurs années tandis que d’autres vont négocier leurs imp6ts dans les paradis fiscaux. Le résultat : pas de croissance, pas d’emploi, peu de recette et une dette qui continue de croitre. D’autres choix sont possibles. Nous ne sommes pas condamnés al’aus- térité permanente. Il faut mettre en ceuvre une politique qui parte des besoins sociaux, s’attaque aux inégalités et ala finance.