P. 1
LE BUTEUR PDF du 01/02/2010

LE BUTEUR PDF du 01/02/2010

|Views: 277|Likes:
Published by PDF Journal
Journal le buteur édition PDF du 01/02/2010
Journal le buteur édition PDF du 01/02/2010

More info:

Published by: PDF Journal on Feb 01, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

LUNDI 1 ER FÉVRIER 2010 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1101 PRIX 20 DA

La CAF sanctionne Codjia

Arsenal
Retour triomphal des Verts

Séville

la Roma

se disputent Yebda
Ouyahia : «L’Etat mettra les
moyens pour la Coupe du monde»

Ghana 0 - Egypte 1 Ghana 0 - Egypte 1 Ghana 0 - Egypte 1

A eux l’Afrique, à nous le Mondial ! Yahia
«Si j’avais été un Egyptien, j’aurais eu honte»

Menad

«Ghezzal a besoin de Djebbour»

2

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Retour triomphal

A

près un parcours le moins que l’on puisse qualifier d’honorable, l’équipe nationale algérienne est arrivée hier matin à l’aéroport Houari-Boumediène en provenance d’Angola. Une foule nombreuse est venue à l’accueil des héros de la nation qui ont, une fois de plus, procuré une joie immense à leurs supporters en terminant ce tournoi africain à la quatrième loge du classement. Reconnaissants, une centaine d’inconditionnels ont bravé le froid glacial de cette matinée de dimanche pour aller saluer comme il se doit les performances des Verts dans cette 27e édition de Coupe d’Afrique

des Verts
disputée en Angola. Ne s’attendant certainement pas à un tel accueil, les camarades de Mourad Meghni affichaient une mine pleine d’émotion. Ils étaient tout simplement émerveillés par l’attitude de leurs fans. Ils l’ont d’ailleurs tous laissé entendre dans leurs déclarations à travers les différents médias algériens. Il faut dire que la participation de nos capés aurait pu être meilleure sans cet arbitrage scandaleux du Béninois Coffi Codjia qui nous a privés d’une finale rêvée et attendue depuis 20 ans. Cela étant, une équipe qui a sorti avec brio l’Egypte de la course pour le Mondial 2010 et qui a pu honorer son statut de mondialiste en parvenant à atteindre le dernier carré de ce tournoi africain mérite respect et égard et

cela les Algériens l’ont compris. Ce à quoi, ils ont spontanément répondu à l’appel du cœur pour se rendre en masse à l’accueil des leurs à l’aéroport d’Alger en scandant des slogans à la mémoire des coéquipiers de Ziani. Cependant, comme ils l’ont, du reste, tous souligné, cette CAN doit nous servir de leçon. Ils étaient unanimes à affirmer que les erreurs commises durant ce tournoi doivent être évitées lors du prochain Mondial. Donner l’image d’un pays fort et offrir au monde un spectacle digne d’un mondialiste sera désormais l’objectif à préparer en prévision des prochains championnats du monde en Afrique du Sud. Moumen A.

«On ne s’attendait pas à être reçus de cette manière»
e s’attendant visiblement pas à un tel accueil, l’entraîneur national, Rabah Saâdane, était très ému. Il s’est déclaré surpris de constater une foule aussi nombreuse venue tôt la matinée pour saluer les Verts après leur bon parcours ponctué par une quatrième place synonyme de consolation après cet échec amer et arbitraire subi face aux Egyptiens en demi-finale. : «On ne s’attendait pas à cet accueil. Franchement, on est surpris et contents de réaliser une telle reconnaissance du public. A vrai dire, on a été doublement surpris, une première fois lorsqu’on a vu les images du public sortir dans la rue après le match de l’Egypte et

Saâdane :

N

aujourd’hui (NDLR : hier dimanche). Je tiens à les remercier pour ce soutien. On aurait aimé faire mieux dans cette CAN pour rendre nos fans plus heureux mais après 20 ans d’absence en demi-finale, je dirai que c’est déjà un bon résultat d’être à ce stade de la compétition dans un tournoi aussi élevé. Ça va nous encourager à travailler plus en prévision de la prochaine Coupe du monde où on tâchera d’honorer dignement le pays. C’est un parcours positif. Cette CAN nous a permis de déceler nos lacunes et de travailler assidûment pour améliorer notre niveau, inch’Allah.»

Bougherra :
«Nos supporters méritent tout le bonheur»
Pour Madjid Bougherra, le défenseur central de l’équipe nationale, le peuple reste l’unique motivation des joueurs pour aller chercher d’autres consécrations internationales. Au micro de l’ENTV, le «Magic» déclara : «Je dirai que nous sommes une équipe jeune. Cette CAN nous a appris beaucoup de choses. Ce fut une belle expérience pour notre équipe en prévision des prochaines échéances. On a perdu en demi-finale mais nous avons gagné une équipe qui fera parler d’elle à l’avenir. Nous avons réalisé de bonnes choses et maintenant il faut penser au Mondial. Nos supporters méritent tout le respect et le sacrifice. C’est eux qui nous motivent. Je tiens à les remercier du fond du cœur pour tout leur soutien et surtout pour cet accueil qui nous ont réservé.»

Ghezzal :
«Je promets de faire mieux à l’avenir»
Abdelkader Ghezzal était tout aussi ébahi de voir cet accueil chaleureux réservé aux joueurs algériens : «Je ne trouve pas les mots pour décrire ces magnifiques images. Je suis très ému par cet accueil des plus chaleureux du public. Cela nous responsabilise encore plus à donner toujours le meilleur de nous-mêmes pour mériter la confiance de ce peuple et honorer l’Algérie lors des grands événements. Je souhaite montrer un tout autre niveau que celui de Angola.»

Chaouchi :
«Désolé de n’avoir pas ramené la coupe»
«Je remercie le peuple algérien pour cet accueil. C’est très encourageant de voir cette présence des responsables de l’Etat et tout ce monde venir nous accueillir. Je suis désolé de n’avoir pas ramené la coupe avec nous d’Angola. Ça sera peut-être, inch’Allah, pour une autre fois. On a un Mondial à préparer, on doit bien travailler pour être à la hauteur de ce soutien du peuple algérien.»

Halliche : «Ce public mérite tout le bonheur»
Rafik Halliche, le défenseur central du Nacional de Madère, s’est exprimé sur le parcours de l’EN avant de remercier les fans pour l’accueil réservé aux Verts : «On aurait souhaité faire mieux mais comme tout le monde le sait, on a raté de peu l’exploit d’aller en finale. Je remercie le public algérien pour ce grand accueil qu’il nous a réservé. On promet de se donner encore plus à l’avenir pour leur procurer d’autres joies.»

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

3

Coup d’œil Équipe nationale

«Cette équipe mérite un grand bravo !»
résultats tant elle referme des joueurs de qualité et un staff de métier. Le président de la République a, lors du dernier Conseil des ministres, insisté sur la nécessité de promouvoir le sport en général, et le football en particulier. Donc, l’Etat sera présent pour donner les moyens qu’il faut pour une meilleure représentation de l’Algérie sur la scène mondiale.»

O u ya h i a

Djiar : «Ce groupe représentera dignement l’Algérie»
Intervenant sur les ondes de la Chaîne III, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hachemi Djiar, a remercié les joueurs pour tous les efforts consentis durant cette CAN. Il a, comme à son habitude, réitéré sa confiance aux joueurs et au staff de l’équipe nationale quant à une bonne représentation lors de la prochaine Coupe du monde, prévue l’été prochain en Afrique du Sud : «C’est un parcours honorable et exceptionnel qu’a réalisé notre équipe nationale malgré toutes les difficultés rencontrées. Je reste confiant que ce groupe de joueurs va encore honorer l’Algérie lors des prochaines échéances, à commencer par la Coupe du monde qui aura lieu en Afrique du Sud.» M. A.

e Premier ministre, Ahmed Ouyahia, était ce matin à l’aéroport d’Alger pour accueillir la délégation algérienne de son retour d’Angola. Intervenant sur le plateau de l’ENTV, Ouyahia dira : «Je suis venu à l’accueil de la délégation algérienne avec quelques-uns de mon staff

L

gouvernemental en nom du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika. Cette équipe mérite un grand bravo. C’est une grande équipe qui a honoré l’Algérie et donné au peuple algérien tant de joie. Cette formation dont l’avenir est prometteur a démontré qu’elle reste capable de réaliser encore de grands

Raho :
«Un grand merci pour nos supporters !»
Slimane Raho, en homme d’expérience, tire une conclusion juste de cet accueil du public qu’il ne faudra désormais plus décevoir : «C’est déjà un acquis d’avoir atteint le dernier carré. Je crois que c’est une belle prouesse à mettre à l’actif de ce groupe qui a beaucoup gagné en confiance et en expérience en prévision de la prochaine Coupe du monde qui reste à présent notre objectif à tous. On ne s’attendait pas à cet accueil. C’est vraiment une marque de sympathie qui nous touche profondément.»

Meghni :
«Le public algérien est unique»
L’une des vedettes de cette CAN2010, Mourad Meghni, affirme que les supporters algériens sont inégalables : «Tout d’abord, je dois dire qu’aujourd’hui (hier), j’ai confirmé que notre public est unique en son genre. Malgré le froid, il est venu en nombre pour nous accueillir chaleureusement. Cela est marquant et, croyez-moi, qu’on est prêts à tout pour le rendre heureux, car il mérite beaucoup de joie.»

Belhadj : «C’est une
fierté pour nous»
«La présence des hautes personnalités du pays, à leur tête le Premier ministre, nous stimule. C’est une fierté pour nous. Cela diffère des années où on ne prêtait aucun intérêt à la sélection. Ce genre de motivation nous pousse à travailler fort pour continuer à aligner les bons résultats.»

Saïfi :
«Heureux de les voir tous là»
Rafik Saïfi affirme qu’il était tout heureux de retrouver l’Algérie et son public : «D’abord, je suis content de ce retour au pays. L’Algérie m’a tant manqué. Je suis comblé par cet accueil chaleureux qui nous a été réservé par les supporters, fidèles à leur tradition. Cela veut dire que tout le monde est content de notre parcours réalisé en Angola. On est sur la bonne voie, on doit alors continuer sur cette lancée.»

Zaoui :
«Fiers de cet accueil»
Samir Zaoui est revenu sur l’exploit de l’Algérie dans cette CAN2010. Il a aussi affirmé que cet accueil du peuple est particulier : «On est fiers de notre parcours. Le public algérien s’est montré reconnaissant envers les joueurs. On a tout donné pour honorer dignement l’Algérie. Il reste une Coupe du monde, il faut maintenant bien la préparer et penser encore une fois à honorer le pays.»

4

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil CAN

Le Buteur a accompagné la délégation algérienne à son retour au pays

Benguela - Niamey - Alger

avec les Verts
a veille de la rencontre de classement Algérie-Nigeria, les Verts s’étaient entraînés au stade de Lobito, pas loin de leur lieu de résidence depuis leur qualification aux demi-finales. Pendant l’entraînement, M. Saïd Selhani, responsable des médias à la fédération, est venu nous annoncer une bonne nouvelle : M. Mohamed Raouraoua était d’accord pour permettre aux journalistes de rentrer au pays dans le même avion qui ramènera les joueurs et leur éviter ainsi des plans de vol souvent longs et éprouvants. C’était aussi une opportunité pour vous faire vivre le voyage du retour de Ziani et ses frères et de l’accueil chaleureux qui leur sera réservé.

L

23h30, les Verts débarquent à l’aéroport de Katumbela
Rater le vol Benguela-Alger voulait dire rester encore quelques jours supplémentaires en Angola pour nous envoyés spéciaux de cette CAN. Il fallait donc prendre ses dispositions pour pointer à l’aéroport militaire de Katumbela à la sortie de la ville. La quarantaine de journalistes algériens était là à 21h 30, alors que le vol était prévu à minuit. C’est Walid Sadi, véritable cheville ouvrière de la sélection, qui est arrivé le premier en possession des passeports des membres de la délégation algérienne pour les formalités d’usage. Les joueurs arriveront à bord d’un bus de la CAF vers 23h30. «S’il vous plaît chers confrères, les joueurs ont déjà parlé dans la zone mixte, donc pas d’interviews dans l’avion, ils ont besoin de se reposer». Ces mots du responsable de presse de la sélection ont été accueillis normalement par les journalistes. En effet, le voyage sera long et éprouvant et les joueurs qui devront rallier le même jour leurs clubs respectifs auront besoin de se reposer enfin.

Joueurs-journalistes, la communion
A tout seigneur tout honneur, les joueurs ont été placés à l’avant de l’avion et chacun a eu droit à trois sièges pour pouvoir s’allonger et récupérer un tant soit peu des forces, après 37 jours de vie en communauté et d’efforts déployés dans des conditions difficiles. Les journalistes, eux, sont restés à l’arrière du zinc en train de refaire les matchs. Seule la caméra de la télévision algérienne avait le droit de déambuler librement dans l’avion pour immortaliser le voyage. Une fois l’avion dans les airs de l’espace angolais, ce sont les joueurs qui viendront vers les journalistes pour discuter de tout et de rien, scellant définitivement la réconciliation entre les deux parties. Certains joueurs comme Matmour, Abdoun et autres Chaouchi ont profité de la première partie du voyage qui nous a menés de Benguela à Niamey et qui aura duré 5 heures pour tomber dans les bras de Morphée. D’autres ont tué le temps comme ils pouvaient, grâce notamment à la PS Player, très en vogue chez la majorité des joueurs. Les plus malins se sont occupés à prendre des photos des joueurs et des journalistes en plein sommeil pour en rire aux éclats. Le journaliste du Buteur en a été l’une des victimes.

tionale sont devenus de véritables stars dans leur pays. Nous l’avons confirmé encore pendant le voyage avec tous ces stewards et hôtesses de l’air qui se relayaient auprès des joueurs éveillés pour leur demander des autographes. Une autre occasion pour Samir Zaoui de faire valoir son sens d’humour aiguisé et s’en prendre aux hôtesses : «Bon, je vais dire aux joueurs de vous signer des autographes, mais sachez qu’ils sont presque tous pris, si vous avez un peu de chance, vous pourrez vous marier avec l’un des rares joueurs libres.» Prenant la blague du bon côté, les hôtesses ont quand même trouvé la bonne réplique : «Nous aussi nous sommes prises, nous ne sommes que des fans», se sont-elles défendues. En effet, les trois hôtesses présentes à Benguela ont assisté au match de classement. Vers 4h30, l’avion atterrit à Niamey pour s’approvisionner en kérosène. Il y sera immobilisé pendant 45 minutes, avant un deuxième décollage vers Alger où il faisait 8 degrés, alors qu’on avait quitté l’Angola en short et tee-shirt.

rangé leur tenue de sport pour enfiler de beaux costumes bleus avec l’écusson de la FAF. L’occasion pour certains joueurs de chambrer Ziani à cause de sa petite taille. Pourtant et malgré son 1m 69, le numéro 15 algérien était très élégant dans sa tenue classique. Dès que la voix de l’hôtesse annonça que l’avion avait commencé à atterrir, des joueurs n’ont pas pu s’empêcher de jeter un coup d’œil vers le bas à partir des hublots. L’Algérie semblait leur manquer terriblement.

Ouyahia et des personnalités politiques à l’accueil
Dès que l’avion s’est posé sur le tarmac de l’aéroport Houari-Boumediène, les joueurs ont été orientés vers le salon d’honneur où les attendaient M. Ahmed Ouyahia, le premier ministre, et d’autres personnalités à l’instar de M. Zerhouni, ministre de l’Intérieur, M. Barkat, ministre de la Santé et M. Bouabdellah P. D.-G. d’Air Algérie. Le premier ministre a tenu à remercier les joueurs pour leur brillant parcours réalisé lors de cette CAN angolaise. Mais dehors, ses milliers de supporters étaient déjà là bravant le froid pour venir témoigner leur sympathie pour les Verts. «Cela nous met du baume au cœur et nous encourage à réaliser un bon mondial pour leur donner de la joie», déclarait Matmour en voyant les supporters agglutinés à la sortie de l’aéroport. Des supporters déçus de ne pas avoir pu approcher leurs idoles qui devaient rejoindre leur club le plus tôt possible sous peine d’être sanctionnés. Malheureusement et comme c’est devenu une habitude chez nous, quelques privilégiés ont pu s’introduire grâce à des connaissances jusqu’à la porte du salon d’honneur.

Les joueurs quittent Alger à 13h30
Au départ, il était prévu que les joueurs aillent à l’hôtel International pour prendre leur douche et se débrayer, avant de retourner à l’aéroport et rejoindre leurs clubs respectifs. Finalement, les joueurs, et pour ne pas courir le moindre risque, ont préféré rester à l’aéroport. Ils devaient tous prendre le vol de Paris prévu à 13h30. En fait, il s’agissait d’une escale pour certains qui devaient gagner l’Allemagne, à l’instar des Matmour, Yahia et Ziani, la Grande-Bretagne pour Bouazza, Beladj, Yebda et Bougherra, Lorient pour Mansouri, l’Italie pour Ghezzal… Seul Saïfi a dû prendre le vol de Marseille avant de rallier Istres pour y signer son nouveau contrat. Si les joueurs étaient aussi pressés de rejoindre leur club c’est, parce qu’ils ont eu quelques problèmes au lendemain de la qualification en Coupe du monde, les responsables de leurs clubs leur ayant reproché d’avoir prolongé le séjour en Algérie pour être reçus par le Président de la république. Pour les joueurs, la CAN était bel et bien fini. Place maintenant à leur club avant l’essentiel : la Coupe du monde. M. S.

Les joueurs enfilent leur costume dans l’avion
Dès qu’ils ont su qu’ils seront à Alger dans 3h20, les joueurs et les membres de la délégation algérienne, et malgré la grosse fatigue, n’ont pas pu trouvé le sommeil une nouvelle fois. Ils s’interrogeaient sans doute sur l’accueil qui leur sera réservé. Ils savaient que le premier ministre et d’autres personnalités politiques seront là, mais ils voulaient savoir si les supporters étaient contents de leur parcours ou si au contraire ils vont les bouder à cause de la lourde mais injuste défaite face aux Pharaons. Pour être présentables, ils ont

Zaoui taquine les hôtesses de l’air
Depuis leur qualification héroïque en Coupe du monde, les joueurs de l’Equipe na-

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil CAN 2010

5

erreurs ? Meghni Et nos «L'équipe
s'est bonifiée»
La nouvelle coqueluche du football algérien, Mourad Meghni, malgré une blessure au genou, a rempli convenablement son contrat. Il est satisfait du parcours des Fennecs et il en parle.
ne lourde défaite face à l’Egypte, que personne n’aurait imaginée, et un seul coupable, l’arbitre. Malhonnête, corrompu, raciste, incompétent, M. Coffi Codjia a été traité de tous les noms. Rendu seul responsable de la déroute des Verts en demifinale, l’opinion publique et sportive a, du coup, détourné le regard, sciemment et inconsciemment, des autres raisons essentielles qui ont lourdement contribué à cette chute brutale qui, curieusement, ne semble pas choquer beaucoup de monde. Certains techniciens, sollicités pour analyser la situation afin d’éclairer les regards et apporter des explications tangibles et concrètes, ont malheureusement versé dans une hypocrisie étouffante, qu’on ne leur connaît pas en dehors des caméras. Messieurs, une défaite par 4 buts à 0 mérite réflexion. Il ne nous semble pas que l’arbitre béninois en est le seul responsable, d’autres facteurs ont fait que la sélection nationale perde complètement le contrôle du match au moment où il fallait faire preuve de plus de maîtrise de soi, à commencer par l’immaturité et l’amateurisme de certains joueurs qui ont eu un comportement, pour le moins déplorable, à l’image d’un Chaouchi furieux et inconscient, qui est allé directement s’expliquer à sa manière avec l’arbitre après l’exécution du penalty qui a permis à Abdrabbo d’ouvrir le score.

U

rait sorti le rouge sur-le-champ et, là, l’on imagine qu’elles auraient été les conséquences. Et comme si personne ne l’avait mis en garde, comme s’il ne voyait pas que ses camarades sont en difficulté, il s’est permis ce geste gratuit contre un joueur pourtant sifflé hors-jeu.

juste de garder son calme et gérer intelligemment les débats, mais un autre joueur est venu commettre la faute de trop, celle qui allait fausser toutes les données et déséquilibrer complètement le groupe. Inconscient lui aussi, Belhadj, habitué pourtant à jouer au plus haut niveau, abandonne ses camarades à neuf sur le terrain, loin de se soucier des lourdes conséquences qui allaient en découler. C’est là le véritable tournant du match, les Verts ne pouvaient plus revenir, ils ne devaient dès lors que se contenter de limiter les dégâts. Messieurs, de pareilles erreurs, à ce niveau et à ce stade de la compétition, ne doivent pas être occultées, ni passer sous silence, d’autant qu’il s’agit des couleurs nationales ! Si les joueurs sont chichement récompensés quand ils font des résultats, ils doivent être également sanctionnés quand ils faillent à leurs responsabilités. Au risque de nous répéter, l’équipe nationale n’appartient à personne.

Et failles tactiques et techniques
L’arbitrage de Coffi Codjia, aussi catastrophique soit-il, ne doit en aucun cas occulter les failles techniques et tactiques constatées face à l’Egypte. Des joueurs à court physiquement, d’autres qui revenaient de blessures, ne devaient pas être alignés quand bien même leur rôle serait important. Des réaménagements s’imposaient particulièrement en défense aussitôt que Halliche eut été expulsé, et le couloir gauche qui s’ouvrait tel un véritable boulevard devant les Egyptiens devait être bloqué. Saâdane devrait accepter sportivement ces critiques qui n’ont aucune intention destructive, bien au contraire, elles sont objectives et constructives, et c’est en se corrigeant qu’on devient encore plus fort, et plus mature surtout. Une halte s’impose pour revoir tout cela avant le mois de juin où la chute risque d’être plus brutale. Basset M.

L’inexpérience de Halliche
Et on doit saluer la réaction de Halliche qui avait sagement quitté le terrain après son expulsion, il aurait tout de même dû faire preuve de lucidité et de beaucoup de prudence sur l’action qui en était à l’origine du moment qu’il traînait déjà un carton derrière lui, même s’il le lui a été injustement infligé. S’il était sorti indemne face à la Côte d’Ivoire sur une même action avec Drogba, il en a payé chèrement la note contre l’Egypte. Une erreur d’inexpérience que le solide défenseur des Verts en tirera certainement les leçons à l’avenir.

L’inconscience de Chaouchi
N’ayons pas peur des mots, le gardien des Verts allait donner carrément un coup de boule à l’arbitre, en risquant une deuxième expulsion, quelques secondes seulement après celle de Halliche. Si ce n’est pas de l’inconscience ça… et n’ayons pas peur des mots aussi, Coffi Codjia a été clément avec lui en ne lui infligeant qu’un carton jaune, car s’il avait voulu poursuivre son plan destructeur, il lui au-

L’insouciance de Belhadj
A dix, et avec quelques réaménagements tactiques, l’EN pouvait bien s’en sortir. Elle en avait les moyens, il suffisait

Mourad Meghni, vous finissez au pied du podium, c'est rageant ? C'est sûr qu'on aurait aimé finir au moins à la 3e place, mais le football est plein d'aléas. C'est ma première CAN et terminer à la 4e place reste pour toute l'équipe un point positif, surtout après un début de tournoi catastrophique (défaite contre le Malawi 30). Qu'est-ce qui vous a manqué pour décrocher e place ? cette 3 De la réussite certainement. Et il en faut en football. De la fraîcheur physique et des buts. Un seul a suffi aux Nigérians pour y arriver (1-0). Le match des demi-finales contre l'Egypte (4-0) a laissé des traces. Nous n'avions eu qu'un seul jour de récupération. Ce match contre l'Egypte, vous ne l'avez pas digéré ? Nous sommes très déçus. Nous avons fini la rencontre à 8 (3 joueurs expulsés) contre l'Egypte et cela nous a pénalisés contre le Nigeria. Vraiment, se faire sortir de cette manière lors d'une demi-finale de la CAN, c'est dur à avaler. Quelles conclusions en tirez-vous ? Nous avons disputé six matchs et des automatismes se sont installés. L'équipe s'est bonifiée et a gagné en expérience. Enfin, la CAN nous a permis de nous situer par rapport aux autres équipes mondialistes. Et vous, comment allez-vous ? Je suis arrivé blessé et je n'étais même pas sûr de pouvoir disputer le moindre match. Je souffre d'une tendinite au genou qui m'a empêché de jouer à 100% de mes capacités. Maintenant, je vais me soigner parce que je ne veux pas rater la Coupe du monde. In L’équipe.fr

6

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil CAN 2010

Anthar Yahia : «J'aurais aimé remporter le trophée
et défiler avec les supporters»

Le Buteur l’avait anticipé hier

La CAF sanctionne Codjia

«Les Egyptiens doivent avoir honte après ce qu'ils ont fait»
Anthar Yahia était hier heureux de voir les supporters des Verts qui s’étaient déplacés à l'aéroport HouariBoumediène d'Alger pour accueillir la délégation algérienne. Le défenseur de Bochum n’a pas manqué l’occasion de parler dans cet entretien qu'il nous a accordé de l'arbitrage catastrophique.
Tout d'abord, vous attendiezvous à cet accueil ? Honnêtement, non. Je ne m'attendais pas à un tel accueil. Les supporters se sont déplacés à l'aéroport pour célébrer avec nous le parcours honorable qu’on a réalisé dans cette CAN. On aurait voulu fêter avec les Algériens le sacre africain, mais l'arbitre a décidé autrement. C'est lui qui nous a éliminés avec son mauvais arbitrage. Donc, votre objectif était de revenir au pays avec le trophée, après avoir atteint le stade des demi-finales ? Oui, après avoir réussi à prendre le dessus sur la Côte d'Ivoire, tout le monde nous voyait en finale. Nous, on voulait offrir à l'Algérie son second sacre. Notre objectif était de décrocher le titre. Il ne faut pas oublier qu'on a battu les Ivoiriens avec l'art et la manière. En dépit de l'arbitrage, vous avez pu dominer le match sans pour autant revenir au score… Malgré le fait qu’on ait joué avec dix joueurs, nous avons continué à presser notre adversaire. On pouvait facilement revenir dans le score, mais l'arbitre a tout fait pour nous déstabilisés. Il a continué à nous casser, en avantageant les Egyptiens. Ces derniers doivent en avoir honte, pas nous. Le début de match était équilibré, mais le carton rouge de Halliche ainsi que le penalty ont changé le cours du match. L'Egypte n'était pas meilleure que nous. Les Egyptiens disent qu'ils se sont rachetés après le match de Khartoum… (Rires.) Sans le coup de pouce de l’arbitre, les Egyptiens, au fond d'eux, n’imaginaient pas qu'ils allaient nous battre par un tel score. On les battant à deux reprises, à Blida et à Khartoum, on a prouvé qu’on est plus forts qu’eux. Quel est votre avis sur le parcours de l'EN durant ce tournoi ? Je pense que le bilan est positif. Après un début de CAN difficile, nous avons réussi à revenir en force en battant le Mali et se qualifier au second tour. Lors du quart de finale face à la Côte d'Ivoire, alors que tout le monde s'attendait à notre élimination, on a pu arracher notre qualification aux quarts de finale a battu après un match de haute facture, avant d’échouer lors du match de la honte contre les Egyptiens. Il ne faut pas oublier que l’EN n’a pas atteint ce stade de la compétition depuis 20 ans. A signaler que cette CAN a été une occasion de nous préparer au Mondial sud-africain, en réussissant à disputer 6 matchs qui nous ont permis de corriger certaines lacunes. Malgré votre blessure, vous avez disputé quand même deux matchs durant ce tournoi ; aviez-vous eu des appréhensions ? En réalité, j'étais prêt pour le dernier match de la phase des poules face à l'Angola, mais je n'ai pas voulu prendre de risques. Mais après la maladie de Laïfaoui, j'ai pris le risque de jouer, sachant que mon dernier match date de 2 mois. Mais lors de la demi-finale, aucune équipe ne pouvait battre l'Egypte ce jour-là. Pourquoi n'avez-vous pas joué le match du Nigeria ? J'étais prêt à prendre part à ce match, mais l'entraîneur a voulu me mettre sur le banc pour m'éviter des problèmes avec mon club Bochum, puisque j'ai disputé deux matchs après une longue absence. Pour conclure, quel est votre avis sur les chances de l’Algérie en Afrique du Sud ? On peut réaliser un bon parcours. La Coupe d’Afrique qui s’est déroulée pendant un mois a été bénéfique pour le groupe. C'est comme ça qu’il progresse. Je suis persuadé qu'on pourra faire honneur aux couleurs de notre pays. Entretien réalisé par Redouane B.

écrié par la presse mondiale au lendemain de sa ridicule prestation sortie lors de cette fameuse demi-finale perdue injustement par l’Algérie contre les Pharaons d’Egypte jeudi passé, l’arbitre béninois, Bonaventure Coffi Codjia, risque, comme révélé par Le Buteur hier, de ne plus officier à vie. Ainsi, dans une première sanction infligée à l’encontre de l’homme qui avait faussé cette 27e édition de Coupe d’Afrique des nations 2010 en influant grandement sur le résultat du match Algérie-Egypte, la commission d’arbitrage au sein de CAF ne pouvait rester insensible face aux flagrants dérapages de Codjia. C’est ainsi que cette instance a annoncé dans un communiqué repris hier soir par le site d’Al Jazeera Sports qu’elle a décidé de mettre au frigo jusqu’à nouvel ordre l’arbitre béninois. Coupable de n’avoir pas sanctionné le portier international algérien Faouzi Chaouchi qui lui avait asséné un coup de tête consécutivement à un penalty illégalement transformé par le milieu de terrain égyptien Hosni Abderabou, la CAF reproche aussi à ce referee de n’avoir pas mentionné sur la feuille de match ce geste, il faut le dire condamnable. L’avertissement gratuit et complètement absurde brandi à Halliche en début de match pour l’intimider, ses interventions inopportunes et aussi son manque de communication et d’intelligence, deux critères importants pour pouvoir gérer à bien une rencontre d’une telle intensité, ont été les autres griefs retenus par la CAF pour écarter ce pseudo arbitre du circuit sportif. Moumen A.

D

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil Équipe nationale

7

Séville et la Roma se disputent Yedba, Arsenal se positionne

L

e mercato d’hiver s’est achevé hier à minuit. Et au moment où nous mettions sous presse, les choses se sont brusquement accélérées pour Hassen Yebda, sans doute l’un des meilleurs joueurs de la Coupe d’Afrique des nations qui vient de s’achever. Les prestations du numéro 19 algérien lui ont valu l’intérêt de certains des nombreux agents présents en Angola durant le mois de janvier qui s’achève. Selon un agent espagnol, le FC Séville est prêt à mettre sur la table les 5 millions d’euros réclamés par le Benfica Lisbonne auquel appartient toujours Yebda. L’AS Rome est revenu à la charge, après avoir longtemps fait les yeux doux au joueur algérien l’été dernier, mais il y a aussi Arsenal qui vient de se positionner pour s’attacher les services de Yebda.

des problèmes financiers, Portsmouth fait valoir l’option d’achat pour acquérir définitivement le joueur et ensuite le revendre à l’un des trois clubs qui veulent s’attacher ses services. Benfica ne l’entend pas de cette oreille et pense que Yebda appartient toujours au club lisboète et c’est donc à ce dernier de le vendre. Les négociations étaient en cours hier jusqu’à minuit. Yebda aurait déjà signé pour l’un des trois clubs suivants : FC Séville, AS Rome et à un degré moindre Arsenal.

Portsmouth veut l’acquérir et le revendre Le problème pour Yebda, c’est que Benfica, son club employeur, et Portsmouth, club où il est prêté avec une option d’achat, veulent tous les deux le vendre pour tirer les dividendes d’un transfert sans doute très avantageux sur le plan financier. En butte à

En Angola, il a joué dans son véritable registre Si Yebda a réalisé une excellente Coupe d’Afrique en Angola, c’est un peu grâce à Rabah Saâdane qui l’a fait jouer à son véritable poste de milieu relayeur, juste derrière Ziani et Meghni. Une sorte de courroie de transmission entre les défenseurs et les meneurs de jeu. C’est dans ce registre qu’il a brillé lors de sa première saison à Benfica et cela n’a pas échappé au sélectionneur national. D’ailleurs, s’il a quitté Benfica, c’est parce que le nouvel entraîneur lui demandait de jouer dans un poste qui n’était pas le sien. M. S.

Matmour le «Qu’est-ce que ça va être
jour où on gagnera la CAN ?»
Pourriez-vous nous faire un petit bilan personnel sur ce que vous avez fait dans cette CAN ?
Je pense que sur un plan personnel, cette CAN a été instructive dans l’ensemble. Cela est aussi valable pour moi que pour l’équipe. Je crois qu’on a montré qu’on a bien progressé depuis quelques mois. Car si on regarde notre parcours depuis deux ans, je crois qu’il est évident que l’équipe a fait du chemin. Nous avons réussi à nous qualifier en Coupe du

maison ?
Ils ont déjà commencé à me poser des questions sur l’ambiance qui régnait au sein de l’équipe et dans les villes où on avait joué. Je leur ai dit surtout que cette CAN est une très bonne aventure humaine d’abord pour tous les joueurs, puisque nous avons vécu près d’un mois ensemble et cela nous a permis de nous connaître un peu plus. Nous avons vu que le groupe était de plus en plus soudé et nous vivons tous très bien ensemble. C’est vraiment avec plaisir qu’on se retrouve à chaque fois ; même dans les chambres, ça discute et ça rigole tout le temps.

préféré ne prendre aucun risque pour préserver ma santé.

Vous attendiez-vous à trouver autant de monde à votre accueil à l’aéroport d’Alger ?
Franchement non. Je ne pouvais pas m’imaginer un seul instant qu’on allait vivre cela avec le peuple. C’est comme si on avait gagné la CAN ! Je suis scotché ! Qu’est-ce que ça va être le jour où gagnera la Coupe d’Afrique ? C’est incroyable toute cette ferveur qu’il y a autour de l’équipe nationale. On est arrivés en demi-finale, certes, c’est un bon parcours pour une équipe qui n’arrivait pas à se qualifier depuis deux éditions, mais de là à voir autant de monde, alors qu’on a perdu la troisième place un jour plus tôt, c’est vraiment incroyable.

Sur un plan personnel, quel moment ou quel match retenez-vous le plus ?
Je crois que c’est celui qu’on a joué contre la Côte d’Ivoire ! Ce fut un très bon match, intense en plus, avec deux équipes qui ne voulaient rien lâcher. Je crois que même le public a apprécié cette rencontre…

Vous avez marqué un beau but et été élu en plus meilleur joueur du match ce soir-là !
Oui, j’ai eu aussi cette récompense, ce qui n’a rien gâché à cette soirée. Mais au-delà de ma satisfaction personnelle, ce match a été très apprécié par les spectateurs. Nous avons livré un vrai combat aux Ivoiriens qui se sont également battus de manière très courageuse. C’est ce qui a fait que ce match soit aussi intense. Il y avait de la détermination de part et d’autre ce soir-là.

Les gens croient en vous de plus en plus et ils savent que votre défaite contre l’Egypte n’était pas méritée tout simplement…
Sincèrement, je ne pouvais pas m’imaginer qu’il allait y avoir toute cette foule à l’arrivée. De surcroît tôt le matin le premier jour de la semaine ? C’est phénoménal ce qu’on est en train de vivre. J’espère qu’on arrivera à leur donner encore plus de bonheur, car ils méritent bien plus qu’une demi-finale.

monde et décrocher la place de demi-finalistes de la CAN. Moi, si on m’avait dit que j’allais jouer la demi-finale du Championnat d’Afrique des nations, avant le début de la compétition, j’aurais signé des deux mains. Rappelez-vous des moments où on jouait dans des stades de seconde zone de banlieues en France !

Pensez-vous être capable de maintenir encore la sélection algérienne aux sommets de l’Afrique pendant des années ?
Si on continue de jouer de la sorte et de toujours tout donner sur le terrain, je suis persuadé qu’on fera de mieux en mieux. Il y a un avenir certain pour cette équipe. Nous sommes tous jeunes et nous avons encore plusieurs années devant nous pour faire mieux. J’espère qu’on va encore progresser et pour pouvoir passer à un palier supérieur. Nous avons un très bon effectif qui est conscient de ses qualités. A nous de faire le nécessaire pour être toujours au top.

Après une prestation comme la vôtre ce soir-là, on ne se dit pas : «J’ai joué contre Didier Drogba, je l’ai battu et en plus j’ai été meilleur joueur du match » ?
Mais non ! (Il rigole). Didier Drogba est un très grand joueur. Je le respecte beaucoup, il n’y a pas de doute à cela. Mais, voilà, de mon côté, je suis aussi conscient de mes qualités, je n’envie personne et je vais travailler pour continuer à progresser.

Comme Goussainville !
Oui, rappelez-vous Goussainville et comparez avec ce qu’on est en train de vivre aujourd’hui ! A l’époque, personne ne s’intéressait à nous et aujourd’hui, on se qualifie au Mondial et à la demifinale de la CAN. Cela faisait quatre ans que l’Algérie était absente de la CAN. Deux éditions ratées pour un pays qui aime tant le football, c’est tout simplement inadmissible. Aujourd’hui, même si on a raté la finale à cause d’un arbitrage catastrophique, on ne peut que s’enorgueillir d’avoir remis l’équipe d’Algérie à sa véritable place dans le football continental et mondial.

Un mot justement pour ce public ?
Tous les mots du monde ne suffiront pas pour remercier nos supporteurs. Ils ont fait plus de sacrifices que nous en allant au Caire, puis au Soudan et cette fois encore même en Angola, malgré la distance. L’accueil qu’ils nous ont réservé cette fois va encore nous donner plus de responsabilités dans le futur, car on prend de plus en plus conscience de l’importance de notre équipe pour le peuple. Notre engagement, bien qu’il soit déjà total, nous renforcera dans nos convictions de servir notre pays, à chaque fois un peu plus. Je dis un grand merci à tous les Algériens pour tout le bonheur qu’ils nous procurent par leur dévouement. Entretien réalisé par Nacym Djender

Pourquoi n’aviez-vous pas joué le match de classement ?
Le jour du match, je m’étais senti un peu malade au réveil. Je n’étais pas très bien, je crois que j’ai attrapé un rhume ou quelque chose du genre. J’étais fatigué et comme j’ai senti que physiquement je n’étais pas au point, j’ai été honnête avec le coach et je lui ai demandé de me laisser sur le banc. Je n’avais pas vraiment récupéré physiquement, et le risque de blessure dans ce cas est plus important. J’ai donc

Qu’est-ce que vous allez raconter à votre famille de votre première CAN, à votre retour à la

8

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

«Il faut revoir certaines choses au niveau de l’attaque et faire appel à d’autres éléments»
L’Algérie termine 4e à la CAN, après sa défaite lors du match de classement face au Nigeria... Après un début laborieux et cette défaite lors du premier match face au Malawi, on craignait le pire pour cette équipe. Néanmoins, les joueurs se sont rattrapés par la suite et ont fini par montrer un tout autre visage, celui-ci plus séduisant. Cette 4e place reste positive dans l’ensemble, mais on doit quand même travailler encore plus pour élever notre niveau et demeurer plus réguliers dans le jeu. Quel bilan pouvons-nous dresser de cette participation à la CAN 2010 ? Je vais parler avec les chiffres. Sur 6 matchs disputés durant ce tournoi continental, on a gagné 2, perdus 3 et fait 1 seul match nul. Un bilan que je trouve quelque peu mitigé. Je reste certain que si on avait bien préparé notre premier match face au Malawi et remporté cette partie, on aurait pu prétendre aller encore plus loin dans cette compétition. Car on aurait été les premiers du groupe, et on serait restés dans la même ville, à savoir Luanda, et éviter de faire les nombreux déplacements et surtout d’affronter l’Egypte en demi-finale. C’est vraiment dommage, mais c’est ça le football. Parlons un peu de l’inefficacité de la ligne d’attaque lors de cette CAN. Etant un ancien attaquant, comment pouvez-vous expliquer cela ? Il y a beaucoup de paramètres qui peuvent expliquer le manque d’efficacité de la ligne d’attaque dans ce tournoi. Le seul vrai réveil des attaquants fut lors de la rencontre face à la Côte d’Ivoire. Mis à part ce match, l’attaque n’a pas été vraiment tranchante et n’a pas donné entière satisfaction. Je pense qu’il faut revoir certaines choses et faire appel à d’autres joueurs dans ce compartiment à l’avenir. Vous pensez qu’un renfort est nécessaire ? Totalement. Il faut renforcer cette ligne offensive avec d’autres attaquants, qui pourront amener un plus et surtout apporter de l’efficacité au secteur offensif. Ghezzal est un très bon attaquant, il gêne énormément les défenseurs et joue souvent sans ballon, mais cela ne suffit pas, car un attaquant doit aussi marquer des buts et être efficace devant les bois. Je dirai qu’un renfort s’impose surtout pour aider Ghezzal et le libérer dans le jeu. Titulaire pourtant dans les six matchs qu’a disputés l’équipe, Ghezzal n’a pu marquer aucun but. Comment pourrait-on le juger ? Vous savez, Ghezzal n’a pas démérité et a fait un travail titanesque en attaque, mais a péché seulement par manque d’efficacité. Il était souvent esseulé et les balles ne lui parvenaient pas dans de bonnes conditions. Il manquait de soutien, et c’est ce qui explique la raison pour laquelle il revenait souvent en arrière pour récupérer le ballon. Certains disent qu’il évolue mieux en tant que demi (derrière les attaquants) qu’en vrai avant-centre. Qu’en pensez-vous ? Je ne le pense pas. Ghezzal peut être un excellent attaquant, mais il faut qu’on lui apporte du soutien et qu’on joue sur lui. De mon temps, on formait Belloumi, Madjer et moi un trio complémentaire et on permutait tout le temps en attaque. On jouait plus libérés et on se créé un nombre incalculable d’occasions. Si on veut vraiment voir Ghezzal marquer beaucoup de buts, il faudrait lui apporter du soutien. Beaucoup ont regretté l’absence de Djebbour durant cette CAN... Oui, j’avoue que l’absence de Djebbour s’est fait ressentir lors de ce tournoi. Il aurait certainement apporté beaucoup à l’équipe et surtout peser sur les défenseurs adverses. Je suis sûr qu’avec son retour, lui et Ghezzal formeront un duo d’enfer. Que pensez-vous du rendement de Matmour ? Ce joueur est très percutant et dispose d’un tempérament offensif très utile à l’équipe. Matmour a prouvé qu’il était plus utile en tant qu’attaquant que milieu du terrain. Entretien réalisé par Saïd Fellak

Menad

Coup d’œil Equipe nationale

Cherrad : «Ghezzal ne pouvait rien faire à lui seul»

«Comme je vous l’ai déjà déclaré la dernière fois, le rôle qu’occupait Ghezzal dans l’équipe durant cette 27e CAN me rappelait étrangement le rôle qui était le mien lors de la CAN de 2004 disputée en Tunisie. Je me trouvais souvent esseulé en attaque, ce qui ne me permettait pas de bien exploiter les occasions qui se présentaient à l’équipe. Saâdane a choisi d’évoluer avec un seul attaquant durant cette CAN et cela n’a pas aidé Ghezzal. Ce dernier a essayé tant bien que mal d’apporter sa force de percussion pour essayer de marquer, mais, à lui seul, il ne pouvait presque rien faire. Il faut que Saâdane revoie son dispositif et évolue autrement lors des prochaines rencontres.»

Daham : «Ghezzal manquait de soutien»
«Je pense que la raison qui a fait que Ghezzal n’a pu marquer aucun but durant cette CAN est le manque de soutien dont il a été victime. On le trouvait souvent esseulé en attaque, et pris en tenailles par les défenseurs adverses. Je dois reconnaître qu’il a fourni beaucoup d’efforts et surtout joué souvent sans ballon. Par son jeu en mouvement, il a pu gêner considérablement les adversaires, mais sans que cela lui permette de marquer au moins un but. Il faut dire aussi que le dispositif tactique mis en place par l’entraîneur ne l’a pas aidé aussi. L’absence de Djebbour a pesé aussi, car si ce dernier avait été présent, il aurait certainement libéré Ghezzal, ce qui lui aurait permis de s’illustrer.»

«L’absence de Djebbour s’est fait ressentir»

S. F.

Raouraoua : «La formule d’Air Algérie est meilleure que celle de la FIFA»
claré. «Ce n’est pas la FAF qui organise les déplacements car ce n’est pas son rôle. Elle veille seulement à mettre en contact les intervenants algériens avec les bonnes personnes», a-t-il néanmoins précisé.

«40 millions juste pour voir un seul match, c’est trop !»

«Le séjour des supporters sera organisé par le Touring Club et l’ONAT»
Les intervenants algériens sont trois, à expliqué le patron de la FAF. «L’Etat a agréé deux agences de voyages, le Touring Club d’Algérie et l’ONAT, pour organiser le séjour des supporters. Par ailleurs, c’est Air Algérie qui s’occupera du transport des supporters.» L’objectif est de proposer aux supporters des formules de séjour attractifs incluant le billet d’avion, l’hébergement et les tickets pour les matches. Les tickets pour les Algériens sont proposés à 160 dollars, ce qui est beaucoup. «Nous avons demandé à avoir des tickets moins chers», a-t-il ajouté, non sans regretter que «les Algériens n’aient pas pu s’organiser pour acheter les tickets durant la phase de vente du mois de janvier, à l’exception d’une centaine d’Algériens émigrés qui l’ont fait avec leurs cartes bancaires».

A

nnoncée hier dans nos colonnes par Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, la perspective du transport des supportes algériens en l’Afrique du Sud via des vols directs assurés par Air Algérie se précise. Le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, nous l’a confirmé hier à Luanda, en marge de la finale de la Coupe d’Afrique des nations que la capitaine angolaise a abritée. «Nous faisons en sorte de créer les liens entre les partenaires algériens chargés du transport et de l’hébergement des supporters algériens et les vrais organisateurs de la Coupe du monde afin d’assurer l’efficacité de l’opération», nous a-t-il dé-

Pour Mohamed Raouraoua, l’offre de la FIFA de transporter les suppor«Nous sommes en retard ters à travers des Boeing 747 n’est pour les «slot»» pas intéressante vu son coût exorbiDans tout cela, le rôle de la FIFA tant. «Ce qui est proposé, c’est de est important pour l’obtention des transporter les supporters la veille «slot», qui sont les autorisations d’atd’un match de l’Algérie, de lui faire passer deux nuitées dans la ville où se terrissage, de stationnement et de décollage pour les avions d’Air Algédéroulera le match et de les ramener F. A-S. rie. «Il faut introduire les demandes le lendemain à Alger. Par exemple, de «slot» le plus vite possipour le match qui aura lieu au Cap contre l’Angleterre, cela coûterait à chaque supporter 3750 dollars. Autrement dit, le nne supporter sera la Fédération égyptie che du président de oua et Samir Zaher se appelé à payer ier, Dr Bakr, un pro ura ns notre édition d’h que Mohamed Rao t. Questionné par nos Da rmé quelque 40 milZaher, nous avait affi hés, comme on le croyai de football, Samir fâc avoir parlé à lions en anciens ne sont donc pas enti formel. «Moi, sont parlé et qu’ils oua a apporté un dém : tant qu’il n’aura pas présenté centimes algériens et, Mohamed Raoura le répète encore une fois s au soins à ce suj pour un seul nsportant les joueur Je l’ai déjà dit et je rée contre le bus tra ègues africains : je ne Zaher ? C’est faux ! match, ce qui est te à l’agression perpét coll excuses publiques sui pas. Vous pouvez le vérifier auprès des et que c’est un collègue des trop. Or, nous prélerai a salué Caire, je ne le lui par lé avec Hani Abou Rida, parce qu’il m’ a-t-il tenu à préciser. conisons la forpar ir Zaher», mule d’un forfait F. A-S. lui ai pas parlé. J’ai mais pas avec Sam cutif de la CAF, pour un séjour dans le Comité exé complet pour les trois premiers

matches de l’Algérie. C’est ce que le Touring Club et l’ONAT doivent organiser en collaboration avec Air Algérie.»

ble car toutes les compagnies l’ont fait et, si on s’y prend en retard, on risque de ne pas en avoir. Si un aéroport ne peut assurer que 100 «slots» en 24 heures et qu’il les a donnés, il ne peut accueillir d’avions supplémentaire.» La réunion prévue à la mi-février, annoncée hier par Jérôme Valcke dans nos colonnes, sera destinée justement à finaliser la formule du transport et à régler le problème des «slot».

Zaher ? «Moi, avoir parlé à C’est faux !»

Avertissements : Moawadh (48’), El Mohammadi (52’), Ghaly (60’) (Egypte) ; Opoko (47’) (Ghana) But : Gedou (86’) (Egypte) Kingston, Sarpei, Vorsah, Inkoom, Addy, Badu, A-Ayew, Annan, Asamoah, Opoko (Addo (89’), Gyan (Adiyiah (87’). Entraîneur : Rajevac

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Ghana :

Coup d’œil CAN 2010

9

Finale : Ghana 0 - Egypte 1

Egypte :
El Hadhary, Moawadh (Adel Chafi 57’), Hani Said, W. Gomaa, Fathi (Salem 90’), Al Mohammadi, Ghaly, Ahmed Hassan, Hosni Abderabou, Meteeb (Gedou (70’), Zidan Entraîneur : Shehata

L’Egypte écrit une autre page d’histoire
néens, qui étaient jusque-là les maîtres du jeu, n’en revenaient pas. Cette ouverture du score concédée à la 86’ a été reçue telle un coup de massue par Ayew et ses camarades. Les poulains de Rajevac tenteront quelques dernières tentatives mais en face il y avait une muraille appelée El Hadhary. Ce dernier s’est interposé avec brio aux essais des Ghanéens notamment sur ce coup franc d’Opoko qu’il a dévié au prix d’un superbe réflexe en corner. Gyan, A-Ayew et Asamoah ont constitué un danger permanant pour les Pharaons mais leur manque de réalisme va leur jouer un très mauvais tour sur le plan de la finition. Le Ghana, qui a produit un jeu brésilien, s’est plié à l’expérience des hommes de Shehata, plus aguerris dans ce genre de finale. Et c’est ainsi que les Egyptiens vont encore une fois préserver ce trophée pour deux autres années. La prouesse est grandiose mais le mérite reste contestable car les Black Stars ont fourni l’une de leurs meilleures prestations sans être pour autant récompensés. Moumen A.

L’équipe type du tournoi connue
Après s’être réunie le matin de la finale, la Commission technique de la 27e Coupe d’Afrique des nations Orange a désigné le onze type du tournoi. Sont membres de cette commission, Hussein Abdel Moneim, directeur technique de la CAF, Ben Kouffie (Gha), Chief Onigbinde (Ngr), Anthony Baffoe (Gha), Noser Fathy (Egy) et Maalouch Belhassan (Tun)

E

n venant difficilement à bout d'une équipe du Ghana, dominatrice pourtant dans cette finale de la Coupe d'Afrique 2010, l'Egypte a réussi à décrocher son septième titre africain, le troisième gagné de suite. Une performance jamais réalisée et qui sera à coup sûr difficile à égaler sachant que cette sélection égyptienne est parvenue à le faire quelques mois seulement après son élimination du Mondial sudafricain. Ainsi, grâce à un but marqué par le meilleur buteur du tournoi, Mohamed Nagui Gedou à la 86’, les Pharaons ont su comment se montrer patients face à cette jeune sélection ghanéenne, très technique mais peu efficace dans ce duel. Shehata a démontré encore une fois toute son intelligence tactique dans cette rencontre. En effet, sachant qu'il était trop risqué d'attaquer cette formation du Ghana, il a alors préféré attendre patiemment son adversaire du jour pour le prendre en contre, tout en maintenant une pression constante sur le porteur du ballon en milieu du terrain

L’équipe
(1) Essam EL HADARY (EGY) (2) Madjid BOUGHERRA (ALG) (20) Wael GOMAA (EGY) (21) MABINA (ANG) (6) Alexandre SONG (CMR) (7) Ahmed FATHI (EGY) (17) Ahmed HASSAN (EGY) (11) Peter ODEMWINGIE (NGR) (3) Asamoah GYAN (GHA) (16) FLAVIO (ANG) (9) Mohamed ZIDAN (EGY)

Les remplaçants
(22) Richard KINGSON (GHA) gardien (6) Emmanuel MBOLA (Zambie) (10) Achille EMANA (CMR) (10) Kwadwo ASAMOAH (GHA) (12) Seydou KEITA (MLI) (15) Karim ZIANI (ALG) (15) Mohamed Nagy GEDO (EGY) (13) André AYEW (GHA) (11) Eric MOULOUNGUI (GAB) (7) Ogbuke OBASI (NGR) (7) Jacob MULENGA (ZAM) (8) Salomon KALOU (CIV)

pour éviter d’exposer sa défense au danger. Son coaching aussi s'est avéré judicieux, voire payant. Gedou, qui prit la place de Meteeb, a encore une fois donné raison à son coach. Bien inspiré sur cet une-deux joué avec Zidan,

l’homme dont la sélection avait suscité de moult contestations en Égypte avant la CAN, a crucifié l’infortuné portier ghanéen d’un maître tir croisé qui est allé se loger dans le côté opposé des bois gardés par Kingston. Les Gha-

Ahmed Hassan a battu tous ses records. Ce joueur qui a détrôné l’ancien détendeur du record de sélection, Houssam Hassan, a joué son 172e match avec la sélection des Pharaons. Il été élu meilleur joueur du tournoi après avoir été désigné trois fois homme du match dans cette compétition. Le capitaine d’équipe des Pharaons a répondu hier aux questions du journaliste de la chaîne Al Jazeera : «C’est une victoire méritée même si elle a été obtenue dans la douleur. Je suis comblé par cette quatrième consécration personnelle et la septième pour l’Egypte. Je suis le plus capé de la sélection, j’aimerais continuer tant que mes jambes répondent bien. Toutefois, je précise que je reste à la disposition du coach. S’il décide de compter sur moi je répondrai présent.»

Ahmed Hassan élu meilleur joueur du tournoi

Shehata : «C’est la coupe la plus savoureuse» «C’est la consécration du peuple égyptienne et du peuple arabe. On a
éprouvé d’énormes difficultés pour battre cette équipe du Ghana qui a fait honneur à son statut de mondialiste comme l’a fait aussi l’Algérie, le Cameroun et le Nigeria. C’est la coupe la plus difficile des trois et la plus savoureuse car on a joué contre des mondialistes. Le niveau était très élevé cette année.»

Rajevac : «C’est une question d’expérience» «Je tiens d’abord à féliciter l’Egypte pour sa victoire ; c’est une grande
équipe. Mais mes joueurs se sont crééé de bonnes opportunités au cours de cette finale, malheureusement non concrétisées. Ils prennent un but en fin de match alors qu’ils avaient jusque-là maîtrisé leur sujet. C’est une question d’expérience. L’équipe du Ghana aura beaucoup appris à cette CAN, et cela pourra servir pour la Coupe du monde.»

Gedou : «C’est le but le plus important de ma carrière»
S’exprimant sur la chaîne Al Jazeera Sports, le buteur de cette finale de Coupe d’Afrique, Mohamed Nagui Gedou, se dit fier d’avoir servir son pays.
Tout d’abord, avez-vous rêvé de marquer ce but victorieux ? Franchement, je suis comblé par cette réalisation que je considère comme la plus importante de ma carrière. Je ne cache pas que j’avais de bonnes sensations. Je suis heureux que ce but marqué donne un succès attendu par tout le peuple égyptien. Avez-vous pensé un jour finir meilleur buteur d’un tournoi aussi élevé ? J’avais trop d’ambition. Inscrire le maximum de buts pour aider mon équipe nationale à relever un défi difficile était mon unique objectif. Je ne m’attendais pas à marquer autant de buts, mais je suis fier et heureux d’avoir contribué aux victoires de l’Egypte. Que signifie pour vous ce sacre ? Une belle revanche sur le sort. On a raté la Coupe du monde par manque de chance et, Dieu merci, on a pu reprendre nos esprits pour aller nous faire pardonner en remportant ce troisième titre africain de suite. C’était notre unique voie pour nous racheter aux yeux de nos fans. On a appris que vous avez beaucoup de contacts avec des clubs européens, un commentaire ? Pour tout vous dire, je n’ai jamais pensé à ces contacts. J’ai eu vent des informations faisant parler d’offres émanant d’ici et là mais croyez-moi que j’étais trop occupé à préparer les matchs de la sélection. De quel pays avez-vous reçu ces offres ? Je vous le jure que je ne suis au courant de rien.

Zidan : «Il sera difficile d’égaler notreégyptien du Borussia Dortrecord» L’attaquant
mund Mohamed Zidane n’a pas caché son euphorie après ce sacre égyptien. Répondant à une question d’un confrère arabe hier en fin de rencontre il a déclaré : «Le Ghana a bien joué, ils ont réalisé une grand prestation. Mais on a tenu bon et on a su comment réagir pour gagner un troisième titre d’affilée. Maintenant aux autres de casser ce record. Ils doivent gagner ce trophée quatre fois pour effacer l’Egypte du registre africain. On n’a eu des appréhensions lorsque le Ghana dominait outrageusement mais on n’a jamais douté. On s’est donnés à fond, on a redoublé d’efforts pour arracher ce titre à l’usure.» Avant de refaire encore une fois allusion au match perdu contre l’Algérie à Khartoum : «J’espère qu’on va se faire pardonner aux yeux de notre public après notre échec en qualification de Coupe du monde2010», a-t-il affirmé. Moumen A.

«Je salue spécialement Gedou»
«Je dois tirer chapeau à tous les joueurs anciens, à l’instar de Gomaa, Seka, El Hadhary et les autres pour le rôle prépondérant jouer dans l’encadrement des jeunes, à l’image de Gedou qui a vraiment illuminé cette CAN2010. Je salue très spécialement ce joueur pour ce but qu’il a marqué. Il est franchement fantastique.»

Sa sœur avait prédit son exploit
La jeune sœur du meilleur buteur du tournoi africain 2010, Mohamed Nagui Gedou, avait prédit le nombre de buts marqués par son frère. Interrogé par le journaliste de dream Tv qui été dépêché pour réaliser un reportage sur la famille de cet excellent joueur aux qualités morales indéniables, Aya, la frangine de Gedou a répondu : «Mon frère est un buteur racé, il a déjà inscrit deux buts jusque ici et je peux vous dire qu’il va encore marquer trois autres. J’ai rêvé que mon frère allait marquer cinq buts», a-t-elle déclaré il y a quelques jours. Moumen A.

«C’est la victoire du peuple égyptien»
«On est contents d’avoir redonné le sourire et la joie au peuple égyptien qui a trop souffert de notre élimination en Coupe du monde. J’imagine un peu ce qui passe en Egypte maintenant. C’est pourquoi je renouvelle mes félicitations au peuple égyptien. Ils peuvent être fiers de leur sélection.»

Il a été privé d’exploser sa joie avec les fans
L’issue de la victoire de l'Egypte en finale de la Coupe d'Afrique des nations face au Ghana (1-0), Mohamed Zidan a été empêché d'aller célébrer le sacre continental avec ses supporters. L'attaquant des Pharaons, qui a sauté les barrières publicitaires, a en effet été rapidement cerné par les membres de la sécurité qui voulaient éviter tout débordement. Le joueur s'est débattu en vain.

Synthèse Moumen A.

10

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Korichi premier «Issa Hayatou est le
responsable de l’élimination de l’Algérie contre l’Egypte»
tel arbitre. Certains n’ont pas hésité à accuser Coffi Codjia de corruption, ce qui explique son parti pris pour l’Egypte, qu’en pensez-vous ? Moi, je vois les choses sous un autre angle. L’arbitre manquait d’audace et de courage pour diriger un match plus grand que lui. Et la responsabilité incombe en premier lieu au président de la CA,F Issa Hayatou, qui devait désilescopage avec Bougner un arbitre plus gherra, les joueurs compétent et digne de l’envergure de ce égyptiens ont comL’ancien international algématch. Mais parler de corruption est inappro- mencé à crier dans prié. Nous ne devons pas accuser une perrien et solide défenseur des le but d’influencer sonne juste pour l’accuser. Tout ce qu’il y a, l’arbitre qui n’a pas Verts, Noureddine Korichi, hésité à avertir verpense que la participation de c’est que des erreurs commises par des arbitres peuvent avoir des conséquences fâbalement notre l’équipe d’Algérie à la CAN cheuses sur des clubs ou des sélections. Et je joueur. Ghezzal s’est d’Angola est positive et le réitère ce que j’ai déjà dit, Issa Hayatou est le peuple algérien doit être fier premier responsable de l’élimination de l’Algé- accroché avec ce Gomâa lorsque de son équipe. Pour lui, la rie. dernier lui a asséné Coupe d’Afrique aura servi un coup sans balPourquoi Hayatou, de tremplin aux lon, avant de se retiprécisément ? camarades de rer. Les Egyptiens Si vous regardez les ont su provoquer «Le penalty accordé et dernières Coupes Ziani pour le nos joueurs en emd’Afrique, vous vous aperprochain Monle deuxième carton jours problème. Les deux buts décisifs de l’Alployant la ruse. cevrez que le continent dial où ils degérie ont été marqués par des défenseurs, à jaune écopé par africain a connu un proLe résultat de 4 à 0 est un score lourd, vront faire savoir Halliche contre le Mali et Bougherra grès à tous les niveaux, à n’est-ce pas ? Halliche étaient très bonne figure, si contre la Côte d’Ivoire. Si on réussit à résoucommencer par le niveau Croyez-moi, ce score ne reflète pas la phyle problème dre le problème de l’attaque, notre équipe sera sévères. Ce sont deux des joueurs, les hôtels et sionomie du match, et même celui qui n’a pas d’efficacité del’une des meilleures lors du prochain Monles lieux d’hébergement, vu le match vous dira que des choses bizarres paramètres qui ont dial. vant le but est l’infrastructure des pays se sont déroulées au cours de cette rencontre. gâché le rêve de 35 réglé. Quels sont les postes que Saâdane devra hôtes. La seule chose qui Ce n’est pas compréhensible qu’une équipe renforcer ? millions d’Algériens de ne s’est pas améliorée reste qui a battu les stars de la Côte d’Ivoire tombe Il ne s’agit pas de renforcement, puisqu’on l’arbitrage qui va de mal de cette façon. Mais le score de 4 à 0 avec un Tout d’abord, que voir leur équipe se possède tout pour être à la hauteur. Mais ce en pis. Les catastrophes arbitrage comme celui qu’on a vu est tout à pensez-vous de la que je veux dire, c’est qu’un joueur comme commises par Coffi Codqualifier en finale et fait logique. rencontre «de la honte» Djebbour qui a participé aux éliminatoires et jia en est la meilleure que l’EN a perdue contre Comment jugez-vous le match contre le gagner le trophée» été derrière plusieurs buts décisifs doit revepreuve. Je n’ai rien à lui l’Egypte ? Nigeria ? nir parmi les Verts. Il permettra à Ghezzal de reprocher, mais c’est pluPourquoi la rencontre de Il est difficile de juger se libérer. Même Ghezzal n’a pas montré son tôt la honte ? Moi, je ne tiens les joueurs dans ce match, véritable visage, car il a été esseulé, et la prél’inscompte que des matches de après le cauchemar vécu «Un joueur comme sence de Djebbour aurait pu lui donner plus tance football où il y a un vaindeux jours auparavant. Le de liberté et faire de lui l’un des meilleurs bude Issa Hayatou qui ne Djebbour qui a queur et un vaincu. Nonobstant les circonsmatch du Nigeria était teurs du tournoi. daigne pas assurer une tances dans lesquelles s’est déroulé le match, comme une finale pour participé aux chaque Algérien devra être fier de l’équipe qui formation digne de ce Que pensez-vous de la sortie du peuple les équipes éliminées et éliminatoires et été nom pour les hommes en représente les couleurs nationales. Les joueurs algérien dans les rues pour fêter leur les joueurs alignés par noir. Beaucoup d’équipes ont réalisé un parcours extraordinaire et équipe, en dépit de l’élimination ? derrière plusieurs buts Saâdane devaient être mosont en train de payer pour prouvé qu’ils méritaient d’aller au Mondial. Ce sont des choses que vous ne trouvez tivés. Je dirai donc qu’il décisifs doit revenir Concernant l’Egypte, personnellement je sou- ça. qu’en Algérie. Le 14 novembre, j’étais en Algés’agissait d’une simple forhaitais ne pas l’affronter. Donc, il ne s’agit pas parmi les Verts» malité, même si je souhai- rie, les gens sont sortis dans la rue malgré la défaite de 2 à 0 des Verts. Franchement, cela d’une affaire de tais qu’on termine à la Pour quelle raison ? signifie le degré de la culture footballistique corruption ? troisième place (entretien Parce qu’ils aiment revenir toujours dans le qu’a le peuple algérien. Les Algériens savent Absolument pas ! Soyons réalisé samedi, ndrl) car passé et ouvrir d’anciens dossiers, et c’est ce que l’élimination de leur équipe n’était pas réalistes, sur l’intervention jusqu’à présent, à chaque qui s’est passé avant le match contre l’Algérie. sportive et ils ont tenu à l’exprimer à leur madangereuse de Belhadj sur fois que je regarde la méSur le plan technique, nos joueurs, sans exnière. un joueur égyptien, l’arbitre n’avait pas besoin daille de bronze que j’ai décrochée avec ception, ne sont pas bien rentrés dans le d’être corrompu pour l’expulser. Même l’Equipe nationale, j’en ai la chair de poule et match et nous avons perdu quelques duels Un message à l’entraîneur Rabah Saâdane Chaouchi méritait l’expulsion en première je me dis au fond de moi-même que je ne suis surtout au milieu du terrain. Ce qui a donné ? pas parti les mains vides de la sélection natioconfiance à notre adversaire qui attaquait avec mi-temps. D’ailleurs si c’était un arbitre euroIl doit chercher les solutions péen, Chaouchi aurait rejoint Halliche imménale. un grand nombre de joueurs. L’Egypte, susceptibles de donner plus diatement dans les vestiaires. J’insiste sur le comme vous le savez, pratique un beau footde force à l’équipe. Ce qui me Un mot pour résumer «J’insiste sur le fait que fait que l’expulsion de Halliche était injuste, ball, et les victoires qu’elle avait réalisées en réjouit, c’est que mis à part la participation de l’expulsion de Halliche l’inefficacité devant le but, il alors que Chaouchi et Belhadj méritaient de sont la meilleure preuve. Mais il y a un point l’Algérie à la CAN en sortir. Je leur conseille à tous les deux de se était injuste, alors que n’y a pas beaucoup de lacunes important qu’il faut soulever… Angola ? remettre en question et comprendre qu’ils dans l’équipe. Et ce que nous Chaouchi et Belhadj J’ai déjà déclaré que le Lequel ? sont en train de représenter tout un peuple. Je plus important était d’atméritaient de sortir. Je avons réalisé lors de cette Je parle de l’action qui a amené le premier dirai à la fin que la CAF est responsable à 70 teindre le dernier carré, carton jaune de Halliche. J’ai été choqué par la % de l’élimination de l’Algérie, sans oublier leur conseille à tous les CAN prouve que nous avons une équipe sur laquelle on du fait de notre statut de décision de l’arbitre, c’est insensé. Personneldeux de se remettre en peut compter. C’est une que les Egyptiens nous ont bien étudiés. Mondialiste. La Coupe lement, j’étais très en colère. Que dire alors Comment ça, ils nous ont bien étudiés ? d’Afrique est une étape de question et comprendre équipe jeune, robuste et amdes joueurs sur le terrain ? Ce qui nous a fait bitieuse à laquelle à laquelle Les Egyptiens savent pertinemment que qu’ils sont en train de préparation pour le Monperdre espoir est le penalty accordé et le je souhaite beaucoup de l’utilisation de la force avec les Algériens ne dial. Aujourd’hui, je suis deuxième carton jaune écopé par Halliche et représenter tout un réussite. leur apporte rien. Et s’ils nous avaient défiés persuadé que nous avons qui était très sévère. Ce sont deux paramètres peuple» face à face, ils l’aurait regretté parce qu’ils saEntretien réalisé par une équipe respectable qui ont gâché le rêve de 35 millions d’AlgéLyès F. sur tous les plans, mais le riens de voir l’EN se qualifier en finale et rem- vent qu’ils auraient perdu. Ils ont usé d’un jeu agressif avec intelligence et loin des yeux de problème de l’efficacité porter le trophée de Coupe d’Afrique. Il était l’arbitre. Al Hadary est tombé suite à son tédevant le but pose touimpossible de revenir dans le match avec un

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

11

C’est pas de la langue de bois
«Je ne pardonnerai jamais à Zaher»
Mohamed Raouraoua,
président de la FAF

za azu LiCodjiardevrait être «Coffi
lourdement sanctionné»
ancien arrière gauche des Bleus, Bixenté Lizarazu, a uni sa voix à celle des spécialistes ayant tiré à boulets rouges sur l’arbitre béninois, Koffi Codjia. En effet, l’exjoueur du Bayern Munich est allé même jusqu’à réclamer des sanctions à l’encontre du referee du match Algérie-Egypte. Il a déclaré durant l’émission Téléfoot diffusée sur la chaîne française, TF1, que la Confédération africaine de football devra prendre la sanction suprême à l’encontre de Coffi Codjia. «Je pense que la façon avec laquelle cet arbitre a dirigé les débats devra inciter la CAF à prendre rapidement des sanctions sévères à l’encontre de ce referee, afin qu’on mette un terme à ce genre d’arbitrage», a déclaré Liza lors de l’émission de Téléfoot.

Dans son intervention à Téléfoot sur TF1

On s’en

foot Aréflexie du génie
ue ceux à qui la CAN a plu lèvent la main ! Il s’en trouvera sans doute quelque-uns ravis de tuer le temps devant la télé, le croupion bien au chaud sur le divan. Mais en gros, c’est un sentiment circonspect qui prévaut. Ça a déjà mal commencé avec ce drame togolais. Trois morts et huit blessés dans le mitraillage du bus des Eperviers dans l’enclave de Cabinda. A ce deuil est venue tomber tel un couperet la décision de la CAF de les suspendre des deux prochaines éditions de la CAN. On comprendra par là que la confédération a pondu cette décision sur la seule foi d’une loi faite pour sanctionner tout retrait de la compétition, vingt-etun jours avant le début du tournoi, faisant fi des circonstances atténuantes que ce dossier présentait. Cela sur le fond. De façade aussi, ce n’est pas très reluisant. Des infrastructures riquiqui, un niveau de jeu pas terrible et des erreurs d’arbitrage biscornues qui ont sensiblement écorné l’image de cette Afrique du foot qui avance en reculant pour ne jamais rebondir. Il y a eu des éclairs. C’est vrai. Un ou deux tout au plus, qui ont, plus ou moins, procuré un certain plaisir à les suivre. Sinon, le reste est une aréflexie du génie qui a laissé la place à une envie de faire un pied du nez à la hiérarchie. Du moment que tous les favoris se sont fait débarquer… circulez ! Voilà, en définitive. La CAN clôt son barnum sans avoir atteint des summums. A quelques mois seulement de l’AF-Sud, ce n’est pas très emballant. Ça a déjà ouvert une brèche pour les opposants au choix de confier le Mondial à un pays africain. Ils vont sans doute se faire entendre. A. A. A.

MCA-ESS
Enfin une date !

L’

travers les différents organes de presse. L’ancien champion du monde s’est dit aussi déçu par le niveau technique durant cette CAN qui a été, selon lui, en dessous de la moyenne. Il a également signalé le mauvais arbitrage au cours de cette CAN.

Q

C’est Codjia qui a éliminé l’Algérie
Avant même l’intervention de Lizarazu, les envoyés spéciaux de la chaîne TF1 en Angola ont réalisé un reportage se basant sur les deux derniers matchs de l’Algérie face à la Côte d’Ivoire et l’Egypte. Ils ont reconnu que l’arbitre de la rencontre face aux Pharaons a tout fait pour éliminer l’Algérie en expulsant gratuitement Halliche et Chaouchi, offrant même un penalty imaginaire à l’Egypte.

Le choc de la 14e journée qui devait opposer le MCA à l’ESS qu’on a reporté et «re» reporté, puis re…re…reporté est enfin programmé. La Ligue nationale de football vient d’annoncer que le match aura lieu le 9 février prochain. Il est utile de rappeler que le champion en titre compte cinq matchs en moins.

L’arroseur n’est plus !

TF1 confirme la suspension de l’arbitre béninois
Lors de ladite émission, on a confirmé les informations rapportées par Le Buteur au lendemain du match faisant état que l’arbitre béninois, qui a soulevé la colère de Aïssa Hayatou, est exposé à de lourdes sanctions, suite à son comportement jugé scandaleux envers les Algériens T. Mehdi

«La CAN d’Angola a été un fiasco»
A en croire les dires de Bixenté Lizarazu, la 27e édition de la CAN a été un véritable fiasco en matière d’organisation, suite aux matchs qu’il a dû suivre ainsi que les informations qu’il a pu lire à

opéré L’ex-international des Verts, Djamel BelOn ne le reverra plus arroser les buts à Tchaker, comme il le faisait avec envie et candide, toutes les fois que l’EN recevait à Blida. Rachid Ramdane, le stadier que la ville des Roses adorait, a rendu l’âme samedi après-midi lors du match USMBMCA. Repose en paix Rachid !

Belmadi

Le Togo va faire appel
Suspendu des deux prochaines CAN par la CAF pour avoir retiré son équipe nationale de la compétition en Angola qui a été victime d’un attentat qui a fait deux morts parmi la délégation, le Togo va faire appel de la décision. «On va faire appel. On va utiliser toutes les voies de recours pour que cette décision soit annulée», a déclaré le ministre des Sports, Christophe Tchao.

madi, vient de se faire opérer du genou. A l’arrêt depuis quelque temps en raison d’une récurrente blessure à un genou, le lutin a décidé cette fois-ci de prendre le Le tirage au sort de la CAN 2012 temps de se soien février à Lubumbashi gner. Il dit compLe tirage au sort des éliminatoires de la 28e Coupe d'Afrique des ter rejouer la nations de football s’effectuera le 20 février prochain, à Lubumsaison probashi, en République démocratique du Congo (RDC), a annoncé chaine. vendredi à Luanda la Confédération africaine de football (CAF).

Y a pas photo

débarqué

Iaïche

Pour Zidan cœur = ballon !

Desire Doue Noumandiez, vous vous en souvenez ?
Desire Doue Noumandiez est cet arbitre ivoirien qui avait officié Kwara United-MCA en 2007. (30) Ce jour-là, ce referee s’était mis tous les Mouloudéens sur le dos à cause de ses décisions pas très appréciées. C’est à peu près le Coffi Codjia d’alors aux yeux des Chnaoua. Deux expulsions, un penalty sifflé, deux buts litigieux et un rapport accablant. Bah, il se trouve que cet arbitre est très apprécié chez lui. La preuve, il vient d’être élu pour la quatrième fois sifflet d’or de la Côte d’Ivoire. Il a même officié durant cette CAN Cameroun-Tunisie et AngolaMalawi. Comme quoi, on peut toujours faire le c… lorsqu’on est bon.

Aux dernières nouvelles, Abdelkader Iaïche vient de se faire signifier la porte de sortie. Le technicien a été pris en grippe par les supporters bordjiens qui n’ont pas appréciés le faux pas concédé à domicile avanthier face à l’USMH qui vient s’ajouter aux deux défaites déjà concédées face à la JSK et le MCA lors des 18e et 19e journées. Aktouf, le vice-président, lui a signifié qu’il a été mis fin à ses fonctions hier soir. Quatre entraîneurs déjà consommés, difficile de faire mieux !

Mohamed Zidan pousse l’imagination très loin lorsqu’il s’agit d’enjoliver sa coupe de cheveu. L’Egyptien aime tellement le foot qu’il l’a mis bien en évidence sur sa tête avec ce cœur qui égale un ballon ! C’est dire si sa compagne risque d’être jalouse.

N° 1101 Lundi 1er février 2010

Les Verts débarquent en Angola en coustume-cravate.

Saga Africa, attention les secousses !

La CAN en photo

Ghezzal quitte lʼAngola sans avoir marqué un seul but.

Une photo dʼéquipe pour la postérité.

Luanda, Cabinda et Benguela, les Verts ont beaucoup voyagé.

Trophée de Meilleur joueur arabe pour Yahia.

Meghni-Drogba, quand deux artistes se rencontrent !

Halliche décisif face au Mali.

Chaouchi a fait sensation avec sa minerve.

Lʼexpulsion de Halliche nʼa nullement affecté son moral.

N° 1101 Lundi 1er février 2010
Une gifle face au Malawi en guise dʼentrée en matière.

Matmour découvre lʼambiance de la CAN.

«Bruno, ça travaille avec la tête.»

os

Gaouaoui, un petit tour en France et puis revient.

Meghni a dérouté les Egyptiens.

Yebda a survolé cette Coupe dʼAfrique.

Communion entre Algériens et Angolais.

Bougherra sʼest battu comme un lion.

Le foot a fait oublier les différends politiques.

14

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup de tam-tam JSK

Alors qu’en championnat la JSK colle toujours au podium

L’heure est à la Champion’s «La Gambie est une découverte» League africaine L
a JSK a visité pratiquement presque tous les pays africains depuis qu’elle a commencé à participer aux compétitions organisées par la CAF. Pour le prochain déplacement en Gambie, Hannachi, qui a été joueur avant de devenir le président de ce club, estime que c’est pour le première fois que la JSK ira en Gambie. Il nous dira à ce sujet : «Nous allons retrouver la compétition africaine dans moins de deux semaines, notre premier déplacement nous conduira en Gambie. Ce sera pour nous donc une occasion de découvrir le pays ainsi que le niveau de son football. Nous tâcherons de réaliser un résultat positif qui nous permettra d’aborder en sécurité la manche retour qui se jouera à Tizi Ouzou.»

Hannachi

équipes ont arboré les maillots de la sélection nationale et dans leur main les drapeaux. «Je sais que tous les regards sont orientés vers ce que réalise notre sélection nationale et c’est tout à fait normal. Je m’attendais aujourd’hui face au NAHD à ce que les supporters ne viennent pas en masse, surtout que le match de classement se jouait juste après, mais ce que je demande c’est qu’il ne nous abandonnent pas, nous avons besoin d’eux, les joueurs aussi», a souhaité Hannachi.

L

a sélection nationale algérienne est revenue, hier matin, d’Angola, avec dans ses bagages une honorifique quatrième place à la 27e CAN. Place maintenant aux clubs, engagés en compétitions africaines, d’aller à leur tour défendre les couleurs du pays. L’un des deux clubs engagés en Champions’ League cette année, la JSK en l’occurrence, entamera sa nouvelle expédition dès le 13 de ce mois. La JSK, comme nous l’a fait savoir son président Mohand Cherif Hannachi, rencontré avant-hier lors de la rencontre qui a opposé son équipe au NAHD, s’envolera le 10 du mois en cours. Les Canaris, toujours selon Hannachi, rallieront la capitale économique marocaine Casablanca sur le vol de la compagnie aérienne Royal Air Maroc. La délégation kabyle transitera par le Royaume où elle passera quelques heures avant de prendre le vol sur Dakar. Sur

place, les Kabyles, toujours selon Hannachi, passeront la nuit. Une séance d’entraînement à Dakar est programmée par le staff technique kabyle avant de poursuivre le voyage à destination de la Gambie où la JSK disputera deux jours plus tard son premier match comptant pour le premier tour de la Champions’ League africaine face aux Forces armées gambiennes. Le président de la JSK nous a indiqué que la JSK sera de retour au pays deux jours après le match.

d’Afrique qui manque au glorieux palmarès des Canaris. L’on ne veut plus revivre le scénario de la saison précédente. L’objectif est donc clair, aller le plus loin possible dans cette nouvelle aventure. La JSK, l’an dernier, rappelons-le, a été prématurément écartée du chemin au second tour. Etant dispensée du premier tour, elle a été tenue en échec à Tizi Ouzou même par le Ahly de Triploi (Libye), emmené à l’époque par l’Algérien Noureddine Saâdi.

Aller le plus loin possible dans cette coupe, un objectif à atteindre Le moins que l’on puisse dire sur cette nouvelle sortie africaine des Kabyles, très attendue par les supporters de la JSK, c’est qu’au niveau de la direction du club kabyle, on ne lésine pas sur les moyens pour assurer un bon départ dans la prestigieuse Coupe

Assurer un bon résultat dès l’aller La JSK aura l’avantage de jouer son premier match à l’extérieur avant de recevoir à Tizi Ouzou la deuxième manche deux semaines plus tard. Les Canaris devront se montrer coriaces lors du premier match pour aborder sereinement le match retour. L. A.

Après ce match, on sera soumis à un programme draconien» Le président de la JSK craint les répercussions de la programmation qui, selon lui, sera chargée à partir de leur première sortie africaine. En effet, la JSK aura à jouer en moyenne deux matchs par semaine, et ce sera le cas pour tous les clubs de l’élite appelés à terminer avec les deux compétitions, coupe et championnat, avant le début du mois de juin prochain, mois qui verra notre sélection nationale retourner au charbon avec son voyage en Afrique du Sud, où elle disputera pour la troisième fois de son histoire la Coupe du monde. «On essayera de gérer cette situation de la meilleure manière possible, car croyez-moi ça ne sera pas facile de jouer sur les trois fronts», a ajouté Hannachi. «Le retour des supporters au stade est impératif» Le constat est fait. Tous les stades du pays sont désertés par les supporters qui ont jeté leur dévolu sur la sélection algérienne. Le président de la JSK a même rappelé que lors du match qu’a joué la JSK pour le compte des 32es de finale face à la formation de l’USMMH, il n’y avait point de drapeaux de clubs dans les gradins, tous les fidèles venus soutenir les deux

«

«Halliche a un bel avenir devant lui» Invité à nous donner son point de vue sur la performance de certains joueurs de la sélection nationale, le président Hannachi a préféré s’attarder sur le rendement de Halliche. «J’ai joué toute ma carrière en tant que défenseur. Je dirai que le rendement de Halliche est plus que satisfaisant. Il a brillé de mille feux lors de cette CAN, même s’il a loupé la première balle sur l’action qui a précédé le penalty, cela ne remet aucunement en cause ses belles performances, il a de l’avenir. L’EN a gagné un excellent élément», a précisé Hannachi. «L’Etat doit mettre davantage de moyens pour promouvoir le football» Pour conclure, le président Hannachi n’a pas manqué l’occasion d’adresser ses félicitations à la sélection nationale qui a figuré dans le carré d’as de cette 27e édition de la CAN, après deux absences de suite. Hannachi profitera de passer un message aux autorités pour qu’elles accordent plus de moyens et d’infrastructures dignes afin d’élever le niveau du sport roi. «La sélection algérienne a beaucoup progressé lors de cette CAN. Elle sera présente lors du prochain Mondial, mais il faut que l’Etat aussi mette les moyens à la disposition des acteurs du football pour que les objectifs déjà fixés soient atteints, le peuple attend beaucoup de cette EN.» L. A.

La JSK a signé face au NAHD sa 10e victoire à domicile

Geiger prépare une contre-attaque aux Hamraoua
En recevant avant-hier le potentiel relégable le NAHD, la JSK a donc poursuivi sa belle série de matchs sans défaite, la 10e victoire à domicile, acquise sans trop forcer sur le score de deux buts à zéro. Les deux buts de la partie ont été inscrits en première mi-temps. Le constat est édifiant, la JSK s’impose à domicile et elle compte ne rien lâcher. Or, le point d’interrogation c’est le fait qu’elle n’arrive toujours pas à confirmer à l’extérieur. A ce jour, les camarades de Hadjaoui n’ont pas réussi à terminer une partie en leur faveur depuis l’entame du championnat, chose qui aurait pu lui assurer le fauteuil de leader, sachant que deux points seulement les séparent du leader actuel le MCA, leur prochain adversaire à Tizi Ouzou. Avant de parler du big classico, il y a ce déplacement que les Canaris effectueront cette semaine à l’ouest du pays, où les attendent les Hamraoua, logés à la septième place. Un sérieux test pour Alain Geiger qui devra mettre les bouchées doubles, cette semaine, pour parvenir à mettre en place une stratégie à même de permettre à la JSK de chasser le signe indien… à Oran.

Belabès «Moisir sur le banc, une situation qui m’inquiète vraiment»
Vous n’avez pas été concerné par le match d’avant-hier face au NAHD. Peuton comprendre que votre nouvel entraîneur vous a sanctionné suite à ce qui s’est passé mardi dernier lors de la séance d’entraînement ? Moi je ne pense pas avoir fauté ce jour-là. Je n’ai demandé, je vous le rappelle pour la énième fois, que de travailler avec le groupe. Je n’ai pas apprécié le fait qu’on me marginalise à chaque fois. Cette situation commence vraiment à peser lourd sur mes épaules. Je ne souffre d’aucune blessure, au contraire je me sens très en forme, avec ça on compose sans moi. Je vous assure que si cela avait été la première fois, je n’aurai rien dit, mais j’ai comme l’impression qu’on ne veut plus de moi. Ne pensez-vous pas que c’est dû à une concurrence rude qui s’est installée dans le compartiment défensif ? Absolument pas. Je ne suis pas du genre à ne pas accepter la concurrence, mais il faut savoir que je travaille au même titre que les autres. J’ai bien ma place dans cette équipe, on ne veut pas me faire participer, un point c’est tout. Avez-vous eu une discussion avec votre entraîneur après l’incident de la semaine écoulée ? Non, on n’a pas été le voir. Lui non plus n’a pas demandé à nous rencontrer. Je ne pense pas que c’est une mesure disciplinaire qu’il a prise puisqu’à ce que je sache il n’y a rien eu de grave. Lorsque nous nous sommes aperçus qu’il ne nous faisait pas participer aux exercices, alors que tout le monde travaillait, on est allé le voir. Comme nous avons constaté que la situation n’a pas changé, à ce momentlà on a décidé d’aller rejoindre l’autre groupe. Que tout le monde sache que je ne suis pas un joueur à problèmes. Je suis venu à la JSK pour donner le meilleur de moi-même et non pas moisir sur le banc. Votre non-convocation pour le dernier match semble avoir porté un coup à votre moral ? Je commence à m’habituer à cette situation. J’espère seulement que ma situation s’améliorera lors des prochaines journées. Je me dis qu’il reste encore 14 matchs à jouer en championnat, en plus de la Coupe d’Algérie, il y a aussi la Coupe d’Afrique qui débutera la semaine prochaine pour nous, j’espère qu’on me fera jouer. Entretien réalisé par Lyès A.

Yahia-Cherif : «Désormais, le résultat prime sur la manière»
Le milieu de terrain kabyle, Sid-Ali Yahia-Cherif, estime que la victoire face au NAHD est largement méritée. Cette équipe a eu les jambes sciées, surtout lorsque Meftah a corsé la marque sur penalty avant la pause. «Je pense qu’on a fait l’essentiel aujourd’hui devant quelques supporters qui sont revenus nous voir jouer. On leur a offert la victoire en guise de retrouvailles. Il semble que dorénavant on ne doit pas se compliquer la tâche en essayant uniquement de garantir le spectacle. Il faut, en revanche, penser beaucoup plus au résultat, car ça ne servirait à rien d’assurer un beau football si à la fin nous terminons avec zéro point. C’est la phase retour, on doit faire le plein à domicile et aller chercher le maximum de points de l’extérieur», dira Yahia-Cherif qui a été remplacé à la 76’ par le jeune prometteur Lamhène.

Hamiti devait passer une échographie hier
L’attaquant de la JSK, Farès Hamiti, n’a pas pu terminer la rencontre face au NAHD. Il a quitté le terrain à deux minutes du sifflet final sans qu’il soit remplacé, la JSK avait épuisé les trois changements. Assisté par Guillou, Hamiti a rejoint difficilement les vestiaires. Sitôt les joueurs libérés pour vingt-quatre heures de récupération, avant de reprendre aujourd’hui le chemin des entraînements, le kiné de la JSK, Guillou, a prescrit à Hamiti une échographie pour en savoir un peu plus sur sa blessure. Guillou aurait suspecté une déchirure musculaire. Si tel est le cas, Hamiti devra donc être privé de compétition au minimum pour trois semaines, durant lesquelles il sera astreint à un repos total.

Les Canaris ont remis leur passeport hier
C’est hier que les joueurs kabyles ont remis à la direction leur passeport en vue d’accomplir les démarches inhérentes à leur prochain déplacement en Gambie, prévu le 10 du mois en cours. Si pour certains joueurs, ce genre d’aventure est devenu une habitude, notamment pour les plus anciens d’entre eux, Meftah, Douicher entre autres, ce sera par contre une nouvelle expérience pour les Tedjar, Cherif El Ouazzani et les autres qui ont déjà hâte de mettre un pied en Afrique noire. L. A.

Coup réussi

MCA

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

15

Il a été le sauveur de son équipe face à Blida

Reprise cet après-midi
C’est cet après-midi à 16h qu’a été prévue la reprise du travail à la forêt de Bouchaoui. Footing et étirements seront au menu des joueurs qui ont eu droit à une séance légère après les efforts consentis contre Blida.

point ramené Boumechra «CeTchaker reste une de
Le milieu de terrain mouloudéen, Salim Boumechra, a sauvé avanthier son équipe d’une défaite certaine avec son but égalisateur dans le temps additionnel face à une formation de l’USMB accrocheuse à souhait.

bonne performance»
C’est tout à fait normal de Mais nous avons essayé tant bien que mal d’oucontester la décision de l’ar- trepasser ce problème pour décrocher au moins bitre car ce n’est pas facile le point du match nul et ne pas retourner brepour une équipe qui mène au douilles chez nous. Il était hors de question de score de concéder un pe- revivre le même cauchemar qu’Annaba. nalty dans le temps addiVous êtes actuellement l’un des joueurs les tionnel. Mais je peux plus en forme du moment puisque déjà vous dire qu’il y avait face au Bordj vous avez déjà inscrit le seréellement faute. Je n’ai cond but de votre équipe. C’est dû à quoi jamais sice renouveau ? mulé ou C’est dû au travail que nous avons accompli à cherché à Sousse. Il n’y a pas de secret, il faut bosser très t r i c h e r . dur pour gagner sa place car il y a une très Au mo- grosse concurrence au milieu de terrain. Le ment de coach a l’embarras du choix, surtout après le rep é né t re r tour de Hadjadj et Mokdad. C’est une très dans la surface bonne chose pour l’équipe, car l’entraîneur aura de réparation, j’ai le choix à l’avenir pour aligner son milieu de été retenu par le bras, ce qui m’a dés- terrain. En ce qui me concerne, je ferai tout équilibré lorsque je m’apprêtais à déco- pour rester sur ma lancée en ayant toujours cher mon tir. D’ailleurs, les images de la cette même réussite. télévision le démontrent parfaitement Votre prochain match sera face à l’ASO au puisque la rencontre a été diffusée en stade du 5-Juillet. Que vous inspire cette direct sur le petit écran. affiche ? Ce n’était pas évident de tirer Ce sera un match très difficile avec une vous-même ce penalty dans les équipe de Chlef connue pour être coriace. C’est arrêts de jeu surtout qu’en à nous de faire le maximum pour aller chercher face il y avait un grand garles trois points qui nous permettront de rester à dien de but, Ghalem ? cette première place. J’ai demandé à tirer ce peVous allez récupérer à cette occasion Zemnalty car j’étais sûr de moi. Je mamouche et Babouche… sais que je n’avais pas le droit C’est une très bonne chose pour nous de réde le rater sous peine de perdre cette rencontre. Et Dieu merci, j’ai cupérer nos deux joueurs. Ils ont tous deux fait bonne figure lors du match de classement face pu prendre à contre-pied Ghalem pour notre au Nigeria qui malheureusement n’a pas tourné plus grand soulagement. en faveur de notre Equipe nationale. Mais malMalgré ce point du match nul arraché gré le fait de terminer au pied du podium, nous in extremis, ne pensez-vous pas que c’est sommes très fiers de nos joueurs qui ont acun résultat négatif puisque tous les spéciacompli un très beau parcours. listes s’attendaient à une victoire de votre Entretien réalisé par équipe face à un adversaire très mal Tarek Che classé ? Justement, c’est le fait que Blida soit mal classé qui rend les choses difficiles. Nous avons eu affaire à une formation de l’USMB très voIl a inscrit son lontaire qui devait tout faire pour empocher troisième but les trois points qui lui permettraient de en championnat sortir de la zone rouge. Et croyez-moi, nous avons tout fait pour gagner cette Le penalty de l’égalisation transformé dans les rencontre, mais en face il y avait du réarrêts de jeu contre Blida par Salim Boumechra lui pondant, il ne faut pas l’oublier. Il ne faut aura permis d’inscrire son deuxième but en l’espace pas faire la fine bouche car ce point rad’une semaine après celui réussi face au CABBA. mené de Tchaker reste une bonne perforAu total, l’enfant d’Oran totalise trois unités mance. depuis le début du championnat. A cela N’avez-vous pas été handicapé par l’état s’ajoute les deux buts en Coupe de la pelouse ? d’Algérie contre la JSMT. Ça c’est sûr. C’était très difficile pour nous de développer notre jeu sur une pelouse pareille.

Un point qui vaut 3 millions
Ce match du match nul arraché dans les arrêts de jeu devrait permettre aux camarades de Bouguèche de toucher une prime de 3 millions de centimes. En cas de victoire, c’était le double que devait percevoir la bande à Bracci.

Le salaire et la prime de l’USMH pour aujourd’hui
Les gars du Mouloudia devront percevoir leur mensualité plus la prime de 6 millions de centimes qui représente la victoire acquise lors du derby face à l’USMH au stade olympique le 18 décembre dernier.

Les juniors l’emportent sur tapis vert
Le rencontre, qui devait opposer avant-hier au stade Al Affroun les juniors du MCA à ceux de l’USMB, n’a pas eu lieu en raison de l’absence des services de sécurité. Après avoir attendu 40’, l’arbitre de la rencontre a décidé de donner le match, comme le stipule le règlement, sur tapis vert au profit des poulains de Mohamed Mekhazni qui pointent à la 3e place au classement général avec deux matchs en moins qu’ils devront disputer prochainement face à l’ESS et au CRB.

Vous devez être soulagé d’avoir sauvé les meubles dans les arrêts de jeu alors que vous vous dirigiez tout droit vers une défaite certaine contre Blida ? Bien sûr que nous sommes tous soulagés d’avoir su trouver les ressources nécessaires pour s’extirper d’une mauvaise passe car nous étions à quelques secondes d’une défaite certaine. Dieu merci, nous avons eu le mérite d’y croire jusqu’au bout. On n’a pas baissé les bras, nous avons continué à se battre avec toujours cet espoir de niveler la marque. Et nous y sommes parvenus sur un penalty indiscutable, je tiens à le préciser. Justement, les joueurs blidéens ont longuement contesté la décision de l’arbitre estimant qu’il n’y avait pas de penalty ?

Kabla et Essaïd étaient à leur disposition
Les deux seniors Brahim Essaïd et Riadh Kabla avaient l’opportunité de gagner en volume de jeu avec ce match juniors. Il n’en fut rien, eux qui ont été mis par Bracci aux services des juniors pour avoir de la compétition dans les jambes. T. Che

Il n’avait plus joué depuis le 30 mars 2009

Retour très remarqué de Hadjadj
Même si ça fait presque dix mois que Fodil Hadjadj n’avait plus joué le moindre match officiel avec son équipe pour cause de boycott, l’exNantais a démontré contre Blida qu’il n’avait rien perdu de sa verve. Très affûté, Fodil, dès son entrée, a réussi à redonner de la stabilité au jeu mouloudéen. Disputer avec un tel rendement durant 53’ sur un terrain aussi lourd prouve qu’il faudra à l’avenir compter sur Hadjadj. Il faut rappeler que la dernière production de l’ex-Nantais remonte au 30 mars 2009 à Bologhine avec ce match contre le CABBA remporté par le Doyen. Il n’est donc pas du tout exclu de voir Fodil dans la peau d’un titulaire lors du prochain rendez-vous des Vert et Rouge, surtout que Bouchama sera suspendu. T. Che

Bouchama sera suspendu face à Chlef
Le carton jaune brandi par l’arbitre de la rencontre Houasnia à la face de Nacim Bouchama durant le premier half devra contraindre le demi défensif à faire l’impasse sur le prochain match de championnat contre l’ASO au stade olympique. En effet, Bouchama devra purger un match de suspension pour cumul de cartons.

Il devra poursuivre les soins
Etant amoindri par cette élongation à la cuisse, Bouchama devra profiter de cette suspension pour se soigner et se remettre définitivement de son bobo, lui qui n’avait pas pu aller au terme du match d’avanthier. «Je vais profiter de cette période de repos obligatoire pour me soigner comme il se doit, car lors du match face à Blida, je ne pouvais jouer sur ma réelle valeur du fait que j’ai été handicapé par ma blessure. L’état

du terrain y a contribué à cela. Pour ce qui est de la rencontre, nous sommes tous soulagés d’avoir pu arracher in extremis ce point du match nul», nous a indiqué Bouchama. T. Che

16

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil Division 1

Il n’avait fait aucune apparition depuis le match de coupe d’Algérie qui avait opposé son équipe au MCO, au stade Bologhine en décembre dernier. Nouri Ouznadji a dû donc patienter jusqu’à la troisième journée de la phase retour pour renouer avec la compétition. L’attaquant usmiste a, en effet, été incorporé à un quart d’heure du coup de sifflet final en remplacement de Dziri qui n’a pas pour aller au bout de cette rencontre après avoir ressenti des douleurs.

Revoilà Ouznadji !

USMA

NAHD
Faillite collective
ette énième sortie ratée des Sang et Or a provoqué la grogne des proches du club ainsi que l’inquiétude des supporters qui n’arrivent plus à comprendre ce qui se passe au sein de leur équipe. Samedi, face à la JSK, on a encore vu une équipe du NAHD sans âme avec des joueurs qui n’ont pratiquement rien fait de bon pour espérer revenir de Tizi Ouzou avec au moins un point, ou à la rigueur le sentiment du devoir accompli que peut nourrir celui à qui on ne peut reprocher de ne pas avoir tout essayé. Le plus inquiétant encore, c’est qu’ils n’ont pas mouillé leur maillot à l’image des attaquants qui, cette fois, n’auront même pas l’excuse du manque de réussite puisqu’ils ne se sont même pas procurés des occasions digne de mention. S’il y a un constat à faire, c’est que le problème se pose sur le plan offensif et défensif dans la mesure où l’ensemble des joueurs n’a pas eu le rendement escompté. Le schéma tactique prôné par le staff technique du NAHD a aidé les joueurs kabylse à dominer les débats, et surtout oser en attaque. En jetant un coup d’œil sur la feuille de match et la composante de l’équipe husseindéenne, on peut dire que cette défaite pouvait être prévisible. Certains joueurs ne devaient pas prendre part à ce match en raison de leur manque de compétition. Les observateurs sont unanimes à dire que le staff technique a perdu sa bataille tactique et les joueurs ont échoué dans leur mission. Ce qui est sûr, c’est que la responsabilité est collective et que chacun doit l’assumer. Youcef M.

Les Rouge et Noir

Titularisé pour la deuxième fois depuis l’entame de la saison, et pour la première fois à Bologhine, Nadjib Ghoul n’a pas été chanceux, et c’est le moindre qu’on puisse dire. En effet, le gardien de but qui a suppléé Abdouni espérait sans doute fêter ses débuts au stade Omar-Hamadi par une victoire, mais ça n’a pas été le cas. Le transfuge de l’USMH peut quand même se consoler par le fait qu’il n’a aucune responsabilité sur le but encaissé par son équipe puisque Mesfar, l’auteur de la réalisation khroubie, a profité d’une faute défensive pour donner l’avantage à son équipe. Auteur d’une bonne prestation, Ghoul devra donc patienter un peu plus pour assister au premier succès des siens à partir de sa cage.

Ghoul indemne de tout reproche

à la case départ C

Noureddine Daham a frappé encore une fois samedi dernier. En effet, l’attaquant oranais des Rouge et Noir qui a signé l’égalisation de son équipe a inscrit son quatrième buts consécutif en autant de matchs. Un but qui n’a cependant pas suffit pour assurer les trois points, mais il a quand même permis d’éviter une catastrophe, sachant qu’un échec à domicile aurait fait couler beaucoup d’encre et de salive du côté de Soustara. L’ancien joueur de Koblenz a même inscrit lors de cette rencontre un autre but qui n’a toutefois pas été validé par M.Douala à cause d’une position de hors jeu. Daham a inscrit ainsi son cinquième but sous les couleurs de l’USMA toutes compétitions confondues. A. C.

Daham frappe encore

I

ls étaient pourtant favoris pour glaner, depuis le début de cette phase retour, leur deuxième succès à domicile samedi face à l’ASK après celui décroché contre le CAB lors de la précédente journée. Finalement, l’USMA a été tenue en échec sur son propre terrain en concédant un match nul (1-1). Lors de la première période de cette partie, les protégés de Saâdi sont passés complètement à côté en trouvant des difficultés à montrer un visage séduisant comme celui qu’ils ont dévoilé lors des deux premiers matchs de cette phase retour. Après une première mi-temps à mettre aux oubliettes, les Rouge et Noir ont vu, au retour des vestiaires, leur tâche se compliquer davantage après dix minutes de jeu quand, à la surprise générale, l’attaquant khroubi Mesfar a ouvert le score pour les visiteurs. Les locaux vont, à partir de cet

instant, chercher à revenir au score, et non pas à essayer de battre leur adversaire. Daham va égaliser, mais cela n’a pas été suffisant pour que son équipe sorte victorieuse de cette empoignade. Guère satisfait du rendement de ses joueurs qui avaient eu ensuite plusieurs occasions pour prendre l’avantage, Noureddine Saâdi nous a déclaré après le match qu’il ne comprenait pas ce qui venait d’arriver à son équipe. A une semaine du périlleux déplacement à Béjaïa où ils auront à affronter une formation de la JSMB qui a fait forte impression samedi dernier en s’en allant terrasser( 0-3) le MSPB à Batna , les gars de Soustara qui sont revenus au point de départ doivent désormais mettre ce nul aux oubliettes, et penser à ce racheter dès ce week-end.

A. C.

Abdouni de retour face aux Béjaouis

Khoualed et Dziri n’ont pas terminé la partie

deux alignés Billel Merouane a avant-hier à ccasion du Dziri pas pu en Tous et Nacerdine dans le onzentde départ, fin de match contre l’ASK, sanction qui commissionAbdouni la purgé, la LNF.luiLea étél’oinfligée par compte prendre part àKhoualed n’ode la rencontre qui l’intégralité la de discipline de gardien de but usmiste qui s’est déplacé quand même au stade pour assister à la rencontre pourra donc retrouver sa place dès le prochain déplacement de son équipe à Bejaia pour y affronter la JSMB. Pour rappel, l’ex-portier du Mouloudia n’a raté que deux matchs depuis l’entame de la saison. C’était face à l’ASO et samedi contre l’ASK. a opposé leur équipe à l’ASK. En effet, les deux joueurs ont été contraints de céder leurs places respectivement à Ouznadji et Benayada à la 75’ et 66’. Les deux milieux de terrain devaient passer des tests médicaux hier pour savoir de quoi ils souffrent au juste.

CABBA
Ça se complique !
Après avoir réussi des résultats qu’on pourrait qualifier d’acceptables au cours de la première partie du championnat, les Bordjiens semblent avoir toutes les difficultés du monde à redémarrer en ce début de la phase retour. La preuve, ils viennent de laisser échapper devant l’USMH trois points qui semblaient dans la poche avant la fatidique 90e minute. Avec un seul point récolté en trois matches, on ne peut pas dire que c’est la meilleure manière de concrétiser l’objectif de terminer sur le podium en fin de saison, sachant que celui-ci est d’ores et déjà compromis avec les derniers résultats.

Aktouf : «Je fais confiance au staff technique»

Boudjaârane limogé

L

Les Criquets sur le pied de guerre
Ils n’étaient pas nombreux samedi aprèsmidi au stade, mais en fin de match, soit juste après l’égalisation des Harrachis, les Criquets n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère pour insulter et balancer toute sorte de projectiles sur leurs joueurs coupables, selon eux, de ne pas mouiller le maillot à la mesure de l’argent qu’ils empochent. En tout cas, cela a failli dégénérer car quelques ultras ont attendu les joueurs ainsi que leurs responsables à la sortie des vestiaires pour leur faire entendre des vertes et des pas mûres. Un tel comportement risque de déstabiliser le club et de le plonger dans une crise aux conséquences imprévisibles, car les Criquets ne lâchent jamais prise dans de telles circonstances, où le pire et à prévoir

e président de section était profondément déçu par le résultat de son équipe qui a raté dans les ultimes instants du match une victoire que les Bordjiens n’auront pas volée, vu leur domination au cours de la majeure partie du temps de jeu. C’est dire que les Harrachis ont réalisé le hold up parfait en profitant du fléchissement physique des locaux. «En football, il faut être réaliste et savoir accepter de tels retournements de situation.

Contre l’USMH qui reste sur deux victoires, dont l’une à l’extérieur, notre équipe n’a pas été du tout ridicule, bien au contraire elle a montré un visage assez séduisant et on pouvait prétendre au gain du match avant cette égalisation de l’adversaire en fin de match. Ce sont des choses qui arrivent, et ce n’est pas une raison pour chambouler tout le travail déjà entrepris. Nos détracteurs n’ont qu’à jeter un coup d’œil sur le rétroviseur pour se rendre compte des progrès réa-

lisés par rapport aux saisons passées. Pour toutes ces raisons, je continuerai à faire confiance au staff technique qui est sur place, car je suis sûr que cette équipe ne va pas tarder à retrouver toute sa verve au cours de la suite du parcours», a déclaré Yahia Aktouf pour signifier qu’il n’avait nullement l’intention de limoger Iaïche, comme le lui ont demandé certains. A. B.

Bouzidi prend le relais
La dernière défaite des Husseindéens a précipité le limogeage de l’entraîneur Samir Boudjaârane. Sitôt ce dernier relevé de ses fonctions, le nom du nouveau coach a circulé comme si tout avait été prémédité. En effet, la direction nahdiste semble avoir pris sa décision bien avant puisque l’on a appris, pratiquement en même temps que la nouvelle du limogeage du coach de l’équipe, Boudjaârane, le nom de celui qui aura à prendre en main les destinées techniques de la formation sang et or et qui n’est autre que le revenant Youcef Bouzidi. Ce coach, qui fait donc son come back, devrait prendre ses fonctions aujourd’hui. Y. M.

Fodhil prolonge son boycott...
Le coach des gardiens, Fodhil, avait, comme rapporté dans notre précédente édition, été pris à partie par les supporters à la reprise des entrainements la semaine écoulée. Cela l’avait beaucoup affecté et il avait juré de ne plus reprendre ses fonctions, car il s’était senti injustement visé et apparemment il semble décidé à camper sur sa position en ne donnant pas signe de vie à l’occasion du match de samedi passé face à l’USMH.

...Kial aussi
Le capitaine d’équipe qui ne s’était pas entrainé au cours de la semaine écoulée n’était pas évidemment avec le groupe. Officiellement il est blessé, mais d’après ses proches, il aurait décidé de ne plus jouer après ce qu’il a entendu comme reproches émanant des supporters qui l’avaient accusé d’être derrière la défaite de son équipe face à la JSK et au MCA. C’est le jeune Brahim Dali qui l’a remplacé contre El Harrach alors que Boutrig était sur le banc. A B





Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

17

Coup d’œil Division 1

«Je manque de chance cette saison»
Vous êtes une nouvelle fois indisponible pour blessure ; qu’en est-il au juste ? Que voulez-vous que je vous dise ? Je manque sincèrement de chance cette saison. A chaque fois que je commence à retrouver mon niveau, je contracte une blessure qui freine mon élan. Avant le début de saison, et au moment où l’on se préparait en France, je me suis blessé à la cuisse et j’ai manqué une partie de la préparation. Je n’ai pas baissé les bras, ce qui m’a permis d’être prêt pour le début de saison. En parlant de ce début de saison, vous avez réussi à gagner votre place dans le onze rentrant, avant de contracter une blessure face à l’ASK qui vous a joué un mauvais tour par la suite... Oui, j’avais bien débuté la saison, puisque j’ai gagné ma place de titulaire dans l’équipe. Malheureusement pour moi, comme vous le dites, une blessure au niveau du dos a freiné mon élan. Une fois que j’ai commencé à reprendre des forces en étant prêt à donner ce qu’on attendait de moi, je me suis blessé qui existe au sein de la défense ? de nouveau face au MCA. C’est pour La concurrence ne m’a jamais fait cette raison que je pense avoir manqué de chance cette saison mais il peur, puisque la saison passée, j’avais bien saisi ma chance en étant promu faut accepter le destin. à l’équipe fanion, et je me suis imA quoi attribuez-vous ces blesposé bien que la concurrence était sures à répétition ? S’il s’était agi de la même blessure, très rude. Vous êtes donc en mesure de rej’aurais peut-être dit que je devrai prendre votre place dans prendre un long repos pour la soil’équipe… gner convenablement, ce qui n’est Je suis confiant, je pense être en pas le cas, puisqu’il s’agit de blessures de nature différente. Fort heu- mesure de rebondir. Je vais faire de reusement, je ne souffre que d’une mon mieux pour m’imposer de noulégère élongation, qui nécessite deux veau dans l’équipe quoique je n’ai jajours de repos seulement. Je vais mais douté de mes qualités. K. M. donc reprendre les entraînements au cours de cette semaine et me préparer pour le reste du championnat. Seriez-vous prêt pour jouer le prochain match face à l’ASK ? Il sera du Non, pour a simple raison que je ne serai pas en possession de tous voyage avec mes moyens, mais dès la semaine prochaine, je pourrai rel’équipe en Libye prendre du service sans problème. Mohamed Herida, qui souffre d’une légère élongation, et du fait qu’il ne ressent La saison passée, vous avez plus de douleur, reprendra les entraîgagné des galons. Ne pennements ce mercredi. Cependant, il sez-vous pas qu’il vous sera passera une radio pour être fixé difficile de vous imposer de sur la nature de sa blessure. nouveau avec l’équipe, notamment avec la forte concurrence

Herida

CRB

Les joueurs seront payés la semaine prochaine
Le président Mahfoud Kerbadj, qui a rendu visite à son équipe a profité de l’occasion pour tenir un langage rassurant au staff technique et aux joueurs. A travers son discours, le président du CRB leur a demandé de continuer à travailler afin d’atteindre l’objectif tracé sans se soucier du problème financier car la direction saura honorer ses engagements. La présence du premier responsable a donc soulagé les joueurs du moment qu’il les a assurés qu’ils seront payés la semaine prochaine. Seulement, ce dernier a attiré l’attention des joueurs sur la nécessité de réaliser de bons résultats à l’avenir, car l’équipe à les moyens de revenir en force en championnat lorsque l’on sait que le CRB a un calendrier favorable lors de cette phase retour, ce qui lui offre l’opportunité de refaire son retard.

Le staff technique et les joueurs soulagés
La visite de Kerbadj a réconforté les joueurs, mais c’est beaucoup plus le staff technique qui était soulagé, car Henkouche et ses adjoints n’avaient pas manqué la semaine passée d’afficher leur inquiétude, du moment que la situation risquait de provoquer une certaine démobilisation chez les joueurs, alors que l’équipe a besoin de plus de sérénité. On pourra donc dire que les camarades de Mameri n’ont pas à se soucier de la régularisation de leur situation financière et qu’ils ne doivent penser qu’à préparer la prochaine rencontre face à l’ASK dans de bonnes conditions afin de bien négocier cette confrontation et faire le voyage en Libye avec un moral au beau fixe.

Kerbadj «Une fois que nous recevrons l’offre d’Al Ittifaq, on verra»
e président du CRB, Mahfoud Kerbadj, est préoccupé pour l’instant par le problème financier auquel il essaye de trouver une solution afin qu’il puisse honorer ses engagements envers les joueurs et l’encadrement technique comme il l’a toujours fait. Ce dernier, que nous avons abordé sur le transfert de Saïbi convoité par le club saoudien, Al Ittifaq, nous dira : «Pour le moment nous n’avons reçu aucune offre de la part du club saoudien. Je ne peux donc rien vous dire à ce sujet. Une fois que nous recevrons l’offre d’Al It-

L

tifaq, on verra. Sachez que le mercato en Algérie a pris fin et nous avons besoin de notre joueur car d’importantes échéances attendent le club, à l’image de la Coupe de la CAF. Cela ne nous empêchera pas d’étudier l’offre qui se présentera au joueur et nous allons prendre la bonne décision au moment opportun.»

«L’argent de Nedjma renflouera les caisses ce mois-ci» Pour revenir au volet financier, le président du CRB nous a affirmé : « L’argent de Nedjma renflouera les caisses du club

au mois de février, nous attendons aussi une aide de l’APC pour que le club puisse subvenir à ses besoins. Toutefois, je me demande pour quelle raison l’argent de Sonatrach tarde à venir. Je ne vois aucune raison pour que le club ne bénéficie pas de son argent d’autant que nous attendons l’aide depuis la saison passée. J’espère donc que l’argent renflouera les caisses du club dans les plus brefs délais.»

Il a discuté avec les joueurs et le staff technique
Alors que le staff technique voulait solliciter Kerbadj pour une réunion pour discuter du problème financier, le président du CRB s’est déplacé à l’entraînement où il s’est entretenu avec Henkouche et ses adjoints ainsi que les joueurs.

Le match face à l’OMR annulé
Prévu aujourd’hui au stade du 20Août, le match amical qui devait opposer le CRB à l’OMR a été annulé. Ainsi donc Henkouche l’a remplacé par un match d’application entre les joueurs afin de préparer la prochaine journée de championnat face à l’ASK qui joue sa survie en élite.

USMB
Hier matin, décrassage
Malgré les immenses efforts fournis la veille, ça ne rigole pas avec Mouassa. En effet, les camarades de Herbache se sont présentés dès le lendemain pour une séance de décrassage qui a duré environ une heure. Il faut dire que le coach blidéen en a profité pour faire une sorte de «débriefing» du match joué la veille.

Chaouaou : «Le MCA s’en est bien sorti !»
Il est bien sûr très déçu le défenseur central blidéen après le nul concédé par son équipe samedi passé à domicile face au MCA, et cela est perceptible dans les propos qu’il nous a tenus juste après la fin du match. Il y avait de la déception, mais aussi l’espoir d’arriver à engranger les points pour se racheter et cela lors des prochains matchs. Vous avez terminé le match assez difficilement, qu’en est-il ? Je ne sais pas encore de quoi il s’agit au juste. J’ai ressenti une forte douleur en deuxième mi-temps qui m’a empêché de faire des efforts soutenus. J’ai quand même réussi à terminer le match. Vous avez eu une fin de match difficile, non ? Pas du tout, car nous l’avons contrôlé. Nous avons, certes, joué un peu plus défensivement, mais sans que l’on subisse vraiment le match car nous avons réussi à contrer sans aucun problème les attaques du MCA. L’adversaire a réussi à
égaliser suite à un penalty qui n’était pas du tout évident et qui a été sifflé alors que les temps morts étaient largement écoulés. Ce nul ne vous permet pas de gagner des places au classement. Cela vous inquiète-t-il ? Il n’y a pas de quoi être inquiet. C’est un semi-échec concédé devant un adversaire de qualité. Nous nous sommes battus en développant du jeu. Cela est encourageant pour la suite. Il nous faut en tirer les leçons car le plus important est de gagner, d’abord, les matchs que nous aurons à jouer à domicile et, aussi, récolter un maximum de points lors de nos déplacements. C’est pour cela que le prochain match est pour nous très important. Ce sera face au CAB à Batna. Dans quel état d’esprit allez-vous aborder cette rencontre ? C’est un match qui se déroulera chez l’adversaire. En plus de cela, ce sera face à un concurrent direct pour ce qui est de la course vers le maintien. Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Ce sera pour nous une occasion pour rattraper les points que nous venons de perdre chez nous. Cette équipe du CAB est elle aussi au pied du mur. Ce sera sûrement l’un des matchs les plus difficiles que nous aurons à négocier et nous devons, ce jour-là, être présents et tout faire pour gagner. Quelle a été la réaction de vos coéquipiers après le nul concédé face au MCA ? Aucun de nous n’avait la force ou l’envie de dire le moindre mot. Nous reparlerons de ce match, comme nous avons l’habitude de le faire, avant la séance d’entraînement de reprise. Cela ne pourra nous faire que du bien. Croyez-vous que l’USMB peut se maintenir ? Nous nous battrons pour cela. Je peux vous assurer que tous les joueurs de l’effectif sans exception sont conscients et surtout hyper motivés pour que l’USMB réalise le meilleur parcours possible et assure son maintien. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Blida, désormais au pied du mur
Devant les camarades de Zedam survoltés et surtout hyper motivés par la perspective de conforter leur première place au classement, la formation blidéenne n’a pas réussi à engranger ces trois points si importants pour son avenir. Privée encore une fois de plusieurs éléments clés pour cause de blessure et suspensions, l’équipe de Blida s’est quand même vaillamment battue et a même réussi à mettre à mal l’arrière-garde algéroise, à plusieurs reprises, tout en menant au score durant presque tout le match. Après le superbe but inscrit par Abed, les attaquants de l’USMB se montreront très maladroits et gâcheront de nombreuses occasions nettes qui leur auraient permis de faire le break. Bien sûr, le portier du MCA, Ouamane, a réalisé des prouesses dans sa cage. Ce nul est bien sûr un échec, vu la conjoncture difficile que traverse la formation blidéenne. D’un autre côté, un bon nombre de joueurs sont absents et, en ce qui concerne certains, pour assez longtemps, ce qui rend la tâche de Mouassa des plus délicates.

18

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil Division 1

JSMB

Béjaïa frappe comme un champion
n ce déplacant à Batna pour affronter le MSPB, les joueurs de la JSMB n’ont pas raté l’occasion d’engranger les trois points de la rencontre et revenir à Béjaïa avec une précieuse victoire qui leur a permis de se racheter de leur dernier faux pas à domicile, face au CRB. La JSMB a donc réalisé une bonne opération face à la lanterne rouge, qui commence à perdre espoir de se maintenir en D1 surtout après cette défaite. Cette victoire a permis à l’équipe aussi d’occuper une place juste derrière le la JSK, avec un capital de trente-trois unités. Pour ce match face au MSPB, les joueurs béjaouis étaient plus présents que leur homologues oranais, et la victoire est amplement méritée. Ils ont pris leur revanche face à cette même équipe qui les avait tenus en échec à domicile, lors du match aller. Ce qu’il faut retenir de ce match, c’est cette hargne et cette volonté affichées par la bande à Menad. Avec un tel esprit, les supporters de la JSMB, peuvent être tranquilles pour l’avenir de leur équipe en division une. Malgré les quelques absences et non des moindres, le coach Menad a aligné une équipe homogène, volontaire et opportuniste à souhait qui a montré une grande maturité tactique pour gérer convenablement son match. D’ailleurs, l’entraîneur de le MSPB, Abdelkrim Latrèche, a reconnu dans sa déclaration à la fin de la rencontre que la JSMB méritait sa victoire, car elle a marqué et elle su gérer son match jusqu’à la fin. Le technicien batnéen a relevé aussi la hargne des Béjaouis, estimant que c’est ce qui a fait la différence samedi dernier.

Belekheïr chasse la guigne
Au chapitre des attaquants béjaouis, il y a eu beaucoup de satisfaction ces dernières journées, notamment face au MSPB. L’attaque a été très efficace, contrairement au début de saison et lors du précédent match face au CRB. En effet, Boulaïncer a tiré son épingle du jeu avec deux réalisations dans cette rencontre, alors que son camarade Belekheïr a confirmé son retour en force, comme en témoigne le but marqué avant-hier. Après une période de doute qui date de la dixième journée avec son but dans les bois du gardien harrachi Boutrig, Belekheïr a réussi à mettre fin à la guigne qui le poursuivait depuis bien longtemps avec un troisième but marqué avanthier, face au MSPB.

E

Cette volonté est une qualité propre à la JSMB, qui continue son chemin sans faute et garde toujours la bonne dynamique qui augure d’un avenir serein pour les gras de Yemma Gouraya. Les joueurs sont donc des battants, et Menad a bien compris qu’il fallait miser sur cet esprit pour booster ses baroudeurs. Le travail de fond entamé par Menad depuis son arrivée à la barre technique béjaouie, et le stage effectué dernièrement à Tunis, sont en en train de porter leurs fruits, même s’il reste du travail et quelques imperfections qui doivent être corrigées. Une équipe relookée Encore une fois, l’entraîneur Djamel Menad a bien étudié le jeu adverse, car malgré les absences il a mis en place un dispositif tactique judicieux avec cinq changements dans la composante par rapport à la rencontre face au CRB. Le coach a commencé par des changements en défense, avec la conversion de Lamine Megateli qui a remplacé son camarade Zafour dans l’axe de la défense et de l’incorporation du jeune Boukemacha à la droite de la défense à la place Megateli, qui a joué aux côtés de Messali dans l’axe. Le coach a aligné aussi trois récupérateurs à savoir Deghiche, Hamlaoui et Zerdab. Ces trois éléments

Boulaïncer, deux buts pour une première titularisation
L’une des satisfactions de la deront ratissé toutes les balles en faisant laïncer qui a fait son entrée pour la nière rencontre face au MSPB, est le preuve d’une grande détermination, première fois comme titulaire depuis ils ont bloqué les actions des atta- le début de saison a réussi à inscrire jeune attaquant Rafik Boulaïncer qui quants de Batna qui n’ont pas mar- deux buts, les premiers de sa carrière a été incorporé pour la première fois qué le moindre but dans cette avec l’équipe seniors. Boulaïncer depuis le début de la saison comme tirencontre. Ces éléments ont même était très décisif, et il a su saisir la tulaire. Ce joueur a réussi son bapaidé les attaquants en leur offrant des chance que lui a donné son entraîtême du feu en inscrivant les deux balles décisives, comme l’action du neur. C’est pour dire que Menad a vu premiers buts de sa carrière, après deuxième but où Zerdab servit son juste, et que les éléments qui ont été seulement 21 minutes de jeu. Rafik camarade Boulaïncer qui n’a trouvé alignés et (même ceux qui ont été était décisif et a prouvé qu’il avait une aucune difficulté pour mettre le bal- alignés en deuxième mi-temps) n’ont technicité rare. Il a joué 60 minutes, et pas démérités et étaient à la hauteur. lon au fond des filets. a marqué deux buts ; Menad qui a Zerdab, qui avait la lourde tâche Donc, les Béjaouis ont réussi à revemisé sur lui pour cette rencontre a de meneur de jeu, a réussi une pres- nir avec la totalité du gain à Bejaia choisi le bon cheval en mettant dans tation remarquable en distillant des avec une prestation du premier le bain un jeune attaquant âgé à peine balles précises à ses coéquipiers. Le ordre. S. A. de dix-huit ans, et surtout qui promet. coaching de Menad était judicieux, au point où les changements effectués dans la Zerdab revient et s’illustre compostant pour la Le milieu du terrain Zahir Zerdab, qui a perdu son statut de titulaire lors des deux derrencontre d’avant-hier nières rencontres, a été aligné d’entrée lors du match face au MSPB. Après voir réussi une ont été bien étudiés. La bonne deuxième mi-temps face au CRB, avec à la clé un joli but égalisateur, le joueur a preuve, le jeune Boufourni une très belle prestation avant-hier avec ses passes très étudiés en directions des attaquants. Zerdab était tel un maestro sur le terrain, bien que c’est la première fois depuis longtemps qu’il joue toute la rencontre. Il a prouvé à tout le monde, surtout ceux qui ont douté de lui ces derniers temps, qu’il n’était pas fini et que le meilleur est à venir.

ASO Malgré les absences…
Après la victoire du NAHD, il y a une semaine, les poulains de Slimani ont pu enchaîner avec un deuxième bon résultat en cette phase retour, une victoire qui était à leur portée mais arrachée avec beaucoup de difficultés vu les absences de marque enregistrées lors de cette rencontre. Cette victoire a réconforté Slimani qui était satisfait du résultat final, car

Ali Hadji «On sera plus forts
lors des prochains matches»
cond bon résultat, chose que nous avons réalisée. Maintenant il faut penser à améliorer notre rendement lors des prochains matches. Le score vous satisfait-il ? Je crois que ce sont les trois points qui nous satisfont, c’est mieux que de faire un faux pas. Le score aurait pu être plus être sévère si on avait joué avec tous nos moyens. Les nombreuses absences nous ont affectées sur le plan du jeu et même sur le plan de l’efficacité. L’adversaire était-il à la hauteur ? Le CAB est venu pour arracher le point du nul et nous lui avons un peu facilité la tâche, surtout en première période où nous avons raté pas mal de buts. Heureusement que nous avons réussi à faire la différence, mais ce but ne les a pas dissuadés. C’est alors qu’ils ont joué le tout pour le tout en fin de match mais sans arriver à revenir. On sentait que l’équipe pouvait ajouter d’autres buts, mais elle s’est contentée d’assurer sa petite avance, pourquoi ? C’était évident qu’on a manqué de chance ce jour là, on a raté beaucoup de buts en fin de match. Le staff technique voulait assurer les trois points et ne pas risquer, ce qui a donné l’initiative à l’adversaire de se donner à fond. Mais ils ont trouvé une équipe bien en place, c’était une stratégie qui nous a apporté les trois points. Vous êtes revenu dans le onze lors de ce match, avez-vous trouvé vos marques ? C’était une occasion pour moi de retrouver ma forme, j’ai tout essayé pour marquer mais je n’ai pas eu cette chance. Je pense néanmoins que j’ai participé à l’animation du compartiment offensif. Que pensez-vous du prochain match, face au MCA ? Jouer après deux victoires nous permettra d’être plus confiants. Il y aura le retour de presque tout le monde, et Slimani aura l’embarra du choix et composera la meilleure formule. Je crois qu’on n’a pas de souci à se faire, l’ASO sera plus forte dans la prochaine journée. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

L’ASO confirme son réveil
cela lui permettra d’aborder les prochains matches avec plus de confiance surtout que beaucoup de joueurs reviendront à la compétition dès le prochain match, face au MCA.

Gharbi a joué comme libero
Le jeune Sabri Gharbi a joué lors de cette rencontre comme libero. Un nouveau poste après celui de milieu offensif et latéral droit. Le voilà qu’il joue pour la première fois dans sa carrière comme arrière central à la place de Ziane Chérif, suspendu. Gharbi a donné satisfaction et Slimani a eu raison de lui faire confiance.

Plus de peur que de mal pour Sellama
Le jeune arrière gauche de l’équipe, Kheireddine Sellama, a quitté le terrain à la 13e minute. Evacué vers l’hôpital après une blessure, il est revenu en seconde mi-temps après avoir subi les premiers soins et passé une radio qui n’a rien révélé de très grave sur ses douleurs aux côtes. Il devra néanmoins prendre quelques jours de repos, mais il a des chances de jouer le prochain match.

Et de neuf pour Messaoud !
De retour à la compétition, le buteur de l’équipe Mohamed Messaoud a inscrit son neuvième but cette saison en championnat, et reste en course pour défendre son titre de buteur. Messaoud a inscrit ce but après avoir botté un penalty à la 50e minute.

Quel commentaire faitesvous sur le résultat de ce samedi ? Ziane Chérif, Sidibé Je pense qu’on a opérationnel face au MCA fait un match et Soudani purgent L’ASO bénéficiera du retour de l’internaplein avec beauPas moins de trois joueurs ont purgé leur sustional, Samir Zaoui, qui sera opérationnel dès pension automatique lors du match de samedi le prochain match. Son retour coïncidera avec le coup d’occasions qui pouvaient dernier. Il s’agit de Ziane Chérif, Soudani et Siretour de Ziane Chérif dans l’axe de l’équipe tuer le match, dibé qui étaient présents mais en tenue de ville. qui sera en de bonnes mains, ce qui permetmais que nous Ils seront de retour à la compétition dès le match tra aussi à l’ASO de jouer avec tous ses avons ratées. L’esdu MCA cette semaine, une occasion pour joueurs lors du prochain sentiel était de gagner Slimani de composer aisément son effectif. match. et d’enchaîner avec un se-

Zaoui

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

19

Coup d’œil Division 1

Benhamou«Je suis persuadé
de pouvoir retourner en sélection»
but qui est El Ghoul. La concurrence va être encore plus rude, n’est-ce pas ? Je suis au courant de la venue d’un autre gardien de but, mais la concurrence n’a jamais été un problème pour moi. J’ai passé sept ans en équipe nationale et j’ai connu une concurrence plus rude, sans que cela ne m’inquiète outre mesure. Je connais bien mes qualités et je saurai saisir ma chance cette fois-ci. Il faut dire qu’en la circonstance le boycott de Mezaïr vous offre une belle opportunité... Je ne sais pas trop ce qui se passe actuellement dans l’équipe. Je ne sais pas si Mezaïr boycotte ou pas. Je veux dire seulement que je suis là pour apporter un plus à l’équipe, sans me soucier des problèmes des autres. Vous avez certainement réclamé une vraie chance cette fois-ci ? Sincèrement, je suis convaincu que j’obtiendrai ma place dans l’effectif qui ira au Mondial. J’ai quelques mois devant moi pour le prouver en jouant d’une manière régulière avec mon club, et à partir de là m’ouvrir le chemin du Mondial. Avez-vous fait part de votre souhait aux dirigeants du club? Ils savent très bien que mon objectif est de retourner en sélection et je pense que tout le monde à Oran doit m’aider à concrétiser mon vœu. Pour moi, une ville comme Oran doit être aussi représentée par au moins un joueur en équipe nationale. Je suis Oranais autant que toute ma famille, donc il est légitime que je demande l’aide de tout le monde afin que Benhamou représente dignement Oran et son Mouloudia en portant les couleurs de l’EN. Que pensez-vous du parcours des Verts, durant cette CAN ? Je pense que le fait d’être dans le dernier carré suffit pour dire que le bilan est positif. C’est déjà une bonne performance, et qui servira en même temps de bonne préparation pour le Mondial. La succession dans les bois vous a certainement incité à vouloir revenir... Cela prouve que tout peut se passer dans un tournoi et que l’Equipe nationale doit être bien armée sur tous les plans. Cela m’encourage à faire de mon mieux pour attirer l’attention du sélectionneur durant cette phase retour. J’espère pouvoir relever ce défi, d’autant que je suis très confiant et optimiste à l’idée de revenir en sélection. Entretien réalisé par Amine.L Révélant qu’il était retenu en France suite à la maladie de sa fille, Mohamed Benhamou a effectué son retour au Mouloudia d’Oran. Plusieurs raisons ont poussé l’ex-keeper des Verts à reprendre chez les Rouge et Blanc, notamment sa détermination à revenir en sélection. Votre séjour en France a duré plus que prévu, peut-on connaître les raisons qui vous ont poussé à le prolonger ? Du moment qu’il y avait la trêve, j’ai prolongé mon séjour,d’autant car ma fille était très malade et il me fallait donc rester à son chevet. Il faut dire aussi que ma situation au MCO n’a pas beaucoup évolué. Mais j’ai eu une discussion franche avec les diri-

MCO

WAT
Ils ont raté de peu de revenir avec une victoire…

Quand les Tlemcéniens ont les boules
Malgré une réelle envie de se donner à fond et réussir un bon coup à Annaba, face à la bande de Abdelkader Amrani, les Bleu et Blanc, pourtant amoindris par de nombreuses absences de taille, étaient à deux doigts de créer une des grandes surprises de cette vingtième journée, en revenant avec les trois points de la victoire, avant de lâcher prise en toute fin de match, et repartir avec une lourde défaite (4-2). Battus mais (espérons-le) pas abattus, les équipiers de Amine Boulahia seront dans l’obligation de se racheter le week-end prochain à domicile, s’ils seront présents sur le terrain ce jour-là.

Bouali a dû faire sans 10 joueurs
L’entraîneur Fouad Bouali, qui n’avait pas un grand choix pour composer le onze rentrant, a fait confiance à des éléments en manque flagrant de temps de jeu à l’instar de Loudjedi, Boukhiar ou Sennour. Cela vu l’absence de 10 éléments essentiels pour diverses raisons : Kherris, Bachiri et Ghazali suspendus, Chaïb et Hadji blessés, Hebri, Belgherie, Hachemi et Fellahi choix du coach et Abdellaoui écarté.

«Oran aussi doit être représenté chez les Verts»
geants du club qui m’ont promis de me faire confiance. Donc, ce sont les dirigeants qui vous ont sollicité pour reprendre ? Le contact avec les dirigeants n’a jamais été interrompu. Cette fois, ils m’ont appelé pour me dire qu’ils avaient besoin de mes services. Je leur fais confiance, et je reprends aujourd’hui les entraînements avec l’équipe pour ouvrir une nouvelle page. En votre absence, le club a engagé un autre gardien de J’ai exigé seulement que la concurrence soit saine et qu’on me donne la chance de prouver mes qualités. J’ai joué dans des circonstances difficiles mon seul et unique match cette saison avec le Mouloudia, mais maintenant il m’appartient de prouver que je mérite d’avoir ma chance. Est-ce que vous espérez toujours prendre part au Mondial sud africain ? Je n’ai jamais perdu espoir pour cela. Le retour à la sélection demeure mon premier objectif.

Deux poids deux mesures, pour Amalou
Très dépités par la prestation de l’arbitre central Hedia, lors de la réception de l’USM Alger, les Bleu et Blanc pourront de nouveau évoquer le cas de l’arbitrage défavorable au détriment du club phare de Zianides. En effet, l’arbitre Amalou a fermé les yeux sur un penalty flagrant pour les équipiers de Yallaoui, après une faute de main dans la surface de réparation, alors qu’il a accordé un penalty à Gasmi quelques minutes auparavant, lui permettant de marquer le but égalisateur.

Djallit, un capitaine malheureux
Vu l’absence des traditionnels cadres de l’équipe, le coach Bouali a choisi de confier le brassard de capitaine à l’attaquant Mustapha Djallit, malgré la présence de Anouar Boudjakdji. Le natif du Sahara, qui n’a jamais eu l’honneur d’assumer cette responsabilité par le passé, a tenu dignement son rôle de leader, en marquant le second but… mais ratant aussi une très belle occasion d’aggraver la marque en seconde période, après son face-à-face avec le portier Houamed. Le remplaçant du portier Ouadah, qui a eu le dernier mot dans ce duel, a permis par la suite à ses équipiers de revenir au score et battre les équipiers d’un Djallit qui est passé tout près d’être le grand héros widadi.

«Je reviens au Mouloudia pour jouer et m’illustrer»

Une équipe amoindrie a ramené le point du nul

Ils l’ont fait !
C
eux qui ont misé sur une défaite du MCO, samedi à El Eulma, ont perdu leur pari, car le Moulouidia d’Oran a ramené de ‘Dubaï’ son troisième point hors de ses bases depuis le début de la saison. Avant le match, on ne misait guère sur les camarades de Boumaâza de revenir avec un résultat probant et cela pour deux raisons ; la première est que le MCO est vraiment fébrile hors de ses bases, puisque depuis le début de la saison il n’a ramené que deux petits points. En plus, le club s’est déplacé très amoindri, puisque pas moins de sept joueurs titulaires n’ont pas fait le déplacement. Mais, comme souligné dans nos éditions précédentes, ce match était une occasion inespérée pour les joueurs alignés (qui étaient remplaçants), mais aussi les éléments juniors de montrer ce dont ils sont capables. Et bien ! Ils l’ont fait, les Bentiba, Madjid Djamel et autres en ramenant le point du match nul. Un résultat positif, qui pourrait changer beaucoup de choses pour l’avenir de l’équipe. El Ghoul gagne des points Dans les bois, le nouvel arrivé El Ghoul El Houari gagne des points. En effet, en 180 minutes jouées il n’a encaissé aucun but, pour dire que l’ex-keeper de Kouba est bien parti pour remplacer Mezaïr. D’ailleurs, ceux qui suivent de près l’actualité du MCO pensent qu’avec ces prestations de El Ghoul, le retour de l’enfant de Tlemcen n’est pas pour demain, car on voit mal la direction faire l’effort de le récupérer, alors qu’elle dispose d’un bon gardien qui pourrait aussi être relayé par Benhamou. Boumâaza doucement, mais sûrement L’autre joueur qui vient de bénéficier de ces absences est l’ex-joueur du SCMO, Redouane Boumâaza qui est entré en cours de jeu face au MSPB, et a évolué d’entrée contre le MCEE. Petit à petit, il commence à gagner ses galons de titulaires, lui qui a patienté un an et demi sans abdiquer mais en continuant à travailler, et le jour est venu pour qu’il montre de quoi il est capable. Même chose en attaque avec Medahi, qui a joué son troisième match de suite en tant que titulaire. Durant la phase aller il ne rentrait pas beaucoup dans les plans des entraîneurs, mais voilà qu’il commence à avoir

plus de temps de jeu, et cela l’aidera à être plus compétitif et revenir à son meilleur niveau, lui qui a d’énormes qualités, dont une bonne rapidité d’exécution, notamment dans le couloir droit de l’attaque. Une première pour Bentiba et Djamel Lors de ce match, les deux juniors qui ont le plus de chance sont Mohamed Bentiba, ce milieu de terrain qui a été aligné comme deuxième attaquant, et aussi le latéral gauche Djamel Madjid qui a remplacé Bengoreine blessé. Cette participation leur fera beaucoup de bien, et leur donnera plus de confiance, car c’est très important de commencer dans un match sans pression comme celui de samedi. Il faudra s’attendre aussi que le coach leur fasse confiance encore lors des prochaines journées, ainsi qu’à’ d’autres juniors comme Hichem Bouyousfi qui a été aligné en fin de match, en attaque. A noter que ce point ramené est le travail de tout le groupe, notamment les joueurs titulaires qui ont été présents et qui ont boosté leurs jeunes coéquipiers à l’image du capitaine Kechamli, Ouasti et Benatia, sans oublier le coach Maâtallah, qui malgré toutes les absences a réussi à mettre en place une composante qui a bien marché en choisissant la meilleure stratégie possible. L. Brahim

La défense a subi le jeu en seconde période
Rentrée aux vestiaires à la pause, avec un court mais précieux avantage, la bande de Fouad Bouali n’a pas su préserver cette avance jusqu’à la fin de la rencontre, se contentant de repousser les multiples assauts des Annabis, avant d’encaisser trois buts en fin de match, alors qu’ils auraient dû oser davantage et marquer le but du KO ; avant que les locaux ne reviennent et finissent la partie en force.

Première apparition pour Benacer
Avec un banc de touche composé essentiellement de juniors, à part le deuxième portier Benmoussa, Bouali n’a effectué qu’un seul changement durant l’intégralité de la rencontre, en faisant rentrer le défenseur Benacer à la place du milieu de terrain Sennour. Benacer, qui n’a rien pu faire pour changer le cours du match, pourra néanmoins se targuer d’avoir fêter, face à l’USMAn, sa première sortie avec les seniors. En espérant suivre le brillant parcours des Sidhoum, Hadji ou Kada. Othmane Riyad Baba Ahmed

20

Le Buteur n° 1101 Mardi 1er février 2010

Coup d’œil Division 1
Serrar bien accompagné à la Ligue
Comme nous l’avons indiqué lors de notre précédente édition, le président sétifien s’est rendu à Alger dans la journée de dimanche dernier, pour rencontrer les responsables de la Ligue. Ce dernier n’était pas seul, puisqu’il y avait l’entraîneur en chef, Zekri, son adjoint, Madoui, et le préparateur physique italien, Solinas. En fait, dans le camp sétifien, on veut prendre connaissance du programme qui attend l’équipe.

ESS
«Nous devons battre Annaba pour bien préparer notre déplacement au Congo»
Tout d’abord, avez-vous profité pleinement de cette pause de trois jours accordée par le staff technique ? Tout à fait, j’en ai profité pour rester un peu en compagnie de ma famille à Oued Souf. Ce qui m’a permis de changer les idées et me reposer un peu. Après le retour de vos équipiers internationaux, on imagine que les choses sérieuses devront débuter de nouveau lors de la réception de l’USMAn, vendredi prochain ? Vous avez entièrement raison, car c’est un rendez-vous très important pour nous, surtout que notre adversaire vise, lui aussi, le titre de champion. Ce qui rendra notre mission des plus difficiles, mais nous n’avons pas le droit de rater notre retour en championnat, en prévision de notre déplacement au Congo où nous attend le match aller de la Ligue des champions. Est-ce que le fait de rester plus d’un mois sans la moindre rencontre officielle pourrait vous jouer un mauvais tour ? Je ne pense pas vraiment que cela pourrait nous priver des trois points de la rencontre, car le groupe a tellement soif de renouer avec la compétition officielle. Nous n’avons pas d’autre choix que de remporter une nouvelle victoire à domicile et devant notre public qui nous a énormément manqué ces derniers temps. Vous aurez un second rendez-vous très important en Ligue des champions, avec la première sortie de l’Entente ? Nous aurons une grande pression sur nos épaules durant ce voyage, car il s’agit de non seulement défendre les couleurs de l’Entente mais aussi celles de l’Algérie dans une grande compétition africaine et prouver que le niveau du football algérien est en nette progression. C’est dire qu’on est décidés à réussir un grand coup au Congo et revenir, pourquoi pas, avec une victoire qui nous permettra d’aborder le match retour sans pression. Après votre souhait de continuer l’aventure au sein de l’Entente, comment voyez-vous vos chances de vous imposer d’ici la fin de saison ? Je me donne toujours à fond durant les entraînements, en espérant gagner la confiance du coach, afin de lui montrer de quoi je suis capable d’apporter à l’Entente. Moi, je ne suis pas de ceux qui font des déclarations dans les journaux. Ce qui compte pour moi, c’est la réalité du terrain. J’ai beaucoup d’objectifs à atteindre d’ici la fin de saison, en espérant réussir une grande seconde partie et devenir une pièce importante dans l’échiquier de l’entraîneur. Entretien réalisé par Kheireddine R.

Zoubiri

Reprise aujourd’hui à 16h
Après trois jours de repos, les coéquipiers de l’attaquant Nabil Hemani devront reprendre le chemin des entraînements cet après-midi, à partir de 16h, afin de préparer leur match de championnat, après avoir passé plus d’un mois à s’entraîner uniquement. De retour d’Angola dans la matinée du dimanche, Rahou, Chaouchi et Laïfaoui ne devront pas reprendre avec le reste du groupe dès la séance de reprise, eux qui auront besoin de quelques jours de repos, avant de retourner à Sétif.

Le programme de l’Entente
ESS-USMAn, vendredi 5 février MCA-ESS, mardi 9 février Diables noirs-ESS, dimanche 14 février ESS-MCS, vendredi 19 février (Coupe d’Algérie) MCO-ESS, mardi 23 février ESS-Diables noirs, dimanche 28 février

Lemmouchia sera-t-il présent à l’entraînement de demain ?
Attendu dans la journée de lundi, le milieu de terrain Khaled Lemmouchia pourrait faire son grand retour à Sétif, après avoir fait partie du groupe qui a pris part au stage de préparation avec les Verts e n France. Le joueur, qui a passé des moments pénibles après son altercation avec le sélectionneur Rabah Saâdane, a informé la direction sétifienne qu’il regagnera Sétif dans l’après-midi de lundi, en espérant qu’il fera son retour aux entraînements dès le lendemain, c’est-à-dire mardi.

Zekri : «Nous devons nous adapter au plus vite à ce programme»
Si les Noir et Blanc ont dû passer plus d’un mois au repos, ils devront disputer six rencontres durant le mois de février, en championnat, Coupe d’Algérie et Ligue des champions. Ce qui ne sera pas vraiment facile à gérer pour le coach sétifien qui nous a avoué qu’il n’a pas d’autre choix que d’accepter ce planning, avec l’espoir de passer ce mois de février avec brio, en attendant le reste du parcours des Ententistes. A noter que l’Entente aura de nouveau deux matchs en retard à disputer ultérieurement en championnat face à l’ USMA et l’USMB, puisque les 22 et 23es journées du championnat seront reportées à cause de la participation des Ententistes à la Ligue des champions africaine.

USMAn
Amrani a gagné le combat tactique
C’est à coup sûr un match dans le match, entre l’entraîneur Fouad Bouali et le coach annabi Abdelkader Amrani, lui aussi Tlemcénien et enfant de l’école widadie. Ce jour-là, il n’y avait pas de place aux sentiments, lui aussi avait une folle envie de sortir vainqueur au coup du sifflet final. Pour cela, il a effectué quelques réglages dans sa formation en seconde période, surtout dans l’animation offensive, en incorporant deux ex-Widadis, Dif et Tebbal. Il a gagné au final les trois points de la victoire et son face-à-face tactique avec l’entraîneur tlemcénien.

En inscrivant quatre buts à une coriace formation du WAT

Les Annabis font le show à domicile
équipiers du capitaine Mustapha Djallit revenir au score et marquer même un second but tout juste avant la fin de la première mi-temps. Ils se sont complètement effondrés en seconde période, encaissant trois buts, pourtant le portier tlemcénien Djemilli a réussi de nombreuses parades décisives, sauvant sa formation d’une vraie humiliation au stade 19-Mai.

Trois points de retard seulement sur le leader
La bande à Amrani, qui a non seulement battu un concurrent direct pour une place dans le haut du tableau, a glané trois précieux points, qui font passer le compteur annabi à 33 points, à trois unités seulement du leader mouloudéen. Ces trois points sont très motivants pour les Annabis qui peuvent, à tout moment, reprendre le fauteuil de leader, il suffit d’un faux pas du Doyen, à condition bien sûr que les Annabis enchaînent les victoires, même à l’extérieur.

Les Hooligans rêvent d’un exploit face à l’Entente
Malgré une affluence très faible dans les travées du stade 19-Mai, le public présent n’a pas hésité a clamé haut et fort à la fin de la rencontre, que le club annabi pourra bel et bien remporter le titre de champion, avec une telle qualité de jeu. Espérons que les équipiers du portier Houamed réussiront un joli coup vendredi prochain, à Aïn Fouara face à l’Entente, surtout que les Sétifiens n’ont plus joué le moindre match officiel depuis 40 jours. Ce qui pourra avantager la bande à Amrani, qui essayera de profiter de ce facteur pour ne pas revenir, une nouvelle fois, bredouille d’un court mais très périlleux déplacement à Sétif.

Menadi a eu très chaud
Suivant le match du tunnel, le président Menadi n’était pas vraiment content de la prestation des équipiers de Rebbih en première mi-temps, surtout au vu du grand nombre d’occasions ratées, craignant une nouvelle contre-performance des Annabis après la défaite concédée face au CA Batna, le week-end dernier. Il a eu un grand soupire de soulagement en voyant le retour en fanfare des Rouge et Blanc, affichant même un large sourire à la fin de la rencontre.

T

ombés de très haut le week-end dernier face au CAB, après une très belle victoire à domicile face au Doyen, les Rouge et Blanc ont profité de la venue d’une formation tlemcénienne amoindrie de 10 joueurs, pour renouer avec le succès. Ils ont offert un beau spectacle aux fans de l’USMAn, avec quatre buts marqués et une victoire largement méritée. Cela permet au club annabi de retrouver la troisième place du po-

dium, avant de partir défier l’Entente, vendredi prochain. Cette rencontre constituera à coup sûr un gros test pour les équipiers de Adel Maïza.

Les Annabis rééditent le coup du Doyen
Menés au score à la pause, les Annabis n’ont pas du tout chamboulé leur style de jeu, ils ont continué à attaquer. Leurs efforts ont été récompensés par trois fois, confirmant une fois encore, que les Rouge et Blanc ont un sacré tempérament pour aller chercher les victoires, comme ce fut le cas face au MCA, quinze jours auparavant. Ils ont assuré la victoire en seconde période, malgré l’expulsion du défenseur Benchergui, ce jour-là.

Le Widad n’a tenu qu’une seule période
Handicapé par l’absence de plusieurs titulaires, le Widad Amel de Tlemcen a eu énormément de mal à tenir tête au club annabi, malgré une bonne première mi-temps, qui a vu les

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

21

Coup d’œil Division I

USMH

ASK
Un bon point dans la voie du maintien
La formation khroubie a réalisé une bonne affaire pour ne pas parler en terme d’exploit en revenant avec un bon résultat samedi dernier de son déplacement chez l’USM Alger, une des équipes en forme du moment. Ainsi, après avoir su comment contenir les assauts usmistes grâce notamment à un Azzioune qui a été un authentique dernier rempart infranchissable, les gars de l’ASK avaient fait une bonne partie du chemin en réussissant à regagner les vestiaires après avoir préservé la virginité de leur cage. C’était un bon présage pour la suite, comme cela allait se confirmer avec ce but inscrit par Mesfar, donnant l’avantage à son équipe à la 55’ devant des locaux qui paraissaient désemparés à cet instant, ne s’attendant point à une telle tournure des événements. Une avance que les poulains de Aït Djoudi allaient défendre bec et ongles avant de se faire surprendre dans le dernier quart d’heure par un but égalisateur qu’ils auraient pu éviter sans ce moment d’inattention derrière qui a permis à Daham d’échapper à tout marquage pour sauver les meubles pour son équipe. Sans ça, l’ASK aurait pu revenir avec les trois points en déjouant tous les pronostics qui ne lui accordaient que peu ou prou de chances de revenir indemne de ce périlleux déplacement. Mais bon, pas de quoi faire la fine bouche avec cet élogieux nul qui ne peut être que de bon augure pour l’avenir du club khroubi en Division 1.

Djabou -Touahri - Boualem

Un trio qui fera mal
les fans harrachis ont formé un cortège long de plus de 100 mètres qui ne pouvait passer inaperçu sur la nouvelle autoroute SétifAlger.

Quand l’arbitrage est bon…
Excellent arbitrage que celui du trio qui a officié le match CABBA-USMH avec, à sa tête, Haïmoudi qui, à aucun moment, ne s’est laissé influencer. Ni par les locaux ni par les visiteurs, mais il faut dire que dans cette rencontre les 22 acteurs ont fait preuve d’un grand fair-play, ce qui a facilité la tâche à M. Haïmoudi. Après ce énième succès des Harrachis, il convient de préciser une chose que beaucoup parmi les supporters ont dû remarquer, c’est que l’USMH arrive toujours à s’accrocher ou à gagner quand elle tombe sur un arbitre correct.

Bechouche : «Les joueurs sont à féliciter»

D’

aucuns parmi ceux qui ont assisté aux rencontres de l’USMH depuis le début de la phase retour ont dû remarquer la parfaite entente qui règne dans le compartiment offensif entre les trois attaquants Djabou, Touahri et Boualem. Pour un début ensemble, on ne pouvait pas s’attendre à mieux de la part de ces trois éléments qui font preuve d’une grande complicité sur le terrain. Face au CABBA, la ligne d’attaque de l’USMH a joué en première mi-temps avec le duo Hanitser-Djabou, mais cela n’a pas donné un bon rendement. Les rentrées de Boualem et Touahri après la pause ont donné plus de tonus à la ligne offensive de l’USMH et la physionomie du match a nettement changé. Les Harrachis, quelque peu dominés en première mi-temps, se sont bien ressaisis au cours de la deuxième période où pratiquement toutes les actions dangereuses étaient

pour l’USMH. Le trio Touahri-DjabouBoualem a, à chaque fois, réussi à désarçonner la défense du CABBA dominée copieusement par les visiteurs. Il faut préciser que ce trio n’en est pas à sa première puisque cela a été le cas lors des deux précédents matches, d’abord à Chlef contre l’ASO, puis à El Harrach, face à la JSK. Ces deux équipes ont eu affaire aussi à ce trio qui sûrement fera très mal en cette phase retour.

La joie des supporters
Au-delà du résultat flatteur pour les Harrachis face à une équipe réputée intraitable à domicile, c’est surtout la manière qui a grandement fait plaisir aux nombreux supporters de l’USMH qui ont fait le déplacement à Bordj. Dès le coup de sifflet final, la joie s’est emparée et des joueurs et des dirigeants. A l’extérieur du stade et sur le chemin du retour,

«Bien qu’on ait pu réaliser un meilleur résultat, mes joueurs sont à féliciter pour avoir répondu à l’attente du public. Sur le plan technique et organisationnel, nous étions bien meilleurs que notre adversaire. D’ailleurs, on s’y est préparé pendant toute la semaine. C’est vrai qu’en première mi-temps, nous avons subi le jeu et la domination de l’équipe locale. Après la pause, et avec les changements effectués, on a carrément pris en main le match et géré à notre guise toute la seconde mi-temps. En fin de match, on a eu des occasions nettes, malheureusement toutes ratées, sinon on pouvait facilement revenir avec les trois points du match. L’essentiel est d’avoir tenu face à une équipe réputée être parmi les meilleures du championnat. Ce nul est important pour le moral des joueurs qui, désormais, aborderont les rencontres en déplacement avec de meilleures prétentions.»

Naït Yahia et Douadi suspendus
A l’occasion de la venue du CRB le week end prochain, la formation khroubie sera privée de deux éléments clés dans l’échiquier de Aït Djoudi. Il s’agit en effet du milieu de terrain Naït Yahia et le meneur de jeu Douadi qui seront sous le coup de la suspension. Le premier pour avoir écopé d’un carton rouge lors du match de samedi dernier, alors que le second devrait en avoir pour un match après avoir été signalé par l’arbitre dans son rapport pour contestation. En somme, un coup dur pour la formation khroubie qui a besoin, particulièrement en ce moment, de tous ses atouts pour confirmer ses deux derniers bons résultats, mais gageons que Aït Djoudi saura trouver les bonnes solutions pour pallier ces défections. Abdou H.

Zouak s’illustre...
La blessure de Bouchemal, l’habituel titulaire au poste d’arrière gauche, n’a pas fait que des malheureux puisque cela a permis à Zouak d’être aligné d’entrée face au CABBA, samedi dernier. Ce joueur qui en est à son deuxième match sur le côté gauche, vient de confirmer sa polyvalence dans le compartiment défensif. Après un début de saison difficile, et marqué par une blessure au genou qui l’a éloigné des terrains durant deux mois, Zouak a toujours gardé confiance et l’espoir de s’imposer parmi les titulaires. Ainsi, et dès que l’occasion lui a été donnée, avec une première titularisation comme stoppeur face à l’USMAn, l’enfant de Soumaâ n’a pas raté l’occasion de prouver ses capacités. Le public harrachi venait de le découvrir.

«J'espère être encore plus performant»
Par vos prestations, vous avez donné entière satisfaction à l'entraîneur puisque vous vous êtes imposé maintenant comme titulaire indiscutable. Comment jugezvous votre rendement? Non, je ne suis pas encore sûr d’être un titulaire indiscutable et en plus je ne peux porter un jugement sur mon rendement. Mais ce qui est certain, c'est que j'ai fait le maximum pour gagner la confiance du coach et celle des supporters. J'espère être encore plus performant pour l’intérêt de l’équipe. Vous parlez avec beaucoup de modestie mais vos belles prestations depuis la fin de l’aller ont attiré même l’attention de l’entraîneur. Cela veut dire que vous faites partie des éléments les plus en vue... Si cela est vrai alors tant mieux pour moi. Ces propos ne peuvent que me réconforter et m’encourager à travailler davantage pour rester sur cette progression. Mais pour ne rien vous cacher, il y a trois mois, je ne m’attendais même pas à arracher une place de titulaire avec l’équipe d’El Harrach Votre équipe a réussi à imposer le nul au CABBA chez lui. Ce qui confirme son regain de forme... En effet, cela marche pas mal pour nous depuis la reprise du championnat. Mais il faut savoir que cela n’est que le fruit du travail et du sérieux de tous les joueurs. Penser aussi que nous sommes en bonne voie d’atteindre notre objectif qui est le maintien, fait que nous jouons avec beaucoup moins de pression que d’autres équipes. La prochaine journée, il y aura pour l'USMH un autre déplacement, mais cette fois-ci c’est à Tlemcen. Comment voyez-vous l'issue de cette rencontre ? Pour l'issue de la rencontre, il est encore trop tôt pour en parler. A une semaine du match, beaucoup de choses peuvent arriver, mais je suis sûr que si l'équipe se comporte comme lors des rencontres précédentes, nous pouvons arracher un bon résultat. Entretien réalisé par Nacer Eddine RATNI

CAB
Kab : «Je n'ai visé personne»
«Dans le dernier entretien que j'ai accordé au Buteur, je ne voulais viser personne en particulier. Le journaliste m'avait sollicité pour un entretien, ce n’est pas moi qui me suis approché du journal. Je suis désolé si quelques personnes se sont senties visées.» C'est la dernière déclaration de Kab, qui, on l'espère pour lui comme pour le CAB, sera de nouveau convoqué. Ceci ne nous regarde pas. C'est du ressort du coach. Et que les choses soient claires, ce n'est pas des prérogatives du coach de nous dire où est l'événement parce qu'on ne lui a jamais demandé quelle était la meilleure stratégie à adopter malgré nos quinze ans dans ce métier. Nos avons sollicité le joueur et nous n'avons que faire de l'avis du coach dans le choix de nos sujets. Basta, chacun s'occupe de son travail et les vaches seront bien gardées. Mouloud B.

... Et confirme sa polyvalence en défense
Du coup, il est devenu un élément incontournable dans l’échiquier de Charef. Face au CABBA, et avec le retour de Benabderrahmane et Mebarakou, les habituels titulaires dans l’axe, Zouak est maintenu en défense. Il joue sur le côté gauche, à la place de Bouchemal, mais il n’est pas encore au point physiquement. Là, il réussit aussi à faire oublier Bouchemal et Briki, deux concurrents au poste d’arrière gauche. Désormais, Charef peut se targuer d’avoir trouvé un défenseur polyvalent sur lequel il faudra compter à l’avenir.

22

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

Coup d’œil Super D2

MOB
Les Crabes enchaînent par un troisième nul consécutif

RCK
La décision aurait été prise hier

Le sauvetage passe par des victoires

Fin de mission pour Benlaredj
Les mauvais résultats enregistrés depuis l’entame du championnat, ainsi que l’altercation qui a eu lieu mercredi dernier dans les vestiaires ont précipité le départ de l’entraîneur Mohamed Benlaredj. En effet, selon une source proche du club, le président Sofiane Mecheri avait rencontré, hier après-midi, son entraîneur afin de trouver un accord à l’amiable. Avant cela, par l’intermédiaire du coordonnateur de la section, le président koubéen avait informé Benlaredj qu’il ne devait pas assurer la séance de la reprise. Interrogé sur ce sujet, Benlaredj nous dira : « Seul Mecheri est en mesure de mettre fin à mes fonctions, mais il doit me le signifier par écrit ». Ainsi, sauf revirement de dernière minute, le divorce entre Benlaredj et le RCK est consommé…

Il compte entamer une action judiciaire contre son entraîneur

Kaboul : «Il doit réparer ce
qu’il a endommagé»
L’incident qui a eu lieu mercredi entre l’entraîneur Mohamed Benlaredj et son joueur Samir Kaboul a pris une autre tournure. Le joueur, qui souffre d’une fracture au nez, a décidé d’entamer une action judiciaire contre Benlaredj. « Je ne veux pas polémiquer encore plus, il doit réparer ce qu’il a endommagé. Le médecin légiste m’a prescrit 20 jours d’incapacité », dira Kaboul.

es Crabes du MO Béjaïa n’arrivent pas à gagner en cette phase retour du championnat. En effet, vendredi dernier, les poulains de Hocine Zekri ont concédé un autre nul, le troisième depuis le début de la phase retour alors qu’ils auraient pu faire mieux, notamment face à la JSM Skikda qui s’est déplacée à Béjaïa avec un effectif composé en majorité de jeunes. L’efficacité au niveau du compartiment offensif vient de faire défaut encore une fois puisque les attaquants ont du mal à arriver au camp adverse et ce, en dépit des nombreuses occasions créées. En laissant filer quatre points dans les deux

L

matches disputés sur le terrain de l’Unité Maghrébine, voilà que les Béjaouis viennent de rater une belle opportunité de sortir de la zone de turbulences et continuent de fermer la marche. Une situation qui va obliger Lahlouh et consorts à chercher d’autres points à l’avenir et, surtout, des victoires.

arriver au chemin des filets en dépit des changements effectués par le coach Zekri avec l’incorporation de Koul et Naceri. Cela n’a pas pour autant réglé le problème de manque d’efficacité chez les attaquants, particulièrement devant l’USMBA et la JSMS. Zekri est toujours à la recherche de la bonne formule pour débloquer la situation.

L’attaque, ce maillon faible
Toutefois, comme tout le monde l’a constaté lors de la dernière rencontre face à la JSM Skikda, le compartiment offensif est devenu le maillon faible de cette équipe béjaouie, qui éprouve souvent des difficultés pour

Les Béjaouis ont besoin de victoires
Néanmoins, devant les résultats mitigés réalisés notamment en début de cette phase retour où les Crabes n’ont glané que trois points en trois matches, les Béjaouis sont plus que jamais

condamnés à réagir afin de renouer avec les résultats positifs et surtout arracher les victoires afin de sortir de la mauvaise position dans laquelle se trouve l’équipe actuellement. C’est la solution pour se permettre d’espérer, d’autant plus qu’ils occupent toujours la dernière place du classement et atteindre l’objectif assigné. Cela dit, le reste du parcours ne s’annonce pas facile et, désormais, les Béjaouis sont dos au mur pour tenter de glaner d’autres points à commencer par le prochain déplacement qu’ils effectueront à Merouana pour affronter l’équipe locale. Lahcène H.

Benlaredj :
«C’était un accident»
«Je n’avais aucune intention de le frapper. J’ai lancé la bouteille d’eau congelée contre le mur, elle a rebondi et percuté son nez. Je ne l’avais pas visé. C’était un accident involontaire. »

Laroui, nouvel entraîneur
C’est fait, la direction koubéenne a fait son choix au sujet de celui qui tiendra la barre technique jusqu’à la fin de la saison. Il s’agit de Laroui qui a déjà eu à occuper ce post

Harkas : «Il y a de nouvelles données»
Une victoire difficile devant Mostaganem... Normal quand on affronte un prétendant potentiel à la montée. L’ESM a prouvé sa valeur et nous a causé beaucoup de problèmes. Il fallait sortir le grand jeu pour réaliser la courte victoire que chacun connaît. Une fois de plus, notre groupe a fait appel à sa solidarité pour gagner une rencontre qui nous donne l’occasion de rester dans le sillage des équipes de tête. On sent un changement notable dans le groupe non ? C’est vrai qu’après avoir passé des moments difficiles, le groupe a su retrouver sa sérénité et son esprit collectif. Même en se passant des services de beaucoup d’éléments chevronnés, l’ensemble est en train de bien réagir avec l’incorporation de jeunes. Il y a à mon avis une

CSC

Amrous ne«craint au- a : Quand on le moral, on
cune équipe»
Un point précieux et inattendu ramené de Béjaïa qui fera certainement du bien à l’équipe, n’est-ce pas ? Inattendu oui, surtout au vu des problèmes que connaît le club. Nous nous sommes déplacés tard de Skikda pour arriver à Béjaïa très fatigués, juste le temps de faire un petit somme avant de jouer le match. Comment avez-vous donc abordé ce match ? Avec la ferme intention de revenir à Skikda avec un résultat positif en dépit des problèmes rencontrés. Nous nous devions de prendre une revanche sur le sort et les bâtons dans les roues qu’on ne cesse de mettre à l’équipe. Une victoire face à l’USMS et un nul de Béjaïa, c’est bon pour le moral… On est en train de faire notre boulot en attendant toujours un geste du président qui nous a encore promis de nous régulariser cette semaine. Si le moral y est, on ne craint aucune équipe. Que pensez-vous des jeunes incorporés dans le match de Béjaïa ? Eux aussi ont eu beaucoup de courage avec nous sur le terrain avec une mention pour le jeune joueur Salah Djerou qui peut encore aller loin s’il est mis dans de bonnes conditions. L’écart n’est pas toujours aussi important entre le haut et le bas du tableau dans le championnat… Tout est encore possible pour réaliser le meilleur classement possible dans ce championnat. L’équipe n’est pas aussi mauvaise que le pensent certains. On se donnera à fond pour le prochain match face à Saïda si bien sûr on a le soutien de tout le monde. Entretien réalisé par Hafiane Mohamed Lamine

JSMS

prise de responsabilité de de points à domicile et ten- der. Il va falloir oublier cela chacun et cela donne des ter d’en prendre hors de nos et se remettre au travail en sérieusement productions meilleures en ce bases est le seul calcul qui préparant pourrait nous permettre de notre prochaine sortie à début de seconde phase. grimper dans la hiérarchie. Arzew. Revenir avec les Un avis sur les jeunes inpoints du match serait de A vous pour le mot de la corporés ? nature à nous motiver enfin... Croyez-moi il existe une core plus. On ne doit pas s’enflamexcellente ambiance et perEntretien réalisé par sonne ne se prend la tête. Les mer après avoir réussi à réTahar Aggoune anciens se mettent au service duire l’écart des jeunes qui ont vite re- existant trouvé leurs moyens et ont avec pu de ce fait s’exprimer à fond. Tous les joueurs n’ont qu’un but, à savoir mettre leurs capacités au service de La récente victoire devant Mostaganem a laissé des l’équipe et espérer ainsi traces au niveau des cartons distribués par l’arbitre Rahcompenser les points permine. Les plus touchés semblent être le capitaine, Medjoudj, dus à l’aller. et le centre avant, Boukous, qui ont chacun un carton jaune Vous commencez à mais avec la fameuse mention “ Pour contestation de décicroire de nouveau à ce sion “ signifiant ainsi la suspension automatique pour le fauteuil de leader ? match suivant. Le coach Rouas était déçu par autant d’inSans faire de fixation disponibilités à chacune des rencontres. Il nous déclara particulière à ce sujet on est que des solutions de rechange pourraient voir le décidés à gérer la totalité des jour afin de minimiser l’impact de ces abrencontres restantes avec le sences. maximum de combativité et de volume. Ne pas concéder le lea-

Boukous et Medjoudj absents devant l’OMA

Le Buteur n° 1101 Lundi 1er février 2010

23

Coup d’œil International
Espagne Manchester United

Rooney jure qu’il reste à MU
FC Barcelone ? Real Madrid ? Wayne Rooney a catégoriquement exclu de quitter Manchester United, selon des propos rapportés hier dans la presse britannique, démentant les rumeurs d'exil vers l'Espagne qui fourmillent dans la presse. «C'est mon club. Je suis très heureux ici. Ma famille vit à une demi-heure. Je suis comblé et je ne vois aucune raison d'aller jouer au football ailleurs. Manchester United est le plus grand club du monde», a coupé court l'attaquant international dont le contrat, qui expire en juin 2012, est en cours de négociations. «Il y a des jours où je ne veux pas voir l'entraîneur (Alex Ferguson). Il peut être féroce. Même après une victoire 2 ou 30, alors qu'on est en train de rigoler, de plaisanter, de se dire qu'on a bien joué, il peut arriver et «lâcher les vannes». Je me dis alors : «C'est quoi le problème?», a-t-il raconté. «Les jours de défaite, notre vestiaire n'est pas un endroit particulièrement plaisant. C'est un perfectionniste», a poursuivi Rooney. De quoi justifier un départ, que l'endettement du club, très important, pourrait également précipiter ? «A moins qu'Alex (Ferguson) ne soit d'accord, je suis extrêmement confiant sur le fait que nous n'accepterons aucune offre pour un joueur que nous souhaitons conserver, quel que soit le montant», a démenti le DG du club, David Gill, sur la BBC.

Le Barça tranquille, doublé de Benzema
En match avancé de la 20e journée de Liga, le FC Barcelone est allé l'emporter 1-0 sur le terrain du Sporting Gijon grâce à un but du jeune Pedro à la 30e minute. Grâce à ce succès, les Blaugrana conservent cinq points d'avance sur le Real Madrid, vainqueur 31 à La Corogne, grâce notamment à un doublé de Karim Benzema (40e, 90e), ses 6e et 7e réalisations de la saison en championnat. En bas de tableau, l'Espanyol Barcelone a pris trois précieux points face à l'Athletic Bilbao (1-0).

Angleterre
Liverpool assure, Chelsea garde le cap
On disputait la 24e journée de Premier League ce samedi en Angleterre. Sur sa pelouse, grâce à des buts de Kuyt (37e) et Insua (70e), Liverpool s'est tranquillement imposé 2-0 face à Bolton. De son côté, Tottenham a été accroché à Birmingham City (1-1). Avec ce match nul, les Spurs (4es) voient les Reds (5es) revenir à une longueur au classement. En tête, Chelsea, vainqueur 2-1 à Burnley grâce notamment à un but d'Anelka, maintient la cadence. Les autres résultats : Wigan 0-1 Everton, Hull City 2-2 Wolverhampton, West Ham 0-0 Blackburn, Fulham 0-2 Aston Villa. Hier, dimanche, Manchester City a accueilli Portsmouth et Arsenal a reçu Manchester United. Aujourd’hui, Stoke City se rendra à Sunderland.

Obertan ne sera pas transféré

L'agent de Gabriel Obertan, Karim Djaziri, a coupé court aux rumeurs d'un éventuel départ de son protégé cet hiver. «Il reste à Manchester United», nous a-t-il confié. Peu utilisé par Sir Alex Ferguson depuis son arrivée (une seule titularisation en premier League), l'ancien Bordelais n'a plus disputé le moindre match depuis la défaite concédée par le club mancunien contre Leeds (0-1) lors du troisième tour de la Cup, le 3 janvier dernier. Selon le quotidien turc Vatan, Fenerbahçe aurait souhaité s'attacher ses services cet hiver dans le cadre d'un prêt.

Milan AC
Trois noms pour la défense

Allemagne
Le Bayern prend les commandes
On jouait la 20e journée de Bundesliga samedi. Grâce à sa victoire 3-0 face à Mayence, le Bayern Munich a pris les commandes du classement, avec un point d'avance sur le Bayer Leverkusen, qui a reçu hier Fribourg. Van Buyten (58e), Gomez (75e) et Robben (86e) ont été les buteurs bavarois. Sur le banc au coup d'envoi, le Français Franck Ribéry est entré en jeu à une demi-heure du coup de sifflet final. De son côté, le Werder Brême s'est incliné 4-3 sur la pelouse du Borussia M'Gladbach. Les autres résultats : Hertha Berlin 0-0 VfL Bochum, Hanovre 96 1-3 Nuremberg, Eintracht Frankfort 1-2 FC Cologne. Hier, Hambourg et Wolfsburg ont fait match nul (1-1). Un peu plus tard dans la soirée, Schalke 04 a battu Hoffenheim sur le score de deux buts à zéro. Hier, le VfB Stuttgart a accueilli le Borussia Dortmund.

AS Roma
Cicinho sur le départ
Si la Roma retrouve des couleurs et pourrait s’offrir une seconde partie de saison alléchante, on ne peut pas dire que Cicinho en soit l’un des principaux artisans. L’international auriverde n’est plus en odeur de sainteté et un départ semble inéluctable. Et selon les médias Italiens, l’arrière droit brésilien pourrait tenter de se relancer à la Sampdoria sous forme de prêt. Le club de Gênes a commencé à discuter en compagnie de la Roma afin de régler les détails financiers. Le salaire du joueur étant inabordable, la Samp prendrait en charge 70% du revenu de Cicinho, les 30% restants étant payés par les giallorossi.

Le Milan AC se penche d'ores et déjà sur le prochain mercato estival. Le club lombard aimerait notamment renforcer son secteur défensif. Selon le Corriere dello Sport, les Rossoneri auraient aujourd'hui trois noms en tête. Le Serbe de Manchester United Nemanja Vidic (28 ans, 13 matchs en Premier League cette saison, 1 but) constituerait la priorité de recrutement des dirigeants milanais. Mais le Mancunien est également convoité par le Real Madrid notamment. En cas d'échec, le Milan AC pourrait alors se tourner vers le Monégasque Cédric Mongongu (20 ans, 22 matchs en L1 cette saison) ou l'Ivoiren du Hambourg SV, Guy Demel (28 ans, 15 matchs en Bundesliga cette saison, 1 but).

Bayern Munich Ribéry veut «revenir fort»
Entré en jeu à la 58e minute du match du Bayern contre Mayence, samedi (30), Franck Ribéry se fixe dans L'Equipe Dimanche l'objectif de «revenir fort». En pensant bien sûr à la Coupe du monde qu'il n'a «vraiment pas envie de louper», le milieu de terrain des Bleus veut être fin prêt pour le France-Espagne du 3 mars, deux mois avant l'annonce de la liste des 23. Une semaine après son retour à la compétition, Ribéry se dit déjà «très content d'avoir joué un peu plus qu'à Brême» (il était entré à la 68e). «Avoir touché beaucoup de ballons m'a fait du bien, confiet-il encore. C'est bon pour la confiance. Je vais faire le maximum pour retrouver mon meilleur niveau le plus vite possible.» Ribéry «espère être titulaire» samedi prochain, à Wolfsburg.

Paris SG Hoarau ne regrette pas Lyon
Après une bonne saison 2008-09 avec le Paris Saint-Germain (33 matchs en L1, 17 buts), Guillaume Hoarau (25 ans, 8 matchs en L1 cette saison, 1 but) avait été contacté par l'Olympique Lyonnais l'été dernier. Malgré la période délicate traversée par le club de la capitale, l'ancien Havrais ne regrette pas d'avoir refusé l'OL. «Non, la page est tournée. C'est toujours flatteur d'être convoité par un club tel que Lyon. Ils ont fait la démarche de m'appeler l'été dernier. Ça vous donne encore plus de motivation pour la suite de votre carrière. Mais sur la durée, je pense qu'on peut aussi réaliser de grandes choses à Paris», a confié Hoarau à RMC.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIO

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->