P. 1
Le Mensonge d'Ulysse - Paul Rassinier, 1950

Le Mensonge d'Ulysse - Paul Rassinier, 1950

4.5

|Views: 7,062|Likes:
Published by Zolo le Caustique

More info:

Published by: Zolo le Caustique on Apr 29, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial No-derivs

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

05/25/2014

pdf

« Il est normal, lorsque toutes les forces vives d’une classe sont l’enjeu de la
bataille la plus totalitaire encore inventée, que les adversaires soient mis dans
l’impossibilité de nuire et, si nécessaire, exterminés. » (Page 107)

Il est inattaquable. Sa conclusion, énoncée sans transition, l’est beaucoup

moins :

« Le but des camps est bien la destruction physique. » (Ibid.)

On ne peut pas ne pas remarquer que, dans le postulat lui-même, la destruction
physique est subordonnée à la nécessité et non décrétée par principe : envisagée
seulement dans les cas ou la mesure d’internement ne suffirait pas à mettre l’individu
hors d’état de nuire.

Après un enjambement ou une déduction cavalière de cette taille, il n’y a pas
de raison de s’arrêter, et on peut écrire :

« L’ordre porte la marque du maître. Le commandant du camp ignore tout. Le

Block-führer1

ignore tout. Le Lagerältester2

ignore tout. Les exécuteurs ignorent tout.
Mais l’ordre indique la mort et le genre de mort et la durée qu’il faut mettre à faire
mourir. Et dans ce désert d’ignorance, c’est suffisant. » (Page 100)

[156]
ce qui est une façon, à la fois de corser le tableau, de reporter la responsabilité
sur le « haut-lieu » de Martin-Chauffier, et de permettre de conclure à un plan pré-
établi de systématisation de l’horreur, qui se justifie par une philosophie.

« L’ennemi, dans la philosophie S.S., est la puissance du mal intellectuellement et
physiquement exprimée. Le communiste, le socialiste, le libéral allemand, les
révolutionnaires, les résistants étrangers sont les figurations actives du mal. Mais
l’existence objective de certaines races : les Juifs, les Polonais, les Russes, est
l’expression statique du mal. Il n’est pas nécessaire à un Juif, à un Polonais, à un Russe,
d’agir contre le national-socialisme : ils sont, de naissance, par prédestination, des
hérétiques non assimilables, voués au feu apocalyptique. La mort n’a donc pas de sens
complet. L’expiation seule peut être satisfaisante, apaisante pour les seigneurs. Les camps

1

Responsable S.S. de la vie d’un Block.

2

Doyen du camp, détenu choisi par les S.S.

126

de concentration sont l’étonnante et complexe machine de l’expiation. Ceux qui doivent
mourir vont à la mort avec leur lenteur calculée pour que leur déchéance physique et
morale, réalisée par degrés, les rende enfin conscients qu’ils sont des maudits, des
expressions du mal, et non des hommes. Et le prêtre justicier éprouve une sorte de plaisir
secret, de volupté intime, à ruiner les corps. » (Pages 108-109)

Par quoi on voit que, partant des camps de concentration entendus comme
moyens de mettre les opposants hors d’état de nuire, on peut aisément en faire des
instruments d’extermination par principe et broder à l’infini sur le but de cette
extermination. À partir du moment où on en vient là, ce n’est plus qu’une question
d’aptitude aux constructions de l’esprit, et de virtuosité. Mais l’effort littéraire qui
produit de si heureux effets de sadisme est parfaitement inutile et point n’est besoin
d’avoir vécu l’événement pour le dépeindre ainsi : il n’était que de se reporter à
Torquemada et de recopier les thèses de l’Inquisition.
Je ne m’arrête pas à la première partie de l’explication qui assimile les Russes
et les Polonais aux Juifs dans l’esprit des dirigeants nazis : la fantaisie saute aux
yeux.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->