You are on page 1of 1

Les castes sont des groupes sociaux qui sont caractéristiques de la société indienne et qui reposent

selon R DELIEGE sur 3 caractéristiques essentielles :


• une spécialisation héréditaire : c’est à dire que chaque caste va se spécialiser dans un métier,
des rites, des droits spécifiques , qui se transmettent de générations en générations :chaque
enfant dés sa naissance appartient à la caste de ses parents et ne peut espérer aucune possibilité
de mobilité sociale : le statut social est dit ascriptif c’est à dire que le destin social des
individus est imposé aux individus sans qu’ils puissent le remettre en cause. L’action
individuelle est découragée par avance , car l’individu qui sortirait de sa caste n’aurait plus de
lien social car il serait rejeté par les membres de sa caste sans pouvoir espérer être accepté par
ceux des autres castes
• Une répulsion entre les castes qui produit de l’endogamie : chaque caste vit repliée sur
elle-même, et il existe toute une série d’interdits légaux qui interdisent les relations entre
membres de castes différentes. Dés lors les individus n’ont pas d’autres choix que de se marier
avec un conjoint de la caste qui est choisie par les parents, ce qui renforce la répulsion en
conduisant chaque caste à développer des différences d’ordre naturelles.
• Une hiérarchie sociale extrêmement stricte : certaines fonctions rituelles qui sont
considérées comme pures (en portugais casta signifie pure) vont être affectées aux castes les
plus hautes (ex les brahmanes qui prennent en charge les rites religieux)qui vont alors disposer
du pouvoir et de la reconnaissance sociale. Elles vont alors dévaloriser les catégories les plus
basses qui prenant en charge les tâches définies comme impures (ex : les éboueurs) vont être
définies comme inférieures.

Remarque : Depuis 1931 les castes n’ont plus en Inde d’existence officielle, néanmoins elles
continuent à exister , car elles bénéficient d’une reconnaissance sociale. En effet grâce à son
fondement religieux , la hiérarchie sociale découlant de ce système est parfaitement acceptée par la
très grande majorité de la société indienne : la hiérarchie apparaissant tout à fait naturelle il n’est pas
réaliste de considérer que l’on puisse changer la société par décret, comme l’a montré, au moins à
court terme, l’échec relatif de la révolution française à limiter l’influence de la religion.

Related Interests