Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.

fr] dD

1

Déterminants
Applications multilinéaires
Exercice 1 :
Soient F et G deux sous-espaces vectoriels supplémentaires d'un K-espace vectoriel E. Soient f une forme linéaire sur E , p la projection vectorielle sur F parallèlement à G et q = Id − p sa projection complémentaire. Montrer que l'application ϕ : E × E → K dénie par ϕ(x, y) = f (p(x))f (q(y)) − f (p(y))f (q(x)) est une forme bilinéaire alternée sur E .
[ 01410 ]

Déterminant d'une matrice
Exercice 6 :
¯ Soit A = (ai,j ) ∈ Mn (C). On note A = (¯i,j ) ∈ Mn (C). a Former une relation liant det(A) et det A.
[ 01414 ]

Exercice 7 :

¯ Soit A ∈ Mn (C) telle que t A = A. Montrer que det A ∈ R.

[ 01415 ]

Déterminant d'un endomorphisme
Soient E un R-espace vectoriel de dimension nie et f un endomorphisme de E vériant f 2 = −Id. Montrer que dim E est pair.

Exercice 8 :

Exercice 2 :

[ 01411 ]

Soit A une matrice antisymétrique d'ordre 2n + 1. Montrer que det A = 0. Ce résultat est-il encore vrai lorsque A est d'ordre pair ?

[ 01416 ]

Exercice 9 : Exercice 3 :
Soit V = {x → ex P (x) | P ∈ Rn [X]}. a) Montrer que V est un sous-espace vectoriel de F(R, R) dont on déterminera la dimension. b) Montrer que l'application D : f → f est un endomorphisme de V dont on calculera le déterminant.
[ 01412 ]

Comparer det(ai,j ) et det((−1)i+j ai,j ) où (ai,j )1

[ 01417 ]

i,j n

∈ Mn (K).

Calcul de déterminants
Calculer sous 0 a b a) a 0 c b c 0 a a a a b b d) a b c a b c

Exercice 10 :

Soient n ∈ N , E un K-espace vectoriel de dimension n, f ∈ L(E) et B = (e1 , ..., en ) une base de E . Montrer que pour tout (x1 , ..., xn ) ∈ E n :
n j=1

Exercice 4 :

[ 01413 ]

detB (x1 , ..., f (xj ), ..., xn ) = tr(f ) detB (x1 , ..., xn ).
[ 03071 ]

Soit f un en endomorphisme du R-espace vectoriel C. a) Montrer qu'il existe d'unique complexe a, b tels que

Exercice 5 :

forme factorisée les déterminants suivants : a b c a+b b+c c+a b) c a b c) a2 + b2 b2 + c2 c2 + a2 b c a a3 + b3 b3 + c3 c3 + a3 a a c c b 1 1 1 b c a b c e) f) cos a cos b cos c . c c b a c sin a sin b sin c d b c c a

[ 01418 ]

∀z ∈ C, f (z) = az + b¯ z
b) Exprimer en fonction de a et b le déterminant de f .

Soient a1 , . . . , an ∈ C. Calculer det(amax(i,j) ). En déduire det(max(i, j)) et det(min(i, j)).

Exercice 11 :

[ 01419 ]

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD

2

Exercice 12 :

[ 01420 ]

a1

Soient a1 , a2 , . . . , an ∈ K. Calculer

a2 .. .

··· .. . .. .

an . . . a2 a1

Exercice 17 :

(a1 )

Exercice 13 :

[ 01421 ]

Soit n ∈ N . Calculer

S1 S1 S1 . . . S1

S1 S2 S2 . . . S2

S1 S2 S3 . . . S3

··· ··· ··· .. . ···

Sn

S1 S2 S3 . . .

Soient a = b et λ1 , λ2 , ..., λn . On pose λ1 + x a + x ··· a+x . .. . . b + x λ2 + x . ∆n (x) = . . .. .. . . . . a+x b+x ··· b + x λn + x [n] a) Montrer que ∆n (x) est une fonction ane de x. b) Calculer ∆n (x) et en déduire ∆n (0).

[ 01425 ]

où pour tout 1

k

n on a :

Calcul par relation de récurrence
Exercice 18 :
[ 01426 ]

Sk =

k i=1

i
Calculer en établissant une relation de récurrence : Dn =
[ 01422 ]

0 −1 . . .

1 ..
..

.

Exercice 14 :

−1

. ···

··· .. . .. . −1

1 . . . 1 0

Calculer de deux façons :

a b

−b a

c −d . d c

[n]

Exercice 19 :

[ 01427 ]

0 1 . . .

 a b c d  −b a −d c   avec a, b, c, d ∈ R. Soit A =   −c d a −b  −d −c b a a) Calculer t A.A. En déduire det A. b) Soient a, b, c, d, a , b , c , d ∈ R. Montrer qu'il existe a , b , c , d ∈ R tels que : (a2 + b2 + c2 + d2 )(a 2 + b 2 + c 2 + d 2 ) = a 2 + b 2 + c 2 + d 2 .

Exercice : 15

[ 01423 ]

Calculer en établissant une relation de récurrence : Dn =

1

1 .. . .. . ···

··· .. . .. . 1

1 . . . 1 0

[n]

Exercice 20 :

[ 01428 ]

Calculer en établissant une relation de récurrence : Dn =

1 . . .

1

··· .. . 0

1 0 1
.
[n]

Exercice 16 :

Soient A, B ∈ Mn (R). A B a) Montrer que = det(A + B) det(A − B). B A A −B b) Justier que 0. B A

[ 01424 ]

Exercice 21 :

[ 01429 ]

2 1 . . .

1 3 .. . ···

Calculer en établissant une relation de récurrence Dn =

1

··· .. . .. . 1

1 . . . 1 n+1

.
[n]

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD On exprimera le résultat à l'aide des termes de la suite (Hn ) avec Hn =
n k=1 1 k.

3

Exercice 26 :

[ 01434 ]

Exercice 22 :

Calculer en établissant une relation de récurrence : a + b b ··· b . .. .. . . . a . Dn = . . .. .. . . . . b a ··· a a + b [n]

[ 01430 ]

1 + x2 x 0

Soient x ∈ C et n ∈ N . Calculer Dn =

x .. . .. .

0
.. .. . . x .

x 1 + x2

Exercice 27 :

Exercice 23 :

[ 01431 ]
0 C1 0 C2

Soient θ ∈ R et n ∈ N . Calculer

[ 01435 ]

1 C1 1 C2 1 C3 1 C4

0
2 C2 2 C3 2 C4 2 Cn

··· 0
3 C3 3 C4 3 Cn

···
.. .. .. . .

Calculer Dn =

0 C3 0 C4 . . .

0 . . . . . . 0
n−1 Cn−1 n−1 Cn

2 cos θ Dn =
en notant

1

1 .. . 1

.. ..

. .

1

1 2 cos θ

[n]

0 Cn k Cn

1 Cn

. ···

[n]

Exercice 28 :

[ 01436 ]

=

n k

a+b 1

=

n! k!(n−k)! .

Soient a, b ∈ C distincts. Calculer Dn =
1 C1 1 C2 . . .

Exercice 24 :

ab .. . .. .

.. ..

. .

.

[ 01432 ]
0 C0 0 C1 . . .

1 ··· ··· ···
n Cn n Cn+1 . . . n C2n [n+1]

ab a+b

Calculer Dn+1 =

en notant par

Système de Cramer
Soient a, b, c et d des éléments de K deux à deux distincts. Résoudre sur K les systèmes suivants :   x+y+z =1 x+y+z =1     a)

0 Cn k Cn =

1 Cn+1

Exercice 29 :

[ 01437 ]

n k

=

n! k!(n−k)! .

Déterminants tridiagonaux
Exercice 25 :
Calculer Dn =
[ 01433 ]

 

ax + by + cz = d a x+b y+c z =d
[ 01438 ]
2 2 2 2

b)

 

ax + by + cz = d a x + b3 y + c3 z = d3
3

2a a 0

a .. . .. .

0
.. .. . . a pour a ∈ K.

a 2a

 x+y+z =a  Résoudre x + jy + j 2 z = b en fonction de a, b, c ∈ C.   x + j 2 y + jz = c

Exercice  : 30

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD a) Justier que det A ∈ Z. b) Montrer que l'inverse de A existe et est à coecients entiers si et seulement si det A = ±1.

4

Exercice  : 31

2  x + ay + a z = 0  ax + y + az = 0 en fonction de a ∈ C. ¯ Résoudre   2 a x + ay + z = 0 ¯ ¯

[ 01439 ]

Exercice 32 :
a) Résoudre :

Soient a, b, c ∈ distincts. C 2 3  x + ay + a z = a 

[ 01440 ]

x + cy + c2 z = c3  2 4  x + ay + a z = a  b) Même question pour x + by + b2 z = b4   x + cy + c2 z = c4

 

x + by + b2 z = b3 en introduisant : P = X 3 − (x + yX + zX 2 )

Soient n un entier supérieur à 2 et A ∈ Mn (K).  ⇒ rg (com(A)) = n  rg(A) = n rg(A) = n − 1 ⇒ rg (com(A)) = 1 . a) Etablir  rg(A) n − 2 ⇒ rg (com(A)) = 0 n−1 b) Montrer que det (com(A)) = (det A) . c) En déduire com (com(A)).

Exercice 36 :

[ 01444 ]

Calcul de rang
Exercice 37 :
[ 01445 ]

Exploitation de déterminants
Soient E un K-espace vectoriel de dimension 3 et B = (e1 , e2 , e3 ) une base de E .   3 −2 −3 6 . Soit f l'endomorphisme de E dont la matrice dans B est A =  −2 6 2 −2 −2 a) Pour quelles valeurs de λ, a-t-on det (A − λI3 ) = 0 ?   1 0 0 b) Déterminer une base C = (ε1 , ε2 , ε3 ) de E telle que MatC (f ) =  0 2 0 . 0 0 4

Exercice 33 :

[ 01441 ]

  ..   . Soient α ∈ C et M =   ∈ Mn (C).  0 1 α  α 0 1 a) Calculer det M . b) Déterminer, en fonction de α le rang de M .

1

α .. .

0

Soient n ∈ N , A ∈ GLn (R) et B ∈ Mn (R). Montrer qu'il existe ε > 0 tel que : ∀x ∈ [−ε, ε] , A + xB ∈ GLn (R).

Exercice 34 :

[ 01442 ]

Soient a, b  C. Déterminer, en fonction de a et b le rang de la matrice ∈  a b   .. M (a, b) =  . . b a

Exercice 38 :

[ 01446 ]

Comatrice
Exercice 35 :
Soit A = (ai,j ) une matrice carrée d'ordre n à coecients dans Z.
[ 01443 ]

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD

5 Pour a, b ∈ C, l'application ϕa,b : z → az + b¯ est R-linéaire et sa matrice dans la z base (1, i) est Rea + Reb Imb − Ima Ima + Imb Rea − Reb Pour f endomorphisme du R-espace vectoriel C de matrice

Corrections
Exercice 1 :
ϕ : E × E → K. ϕ(y, x) = f (p(y))f (q(x)) − f (p(x))f (q(x)) = −ϕ(x, y). Il sut d'étudier la linéarité en la 1ère variable. ϕ(λx + µx , y) = f (p(λx + µx ))f (q(y)) − f (p(y))f (q(λx + µx )) or f , p et q sont linéaires donc ϕ(λx + µx , y) = (λf (p(x)) + µf (p(x ))) f (q(y)) − f (p(y)) (λf (q(x)) + µf (q(x ))) puis en développant et en réorganisant : ϕ(λx + µx , y) = λϕ(x, y) + µϕ(x , y). ϕ est donc une forme bilinéaire antisymétrique donc alternée.

α β

γ δ

dans la base (1, i), on a f = ϕa,b si, et seulement si,

Exercice 2 :

Posons n = dim E . Comme det(f 2 ) = det(−In ) on a det(f )2 = (−1)n est pair.

0, donc n

Exercice 3 :

  Rea + Reb = α    Ima + Imb = β  Imb − Ima = γ    Rea − Reb = δ
Ce système possède une unique solution qui est

a) Il est clair que V est un sous-espace vectoriel de F(R, R). On pose fk : R → R dénie par fk (x) = xk ex . B = (f0 , . . . , fn ) forme une base de V , donc dim V = n + 1. b) Pour f (x) = P (x)ex on a D(f )(x) = f (x) = (P (x) + P (x))ex . D est bien une application de V dans V . De plus la linéarité de D découle de la linéarité de la dérivation et on peut donc conclure D ∈ L(V ). Puisque (xk ex ) = (xk + kxk−1 ) on a D(fk ) = fk + kfk−1 donc a ex  1 1 0   .. ..   . .  . MatB (D) =   ..  . n  0 1 Par suite det D = 1 × 1 × · · · × 1 = 1.

a=

β−γ α−δ β+γ α+δ +i et b = +i 2 2 2 2

b) Le déterminant de f vaut

det f = αδ − βγ = |a| − |b|

2

2

Exercice 6 :
¯ det A = ε(σ)
σ∈Sn

n i=1

aσ(i),i = det A.

Exercice 7 :

¯ ¯ Ici t A = A, donc det(A) = det(t A) = det A. ¯ Comme det A = ε(σ)
σ∈Sn n i=1

Exercice 4 :

aσ(i),i =

ε(σ)
σ∈Sn

n i=1

aσ(i),i = det A, on peut

L'application ϕ : E → K dénie par

n

ϕ(x1 , . . . , xn ) =

n

donc il existe λ ∈ K tel que ϕ = λ.detB . On a ϕ(e1 , . . . , en ) = λ et par suite :

j=1

detB (x1 , . . . , f (xj ), . . . , xn ) est une forme n-linéaire alternée,

conclure det A ∈ R.

Exercice 8 :

λ=

n

j=1

detB (e1 , . . . , f (ej ), . . . , en ) =

n

j=1

ajj = tr(f ) où A = (ai,j ) = MatB (f ).

Comme t A = −A on a det A = det t A = det(−A) = (−1)2n+1 det A = − det A, donc det A = 0. 0 1 fournit un contre-exemple au second problème posé. A= −1 0

Exercice 5 :

a) La famille (1, i) est une base du R-espace vectoriel C.

Exercice 9 :

Notons A = (ai,j ) et B = ((−1)i+j ai,j ).

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD

6
σ(i)+i n i=1

det B =
σ∈σn

ε(σ)

n i=1

n

(−1)σ(i)+i aσ(i),i =
n

ε(σ)(−1)i=1
σ∈Sn

aσ(i),i =

(a + b + 2c)
donc

ε(σ)(−1)n(n+1)
σ∈Sn

Ainsi det B = (−1)

i=1 n(n+1)

aσ(i),i det A = det A car n(n + 1) est pair.

1 0 0 0

c c b a−c b−c c−b b−c a−c c−b 0 0 a−b

Exercice 10 :

a) En développant selon la première ligne, 0 a b a c a 0 a 0 c = −a +b = abc + abc = 2abc. b 0 b c b c 0

1 b c a b c a−b b−c c a b = (a + b + c) 1 a b = (a + b + c) = c−a a−b 1 c a b c a (a + b + c)(a2 + b2 + c2 − (ab + bc + ca)) donc D = (b − a)(c − a)(ac + c2 − ab − b2 ) = (b − a)(c − a)(c − b)(a + b + c) a+b c−a c−b a+b b+c c+a c) D = a2 + b2 b2 + c2 c2 + a2 = a2 + b2 c2 − a2 c2 − b2 = a3 + b3 c3 − a3 c3 − b3 a3 + b3 b3 + c3 c3 + a3 2c c−a c−b 2c2 c2 − a2 c2 − b2 2c3 c3 − a3 c3 − b3 donc c −a −b 1 1 1 1 1 1 b−c D = 2 c2 −a2 −b2 = 2abc c a b = 2abc 0 a − c c3 −a3 −b3 c2 a2 b2 0 a2 − c2 b2 − c2 1 1 puis D = 2abc(a − c)(b − c) = 2abc(a − c)(b − c)(b − a). a+c b+c
b) d) D = donc

a−c b−c = (a + b + 2c)(a − b)((a − c)2 − (b − c)2 ) b−c a−c puis D = (a + b + 2c)(a − b)2 (a + b − 2c) 1 1 1 1 0 0 f) D = cos a cos b cos c = cos a cos b − cos a cos c − cos a = sin a sin b sin c sin a sin b − sin a sin c − sin a b+a c+a sin 2 sin 2 −4 sin b−a sin c−a 2 2 cos b+a cos c+a 2 2 donc D = −4 sin b−a sin c−a sin b−c 2 2 2 D = (a + b + 2c)(a − b)

Exercice 11 :
det(amax(i,j) ) =

a1 − a2 0

an an an · · · an a2 − a3 · · · an−1 − an an a2 − a3 an−1 − an an . . .. . . . 0 . . .. . a −a a
n−1 n n

a1 a2 a3 . . .

a2 a2 a3 . . .

a3 a3 a3 . . .

··· ··· ···

an an an . . .

=

= (a1 − a2 )(a2 − a3 ) . . . (an−1 − an )an

(0) 0 an Pour ai = i, det(amax(i,j) ) = (−1)n−1 n. Pour ai = n + 1 − i, det(amin(i,j) ) = 1.

a a a b a b a b b−a 0 0

a b c c

a b c d

=

a 0 0 0

a a b−a b−a b−a c−a b−a c−a = a(b − a)

a b−a c−a d−a

b−a b−a b−a =a b−a c−a c−a b−a c−a d−a

Exercice 12 :
a1 a2 .. .

D=a

b−a b−a c−b c−b c−b d−b b c c a =

c−b c−b c−b d−b

= a(b − a)(c − b)(d − c). 1 1 1 1 c c a b b a c c b c c a

··· .. . .. .

an . . . a2 a1

a1 − a2 = (0) C1 ← C1 − C2 C2 ← C2 − C3 . . .

..

.

a1 − a2 a1

=

(a1 )

e) D =

a c c c a b c b a b c c

a + b + 2c a + b + 2c a + b + 2c a + b + 2c

c c b a b c b a c c c a

= (a + b + 2c)

=

a1 (a1 − a2 )n−1 via

.

Cn−1 ← Cn−1 − Cn

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD

7 b) ∆n (−a) =
n

Exercice 13 :
S1 S1 S1 . . . S1 S1 S2 S2 . . . S2 S1 S2 S3 . . .

n i=1

··· ··· ··· .. .

S3 · · · Sn Ln ← Ln − Ln−1 Ln−1 ← Ln−1 − Ln−2 . . n! via . . L3 ← L3 − L2 L2 ← L2 − L1 c −d d c c −d d c

S1 S2 S3 . . .

S1 =

S1 2 0

··· ··· 3

··· ··· ··· .. .

S1 2 3 . . . n

(λi − a) et ∆n (−b) =
n i=1

n i=1

(λi − b)
n i=1

=

donc α =

(λi −a)−

(λi −b)

i=1

b−a

et β =

b

n

(λi −a)−a b−a

(λi −b)

i=1

.

Exercice 18 :

Exercice 14 :
a −b b a a −b b a

= (a2 + b2 )(c2 + d2 ). = ac − bd ad + bc −(ad + bc) ac − bd = (ac − bd)2 + (ad + bc)2 .

Par les opérations élémentaires C1 ← C1 + Cn puis L1 ← L1 + Ln on obtient 0 0 ··· 0 1 0 1 ··· 1 0 0 1 ··· 1 . .. .. . . . . . .. .. −1 . . . . . . . −1 . Dn = = . .. .. . . .. .. . . 1 . . . 1 . 0 . −1 · · · −1 0 [n] −1 −1 · · · −1 0 [n] En développant, on parvient à la relation de récurrence Dn = Dn−2 n Comme D1 = 0 et D2 = 1, on a Dn = 1+(−1) . 2

Exercice 19 :

Exercice 15 :

a) t AA = diag(δ, δ, δ, δ) avec δ = a2 + b2 + c2 + d2 . Par suite det A = ±(a2 + b2 + c2 + d2 )2 . Or b, c, d xés, par développement de déterminant, l'expression de det A est un polynôme en a unitaire de degré 4 donc det(A) = (a2 + b2 + c2 + d2 )2 . b) Avec des notations immédiates : AA = A avec : a = aa − bb − cc − dd , b = ab + b a + cd − dc , c = ac − bd + ca + db et d = ad + bc − cb + da . Par égalité des déterminants et considération de signes : (a2 + b2 + c2 + d2 )2 (a 2 + b 2 + c 2 + d 2 )2 = (a 2 + b 2 + c 2 + d 2 )2 et les quantités suivantes étant positives : (a2 + b2 + c2 + d2 )(a 2 + b 2 + c 2 + d 2 ) = a 2 + b 2 + c 2 + d 2 .

Par les opérations élémentaires : C1 ← C1 − Cn puis L1 ← L1 − Ln on obtient −2 0 · · · 0 1 0 0 (1) . .. . . . Dn = . .. . 0

1 (1) 0 [n] En développant, on parvient à la relation de récurrence Dn = −2Dn−1 − Dn−2 . La suite (Dn ) est une suite récurrente linéaire d'ordre 2 d'équation caractéristique r2 + 2r + 1 = 0. Sachant D1 = 0 et D2 = −1, on parvient à Dn = (−1)n−1 (n − 1).

Exercice 20 :
1 . . .

Exercice 16 :
a) b)

A B A+B B = = B A A+B A A −B A − iB −B = B A B + iA A λ1 + x b+x . . . a − λ1 λ2 − b 0 ···
.. .

A+B B . 0 A−B A − iB −B = 0 A + iB a − λ1 a−b λn − b

= |A + iB|

2

0

··· 1 1 ··· .. .. Dn =→ =− . 0 . 1 0 1 [n] 0 Comme D1 = 1 on a Dn = 2 − n.

1

1 . . .

+ Dn−1 = −1 + Dn−1 .

Exercice 17 :
a) ∆n (x) =

Exercice 21 :

= αx + β (en développant selon la
[n]

b+x première colonne).

En décomposant en deux la dernière colonne 2 1 ··· 1 2 (1) 0 . .. .. . . .. . . . . 1 . . Dn = . + .. . n 0 . . n 1 (1) n 1 ··· 1 1

.
[n]

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD En retranchant 2 1 ··· .. .. . . 1 . .. . . . n 1 ··· 1 la dernière colonne à chacune des autres 1 1 (0) 1 . . . .. .. . . . . . = (n − 1)!. = n−1 1 1 (0) 1 1 2 (1) .. . En développant selon la dernière colonne n (1) Ainsi Dn = (n − 1)! + nDn−1 .
Dn n!

8

1 0 . . . . . . . . .

1
0 C1 0 C2 0 C3

0
1 C1 1 C2 1 C3

··· 0
2 C2 2 C3

···
.. .. .. . .

0 . . . . . . 0
n−2 Cn−2 n−2 Cn−1

0 n

0 . . .

= nDn−1 .
[n]

Par suite

=

1 n

+

Dn−1 (n−1)!

donc

Dn n!

= D0 +

n

k=1

1 k

puis Dn = (1 + Hn )n!.

. 0 ··· [n] via Ln ← Ln − Ln−1 , . . . , L2 ← L2 − L1 et la formule du triangle de Pascal : k−1 k k Cn = Cn−1 + Cn−1 . En développant selon la première colonne, on obtient Dn = Dn−1 . Ainsi Dn = D1 = 1.
0 Cn−1 1 Cn−1 2 Cn−1

Exercice 24 :
Dn+1 =
0 C0 0 C1 . . .

Exercice 22 :
a+b a a 0 a a+b . . . ···
.. .

b
.. .

Dn =

= a+b 0 b
[n]

+

a a a+b a a an+1 −bn+1 . Par récurrence, Dn = a−b

b a . . .

b a+b

···
.. .

b b a+b

n−1 0 1 n 0 Cn Cn+1 · · · C2n [n+1] 0 Cn · · · C2n−1 [n+1] via Ln ← Ln − Ln−1 , . . . , L2 ← L2 − L1 et la formule du triangle de Pascal : k−1 k k Cn = Cn−1 + Cn−1 . 0 n−1 C1 · · · Cn . . . . En développant selon la première colonne Dn+1 = . . .

1 C1 1 C2 . . .

··· ···

n Cn n Cn+1 . . .

=

0 C0 0 . . .

1 C1 0 C1 . . .

··· ···

n Cn n−1 Cn . . .

.

= aDn−1 + bn .

n−1 0 Cn · · · C2n−1 [n] 0 0 Via Cn ← Cn − Cn−1 , . . . , C2 ← C2 − C1 et en exploitant Cp = Cp+1 , on obtient n−1 0 · · · Cn−1 C0 . . . . Dn+1 = = Dn . . 0 Cn−1 Finalement Dn = 1. n−1 C2n−2

Exercice 25 : Exercice 23 :
0 C1 0 C2 1 C1 1 C2 1 C3 1 C4 1 Cn

0
2 C2 2 C3 2 C4 2 Cn

··· 0
3 C3 3 C4 3 Cn

···
.. .. .. . .

Dn =

0 C3 0 C4 . . .

0 . . . . . . 0
n−1 Cn−1 n−1 Cn

=

En développant par rapport à la première colonne, puis par rapport à la première ligne dans le second déterminant on obtient : 2a a 0 .. .. . . a Dn = = 2aDn−1 − a2 Dn−2 d'où Dn − 2aDn+1 + a2 Dn = 0 .. .. . . a 0 a 2a D1 = 2a, D2 = 3a2 . puis Dn = (n + 1)an .

0 Cn

. ···

Exercice 26 :
[n]

Pour n

2, on a Dn = (1 + x2 )Dn−1 − x2 Dn−2 . (Dn ) est une suite récurrente

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD linéaire d'ordre 2 d'équation caractéristique r2 − (1 + x2 )r − x2 = 0 de racines 1 et x2 . Si x2 = 1 alors Dn = λ + µx2n avec λ+µ=1 µ=1−λ λ = 1 (1 − x2 ) 2n+2 . Ainsi Dn = 1−x 2 . 1−x λ + µx2 = 1 + x2 λ(1 − x2 ) = 1 µ = −x2 (1 − x2 ) Si x2 = 1 alors Dn = (λn + µ) avec

9

Exercice 30 :
a+bj+cj 2 . 3

Le système est de Cramer via déterminant de Vandermonde. (1) + (2) + (3) donne 2 x = a+b+c , (1) + j 2 (2) + j(3) donne y = a+bj3 +cj et (1) + j(2) + j 2 (3) donne 3

z=

µ=1 λ+µ=2

λ=1 . Ainsi Dn = n + 1 µ=1

Exercice 31 :

Pour n 2, on a Dn = 2 cos θDn−1 − Dn−2 . (Dn ) est une suite récurrente linéaire d'ordre 2 d'équation caractéristique r2 − 2 cos θr + 1 = 0 de racines eiθ et e−iθ . Si θ = 0 [π] alors Dn = λ cos nθ + µ sin nθ avec λ=1 λ=1 . λ cos θ + µ sin θ = 2 cos θ µ = tan θ Ainsi Dn = Si θ = 0 Si θ = π
sin(n+1)θ . sin θ

Exercice 27 :

1 a a2 1 a a2 1 a a2 2 2 2 2 a 1 a = 0 ¯ 1 − |a| a(1 − |a| ) = 0 1 − |a| a(1 − |a| ) . 2 4 2 a2 a 1 ¯ ¯ 0 a(1 − |a| ) ¯ 1 − |a| 0 0 1 − |a| Si |a| = 1 alors est le système est de Cramer et homogène : S = {(0, 0, 0)}. Si |a| = 1 alors le système équivaut à une seule équation x + ay + a2 z = 0 car les deux autres lui sont proportionnelles. S = (−ay − a2 z, y, z)/y, z ∈ C .

Exercice 32 :

[2π] alors Dn = λn + µ avec

µ=1 λ+µ=2

λ=1 µ=1

. Ainsi Dn = n + 1.

[2π] alors Dn = (λn + µ)(−1)n avec

µ=1 −(λ + µ) = −2

λ=1 . Ainsi µ=1

a) Le système est de Cramer via déterminant de Vandermonde. Si a, b, c est sa solution alors P = (X − a)(X − b)(X − c) donc x = abc, y = −(ab + bc + ca) et z = a + b + c. b) Ici P = X 4 − (x + yX + zX 2 ) = (X − a)(X − b)(X − c)(X − (a + b + c)) car la somme des racines est nulle. 2 x = σ3 σ1 , y = σ3 − σ1 σ2 et z = σ1 − σ2 avec σ1 , σ2 , σ3 les expressions symétriques élémentaires en a, b, c. a) det(A − λI3 ) = (1 − λ)(4 − λ)(2 − λ). det(A − λI3 ) = 0 ⇔ λ = 1, 2 ou 4. b) ε1 = e1 − 2e2 + 2e3 , ε2 = e1 − e2 + e3 et ε3 = e1 − 2e2 + e3 forment une base qui convient.

Dn = (−1)n (n + 1).
Pour n 2, on a Dn = (a + b)Dn−1 − abDn−2 . (Dn ) est une suite récurrente linéaire d'ordre 2 d'équation caractéristique r2 − (a + b)r ab = 0 de racines a et b. + a  λ = a − b λa + µb = a + b On a Dn = λan + µbn avec , et λa2 + µb2 = a2 + ab + b2  µ = b  a−b n+1 −bn+1 Dn = a a−b .

Exercice 33 :

Exercice 28 :

Exercice 34 :
Notons A = (ai,j ) et B = (bi,j ). det(A + xB) =

ε(σ)
σ∈Sn

n i=1

(aσ(i),i + xbσ(i),i ).

1 1 1 a b c = (b − a)(c − a)(c − b) = 0. a2 b2 c2 Par les formules de Cramer : (b−d)(c−d)(c−b) x = (b−a)(c−a)(c−b) , y = (d−a)(c−a)(c−d) et z = (b−a)(d−a)(d−b) . (b−a)(c−a)(c−b) (b−a)(c−a)(c−b) 1 1 1 b) a b c = (b − a)(c − a)(c − b)(a + b + c) = 0. a3 b3 c3 (b−d)(c−d)(c−b)(d+b+c) Par les formules de Cramer : x = (b−a)(c−a)(c−b)(a+b+c) et les autres par symétrie.
a)

Exercice 29 :

La fonction x → det(A + xB) est continue (car polynomiale), ne s'annule pas en 0 (car det(A) = 0), donc ne s'annule pas sur un voisinage de 0.

Exercice 35 :
a) Pour A = (ai,j ) ∈ Mn (C) on a det A =

ε(σ)
σ∈Sn

n i=1

ai,σ(i) .

Par suite si tous les ai,j sont entiers, det A l'est aussi. b) (⇒) Si A et A−1 sont à coecients entiers alors det A ∈ Z et det A−1 ∈ Z. Or det A. det A−1 = det(AA−1 ) = det In = 1 Donc det A = det A−1 = ±1. (⇐) Si det A = ±1 alors A est inversible car de déterminant non nul 1 Son inverse est A−1 = det A t com A = ±t com A.

Mathématiques Sup et Spé : [http://mpsiddl.free.fr] dD Or la comatrice de A est formée des cofacteurs de A qui sont des entiers car égaux à des déterminants de matrices à coecients entiers (car extraites de A). Ainsi A−1 est une matrice à coecients entiers a) Si rg(A) = n alors A est inversible et sa comatrice l'est alors aussi donc rg(com(A)) = n. Si rg(A) n − 2 alors A ne possède pas de déterminant extrait d'ordre n − 1 non nul. Par suite com(A) = On et donc rg(com(A)) = 0. Si rg(A) = n − 1, exploitons la relation At com(A) = det(A).In = On . Soient f et g les endomorphismes de K n canoniquement associés aux matrices A et t com(A). On a f ◦ g = 0 donc Img ⊂ ker f . Comme rg(f ) = n − 1, dim ker f = 1 et par suite rg(g) 1. Ainsi rg(com(A)) 1. Comme rg(A) = n − 1, il existe un déterminant extrait non nul d'ordre n − 1 et par suite com(A) = On . Finalement rg(com(A)) = 1. b) Comme At com(A) = det(A).In on a det(A) det com(A) = (det A)n . Si det A = 0 alors det com(A) = (det A)n−1 . Si det A = 0 alors rg(com(A)) = 1 < n donc det(com(A)) = 0. c) Si rg(A) = n alors t com(com(A)).com(A) = det(com(A)).In = det(A)n−1 .In . Donc t com(com(A)) = det(A)n−1 com(A)−1 . Or t com(A).A = det(A).In donc t com(A) = det(A).A−1 , puis sachant t (B)−1 = (t B)−1 on a : com(com(A)) = det(A)n−2 In . Si rg(A) n − 1 et n 3 alors com(com(A)) = On . Si rg(A) 1 et n = 2 alors com(com(A)) = A.

10

1 0 (a + (n − 1)b) . . .

b ··· a−b .. .. . .

b 0

= (a + (n − 1)b)(b − a)n−1 .

Exercice 36 :

0 ··· 0 a−b Si a = b et a + (n − 1)b = 0 alors rg(M (a, b)) = n. Si a + (n − 1)b = 0 et a = 0 alors rg(M (a, b)) = n − 1 car M (a, b) possède une matrice de rang n − 1 inversible car a = b et a + (n − 2)b = 0. Si a = b = 0 alors rg(M (a, b)) = 1. Si a = b = 0 alors rg(M (a, b)) = 0.

Exercice 37 :

a) En scindant la première colonne en 2 : det M = 1 − (−1)n αn . b) Si det M = 0 alors M est inversible et rg(M ) = n. Si det M = 0 alors M n'est pas inversible donc rg(M ) < n. Or M possède une matrice extraite de rang n − 1 donc rg(M ) = n − 1. Au nal M est de rang n sauf si −α est une racine nème de l'unité où il vaut alors n − 1.

Exercice 38 :

1 1 det M (a, b) = (a + (n − 1)b) . . . 1

b ··· a .. .

b b a

=

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful