Humain, post humain

Dominique Lecourt, Editions PUF, 190 p., Paris 2003 L’homme s’est, depuis toujours, posé la question de l’essence humaine. Les progrès immenses de la biologie ont rendu cette question encore plus prégnante. Face au défi, l’auteur distingue deux types de réactions. Celle des « biocatastrophistes » qui, par leur rejet du clonage comme des OGM, « s’arcboutent sur une idée mythique de l’ordre naturel des choses » et celles des « technoprophètes » qui « s’accrochent à une idée toute aussi mythique celle de l’humain surpassé par les robots ou encore la toute–puissance de l’esprit et de la technique ». Dominique Lecourt, professeur de philosophie à l’université Paris 7, estime que « le monde des normes et des valeurs, loin d’être un idéal absolu et intangible, n’a rien de définitif ». L’auteur, qui justifie le clonage reproductif comme il a justifié auparavant les recherches sur les OGM, plaide, dans cet essai, qui ne manquera pas de susciter la polémique, pour une conception moins frileuse de l’éthique.

Copyright © Club des Vigilants. Tous droits réservés.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful