You are on page 1of 50

Chapitre 1

Politiques (méthodes) de la
maintenance

1

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

M A IN T E N A N C E

M ainte nanc e
Co rre c ti v e

M ai nte nanc e
Pré v e ntiv e

M ai nte nanc e
A mé l i o rativ e

Inte rv e nti o n rapi de
aprè s
dys fo nc ti o nne me nt

Inte rv e nti o n
av ant
dé fai ll anc e

Re mi s e e n c aus e
du s ys tè me e n v ue
d'é l i mine r dé fi ni ti v e me nt
l e dys fo nc tio nne me nt

P O L IT IQ U E S

P R IN C IP E S

M ai nte nanc e
Co nditio nne l l e

EV EN EM EN T S
D EC LEN C HEU R S

A C T IO N S
2

D é pannage
A. BOUMANE

D é f a i l la n c e

Ré paratio n

M ainte nanc e
S ys té mati que

E ta t d e d é g ra d a ti o n
( s e u il d 'u s u re )

D é te c ti o n/
D i agno s ti c

Vi s i te

E c h é an c ie r
( u n i té s d 'u s a g e )

Ins pe c tio n

ENSAT 11-12

C o ntrô le

Maintenance
corrective

3

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Définition
 NF EN 13306 : Maintenance exécutée après détection
d'une panne et destinée à remettre un bien dans un état
dans lequel il peut accomplir une fonction requise.

 Il existe 2 types d’actions de remise en état dans le
cadre de la maintenance corrective :
action palliative (dépannage)
action curative (réparation)
4

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Action sur la cause :
action curative

Action sur le symptôme:
action palliative

Défaillance

5

A. BOUMANE

Symptôme

Diagnostic

Cause

ENSAT 11-12

Principes fondamentaux

 3 principes fondamentaux doivent être mis en œuvre :
o Être prêt à intervenir
o Savoir où intervenir
o Savoir comment intervenir

6

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

o Être prêt à intervenir : le personnel doit être

compétent, éventuellement spécialisé dans certains
types de pannes et d’équipements, disponible, il
doit disposer de moyens d’alerte, d’outillages et
d’éléments de rechange adaptés à la demande
supposée.

7

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

o Savoir où intervenir : l’efficacité du dépannage

passe par une très bonne connaissance des
équipements,

de

leur fonctionnement, et

des

circonstances qui peuvent amener la défaillance.

8

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

o Savoir comment intervenir : il faut appliquer les
procédures de consignation, démontage,

remontage, essais, contrôles adéquats.
L’efficacité de l’intervention peut aussi être accrue
par le traitement de sous-ensembles en échanges
standards.

9

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Processus
• Identifier la cause
probable de la
• déceler au moyen

Localisation

d’une analyse

d’une surveillance
accrue, continue

défaillance à l’aide

• rechercher

fondé sur un

ou non, l’apparition

précisément les

ensemble

d’une défaillance

éléments par

d’informations

lesquels la

provenant d’une

défaillance se

inspection, d’un

manifeste.

contrôle ou d’un

Détection

Réparation
ou
dépannage

test.

Diagnostic

10

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Dépannage

Méthode plus appropriée pour les équipements :
• secondaires
• à faible coût de défaillance
• pour lesquels une méthode de maintenance plus élaborée
est inadéquate : difficultés de démontage pour visites ou

contrôles, matériel en fin de carrière, matériel bon marché…

11

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Réparation
La réparation peut intervenir :

• à la suite d’un dépannage provisoire,
• après une visite en maintenance conditionnelle, ayant
permis de déceler un risque de défaillance à venir,
• après un arrêt programmé en maintenance systématique,
• sur un équipement en panne ou présentant des signes de

défaillance.

12

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance
préventive

13

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Définition

 NF EN 13306 : Maintenance exécutée à des intervalles

prédéterminés ou selon des critères prescrits et
destinée à réduire la probabilité de défaillance ou la
dégradation du fonctionnement d'un bien.

14

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Les types de maintenance préventive
 Maintenance programmée : Maintenance préventive

exécutée selon un calendrier préétabli ou selon un
nombre défini d'unités d'usage.
 Maintenance systématique : Maintenance préventive
exécutée à des intervalles de temps préétablis ou selon
un nombre défini d'unités d'usage mais sans contrôle
préalable de l'état du bien.

15

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

 Maintenance conditionnelle : elle est basée sur la
surveillance du fonctionnement du bien et/ou des
paramètres significatifs de ce fonctionnement intégrant
les actions qui en découlent.

 Maintenance

prévisionnelle

:

Maintenance

conditionnelle exécutée en suivant les prévisions
extrapolées

de

l'analyse

et

de

l'évaluation

de

paramètres significatifs de la dégradation du bien.
16

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance systématique

La maintenance systématique se pratique quand on

souhaite procurer à un équipement une sécurité de
fonctionnement quasi absolue en remplaçant suffisamment
tôt les pièces ou organes.

17

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance systématique

L’organisation de la maintenance systématique recouvre

deux aspects :

- La détermination du contenu des interventions,
- Le choix de la périodicité.

18

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance systématique
Cas d’application :
- équipements dont la panne a un caractère grave (bougie

sur automobile, courroie de transmission) ;
- équipements présentant un coût de défaillance élevé :
pompe d’alimentation de papeterie ;
- équipements soumis à la législation (chaudière, matériel

HT et HP ) ;
- équipements dont la défaillance met en cause la sécurité.

19

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance systématique

Avantages :
Maîtrise de la sûreté de fonctionnement de l’équipement
(probabilité de panne), permettant une planification des
interventions et une budgétisation de la maintenance

Inconvénients : Décisions fondées sur des résultats
statistiques, risque de panne jamais nul, risque de

changer des éléments en bon état (« surmaintenance »)

20

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance systématique

Contraintes :
Disposer de lois de dégradation des équipements
fiables, et pour cela disposer d’un historique exhaustif,
fiable et actualisé (importance de la GMAO !!)

21

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance conditionnelle
Les objectifs :
 éliminer ou limiter le risque de panne, l’intervention ayant
lieu avant que la dégradation n’atteigne un caractère

critique,
 limiter les perturbations subies par l’utilisateur, en
réalisant une meilleure préparation des interventions,

22

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance conditionnelle

 réduire les dépenses de maintenance en intervenant à
un stade précoce des dégradations, évitant ainsi les
remises en état très coûteuses.

23

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance conditionnelle
Les conditions d’application :

 la dégradation doit être progressive et détectable,
 elle doit pouvoir être saisie et mesurée à l’aide d’un
paramètre,

 l’appareillage de mesure doit être fiable et les résultats
interprétables par un personnel qualifié,
24

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance conditionnelle
 les valeurs finales du paramètre doivent pouvoir être
fixés,
 la limite fixée doit bien correspondre à un seuil significatif
pour la perte de fonction de l’équipement,

 la périodicité de mesure doit être définie et suffisante
pour saisir toutes les évolutions du paramètre.

25

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance conditionnelle
Les techniques :

 le contrôle des vibrations (l’amplitude, la vitesse,
l’accélération),
 la thermographie (mesure de l’intensité des émissions de
rayons infrarouges). Elle permet d’obtenir une cartographie

des températures en temps réel. Sans contact physique
avec l’objet à mesurer, elle permet de réaliser une analyse
rapide ;
26

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance conditionnelle
 la tribologie (étude dynamique des paliers lubrifiés par
analyse du lubrifiant, des particules d’usure ou

ferrographie) ;
 la ferrographie : fixation des particules magnétiques
dans un capillaire et à faire des mesures.

La quantité des particules est un indicateur de l’état de
dégradation. La qualité des particules indique la
provenance de l’usure ;
27

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Maintenance conditionnelle
 le contrôle des paramètres de processus (pressions,
intensité électrique, vitesses…) ;
 l’inspection visuelle ;
 le contrôle ultrasonique ;
 le contrôle des émissions acoustiques ;
 l’analyse des particules magnétiques.

28

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Les niveaux de la maintenance

29

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Les niveaux de la maintenance

La norme NF X 60-000 distingue cinq niveaux de
maintenance, classés de manière croissante, selon la

complexité des interventions à effectuer.

30

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

1. Le premier niveau de maintenance
Définition
Actions simples nécessaires à l’exploitation et réalisées sur
des éléments facilement accessibles en toute sécurité à
l’aide d’équipements de soutien intégrés au bien.

Ce type d’opération peut être effectué par l’utilisateur du
bien et, le cas échéant, à l’aide des instructions d’utilisation.

31

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

1. Le premier niveau de maintenance
Exemples

Préventif :

- ronde de surveillance d’état,
- graissages journaliers,
- manœuvre manuelle d’organes mécaniques,
- relevés de valeurs d’état ou d’unités d’usage,

- contrôle d’encrassement des filtres…

32

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

1. Le premier niveau de maintenance

Correctif :
- remplacement des ampoules,

- ajustage,
- remplacement d’éléments d’usure ou détériorés sur des
composants simples et accessibles…

33

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

2. Le deuxième niveau de maintenance
Définition
 Actions qui nécessitent des procédures simples et/ou des
équipements de soutien (intégrés au bien ou extérieurs)
d’utilisation ou de mise en œuvre simple.

34

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

2. Le deuxième niveau de maintenance

 Ce type d’actions de maintenance est effectué par un
personnel qualifié avec les procédures détaillées et les
équipements de soutien définis dans les instructions de
maintenance.

35

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

2. Le deuxième niveau de maintenance

Exemples
Préventif :

- contrôle de paramètres sur équipements en
fonctionnement, à l’aide de moyens de mesure intégrés au
bien,
- réglages simples (alignement de poulies, alignement
pompe-moteur, etc.)…

36

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

2. Le deuxième niveau de maintenance

Correctif :
- remplacement par échange standard de pièces (fusibles,
courroies, filtres à air, etc.),
- lecture de logigrammes de dépannage pour remise en
cycle de fonctionnement…

37

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

3. Le troisième niveau de maintenance
Définition
 Opérations qui nécessitent des procédures complexes
et/ou des équipements de soutien portatifs, d’utilisation ou
de mise en œuvre complexes.

38

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

3. Le troisième niveau de maintenance

 Ce type d’opération de maintenance peut être effectué par
un technicien qualifié, à l’aide de procédures détaillées et

des équipements de soutien prévus dans les instructions de
maintenance.

39

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

3. Le troisième niveau de maintenance
Exemples
Préventif :
- visite de maintenance préventive sur les équipements
complexes,
- contrôle d’allumage et de combustion (chaudières)…

40

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

3. Le troisième niveau de maintenance

Correctif :
- réparation d’une fuite de fluide frigorigène (groupe de froid),
- diagnostic d’état avec usage d’équipements de soutien
portatifs et individuels (pocket automate, multimètre)…

41

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

4. Le quatrième niveau de maintenance

Définition
 Opérations dont les procédures impliquent la maîtrise
d’une technique ou technologie particulière et/ou la mise en
œuvre d’équipements de soutien spécialisés.

42

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

4. Le quatrième niveau de maintenance

 Ce type d’opération de maintenance est effectué par un
technicien ou une équipe spécialisée à l’aide de toutes
instructions de maintenance générales ou particulières.

43

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

4. Le quatrième niveau de maintenance
Exemples
Préventif :
- analyse vibratoire,
- analyse des lubrifiants,
- thermographie infrarouge,
- relevé de paramètres techniques nécessitant des moyens
de mesure collectifs (oscilloscope, collecteur de données

vibratoires) avec analyse des données…
44

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

4. Le quatrième niveau de maintenance
Correctif :
- remplacement de clapets de compresseur,
- révision d’une pompe en atelier spécialisé suite à dépose
préventive,
- réparation d’une pompe sur site, suite à une défaillance…

45

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

5. Le cinquième niveau de maintenance
Définition
 Opérations dont les procédures impliquent un savoir-faire,
faisant appel à des techniques ou technologies particulières,
des processus et/ou des équipements de soutien industriels.

46

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

5. Le cinquième niveau de maintenance

 Ce

type

d’opérations

de

maintenance

(rénovation,

reconstruction, etc.) est effectué par le constructeur ou par
un service ou société spécialisée avec des équipements de
soutien définis par le constructeur et donc proches de la
fabrication du bien concerné.

47

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

5. Le cinquième niveau de maintenance
Exemples
- révisions générales avec le démontage complet de la
machine,
- reprise dimensionnelle et géométrique,
- réparations importantes réalisées par le constructeur…

48

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Conclusion

49

A. BOUMANE

ENSAT 11-12

Schéma décisionnel des politiques de maintenance

La panne sur
la machine at-elle une
incidence
importante sur
la production
ou sur la
sécurité ?

non

Le coût de la
panne est-il
acceptable ?

oui

Maintenance
corrective

non

oui

Est-il possible
d’utiliser des
techniques de
surveillance ?

non

Maintenance
systématique
L’utilisation de ces
techniques estelle rentable ?

oui

50

A. BOUMANE

non

Maintenance
conditionnelle

ENSAT 11-12