You are on page 1of 2

Les salariés en Paca plus stressés qu'ailleurs 

NICE Matin, Publié le lundi 29 mars 2010   

(Photo Dominique Leriche)  

 

Un sondage effectué auprès de 500 personnes a permis de réaliser une cartographie de la  santé au travail en PACA   « Le travail, c’est la santé », chantait Henri Salvador dans les années soixante. Pas si sûr pour  les salariés azuréens, si l’on en croit une enquête du groupe Malakoff Médéric, spécialisé  dans la protection sociale et la gestion des retraites complémentaires. Le groupe a fait  réaliser un sondage national avec un focus en région PACA : 2300 salariés ont été interrogés  dont 482 Azuréens. Et que disent‐ils ? Globalement, qu’on est plus stressé au travail en PACA  (22 % de réponses positives contre 18 % en moyenne nationale). C’est l’un des  enseignements de ce sondage qui s’explique selon les représentants de Médéric Malakoff, «  par la présence de nombreuses entreprises de services, plus génératrices de stress ».  Les troubles musculo‐squelettiques : fléau n°1   Mais paradoxalement, on rigole plus entre collègues dans nos contrées (18 % de tension au  travail en Paca contre 22 % au national). Et l’on est aussi un peu moins frustré (16 %  d’insatisfaits en PACA contre 20 %). « Estre nissart es un gaube » comme on dit en nissart («  Etre Niçois, c’est un art de vivre »). Peut‐être parce que les salariés azuréens ont une  meilleure hygiène de vie : ils mangent mieux, bougent plus, dorment mieux (3 points d’écart  avec la moyenne nationale). À 41 % (contre 38 % au niveau national) les salariés azuréens 

souffrent d’affections dorso‐lombaires. De troubles musculo‐squelettiques (TMS) très  précisément, que la Sécu a classés à la 57e place des maladies professionnelles. C’est le fléau  n°1 et le premier motif d’arrêt de travail en PACA.   En cause, l’importance du secteur tertiaire. Autre enseignement de ce sondage : les salariés  seniors (plus de 45 ans, selon la définition dans la législation du travail, ndlr) sont plus  nombreux en région PACA qu’ailleurs : ils représentent 40 % des salariés du secteur privé  contre 34,5 % au national. Avec son corollaire qui est l’apparition de maladies chroniques.  Ces salariés seniors ont aussi plus souvent des fonctions d’aidants (étant plus âgés, ils ont  aussi des parents plus âgés dont il faut s’occuper, ndlr) : c’est le cas pour 30 % des salariés  azuréens, notamment pour 45 % des plus de 55 ans. Et la conjugaison des deux facteurs –  âge et fonction d’aidant – se traduit par un absentéisme au travail plus marqué.   Jean‐Jacques Greffeuille, le directeur de la Caisse primaire d’assurance‐maladie 06, le  confirme : « Les indemnités journalières sont de 6,3 % en PACA contre 5,3 % en moyenne  nationale. » Cette enquête vient d’être présentée à plus de 120 directeurs de ressources  humaines du département réunis à Nice. « Il s’agissait de faire remonter ces informations aux  chefs d’entreprise qui, selon le sondage, pêchent par un manque d’écoute de leurs salariés. »  Il est toujours temps de bien faire.