Septembre 2015

Editorial

Chers et chères camarades,
Suite au Congrès de Poitiers, nos instances fédérales ont été renouvelées permettant ainsi à notre Fédération de poursuivre son action politique et d’affirmer sa présence dans les débats qui nous
attendent nombreux.
L’Université d’Eté 2015 de La Rochelle a de nouveau été une réussite tant en terme de fréquentation qu’au niveau des échanges
autour des thématiques qui avaient été retenues par Solferino : la
COP 21, les élections régionales et la République.
Cette réussite, nous la devons en très grande partie aux camarades
bénévoles de notre Fédération, plus nombreux que les années précédentes, issus de toute la Charente-Maritime, qui se sont investis
sans compter leurs heures. Des militants à l’image de notre Fédération : apaisée, volontaire et engagée.
Engagés, nous le serons de nouveau pour le rendez-vous des élections régionales de décembre prochain aux côtés d’Alain Rousset,
Gérard Blanchard et Maryline Simoné, nos têtes de liste. Nos nouvelles grandes Régions, et la nôtre en particulier, doivent continuer
à porter nos valeurs de justice et de solidarité à travers le projet
économique, environnemental et territorial que nous proposons à
nos concitoyens.
Enfin, nous devons réfléchir collectivement sur un nouveau découpage territorial : celui de nos sections. Un
chantier nécessaire pour trouver l’échelon le plus pertinent au regard de notre
volonté de faire vivre notre Parti sur le
terrain.
A toutes et à tous, je vous souhaite très
une bonne rentrée politique !
Amitiés socialistes,
Cyril Chappet
Premier secrétaire fédéral

Sommaire
Page 2

Mise au poing • La ficelle était
un peu grosse...

Page 3

Les épines et la rose • Péage du
Pont de l’île d’Oléron

Pages 4-5 Régionales • Les colistiers d’Alain
Rousset en Charente-Maritime
Pages 6-7 Les militants au travail sur le
projet régional
Pages 8-9 Les têtes de listes pour le Parti
Socialiste dans le département
Pages 10-11 Les bénévoles à l’Université d’été
Page 12

En 2015, les socialistes baissent
les impôts !

1

Les épines de la rose

Mise au poing

La ficelle était
un peu grosse...

Péage du pont de l’île
d’Oléron : «Je suis contre !»

C

Mickael Vallet, Maire de Marennes et président du Pays MarennesOléron, explique sa ferme opposition à cette nouvelle taxe.

hacun sait que plus on politise
les associations d’élus, moins on
trouve le chemin pour surmonter
les difficultés.
Chacun sait que le Gouvernement est
engagé dans un effort important de réduction des déficits.
Nul ne peut penser que les collectivités
locales puissent être exemptées. D’ailleurs les collectivités y participent depuis plusieurs années, en rationalisant,
en mutualisant.
Face aux inquiétudes de élus locaux,
le Premier Ministre a apporté des réponses en confirmant la création d’un
fond d’un milliard d’euros pour soutenir l’investissement local, l’élargissement de dépenses éligibles au fond de
compensation de TVA, ou encore l’affectation dès 2017 de 50% du produit
de la CVAE aux régions, pour exercer
leurs nouvelles compétences.
De plus le travail de simplification des
normes se poursuit, tout comme la
réforme de la dotation globale de fonc-

tionnement, devenue trop complexe,
trop opaque, trop injuste.
Au vu des avancées du gouvernement
sur les dotations, et parce que nous refusons la politisation de l’Association
des Maires de France, nous considérons que les conditions d’une action
sereine et utile ne sont pas réunies.
Ce 19  septembre a fini par apparaître
comme une journée de contestation
de pouvoir plutôt que de défense des
collectivités. Nous ne pouvons nous y
retrouver.
Nous continuerons à défendre les collectivités par des moyens apaisés et
constructifs, dans le dialogue incessant
que nous entretenons avec le gouvernement.
Jean-Christophe Cambadelis
Premier secrétaire du Parti Socialiste
Pierre Cohen
Président de la Fédération des Elus
Socialistes et républicains
• Plus d’information sur
https://agpio.wordpress.com/

J

e suis opposé au péage sur l’ile
d’Oléron, et je suis contre l’amendement qui a déplafonné l’écotaxe. Il traduit un délitement de la
conception républicaine, de la libre
circulation, de l’égalité devant les
charges publiques, et de la solidarité nationale. Cela traduit aussi
une approche de l’écologie punitive.
En tant que responsable politique,
je ne veux pas d’une France «à la découpe», avec des résidences sécurisées dans certaines villes, des espaces
naturels que l’on privatise, une atteinte
à la liberté de circulation. Ce débat est
un très mauvais signal.
On nous dit qu’il s’agit de financer la
protection du littoral. Et que se passera-t-il pour les autres territoires littoraux qui n’ont pas les subsides de
l’écotaxe ? Le vrai débat, c’est que ces
territoires devraient faire l’objet d’une
solidarité nationale pour financer la
protection du littoral.
Quand à l’état du pont, si le conseil
général avait dépensé moins d’argent
sur des projets inutiles, nous n’en se-

rions pas là aujourd’hui, à nous poser
ce genre de questions pour entretenir
l’un des ouvrages majeurs de la Charente-Maritime. Je pense que le conseil
général veut faire des économies sans
prendre en compte les conséquences
énormes sur l’économie locale. Aucune étude ne nous montre l’impact
économique sur l’Île d’Oléron et sur le
bassin de Marennes.

Daniel Groscolas décoré par Marylise Lebranchu et Jean-Christophe Cambadelis - C’est en présence des ministres présents au pot de remerciement des
bénévoles de l’UEPS, Daniel Groscolas s’est vu remettre la médaille Jean Jaurès.
Une haute distinction pour un parcours militant exemplaire.

2

3

AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES

UNE AMBITION POUR
UNE GRANDE REGION

Régionales

#AR2015

Les colistiers d’Alain Rousset en Charente-Maritime
Nous vous présentons ici nos candidats socialistes et société civile.

4

AVEC ALAIN ROUSSET
2015

Nos partenaires radicaux sont appelés à les rejoindre.

Gérard Blanchard (52 ans)
Agglo Rochelaise
> Enseignant-chercheur
> Président de l’université de La Rochelle
> Vice-président de la
conférence des présidents
d’université (CPU)

> Président du
Groupement
d’Intérêt Public
Poitou-Charentes
«Organisme de Gestion
de l’Apprentissage
dans l’Enseignement
Supérieur»

Maryline Simoné (50 ans)
Agglo Rochelaise
> Chargée de mission au sein du ministère de l’écologie, du développement
durable et de l’énergie
> Vice-présidente de la Région
Poitou-Charentes en charge
de la formation professionnelle et de l’apprentissage
> Précédemment
adjointe au maire et viceprésidente de la
Communauté d’agglomération de La
Rochelle en charge des
affaires économiques

Jacky Emon (66 ans)
Agglo de Saintes
> Conseiller régional depuis 2010
> Syndicaliste cheminot saintais
> Membre du CESR PoitouCharentes durant 10 ans
> Vice-Président transports en
charge des TER
Poitou-Charentes
> Elu régional référent
pour la Saintonge
romane et le
Pays Rochefortais

Fabienne Dugas-Raveneau
(43 ans) - Haute-Saintonge
> Une longue expérience de management dans le secteur des services aux
collectivités et à leurs élus
> Conseillère municipale à Pons,
déléguée communautaire
de la Haute-Saintonge
> Elue à la FCPE
(fédération des
parents d’élèves)
> Collaboratrice
parlementaire
> Diplômée
de l’ESSEC

Didier Taupin (54 ans)
Aunis-Nord
> Educateur sportif
> Maire de la commune d’Angliers
> Conseiller communautaire
> Secrétaire du bureau
du Parc Naturel
Régional du Marais
Poitevin

Julien Papineau (36 ans) - Saintes
> Juriste (droit pénal, droit de la
santé, droit du sport)
> Collaborateur de Thierry Mandon
pendant 4 ans développement
économique, recherche,
enseignement supérieur
et transports au Conseil
Général de l’Essonne

Christelle Fournier-Pieuchot
(36 ans) - Pays Rochefortais
> Avocat au Barreau de La Rochelle
/ Rochefort et chargée d’enseignements à l’université de droit de La
Rochelle
> Lauréate du Prix du
Public du Concours
International de
Plaidoiries
pour les Droits de
l’Homme (2011)

Françoise Mesnard (58 ans)
Vals de Saintonge
> Médecin
> Maire de Saint-Jean d’Angely (17)
> Vice-Présidente sortante de la
Région PoitouCharentes en charge
de l’Education
/ Formation

Younès Biar (34 ans) - Surgères
> Enseignant en Lycée professionnel
en Mathématique et Sciences
> Conseiller municipal de Surgères
et Conseiller communautaire à la
Communauté de
communes Aunis Sud

Corinne Cap (54 ans)
Agglo rochelaise
> Conseillère régionale,
référente sur le pays d’Aunis
> Représente la Région sur toutes les
manifestations locales (culture, sport,
création d’entreprises, ...)
> Militante (associations
environnementales, de
santé et de solidarité
internationale)
> Analyste programmeur
informatique
> Secrétaire du groupe
écologiste d’une
collectivité

Nicolas Cossard (36 ans)
Pays Rochefortais
> Directeur d’une Structure d’Insertion
par l’Activité Economique (SIAE) œuvrant dans les quartiers populaires
> Diplômé de
comptabilité
gestion, management

Francesca Bui-Dinh (38 ans)
Agglo de Saintes
> Juriste généraliste pour une
association (droit de la famille)
> Présidente d’une association
de jeunes
> Conseillère municipale
de Saintes
> Maîtrise en droit social
et DESS Ressources
Humaines

Joël Terrien (64 ans)
Agglo de Saintes
> Bénévole de l’Association Ouvrière des
Compagnons du Devoir et du Tour de
France (élu 9 ans comme représentant
des régions Normandie et Ile de France)
> Délégué régional
(directeur de CFA) pour
les régions PoitouCharentes et Limousin
d’un organisme de
formation et de
promotion sociale
depuis 2001

Pascale Croc (43 ans)
Saintes et Pays Royannais
> Agricultrice, associée avec son
époux dans la Ferme de l’Orée à
Thézac, entre terre et vigne
> Implications dans des
réseaux agricoles, avec
pour spécialités l’emploi
partagé et les circuits
courts alimentaires

Maurice-Claude Deshayes
(68 ans) - Marennes-Oléron
> Professeur de mathématiques,
puis principal de collège et proviseur
de lycée
> Chef d’établissement
support de GRETA
> Premier adjoint de la
commune de Marennes
avec délégation aux
affaires générales, aux
finances, à la gestion
des personnels et
à la sécurité

Vincent Coppolani (53 ans)
Agglo Rochelaise
> Professeur agrégé de sciences
physiques à La Rochelle
> Elu maire de la Jarne en 2014
> Création en 2010 du Festival des
mercredis éclectiques
> Etudes supérieures
de sciences physiques
à Bordeaux

Joëlle De Corte (46 ans)
Agglo de Saintes
> Romancière
> Militante du handicap et de la parité
> Membre de l’Assemblée Des
Femmes et des Commissions
Nationale Handicap / Lutte contre
l’exclusion / Vie Associative
> Membre active de diverses
associations de handicap
et de motards
> A travaillé comme
assistante de direction
à la CAF et au
Ministère du
Budget

Katherine Chipoff (65 ans)
Agglo Rochelaise
> Ancienne directrice financière
d’une Caisse d’allocations familiales
> Actuellement animatrice en formation professionnelle pour adultes
> Création d’une épicerie
sociale avec la mairie
de Lagord en
Charente-Maritime

5

Le projet

Les militants au travail
sur le projet régional

S

amedi 19 septembre à Saintes,
militants, sympathisants et
colistiers pour les élections
régionales, ont débattu autour
des grands axes du projet de programme régional, tels qu’ils ont été
définis et structurés à l’issue d’un
large travail de concertation qui a
eu lieu au printemps avec des experts de secteurs concernés.
Les participants se sont appropriés
les quatre grands thèmes et 15 engagements, et ont formulé, à l’attention de la direction de campagne
d’Alain Rousset, des propositions
complémentaires ou des points de
vigilance pour maintenir la dynamique territoriale.
Les quatre thèmes du programme
ont été traités dans le cadre de deux
ateliers :
• «Mobiliser et valoriser notre diversité territoriale» et «Un cadre de vie
privilégié dans un environnement
préservé»  : Dans ces deux thèmes,
l’accent est mis sur la nécessité de
bien contractualiser entre la Région
et les collectivités, tout en associant
le plus possible nos concitoyens,
sur la notion d’une gouvernance de
proximité malgré l’éloignement du
centre de décision, sur l’obligation
de palier le sentiment d’abandon
de certains territoires ruraux en
réaffirmant notamment notre politique de transports et de formation
accessible à tous. Sans oublier bien
sûr de conforter les acquis de l’excellence environnementale de nos

6

territoires et de les amplifier.
• «L’emploi durable, des entreprises
performantes et l’innovation au
cœur de notre projet économique
pour la grande région»  ; «Affirmer
les ambitions de la grande région
en l’ouvrant résolument sur son
époque et sur le monde» : une synthèse des propositions est en cours
de rédaction autour des questions
de l’accompagnement à la création d’entreprises et le soutien aux
TPE pour leur modernisation et
leur pérennisation, de la façon de
concilier le leadership économique
de certaines filières avec le respect
de l’environnement, de la valorisation des ressources et des compétences régionales, de la nécessité
de prendre en compte la dimension
économique à travers le prisme de
l’économie circulaire et des circuits
courts, de la gestion territoriale des
emplois et des compétences, mais
aussi des problématiques fondamentales de la formation et de la
culture.
Vous n’avez pu être présents à
Saintes, n’hésitez pas à nous envoyer vos contributions et retrouvons nous très vite lors des réunions
publiques et meetings régionaux.
Pour notre nouvelle Région : Voyons
plus grand ensemble !

Meeting
régionaux

Atelier de travail pour le projet régional le 29 septembre 2015 à Saintes.

Infographie

A noter sur vos agendas :
Meeting régionaux
d’Alain Rousset
les 3 octobre à Limoges,
10 octobre à Mérignac,
17 octobre à Poitiers.
Venez nombreux !
(Covoiturage ou transports
en bus possibles en
contactant la fédération PS
de Charente-Maritime)

Gérard Blanchard
Maryline Simone
Têtes de listes en Charente-Maritime
Régionales 2015

7

Les 6 et 13 décembre
2015, nous votons !
Les assemblées régionales sont renouvelées intégralement tous les 6 ans. La
loi n’a pas modifié le mode de scrutin
(liste partiaire, scrutin à la proportionnelle), mais a redéfini le nombre des
élus de chaque département au sein
des conseils régionaux.
Au premier tour : La liste qui recueille
la majorité absolue des suffrages
exprimés reçoit un quart des sièges
à pourvoir, arrondi à l’entier supérieur. Les autres sièges sont répartis
selon la règle de la plus forte moyenne
entre toutes les listes ayant obtenu au
moins 5% des suffrages exprimés.
Au second tour : Si aucune liste n’obtient la majorité absolue, il est procédé
à un second tour. Seules sont autorisées à se présenter les listes ayant
obtenu au moins 10% des suffrages
exprimés au premier tour. Par ailleurs,
entre les deux tours, les listes peuvent
être modifiées, notamment pour fusionner avec des listes ayant obtenu au
moins 5% des suffrages exprimés.
La répartition des sièges se fait selon
les mêmes règles que pour le premier
tour, à ceci près que la majorité absolue
n’est plus requise.

Les têtes de listes pour
le Parti Socialiste dans
chaque département

Les enjeux régionaux
La réforme territoriale a renforcé la
Région dans certains secteurs stratégiques pour le développement du territoire. Il s’agit d’un échelon majeur où se
croisent les besoins des habitants, à satisfaire dans la proximité, et des enjeux
internationaux de développement. 

Jean-François Macaire
et Reine-Marie Waszak

En particulier :

Gérard Vandenbroucke
et Andréa Brouille

Nathalie Lanzi
et Guy Moreau
Eric Correia et
Geneviève Barat

Gérard Blanchard
et Maryline Simoné

• La région dispose de la compétence
exclusive sur les aides aux entreprises.
Elle coordonner toutes les actions en
faveur de l’économie sur leur territoire. 
• En matière d’accompagnement des
demandeurs d’emploi, les régions, déjà
en charge de l’apprentissage et de la
formation professionnelle, coordonne
les acteurs du service public de l’emploi
(excepté Pôle emploi).
• Les transports interurbains et à
terme les transports scolaires lui sont
également confiés, la région étant déjà
pilote de l’intermodalité et du transport
ferroviaire (TER).

Jean-François Daure
et Martine Pinville

• Les compétences concernant le
tourisme et l’environnement restent
partagées, mais la région fédère l’ensemble des collectivités dans le cadre
d’un schéma régional d’aménagement
du territoire.

Pascal Deguilhem
et Béatrice Gendreau

Alain Rousset et
Catherine Veyssy

Philippe Nauche et
Nathalie Delcouderc-Juillard

Matthias Fekl et
Sandrine Laffore
Renaud Lagrave et
Élisabeth Bonjean

8

Bernard Uthurry
et Sandrine Derville

9

La fédération

Université d’été

Les bénévoles
à l’Université d’été

D

epuis quelques années, la sempiternelle question du mois de juin
à la Fédération de Charente-Maritime et à la Section de La Rochelle-Ville
est la mobilisation des bénévoles pour
œuvrer à la bonne marche de l’Université d’été du Parti. D’un côté l’organisation
technique orchestrée et huilée d’une
main de maître par Sylvie Coudert a pu
s’appuyer cette année sur son jeune padawan, notre permanent Florent Mella.
La force militante de l’ensemble des adhérents du département s’est manifestée pour répondre présent et en grand
nombre cette année. Marennes s’efface
un peu quand Saint-Jean d’Angely se
mobilise. Faut-il y voir un effet Chappet ? Mais tous, une cinquantaine, sont
présents le lundi précédent l’Université
pour la distribution des rôles, plutôt de
la figuration pour la réussite du film
du week-end. L’ABC du bénévole est
en marche : accueil et gestion des micros, bagagerie, boutique, buvettes et
chauffeurs sont sur le pont. A chacun sa
place, à chacun son rôle. Chaque équipe
est autonome. Tous les camarades ont
respecté les 35 heures… en trois jours.
Cette année, la reprise était quantifiable.
Les sandwichs étaient en nombre et

sans rupture de stock. La bière toujours fraîche. Après un début timide, la
vente des gobelets recyclables à l’effigie
du Parti a battu des records. Pour une
pinte, deux gobelets de 25cl distribués.
Une idée du partage à creuser ? Les ateliers, les séances plénières de l’Université ? Les bénévoles n’ont pas le temps
de les écouter. Nous, nos débats sont les
brèves de comptoir et les résumés des
camarades en style télégraphique.
Le dimanche après les discours de clôture et l’envolée rapide des camarades
vers la gare, les bénévoles de Charente-Maritime se sont enfin rassemblés tous ensemble pour partager et
conclure leur université d’été autour de
sandwichs et du verre de l’amitié avec
notre premier fédéral Cyril Chappet. Il
est dommage que notre premier secrétaire national n’ait pu se dégager plus
de temps pour discuter avec tous les bénévoles socialistes présents. Les camarades lui auraient affirmé que la base
militante sait se rassembler et travailler
dur, dans l’ombre, pour la réussite collective d’un rendez-vous important dans
le calendrier annuel du Parti Socialiste.
Christophe Bertaud
Secrétaire Fédéral à l’UEPS

Les instances fédérales
n Membres des instances fédérales au

titre de la motion A
• Conseil Fédéral (titulaires) :
Juliette Adjadj (Marans), Thierry Andrieu
(Surgères), Emmanuel Arcobelli (Jonzac),
Christelle Claysac (La Rochelle Ville), Cyril
Chappet (Saint-Jean d’Angély), Catherine
Chipoff (La Rochelle Nord), Danièle Fichet
(La Rochelle Ville), Denis Hebert (La Rochelle
Sud), Blandine Hulin (Ile de Ré), Xavier Lempereur (La Rochelle Ville), Françoise Mesnard (Saint-Jean d’Angély), Flavien Moreau
(Saintes), Caroline Quéré (Saintes), Yves
Roige (Rochefort), Maryline Simoné (La
Rochelle Ville), Mickaël Vallet (Marennes)
• Conseil Fédéral (suppléants) :
Selim Denoyelle (La Rochelle Ville), Brigitte Favreau (Saintes), Nelly Fesseau (Rochefort), Rémi Justinien (Surgères), Rémi
Letrou (Rochefort)
• Commission Fédérale des Conflits :
Eric Authiat (Echillais-Saint-Agnant), Daniel Groscolas (La Rochelle Nord), Jean
Moutarde (Saint-Jean d’Angély)
• Commission Fédérale de Contrôle Financier :
Gilbert Briand (Saintes), Christian Caillaud (La Rochelle Nord), Claude Chumiatcher (La Rochelle Nord)
• Bureau Fédéral des Adhésions :
Paulin Deroir (La Rochelle Ville), Bernard
Garreau (La Rochelle Ville)
• Union Régionale :
Jack Dillenbourg (La Rochelle Ville), Maurice-Claude Deshayes (Marennes), Ma-

rie-Sophie Bothorel (Rochefort)
n Membres des instances fédérales au
titre de la motion B
• Conseil Fédéral (titulaires) :
Vincent Coppolani (Aigrefeuille-La Jarrie),
Aurélie Arainty (Rochefort), Aurélien Sion
(Saintes), Nanou Jaumouillie (La Rochelle
Ville), Fabrice Barusseau (Burie), Annie
Chassain (Saint-Jean d’Angély), Sébastien
Minaux (La Rochelle Ville), Françoise Frebourg (La Rochelle Nord), Roland Gilberto
(Royan), Sylvie Coudert (La Rochelle Ville),
Yves Calvet (Ile d’Oléron)
• Conseil Fédéral (suppléants) :
Marcel Descamps (Marennes), Pierre Feydeau (Rochefort), Geneviève Maux (Gémozac), Josette Groleau (Saintes)
• Commission Fédérale des Conflits :
Clément Cunin (La Rochelle Ville), Dominique Verger (Marans)
• Commission Fédérale de Contrôle Financier :
Annick Ruff (Burie), Christian Bonnin
(Saintes)
• Bureau Fédéral des Adhésions :
Dany Chevenon (La Rochelle Ville), JeanMarc Gaborit (Courçon)
• Union Régionale :
Guy Peudupin (La Rochelle Ville), Véronique Drey (Rochefort)
n Membres des instances fédérales au
titre de la motion D
• Conseil Fédéral (titulaires) :
Fabienne Dugas-Raveneau (Royan), François Souty (La Rochelle Ville)

Rejoignez-nous !
Fédération de Charente-Maritime
du Parti Socialiste
103, Avenue Denfert Rochereau
17000 LA ROCHELLE
Tél. : 05 46 67 29 39
fede17@parti-socialiste.fr

Nous vous accueillons !
Au siège de la Fédération à La
Rochelle, du mardi au vendredi
de 10h à 12h et de 14h à 17h,
et sur rendez-vous
en dehors de ces créneaux.

Le secrétariat fédéral
La composition du secrétariat fédéral a
été constitué au regard du travail d’équipe
mené en toute confiance au cours de la
dernière mandature et au regard du vote
pour le premier secrétaire national.
• Secrétariats fonctionnels :
Coordination : Nanou Jaumouillie / Trésorerie : Sylvie Coudert / Elections : Mickaël
Vallet / Formation : Aurélie Arainty / Communication : Fabienne Dugas-Raveneau
/ Riposte et argumentaire : Emmanuel
Arcobelli
• Secrétariats thématiques :
Agriculture : Caroline Quéré-Jelineau /
Culture : Catherine Chipoff / Droit des

10

femmes : Françoise Mesnard / Economie, emploi, ESS : Thierry Andrieu / Education  : Denis Hebert / Environnement,
développement durable : Pierre Feydeau
/ Europe : François Souty / Jeunesse : Clément Cunin / Justice, liberté, sécurité : Frédéric Chaubenit / Petite enfance : Maryse
Martin / Questions de société : Nathalie
Akermann / Relations extérieures : Xavier
Lempereur / Ruralités, services publics  :
Fabrice Barusseau / Santé : Jean-Louis
Salvy / Solidarités, logement, précarité :
Jean-Jacques Labrousse / Transports : Julien Papineau / Université d’été + Littoral et
questions maritimes : Christophe Bertaud

11

Impôts

En 2015, les socialistes
baissent les impôts !

E

Le Poing et la Rose

Le magazine du Parti Socialiste
de Charente-Maritime
Tirage : 2000 exemplaires
Directeur de publication :
Cyril Chappet
Rédactrice en chef :
Fabienne Dugas-Raveneau

12

n mai 2012, suite à l’élection de
François Hollande, le nouveau
gouvernement a pu prendre la
mesure de l’état du budget de la nation. En seulement 10 ans, de 2002 à
2012, la dette publique de la France
avait doublé. Le déficit s’établissait lui
à 5,1% après avoir explosé jusqu’à
7,5% en 2009. Si la crise financière
mondiale explique cette hausse brutale du déficit, bien d’autres politiques
auraient dû être mises en place tant
au niveau national qu’européen. La
gestion des conservateurs a été calamiteuse, au lieu de protéger, elle a jeté
beaucoup de nos concitoyens dans la
précarité.
Les gouvernements successifs de
Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls se
sont attelé à la tâche du redressement
avec un impératif, celui de la justice
fiscale et de la relance de la croissance.
Si un grand nombre de contribuables
ont été amenés à participer à l’effort
national, celui-ci a plus particulièrement porté sur les plus riches : création d’une nouvelle tranche d’impôt
sur le revenu à 45%, taxation des revenus du capital alignée sur celle des
revenus du travail, autant de mesure
qui ont mis fin à 10 ans de politique
fiscale inique seulement favorable
aux plus riches (on se rappellera en
particulier du bouclier fiscal, tellement
injuste).
Aujourd’hui, les comptes de la nation
sont en voie de rééquilibrage, l’objectif
des 3% de déficit, correspondant aux
accords de Maastricht, est atteignable
à court terme dans le même temps
que l’investissement redémarre et

que la consommation se stabilise. Le
Président de la République François
Hollande a donc considéré qu’il était
temps de rendre aux Français les plus
modestes une part de l’effort qu’ils
ont consenti. Grâce à la suppression
de la première tranche de l’impôt sur
le revenu, ce sont près de 9 millions
de foyers fiscaux qui ont connu une
baisse ou la sortie de l’impôt sur le
revenu. Pour le dire autrement, tous
ceux dont la situation n’a pas évolué
entre 2013 et 2014 paient aujourd’hui
moins d’impôt sur le revenu ou n’en
payent plus. Une nouvelle baisse de
prélèvements a été annoncée pour
l’année prochaine à hauteur de 2 milliards d’euros.
Payer l’impôt est un effort conséquent
pour chacun d’entre nous, particulièrement après ces années de crise et
leur lot de difficultés. Pourtant, l’impôt
est essentiel au bon fonctionnement
de notre pays. Il se traduit très concrètement en services publics pour tous.
Notre effort collectif touche aujourd’hui à son terme. Il aura permis
de redresser les comptes de l’Etat, de
financer nos services publics et de permettre à la France de retrouver la voie
du redressement économique.

Related Interests