You are on page 1of 65

EN 1991 - Eurocode 1

Actions sur les structures
Partie 1-5 : Actions
thermiques








Section 1
Section 2
Section 3
Section 4
Section 5
Section 6
Section 7
Annexes

généralités
classification des actions
situations de calcul
représentation des actions
bâtiments
ponts
cheminées et pipelines

Changement de la période de retour pour les
situations transitoires
p

m aximum

minimum

0,005
0,007
0,01
0,014

50 ans

0,02

0,05

10 ans

0,1
0,2

Ratios
0. 4

0.5

0 .6

0.7

0. 8

0.9

1 .0

1.1

1. 2

1.3

  TN induit une variation de longueur
– dimensionnement des joints de chaussée
– dimensionnement des appareils d’appui
– efforts hyperstatiques dans certaines
structures (portiques hyperstatiques, etc.)
– efforts dans les rails continus des ponts
ferroviaires

  TM induit une rotation dans chaque
section
– dans une poutre isostatique
• courbure mais pas d’effort

– dans une poutre hyperstatique
• courbure et efforts hyperstatiques

•  TE induit une distribution autoéquilibrée de contraintes dans la
section (contraintes résiduelles)

TYPES DE PONT
• Type 1 métal
• Type 2 mixte
• Type 3 béton

 1a
 1b

caisson
poutre

caisson ou poutre
– 3a
– 3b
– 3c

caisson
poutre
dalle

Détermination des effets thermiques
Te.max
Te.min

maximum 70

Type 1

60

Type 2
Type 3

50
40
30

PONT BETON

20
10
0
-10
-20
-30
-40

minimum -50
-50

-40

-30

-20

-10

0

10

20

30

40

50

Tmax
Tmin

CALCUL DU SOUFFLE DES JOINTS

Te,min

T0

Te,max
S

S
SOUFFLE TOTAL
S = 20°C si T0 est inconnue
S = 10°C si T0 est connue

Traitement de  TM
 TM +  TE peuvent être

traités par une distribution
linéaire  TM
  TM +  TE peuvent être
traités par une distribution
non linéaire

Valeurs caractéristiques des gradients linéaires de
température pour différents types de tabliers de ponts
(ponts routiers, passerelles et ponts ferroviaires)

Coefficients (multiplicateurs) ksur à prendre en compte
pour différentes épaisseurs de revêtement

 TM +  TE traités par une
distribution non linéaire
• Les tableaux suivants sont valables
pour une certaine épaisseur du
revêtement: sinon annexe B
• la résultante d ’effort normal est
négligée

PONTS METALLIQUES

Ponts mixtes

Règles complémentaires
Différence de températures entre parois internes et
externes dans le cas de grands caissons en béton :
valeur recommandée 15°C
Simultanéité entre composantes uniforme et gradient de
température :
TM ,chaud (ouTM , froid )  0.35TN ,allong . (ouTN ,racc . )
0.75TM ,chaud (ouTM , froid )  TN ,allong . (ouTN ,racc . )

Différences de composantes uniformes de température
entre éléments structuraux :
- 15°C entre éléments structuraux principaux
- 10°C et 20°C entre câbles (suspension, haubans) et
tablier (ou pylône) selon la couleur, claire ou foncée.

Actions thermiques sur les piles de ponts en béton,
pleines ou creuses
5°C

15°C
Axe du tablier porté

EN 1991 : Eurocode 1
Actions sur les structures
Partie 1-7 : Actions générales –
Actions accidentelles

• Chocs de véhicules sur les piles de ponts
• Chocs de véhicules et chocs divers sur
les tabliers de ponts
• Chocs de bateaux sur les piles de ponts
• Chocs de véhicules sur les dispositifs
de retenue (NF EN 1991-2)
• Actions dues aux séismes (p.m.)

Avant-propos
Section 1
Généralités
Section 2
Classification des actions
Section 3
Situations de projet
3.1
Généralités
3.2
Situations de projet accidentelles – actions accidentelles
identifiées
3.3
Situations de projet accidentelles – Stratégie en cas de
défaillance localisée
3.4
Situations de projet accidentelles – Utilisation de classes
de conséquences
Section 4
Chocs
4.1
Domaine d’application
4.2
Représentation des actions
4.3
Actions accidentelles dues aux véhicules routiers
4.4
Actions accidentelles dues aux chariots élévateurs
4.5
Actions accidentelles dues au déraillement du trafic
ferroviaire sous ou au voisinage de structures
4.6
Actions accidentelles dues au trafic de navigation
4.7
Actions accidentelles dues aux hélicoptères

Section 5
Annexe A

Explosions internes
Robustesse des bâtiments –
dimensionnement tenant compte des
conséquences d’une défaillance localisée
due à une cause non spécifiée (I)
Annexe B Eléments pour une analyse de risque (I)
Annexe C Méthodes avancées de dimensionnnement
vis-à-vis des chocs (I)
C.1 Généralités
C.2 Dynamique des chocs
C.3 Chocs dus à des véhicules routiers incontrôlés
C.4 Chocs dus aux bateaux
Annexe D Explosions internes (I)

Chocs de véhicules routiers sur piles de ponts
EN 1991-2 & EN 1991-1-7
Tableau 4.1 : Valeurs indicatives des forces de
calcul statiques équivalentes dues à des
impacts de véhicules sur des éléments
porteurs de structures ou en bordure de
routes

Largeur de l’aire
d’impact : largeur de
l’obstacle limitée à
1,50 m
0,25 m (voitures)
0,50 m (camions)

0,5 m (voitures)
0,50 à 1,50 m
(camions)

EN 1991-1-7 - Actions accidentelles
Chocs de véhicules routiers sur les tabliers de ponts
Tableau 4.2 : Valeurs indicatives des forces de calcul statiques
équivalentes dues à des impacts de véhicules sur des éléments
structuraux horizontaux au dessus des routes

Ces valeurs sont applicables pour h
 h0 (h0 donné par Annexe Nationale
– Valeur recommandée 5 m)

Chocs de véhicules routiers sur les tabliers de ponts
Possibilité de réduction des valeurs de F pour
h0 ≤ h ≤ (h0 + b)

rF : coefficient de réduction
b : valeur recommandée 1,0 m

LES CHOCS DE BATEAUX SUR LES
PILES DE PONTS

CHOCS DE BATEAUX - EN 1991-1-7
Valeurs indicative des effort statiques équivalents

Annexe C

Voies navigables et caractéristiques des bateaux

Seine

CEMT : Conférence Européenne des Ministres des Transports
(19/06/92), approuvée par le Conseil de l’UE le 29/10/93

Dans les ports, les précédentes valeurs sont divisées par 2.
Si analyse dynamique non prévue, coefficients d’amplification
dynamique recommandés (voir Annexe Nationale) :
- 1,3 selon Fdx
- 1,7 selon Fdy

b
1,0 m ou b
0,50 m

Fdy

Fdx
1,50 m

R=0,4Fdy

(P.H.E.N.)

CHOCS DE BATEAUX (site maritime) - EN 1991- 1-7

La force d’impact est appliquée entre
- 0,05L et + 0,05L par rapport aux
niveaux d’eau spécifiés. La surface
d’impact est haute de 0,05L et large
de 0,1L si cette dimension est
inférieure à celle de l’élément.
Elle est multipliée par 1,3 selon x et
1,7 selon y en l’absence d’analyse
dynamique (voir Annexe Nationale).
Des indications sont données pour
d’autres conditions d’impact.

ACTIONS DES VEHICULES SUR LE PONT
–Véhicules sur les trottoirs et pistes cyclables
–Forces d'impact sur les bordures de trottoirs
–Forces d'impact sur les barrières ou glissières

EN 1991 - Eurocode 1
Actions sur les structures
Partie 2 : Charges sur les
ponts, dues au trafic
EN disponible: sept. 2003
NF EN 1991-2 : mars 2004
Annexe Nationale en cours
de rédaction

EN 1991-2 - TABLE DES MATIERES




Préface
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4

• Chapitre 5
• Chapitre 6

Généralités
Classement des actions
Situations de projet
Actions dues au trafic routier et autres
actions spécifiques aux ponts-routes
Actions sur les trottoirs, les pistes
cyclables et les passerelles
Actions dues au trafic ferroviaire et
autres actions spécifiques aux
ponts-rails

EN 1991-2 - TABLE DES MATIERES
(Suite)
• Annexe A (I) Modèles de véhicules spéciaux pour les ponts
routiers
• Annexe B (I)Calcul de la durée de vie en fatigue des ponts
routiers - méthode basée sur les trafics
enregistrés
• Annexe C (N)
Coefficients dynamiques 1+ pour trains réels
• Annexe D (N)
Bases du calcul en fatigue des structures
ferroviaires
• Annexe E (I) Limites de validité du modèles HSLM et choix du
train critique universel dérivé de HSLM-A
• Annexe F (I) Critères à vérifier si une analyse dynamique n’est
pas exigée
• Annexe G (I)
Méthode de détermination de la réponse
combinée d’une structure et de la voie aux
actions variables
• Annexe H (I)Charges sur les ponts-rails en situation
transitoire

EN 1991-2 - Section 4
Actions dues au trafic routier et autres actions
spécifiques aux ponts-routes








4.1
4.2
4.3
4.4
4.5
4.6
4.7
4.8
4.9

Domaine d'application
Représentation des actions
Charges verticales - Valeurs caractéristiques
Forces horizontales - Valeurs caractéristiques
Groupes de charges de trafic sur les ponts-routes
Modèles de charges de fatigue
Actions pour les situations de projet accidentelles
Actions sur les garde-corps
Modèles de charges pour les culées et les murs
adjacents aux ponts

ORGANISATION GENERALE POUR LES PONTS
ROUTIERS
Modèles de charges de trafic
- Forces verticales : LM1, LM2, LM3, LM4
- Forces horizontales : freinage et
accélération, centrifuges, transversales
Groupes de charges de trafic
- gr1a, gr1b, gr2, gr3, gr4, gr5
- valeurs caractéristiques, fréquentes, quasipermanentes
Combinaisons avec les actions autres que celles
dues au trafic

MODELES DE CHARGES POUR LES PONTS
ROUTIERS
MODELES DE CHARGES POUR ETATS-LIMITES AUTRES QUE
CEUX DE FATIGUE
• Domaine d’application : longueurs chargées inférieures à 200
m (longueur maximale prise en compte lors de la « calibration » - Pour les très
grandes longueurs, voir Annexe Nationale)

• LE MODELE N° 1
Charges concentrées et réparties (modèle principal)
• LE MODELE N° 2
Essieu unique (complément au modèle n° 1)
• LE MODELE N° 3
Ensemble de véhicules spéciaux
• LE MODELE N° 4
Chargement par une foule : 5 kN/m 2

MODELES DE CHARGES POUR LES PONTS
ROUTIERS
MODELES DE CHARGES POUR ETATS-LIMITES
AUTRES QUE CEUX DE FATIGUE
Modèle de charges

Vérification
Générale

Locale

1
2

3

4

Largeur de la chaussée
Largeur de chaussée w : largeur mesurée entre bordures de
hauteur supérieure à 100 mm ou entre limites intérieures des
dispositifs de retenue

Découpage de la chaussée en voies
Largeur de
chaussée
w < 5,4 m
5,4 m  w < 6 m
6mw

Nombre de voies
conventionnelles

Largeur d’une
voie
conventionnelle

Largeur de
l’aire
résiduelle

n = 1

3m

w–3m

n

=2

w/2

0

n  E  w / 3 

3m

w-3

n

1 – Voie n° 1 (3m)
2 – Voie n° 2 (3m)
3 – Voie n° 3 (3m)
4 – Aire résiduelle

Modèles de charges
pour les ponts routiers
Le modèle de charges principal (LM1)

qrk = 2,5 kN/m2
q1k = 9 kN/m2

q2k = 2,5 kN/m2

q2k = 2,5 kN/m2

Le modèle de charges principal pour les ponts
routiers (LM1) : représentation schématique
Pour l'évaluation des effets
généraux, il convient de
supposer que chaque
tandem circule dans l'axe
des voies conventionnelles

Pour les vérifications
locales, il convient
d'appliquer un tandem à
l'emplacement le plus
défavorable.

Lorsque deux tandems
sont pris en compte sur
deux voies
conventionnelles
adjacentes, ils peuvent être
rapprochés, la distance
entre essieux ne devant
cependant pas être
inférieure à 0,50 m

Modèles de charges pour les ponts
routiers
Le modèle de charges principal (LM1)
Valeurs des coefficients 
(selon ENV 1991-3/DAN)
 qi i  2  qr

 Q1

 Qi i  2

 q1

1ère
classe

1

1

1

1

1

2ème
classe

0,9

0,8

0,7

1

1

3ème
classe

0,8

0,5

0,5

1

1

1e classe : trafic international lourd
2e classe : trafic lourd « normal »
3e classe : trafic lourd « faible » et/ou occasionnel

Modèles de charges pour les ponts
routiers
Le modèle de charges n°2 (LM2)
En l’absence
d’indications
précises :

 Q   Q1
(0,9 pour la 2e
classe)

Modèles de charges pour les ponts
routiers
Diffusion des charges concentrées

1 – Pression de contact de la roue
2 – Revêtement
3 – Dalle en béton
4 – Fibre moyenne de la dalle

Modèles de charges pour les ponts routiers
FORCES HORIZONTALES : Freinage et accélération (voie n°1 )

Qk  0,6 Q 1 ( 2Q1k )  0,10 q1q1k w1 L

180 Q1 kN  Qk  900 kN
Pour  Q1 =  q1 = 1
Qlk = 180 + 2,7L
Pour 0  L  1,2 m
Qlk = 360 + 2,7L
Pour L > 1,2 m

Modèles de charges pour les ponts
routiers
FORCES HORIZONTALES : Forces centrifuges
Qtk  0,2Qv
Qtk  40Qv / r

Si

kN
kN

Si 200  r < 1500 m
Si

Qtk  0

r < 200 m

r > 1500 m

r : rayon de courbure en plan de l'axe de la chaussée [m]
Qv : poids total maximal des charges concentrées verticales
des tandems du modèle de chargement principal, c'est-àdire
  Qi (2Qik )
i

EN 1991-2 – Définition des groupes de charges
Groupe de charges
gr1a : LM1 + valeur
« réduite » (ou de
« combinaison »)
des charges de
piétons ou de
cyclistes
Groupe de charges
gr1b : LM2 (essieu
unique)
Groupe de charges gr2 :
valeurs caractéristiques
des forces horizontales,
valeurs fréquentes de
LM1

Groupe de charges
gr3 : charges sur les
trottoirs et les pistes
cyclables

Groupe de charges
gr4 : charge de foule

Groupe de charges
gr5 : véhicules
spéciaux
(+ conditions spéciales

Tableau 4.4a – Détermination des groupes de charges de trafic
(valeurs caractéristiques de l’action à composantes multiples)

Tableau 4.4b – Détermination des groupes de charges de trafic
(valeurs fréquentes de l’action à composantes multiples)

EN 1991-2
Les modèles de fatigue pour les ponts-routes
• MODELE N° 1 (FLM1) : Il dérive du modèle principal
caractéristique
0,7 x Qik - 0,3 x qik - 0,3 x qrk
• MODELE N° 2 (FLM2) : Ensemble de camions
« fréquents »
• MODELE N° 3 (FLM3) : Véhicule
• MODELE N° 4 (FLM4) : Ensemble de camions
« équivalents »
• MODELE N° 5 (FLM5) : Trafic enregistré

Tableau 4.5 - Nombre indicatif de véhicules lourds
prévus par an et par voie lente
(modèles FLM3 et FLM4)

EN 1991-2
Les modèles de fatigue pour les ponts-routes

Distribution des fréquences de la position
transversale de l’axe d’un véhicule (Modèles 3 à 5)

EN 1991-2
Les modèles de fatigue pour les ponts-routes
Coefficient de majoration dynamique pour la fatigue

FLM2
Ensemble de
camions
« fréquents »

FLM2 (suite) Définition des roues et des essieux

Le modèle de charges n° 3 (FLM3)

Second véhicule possible : Q = 36 kN
Distance minimale entre véhicules 40 m
A fixer par l’Annexe Nationale

FLM4
Ensemble de
camions
« équivalents »
(Les
définitions
des roues et
des essieux
sont les
mêmes que
pour FLM2)

ACTIONS POUR LES SITUATIONS DE PROJET ACCIDENTELLES
• FORCES D'IMPACT DES VEHICULES SOUS LE PONT
– Chocs contre les piles et autres éléments porteurs
Annexe Nationale + valeurs minimales recommandées (1000
et 500 kN)

1,25 m

- Collisions avec les tabliers
Annexe Nationale + référence à l’EN 1991-1-7

EN 1991-2 - TABLE DES MATIERES DU CHAPITRE 5

Charges sur les trottoirs, les pistes cyclables
et les passerelles





5.1 Domaine d'application
5.2 Représentation des actions
5.3 Modèles statiques de charges verticales - Valeurs
caractéristiques
5.4 Modèles statiques de forces horizontales – Valeurs
caractéristiques
5.5 Groupes de charges dues au trafic sur les passerelles
5.6 Actions pour les situations de projet accidentelles relatives
aux passerelles
5.7 Modèles dynamiques de charges dues aux piétons
5.8 Actions sur les garde-corps
5.9 Modèles de charges pour les culées et les murs de
soutènement adjacents aux ponts

EN 1991-2
CHARGES SUR LES PONTS DUES AU TRAFIC
MODELES DE CHARGES POUR LES TROTTOIRS ET
LES PASSERELLES
•LE MODELE N° 1
Charge uniformément répartie qfk

•LE MODELE N° 2
Charge concentrée Qfwk
(10 kN recommandé)

•LE MODELE N° 3
Véhicule de service Qserv

EN 1991-2
CHARGES SUR LES PONTS DUES AU TRAFIC
Valeur caractéristique recommandée pour :
-les trottoirs et pistes cyclables de ponts routiers,
-Les passerelles de portées faibles ou moyennes :

q fk  5,0 kN/m 2
Expression recommandée
grandes portées :

120
q fk  2,0 
L  30
qfk  2,5 kN/m 2

pour

kN/m

2

q fk  5,0 kN/m 2

L est la longueur chargée en [m]

les

passerelles

de

EN 1991-2
CHARGES SUR LES PONTS DUES AU TRAFIC
Pour les passerelles seulement, il y a lieu de considérer une force
horizontale appliquée selon l’axe du tablier au niveau de son
revêtement Qflk.

Sa valeur caractéristique, ajustable dans l‘Annexe Nationale, est
égale à la plus grande des deux valeurs suivantes :
• 10% de la charge totale correspondant à la charge uniformément
répartie définie en 5.3.2.1,
• 60% du poids total du véhicule de service s’il y a lieu (5.3.2.3-(1)P).
La force horizontale est concomitante avec la charge verticale, mais
en aucun cas avec la charge concentrée.

EN 1991-2 – Groupes de charges pour les passerelles
Type de chargement

Forces verticales

Système de
chargement

Charge
Véhicule
uniformément de service
répartie

Forces
horizontale
s

Groupes
de

gr1

qfk

0

Qflk

Charges

gr2

0

Qserv

Qflk

EN 1991-2 – Groupes de charges pour les passerelles

Groupe de charges gr1

Groupe de charges gr2