You are on page 1of 1

KRISHNAMURTI

 
Je suis rempli de haine.
Pouvez-vous m’apprendre à aimer ?
 
 
 
 
 
 
 

Q

UESTION. — Je suis rempli de haine. Pouvez-vous m’apprendre à aimer ?
KRISHNAMURTI. — Personne ne peut vous apprendre à aimer. Si l’amour pouvait s’apprendre,
le problème du monde serait très simple, ne croyez-vous pas  ? Si nous pouvions apprendre à
aimer dans un livre, comme pour les mathématiques, ce monde serait merveilleux. Il n’y aurait ni haine,
ni exploitation, ni guerres, ni divisions entre riches et pauvres, nous serions réellement tous amis. Mais
l’amour ne vient pas si facilement. Il est facile de haïr, et, à sa manière, la haine rassemble les hommes,
elle suscite toutes sortes de fantasmes, elle fait naître diverses formes de coopération, comme par
exemple dans la guerre. Mais l’amour est chose beaucoup plus ardue. Vous ne pouvez pas apprendre
à aimer. En revanche, vous pouvez observer la haine et l’écarter en douceur. Ne vous battez pas
contre elle, ne dites pas que c’est abominable de haïr  : voyez la haine pour ce qu’elle est et laissez-la
s’éclipser, balayez-la  ; elle est sans importance. L’important est de ne pas laisser la haine s’enraciner
dans votre esprit—vous comprenez  ? Votre esprit est comme une terre fertile  : tout problème qui se
présente, si vous lui en donnez le temps, y prend racine comme une mauvaise herbe, et ensuite vous
avez du mal à l’arracher  ; mais si vous ne laissez pas au problème le temps de s’enraciner, il n’aura
nulle part où grandir et finira par dépérir. Si vous encouragez la haine, si vous lui donnez le temps de
prendre racine, de grandir, de mûrir, elle devient un énorme problème. Mais si, chaque fois que la
haine monte en vous, vous la laissez passer, vous vous apercevrez que votre esprit devient très
sensible, sans être sentimental ; il connaîtra donc l’amour.
L’esprit peut courir après des sensations, des désirs, mais pas après l’amour. L’amour doit venir de
lui-même à l’esprit. Et lorsqu’il est là, il n’est pas écartelé entre amour sensuel et amour divin  : c’est
l’amour tout court. C’est cela qui est extraordinaire avec l’amour : c’est la seule qualité qui apporte une
compréhension totale de la globalité de l’existence.
 

Think on These Things,
(Traduit en français sous le titre Le sens du bonheur.)