Subordonnées compléments circonstanciels de cause

Mots subordonnants : les principales conjonctions ou locutions conjonctives introduisant les subordonnées compléments circonstanciels de cause sont : attendu que comme étant donné que parce que puisque vu que sous prétexte que

Remarque : Au lieu de répéter ces conjonctions ou locutions conjonctives dans une suite de subordonnées compléments circonstanciels de cause, on peut les remplacer par le simple que : Puisqu’il avoue sa faute et qu’il la regrette, je lui pardonne.

Emploi et mode : À l’indicatif quand cette subordonnée exprime un fait considéré dans sa réalité. Puisqu’on plaide et qu’on meurt, et qu’on devient malade, il faut des médecins, il faut des avocats.

Au conditionnel quand elle exprime un fait simplement possible ou soumis à une condition énoncée ou non : Fuyez les mauvais compagnons, parce qu’ils vous entraîneraient au mal.

Au participe dans les propositions participes : Le soir approchant, nous hâtames notre marche.

Remarque : les expressions “non que”, non pas que”, “ce n’est pas que”, au moyen desquelles on écarte une fausse cause, se construisent avec le subjonctif. Je le contredis : non pas que je veuille l’humilier, mais la vérité a ses droits.

Gaëlle Tourneux et Ana Picazo