SAMPLE FILE FOR A THESIS WITH THE

‘PITTETD’CLASS

by
I. M. Student
Previous degree, institution, year

Submitted to the Graduate Faculty of
the Department of Mathematics in partial ful…llment
of the requirements for the degree of
Doctor of Philosophy

University of Pittsburgh
2007

UNIVERSITY OF PITTSBURGH
MATHEMATICS DEPARTMENT

This dissertation was presented
by

I. M. Student

It was defended on
July 20th 1967
and approved by
Chair’s name, Departmental A¢ liation
Second member’s name, Dept. A¤.
Third member’s name, Dept. A¤.
Dissertation Advisors: Chair’s name, Departmental A¢ liation,
Second advisor, Dept. A¤.

ii

SAMPLE FILE FOR A THESIS WITH THE ‘PITTETD’CLASS
I. M. Student, PhD
University of Pittsburgh, 2007

This document is a sample …le for the creation of ETD’s at Pitt through LATEX.

iii

TABLE OF CONTENTS

1.0 GÉNÉRALITÉS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2

1.1 Presentation de l’ouvrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2

1.1.1 Caractéristique géométrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2

1.1.2 Les éléments de la structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2

1.1.3 Caractéristiques des matériaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

3

2.0 PRÉDIMENSIONNEMENT DES ÉLÉMENTS DE LA STRUCTURE .

4

2.1 Prédimensionnement de plancher . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

4

2.2 Evaluation des charges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

5

2.3 Prédimensionnement des poutres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

5

2.4 Descente de charges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

7

2.5 Prédimensionnement des poteaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

9

3.0 CALCUL DES ÉLÉMENTS NON STRUCTURAUX . . . . . . . . . . . .

13

3.1 Calcul de l’acrotère . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

13

3.1.1 Evaluation des charges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

13

3.1.2 Calcul des sollicitations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

14

3.1.3 Calcul de feraillage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

14

3.1.3.1 Feraillage à l’E.L.U . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

14

3.1.3.2 Véri…cation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

16

3.2 Calcul des escaliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

18

3.2.1 Généralité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

18

3.2.2 Calcul des escaliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

18

3.2.3 Calcul de la poutre palière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

22

3.3 Calcul des planchers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

28

3.3.1 Calcul des poutrelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

28

3.3.2 Evaluation des charges et surcharges

29

iv

. . . . . . . . . . . . . . . . . .

3.3.3 Calcul des planchers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

30

4.0 CALCUL DE LA RIGIDITÉ DE LA STRUCTURE . . . . . . . . . . . . .

53

4.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

53

4.1.1 Méthode du Muto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

53

4.2 Etape de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

53

4.2.1 Calcul des raideurs des pouteaux et des poutres . . . . . . . . . . . . .

53

4.2.2 Calcul des rigidités corrigées d’un poteau i du niveau k . . . . . . . . .

54

4.2.3 Calcul de rigidités équivalentes du niveau dans les deux sens . . . . . .

54

4.2.3.1 Dans le sens transversal
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

55

4.2.3.2 Dans le sens longitudinal
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

56

4.2.4 Rigidité globale des portiques dans les deux sens . . . . . . . . . . . . .

58

4.2.4.1 Dans le sens longitudinal
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

58

4.2.4.2 Dans le sens transversal
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

58

5.0 ETUDE SISMIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

59

5.1 But de l’étude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

59

5.2 Méthode de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

59

5.3 Méthode statique équivalente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

59

5.4 Méhode modale spectrale (Art 4.3 RPA99 mod2003) . . . . . . . . . . . . . .

64

5.4.1 Modélisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

64

5.4.2 Evaluation des forces sismique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

65

5.5 Calcul des e¤orts sismiques et des e¤orts tranchant . . . . . . . . . . . . . . .

68

5.5.1 Evaluation des e¤orts sismique de calcul pour chaque mode:

. . . . . .

68

5.5.2 Evaluation de sollicitation maximal résultante . . . . . . . . . . . . . .

69

5.5.3 Comparaison entre la méthode statique équivalente et la méthode modale
spectrale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

70

5.5.4 Repartition des e¤orts dans les portiques . . . . . . . . . . . . . . . . .

71

5.5.5 Repartition des e¤orts dans les poteaux de portique Aet 2 . . . . . . . .

72

6.0 COMBINAISON DES CHARGES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

75

6.1 Action . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

75

v

6.2 Solicitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

75

7.0 CALCUL DES ELEMENTS STRUCTURAUX . . . . . . . . . . . . . . . .

76

7.1 Calcul des poutres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

76

7.1.1 Exemple de calcul (poutre 13- portique 2):

. . . . . . . . . . . . . . . .

76

7.1.2 Contrainte de cisaillement : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

79

7.1.3 Armature transversal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

79

7.1.4 Véri…cation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

79

7.1.5 Calcul de section des armatures en tarvée et appuis . . . . . . . . . . .

81

7.2 Ferraillage des poteaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

82

7.2.1 Véri…cation au ‡ambement (calcul à la ‡exion composée) . . . . . . . .

82

7.2.2 Exposeé de la méthode de calcul : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

82

7.2.2.1 Armatures symétriques (méthode approchée) . . . . . . . . . . .

83

7.2.3 Prescription de la règle parasismique algérienne . . . . . . . . . . . . . .

84

7.2.4 Exemple de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

85

7.2.5 Condition imposée par R.P.A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

86

7.2.6 Calcul des armatures transversales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

86

7.2.7 Conditiuons imposeés par RPA : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

87

7.2.8 Véri…cation à l’E.l.S . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

87

8.0 LES FONDATIONS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

90

8.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

90

8.2 Le choix du type de fondation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

90

8.3 Exemples de calculs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

91

8.3.1 Prédimensionnement semelle isolée sous poteaux(40 40) cm2 . . . . . .

91

8.3.2 Choix des sollicitations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

91

8.3.3 Calcul de feraillage de semelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

92

8.3.4 Véri…cation à l’état limite des service . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

93

8.3.5 Prédimensionnement semelle isolée sous poteaux(35 35) cm2 . . . . . .

93

8.3.6 Choix des sollicitations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

93

8.3.7 Calcul de feraillage de semelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

94

8.3.8 Véri…cation à l’état limite des service . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

95

8.4 Ferraillage de longrine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

95

1

1.0

1.1

GÉNÉRALITÉS

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

le projet faisant l’objet de ce stage pratique est un bâtiment tour en béton armé de type (R+3),
ce bâtiment est composé des locaux commerciaux au Rez-de-chaussée,Les autres étages sont
à usage d’habitation. Cet ouvrage est contreventé par des portiques auto stables (poteaux,
poutres) . Il faut noter que ce bâtiment appartient au projet de plusieurs blocs des logements
collectifs promotionnels à laghouat situé au nord de cité 482 logements séparés par une route,
sud de cité 250 logements. L’architecte qui fait la conception de cette bâtiment c’est le
monsieur LAROUI LOTFI
Ce bâtiment est projeté à être construit à LAGHOUAT, dans une zone I de séismicité.Le
sol sur lequel sera construit notre bâtiment est une roche de moyenne résistance avec une
contrainte admissible du sol égale à 3 bars.

1.1.1

Caractéristique géométrique

Les caractéristiques géométriques de notre bâtiment sont :
I La longueur totale du bâtiment est de 25.10 m
I La largeur total du bâtiment est de 9.05 m
I Hauteur totale du bâtiment est de 12.78 m
1.1.2

Les éléments de la structure

Plancher : en corps creux de 25 cm d’épaisseur (20+5) pour l’ensemble des étages.
Plancher terrasse : inaccessible.
Cage d’escalier :
I le palier (dalle pleine de 15 cm).
I les escaliers (paillasse, marches, et contre marches).
2

1.1.3

Caractéristiques des matériaux

a) Béton :
les matériaux qui composent le béton sont :
I le liant : le ciment portland arti…cielle (CPA325) d’une résistance à la compression égale à 325 MPA
I Les granulats : sable et gravier
I L’eau de gâchage : il donne au béton une plasticité qui facilite son écoulement
et son moulage dans 1 m3 de béton dosé à 350 Kg/m3 .
Résistance à la compression :
Elle est dosée à 350Kg=m3 et fc28 = 25 M P a:
Résistance caractéristique à la traction :

ftj = 0:6 + 0:06fcj y fc28 = 25M P a =) ft28 = 2:1M P a
Déformation longitudinale du béton :
ILe module Déformation longitudinale Instantané : Eij = 32164:2 M P a
ILe module de Déformation Di¤éré : Eij = 11100 M P a
Contrainte limité admissible :
8
0:85 fc28
>
>
Situation transitoire y fbu =
= 14:17 M P A
>
>
1:5
<
I E.L.U
>
>
>
>
: Situation accidentelle y fbu = 0:85 fc28 = 18:48 M P A
1:15
I E.L.Sf

b

= 0:6fc28 = 15 M P a

Cisaillement :
I Fissuration peu nuisibley

u

= min(

I Fissuration (trés) préjudiciabley

0:13

fc28

; 4M P a) = 3:33 M P a

b

= min(

0:10

fc28

; 3M P a) = 1:5 M P a

b

b) Aciers :
Module d’8
élasticité longitudinal : Es = 20000 M P a
fe
>
< Situation transitoire
= 348 M P a
s =
s
E.L.U
>
: Situation accidentelle
s = fe = 400 M P a
8
< Fissuration peu nuisible
s = 240 M P a
E.L.S
: Fissuration (trés) préjudiciable
= 178 M P a
s

3

2.0

PRÉDIMENSIONNEMENT DES ÉLÉMENTS DE LA STRUCTURE

2.1

PRÉDIMENSIONNEMENT DE PLANCHER

a) Détermination de l’épaisseur du plancher à corps creux :
L’épaisseur du plancher est déterminé à partir de la condition de ‡èche :
ht
1
L
! ht
L
22:5
22:5
Avec :
L : la porté maximal entre nus d’appuis
ht : hauteur totale du placher
L = min [Lmax (sensx); Lmax (sensy)] =) L = min [5:1; 3:55]m= 5:10 m
1
L
510
ht
! ht
=
= 22: 667 cm
L
22:5
22:5
22:5
On adopte un plancher d’une épaiseur de :
8
< 20 cm : épaisseur de corps creux
ht = 25 cm :
: 5 cm : épaisseur de la dalle de compréssion

4

2.2

EVALUATION DES CHARGES

a) Plancher terrasse inaccéssible :
Charges permanentes
1- Gravillon roulé de protéction (3 cm) ...... 0.60 KN=m2
2- Etanchéité multicouche (2 cm)

...... 0.24 KN=m2

3- Forme de pente (8cm)

...... 1.76 KN=m2

4- Isolation thermique en liége (2 cm)

...... 0.08 KN=m2

5- Enduit en platre (2cm)

...... 0.20 KN=m2

6- Plancher à corps creux (20+5)

...... 3.25 KN=m2

Charges d’exploiatations
...... 1.00 KN=m2

7- Charge d’exploiatation "Q"

b) Plancher étage courant (RDC-3ieme étage) :
Charges permanentes
1- Carrelage (2 cm)

...... 0.40 KN=m2

2- Mortier de pose (2 cm)

...... 0.40 KN=m2

3- Placher à corps creux (20+5 cm)

...... 3.25 KN=m2

4- Enduit en platre (2 cm)

...... 0.20 KN=m2

5- cloison (1.5+10+1.5 cm)

...... 1.20 KN=m2

Charges d’exploiatations
...... 2.50 KN=m2

7- Charge d’exploiatation "Q"

2.3

PRÉDIMENSIONNEMENT DES POUTRES

a) Poutres principales :
Selon BAEL 91 (Pratique de BAEL 91.p382 )
la condition de ‡èche est les suivantes :
h=L 1=10 ! poutre isostatique
h=L 1=16 ! poutre continue
D’autre parte :
5

0:3d

b

0:5d

Les poutres sont contenues de portée entre axes L = 5:40 m
D’ou
h=L

1=16 =) h

0:3d

b

L=16 = 510=16 = 31: 875

0:5d () 13: 5

b

22: 5

Selon le RPA99 modi…e 2003 (RPA 99 modi…e 2003. p67)
Les poutres doivent respecter les dimensions ci-après :
b

20 cm y on prend b = 30 cm

h

30 cm y on prend h = 50 cm =) le retombée de la poutre 50

h=b

4 =) 50=30 = 1: 666 7

25 = 25 cm

4 y véri…e

b) Poutres secondaires :
Selon BAEL 91 (Pratique de BAEL 91.p382 )
la condition de ‡èche est les suivantes :
1
h=L
! poutre isostatique
10
1
! poutre continue
h=L
16
D’autre parte :
0:3d

b

0:5d

Les poutres sont contenues de portée entre axes : L = 3:55 m:
D’ou
h=L

1=16 =) h

0:3d

b

L=16 = 355=16 = 22: 188

0:5d () 7: 5

b

17: 5

Selon le RPA99 modi…e 2003 (RPA 99 modi…e 2003. p67)
Les poutres doivent respecter les dimensions ci-après :
b

20 cm y on prend b = 20 cm

h

30 cm y on prend h = 30 cm =) la retombée de la poutre 30

h=b

4 =) 30=20 = 1: 5

4 y véri…e

6

25 = 5 cm

2.4

DESCENTE DE CHARGES

La déscente de charges a pour le but l’évaluation des actions de pesenteur permanente et
variable perméttant le calcul
-Des poteaux ou des appuis,
-de leurs fondations.
Puis que la charge d’exploitation est la même pour tout les étages (notre cas), la loi de la
dégression ci-dessous est équivalente à la règle usuelle dans les proportions indiquées ci-dessous
:
Pour la terrasse

...... Q0

pour le dernier étage

.....

Q

Pour l’étage intermédaitement inférieur .....

0:90Q

Pour l’étage intermédaitement inférieur ....

0:80Q

Charges supportant par le poteau centrale , S1 = 15; 079 m2
Niveau

3

Désignation des éléments [KN ]
Plancher terrasse :

92.434

Poutre principale :

16.5

Poutre secondaire :

8.25

Somme G [KN ]

Somme Q [KN ]

117.884

15.079

108.2425
P
= 226: 74

37.6975
P
= 52: 777

108.2425

37.6975

108.2425
P
= 443: 23

37.6975
P
= 116: 86

G = 117.181
Q = 15.079

2

Plancher étage courant:

82.180

Poutre principale :

16.5

Poutre secondaire:

9.5625

G =108.2425
Q = 37.6975
1

G = 108.2425
Q = 37.6975

RDC

G = 108.2425
Q = 37.6975
7

Charges supportant par le poteau de rive , S2 = 7:810 m2
Niveau

3

Désignation des éléments [KN ]
Plancher terrasse :

47.9753

Poutre principale :

16.5

Poutre secondaire :

3.3281

Acrotère

12.1

Somme G [KN ]

Somme Q [KN ]

79: 803

7.810

G = 67.7034
Q = 7.810

2

Plancher étage courant:

42.5645

Poutre principale :

16.5

Poutre secondaire:

3.3281

Murs extèrieur

14.52

G = 62.3926

19.525

76: 913
P

= 156: 72

P

= 27: 335

Q = 19.525
1

G = 62.3926

76: 913

37.6975

76: 913

37.6975
P
= 91: 421

Q = 19.525
RDC

G = 62.3926
P

Q = 19.525

8

= 310: 55

Charges supportant par le poteau de coin , S3 = 4:53 m2
Niveau

3

Désignation des éléments [KN ]
Plancher terrasse :

27.769

Poutre principale :

9.5625

Poutre secondaire :

3.3281

Acrotère

11.90

Somme G [KN ]

Somme Q [KN ]

52.56

4.53

G = 52.56
Q = 4.53

2

Plancher étage courant:

24.689

Poutre principale :

9.5625

Poutre secondaire:

3.3281

Murs exterieur

14.27

G = 51.85

51.85
P

= 104: 41

11.325
P

= 15: 675

Q = 11.325
1

G = 51.85

51.85

11.325

51.85

11.325

Q = 11.325
RDC

G = 51.85
P

Q = 11.325

2.5

= 208: 11

P

= 34: 928

PRÉDIMENSIONNEMENT DES POTEAUX

a) Rappels thèorique (PRATIQUE DU BAEL 91.p92) :
On considère conventionnellement comme soumise à la compression centré tout poteau
sollicité :
- par un e¤orts normal de compression Nu :
- par des moments n’intervenant pas dans les calcul de stabilité et de résistance des élément
qui sont lui liés lorsque les excentricités sont faibles.
L’e¤ort normal limite théorique est :
Nu:th = Br :fbu + As :

s

L’e¤ort normal résistant est obtenu par correction de la formule théorique avec :
Br : section réduite de béton pour tenir de la stabilité aux défauts d’éxécution, notamment
pour les poteaux de faible section transversale, (par hypoyhèse que le béton dans cette section
9

est en réduisant 1 cm sur tout le pèrimètre.
Br = (b

0:02)(a

0:02)

: facteur majorateur de la part de l’e¤ort limite théorique relative au béton
(0:9:0:85)
pour tenir compte de la maturité de ce dernier à l’age de sa mise en charge.
: facteur réducteur a¤ectant Nulim qui tient compte des e¤ets du second ordre qui l’on
négligés.
s

=

fe

par simpli…cation de calcul .

s

D’ou la condition à respecter :
Br fc28
:
+ A:
0:9 b
et fbu , cette formul s’ecrit :
Br :fbu
+ 0:85:A:
k: :Nu
:
0:9
Nu

En introduisant

s

Nulim =

s

s

Avec :
Br : section réduite de béton
A : la section de l’acier
0:85

=

=

8
>
< 1 + 0:2
>
: 0:85:

2
35

Si

50

2

Si
50
70
1500
8
>
>
1.10 si plus de la moitié des charges est appliquée a j 90 jours
>
9
>
>
>
< 1.20
= si la majeur partie des charge est
k=
>
>
appliquée avant le 28 jours
fc28 à remplacé par fcj ;
>
>
>
>
: 1.00 dans les autres cas

Poteau central P-B2. (RDC et 1er ).
I E¤ort normal ultime :
Pu = 1:35G + 1:5Q = 1:35
Nu = 1:15

443: 23 + 1:5

116: 86 = 773: 65 KN

773: 65 = 889: 70 KN

I Dimensionnent (PRATIQUE DU BAEL91.p385):
A
= 0:008
Br
au lieu 0:01( BAEL 91), k = 1:10 plus de la moitié des charges est

Pour que tout les armatures participent à la résistance, on prendra :
(RPA 99.mod 2003)
appliquée a j

90 jours

d’ou :
2

= 1 + 0:2:

35

= 1 + 0:2

35
35

2

= 1: 2

On en déduit :
10

= 35;

k: :Nu

1:1 1:20
fbu
8
14:2
:
+ 0:85
: s
+ 0:85
1
0:9
1000
0:9p
Le coté a de poteau doit être superieur à Br
Br

=

889: 70 103
8
400
1000 1:15

= 647: 3 cm2
102

d’ou :
p
p
a = Br + 2 = 647: 3 + 2 = 27: 442 cm on prend a = 40 cm notre choix est basé sur la
condition de ‡embement
I Véri…cation de

:

lf = l =p3:74 m les poutres
moins raide que le poteau.
p
lf : 12
3:74
12
=
=
' 35 35 y verif ie:
a
0:35
IVéri…cation
Selon RPA 99 8
,mod 2003
8
>
>
>
>
y verif ie
> min(a; b) = 40 30 cm
> min(a; b) 30 cm
<
<
min(a; b) = 40 374=20 = 18: 7 y verif ie
min(a; b) ht =20 =)
>
>
>
>
>
>
: 1=4 a=b = 1 4
: 1=4 a=b 4
y verif ie
2
On prend une section de (35 35) cm dans RDC
Poteau central P-B2. (1er et 2ième ).
I E¤ort normal ultime :
Pu = 1:35G + 1:5Q = 1:35
Nu = 1:15

Pu = 1:15

226: 74 + 1:5

52: 777 = 385: 26 KN

385: 26 = 443: 05 KN

I Dimensionnement:

A
= 0:008
Br
au lieu 0:01( BAEL 91), k = 1:10 plus de la moitié des charges est

Pour que tout les armatures participent à la résistance, on prendra :
(RPA 99.mod 2003)
appliquée a j

= 35;

90 jours

d’ou :
2

= 1 + 0:2:

= 1 + 0:2

35

35
35

2

= 1: 2

On en déduit :
k: :Nu
1:1 1:20
Br
=
fbu
0:8
14:2
:
+ 0:85
: s
1
+ 0:85
0:9
100
0:9 p
Le coté a de poteau doit être superieur à Br

443: 05 103
8
400
1000 1:15

= 322: 34cm2
102

d’ou :
p
p
a = Br + 2 = 322: 34 + 2 = 19: 954 cm on prend a = 35 cm notre choix est basé sur la
condition de ‡embement
I Véri…cation de

:

lf = l = 3:05 m les poutres moins raide que le poteau.
11

p
p
3:05
lf : 12
12
=
= 30: 187 35 y verif ie:
=
a
0:35
IVéri…cation
Selon RPA 99 8
,mod 2003
8
>
>
>
>
y verif ie
> min(a; b) = 35 30 cm
> min(a; b) 30 cm
<
<
min(a; b) = 35 305=20 = 15: 25 y verif ie
min(a; b) ht =20 =)
>
>
>
>
>
>
: 1=4 a=b = 1 4
: 1=4 a=b 4
y verif ie
2
er
ième
On prend une section de (35 35) cm dans 1 étage jusqu’à 2
étage et le 3ième (30

30) cm2

Poteau de rive P -B1.

Niveau

RDC

Nu [KN ]

Section Br [cm 2 ]
Coté a

[ cm]

Section choisie[cm 2 ]

35

Véri…cation

Véri…cation RPA99, mod 2003

1er Etage-3ième Etage

639: 83

209: 25

1.20

1.20

465: 51

152: 24

23: 576

14: 339

(35 35)

(30 30)

37: 016

35

véri…e

véri…e

véri…e

véri…e

Poteau de rive P -A1.

RDC-1er Etage 2ième Etage-3ième Etage

Niveau
Nu [KN ]

Section Br [cm 2 ]
Coté a

[ cm]

Section choisie[cm 2 ]

Véri…cation

35

Véri…cation RPA99, mod 2003

383: 34

189: 14

1.20

1.20

278: 9

137: 61

18: 7

13: 731

(35 35)

(30 30)

37: 016

35

véri…e

véri…e

véri…e

véri…e

N B : les section sont trés faible dans le cas de calcul donc la prédimennsionent
dans les poteaux des reives et de coins basé sur les condition de ‡embement et le
RPA 99, mod 2003
12

3.0

CALCUL DES ÉLÉMENTS NON STRUCTURAUX

3.1

CALCUL DE L’ACROTÈRE

Le rôle le plus déterminant de l’acrotère c’est la sucurité au niveau de la terrasse inaccéssible,
l’acrotère est considéré comme une console encastrée au niveau de la poutre du plancher
terrasse, elle soumise à son poid propre et à la poussé latèral due à la main courante.
Cette dernière entraîne des …ssures et des déformations importantes les …ssures sont considérées comme préjudiciables.

3.1.1

Evaluation des charges

L’acrotère est soumis a :
Une charge verticale due à son poids propre.
Une surcharge due à l’action de la main courante Q = 1 KN=ml:
Une force d’orgine sismique Fp .
FP = 4

A

Cp

Selon (6-2-3;RPA 99 mod…e 2003)

Wp

Ou :
A
: coe¢ cient d’accélération de la zone sismique .
Cp

: facteur de force horizontale

Wp : poids de l’élément
Dans notre cas la valeur de A = 0:10 (zone sismique I, group d’usage 2 ), la valeur de
Cp = 0:8 (tableau 6.1, RPA 99 modi…e 2003 ), le poids de l’élément Wp = 2:750 KN=ml
Donc :
FP = 4

A

Fp = 2:64

Cp

Wp = 4

Q = 1KN=ml

0:10

0:8

2:75 = 0:88KN=ml

pour ces valeurs en prend la surcharge Q = 1 KN=ml
13

3.1.2

Calcul des sollicitations

La section dangereuses se trouve au niveau de l’encastrement, elle est sollicitée par l’e¤ort
normal NG et le moment M due à la charge horizontale.
NG = G = 2:750 KN=ml
VQ = Q = 1 KN=ml
Donc

:

MQ = Q

l=1

0:6 = 0:6 KN:m=ml

I Etat limite ultime (E.L.U)
Nu = 1:35NG = 1:35
Vu = 1:5VQ = 1:5
Mu = 1:5

Vu

2:75 = 3: 712 5 KN=ml

1 = 1:5 KN=ml
l = 1:5

1

0:6 = 0:9 KN:m=ml

I Etat limite service (E.L.S)
Nser = NG = 2:75 KN=ml
Vser = VQ = 1 KN=ml
Mser = VQ
3.1.3

l = 0:6 KN:m=ml

Calcul de feraillage

Le feraillage sera donné par mètre linéaire, cellui-ci devra assurerla résistance d’une pièce
rectangulaire (100

10) cm2 soumise à une ‡exion composée.
8
Mu
0:9
>
>
e
=
! e0 = 0:24 m
=
0
>
>
Nu
3: 712 5
<

=) e0 e1
>
>
>
>
: e1 = h = 0:1 ! e1 = 0:017
6
6
Danc la section est partiellement comprimé, pour entamer le calcul du feraillage de la

3.1.3.1

Feraillage à l’E.L.U

section, on fait une assimilation à la ‡exion simple selon la méthode de BAEL91 en principe
en doit calculer la section vis à vis de l’état limite de stabilité de forme ( ‡ambement), due
fait que l’e¤ort normal est un e¤ort de compression.

Le reglement BAEL préconise de tenir compte formelement de ces e¤orts de telle façon
que les condition suivantes doit véri…er :

= max 50; min
Où :
: l’elancement de la pièce.
14

67e0
; 100
h

Calcul de

:

Pour une section rectangulaire la formule de

=

lf

p

12

h

=

p

2l0

12

h

=

2

p

0:6
0:1

12

est la suivante :

!

= 41: 569

Calcul de :

= max 50; min

67e0
; 100
h

= max 50; min

67 0:24
; 100
0:1

!

= 100

= 100 y pas de risque de ‡ambement

= 41: 569

Puisque la condition est véri…e, donc en peut appliqué la méthode forfaitaire, dans ce cas
là pour tenir compte des e¤orts de second ordre, on doit apporter les modi…cations suivantes :
- On introduit dans la direction le plus défavorable une excentricité additionnelle ea de la
force extérieur tel que :

ea = max 2 cm;

l
0:6
= max 2 cm;
! ea = 2 cm
250
250

- Les sollicitations sont majoré par un coe¢ cient
2

= 1 + 0:2
"

2

= min 1 + 0:15

Calcul de

Si

35
h
e0

35

#

; 1:4

Si

tel que :
e0
0:75
h

e0
h

0:75

e0
:
h

e0
0:24
=
= 2: 4
h
0:1

0:75 =)

= min [1: 088 2; 1:4] !

= 1: 088 2

Calcul des sollicitatios majorées rapportées au CDG de la section du béton seul :
Nu =
M u = Nu

Nu = 1: 088 2

3: 712 5 ! Nu = 4:04 KN=ml

(e0 + ea ) = 4:04

(0:24 + 0:02) ! Mu = 1: 050 4 KN:m=ml
15

3.1.3.2

Véri…cation

a) A l’Etat Limite Ultime" E.L.U" :
Par apport aux acier tendus, la véri…cation est la suivant :
Nu

d0 )

(d

Mu=A

(0:337h

0:81d0 )

b

h

bc

Avec :
h
) = 1: 050 4 + 4:04
2
Véri…action de la formule précédante
Mu=a = Mu + Nu (d
(d

Nu

d0 )

Mu=a

(0:337h

(0:08

0:81d0 )

b

h

0:1
) ! Mu=A = 1:17 KN:m=ml
2
bc

m
4:04

(0:08

0:020 )

1:17

(0:337

0:1

0:81

0:02)

1

0:1

14:7

103

m
25: 725 y véri…e la condition

0:846 82
Conclusion :

la section est partiellement comprimé
Clacul des armatures :
En ‡exion simple (Section fective) :
h
Mu = Mu + Nu (d
) = 1: 050 4 + 4:04
2

u

=

Mu
1: 171 6
=
2
b:d : bc
100 82

= 1:25 1
=1

As =

p

1

0:4 = 1

2
0:4

(0:08

103
= 0:0128
14:2

= 1:25(1

p

0:016 !

1

0:1
) = 1: 171 6 KN:m=ml
2

0:392 ! A0s = 0
2

0:0128) !

= 0:016

= 0:99

Mu
1:1716 103
=
! As = 0:43 cm2
:d: st
0:99 8 348

En ‡exion composée (Section réelle) :

As(f:compse) = As(f:simple)

Nu
s

= 0:43

4:04
= 0:4299 cm2
348 103

16

b) A l’Etat Limite Service "E.L.S" :
En ‡exion simple:

Mser=A = Nser e0 + (d

r

r

=

=

15
15 b +
r

2

Mrb =
20865:

1

1

b

=
s
r

3

15
15 b +
=

2
rb :b0 :d : bc

h
) = 2:75
2
b

=
s

0:527 39
2

0:1
) = 0:742KN:m
2

0:24 + (0:08

15 15
= 0:527 39
15 15 + 201:63
0:527 39
3

1

= 0:217 34

100

82

= 0:217 34

15 ! Mrb = 20865:N:mMrb

Mser=A !

742:5

=

As =

Mser=A
742:5
=
!
2
b:d : s
100 8 202

1

= 0:0046 =)

1

= 0:892

Mser=A
0:742 103
=
! As = 0:52 cm2
:d:
0:892
8
202
s
1

En ‡exion composée:

As(f:compse) = As(f:simple)

Nser

= 0:52

s

2:750
= 0:519 cm2
202 103

c) Véri…cation de la condition de non fragilité :

As

Amin = 0:23:b:d: fft28
= 0:23
e

100

8

2:1
= 0:966 cm2
400

d) Selon BAEL 91:
As(BAEL) = 0:0025:Br = 0:0025

768 = 1: 92 cm2

Br : aire de la section brute
As(BAEL) : la section minimal des armatures longitidunales dans les éléments exposés
As = max [Aser ; Ault ; Amin ; ABAEL ] = 1: 92 cm2
Le choix est de 4 8 dont la section est égale à 2.01 cm2

17

e) Véri…cation de l’éspacement :
St = min (3h; 33cm) = 30 cm

St =

b
100
=
= 25 cm ! selon notre choix en choisi 25 cm
4
4

f ) Armature de répartition :

As
2:01
=
! Arep = 0:502 5 cm2
4
4
On prend 2 6 dont leur section est égale à 0:56 cm2
Arep =

3.2

3.2.1

CALCUL DES ESCALIERS

Généralité

Un escalier se compose par un nombre des marches, on appelle emmarchement la longueur de
ces marches, la largeur d’une marche s’appelle le giron (g) et (h) la hauteur d’une marche. Le
mur qui limité l’escalier s’appelle le mure d’échappé, le plafond qui monte sous les marches
s’appelle paillasse, la partie verticale d’une marche s’appelle contre-marche, la cage est le
volume circonscrit à l’escalier. Dans notre bâtiment on a un type d’escaliers :
les escaliers sont simplement appuyées à ces deux extrémités (reposes à une poutres que
n’appelle une poutre palière, les deux types d’escalier sont composées d’une paillasse avec deux
paliers en béton armé, l’état des …ssuration est considérées peu préjudiciable.

3.2.2

Calcul des escaliers

a) Dimensionnement :
D’après le plan de l’architecture on a :
L’emmarchement :

1:35 m

Palier de départ :

1:35 m

Palier de repos :

1:35 m

La hauteur d’escalier (H) :

1:53 m

La longueur de l’escalier (L ): 2:40 m

18

Le nombre des marches (n) :
1er et 2ieme volée n = 9 =) g1 = g2 =

L
240
=
= 30:0 cm:
8
8

Le nombre des contres marches (n + 1) :
1er et 3ieme volée n + 1 = 10 =) h1 = h3 =

H
153
=
= 17:0 cm:
9
9

b) Véri…cation de l’ingalité de "BLANDEL" :
59

2h + g

59

2

66
66 () 59

17 + 30

64:0

66 yvéri…e.

c) Epaisseur de paillasse :
L’épaisseur de la paillasse des trois volées doit être véri…é la condition suivante :
L0
30

e

L0 =

L
cos

L0
30

e

L0
20
=
1

2:40
= 2:84 m = 3:21 cm (
cos (32:51 )

L0
() 9: 466 7
20

e

1

=

2

= 32:51 )

14: 2

Donc on prend une paillasse d’épaisseure e = 15 cm
d) Evaluation des charges :
Charge agissant sur la paillasse :
e
25 :0:13
=
= 4:44 KN=ml
cos (32:51 )
cos (32:51)
b

Paillasse
Marche

b

Carrelage

carr

ecarr = 22

0:02 = 0:44 KN=ml

Mortier de pose

mor

emor = 20

0:02 = 0:4 KN=ml

Enduit en platre

pla

Garde corps

h=2 = 25

epla = 10

0:17=2 = 2: 125 KN=ml

0:02 = 0:2 KN=ml

= 0:50 KN=ml
,! Charge permanente "G1 " = 7: 605 KN=ml
,! Surchrge d’exploitation "Q1 " = 4:00 Kn=ml

19

Charge agissant sur le palier :
Poid propre du palier

b

Carrelage

carr

ecarr = 22

0:02 = 0:44 KN=ml

Mortier

mor

emor = 20

0:02 = 0:4 KN=ml

Enduit en platre

pla

epalier = 25

0:15 = 3: 75 KN=ml

epla = 10

0:02 = 0:2 KN=ml

,! Charge permanente "G2 " = 4: 79 KN=ml
,! Surchrge d’exploitation "Q2 " = 4:00 Kn=ml
Charge à l’état limite ultime :
Pour la paillasse :
q1u = 1:35G1 + 1:5Q1 = 1:35
Pour le palier

7: 605 + 1:5

4:0 = 16: 267 KN=ml

:

q2u = 1:35G2 + 1:5Q2 = 1:35

4: 79 + 1:5

4:00 = 12: 467 KN=ml

e) Diagramme des moment et l’e¤ orts tranchants :
Pour la détermination des moments et de l’e¤ort tranchants maximum qui sollicitant cette
poutre, on considère que la poutre est chargée par la charge maximale qmax = q1u = 16:
267 KN=ml sur tout la longueur de la poutre.

u
=
Mmax

u
Tmax
=

qmax

2

L

=

8
qmax

L

=

2

5:102

16: 267
8
16: 267
2

5:10

= 52: 888 KN:m

= 41: 481 KN

f ) Calcul des armatures :
Armatures de longitidinales As
On prend dans notre calcul une section de largeur unité donc :
b = 100 cm; d = e
= Mmax =bd2
= 1:25
=1

2 = 13 cm;

= 52: 888 103 =(132
p
1 2 ) = 1:25 (1

bc

(1

0:4 = 1

As = Mmax = :d:

C.N.F ! As

bc

0:4
st

= 14:2 M P a; Mmax = 48: 98 KN:m
0
100 14:2) = 0:220
l = 0:392 y As = 0
p
1 2 0:220) = 0:314 59

0:314 59 = 0:874 16

= 48: 98

103 = (0:874 16

13

435) = 9: 908 2 cm2 =ml

Soit 5 16 (10:05 cm2 )=ml
ft28
2:1
0:23:b:d:
= 0:23 100 13
= 1: 569 8 cm2 y véri…e
fe
400

20

g) Espacement entre les armatures :
St = min(3h; 33cm) = min(36 cm; 33 cm) = 33cm
On prend : St = 25 cm
Armatures de répartition Ar
Ar
10:05
=
= 2: 512 5
4
4
Soit 4 10 (3:14 cm2 ) =ml
Espacement entre les armatures :
Ar =

St = min(3h; 33cm) = min(36 cm; 33 cm) = 33cm
On prend : St = 33 cm
g) Véri…cation de la condition de cisaillement aux appuis
Il faut que

:

( …ssuration est préjudiciable)

Avec :

=

u
qu
L
16: 267 5100
Tmax
= max
=
= 0:414 81 M P a
b0 :d
2 b0 :d
2 1000 100

D’où :
= 0:414 81 M P a

= min (0:15fc28 ; 4 M P a) = 3:75 M P a yvéri…e

h) Calcul des armatures aux niveau des appuis ( poutre palière) :
On prend dans notre calcul une section de largeur unité donc :
b = 100 cm; d = e
= Mmax =bd2
= 1:25
=1

2 = 13cm;

bc

appuis
= 14:2 M P a; Mmax
= 9: 796 KN:m

= 9: 796 103 =(132 100
p
p
1 2 ) = 1:25 (1
1

bc

(1

0:4 = 1

As = Mmax = :d:

0:4
st

14:2) = 0:040
2

l

= 0:293 y A0s = 0

0:040) = 0:051

0:051 = 0:979 6

= 9: 796

103 = (0:979 6

13

435) = 1: 768 3 cm2

Soit 3 10(2:35cm2 )
C.N.F ! As

0:23:b:d:

ft28
= 0:23
fe

100

21

13

2:1
= 1: 569 8 cm2 y véri…e
400

g) Espacement entre les armatures :
St = min(3h; 33cm) = min(36 cm; 33 cm) = 33cm
On prend : St = 33cm

3.2.3

Calcul de la poutre palière

La poutre palière est sollicitée à la torsion qui est due à l’encastrement partiel de l’ensemble
paillasse-palièr
a) Pré- dimensionnement :
Selon le BAEL 91
l=15

h

l=10 ! 476=15

=) 31: 733

h

h

476=10

47: 6 en prend

b

h=2 ! b

b

45=2 = 22: 5 en prend

avec l = 480 cm

h = 45 cm

h=2
b = 30 cm

Selon le RPA99 modi…e 2003
h

30 cm ! 45

cm y veri…e

b

20 cm ! 30

20 cm y véri…e

0:25

h=b

4 ! 0:25

4 y véri…e

1: 5

b) Evaluation des charges :
Poids propre de la poutre 25
Réaction de la paillasse

0:45

0:30 = 3: 375 KN=ml

17:40 KN=ml

,!La charge permanente "G " = 20: 775 KN=ml
,!La charge d’exploitation"Q " = 4:00 KN=ml
qu = 1:35G + 1:5Q = 1:35

20:775 + 1:5

4:00 = 34: 046 KN=ml

c) Calcul des sollicitations :
T u = q u L=2 = 34: 046

4:76=2 = 81: 029 KN

MTuravee = q u L2 =8 = 34: 046
u
MAppuis
= 0:20:MTuravee = 0:20

4:762 =8 = 96: 425KN:m
96: 425 = 19: 285 KN=ml

22

d) Calcul de feraillage :
Travée
u
b = 30 cm; h = 40 cm; Mtravee
= 96: 425 KN:m
u
=bd2 bc = 96: 425 103 =(402
= Mtravee
p
= 1:25(1
1 2 0:141) = 0:190

=1

0:4

=1

u
= d
As = Mtravee

0:4

14:17) = 0:141

l

= 0:293 y A0s = 0

0:190 = 0:924

= 96: 425

st

30

103 =(0:924

348) = 7: 496 8 cm2

40

Soit 4 16 (As = 8:04 cm2 )
ft28
C.N.F ! AS 0:23bd:
= 1: 690 5 cm2 y véri…e
fe
b:h
Section minimal ! Asmin
= 1: 05 cm2 yvéri…e
1000
Appuis
u
b = 20 cm; h = 35 cm; MAppuis
= 19: 285 KN:m
u
= MAppuis
=bd2

= 0:0283
= 1:25(1
=1

l

p

103 =(402

30

14:17) = 0:0283

= 0:293 y As = 0

1

0:4

= 19: 285

bc

2

=1

u
A0s = MAppuis
= d

st

0:0283) = 0:0358
0:4

0:0358 = 0:985 68

= 19:350

103 =(0:985 68

40

347: 83) = 1: 411 0 cm2

Soit 2 10 (As = 1:57 cm2 )

ft28
= 1: 449 cm2 y véri…e
fe
b:h
Section minimal ! Asmin
= 1: 05 cm2 yvéri…e
1000
C.N.F

! AS

0:23bd:

e) Véri…cation des contraintes tengentielles (Pratique de BAEL 91 P.161):
u

u

= min (0:2fc28 = b ; 5 M P a) = min (3:33; 5 ) M P a = 5 M P a

u

= T u =bd = 81: 029

u

= 0:675

u

103 =(300

400) = 0:675 M P a

= 3:33 M P a y véri…e

f ) Armatures transversales :
D’aprés le RPA 99 (modif ie2003 p:70 ),la quantité d’armatures transversales minimales
est donnée par :

At: min = 0:003:St :b
23

L’espacement maximum entre les armatures transversales est déterminé comme suit :
I Dans la zone nodale et en travée si les armatures comprimées sont nécessaires: minimum
de (h=4; 12 ):
Donc :
St: min = min(h=4; 12 ) = min(45=4; 12 ) = min(10; 19: 2) ! St: min = 11:25 cm
D’où :
At: min = 0:003:St :b = 0:003

11:25

I En dehors de la zone nodale: St

h=2 .

St

30 = 1:0 cm2

h=2 = 45=2 = 17:5 cm

On prend un cadre de 8
g) Véri…cation à l’état limite de service:
Position de l’axe neutre yG
2
b:yG
+ n(As + A0s )yG
2
2
yG

30
2

n(As :d + A0s :d0 ) = 0

+ 15(8:04 + 1:57)yG

2
15:0yG
+ 144: 15yG

15(8:04

40 + 1:57

5) = 0

4941: 8 = 0 =) yG = 13: 971 cm

Moment d’énértie I0
I0 =

I0 =

3
b0 :yG
+ n:A0s (yG
3

30

13:9713
+ 15
3

I0 = 1: 109 7

d0 )2 + n:As (d

1:57

yG )2

5)2 + 15

(13:971

8:05

(40

13:971)2

105 cm2

Véri…cation des Contraintes

s;

bc

(…ssuration peu préjudiciable)

= 0:6 fc28 = 0:6 25 = 15 M P a
80: 533 106
Mser
= 0:0725
K=
=
I0
1: 109 7 105 104
bc

bc

= K:yG = 0:0725

139:71 = 10: 129

bc =

24

15 MPa yverif ie(ELCB)

h) Calcul à la torsion :
A l’état limite ultime (ELU) la noyau d’une section pleine ne joue aucune rôle vis-à-vis de
la torsion, (c’est montrer par des essais) on prend seulement la partie creuse( ) qui est égale
à:
= (h

e)

(b

e)

Avec :
: L’aire du contour tracé à mi- épaisseur de la paroi
e : Epaisseur de la paroi en point ou on l’on calcule
D’ou :
e=

b
30
=
= 5 cm
6
6

Donc :
= (45

5)

(30

5) = 1000:0 cm2

Le moment de torsion
La poutre soumise à un coupme de torsion est considérée comme encastrée dans les

poteaux.
trave
appuis
Mt = 0:2 Mmax
= Mmax
= 9: 796 KN:m

Contrainte tangente due au couple de torsion
torsion

Mt
=
=
2: :e
2

9: 796
106
= 0:98 M P a
1000 102 50

Contrainte tengente due à l’e¤ort tranchant
uT ranchant

= T u =bd = 81: 71

Véri…cation du béton
9
…ssuration peu =
=)
Préjudiciable ;
Section pleineg =)

!

p

u

=

lim

p

0:982 + 0:682 = 1: 192 8

103 =(300

= min

2
torsion

lim

400) = 0:68 M P a

8
>
< 0:20

fc28

>
: 5 MPa

+

b

2
uT ranchant

8
< 0:20 25 =
1:5
= 3:33 M P a
= min
: 5 MPa

= 3:33 M P a y véri…e

25

Armature longitudinales pour la torsion
Al =

(45
u:Mt
=
fe
2: :

10)(30
2

s

10)
1000

9: 796
400
1:15

103

= 9: 857 2 cm2

Al : Armature longitidunale
u : périmétre de
On compte tenue les armature de la ‡éxion donc Astotale = 10:05 cm2
le Choix donc 4 16 + 2 12 = 10:05 cm2

26

Schéma de ferraillage de l’escalier

27

3.3

3.3.1

CALCUL DES PLANCHERS

Calcul des poutrelles

a) Prédimensionnement :
Les poutrelles sont des poutres de section en T associées à des planchers, ils seront calculées
en deux phases :
1er phase : avant le coulage du béton la poutrelle est supposée simplement appuyées,elle
est soumise a son poids propre et elle travaille isostatiquement, le moment ‡échissant maximal
en travée est M0 = ql2 =8:Dans cet état la poutrelle se trouve uncapable de prendre cette
sollicitation d’ou la nécessité d’un étaiement a mi travée pour diminuer le moment.
2eme phase :

Dans cet état la poutrelle prend corps avec la dalle de compression elle

travaille hyperstatiquement sur des appuis continus et par conséquent création des moments
au niveau des appuis continus d’ou un soulagement à la poutrelle, ce soulagement est traduit
par diminution du moment à mi-travée
Les planchers sont des aires horizontales qui servent a limitée les étages; ils ont une épaisseurs faible par rapport a leur dimensions en plan; leur fonction principale est de résister et
supporter les charges et surcharges a …n de les transmettre aux éléments porteurs.
Dans notre calcul on a un seul type de plancher "plancher à corps creux".

b

h0
b1

ht

b1
l1

b0

8
< 20cm : corps creux
Un plancher à corps creux! ht = 25cm :
: 5cm : dalle de compression
8
>
>
h = 25cm
>
< t
Donc on à des poutrelles de :
b0 = 12cm
>
>
>
: h = 5cm
0

28

Détermination de la largeur "b" :
Choix de b1 : le calcul de la largeur "b" se fait à partir des conditions suivantes :

8
(l1 b0 )
>
>
b1
>
>
<
2
l
b1 = min b1
>
10
>
>
>
: 6h0 b1 8h0

8
(60 12)
>
>
= 24cm
b1
>
>
<
2
510
=)
b
= 51cm
1
>
10
>
>
>
: 30cm b1 40cm

soit : b1 = 24cm

Pour avoir b = 2b1 + b0 = 2

3.3.2

24 + 12 =) b = 60cm:

Evaluation des charges et surcharges

a) 1 er phase de calcul :
Charge permanente
Poids propre de la poutrelle ! 0:12
Poids propre du corps creux !

0:05
0:60

25 = 0:15KN=ml
0:95 = 0:57KN=ml

charge totale ! G = 0:15 + 0:57 =) G = 0:72KN=ml
Surcharge d’exploitation
Surcharge d’exploitation ! Q = 1:00KN=ml
Calcul des e¤orts
I Etat limite ultime ELU :
qu = 1:35G + 1:5Q = 1:35 0:72 + 1:5
l2 =8 = 2: 472

M u = qu
Tu = qu

l=2 = 2: 472

1:00 ! qu = 2: 472KN=ml

5:102 =8 ! Mu = 8:04KN:m
5:10=2 ! Tu = 6:30KN

I Etat limite de service ELS :
qs = G + Q = 0:72 + 1:00 ! qs = 1: 72KN=ml
M s = qs
Ts = qs

l2 =8 = 1: 72
l=2 = 1: 72

5:102 =8 ! Ms = 5:59KN:m
5:10=2 ! Ts = 4:39KN

Calcul des armatures
- A L’ELU :
d=5

=

b

1:5 ! d = 3: 5cm
Mu
8:04 103
=
!
d2 fbu
100 3:52 14:2

= 0:462 2
29

l

l

! C’est-à-dire les armatures comprimées sont donc nécessaire, mais elles sont très

di¢ ciles à placer car l’épaisseur de la poutrelle est très faible, donc il faut faire des étais pour
aider la poutrelle à supporter les charges avant béton de la table de compression.
b) 2 ieme phase de calcul :
Après le coulage de la table de compression, la poutrelle travaille comme une poutre en
Té.

3.3.3

Calcul des planchers

La structure à étudier étant une construction courante avec une surcharge modérée.
(Q

5KN=m2 ) Donc le type de plancher à adopter est un plancher à corps creux ; les

poutrelles sont continues et disposées suivant la petite portée travaillent dans un seul sens.
a) Méthode de calcul :
Le règlement BAEL 91 propose une méthode simpli…er dite méthode forfaitaire ; cette
méthode n’est applicable que si les quatre «"04" conditions suivantes sont remplies :
1)- La charge d’exploitation est dite modérée c’est-à-dire Q

(5KN=m2 ; 2G):

2)- Les moments d’inertie des sections transversales sont les même dans les di¤érentes
travées.
3)- Les portées successives des travées sont dans un rapport compris entre :
li
1:25
0:8
li+1
4)- Fissuration considérée comme non préjudiciable.
I Pour les dalles calculées dans un seul sens ; les poutrelles et les poutres on peut évaluer
les valeurs max des moments en travée et sur les appuis a des fractions …xées forfaitairement
de la valeur maximale du moment ‡échissant "M0 " dans la travée indépendante de même
portée que la travée considérée et soumise au même portée que la travée considérée et soumise
au même charges.
I Appelant:
M0 : Moment max de la travée indépendante.
Mt : Moment max de la travée étudiée.
Mw : Moment sur l’appui de gauche de la travée.
Me : Moment sur l’appui de droite de la travée.
30

: Le rapport des charges d’exploitation "Q" à la somme des charges permanentes "G"et
Q
les charges d’exploitation "Q" : =
Q+G
I Les valeurs prise pour "Mt ; Mw ; Me " doivent véri…er les conditions suivantes :
-Travée de rive :

Mt

max

8
>
>
max [(1 + 0:3 )M0 ; 1:05M0 ]
>
>
<
>
>
>
>
:

1:2 + 0:3
2

M w + Me
2

M0

-Travée intermédiaire :

Mt

max

8
>
>
max [(1 + 0:3 )M0 ; 1:05M0 ]
>
>
<
>
>
>
>
:

1 + 0:3
2

M w + Me
2

M0

Les moments sur appuis doivent avoir les valeurs suivantes:
1)- Cas de 02 travées :

0.20M0

0.20M0

0.60M0

2)- Cas de 03 travées :

0.20M0

0.50M0

0.50M0

0.20M0

3)- Cas de plus de 03 travées :

0.20M0

0.50M0

0.40M0

0.40M0

0.50M0

-E¤ort tranchant :
8
Mw Me ql
>
>
Tw =
+
>
>
l
2
<
>
>
>
>
: Te = Mw

Me

l

q
Tw

Te

ql
2

l

31

0.20M0

b) Véri…cation des conditions de la méthode forfaitaire :
1)- Fissuration peut préjudiciable y verif iee
2)- Poutre à inerties transversales constantes y verif iees
(5KN=m2 ; 2G):

3)- Charge d’exploitation modérée : Q
I8Plancher étage courant :
< Q = 2:50KN=m2 ; G = 5:45KN=m2
: (2:5

2

: (2:5

2

y verif iee

5:45 = 10: 9) KN=m2

I8Plancher terrasse inaccessible :
< Q = 1:00KN=m2 ; G = 6:13KN=m2

y verif iee

6:13 = 12: 26) KN=m2

4)- La 04eme condition

li

2 [0:8; 1:25] est remplie.
li+1
Donc : la méthode forfaitaire est applicable.

b) Exemple de calcul :
Géométrie
Géométrie
Largeur de la poutre

b = 0:6

Largeur de l’âme

b0 = 0:12 m

Hauteur totale du plancher

h = 0:25 m

m

Hauteur de la table de compression h0 = 0:05 m
Hauteur utile : d = 0:9h

d = 0:225 m

Calcul des e¤orts
I Dans touts les planchers on prend deux types de poutrelles :
- 1er type (type I) : poutrelle à 08 traveés.

0.20M

Max(0.5M ;0.5M’)

3.55 m

0.40M’ Max(0.4M’;0.4M’’)

3.25 m

3.25 m

0.40M’’ Max(0.4M’;0.4M’’) 0.40M’

2.38m

2.38m

32

3.25 m

Max(0.5M ;0.5M’)

3.25 m

0.20M

3.55 m

- 2ieme type (type II) :poutrelle à 02 traveés.

Max(0.50M ;0.50M’)

0.20M

0.20M’

3.70 m

5.10 m

8
< Q = 1:00KN=m2
1)- Plancher terrasse inaccessible :
: G = 6:13KN=m2
I Chargement :
ELS : qu = (1:35

6:13 + 1:5

ELU : qs = (6:13 + 1:0)

1:0)

0:60 ! q u = 5:87KN=ml

0:60 ! q s = 4:28KN=ml

I Calcul des e¤orts (type I) :
8
< M =q
u
u
: M =q
s
8 s
0
< M = qu
u
: M 0 = qs
8 s00
< M = qu
u
: M 00 = q s
8 s
< T = qu
u
: T = qs
s

l2 =8 = 5:87

3:552 =8 ! Mu = 9:25KN:m

l2 =8 = 4:28

3:552 =8 ! Ms = 6:74KN:m

l2 =8 = 5:87

3:252 =8 ! Mu = 7:75KN:m

l2 =8 = 4:28

3:252 =8 ! Ms = 5:65KN:m

0

0

00

l2 =8 = 5:87

2:382 =8 ! Mu = 4:16KN:m

l2 =8 = 4:28

2:382 =8 ! Ms = 3:03KN:m

00

l=2 = 5:87

3:55=2 ! Tu = 10:42KN

l=2 = 4:28

3:55=2 ! Ts = 7:60KN

Le rapport des charges :

=

Q
1:0
=
!
Q+G
1:0 + 6:13

- 1ere travée8
:
>
>
max [(1 + 0:3 )M0 ; 1:05M0 ]
>
>
<
Mt max
>
>
>
1:2 + 0:3
>
:
M0
2

M w + Me
2

Avec : Mw = 0:2M0 ; Me = 0:5M0

! Mt

8
< 0:70M
0
max
: 0:62M

=) Mt = 0:75M0

0

33

= 0:140 25

On suit la même démarche de calcul de l’exemple illustré précédemment pour les autres
travées, les résultats sont récapitulés dans le tableau suivant :
Moment (KN:m)

1ere travée

E¤ort tranchant (KN )

Mt

Mw

Me

Te

0:75M

0:20M

0:50M

ELU

6:94

1; 85

4; 63

ELS

5; 06

1; 35

3; 37

Tw

11; 20

9; 64

8; 17

7; 03

0

0:65M

0:50M

0:40M

2ieme travée ELU

6; 01

4; 63

3; 10

9; 07

10; 01

ELS

4; 38

3; 37

2; 26

6; 61

7; 30

0:65M

0:40M

3ieme travée ELU

6; 01

3; 10

3; 10

9; 54

9; 54

ELS

4; 38

2; 26

2; 26

6; 96

6; 96

0:60M

0:40M

4ieme travée ELU

5; 55

3; 10

6; 38

7; 59

ELS

4; 04

2; 26

4; 65

5; 53

0

0

0:40M

0:40M

0

00

1; 66
1; 21
00

0:60M

0:40M

5ieme travée ELU

5; 55

1; 66

3; 10

7; 59

6; 38

ELS

4; 04

1; 21

2; 26

5; 53

4; 65

0:65M

0:40M

6ieme travée ELU

6; 01

3; 10

3; 10

9; 54

9; 54

ELS

4; 38

2; 26

2; 26

6; 96

6; 96

0:65M

0:40M 0

0:50M

7ieme travée ELU

6; 01

4; 63

3; 10

9; 07

10; 01

ELS

4; 38

3; 37

2; 26

6; 61

7; 30

0:75M

0:50M

0:20M

8ieme travée ELU

6; 94

4; 63

1; 85

9; 64

11; 20

ELS

5; 06

3; 37

1; 35

7; 03

8; 17

0

34

0:40M

0

0:40M 0

4.63

4.63
3.10

3.10

(-)

(-)

1.66

1.85
(-)

-

(+)

(+)

(+)

6.01

3.10

3.10

(-)

(-)

1.85

(-)

(+)

(+)

5.55

5.55

(-)

-

(+)
(+)

6.01

6.01

6.01

(+)

6.94

6.94

Diagramme des moments (ELU)

3.37

3.37
2.26
+

2.26
1.35
6

(-)

-

(+)

(+)

(+)

4.38

1.21

(-)

(-)

2.26

2.26

(-)

(-)

(+)

(+)

4.04

4.04

1.35
6

(-)

(-)

-

(+)
(+)

4.38

4.38

4.38

(+)

5.06

5.06

Diagramme des moments (ELS)

9.64

10.01

11.20
9.54

9.54
8.61

(+)

(+)

(+)

(-)

(-)

(-)

6.38
9.07

(-)

(-)

11.20

Diagramme des e¤orts tranchants (ELU)
35

(-)

(-)

7.59
9.54

9.54

(+)

(+)

(+)

(+)

(+)

(-)

10.01

6.38

9.07

9.64

7.30

7.03

8.17
6.96

6.96
5.53

(+)

(+)

(+)

(-)

(-)

(-)

4.65
6.61

(+)

(+)

(+)

(+)

(+)

(-)

(-)

7.30

4.65

(-)

(-)

(-)

5.53
6.96

6.96

8.17

6.61

7.03

Diagramme des e¤orts tranchants (ELS)

I Calcul des e¤orts (type II) :
8
< M =q
l2 =8 = 5:87 5:102 =8 ! Mu = 19:08KN:m
u
u
: M =q
l2 =8 = 4:28 5:102 =8 ! Ms = 13:92KN:m
s
s
8
< M 0 = q u l2 =8 = 5:87 3:702 =8 ! M 0 = 10:05KN:m
u
u
0
0
: M = q s l2 =8 = 4:28 3:702 =8 ! M = 7:32KN:m
s
s
8
< T = q u l=2 = 5:87 5:10=2 ! T = 14:97KN
u
u
: T = q s l=2 = 4:28 5:10=2 ! T = 10:91KN
s

ere

-1

Mt

s

travée8
:
>
< max [(1 + 0:3 )M0 ; 1:05M0 ]
max
1:2 + 0:3
>
:
M0
2

Mw + M e
2

Avec : Mw = 0:2M0 ; Me = 0:5M0

! Mt

8
< 0:70M
0
max
: 0:62M

=) Mt = 0:75M0

0

On suit la même démarche de calcul de l’exemple illustré précédemment pour les autres
travées, les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :
36

Moment (KN:m)

E¤ort tranchant (KN )

Mt

Mw

Me

0:75M

0:20M

0:50M

ELU

14; 31

3; 82

9; 54

16; 09

13; 85

ELS

10; 44

2; 78

6; 96

11; 73

10; 10

0:75M

0:50M

0:20M

2ieme travée ELU

14; 31

9; 54

2; 01

8; 82

12; 89

ELS

10; 44

6; 96

1; 46

6; 43

9; 40

1ere travée

Te

Tw

0

9.54
3.82

2.01
(-)

-

-

(+)

(+)

14.31

14.31

Diagramme des moments (ELU)

6.96
2.78

1.46
(-)

-

-

(+)

(+)

10.44

10.44

Diagramme des moments (ELS)

37

13.85

12.89

(+)

(+)

(-)
(-)
8.82
16.09

Diagramme des e¤orts tranchants (ELU)
10.10

9.40

(+)

(+)

(-)
(-)
6.13
11.73

Diagramme des e¤orts tranchants (ELS)
8
< Q = 2:50KN=m2
2)- Plancher étage courant :
: G = 5:45KN=m2
I Chargement :

ELS : qu = (1:35

5:45 + 1:5

0:60 ! qu = 6:66KN=ml

2:5)

ELU : qs = (5:45 + 2:50) 0:60 ! qs = 4: 77KN=ml
I Calcul des e¤orts (type I) :
8
< M =q
l2 =8 = 6:66 3:552 =8 ! Mu = 10:49KN:m
u
u
: M =q
l2 =8 = 4: 77 3:552 =8 ! Ms = 7:51KN:m
s
8 s
< M 0 = q u l2 =8 = 6:66 3:252 =8 ! M 0 = 8:79KN:m
u
u
0
: M = q s l2 =8 = 4: 77 3:252 =8 ! M 0 = 6:29KN:m
s
8 s00
< M = q u l2 =8 = 6:66 2:382 =8 ! M 00 = 4:72KN:m
u
u
: M 00 = q s l2 =8 = 4: 77 2:382 =8 ! M 00 = 3:38KN:m
s
8 s
< T = q u l=2 = 6:66 3:55=2 ! T = 11:82KN
u
u
: T = q s l=2 = 4: 77 3:55=2 ! T = 8:47KN
s

s

38

Le rapport des charges :

=

Q
2:50
=
!
Q+G
2:5 + 5:45

- 1ere travée :

Mt

max

8
>
>
max [(1 + 0:3 )M0 ; 1:05M0 ]
>
>
<
>
>
>
>
:

1:2 + 0:3
2

M w + Me
2

M0

Avec : Mw = 0:2M0 ; Me = 0:5M0

! Mt

8
< 0:74M
0
max
: 0:65M

=) Mt = 0:85M0

0

39

= 0:3145

On suit la même démarche de calcul de l’exemple illustré précédemment pour les autres
travées, les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :
Moment (KN:m)

1ere travée

E¤ort tranchant (KN )

Mt

Mw

Me

Te

0:80M

0:20M

0:50M

ELU

8; 39

2; 10

5; 25

ELS

6; 01

1; 50

3; 76

Tw

12; 71

10; 94

9; 10

7; 83

0

0:65M

0:50M

0:40M

2ieme travée ELU

6; 82

5; 25

3; 52

10; 29

11; 35

ELS

4; 88

3:76

2; 52

7; 37

8; 13

0:65M

0:40M

3ieme travée ELU

6; 82

3; 52

3; 52

10; 82

10; 82

ELS

4; 88

2:52

2:52

7; 75

7; 75

0:60M

0:40M

4ieme travée ELU

6; 29

3; 52

7; 24

8; 61

ELS

4; 51

2; 52

5; 19

6; 17

0

0

0:40M

0:40M

0

00

1; 89
1; 35
00

0:60M

0:40M

5ieme travée ELU

6; 29

1; 89

3; 52

8; 61

7; 24

ELS

4; 51

1; 35

2; 52

6; 17

5; 19

0:65M

0:40M

6ieme travée ELU

6; 82

3; 52

3; 52

10; 82

10; 82

ELS

4; 88

2; 52

2; 52

7; 75

7; 75

0:65M

0:40M

7ieme travée ELU

6; 82

3; 52

5; 25

11; 35

10; 29

ELS

4; 88

2; 52

3; 76

8; 13

7; 37

0:75M

0:50M

0:20M

8ieme travée ELU

8; 39

5; 25

2; 10

10; 94

12; 71

ELS

6; 01

3; 76

1; 50

7; 83

9; 10

0

0

40

0:40M

0

0:40M

0

0:50M

5.25

5.25
3.52

3.52

(-)

(-)

1.89

2.10
(-)

-

(+)

(+)

(+)

6.82

3.52

3.52

(-)

(-)

2.10

(-)

(+)

(+)

6.29

6.29

(-)

-

(+)
(+)

6.82

6.82

6.82

(+)

8.39

8.39

Diagramme des moments (ELU)

5.25

3.76
2.52

2.52

1.35

1.50
(-)

-

(-)

(-)
(+)

(+)

(+)

4.88

2.52

2.52
1.50

(-)

(-)

(+)

(+)

4.51

4.51

(-)

(-)

-

(+)
(+)

4.88

4.88

4.88

(+)

6.01

6.01

Diagramme des moments (ELS)

10.94

11.35

12.71
10.82

10.82
8.61

(+)

(+)

(+)

(-)

(-)

(-)

7.24
10.29

(-)

(-)

12.71

Diagramme des e¤orts tranchants (ELU)
41

(-)

(-)

8.61
10.82

10.82

(+)

(+)

(+)

(+)

(+)

(-)

10.29

7.24

11.35

10.94

8.13

7.83

9.10
7.75

7.75
6.17

(+)

(+)

(+)

(-)

(-)

(-)

5.19
7.37

(+)

(+)

(+)

(+)

(+)

(-)

(-)

7.37

5.19

(-)

(-)

(-)

6.17
7.75

7.75

9.10

8.13

7.83

Diagramme des e¤orts tranchants (ELS)

I Calcul des e¤orts (type II) :
8
< M =q
l2 =8 = 6:66 5:102 =8 ! Mu = 21:65KN:m
u
u
: M =q
l2 =8 = 4:77 5:102 =8 ! Ms = 15:51KN:m
s
s
8
0
< M0 = q
l2 =8 = 6:66 3:702 =8 ! Mu = 11:40KN:m
u
u
0
: M0 = q
l2 =8 = 4:77 3:702 =8 ! Ms = 8:16KN:m
s
s
8
< T =q
l=2 = 6:66 5:10=2 ! Tu = 16:98KN
u
u
: T =q
l=2 = 4:77 5:10=2 ! T = 12:16KN
s

ere

-1

Mt

s

s

travée8
:
>
< max [(1 + 0:3 )M0 ; 1:05M0 ]
max
1:2 + 0:3
>
:
M0
2

Mw + M e
2

Avec : Mw = 0:2M0 ; Me = 0:5M0

! Mt

8
< 0:74M
0
max
: 0:65M

=) Mt = 0:80M0

0

On suit la même démarche de calcul de l’exemple illustré précédemment pour les autres
travées, les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :
42

Moment (KN:m)

E¤ort tranchant (KN )
Te

Tw

10,83

-18,26

15,71

3,10

7,76

-13,08

11,25

0:80M

0:50M

0:20M

2ieme travée ELU

17,32

10,83

2,28

-10,01

14,63

ELS

12,41

7,76

1,63

-7,17

10,48

1ere travée

Mt

Mw

Me

0:80M

0:20M

0:50M

ELU

17,32

4,33

ELS

12,41

0

10.83
4.33

2.28
(-)

-

-

(+)

(+)

17.32

17.32

Diagramme des moments (ELU)

7.76
3.10

1.63
(-)

-

-

(+)

(+)

12.41

12.41

Diagramme des moments (ELS)
43

15.71

14.63

(+)

(+)

(-)
(-)
10.01
18.26

Diagramme des e¤orts tranchants (ELU)
11.25

10.48

(+)

(+)

(-)
(-)
7.17
13.08

Diagramme des e¤orts tranchants (ELS)
Calcul de ferraillage
1)- Plancher terrasse inaccessible:
- Moment max en travée : Mtu = 14:31KN:m , Mts = 10:44KN:m
- Moment max sur appui : Mau = 9:54KN:m , Mas = 6:96KN:m
I En travée :
Mtu = 14:31KN:m
Moment que peut équilibrer la table :
b = 60cm

h0 = 5cm

MT = b
MT = 0:6

h0

(d

0:05

h0 =2)
(0:225

! MT = 85: 2KN:m

fbu
0:05=2)

14:2

103

ht = 25cm

14:31KN:m

C = 2.5cm
b0 = 12cm

44

Donc seul une partie de la table est comprimée et nous devons calculer à l’aide des formules
enveloppes une section rectangulaire de largeur 60cm et de hauteur utile 22:5cm:
=

b

14:31 103
Mtu
=
!
d fbu
60 22:52 14:2

= 1:25
=1
As =

(1

p

1

= 0:03318

l

0

!A =0

2 ) = 0:04219

0:4 = 0:983 12
Mtu
14:31 103
=
! As = 1:86cm2
d
0:983 12 22:5 348
st

I Sur appui :
=

Mau
9:54 103
=
!
b d fbu
60 22:52 14:2

= 0:02796 ! = 0:988816
Mau
9:54 103
As =
=
d
0:988816 22:5
st

= 0:022118

348

l

0

!A =0

! As = 1; 23cm2

I Véri…cations diverses :
- Condition de non fragilité (C.N.F) :

Amin = 0:23

b

d

ft28
fe

- En travée : At min = 0:23

60

22:5

2:1=400 ! At min = 1:63cm2

- Sur appui : Aa min = 0:23

12

22:5

2:1=400 ! Aa min = 0:33cm2

- Armatures utilisées :
Ast = max (At ; At min ) = max (1:86; 1:63) ! Ast = 1:86cm2
Aat = max (Aa ; Aa min ) = max (1:23; 0:33) ! Aat = 1:23cm2

8
< 3T 10 (2:35cm2 =ml) en travée
On prend :
: 1T 14 (1:54cm2 =ml) sur appui

I Détermination des armatures transversales :
min ( l ; ht =35; b0 =10)
t
min (10; 7:14; 12) ! t 7:14mm ! t = 6mm
Alors on prend une section : At = 2 6 = 0:56cm2 =ml
t

45

I Véri…cation au cisaillement :
u
u
u

= min(0:15fc28 ; 4M P a) = min(3:75M P a; 4M P a) !
16:09 103
Tu
=
! u = 0:59M P a
=
b0 d
120 225
= 0:59

u

= 3:75M P a

3:75M P a y V erif ie

I Espacement des armatures :
0:8 fe At
b0 ( u 0:3K ft28 )
8
< la …ssuration n’est pas très préjudiciable
K=1!
: il n’y a pas de reprise de bétonnage
St

St

0:8 400 0:56
! St
12 (0:59 0:3 2:1)

St

min(0:9d; 40cm) = min(20:25 ; 40) ! St

St

b0

fe
max

u

2

373: 33cm

400
At
=
12
; 0:4M P a

20:25cm

0:56
! St
0:4

47cm

Donc on prend : St = 20cm:
I Véri…cation de la condition de compression de béton :
D’après le règlement (BAEL 91) il n’est pas nécessaire de véri…er la contrainte de compression de béton si la condition suivante est véri…ée :
1 fc28
Mu
+
; =
2
100
Mser
=

Mau
14:31
=
!
Maser
10:44
25
1:37 1
+
!
2
100

= 1:37

= 0:04219

0:435 y V erif ie

I Véri…cation de l’in‡uence de l’e¤ort tranchant aux voisinage d’appui :
0:8 a b0 fc28
; a = 0:9d
il faut véri…er que : Tu
2
b
Tu

0:8

0:9

22:5 12
2 1:5

25

102

! Tu = 0:01609M N

46

0:162M N y V erif ie

I Véri…cation de la ‡éche "f " :
ht
l

1
25
!
= 0:049
16
510

ht
l

Mt
! 0:049
10M0
A

b0

d

1
= 0:0625 y N on V erif iee
16

14:31
= 0:074 98 y N on V erif iee
10 19: 085

4:2
3:14
!
= 0:01163
fe
12 22:5

4:2
= 0:010 5 y V erif iee
400

Deux conditions ne sont pas véri…ées, donc le calcul de la ‡éche est nécessaire.

1 HA 14

2φ 6

3 HA 10
Dessin de ferraillage
Plancher terrasse inaccessible
2)- Plancher étage courant (RDC -1er ) étage :
- Moment max en travée : Mtu = 17:32KN:m ; Mts = 12:41KN:m
- Moment max sur appui : Mau = 10:83KN:m ; Mas = 7:76KN:m
I En travée :
Mtu = 17:32KN:m
Moment que peut équilibrer la table :
! MT = 85: 2KN:m

17:32KN:m

Donc seul une partie de la table est comprimée et nous devons calculer à l’aide des formules
enveloppes une section rectangulaire de largeur 60cm et de hauteur utile 22:5cm:
=

b

Mtu
17:32 103
=
!
d fbu
60 22:52 14:2

= 0; 040155

l

= 0; 051244 ! = 0; 9795
Mtu
17:32 103
As =
=
! As = 2:26cm2 =ml
d
0; 9795 22:5 348
st

47

0

!A =0

I Sur appui :
=

Mtu
10:83 103
=
!
d fbu
60 22:52 14:2

b

= 0; 02510

l

0

!A =0

= 0; 03179 ! = 0; 98728
Mtu
10:83 103
As =
=
! As = 1; 40cm2 =ml
d
0;
98728
22:5
348
st
I Véri…cations diverses :
- Armatures utilisées :
Ast = max (At ; At min ) = max (2:26; 1:630) ! Ast = 2:26cm2
Aat = max (Aa ; Aa min ) = max (1:40; 0:326) ! Aat = 1:40cm2
8
< 3T 10 (2:35cm2 =ml) en travée
On prend :
: 1T 14 (1:54cm2 =ml) sur appui

I Véri…cation au cisaillement :
u

= min(0:15fc28 ; 4M P a) !

u

= 3:75M P a

u

=

18:26 103
!
120 225

u

= 0:68M P a

u

= 0:68

Tu
b0

d

=

3:75M P a y V erif ie

I Espacement des armatures :
St

0:8 400 0:56
! St
12 (0:68 0:3 2:1)

St

min(0:9d; 40cm) = min(20:25 ; 40) ! St

St

b0

fe
max

u

2

At
400
=
12
; 0:4M P a

298: 67cm

20:25cm

0:56
! St
0:4

47cm

Donc on prend : St = 20cm:
I Véri…cation de la condition de compression de béton :
D’après le règlement (BAEL 91) il n’est pas nécessaire de véri…er la contrainte de compression de béton si la condition suivante est véri…ée :
1 fc28
Mu
+
; =
2
100
Mser
48

=

Mau
17:32
=
!
Maser
12:41

= 1:396

25
1:396 1
+
! = = 0; 05124 0:448 y V erif ie
2
100
I Véri…cation de l’in‡uence de l’e¤ort tranchant aux voisinage d’appui :
il faut véri…er que :
0:8

Tu

(0:9d)
2

b0

fc28

= 0:162M N

b

! Tu = 0:01826M N

0:162M N y V erif ie

I Véri…cation de la ‡éche :
ht
l

1
25
!
= 0:049
16
510

ht
l

Mt
! 0:049
10M0
A

b0

d

1
= 0:0625 y N on V erif iee
16

17:32
= 0:0799 y N on V erif iee
10 21: 653

3:14
4:2
!
= 0:01163
fe
12 22:5

4:2
= 0:010 5 y V erif iee
400

Deux conditions ne sont pas véri…ées, donc le calcul de la ‡éche est nécessaire.

1 HA 14

2φ 6

3 HA 10
Dessin de ferraillage
Plancher étage courant
Calcul de la ‡èche
Lorsque il est nécessaire de calculer les ‡èches, parce qu’on ne se trouve pas dans les cas
envisagés ci-dessus, on utilise les méthodes usuelles dans les zones tendues, au lieu du moment
d’inertie réel de la section homogène, on considère un moment d’inertie …ctif If , calculé a
partir des formules données ci-après et qui ont un caractère empirique.
49

I Calcul du moment d’inertie de la section total I0 (avec n = 15):
- Détemination de l’axe neutre (yG ) :

yG =

yG =

b0

(ht

h0 )2 =2 + b h0 (ht h0 =2) + 15As
b0 (ht h0 ) + b h0 + 15As

12

(25

5)2 =2 + 60 5 (25 5=2) + 15 3:14
12 (25 5) + 60 5 + 15 3:14

c

2:5

! yG = 15: 786cm

- Calcul du I0 :
h0 )3 + b:h30 =12 + b0 : (ht

I0 = b0 : (ht
+ b:h0 : (yG

h0 ) : (yG

(ht

h0 ) =2)2 + 15As :(yG

c)2

h0 =2))2

(ht

I0 = 12:203 =12+60:53 =12+12:20: (15:786

10)2 +60:5: (15:786

22:5)2 +15:3; 14:(15:786

2:5)2
I0 = 38497:cm4
I Calcul de

,

1:

: le rapport de l’aire A de la section des armatures a l’aire de la section utile de la
nervure.
=

A
b0

100 = 1: 163 !

=

1

d

I Calcul de
=
=

i

i

:
0:05 ft28
=
(2 + 3 b0 =b)

1

= 1: 163 0

v

= 0:4

=1

=1

pour les déformations instantanées

i

= 3: 472 5

i

0:4 !

v

= 1: 389

:

1:75ft28
si
(4 : s + ft28 )

(4

2

i

= 3: 472 5

I Calcul de

10

= 0:8531 (tab.7.BAEL83)

0:05 2:1
!
(2 + 3 12=60) 0:011 63

=
v

3:14
!
12 22:5

=

1:75 2:1
1: 163 0 10 2

= 0 sinon.

0;

s

+ 2:1)

!
50

=1

3: 675
(0:046 52
s + 2:1)

I Calcul de moment d’inertie …ctif Ifi :
1:1 I0
= 0 ! Ifi =
= 1:1I0 = 1:1
(1 + : i )

38497: ! Ifi = 42347:cm4

I Formules des moments (MG ; MQ ) :
G L2
Q L2
, MQ =
MG =
8
8
- Pour les poutres d’un plancher, ainsi que pour les dalles calculées dans le sens de la petite
portée, on peut admettre que : f = M:l2 =10EI:
- Pour déterminer la part de la ‡èche totale susceptible d’a¤ecter le comportement des
cloisons, il est nécessaire de tenir compte de l’ordre suivant lequel interviennent les diverses
charges dont on veut évaluer les e¤orts.
Appelons :
fv (G) : la ‡èche di¤érée sous charge G:
fi (G) : la ‡èche instantané sous charge G:
fi (Q) : la ‡èche instantané sous charge Q:
- D’après le règlement (BAEL 91) la part de la ‡èche totale qui doit être comparée aux
limites admissibles a pour valeur.
ft = fv (G) + (fi (Q)

fi (G))

8
< Q = 1:00KN=m2
1)- Plancher terrasse inaccessible :
: G = 6:13KN=m2

Charge (KN=m2 ) M (KN:m)

s (M P a)

Ifi (cm4 ) fi (mm) fv (mm)

G

11; 958

198; 404

42347:

2; 560

7; 611

Q

1; 951

32; 366

42347:

0; 418

1; 242

ft = 7; 611 + (0; 418

2; 560) !

ft = 5:47mm

La ‡èche admissible : f = l=500 = 5:10
ft = 5:47mm

103 =500 ! f = 10: 2mm

f = 10: 2mm y V erif iee

8
< Q = 2:50KN=m2
er
2)- Plancher étage courant (RDC -1 ) étage :
: G = 5:45KN=m2
51

Charge (KN=m2 ) M (KN:m)

Ifi (cm4 ) fi (mm) fv (mm)

s (M P a)

G

10; 632

176; 395

42347:

2; 276

6; 767

Q

4; 877

80; 915

42347:

1; 044

3; 104

ft = 6; 767 + (1; 044

2; 276) !

ft = 5:54mm

La ‡èche admissible : f = l=500 = 5:10

103 =500 ! f = 10: 2mm

ft = 5:54mm f = 10:2mm y V erif iee
Ferraillage de la dalle de compression :
Le ferraillage de la dalle de compression doit être fait par un treillis soudées, dont les
mailles ne doivent pas dépasser les dimensions suivantes :
- 33cm (4 barres par métre) pour les armatures // aux neurvures.
- 20cm (6 barres par métre) pour les armatures ? aux neurvures.
I Armatures ? aux nervures A? :
4 l
A?
; avec l = 60cm; fe = 400M P a
fe
4 60
! A? 0:6cm2 =ml soit : 4T 6 = 1:13cm2 =ml
A?
400
I Armatures == aux nervures A== :
A?
0:6
A==
=
! A? 0:3cm2 =ml soit : 3T 6 = 0:85cm2 =ml
2
2
NOTE :
Toutes les dalles de compression seront ferrailler par un treillis soudées de diamètre 6:

3φ 6

4φ 6

A

4φ 6

A
3φ 6

A-A
Ferraillage de la dalle de compression

52

4.0

CALCUL DE LA RIGIDITÉ DE LA STRUCTURE

4.1

INTRODUCTION

La stabilité de notre ouvrage vis-à-vis des charges horizontales et verticales est assurée pour les
portiques suivants les deux sens, ainsi le calcul des rigidités de la structure, sous des charges
horizontales (séisme, vent) se fera en utilisant la méthode du "Muto".

4.1.1

Méthode du Muto

I Cette méthode proposée par la réglementation parasismique japonaise se prêté bien pour
les portiques sollicités par des e¤orts horizontaux. Elle est basée sur la notion de rigidité
de niveau d’étage. Muto propose des formules approchées, elles nous permettent en première
étape de distribuer dans les niveaux correspondants l’e¤ort tranchant "T" et dans les di¤érents
portiques et dans une deuxième étape, de déduire les moments ‡échissant dans les poteaux et
dans les poutres les sollicitations sismiques.
I La rigidité relative de niveau d’un portique dont "Muto" suggère comme valeur de
rigidité avec poteau parfaitement encastré multipliée par un coe¢ cient "a" correcteur tenant
compte de la ‡exibilité des poutres arrivant aux noeuds.

4.2

4.2.1

ETAPE DE CALCUL

Calcul des raideurs des pouteaux et des poutres

K
a

Etage courant
k1 + k 2 + k3 + k 4 k1 + k2
2 kP
2 kP
k
k
2+k
2+k
53

R.D.C
k 1 + k2
k1
kP
kP
0:5 + k 0:5 + k
2+k
2+k

4.2.2

Calcul des rigidités corrigées d’un poteau i du niveau k
rik = aik

k=

I
!I=k
hk

12EI
= aik
h3k

rk0

hk ! rik = aik

12:E:k
h2k

E : Module de Young du béton armé (E = 32164:2M P a) :
rik : Rigidité du poteau après la correction au niveau k:
rk0 : Rigidité du poteau avant la correction au niveau k:
I : Inertie de la section du poteau suivant le sens considéré.
he : Hauteur du poteau.

4.2.3

Calcul de rigidités équivalentes du niveau dans les deux sens
Rkt =

X

aik

X
12:E:Ikt
R
=
aik
;
kl
h3k

Kpoteau =

Ipoutre
Ipot
; Kpoutre =
hk
L

I : Inertie de l’élément consideré (poteau, poutre).
hk : Hauteur du poteau consideré au niveau k.
L : Potée de la poutre consideré.

54

12:E:Ikl
h3k

4.2.3.1

Dans le sens transversal
Portique -1/9-

Niv

4

3

2

1

rki (N / cm ) Rk (N / cm )

Position

K

aki

A-1

2.777

0.5813

Dimension
(cm)
30

B-1

6.607

0.7676

30

70484.43

C-1

3.829

0.6569

30

60319.47

A-1

2.777

0.581

30

53350.00

B-1

6.607

0.767

30

70429.34

C-1

3.829

0.656

30

60236.83

A-1

2.777

0.581

30

53350.00

B-1

6.607

0.767

30

70429.34

C-1

3.829

0.656

30

60236.83

A-1

1.832

0.608

35

56096.23

B-1

4.358

0.764

35

70489.35

C-1

2.526

0.668

35

61632.05

Rk (N / m )

53377.54
184 181.45

18 418 144.75

184016.1635

18 401 616.35

184016.1635

18 401 616.35

188217.6264

18 821 762.64

Portique -2/3/4/5/6/7Niv
4

3

2

1

Position

K

aki

A-2
B-2
C-2
A-2
B-2
C-2
A-2
B-2
C-2
A-2
B-2
C-2

2.777
6.607
3.829
2.777
6.607
3.829
2.777
6.607
3.829
1.832
4.358
2.526

0.5813
0.7676
0.6569
0.581
0.768
0.657
0.581
0.768
0.657
0.609
0.764
0.669

Dimension
(cm)
30
30
30
30
35
30
30
35
30
35
40
35

rki (N / cm ) Rk (N / cm )
53380.04
70487.28
60318.37
53380.04
130586.39
60318.37
53380.04
130586.39
60318.37
56147.86
120263.79
61685.70

55

Rk (N / m )

184185.6865

18418568.65

244284.796

24428479.58

244284.796

24428479.58

238097.349

23809734.9

4.2.3.2

Dans le sens longitudinal
Portique -A/CDimension (cm) rki (N / cm ) Rk (N / cm )

Rk (N / m )

Niv

Poteau

K

aki

4

A/C-1
A/C-2
A/C-3
A/C-4
A/C-5
A/C-6
A/C-7
A/C-8
A/C-9

2.0365
4.261
4.449
5.2621
6.0753
5.2621
4.449
4.261
2.0365

0.505
0.681
0.690
0.725
0.752
0.725
0.690
0.681
0.505

30
30
30
30
30
30
30
30
30

46 327.38
62 492.24
63 347.33
66 535.76
69 082.38
66 535.76
63 347.33
62 492.24
46 327.38

546 487.79

54648778.88

3

A/C-1
A/C-2
A/C-3
A/C-4
A/C-5
A/C-6
A/C-7
A/C-8
A/C-9

2.0365
4.261
4.449
5.2621
6.0753
5.2621
4.449
4.261
2.0365

0.505
0.681
0.690
0.725
0.752
0.725
0.690
0.681
0.505

30
30
30
30
30
30
30
30
30

46 327.38
62 492.24
63 347.33
66 535.76
69 082.38
66 535.76
63 347.33
62 492.24
46 327.38

546487.79

54648778.88

A/C-1
A/C-2
A/C-3
A/C-4
A/C-5
A/C-6
A/C-7
A/C-8
A/C-9
A/C-1
A/C-2
A/C-3
A/C-4
A/C-5
A/C-6
A/C-7
A/C-8
A/C-9

2.0365
4.261
4.449
5.2621
6.0753
5.2621
4.449
4.261
2.0365
1.348
2.8203
2.944
3.483
4.021
3.483
2.944
2.8203
1.348

0.505
0.681
0.690
0.725
0.752
0.725
0.690
0.681
0.505
0.552
0.689
0.697
0.726
0.751
0.726
0.697
0.689
0.552

30
30
30
30
30
30
30
30
30
35
35
35
35
35
35
35
35
35

46 327.38
62 492.24
63 347.33
66 535.76
69 082.38
66 535.76
63 347.33
62 492.24
46 327.38
50 926.83
63 552.61
64 270.96
67 022.74
69 278.11
67 022.74
64 270.96
63 552.61
50 926.83

546487.79

54648778.88

560 824.39

56082439.03

2

1

56

Portique -BNiv

4

3

2

1

Dimension (cm) rki (N / cm ) Rk (N / cm ) Rk (N / m )

Poteau

K

aki

B-1
B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9

2.0365
4.261
4.449
5.2621
6.0753
5.2621
4.449
4.261
2.0365

0.505
0.681
0.690
0.725
0.752
0.725
0.690
0.681
0.505

30
30
30
30
30
30
30
30
30

46 327.38
62 492.24
63 347.33
66 535.76
69 082.38
66 535.76
63 347.33
62 492.24
46 327.38

B-1

2.0365

0.505

30

46 327.38

B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9

2.3
2.401
2.84
3.279
2.84
2.401
2.3
2.0365

0.535
0.546
0.587
0.621
0.587
0.546
0.535
0.505

35
35
35
35
35
35
35
30

90 992.33
92 808.17
99 820.19
105 665.98
99 820.19
92 808.17
90 992.33
46 327.38

B-1

2.0365

0.505

30

46 327.38

B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9
B-1
B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9

2.3
2.401
2.84
3.279
2.84
2.401
2.3
2.0365
1.348
1.653
1.726
2.041
2.357
2.041
1.726
1.653
1.348

0.535
0.546
0.587
0.621
0.587
0.546
0.535
0.505
0.552
0.589
0.597
0.629
0.656
0.629
0.597
0.589
0.552

35
35
35
35
35
35
35
30
35
40
40
40
40
40
40
40
35

90 992.33
92 808.17
99 820.19
105 665.98
99 820.19
92 808.17
90 992.33
46 327.38
50 926.83
92 766.73
94 032.98
98 972.31
103 209.72
98 972.31
94 032.98
92 766.73
50 926.83

57

546487.79

54648778.88

765 562.11

76556211.11

765562.11

76556211.11

776 607.45

77660744.66

4.2.4
4.2.4.1

Rigidité globale des portiques dans les deux sens
Dans le sens longitudinal

Niveau

Indice de portique

Rkl (N / cm )

∑ R (N / cm )

4

A-C

546 487.79

1 639 463.37

B

546 487.79

A-C

546 487.79

B

765 562.11

A-C

546 487.79

B

765 562.11

A-C

560 824.39

B

776 607.45

3
2
1

4.2.4.2

kl

1 858 537.69
1 858 537.69
1 898 256.23

Dans le sens transversal

Niveau

Indice de portique

Rkt (N / cm )

∑ R (N / cm )

4

1/9

184 181.45

1 473 451.60

2/3/4/5/6/7/8

184 181.45

1/9

184 181.45

2/3/4/5/6/7/8

244 284.80

1/9

184 181.45

2/3/4/5/6/7/8

244 284.80

1/9

188 217.63

2/3/4/5/6/7/8

238 097.35

3
2
1

58

kt

1 834 071.68
1 834 071.68
1 805 019.35

5.0

ETUDE SISMIQUE

5.1

BUT DE L’ÉTUDE

Le but de ce chapitre est de déterminer quelles sont les sollicitations qu’engendre un séisme,
et cela à chaque niveau du bâtiment.

5.2

MÉTHODE DE CALCUL

Le calcul des forces sismiques peut être mené suivant plusieurs méthodes dont :
I La méthode sismique équivalente.
I La méthode d’analyse modale spectrale.

5.3

MÉTHODE STATIQUE ÉQUIVALENTE

a) Principe
Les forces réelles dynamiques qui se développent dans la construction sont remplacées par
un système de forces statiques …ctives dont les e¤ets sont considérés équivalents à ceux de
l’action sismique.
Le mouvement du sol peut se faire dans une direction quelconque dans le plan horizontal.
Les forces sismiques horizontales équivalentes seront considérées appliquées successivement
suivant deux directions orthogonales caractéristiques choisies par le projeteur. Dans le cas
général, ces deux directions sont les axes principaux du plan horizontal de la structure.
Il faut souligner toutefois que les forces et les déformations obtenues pour l’élément à
partir des méthodes d’analyse statiques pour les charges de conception recommandées sont
inférieures aux forces et aux déformations qui seraient observées sur la structure sous les e¤ets
59

d’un séisme majeur pour lequel les charges ont été spéci…ées. Ce dépassement des forces est
équilibré par le comportement ductile qui est fourni par les détails de construction de l’élément.
C’est pourquoi l’utilisation de cette méthode ne peut être dissociée de l’application
rigoureuse des dispositions constructives garantissant à la structure :
I Une ductilité su¢ sante.
I La capacité de dissiper l’énergie vibratoire secousses sismiques majeures
b) Modélisation :
I Le modèle du bâtiment à utiliser dans chacune des deux directions de calcul est plan
avec les masses concentrées au centre de gravité des planchers et un seul degré de liberté en
translation horizontale par niveau sous réserve que les systèmes de contreventement dans les
deux (2) directions puissent être découplés
I La rigidité latérale des éléments porteurs du système de contreventement est calculée à
partir de sections non …ssurées pour les structures en béton armé ou en maçonnerie.
I Seul le mode fondamental de vibration de la structure est à considérer dans le calcul de
la force sismique totale
c) Condition d’application de la méthode statique équivalente :
Le bâtiment doit satisfaire aux conditions de régularité en plan et en élévation, avec une
hauteur au plus égale à 65m en zones I et II et 30m en zone II.
Dans notre cas : H = 12:92m

65 m (H : hauteur du bâtiment).

Régularité en plan :
I Le bâtiment présente sensiblement une symétrie orthogonale aussi bien pour la distribution des rigidités que pour celle des masses.
I A chaque niveau et pour chaque direction de calcul, la distance entre le centre de
gravité et le centre de masses ne dépasse pas 15% de la dimension du bâtiment mesurée
perpendiculairement à la direction de l’action sismique considérée.
I La forme du bâtiment doit être compacte avec un rapport (longueur/largeur) du plancher
inférieure à 4.
I La somme des dimensions des parties rentrantes ou oscillantes du bâtiment dans une
direction donnée ne doit pas excéder 25% de la dimension totale du bâtiment dans cette
direction :
I Les planchers doivent présenter une rigidité su¢ sante vis-à-vis de celle des contreventements verticaux pour être considéré comme indéformables dans leur plan. Pour cela la surface
60

totale des ouvertures de plancher doit inférieure à 15% de celle de ce dernier :
Régularité en élévation
I Le système de contreventement ne doit pas compter d’élément porteur vertical discontinu, dont la charge ne transmet pas directement à la fondation.
I Aussi bien la raideur que la masse des di¤érents niveaux restent constants ou diminuent
progressivement, sans changement brusque, de la basse au sommet du bâtiment.
Conclusion
Notre bâtiment est classé régulier en élévation, puisque tous les critères de régularité en
plan et en élévation sont respectés.
On peut donc dire que le bâtiment est classé « Régulier » .
d) Calcul de la force sismique totale :
La force sismique totale "V ";appliquée à la base de la structure, doit être calculée successivement dans deux directions horizontales et orthogonales, selon la formule :

V =

A

D
R

Q

W

A : coe¢ cient d’accélération de zone.
D : facteur d’ampli…cation dynamique moyen.
Q : facteur de qualité .
R : coe¢ cient de comportement global de la structure.
W : poids du bâtiment.
A : donné par le tableau 4:1(RP A v2003) suivant la zone sismique et le groupe d’usage du
bâtiment ( zone II, groupe d’usage 3) =) A = 0:10
D : en fonction de la catégorie du site, du facteur de correction d’amortissement " " et de
la période de la structure "T ":
Le facteur de correction d’amortissement " " donné par la formule suivante :

=

p
7=(2 + )

0:7

T1 ; T2 : périodes caractéristiques associées à la catégorie de site.

Site S3 ! T1 = 0:15s ; T2 = 0:40s
61

8
>
>
2:5
>
<
2
D=
2:5 (T2 =T ) 3
>
>
>
: 2:5 (T =3:0) 23 (3:0=T ) 53
2

0
T2
T

T

T2

T

3:0s

3:0s

(%) : est le pourcentage d’amortissement critique fonction du matériau constitutif, du

type de structure et de l’importance des remplissages.
Remplissage léger en béton armé ! = 6:
p
= 7=(2 + 6) ! = 0:935 0:7 y V erif iee:

La valeur de la période fondamentale (T ) de la structure peut être estimée à partir de
formules empiriques ou calculée par des méthodes analytiques ou numériques.
La formule empirique à utiliser selon les cas est la suivante :
3

T = CT

hN4

hN : hauteur mesurée en mètres à partir de la base de la structure jusqu’au dernier niveau
(N ):

CT : coe¢ cient, fonction du système de contreventement, du type de remplissage et donné
par le tableau 4:6(RP A v2003)
Portiques autostables en béton armé sans remplissage en maçonnerie
! CT = 0:075

3

T = 0:075

12:92 4 =) T = 0:511s

T2 = 0:4s

T = 0:511s

2

3:0s ! D = 2:5 (T2 =T ) 3 ! D = 2:5

0:935

2

(0:4=0:511) 3 !

D = 1:9854
R : Sa valeur unique est donnée par le tableau 4:3 (RP A v2003) en fonction du système
de contreventement tel que dé…ni en 3:4 (RP A v2003) =) R = 5:
Le facteur de qualité de la structure Q est en fonction de :
I La redondance et de la géométrie des éléments qui la constituent.
I La régularité en plan et en élévation.
I La qualité du contrôle de la construction.
La valeur de "Q" est déterminée par la formule : Q = 1 +

P5
Pq
1

Pq : est la pénalité à retenir selon que le critère de qualité q " est satisfait ou non".
Sa valeur est donnée au tableau 4:4(RP A v2003):
I Redonance en plan non observée : Pq = 0:05
I Régularité en plan observée : Pq = 0:05
62

I Régularité en élévation observée : Pq = 0
I Contrôle de la qualité des matériaux non observé : Pq = 0:05
I Contrôle de la qualité de l’exécution non observé : Pq = 0:1
Et bdonc : Q = 0:05 + 0:05 + 0 + 0:05 + 0:1 ! Q = 1:25
W : poids total de la structure,
W est égal à la somme des poids Wi , calculés à chaque niveau (i) :

W =

n
X

Wi avec W i = WGi + WQi

i=1

WGi : poids dû aux charges permanentes et à celles des équipements …xes éventuels,
solidaires de la structure.
WQi : charges d’exploitation.
: coe¢ cient de pondération, fonction de la nature et de la durée de la charge
d’exploitation et donné par le tableau 4:5(RP A v2003):
Bâtiment d’habitation : !

= 0:2

W i = 1288:695t
Application :
0:1

V =

1:9854
5

1:25

1288695 =) V = 63964:38Kg:

e) Distribution de la résultante des forces selon la hauteur
La résultante des forces sismiques à la base "V " doit être distribuée sur la hauteur de la
structure selon les formules suivantes :

V = Ft +
Oû :

P

Fk

Ft : force concentrée au sommet de la structure, qui compte de l’in‡uence des modes
supérieurs de vibration, et déterminée par :

Ft = 0:07
Oû :
T
8 : période de la structure .
< F = 0:07T V
0:25V
t
: F = 0 si T 0:7s
t

63

T

V

T = 0:511s

0:7s ! Ft = 0
Fk =

(V

Ft ):Wk :hk
V:Wk :hk
; Ft = 0 ! Fk = P
n
n
P
Wk :hk
Wk :hk

k=1

k=1

Fk : E¤ort horizontal revenant au niveau "k":

hk : Niveau du plancher ou s’exerce la force "Fk ":
Wk : Poids revenant aux planchers k:

5.4

MÉHODE MODALE SPECTRALE (ART 4.3 RPA99 MOD2003)

Le principe de cette méthode est de rechercher, pour chaque mode de vibration, le maximum
des e¤ets qu’engendrent les forces sismiques dans la structure, représentées par un spectre de
réponse de calcul. Ces e¤ets seront combinés pour avoir la réponse de la structure.
La méthode la plus couramment employée pour le calcul dynamique des structures sont
basées sur l’utilisation de spectre de réponse.
Dans notre stage on a préféré de faire un calcul détaillé de cette méthode pour l’ensemble
des étudiant bien comprendre cette méthode

5.4.1

Modélisation

Le bâtiment sera représenté dans chaque une des deux direction principales de calcul, par un
modèle plan encastré à la base et ou les masses sont concentrées au niveau, des centre de
gravité de gravité des planchers avec un seul degrés de liberté, translation horizentale.
a) Détermination des poids (W )de la strucure:
la masse de chaque niveau est donné par la formule suivantes :
Wk = W G +

WG
Niveau (k)

Hauteur Wk (Kg)

4

12.92

268690

3

9.85

338102

2

6.80

340794

1

3.74

341109

64

5.4.2

Evaluation des forces sismique

La force sismique au niveau « k » pour le mode « i» est donnée par la formule suivante selon
RPA 99 mod 2003 on a :

Fk =

Sa
:
g i

ki :Wk

Avec :
i

: Facteur de distribution de chaque mode

Wk : Masse du niveau k
k

: Force propre du mode "k"

n : Nombre de niveau
Sa
: Spectre de réponse de calcul
g
8
T
Q
>
>
>
1:25A 1 +
1
2:5
>
>
T1
R
>
>
>
Q
>
>
>
2:5 (1:25A)
<
R
Sa
=
2=3
Q
T2
>
g
>
2:5 (1:25A)
>
>
>
R
T
>
>
2=3
5=3
>
>
T2
3
>
>
: 2:5 (1:25A)
3
T

Si

0

T

T1

Si

T1

T

T2

Si T2
Q
R

:T Si

T
T

3:0 sec
3:0 sec

A : Coe¢ cient d’accélération de la zone ! Zone I (laghouat) =) A = 0:10
: Facteur de correction d’amortissement (quand l’amortissement est di¤érent de 5% )
=

p

7=(2 + )

0:7

: pourcentage d’amortissement léger

= 6 cas des portique autostable

R : coe¢ cient de comportement de la structures portique autostable ! R = 5 (RPA 99
mod 2003 Tableau 4-3.p43)
T1 ; T2 : période caractéristique assiées à la catégorie de site.
8
>
>
T = 0:15 sec
>
< 1
Sol meuble =) Site 2:
>
>
>
: T = 0:40 sec
2
65

Q : facteur de qualité : Q = 1 +

6
X

pq = 1:25

1

Tableau donnant les rigidié Rk pour niveau
et leur poids Wk dans les deux sens
Sens transversal
Niveau Wk (Kg)

Sens longitudinal

Rk (N=cm)

Wk (Kg)

Rk (N=cm)

4

268690

1 473 451,60

268690

1 639 463,37

3

338102

1 834 071,68

338102

1 858 537,69

2

340794

1 834 071,68

340794

1 858 537,69

1

341109

1 805 019,35

341109

1 898 256,23

a) Détermination des carctéristiques dynamiques:
Le calcul des caractéristiques dynamique se fait par la méthode de « Jacobie » qui est une
méthode itérative basé sur la notion de rigidité relative et les poids des niveaux. Elle consiste
à déterminer les modes propres

ki

c) Détermination des modes propres :

Les modes propres dans le sens transversal
Sens transversal
Niveau Mode 1

k1

Mode 2

k2

Mode 3

4

1.00

1.00

0.7918

3

0.8717

0.0166

-0.9423

2

0.6555

-0.7899

-0.2493

1

0.3537

-0.80049

1.00

k3

Les modes propres dans le sens longitudinal
Sens longitudinale
Niveau Mode 1

k1

Mode 2

k2

Mode 3

4

1.00

1.00

0.8471

3

0.9032

0.1951

–0.7505

2

0.692

-0.8288

-0.5632

1

0.3939

-0.9885

1.00

66

k3

c) Calcul des coe¢ cients de participations et distrubutions modale :
On doit véri…e que

P

90% ( la somme des coe¢ cients de participation de ces modes

i

sera moins égales à 90%)
Avec :

i

n
X

2

Wk :

k=1
n
X

=

Wk :

ki

1
n
X

2
ki

k=1

WT =

n
X

Tel que

i

: coe¢ cient de participation

Wk

k=1

Wk Tel que WT le poids Totale de la structure égale ..... KN

k=1

Sens transversal
Modes

Modes

Mode 01 Mode 02 Mode 03
0; 894

i

P

Sens Longitudinal

0; 0801
0:995 1

i

0; 021

0; 909

i

P

0:90%

Mode 01 Mode 02 Mode 03
0; 074
0:997

i

0; 014

0:90%

Le facteur de distribution de chaque mode, il est donné par la formule suivante :

i

=

n
X
k=1
n
X

Wki

ki

Wki

2
ki

k=1

Wk : Masse du niveau k
k

: Force propre du mode "i"

N : Nombre de niveau
les valeur de

i

sont les suivantes

Sens transversal

Sens Longitudinal

Mode 01 Mode 02 Mode 03 Mode 01 Mode 02 Mode 03
1

1,27

2

-0,38

3

1

0,18

1,24

67

2

-0,24

3

0,68

5.5

5.5.1

CALCUL DES EFFORTS SISMIQUES ET DES EFFORTS TRANCHANT

Evaluation des e¤orts sismique de calcul pour chaque mode:

a) Sens transversal :

A

R

"%

Mode 01 0.10 1.25

5

6

0.935

Mode 02 0.10 1.25

5

6

0.935 -0.38 0.15 0.40 0.224

0.0730

Mode 03 0.10 1.25

5

6

0.935

0.0739

Niveau
4
3
2
1

Niveau

Q

T1

i

1.27

0.18

T2

T

0.15 0.40 0.623 0.05436

0.15 0.40 0.149

Mode 0 1

Wk (Kg )

Sa g

268690
338102
340794
341109

0,05436
0,05436
0,05436
0,05436

γ1

φk1

+1,27
1
+1,27 0,8717
+1,27 0,6555
+1,27 0,3537

Fk 1 (Kg )
18549,60
20346,88
15422,25
8329,35

Mode 0 2

Wk (Kg )

Sa g

γ2

φk 2

Fk 2 (Kg )

4

268690

0,073

-0,38

1

-7453,46

3

338102

0,073

-0,38

0,0166

-155,69

2

340794

0,073

-0,38 -0,7899

7467,418

1

341109

0,073

-0,38 -0,8049

7616,25

Niveau
4
3
2
1

Mode 0 3

Wk (Kg )

Sa g

268 690
338102
340794
341109

0,07339
0,07339
0,07339
0,07339

68

γ3

Sa=g

φk 3

0,18 0,7918
0,18 -0,9423
0,18 -0,2493
0,18
1

Fk 3 (Kg )
2810,45
-4208,68
-1122,33
4506,118

b) Sens longitudinal :

A

R

"%

Mode 01 0.10 1.25

5

6

0.935

Mode 02 0.10 1.25

5

6

0.935 -0.24 0.15 0.40 0.263

0.073

Mode 03 0.10 1.25

5

6

0.935

0.073

Niveau
4
3
2
1

Niveau
4
3
2
1

5.5.2

Q

T1

i

1.24

0.68

T2

T

Sa=g

0.15 0.40 0.760 0.0476

0.15 0.40 0.172

Mode 01

Wk (Kg )

Sa g

268690
338102
340794
341109

0,0476
0,0476
0,0476
0,0476

γ1

φk1

1,24
1
1,24 0,9032
1,24 0,692
1,24 0,3939

Fk 1 (Kg )
15859,15
18024,38
13919,60
7930,63

Mode 02

Wk (Kg )

Sa g

268690
338102
340794
341109

0,073
0,073
0,073
0,073

γ2

φk 2

-0,34
1
-0,34 0,1951
-0,34 -0,8288
-0,34 -0,9885

Fk 2 (Kg )
-6668,89
-1637,22
7010,41
8368,96

Mode 0 3

Niveau

Wk (Kg )

Sa g

γ3

φk 3

Fk 3 (Kg )

4
3
2
1

268 690
338102
340794
341109

0,073
0,073
0,073
0,073

0,15
0,15
0,15
0,15

0,8471
-0,7505
-0,5632
1

2492,30
-2778,51
-2101,69
3735,14

Evaluation de sollicitation maximal résultante

La force sismique
de calcul résultant à l’étage k est donné par la moyenne quadratique
v
u 3
uX
p
2
2
2
Fki2 = Fk1
Fk (t) = t
+ Fk2
+ Fk3
i=1

L’e¤ort tranchant est donné par la formule suivante :
n
X
Vk =
Fi (t):
j=1

69

a) Dans le sens transversal :

Niveau k

Fk1 (Kg)

Fk2 (Kg)

Fk2 (Kg)

Fk (Kg)

Vk (Kg)

2 810,45

20 187,64

20 187,64

4

18 549,61 - 7 453,46

3

20 346,89

- 155,69

- 4 208,68

20 778,19

40 965,83

2

15 422,25

7 467,42

- 1 122,34 17 171,72

58 137,54

1

8 329,36

7 616,26

4 506,12

12 152,81

70 290,35

Fk (Kg)

Vk (Kg)

c) Dans le sens longitudinal :

Niveau k

5.5.3

Fk1 (Kg)

Fk2 (Kg)

Fk2 (Kg)

4

15 859,16 - 6 668,89

2 492,30

3

18 024,38 - 1 637,22 - 2 778,51 18 310,62 35 694,48

2

13 919,60

7 010,41

1

7 930,63

8 368,96

17 383,86 17 383,86

- 2 101,69 15 726,35
3 735,14

12 119,64

51 420,84
63 540,48

Comparaison entre la méthode statique équivalente et la méthode modale
spectrale
Sens transversal

Sens longitudinal

Niveau

Vkm (Kg )

Vks (Kg )

Vkm
Vks

4
3
2
1

20 187,64
40 965,83
58 137,54
70 290,35

21 354,51
41 861,41
56 116,71
79 659,70

95%
98%
104%
88%

70

Vkmod ale (Kg ) Vks (Kg )
17 383,86
35 694,48
51 420,84
63 540,48

21 354,51
41 861,41
56 116,71
63 964,38

Vkm
Vks
81%
85%
92%
99%

5.5.4

Repartition des e¤orts dans les portiques

I Dans le sens transversal

Niveau
4
3
2
1

Indice de portique
1/9
2/3/4/5/6/7
1/9
2/3/4/5/6/7
1/9
2/3/4/5/6/7
1/9
2/3/4/5/6/7

∑R

Fk (Kg )

Fki (Kg )

184 181.45 1 473 451.60
184 181.45

20 187.64

2 523.46

184 181.45 1 834 071.68
244 284.80

20 778.19

184 181.45 1 834 071.68
244 284.80

17 171.72

188 217.63 1 805 019.35
238 097.35

12 152.81

Rkt

kt

2 523.46
2 086.59
2 767.50
1 724.42
2 287.15
1 267.23
1 603.06

I Dans le sens longitudinal
Niveau
4
3
2
1

Indice de portique
A-C
B
A-C
B
A-C
B
A-C
B

∑R

Fk (Kg )

Fki (Kg )

546 487.79 1 639 463.37
546 487.79

17 383.86

5 794.62

546 487.79 1 858 537.69
765 562.11

18 310.62

546 487.79 1 858 537.69
765 562.11

15 726.35

560 824.39 1 898 256.23
776 607.45

12 119.64

Rkl

kl

71

5 794.62
5 384.09
7 542.44
4 624.20
6 477.94
3 580.65
4 958.34

5.5.5

Repartition des e¤orts dans les poteaux de portique Aet 2

I Dans le portique A

Niv

4

3

2

1

Poteau

Dimension rki (N / cm ) Rk (N / cm )

Fk (Kg )

Fki (Kg )

1-A

30

46 327.38

491.23

2-A

30

62 492.24

662.63

3-A

30

63 347.33

671.70

4-A

30

66 535.76

5-A

30

69 082.38

732.51

6-A

30

66 535.76

705.50

7-A

30

63 347.33

671.70

8-A

30

62 492.24

662.63

9-A

30

46 327.38

491.23

1-A

30

46 327.38

456.43

2-A

30

62 492.24

615.68

3-A

30

63 347.33

624.11

4-A

30

66 535.76

5-A

30

69 082.38

680.61

6-A

30

66 535.76

655.52

7-A

30

63 347.33

624.11

8-A

30

62 492.24

615.68

9-A

30

46 327.38

456.43

1-A

30

46 327.38

392.01

2-A

30

62 492.24

528.79

3-A

30

63 347.33

536.02

4-A

30

66 535.76

5-A

30

69 082.38

584.55

6-A

30

66 535.76

563.00

7-A

30

63 347.33

536.02

8-A

30

62 492.24

528.79

9-A

30

46 327.38

392.01

1-A

35

50 926.83

325.15

2-A

35

63 552.61

405.76

3-A

35

64 270.96

410.35

4-A

35

67 022.74

5-A

35

69 278.11

442.31

6-A

35

67 022.74

427.91

7-A

35

64 270.96

410.35

8-A

35

63 552.61

405.76

9-A

35

50 926.83

325.15

72

546 487.79

546 487.79

546 487.79

560 824.39

5 794.62

5 384.09

4 624.20

3 580.65

705.50

655.52

563.00

427.91

I Dans le Portique B
Niv

4

3

2

1

Poteau

Dimension rki (N / cm ) Rk (N / cm ) Fk (Kg )

Fki (Kg )

B-1

30

46 327.38

491.23

B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9

30
30
30
30
30
30
30
30

62 492.24
63 347.33
66 535.76
69 082.38
66 535.76
63 347.33
62 492.24
46 327.38

662.63
671.70
705.50
732.51
705.50
671.70
662.63
491.23

B-1

30

46 327.38

456.42

B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9

35
35
35
35
35
35
35
30

90 992.33
92 808.17
99 820.19
105 665.98
99 820.19
92 808.17
90 992.33
46 327.38

896.47
914.36
983.44
1041.04
983.44
914.36
896.47
456.42

B-1

30

46 327.38

392.01

B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9
B-1
B-2
B-3
B-4
B-5
B-6
B-7
B-8
B-9

35
35
35
35
35
35
35
30
35
40
40
40
40
40
40
40
35

90 992.33
92 808.17
99 820.19
105 665.98
99 820.19
92 808.17
90 992.33
46 327.38
50 926.83
92 766.73
94 032.98
98 972.31
103 209.72
98 972.31
94 032.98
92 766.73
50 926.83

769.95
785.31
844.65
894.11
844.65
785.31
769.95
392.01
325.15
592.28
600.36
631.90
658.95
631.90
600.36
592.28
325.15

73

546487.79

765 562.11

5 794.62

7 542.44

765562.11

6 477.94

776 607.45

4 958.34

I Dans le portique 2
Niv
4

3

2

1

Poteau

Dimension rki (N / cm ) Rk (N / cm )

Fk (Kg )

Fki (Kg )

A-2

30

53 380.04

B-2

30

70 487.28

C-2

30

60 318.37

826.40

A-2

30

53 380.04

604.74

B-2

35

130 586.39

C-2

30

60 318.37

683.35

A-2

30

53 380.04

499.78

B-2

35

130 586.39

C-2

30

60 318.37

A-2

35

56 147.86

B-2

40

120 263.79

C-2

35

61 685.70

74

731.34
184 185.69

244 284.80

244 284.80

2523.46

2767.500

2287.150

965.72

1479.41

1222.63
564.74
378.03

238 097.35

1603.060

809.71
415.32

6.0

COMBINAISON DES CHARGES

6.1

ACTION

Les action sont des forces strictement appkiqués à une construction (charges permanente,
surcharges ....) ou résultant de déformation imposées( retrait ‡uage, variation de temperature

6.2

SOLICITATION

Les sollicitation sont des e¤orts normal, tranchant, moment de ‡exion, torsion dévloppés dans
une section par une combinaison d’action données
G : des actions permanentes ont une intensité constante ou très peu variable dans le temps.
Qi : des actions variables ont une intensité qui varie fréquemment et du façon importante
dans le temps.
E : des action dues aux e¤ets de séisme .
Donc les combinaisons des actions sismique et des action dues aux charges verticales speci…ées sont données ci desous, les éléments structuraux doivent être dimensionnées pour des
combinaison de charges sur la base des règlement en vigueur :
a) E.L.U : C1 = 1:35G + 1:5Q
b) E.L.S : C = G + Q (calculées à partir des tableaux"somme")
8
>
>
C = G + Q + 1:2E
>
< 2
d) Accidentelles :
C3 = G + E
>
>
>
: C =G E
4
Les tableaux sont les suivants:

75

7.0

CALCUL DES ELEMENTS STRUCTURAUX

7.1

CALCUL DES POUTRES

Les poutres sont calculées à la ‡exion simple, le ferraillage adopté doit respecter les pourcentages extrêmes d’acier prescrits par le R.P.A.99.mod 2003
I Section d’acier minimale : Amin = 0.7 % de la section brute du béton en zone I
8
< 4 % de la section totale en zone courante
I Section d’acier maximale :
: 6 % de la section totale en zone de recouvrement
I Le diamètre minimum est de 12 mm.

I La longueur minimale des recouvrements est de 40 en zone I
I Armatures transversales : At min = 0:003

St

b

St : espacement maximale entre armatures transversales
8
< S
min (h=4; 12 ) y Dans la zone nodale
t
: S
h=2 y Dans la zone courante
t

Les
8 combinaisons d’actions à considérer pour le ferraillage des poutres sont :
>
>
1:35G + 1:5Q
>
>
>
>
>
>
G+Q
>
<
G + Q + 1:2E
>
>
>
>
>
0:8G + E
>
>
>
>
: 0:8G E

Exemple de calcul (poutre 13- portique 2):
8
8
< M t = 54:938 KN:m
< M t = 45:55KN:m
u
ser
I E.L.U
IE.L.S
: M a = 140:78 KN:m
: M a = 70:70 KN:m
u
ser

7.1.1

76

Ferraillage en appuis
a) E.L.U
b = 30 cm

=

b

d0 = 3 cm

d = 47 cm

a
Mua = 140:78 KN:m Mser
= 70:70 KN:m
Mua
140:78 103
0
=
= 0:150
l = 0:293 y As = 0
d2 fbu
30 472 14:17

= 1:25

=1

h = 50 cm

p

1

1

0:4 = 1

As =

Mua
d

2

0:4

=
s

= 1:25

1

p

1

2

0:150 = 0:204

0:204 = 0:92

140:78 103
= 9:36 cm2
0:92 47 348

Donc notre choix 5T14+1T16 dont la section est égale 9:71 cm2
I Condition de non fragilité
=) As

0:23

b

d

ft28
= 1: 630 1 cm2 y verif ie
fe

a) E.L.S
La …ssuration est peu nuisible, la poutre est à l’intérieur du bâtiment donc :
=

Mu
140:78
= 1: 991 2
=
Mser
70:70

= 0:204

1:99 1
25
+
= 0:745
2
100

Il n’y a donc aucune véri…cation à e¤ectuer en ce qui concerne l’état limite de de service.
ce pondant, a …n de montré l’application des formules données dans la première partie de
1 fc28
calcul, nous allons étudier l’état limite de service comme si la condition :
+
2
100
Dans l’exemple, étudie, comme la …ssuration est peu nuisible, il su¢ t de véri…er que l’on
a, pour l’état limite de service,

b

0:6fc28 = 0:6

Par l’application de la formule suivante :

77

25 = 15 M P a

min

=

100 As
100 10:05
=
= 0:713 y
b d
30 47

1

= 0:161

D’ou

b

=

70:70 103
= 7:95 M P a
0:161 472 25

15 M P a

Donc les armatures déterminées pour l’état limite ultime de résistance conviennent.
Ferraillage en travée
a) E.L.U
b = 30 cm

h = 50 cm

d0 = 3 cm

d = 47 cm

t
Mut = 54:938 KN:m Mser
= 45:55KN:m

=

b

Mua
54:938
=
d2 fbu
30 472

= 1:25

=1

p

1

1

0:4 = 1

As =

Mua
d

s

2

0:4

103
= 0:059
14:17

= 1:25

1

p

1

l

2

= 0:293 y A0s = 0

0:059 = 0:076

0:076 = 0:97

54:938 103
=
= 3:46 cm2
0:97 47 348

Donc notre choix 2T14+1T12 dont la section est égale 4:21 cm2
I Condition de non fragilité
=) As

0:23

b

d

ft28
= 1: 630 1 cm2 y verif ie
fe

a) E.L.S
La …ssuration est peu nuisible, la poutre est à l’intérieur du bâtiment donc :
Mu
54:938
=
=
= 1: 206 1
Mser
45:55
1:20 1
25
= 0:076
+
= 0:35
2
100
Il n’y a donc aucune véri…cation à e¤ectuer en ce qui concerne l’état limite de de service.
78

7.1.2

Contrainte de cisaillement :
b = 30 cm h = 50 cm d = 47 cm d0 = 3 cm Tu = 117:7 KN
0:2fc28

= min

u

= min (3:33 ; 5 M P a) = 3:33 M P a pour

; 5 MPa

= 90

b

u

7.1.3

=

Tu
b

=

d

117:7 103
= 0:834 75
300 470

= 3:33 M P a y verif ie

Armature transversal

les armatures transversles doivent faire avec l’axe de poutre à l’angle

entre 45 et 90

Par conséquent les armatures transversales se constituent des cadres verticaux des diamètres ( d’après le BAEL 91)

t

min(h=35;

l;

b=10) =

t

min(14:28; 16; 30) = 14 =)

t

= 8mm

h : hauteur total de la poutre = 500mm
l

: diamétre des armatures longitudinales = 16mm

b : largeur de la poutre = 300mm
L’RPA99 mod2003 exige que la quantité d’armature transversal minimale :
At min = 0:003
St

min (25=4; 12

1:6) = 12:5 cm

h=2 y Dans la zone courante =) St

At min = 0:003
7.1.4

b

min (h=4; 12 ) y Dans la zone nodale

=) St
St

St

St

b = 0:003

20

on prend St = 10 cm
50=2 = 25 on prend St = 20 cm

30 = 1: 8 cm2 y on prend 4 8 = 2:02 cm2

Véri…cation

a) RPA99 mod 2003
As: min =

As: max

0:7

b
100

h

=

0:7

8
4 b h
4
>
>
=
>
>
100
<
>
>
>
>
: 6

b h
6
=
100

30
100

50

= 10:5 cm2

13:92 cm2

30 50
= 60 cm2
100

14:23

30 50
= 90 cm2
100

14:23

79

=

b) BAEL91
As: min =

b h
30 50
=
= 1:5 cm2
1000
1000

14:23
2,50 m

1
St =20

St0 =10

St =20

3

4

3

4

5T14 + 1T16

2T14+1T12

1

Cadre 4 Ø 8

2
0,60

0,35

0,60
0,40

4.75

4T14

C=3 cm

1T14
47cm
50cm

1,20 m

2
3T14

4Ø8
1T12

2T14
30cm

COUPE 1-1

5T14

5T14

1T16

1T16

4Ø8

4Ø8

1T12

1T12

2T14

2T14

COUPE 3-3

COUPE 2-2
4T14
1T14
4Ø8
1T12

2T14

COUPE 4-4

Disposition des armatures dans la poutre13

80

7.1.5

Calcul de section des armatures en tarvée et appuis

1- Portique transversal 2

Section d’armatures de calcul
Niv

1

2

3

4

Niv

1

2

3

4

Poutres

As (cm2 ) A0s (cm2 )

Mu (KN:m)

Travée

54.93

0.059

0.076

0.92

3.46

0

Appuis

140.78

0.150

0.204

0.97

0

9.36

Travée

50.772

0.054

0.07

0.97

3.95

0

Appuis

103.78

0.110

0.147

0.94

0

6.74

Travée

48.56

0.052

0.066

0.97

3.05

0

Appuis

98.940

0.105

0.139

0.94

0

6.41

Travée

59.320

0.063

0.0816

0.96

3.75

0

Appuis

82.620

0.087

0.115

0.95

0

5.30

Poutres

Section d’armatures adopté
P
As Amin RPA99 Amin BAEL91
Choix
As (cm2 )

Travée

2T14+1T12

4.21

Appuis

5T14+1T16

9.71

Travée

2T14+1T12

4.21

Appuis

4T14+1T12

7.27

Travée

2T14+1T12

4.21

Appuis

4T14+1T12

7.27

Travée

2T14+T12

4.21

Appuis

4T14

6.36

13.92

10.5

1.5

11.48

10.5

1.5

11.48

10.5

1.5

10.57

10.5

1.5

Note : cette dimensionement est valable pour tout les portiques transversaux

81

1- Portique longitudinal B
Dans le sens longitudinale le moment maximal Mu = 44:08 KN:m le calcul donne une
section de 3:56 cm2 aux appuis et selon le RPA99 mod 2003 la section minimal doit être
0:7 30 40
= 8: 4 cm2
superieur de 0:7% de la section brute de béton, et qui est égale à
100
donc le choix sera : aux Appuis 2T14+1T12 et 2T14+1T12 en travée le cadre en 8 car
l’e¤ort tranchant est faible la poutre supporte seulement son poids propre( voire combinaison
des charges), la poutre est une poutre de chaînage l’espacement préconisé de 10 cm dans la
zone nodale et 20 cm dans la zone courante.
Note : cette est valable pour touts les portique de chaînage A-B-C

7.2

7.2.1

FERRAILLAGE DES POTEAUX

Véri…cation au ‡ambement (calcul à la ‡exion composée)

Soit un poteau ayant un élancement

= lf =i:

lf : Longueur de ‡ambement.
p
i = I=B : Rayon de giration de la section transversale du poteau pour une section

rectangulaire de hauteur h:

Pour notre cas les poteaux appartiennent à un bâtiment à étage contreventée par des
portiques et dont leur continuités ont été assuré la longueur lf est prise égale à 0:7l0 si :
I Le poteau est à ses extrémités (l0 longueur libre du poteau).
I Le poteau est encastré dans un massif de fondation.
I Le poteau est assemblée à des poutres de planchers ayant au moins même raideur que
lui et traversant de par et d’autre.
I l0 : La distance entre faces supérieures de deux planchers consécutifs.
condition de stabilité de ‡ambement.

max [50 ; min(67

7.2.2

e=h ; 100)]

Exposeé de la méthode de calcul :

Calcul en ‡exion composeé avec un e¤ort normal Nu et un moment Mu tel que :
M u = Nu

e
82

Avec :
e = e1 + e2 + ec
La condition d’application de cette méthode est :

lf =h

max(15 ; 20

e1 =h)

e1 : excentricité du 1er ordre .
e2 : excentricité du second ordre.
ec : excentricité additionnelle (imperfection d’exécution).
Mu
e1 =
Nu
e2 =

3

lf2

(2 +
102 h

)

NG
= 2(généralement).
NG + N Q
h : Hauteur total de la section dans la direction du ‡ambement.
=

: Valeur 8
relative des charges permanentes sur la charge totale non pondérée.
< 2 cm
; avec : l : hauteur du poteau.
ea = M ax
: l=250

7.2.2.1

Armatures symétriques (méthode approchée) Méthode CEB (manuel on

bending and compression

1982 )
d1
As / 2

=

b

Nu
h

avec :

bu

=

0:85

bu

fc28

h
As / 2

b

d1
b

=

b

Mu
h2

= 0:5

d1 =h

bu

= f ( ) : est donné sur le diagramme ci-aprés :
83

β

1 .0

0.9

0.8

0

0.2

0.4

0.6

!s =

Casz courant
Forte compression

!s=

0

Traction

0

1
1

As
b

1.2

fe =
h

:

ν

1.4

s

bu

:

!s=
!=

0.8

0; 85:0; 55: : (1
:
+1

)

As = ! s :b:h:

bc = s

As = ! s :b:h:

bc = s

As = ! s :b:h:

bc = s

0 ! le poteau n’est pas succeptible de ‡amber.
1 ! le poteau est succeptible de ‡amber.

0

0 ! le poteau est ben risque d’avoir une trés grande ‡ambement.
As =

!s

b

h

bu

s

7.2.3

Prescription de la règle parasismique algérienne

Armatures longitudinales :
Les armatures longitudinales doivent être à haute adhérence droite et sans crochet.
I Le pourcentage minimale est de 0.8% de la section (zone II).
I Le pourcentage maximal est de 4 % de la section (zone I et II).
I Le diamètre minimum est de 12 mm en zone I et II.
I La distance entre les barres verticales dans une force du poteau ne doit pas dépasser de
25 cm en zone (I et II).
I Les jonctions par recouvrement doivent être faite si possible à l’extérieur des zones
nodales.
Armatures transvesales :
Les armatures transvesales sont calculées à laide de la formule suivante :
84

1:25
As
=
S
h

T
en

T = 2 fois l’e¤ort tranchant de calcul si :

15:

T = 3 fois l’e¤ort tranchant de calcul si :

15:

At min = 0:004

S

b:

avec : S : L’espacement minimal
St min

7.2.4

min(10

min

12

min

en zone courante.

; 15 cm) en zone nodale.

Exemple de calcul

Portique transversal 2 (poteau 02):
3

34

40

Mu = 113:02KN:m Nu = 587:58 KN
3
40

NG = 486 KN NQ = 139:5 KN
Longueur de ‡ambement ! lf = 0:7l0 = 0:7

3:75 =) lf = 2:618 m:

Mu
113:02
! e1 =
! e1 = 0:1923 m ! e1 = 19:23 cm:
Nu
587:58
On véri…e la condition d’application :

e1 =

lf =h = 2:618=0:4 = 6:545

max(15 ; 20

e1 =h) = max(15 ; 9:615) = 15

! Donc la méthode est applicable.
Calcul d’excentricité ec
ec = e1 + e2 + ea

e2 =

=

3

lf2

(2 +
102 h

)

NG
486
=
!
NG + NQ
486 + 139:5

Donc : e2 =

3

= 0:777 ;

261:82 (2 + 0:777
104 40

2)

= 2 (généralement).

! e2 = 1:823 cm:

85

8
<

8
< 2 cm
2 cm
ea = M ax
! ea = M ax
! ea = 2 cm:
: 374=250
: 1:5 cm
Exentricité de calcul :

ec = e1 + e2 + ea ! ec = 19:23 + 1:823 + 2 ! ec = 23:053 cm ! ec = 0:2305 m
0:85 fc28
0:85 25
=
! b = 18:48 M P a s = 400 M P a
b =
1:15
s

=

Nu
h

b

=

ec
h

= 0:5

=
b

=

0:1987 0:2305
!
0:4

d1
= 0:5
h

As =

!s

3
!
40

0:85

=) ! s =

! !s =

587:58 103
!
40 40 18:48 102

0:1145

b

h

0:85

b

(1

0:55 0:1987
0:425 1

=

0:0943

s

1
)

(1

40 40
400

0:1987)

18:48

! ! s = 0:0943

! As = 6:97 cm2

On adopte : As = 4 16 + 4 14 = 14:20 cm2 =ml

7.2.5

Condition imposée par R.P.A
Amin
0:7 40
= 70% ! Amin =
b d
100

=

7.2.6

37

! Amin = 10:36 cm2

Calcul des armatures transversales

I Selon BAEL 91 :
St min(15 ; 40 cm ; a + 10)
St
t

1; 2 ; 40 cm ; 40 + 10) ! St

min(15
l =3

!

t

16=3 !

t

=1

= 0:1145

= 0:425

0:55

= 0:1987 !

18 cm

5:33 ! On adopte 8
86

I Selon RPA :
- En zone courante : St
- En zone nodale : St
15 ! St

St

15

15 en zone II.
min (10 ; 15 cm) en zone II.

1; 20 ! St

18 cm

min (10 ; 15 cm) ! St min (10 1:2 ; 15 cm) ! St
8
< S = 15 cm en zone courante.
t
Alors, on adopte!
: S = 10 cm en zone nodale.
t
St

7.2.7

12 cm

Conditiuons imposeés par RPA :

Les armatures longitudinales doivent étre en H.A droit et sans crochet
I Le pourcentage minimum est 0:7

b

d=100 = 10:36 cm2 :

I Le pourcentage minimum est 4:0

b

d=100 = 59:20 cm2 :

I Le diamétre minimum est de 12 mm en zone I.
I La longueur minimale est de recouvrement est de 40 :
40 = 40

7.2.8

1:2 = 48 cm soit lr = 50 cm:

Véri…cation à l’E.l.S

Mser = 113:02KN:m Nser = 587:58 KN
e1 =

Mser
10:40
=
! e1 = 0:0328 m ! e1 = 3:28 cm:
Nser
316:7

e2 = 1:823 cm ; ea = 2 cm:
Exentricité de calcul : ec = e1 + e2 + ea ! ec = 3:28 + 1:823 + 2 ! ec = 7:103
cm ! ec = 0:071 m
87

h=6 = 40=6 = 6:67 cm ! ec = 7:103 cm

h=6 = 6:67 cm

! la section est entiérement comprimée.
Il faut véri…er que :

fc28 !

0:6

b

0

0

15 M P a

b

A1 = A2 = 10:67 cm2
0

0

B0 = b h + 15 (A1 + A2 ) = 40 40 + 15 (10:67) = 1760:5 cm2
1
0
0
0
b h2 =2 + 15 (A1 d + A2 d)
1 =
B0
1
B0
=h

2

1

! MG =

21:82 !

= 40

MG = Mser

0

402 =2 + 15

40

=

1

Nser

(h=2

0

(A1
2

0

d) !

d + A2

1

= 21:82 cm

= 18:18 cm2
! MG = 10:4

1)

316:7

(40=2

18:18)

565:99 KN:m

0

Ixx = b=z
0

Ixx = 40=3

(

3
1

3
2)

+

+ 15

0

A1

(

(18:183 + 21:823 ) + 15

d1 )2 + A2
0

1

10:67

(21:82

2
1)

(d

3)2 + 10:67

(37

18:18)2

0

Ixx = 311763:9 KN

0

=

k=
b

b

Nser
316:7 103
=
!
B0
1760:05 102

0

= 1:80 M P a:

Mser
10:4 106
=
! k = 0:00334
0
Ixx
311763:9 104

=

+k

0

V1 = 1:80 + 0:00334

= 2:64 M P a

250 !

b

= 2:64 M P a

15 M P a !Donc les armatures determinées pour L’E.L.U est

s

conviennent.
Véri…cation de condition de non fragilité (C.N.F) :

Amin

0:23

b

Amin

0:23

40

A = 10:67 cm2

ec
ec

ftj
fe

d

37

2:1
400

0:445
0:185
0:2305
0:2305

d
d
0:445
0:185

37
! Amin
37

4:39 cm2

4:39 cm2 ! donc la condition de non fragilité est véri…ée

Calcul de section d’armature dans les poteaux (portique transversale 2) :

88

Niv

4
3
2
1

Poteau
Intr 11

N(KN)

M(KN.m)

e(m)

ν

µ

ωs

As (cm2)

147,38

38,96

0,3117

0,0886

0,0917

0,12841

5,34

rive 10

97,77

35,75

0,4029

0,0588

0,0806

0,13272

5,52

Intr 08

295,28

60,62

0,2419

0,1304

0,0919

0,08964

5,07

rive 07

115,04

32,72

0,3211

0,0692

0,0759

0,10981

4,57

Intr 05

440,02

81,71

0,2267

0,1944

0,1259

0,12102

6,85

rive 04

181,04

40,16

0,2583

0,1089

0,0967

0,12090

5,03

Intr 02

587,58

113,02

0,2306

0,1987

0,1146

0,09443

6,98

rive 01

256,06

55,4

0,2573

0,1131

0,0832

0,08752

4,95

φ12

φ8
φ12

4φ16

φ12

φ12
Schéma de ferraillage du poteau 02

89

As adoptée

4φ14 + 4φ12
4φ14 + 4φ12
4φ14 + 4φ12
4φ14 + 4φ12
4φ14 + 4φ12
4φ14 + 4φ12
4φ16 + 4φ12
4φ16 + 4φ12

8.0

8.1

LES FONDATIONS

INTRODUCTION

La fondation c’est la partie sous terain de la structure, elle transmet au sol les e¤orts
I Des charges permanantes.
I Des charges d’exploitation
I Des action climatiques
I Des action accidentelles( séisme.vent).

8.2

LE CHOIX DU TYPE DE FONDATION

Le choix s’e¤ectue souvent à partir de deux critère principeaux.
I Assurer la sucurité des occupants et la stabilité de l’emeuble.
I Adopter une solution economique.
Pour l’étude des fondation on à d’aprés le laboratoire sud de l’étude de sol region de
laghouat, un sol ferme qui à une contrainte de 3 bars à 2.70 m de profondeur le calcul des
fondations se reduit au calcul d’une seul types de semelles :
90

8.3

EXEMPLES DE CALCULS

Prédimensionnement semelle isolée sous poteaux(40 40) cm2

170 cm

40 cm

8.3.1

40 cm

170 cm

1- Condition de résistance :

sol

N
M
+ :y
A:B
I

A
a
=
B
b
B
0
3- Condition de raideur : ht d
2- condition d’homothétie :

b
4

A
a
= = 1 =) A = B
B
b
170 40
0
= 32: 5 cm =) ht = 35 + |{z}
5 = 40 cm
ht d
4
c

h=
8.3.2

1
2

1
3

ht = (20

13:33) cm =) h = 20 cm

Choix des sollicitations

a) Calcul de l’excentricité e
8
M
7:65
>
u
u
>
= 7:65 KN:m =) e =
Nmax
= 865:35 KN y Mcorr
=
= 0:0088 m
>
>
N
865:35
<

>
>
>
M
113:02
>
u
u
: Nmin
= 587:58 KN y Mmax
= 113:2 KN:m =) e =
=
= 0:192 m
N
587:56
N
M
A
A4
+ :y avec y = ; I =
; S = A2
s
A:B
I
4
12
N
12M A
587:58 103 3 113:2 103
+
:
=
+
y solution donc A = 1:62 m
A2
A4 4
A2
A3
Donc le choix sera A = B = 1:70 m
A
1:70
=
= 0:28 m =) ( entièrement comp trapizoidal)
D’ou e = 0:19
6
6
s

91

b) Véri…cation de

1

N
A:B

=

et

1

2

6:e
B

1

K: on prend K = 1:5 (pour les semelles de moyens)

Nu

σ2

1

=

N
A:B

1+

6:e
B

=

Mu

587:58 103
1:72

1+

σ1

6

0:192
1:7

N
6:e
587:58 103
6 0:192
1
=
1
2 =
A:B
B
1:72
1:7
Donc les dimennsieon choisie pour A et B sont bien

8.3.3

= 3:4

4: 5 Bar y verif ier

= 0:65

4: 5 Bar y verif ier

Calcul de feraillage de semelle

a) Condition d’application de la méthode des bielles
e = 0:19

A
A
1:70
= =
= 0:28 m y verif ie
6
6
6

e = 0:19

B
1:70
=
= 0:28 m y verif ie
6
6

moy

3

=

1

+
4

2

=

3

3:4 + 0:65
= 2:71
4

sol

= 3 Bars y verif ie

b) Calcul des armatures AsnB et AsnA
N0 =

moy

AsnB =

AsnA =

A

B = 2:71

N 00
8

(B

N 00
8

(A

s

s

105

1:72 = 7: 831 9

105 N

b)
7: 831 9 105 (1:7 0:4)
=
= 1:82
h
8 348 106 0:20

103 m2 = 18:28 cm2

a)
7: 831 9 105 (1:7 0:4)
=
= 1:82
h
8 348 106 0:20

103 m2 = 18:28 cm2

92

Le choix sera 12T14 dont la section des armature As = 18:47 cm2
1:70
= 15 cm
L’espacement entre les barres
12

12T14

12T14

Feraillages des semelle 170 170

8.3.4

Véri…cation à l’état limite des service

5:5
M
=
= 0:008 m y verif ier
N
625:5
L’excentricité est très faible elle due au choix de poteau voire le chapitre 2 = 35 est ça

ser
ser
Nmax
= 625:5 KN y Mcorr
= 5:5 KN:m =) e =

l’interet de veri…e la stabilité de poteau de façon ne laisse pas les moments prasite agissent
sur le poteau en service c’est une méthode indiqué au livre pratique de BAEL91

8.3.5

Prédimensionnement semelle isolée sous poteaux(35 35) cm2

1- Condition de résistance :

sol

2- condition d’homothétie :

a
A
=
B
b

3- Condition de raideur : ht

d0

N
M
+ :y
A:B
I
B

b
4

A
a
= = 1 =) A = B
B
b
130 35
0
ht d
= 23: 75 cm =) ht = 25 + |{z}
5 = 30cm
4
c

h=

8.3.6

1
2

1
3

ht = (15

10) cm =) h = 15 cm

Choix des sollicitations

a) Calcul de l’excentricité e
8
M
13:35
>
u
u
> Nmax
= 437:82 KN y Mcorr
= 13:35 KN:m =) e =
=
= 0:032 m
>
>
N
437:82
<
>
>
>
M
67:02
>
u
u
: Nmin
= 330:92 KN y Mmax
= 67:02 KN:m =) e =
=
= 0:20 m
N
330:92
93

N
M
A
A4
+ :y avec y = ; I =
; S = A2
A:B
I
4
12

s

N
330:92 103 3 67:02 103
12M A
=
+
:
+
y solution donc A = 1:27 m
s
A2
A4 4
A2
A3
Donc le choix sera A = B = 1:30 m
1:30
A
=
= 0:216 m =) ( entièrement comp trapizoidal)
D’ou e = 0:19
6
6
b) Véri…cation de

1

N
A:B

=

et

1

2

6:e
B

1

330:92 103
1:32

0:20
1:3

= 3:7

4: 5 Bar y verif ier

N
6:e
330:92 103
6 0:20
1
=
1
2
A:B
B
1:3
1:3
Donc les dimennsieon choisie pour A et B sont bien

= :15

4: 5 Bar y verif ier

1

2

8.3.7

=

N
A:B

1+

6:e
B

K: on prend K = 1:5 (pour les semelles de moyens)

=

1+

6

=

Calcul de feraillage de semelle

a) Condition d’application de la méthode des bielles
e = 0:20

A
1:30
A
= =
= 0:216 m y verif ie
6
6
6

e = 0:20

B
1:30
=
= 0:216 m y verif ie
6
6

moy

3

=

1

+
4

2

=

3

3:7 + 0:15
= 2:8
4

sol

= 3 Bars y verif ie

b) Calcul des armatures AsnB et AsnA
N0 =

moy

AsnB =

AsnA =

A

B = 2:8

N 00
8

(B

N 00
8

(A

s

s

105

1:302 = 4: 732

105 N

4: 732 105 (1:3 0:35)
b)
=
= 1:07
h
8 348 106 0:15

10

4: 732 105 (1:3 0:35)
a)
=
= 1:07
h
8 348 106 0:15

10 3 m2 = 10:70 cm2

3

m2 = 10:70 cm2

Le choix sera 8T14 dont la section des armature As ' 12:32 cm2
1:30
L’espacement entre les barres
' 15 cm
8
94

8T14

8T14

8.3.8

Véri…cation à l’état limite des service

ser
ser
= 8:6 KN:m; e =
= 316:7 KN y Mcorr
Nmax

8.4

M
8:6
=
= 0:027 m
N
316:7

0:2 m y verif ier

FERRAILLAGE DE LONGRINE

Les dimensions de longrine sont imposées par le RPA 99 : B = (35 35); les longrines doivent
être calculées à la traction sous la force
Nu
N
F =
ou N la forces axiale de poteau As =
10
s
865:35
8:6535 103
Nu
=
= 8:6535 KN; As =
= 2: 486 6
Fu =
10
10
348 106
Fser =

Nser
625:5
6:255 103
=
= 6:255 KN ; As =
= 1: 797 4
10
10
348 106

10

10

5

5

m2 = 0:24 cm2

m2 = 0:17 cm2

a) Condition de non fragilité
As

0:23 b d

ft28
= 0:23
fe

30

27

2:1
= 0:97 cm2
400

b) Selon le RPA99 mod 2003
As min =

0:7

b
100

h

=

0:7

30
100

30

= 6: 3

Donc la section d’armature qui sera choisie c’est 6.3 cm2 yRPA99
le choix est 6T12
c) Espacement
En zone nodal St

min (h=4; 12 ; 30cm) = 7:5 cm

soit St = 10 cm:
En Zone courante St

h=2 = 15 cm on prend St = 15 cm

Armature transversal en adopte 4 6
95

3T12

4φ 6

A
St=15cm

St=10cm × 5

A

6T12
4φ 6

Feraillage de longrine

96

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful