You are on page 1of 11

D O S S I E R D E P R E S S E

Championnats du monde
d’aéromodélisme
Dos
de sie
pre r
sse

F3J - 2010

-1-
D O S S I E R D E P R E S S E

7e championnats du monde
d’aéromodélisme
en France du 29 juillet au 8 août

Un événement exptionnel se déroulera à Dole (Jura)
du 29 juillet au 8 août 2010 : les 7e championnats du
monde d’aéromodélisme (F3J).

C’est une compétition organisée tous les deux ans, réunissant l’élite mondiale autour d’une
série d’épreuves étonnantes et spectaculaires. Notons que c’est la première fois que des
championnats du monde ont lieu en France. Les dernières épreuves ont eu lieu en Turquie
en 2008.

Le choix du Jura ne doit rien au hasard : en effet, le comité départemental d’aéromodélisme
du Jura regroupe les clubs parmi les plus actifs de France, tant par le nombre de licenciés
que par les résultats obtenus lors de compétitions nationales et internationales.

L’aéromodélisme comprend plusieurs catégories et le F3J est l’une d’entre elles. Il s’agit de
faire évoluer des modèles réduits de planeurs (vol thermique) dans un espace délimité.

C’est un sport d’équipe où les qualités de pilotage sont mises à rude épreuve : une fois la
mise en altitude effectuée, le planeur est contrôlé depuis le sol à partir d’un boîtier de
commande.

Les meilleures équipes du monde (une trentaine) seront présentes pour s’affronter.

-2-
D O S S I E R D E P R E S S E

Histoire de
l’aéromodélisme
Le Modélisme est apparu dans les
années 1920 et dans le but de réaliser
des prototypes d'avions, de bateaux, de
voitures à une échelle réduite. A
l'époque, tous les modèles étaient
fabriqués à base de bois (sapin,
contreplaqué, hêtre,...), de métal, de
soie et de papier.

Pour les avions et planeurs, le seul
moyen était de les faire évoluer en vol
libre, c'est à dire, de les lancer à la main
ou à l'aide d'un moteur caoutchouc et d'attendre que ceux-ci reviennent par leurs propres
moyens sur la terre ferme. Peu après apparaîtront les premiers moteurs thermiques diesels.
Les modèles voleront dès lors beaucoup plus haut!

Dans les années 50, le grand public pratiquait principalement le vol libre et le vol circulaire.

Le vol libre consistait (et consiste encore) à faire évoluer des modèles sans autre contrôle
que les réglages prédéterminés, établis avant l'envol. Avec le vol circulaire on commence à
intervenir sur le vol du modèle: le modéliste est relié à l'avion par deux câbles qui, actionnés
par une poignée, commandent la gouverne de profondeur, et agissent ainsi sur l'altitude du
vol.

Il faudra attendre la fin des années 50 pour voir apparaître les premiers ensembles de radio
commandes "tout ou rien" permettant un guidage 3 axes des modèles réduits. Aujourd'hui,
ce sont des ensembles "proportionnels" qui permettent le déplacement progressif des
commandes du modèle, proportionnellement au déplacement des manches situés sur le
boîtier de la radio commande. Le modéliste peut enfin piloter... de façon semblable au
pilotage d'un appareil grandeur nature.

La variété d'avions ainsi réalisables est infinie et chaque modéliste trouvera, selon ses
disponibilités financières, la maquette à son goût.

Certains préféreront les planeurs équipés de deux ou trois voies (commandes) constituant
pour le débutant, une bonne initiation, pour une mise de fond minimale. Ces aéronefs légers,
alliant un vol lent et une robustesse élevée, pardonneront bien des erreurs au débutant. Le
vol thermique se pratique sur notre terrain, le planeur est treuillé ou remorqué jusqu'à une
certaine altitude, après le largage, le pilote recherchera les bulles d'air chaud, appelées
thermiques (les pompes), afin d'exploiter les courants ascendants pour ne pas perdre
d'altitude.

Une autre méthode, le vol de pente, consiste à utiliser les courants ascendants générés par
un vent soufflant perpendiculairement sur une pente, le long des falaises, et à se maintenir
en l'air, à la façon des goélands.

D'autres s'orienteront vers le vol à moteur, thermique ou électrique, l'aéronef est mu par un
moteur entraînant une hélice.

En fait, l’aéromodélisme est un univers d’une grande diversité, pratiqué de 7 à 77 ans…

-3-
D O S S I E R D E P R E S S E

Stéphane Champanhet : «plus de 500
personnes venues du monde entier
vivront plus d’une semaine d’épreuves
spectaculaires dans le Jura»
Stéphane Champanhet est commercial dans le bâtiment
à Dole depuis plus de 20 ans. Agé de 48 ans, il est marié
et père de trois filles. Il est le président du Model Air Club
de Sermange, président du Comité départemental
d’aéromodélisme et organisateur des championnats
du monde d’aéromodélisme qui se dérouleront dans
quatre semaines à Dole (Jura).

Les championnats du monde approchent. Vous
préparez cet événement depuis longtemps?

Stéphane Champanhet : Depuis septembre 2008, une
petite équipe resserrée de 4 personnes travaille
régulièrement sur ce dossier. Nous avons déjà organisé
des championnats de France. Sans oublier que nous
sommes entourés par un groupe important de bénévoles. Tous ces atouts ont séduit au
moment de départager les pays candidats à l’organisation.

A quelques mois de l’épreuve, pouvez-vous faire le point sur le nombre de
participants ?

Stéphane Champanhet : D’ores et déjà nous pouvons annoncer qu’au moins 30 pays
participeront à ce championnat du monde. Ce sont 90 pilotes seniors et 70 pilotes juniors qui
s’affronteront. Avec leurs équipes techniques respectives, plus de 500 personnes venues du
monde entier vivront plus d’une semaine d’épreuves spectaculaires dans le Jura.

Ces championnats seront ouverts au public ?

Stéphane Champanhet : Bien sûr, ces championnats du monde sont avant tout un
spectacle populaire et familial. D’ailleurs pour le rendre accessible au plus grand nombre,
l’accès sera bien sûr gratuit.

-4-
D O S S I E R D E P R E S S E

Bruno Delor : « nous sommes
l'une des plus importantes
fédérations aéronautiques et
sportives»
L'actuel président de la Fédération française
d'aéromodélisme (FFAM) a toujours été animé
par la passion de ce qui volait, que ce soit dans
ses loisirs ou à titre professionnel. Depuis ses
16 ans, il a ainsi participé à une vingtaine de
championnats du monde et d'Europe. Il est
également juge international.

Que représente aujourd'hui la fédération ?

Bruno Delor : nous sommes l'une des plus
importantes fédérations aéronautiques et
sportives, avec près de 26 000 licenciés repartis au sein de 740 clubs. Notre activité si
particulière fait que nous dépendons de deux ministères : celui de la jeunesse et des sports,
mais aussi celui en charge des transports.

Quelles sont les activités promues par la fédération ?

Bruno Delor : nous assurons la promotion de l'aéromodélisme sous sa forme sportive, mais
aussi comme pratique de loisir au sein des clubs. Nous poussons à la participation en
compétition, car nous savons bien que ce sont les résultats sportifs qui tirent l'ensemble de
la fédération vers le haut.

Que représente ce championnat du monde de F3J organisé dans le Jura cette année
pour la fédération ?

Bruno Delor : nous avions posé notre candidature il y a trois ans. Pour nous c'est un
événement international sans précédent. Une trentaine de pays seront ainsi représentés
dans le cadre d'un championnat du monde junior et senior, dans cette catégorie des
planeurs radiocommandés. Je suis persuadé que ce championnat du monde permettra de
mieux faire connaitre cette activité auprès du grand public. La fédération a délégué au
comité départemental d’aéromodélisme du Jura, dont Stéphane Champanhet est le
président, le soin d'organiser ce championnat du monde.

Attendez-vous des résultats particuliers de l'équipe de France ?

Bruno Delor : Depuis trois ans, l'équipe de France gravit les marches de la hiérarchie
mondiale. Très souvent les équipes nationales obtiennent de bons résultats lorsque des
championnats sont organisés à domicile mais je crois objectivement qu'il sera difficile à notre
équipe de France d'être sur le podium, malgré la motivation toute particulière qui l’anime.
Cela ne m'empêche pas, évidemment, de lui souhaiter bonne chance et tout le courage
nécessaire pour figurer en meilleure place possible au classement final.

Pour tous renseignements complémentaires : http://www.ffam.asso.fr/

-5-
D O S S I E R D E P R E S S E

Aéroport Dole Jura
Les championnats du monde d’aéromodélisme F3J
se dérouleront sur le site de l’aéroport Dole - Jura.

C’est un aéroport de dimension régionale à taille
humaine, proche de la ville, c’est pour les habitants
et les entreprises de la région, une garantie de
rapidité, de proximité, de liberté et de qualité de
service.

L’aéroport se situe sur le Grand Est de la France, entre Bâle- Mulhouse et est facilement
accessible pour les fournisseurs, les partenaires et les clients, à un croisement d’axes de
transit de niveau national et européen (Allemagne / Strasbourg / Lyon vers la Méditerranée,
Paris / La Suisse, Lorraine / Rhône-Alpes et Bassin Méditerranéen) :

à 5minutes de l’échangeur de Dole - Choisey sur l’A39

la gare TGV de Dole est ouverte sur les liaisons Paris - La Suisse vers Lausanne ou
Berne et sur l’axe Paris – Dijon – Besançon - Strasbourg (Paris est à 2h30 de Dole).

-6-
D O S S I E R D E P R E S S E

Une trentaine d’équipes nationales concurrentes

Slovénie
Italie
Belgique

Afrique du Sud
Japon
Brésil

Suède
Lituanie
Bulgarie

Pays-Bas
Canada Suisse

Nouvelle Zélande
Croatie
Turquie

Norvège
République Tchèque
Ukraine

Pologne
Estonie Royaume Unis

Finlande Roumanie Etats Unis

France Russie

Allemagne Slovaquie

-7-
D O S S I E R D E P R E S S E

Le championnat de F3J
par le détail
En catégorie F3J, catégorie
internationale de planeurs de durée,
reconnue par la FAI. Des championnats
du monde et d'Europe sont organisés
chaque année en alternance, Il s'agit de
la seule catégorie en radiocommande
qui organise de tels championnats
spécifiquement pour les juniors.

Le F3J est par ailleurs la catégorie la
plus fréquentée à l'Eurotour (prés de
400 concurrents). Le vol thermique de
durée fait appel aux qualités de pilotage, mais aussi au sens tactique, à la connaissance de
l'aérologie et à l'esprit d'équipe.

La F3J est une formule très simple puisqu'elle ne comporte qu'un seul type d'épreuve, la
durée de vol. La précision d'atterrissage est également prise en compte pour une petite
partie du score.

Durée du vol
Le planeur doit voler le plus longtemps à l'intérieur du " temps de travail " de 10 minutes. Ce
temps de travail comprend : -

la mise en altitude
le vol plané proprement dit, qui est chronométré, - l'atterrissage. Le début du vol
chronométré commence au largage du fil, il se termine au moment où le planeur touche le
sol.

La mise en altitude se fait à la course, par 2 treuilleurs, avec un fil d'une longueur maximum
de 150 m (sous 2 kg de traction), et une poulie. Le fil est accroché d'un côté au crochet du
planeur, de l'autre côté à un piquet de 50 cm de long. La tension sur ce piquet étant très
forte, il est lui-même, pour des raisons de sécurité, soutenu par 2 autres piquets de 30 cm de
longueur. Pour monter haut, le planeur doit être treuillé avec la plus grande vitesse possible.
Généralement, lorsqu'il y a un peu de vent, le planeur bloque les treuilleurs dans leur course.

Cette mise en altitude comprend 4 phases :

Départ, lancé à la main par le pilote ou par son aide

Montée, jusqu'à ce que le planeur ait atteint la plus grande altitude accroché au câble
de treuillage. A ce stade il se situe pour les meilleurs à environ 130 mètres.

Zoom. Cette procédure a pour but de profiter de l'énergie emmagasinée lors de la
montée pour la restituer en altitude. Elle consiste, coté pilote à engager un piqué, suivi
immédiatement d'un ordre à cabré. Cette phase très violente permet au planeur de
gagner une altitude de l'ordre de 70 mètres pour les meilleurs.

-8-
D O S S I E R D E P R E S S E

Stabilisation pour le vol plané.

L'atterrissage se fait sur une cible. Il
existe une cible pour chaque planeur. Un
atterrissage à moins de 1 m de la cible,
mesuré au nez du planeur, vaut 100
points, puis le score va en diminuant
jusqu'à 30 points plus le planeur est posé
loin.

Le nombre de points obtenus par chaque
pilote est le total des secondes de vol et
des points obtenus sur la cible. Exemple :
vol de 5 minutes = 300 secondes = 300
points. Cible : 75 points. Total de points
375.

Les vols se font par groupes. Le premier du groupe obtient un score de 1000 points, les
autres un score proportionnel au nombre de points obtenus.

Si le vainqueur de l'épreuve a obtenu 500 points (score = 1000), le concurrent ayant 375
points obtiendra un score de 375/500*1000 = 750 points.

Un concours en 2 parties
Qualifications

Finale : Les concurrents qualifiés se retrouvent pour des épreuves de 15 minutes. Le
classement final est opéré sur la base de ces seules épreuves finales.

Un travail d'équipe
Outre les treuilleurs, le pilote dispose d'un aide. Sa fonction principale est d'observer pour
conseiller le pilote sur la position des ascendances et sur les choix tactiques à opérer.

-9-
D O S S I E R D E P R E S S E

Le championnant du monde en pratique

Le championnat du monde se déroulera du 29 juillet au 8 août 2010.

Programme

29 juillet : montage

30 juillet : accueil des participants

31 juillet : Jura’s Cup

1er août : matin - Jura’s Cup (suite)

A partir de 14h30 - Inauguration des championnats du monde, défilé des équipes
et démonstration d’aéromodélisme

Remise des prix de la Jura’s Cup de 17h à 19h

2 août : Championnats du monde / round 1 et 2 seniors / round 1 juniors

3 août : Championnats du monde / round 3, 4, 5 seniors / round 2, 3 et 4 juniors

4 août : Championnats du monde / round 6, 7 et 8 seniors / round 5, 6 et 7 juniors

5 août : Championnats du monde / round 9 et 10 seniors / round 8, 9 et 10 juniors

6 août : Championnats du monde / round 11 et 12 seniors / round 11 et 12 juniors

7 août : Remise des prix à 18h30 sur le Parvis de la Commanderie à Dole

8 août : démontage

Planning modifiable en fonction des conditions météorologiques

Accès au site

L’accès au site du championnat du monde est gratuit et ouvert au public, toute la journée, de
9h à 18h.

- 10 -
D O S S I E R D E P R E S S E

Contact presse

Pour toutes demandes de visuels, interview, informations complémentaires :

Relations presse : Eric Nicolier
06 89 41 23 99
eric.nicolier@gmail.com

Organisateur du championnat :
Stéphane Champanhet
06 64 17 70 71
champanhet.stephane@wanadoo.fr

- 11 -