l'infini

U n d r ô l e d e
Neuf petites toiles carrées placées dans une configuration 3 x 3 pour faire un plus grand carré, voici ce qui frappe de prime abord lorsque l’on observe un des tableaux de la série l’infini² (l'infini carré) de Sab Will. On notera aussi que le motif de l’œuvre est complètement indépendant de cette division formelle systématique du support en neuf carrés. Mieux : la nature du tableau paraît parfois complètement s’éloigner de la contrainte formelle, pour, en réalité, mieux l’intégrer et donc s’en jouer. Plus surprenant encore, si l’on s’amuse par exemple à inverser les colonnes de gauche et de droite, le motif, lui, demeure identique, sans la moindre rupture. D’ailleurs, le résultat sera le même si l’on déplace la dernière ligne vers le haut ou la première ligne du bas. C’est le mystère de l’infini²… Conçu sans début ni fin, chaque tableau peut être élaboré en commençant par n'importe laquelle des neuf petites toiles placée dans n'importe quelle position ou orientation, puis complété comme un puzzle. Chaque tableau de la série l’infini² se veut, ainsi, la métaphore d’une vie (unique) sur plusieurs niveaux. Paraissant achevé et se suffisant à lui-même, le tableau semble, au

2
t a b l e a u
milliards d'êtres humains sur notre planète, chacun autonome et unique bien que l’on partage un corps fait de ressemblances. Et comme les êtres humains, chaque tableau de l’infini² peut exister dans de nombreuses configurations. Souvent on n’est pas satisfaits de notre quotidien, le train-train, le métro-boulotdodo. On se sent épuisés par le statu quo. Et bien, on peut changer sa vie, comme on peut défaire et remettre en forme ces tableaux à notre gré, selon notre humeur et notre volonté. Et pour souder le lien entre l'artiste et l'acquéreur, l'œuvre est présentée, si souhaité, décomposée sous forme d'un lot de neuf toiles. L'acte ultime de la complétion d'un tableau résolument personnalisé à l'image unique de chacun est alors confié au nouveau propriétaire. Ainsi, l'artiste pourrait ne pas deviner la forme finale que prendrait son tableau, et c’est ce qui l’inspire au plus profond de lui-même. A chacun de décider. C’est le hasard. C'est le destin. C'est la vie.

premier coup d'œil, sans histoire et sans lien particulier avec le monde extérieur, le présent ou le passé. Tout comme un passant que l’on croise dans la rue et avec lequel nous essayons d’entrer en communication à l’instant précis de notre rencontre, mais que l’on ne parviendra jamais vraiment à connaître. Et pourtant, le début de notre connaissance de cette personne n'est pas vraiment le début de notre histoire commune, tout comme le début supposé de ces tableaux n'en est pas vraiment le début. On peut toujours déplacer les colonnes et les lignes encore et encore pour démontrer que le côté gauche n'est pas le commencement tout comme la ligne du bas ne peut jamais s’apparenter à la fin. De la même manière que l’on doit la vie à nos parents et que l’on transmet à notre tour la vie à nos enfants pour continuer la ligne, ce qui semble seul et indépendant ne l'est pas, et ce qui paraît achevé est loin de l'être. Et à part cet écho de l'invisible rivière de nos gènes, qui traverse les générations et les éternités, dans chaque tableau existe aussi un autre rappel de la condition humaine et un message d'espoir pour l'avenir. Nous sommes des

~ Paris, automne 2008

Sab Will est un artiste, photographe et poète britannique, qui vit à Paris depuis 15 ans. Inspiré par la Ville Lumière et tout ce qu’elle représente, il peint, photographie, et écrit au gré de ses perceptions, de ses rencontres, de son humeur, mais aussi de son humour ‘so british’. Intrigué également par les formes, les couleurs, et les juxtapositions drôles, ironiques, ou simplement inédites, Sab hante les rues comme il fouille son âme : en quête d’idées et de réponses (impossibles) à des questions parfois inconnues… Surtout, il essaye de s’exprimer et de toucher quelques personnes comme il a lui même été touché ; sans pour autant vouloir imposer son point de vue, qu’il espère discret… D’ailleurs, ses œuvres sont achevées seulement par le regard croisé du spectateur, qui nourrit de sa propre perception le travail de l’artiste. Web: parissetmefree.com E-mail: sab@parissetmefree.com