P. 1
ree36app01

ree36app01

|Views: 208|Likes:
Published by Kamel Kimo

More info:

Published by: Kamel Kimo on Sep 20, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/25/2014

pdf

text

original

SF PME

E36 METALLIER SOUDEUR Apprentissage

MARS 2007

E36– Métallier soudeur

Table des matières
1. Introduction 1.1. Contexte de la démarche 1.2. Philosophie 1.3. Contenus du référentiel 1.3.1. Les référentiels 1.3.2. Référentiel métier 1.3.3. Référentiel de compétences 1.3.4. Référentiel de formation 1.3.5. Référentiel d'évaluation 2. Référentiel métier 2.1. Elaboration 2.2. Description du métier selon l’analyse de situations de travail 2.3. Liste des activités 2.4. Sources des référentiels 3. Référentiel de compétences 4. Référentiel de formation de l'apprentissage 4.1. Organisation pédagogique en paliers 4.2. Organisation pédagogique en modules 4.2.1. Organisation modulaire 4.2.2. Tableau de répartition des modules et des heures par année 4.3. Méthodologie A. Méthode inductive B. Observation, expérimentation, manipulation et évaluation C. Pratique démonstrative D. Phase d'intégration E. Les Méthodes plus adaptées aux adultes F. Supports 4.4. Les types de "Savoirs" 4.4.1. Les savoirs –faire comportementaux 4.4.2. Les savoirs et savoir-faire 4.5. Les contenus associés aux modules 4.5.1. En centre d’apprentissage 4.5.2. En entreprise 5. Référentiel d’évaluation 5.1. Les macro-compétences de fin d’année de formation (en étude) 5.2. L’épreuve intégrée de fin d’apprentissage 5.2.1. Modalités de l'épreuve 5.2.2. Critères d'évaluation de l'épreuve intégrée (examen C) 6. Sources utiles 7. Glossaire 3 3 4 4 4 4 4 5 6 6 6 6 7 7 8 9 10 10 10 11 12 12 12 13 13 14 14 15 15 16 30 30 37 38 38 38 38 39 40 41

IFAPME – D. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 2 sur 42

E36– Métallier soudeur

1. Introduction
1.1. Contexte de la démarche
Les concepts de compétence, de modularisation et de validation, d'actualité dans le domaine de l'éducation et de la formation professionnelle en Europe, font leur chemin également en Belgique. Persuadé du bien-fondé d’une telle approche, l’IFAPME inscrit, de façon volontariste, ces axes de formation dans un nouveau mode d’organisation. Evolution de l’organisation des formations construites autour de ces concepts • • Dès 1998, le contrat de gestion, approuvé par le Gouvernement wallon, prévoyait d’inscrire l’apprentissage et la formation de chef d’entreprise dans une démarche de modularisation de la formation. Dans le contrat d’avenir de la Région wallonne, Madame la Ministre ARENA inscrit, dans ses priorités, l’accroissement de l’accès à la formation en Wallonie par la valorisation des expériences et acquis individuels via un système de validation des compétences. Les centres de compétences, opérationnels dès 2004, seront labellisés et s’appuieront sur des référentiels de compétences favorisant les passerelles entre opérateurs. Le FOREM, par sa nouvelle structure, le service public de l’emploi, s’est doté d’une nouvelle entité de « Régisseur-ensemblier » qui a comme rôle d’implémenter en Région wallonne toutes les actions en termes d’emploi et de formation menant à l’emploi. Des partenariats sont prévus entre opérateurs de formation qui devront faire agréer leurs activités. L’IFAPME doit opérationnaliser l’organisation modulaire de ses formations nécessaires à ce type de collaboration. Sur l’initiative du Gouvernement wallon, un accord de coopération entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française, relatif à la validation des compétences dans le champ de la formation professionnelle continue, ont vu le jour. Il vise la mise en place d’un système commun de validation des compétences accessible à tous les travailleurs (actifs ou non) de plus de 18 ans. A cet effet, a été créé un Consortium composé des institutions publiques dans le champ de la formation professionnelle continue : l’Enseignement de promotion sociale, l’IFAPME, le FOREM et Bruxelles Formation.

• •

Sur le terrain, l’IFAPME est déjà engagé dans différents projets de partenariat sur les thèmes de la validation des compétences. 2002 : traduction progressive en référentiels des programmes de formation de l’IFPME, traditionnellement définis sous forme de contenus ; 2003 : expériences pilotes dans certains métiers destinées ensuite à être généralisées dans le réseau ; 2004 : traduction en référentiels des 46 professions prioritaires représentant 90% du public inscrit dans les formations IFAPME

IFAPME – D. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 3 sur 42

E36– Métallier soudeur

1.2. Philosophie
Sans changer fondamentalement les objectifs poursuivis par le réseau, la modularisation, sur base de compétences, implique une nouvelle approche de la formation et une transformation de nos structures de formation. Les enjeux sont importants dans la mesure où la validation des compétences rend possible la continuité d'une gestion cohérente de la formation tout le long de la vie et peut assurer des garanties de reconnaissance des compétences professionnelles.

1.3. Contenus du référentiel
1.3.1. Les référentiels Quatre ensembles d’informations servent de référence pour l’exercice d’un métier et pour l’organisation d’une formation : o o o o le référentiel métier le référentiel de compétences le référentiel de formation le référentiel d'évaluation

Dans le cas qui nous concerne, le référentiel sert principalement de cadre à l’élaboration des objectifs et des contenus de la formation (référentiel de formation) et à l’organisation des évaluations (référentiel d’évaluation). 1.3.2. Référentiel métier Cette partie du document reprend l’ensemble des activités professionnelles observables en entreprises et qui représentent le cœur du métier, c’est-à-dire la liste des activités principales exercées par un professionnel accompli. On y donne la description du métier par l’IFAPME, par rapport à des sources de référence, les possibilités d’emploi, les conditions d’exercice du métier, les perspectives d’avenir… Les activités sont l’ensemble des actions d’un individu pour remplir les missions qui lui sont confiées dans le cadre de son poste de travail ou de sa fonction. 1.3.3. Référentiel de compétences Il s’agit de la liste des compétences nécessaires à l’exercice d’une activité, d’une profession, d’une fonction, d’un métier. Chaque compétence contribue à la réalisation d’une activité, et chaque activité est réalisée grâce à la maîtrise de plusieurs compétences : Compétence Savoir-agir qui combine un ensemble de ressources pour faire face à une situation de travail. Compétence professionnelle Aptitude, mesurable, à mettre en œuvre les savoirs nécessaires à l’accomplissement d’une tâche dans une situation de travail : savoir, savoir-faire, savoir-faire comportemental strictement nécessaire à l’accomplissement de la tâche.

IFAPME – D. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 4 sur 42

La répartition des S/SF/SFC entre l’entreprise et le centre de formation : Schéma de progression/Carnet de stage/schéma d’enseignement 5.qualité comportementale 2. En pratique. en réflexion.…) Savoir-faire comportemental (=SFC) Ce que le professionnel doit être pour obtenir la qualité dans l'action : . C’est le cahier des charges à respecter par tout opérateur de formation. Il comprend la structure de formation.connaissances méthodologiques . 3.procédures Savoir-faire (=SF) Ce qu'on fait en action. La méthodologie conseillée pour aborder les compétences en formation 6.4.attitude relationnelle . en matière de gestion et d'organisation. les durées et moments d’évaluation. Référentiel de formation Il s’agit de la traduction pédagogique des activités et compétences définies précédemment dans les autres référentiels. nous le subdivisons en différentes parties : 1.…) . heures accordées à chaque module.connaissances générales . procédures. Les contenus associés : Précision des savoirs. Le découpage des compétences en « savoirs » : il s’agit du découpage des compétences en savoirs. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 5 sur 42 .méthodologiques (méthodes.gestuels (dextérité.E36– Métallier soudeur 1. savoir-faire et savoir-faire comportementaux définis par module IFAPME – D. Chaque palier correspond au niveau d’employabilité atteint par l'apprenant ayant réussi un ensemble de modules regroupés généralement par année de formation. les méthodologies et moyens pédagogiques. Une formation complète pour une profession donnée est généralement structurée en cinq paliers (3 en apprentissage et 2 en formation de chef d’entreprise).cognitifs (d’ordre intellectuel. L’organisation pédagogique en modules ou modularisation : organigramme de la formation modulaire.3.connaissances technologiques . … 4. L’organisation pédagogique en paliers : niveaux de « pré-qualification » atteint au terme de chaque année de formation réussie. savoir-faire et savoir-faire comportementaux.…) . Savoir (=S) Ce qu'il faut savoir avant d'exécuter l'action : . On peut distinguer différents types de savoir-faire : .attitude corporelle . les contenus.

de soudage à l’arc manuel par électrode enrobée. taraudage. Le métallier doit pouvoir assurer des tâches essentiellement liées aux relations avec les clients. techniques spéciales et expérimenté dans le secteur des fabrications métalliques. Il utilise l'outil informatique.Métallier soudeur 1. Référentiel métier Pour rappel. de soudage semi automatique. par des opérations de façonnage (Découpage. Il réalise des exécutions dans le cadre de constructions nouvelles ou de réparations.1. de tôlerie. Il réalise manuellement des montages et assemblages plus ou moins complexes de type charpente métallique. IFAPME – D. Il possède de bonne capacité de lecture de schéma et de plan reprenant des instructions d’exécution en atelier ou sur chantier. Description du métier propre à l'IFAPME Le métallier soudeur Le métallier travaille essentiellement dans le domaine des fabrications métalliques. 2. les fournisseurs et les sous-traitants. … nouveau secteur TECHNIOS La méthodologie retenue est l'Analyse des Situations de Travail (AST). Il possède une grande capacité organisationnelle et de communication. Elaboration Les référentiels ont été élaborés par Monsieur Dominique Adam – conseiller pédagogique secteur construction. Il utilise les procédés de découpage oxyacétylénique. Il doit respecter des normes de qualité spécifique à la construction soudée et comprendre les signes conventionnels de fabrication. Référentiel d'évaluation Il se compose des procédures et méthodes de vérification générales et de celles propres aux ensembles de compétences (fiches d’évaluation). électriques. Il assemble par boulon.3. meulage. c’est-à-dire la liste des activités principales exercées par un professionnel.2. … à l’aide d’outils et de différentes machines conventionnelles et automatisées.E36.5. …). Il doit assurer la maintenance des ses outils et équipements. 2. par rivet ou par soudage. 2. Il prépare le travail d’assemblage par des opérations de découpe de profilés ou de tôles de caractéristiques et nuances différentes. Le référentiel d'activités tient compte des exigences et recommandations sectorielles. cette partie du document reprend l’ensemble des activités professionnelles observables en entreprises et qui représentent le cœur du métier. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 6 sur 42 . Autonome. mécaniques. Ses interventions réclament de la rigueur. il requière les conseils et les décisions de son supérieur hiérarchique. de la minutie. du soin et de la propreté.

2. 8. 6. Activités Organisation technique de l'atelier et du chantier Façonnage des profilés de ferronnerie et de construction métallique Soudage et coupage oxyacétylénique de profilés et tôles en acier ordinaire Soudage d’assemblage métallique par le procédé arc avec électrode enrobée Soudage d’assemblage métallique par le procédé semiautomatique Fabrication de produits de chaudronnerie Fabrication d’éléments de construction métallique Réparation d’ouvrage en atelier ou sur chantier 2. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 7 sur 42 .4. 7. Liste des activités Niveau Niveau d’ouvrier qualifié 1. Sources des référentiels Références ROME Références PQ et PF de la CCPQ Référence légale Référence sectorielle Diverses fiches techniques PF du Métallier soudeur CQ6P Néant Néant IFAPME – D.3. 4.E36. 3. 5.Métallier soudeur 2.

Organisation technique de l'atelier et du chantier 2.Métallier soudeur 3. Réaliser des tracés sur des profilés 2. Façonnage des profilés de ferronnerie et de construction métallique Compétences 1. Référentiel de compétences Pour rappel. Assembler des pièces de chaudronnerie 7. Assembler des pièces par le procédé 135 6. Emettre un avis général sur l’état de la construction métallique à réparer ou à transformer 8.1. Réaliser la préparation des pièces à souder 4. Soudage et coupage oxyacétylénique de profilés et tôles en acier ordinaire 4.2. Effectuer des découpes de tôles et de profilés à l’aide de machines 2. Effectuer des découpes par oxycoupage 4.1. Etudier des plans de chaudronnerie simple 6.4.2. Réaliser des tracés sur des tôles 2. Réaliser des tracés d’épure et de développement sur papier dur 6.2. Effectuer des soudures au chalumeau de tôles 3. Proposer des solutions de modification métallique 3. et chaque activité est réalisée grâce à la maîtrise de plusieurs compétences.1.1.4. Etudier des plans de charpente métallique. Soudage d’ensembles de pièces métalliques par le procédé arc avec électrode enrobée 5.1.4. Gérer le matériel et les matériaux 2.1.2.1. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 8 sur 42 . Fabrication de produits de chaudronnerie 7.E36. Gérer les lieux et les relations de travail 1.3.brasures de tôles 3.3. Niveau ouvrier qualifié Activités 1. Assembler des pièces par le procédé 111 5.3. Soudage d’ensembles de pièces métalliques par le procédé semi.automatique 6.3.1.2. de construction mécano-soudée et de ferronnerie simples 7. Effectuer l’accostage des pièces à souder par le procédé 135 5. d’une profession. d’un métier.2. Effectuer des soudo. Effectuer l’accostage des pièces à souder par le procédé 111 4. Etablir des démarches avec les clients et les fournisseurs 8. boulons et rivets 3.3.2. Réaliser des gardes corps métalliques 7. Mettre en forme des pièces géométriques élémentaires à partir de tôles 6.2. Fabrication d’éléments de construction métallique 8. Réaliser une charpente métallique et une construction mécano-soudée 7. il s’agit de la liste des compétences nécessaires à l’exercice d’une activité. Chaque compétence contribue à la réalisation d’une activité. Effectuer la pose d’assemblage sur chantier 8. Assembler des pièces métalliques par vis. d’une fonction. Réaliser des opérations de façonnage en utilisant des équipements manuels appropriés 2.3.5. Réparation d’ouvrage métallique en atelier et sur chantier IFAPME – D.

C’est le cahier des charges à respecter par tout opérateur de formation. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 9 sur 42 . On peut distinguer différents types de savoir-faire : .qualité comportementale Savoir-faire (=SF) Savoir-faire comportemental (=SFC) Légende CF et E Savoir/savoir-faire à acquérir ou à initier Savoir/savoir-faire à acquérir ou à initier CF E en centre de formation en entreprise N’est pas acquis en centre de formation Est uniquement acquis et exercé en 0 4 entreprise Est initié en centre de formation et sera Est principalement acquis et exercé en 1 3 appliqué en entreprise entreprise Est acquis et exercé tant en entreprise Est acquis et exercé tant en entreprise 2 2 qu’en centre de formation qu’en centre de formation Est principalement acquis en centre de Est initié ou début d’application en 3 1 formation entreprise Est uniquement acquis et exercé en N’est pas exercé en entreprise 4 0 centre de formation Et inversement ! IFAPME – D. présentent le découpage des activités des compétences en terme de savoir et savoir-faire.…) Ce que le professionnel doit être pour obtenir la qualité dans l'action : .cognitifs (d’ordre intellectuel.attitude relationnelle .connaissances méthodologiques . Il comprend la structure de formation.méthodologiques (méthodes. il s’agit de la traduction pédagogique des activités et compétences définies précédemment dans les autres référentiels. Les tableaux dressés dans les tableaux suivants. les méthodologies et moyens pédagogiques.connaissances technologiques . les contenus.…) .E36 – Métallier soudeur 4. Les savoir-faire comportementaux sont regroupés en début de module. les durées et moments d’évaluation. Référentiel de formation de l'apprentissage Pour rappel. Le total horizontal est toujours égal à 4. Ceux-ci sont pondérés de 0 à 4 selon qu'ils sont plus ou moins développés en Centre de Formation (CF) ou en Entreprise (E).gestuels (dextérité. en réflexion. Savoir (=S) Ce qu'il faut savoir avant d'exécuter l'action : .procédures Ce qu'on fait en action. procédures.attitude corporelle .…) . en matière de gestion et d'organisation.connaissances générales .

2.2. Organisation pédagogique en paliers Apprentissage En fin de 1ère En fin de 2ème En fin de 3ème Ouvrier métallier soudeur qualifié 4. Organisation pédagogique en modules 4.E36 – Métallier soudeur 4. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 10 sur 42 . Organisation modulaire Organisation technique de l’atelier et du chantier Façonnage de profilés et de tôles Soudage et coupage oxyacétylénique Base du soudage par le procédé arc manuel 111 Base du soudage par le procédé semiautomatique 135 Initiation à la construction métallique (Charpente et mécano-soudé) 1° Apprentissage Initiation à la fabrication métallique (Ferronnerie) Base du soudage par le procédé semiautomatique 135 Base du soudage par le procédé arc manuel 111 2° Apprentissage Initiation à la chaudronnerie 3° Apprentissage IFAPME – D.1.1.

2.2. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 11 sur 42 .E36 Métallier soudeur 4. Tableau de répartition des modules et des heures par année Modules OTE : Organisation technique de l'atelier et du chantier FTP : Façonnage de profilés et de tôles SOX : Soudage et coupage oxyacétylénique SAM : Base du soudage par le Total 24 h 100 h 48 h 72 h 72 h 16 h 1° année 2° année 3° année 16 h 68 h 48 h 48 h 24 h 8h 32 h procédé arc manuel 111 SSA : Base du soudage par le procédé 48 h 24 h semi-automatique 135 CMF : Initiation à la fabrication 16 h métallique (Ferronnerie) CHA : Initiation à la chaudronnerie CMC : Initiation à la construction et à 80 h 24 h 80 h 24 h la réparation métallique (Charpente) TOTAUX 436 h 180 h 128 h 128 h IFAPME – D.

Les travaux de groupe seront privilégiés principalement dans les métiers où le travail en équipe est important. l’analyse en s’appuyant sur les pratiques en entreprise. en salle de classe. l’acquisition. manipulation.. Il s'agit d’organiser des activités : a) d'observation. qui permet de respecter la trame de cours tracée par le formateur tout en maintenant l’intérêt et une certaine participation des apprenants.. Le question/réponse sera principalement utilisé pour introduire un nouveau thème ou pour synthétiser des acquis. Des liens doivent être établis entre les modules de formation pour renforcer l’interdisciplinarité de certaines matières envisagées. plusieurs méthodes doivent être proposées aux apprenants en fonction des objectifs pédagogiques fixés.).Métallier soudeur 4. l’exposé pur sera évité. l’acquisition des connaissances générales ou spécifiques nécessaires à l’action En règle générale. la méthode inductive sera privilégiée : faire découvrir un concept par les apprenants en partant de la réalité. manipulation et évaluation Dans le cadre de l'organisation des cours. B.3. d) d'évaluation. à partir de pédagogies inductives ou déductives mettant en œuvre des travaux pratiques ou des travaux dirigés. IFAPME – D. de connaissances transférables issues du « vécu » au poste de travail o par séquences de découverte ou d’analyse de problèmes rencontrés en entreprise. Méthode inductive Notre système de formation étant basé sur l’alternance. S’il est vraiment nécessaire.. Ces activités ont pour finalités : de faciliter l'appropriation des connaissances par les apprenants (observation. Observation. b) d'expérimentation. l’essai. o par séquences de synthèse. la mesure. Les compétences souhaitées seront acquises dans la classe-atelier : • • en atelier (poste de travail reconstitué ou simulé) sur machine ou sur poste didactique par l’observation. l’observation et la comparaison des éléments observés ou manipulés.E36 . de mesurer les compétences à travers des activités de synthèse (évaluation). d’exemples et de contreexemples par la pratique. c) de manipulation. après l’exercice pratique. expérimentation. on lui préférera le question/réponse. variante de l’exposé. et ce. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 12 sur 42 . Méthodologie A. expérimentation.

Ils permettent de présenter rapidement des théories.E36 . à écouter et à prendre en compte d’autres avis. Pratique démonstrative En fonction du nombre d’apprenants ou du nombre d’heures réduit de formation. Cette méthode sera privilégiée pour tous les métiers ayant trait à la communication ou en lien avec le service aux personnes. les formateurs pourront les enrichir de différentes techniques : Le jeu de rôle En jouant un rôle défini. l’apprenant. souvent le formateur. Cette méthode très motivante pour des adultes permet de remplacer certaines expériences de terrain trop longues ou inaccessibles et d’aborder des cas de difficultés progressives pour se rapprocher de la complexité de situations réelles. une fois seul. L’exposé et le question/réponse très largement « illustrés d’exemples » pourront être plus présents en formation d’adultes qu’en apprentissage. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 13 sur 42 .Métallier soudeur C. après avoir observé le modèle. à établir des stratégies. déterminer les points clés. il a tendance à « décrocher » très rapidement. qui fixera l’apprentissage définitivement. La démonstration donne de bons résultats immédiats mais non permanents dans le temps. l’apprenant est incapable de reproduire correctement le geste imité. en étant guidé. confronter ses idées avec celles du groupe. montrer en expliquant ce qu’il réalise. aux mêmes « techniques ». de gagner du temps et d’économiser des matières mais il ne faut jamais oublier qu’il ne s’agit que d’imitation d’un geste guidé et non de la maîtrise de ce geste. D. Idéalement. reproduire les gestes qu'il a appris par l'observation pour ensuite les exécuter en toute autonomie. Il ne faudra cependant pas en abuser. Elle permet de sensibiliser un grand nombre d’apprenants en même temps. La simulation par des logiciels informatiques permet de compléter et de renforcer la pratique en entreprise. maîtrisant les gestes professionnels devant l’ensemble du groupe. Les apprenants ont droit à l’erreur en situation de laboratoire sans risque. concepts ou informations complémentaires à un grand nombre de personnes en même temps. IFAPME – D. C’est la répétition du geste. Très souvent. Les méthodes plus adaptées aux adultes Si les méthodes de base utilisées avec les apprentis sont également applicables en formation de chef d’entreprise. en entreprise. à négocier. La démonstration est utile pour visualiser et décomposer des pratiques professionnelles. l’apprenant va pouvoir exercer ses capacités d’analyse. Le modèle va décomposer les tâches à effectuer. à prendre des décisions. tout en étant actif. l’apprenant n’est plus qu’auditeur et donc très passif. peut apprendre à communiquer. Cette méthode fait appel à la spontanéité. à la libre expression. il est parfois intéressant d’avoir recours à la pratique démonstrative. l’apprenant devrait. L’étude de cas Par l’étude d’un cas réel ou fictif s’appuyant sur des situations réelles. ou un ou plusieurs apprenants déjà initiés en entreprise. La démonstration est exécutée par un modèle.

IFAPME – D. Ils seront choisis en fonction des objectifs pédagogiques fixés par le formateur. Dans certaines professions. accessibilité du vocabulaire et niveau de complexité adapté au public. C'est en situation de travail que l'apprenant acquerra ses compétences. … Il viendra appuyer ou compléter le discours du formateur et les échanges du groupe mais ne se substituera pas au formateur (pas de lecture intégrale).Métallier soudeur E. … Le syllabus reste un support classique et très utile pour les apprenants pour autant qu’il respecte certaines conditions : support structuré. Le formateur pourra utiliser : prioritairement de l'équipement réel des instruments de mesure et de contrôle des matériels ou des systèmes didactiques (préparés par le formateur ou mis à disposition par des fabricants) pour permettre l’accès aux organes généralement non directement accessibles dans la réalité des matériels ou des systèmes simulés (généralement à partir de logiciels informatiques) permettant de visualiser un mode opératoire. Phase d'intégration Les activités de formation pendant le stage en entreprise permettent l'intégration des savoirs et des savoir-faire. des supports et matériels pédagogiques sont nécessaires. ils peuvent être obtenus auprès du conseiller du secteur concerné. l’IFAPME a développé une série de matériels didactiques et de supports à destination des formateurs et des apprenants . d’appréhender le fonctionnement d’un système. Les savoir . qui doit pouvoir être actualisé en fonction des opportunités d’apprentissage. Supports Afin de mettre en œuvre des activités de travaux pratiques.faire comportementaux y seront développer essentiellement. F. non figé.E36 . ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 14 sur 42 .

de l’équipement. Mise en place des protections. d’analyse. Application des bons gestes d’exécution. des normes d’utilisations.Métallier soudeur 4. … Tri de déchets. Développement de créativité. Développement de l’auto contrôle. dans son coffre d’outils….4. Entretien de l’équipement. Recherche d’informations. Détection des anomalies de fonctionnement de l’équipement. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 15 sur 42 . Les formateurs en centre et patron formateur en entreprise (tuteur) veilleront dans les activités pédagogiques et professionnelles à développer ces savoir-faire comportementaux. Prise de dispositions de sécurité dans l’utilisation des machines. Savoir-faire comportementaux Exemples d'activités pédagogiques Disposition et rangement de ses outils au poste de travail. Présentation des produits finis. Nettoyage et rangement du poste de travail.… Utilisation des machines et des produits. Rangement des matières premières. du matériel. Vérification régulière de son travail. Vérification de la qualité des matières d’œuvre.1. Méthodologie d’intervention.E36 . Préoccupation de l’état de l’ouvrage du client. Port de ses vêtements de protection. Intervention sur site avec un technicien Etre ordonné Etre prévoyant Etre soigneux Etre adroit Etre autonome IFAPME – D. Les savoir-faire comportementaux Les principaux savoir-faire comportementaux devant être développés tout au long de la formation tant en centre de formation qu'en entreprise sont repris dans le tableau ci-après. Développement de la dextérité. communication.4. Les types de "savoirs" 4. Respect de l’ergonomie. Décision d’entretien. Décision d’intervention. des procédures. des matières et des produits. Application et établissement d’un mode opératoire. Manipulation des outils et des machines. d’initiative. des outils. des normes environnementales. Entretien de l’équipement préventivement. consignes. Planification de son travail. Respect de la propreté des lieux. Détermination des matières d’œuvre et d’équipement nécessaire à l’exécution du travail. Prise de décision. des réglementations. Informations.

2. organisationnels et relationnels Organiser son espace de travail Entretenir son poste de travail et ses équipements Organiser le véhicule Tenir compte du souhait du client Dialoguer avec le client Transmettre le souhait du client à son chef hiérarchique pour faire avaliser l'exécution Proposer des solutions et des améliorations Transmettre l'information à son chef hiérarchique Tenir compte des idées et du travail des collègues Respecter les législations Réceptionner les matériaux et le matériel 0 Identifier les anomalies des matériaux. … CF E 4 1 1 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 Détecter les anomalies en matière de sécurité Prendre des mesures pour la sécurité collective 2 2 0 3 3 4 3 3 4 4 4 4 4 4 4 4 2 2 1 2 3 2 4 0 Les mesures de sécurité de l'entreprise et du secteur Les notions d'assurance qualité La sécurité et l'hygiène dans les différentes activités du métier La législation en matière d'incendie Les risques d'électrocution Les risques de blessures 1.) Le véhicule de service Les notions de communication 1 CF E 4 0 Savoir-faire Identifier les corps de métier et la fédération.2. Gérer le matériel. de stockage de déchet et taxe de recyclage ("Recupel") IFAPME – D.Métallier soudeur 4. instruments. pièces. matériels et l'outillage (marquage CE) Les procédures de contrôle La notion de stockage et d'entreposage Les influences des intempéries sur le matériel et les matériaux Les moyens d’arrimage Les engins de manutention Les règles d’ergonomie La réglementation en matière de tri.E36 . ADAM – Mars 2007 3 4 3 4 4 4 4 3 4 3 0 1 3 3 4 4 1 0 1 0 0 0 0 1 0 1 4 3 1 1 0 0 Organiser les lieux de travail Veiller au bon ordre Relater les manquements techniques. les matériaux La notion de bon de livraison et les modalités de réception La conformité de la livraison : l'état du conditionnement.4. Les savoirs et savoir-faire Activité 1 : Organisation technique de l’atelier et du chantier Compétences 1.… Les critères de qualité des matériaux.1. l'état de fonctionnement. matériels et outillage Stocker / entreposer les matériaux et le matériel Arrimer les charges Manipuler les charges avec des engins de levage Déterminer les aires de stockage Trier les déchets Stocker les déchets 4 0 4 1 0 0 1 1 1 3 4 4 3 3 3 Copyright IFAPME Page 16 sur 42 . éclairage.…. Gérer les lieux et les relations de travail Savoir La législation professionnelle instituant les conditions d'exercice de la profession dans le domaine des fabrications métalliques Les notions d'organisation de l'atelier 3 L'organisation du poste de travail (outillage.

protection. fréquence. sécurité.Métallier soudeur Compétences Savoir CF E Savoir-faire CF E Les matières de protection des métaux et les produits nocifs Les risques pour la santé lors de l'utilisation de matières toxiques Les codes de bonnes pratiques d'entretien du petit outillage (comment.…) 4 3 3 0 1 1 Appliquer les mesures de prévention liées à l’utilisation de matières de protection et de produits nocifs Manipuler les matières toxiques Veiller au bon fonctionnement de l'outillage Entretenir l'équipement et l'outillage 0 0 0 0 4 4 4 4 IFAPME – D. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 17 sur 42 .E36 .

grugeoir. les pièces (brides. traits. cotations. encocheuse. scie circulaire. cuivre. Effectuer des découpes de tôles et des profilés à l’aide de machines Les équipements. traits de pliage. acier inoxydable) Les catalogues des fournisseurs (sortes de tôles) L’outillage de traçage et leur entretien Les techniques de traçage sur tôles et les précautions d’usage Les instruments de contrôle et de mesure La notion du coût des tôles La fiche d’exécution de travail 2. tolérances.2. les emplacements. …) (Acier au carbone. scie à disque. échelles) Les figures géométriques (disque. l’outillage et les machines de découpage (scie à main. indications. aluminium. cisailles. scie sauteuse. …) La notion du coût des profilés 2. domaine d’utilisation.3. … Les solides élémentaires représentés en perspective Les différents métaux entrant dans la fabrication métallique (propriétés. Réaliser des tracés sur des profilés Les profilés utilisés en construction métallique et en ferronnerie Les profilés laminés à chaud et à froid Les catalogues des fournisseurs (sortes de profilés) Les techniques de traçage sur profilés et les précautions d’usage Les types de traçage (emboîtements. les angles. hachures. les reports. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 18 sur 42 .…). les emplacements de trous de fixation.E36 . scie alternative. … Les techniques et leur sécurité d’utilisation appropriées à la coupe à exécuter CF E Savoir-faire Interpréter un plan simple Recherche les vues par la méthode des projections orthogonales Réaliser la cotation de pièces Dessiner des croquis d’assemblage simple Tracés des figures géométriques 3 1 Reconnaître des solides en perspectives Identifier les métaux courants 3 1 Rechercher les caractéristiques de tôles dans les catalogues Utiliser l’outillage sur papier et sur tôle Tracer sur tôles d’épaisseur 2 à 8 mm Mesurer Se rendre du coût des tôles Compléter la fiche d’exécution de travail Identifier les profilés courants 3 1 CF E 3 3 3 3 3 1 1 1 1 1 3 1 4 0 4 0 2 3 3 3 3 2 3 3 3 3 2 1 1 1 1 2 1 1 1 1 2 2 2 2 2 0 2 2 2 2 2 4 1 3 Tracer sur profilés de section moyenne 1 3 3 1 Se rendre du coût des profilés Choisir adéquatement le matériel de découpage 3 1 2 2 3 1 1 3 3 1 IFAPME – D. Réaliser des tracés sur des tôles Savoir Les plans de fabrication métallique de pièces et d’ensemble simples (consignes.1.Métallier soudeur Activité 2 : Façonnage de profilés de ferronnerie et de construction métallique Compétences 2. meuleuse. …). les encoches.

carrés. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 19 sur 42 . L. de taraudage. …) Les notions de métallurgie et de transformation de l’acier par chauffe Les techniques de perçage de trou sur tôles et profilés Les huiles de lubrification appropriées Les techniques de fraisage de trou pour vis à tête fraisée Les techniques de chambrage dans un bloc d’acier courant Les techniques de taraudage manuel Les techniques de filetage L’entretien des équipements de façonnage (préventive et après usage) Les types de visserie et leurs caractéristiques Leur utilisation dans les assemblages CF E 2 2 2 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 4 3 3 3 3 3 3 3 3 3 2 2 2 1 1 1 1 1 Savoir-faire Entretenir les équipements Couper avec les machines adéquates des tôles de 2 à 8 mm Couper avec les machines adéquates des profilés de section moyenne Réaliser des ablocages Ebavurer des pièces coupées Ajuster les découpes aux tolérances Redresser des pièces coupées à froid Dresser des profilés à froid CF E 1 1 1 1 1 1 1 3 3 3 3 3 3 3 2.4. de filetage… Les techniques de pliage à froid Les techniques de pliage et de cintrage à chaud L’installation de forgeage et l’équipement Les notions de forgeage et de travail de profilés simples (carré. Assembler des pièces métalliques par vis.Métallier soudeur Compétences Savoir L’entretien des machines (fréquence. pinces.5. …) Les techniques d’ébavurage à la lime et à la disqueuse Les techniques d’ajustage selon tracés avec les tolérances Les techniques de redressage à froid des éléments découpés Les techniques de dressage à froid des profilés (rectitude d’un profilé moyen) Le contrôle visuel L’outillage et le matériel manuel de pliage. …) Les techniques d’ablocage (serrage à l’étau. rond. Réaliser des opérations de façonnage en utilisant des équipements manuels appropriés 1 1 1 1 1 1 1 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Percer à la l’aide d’une foreuse portative Percer à l’aide d’une foreuse sur colonne Lubrifier les forets Fraiser un trou Chambrer Tarauder un trou Fileter une tige cylindrique Entretenir l’équipement de façonnage Rechercher un type de vis dans un catalogue Fixer des pièces par vissage. de fraisage. rectangles. boulonnage et rivetage 1 1 1 1 1 1 1 1 3 1 Utiliser les moyens manuels pour réaliser des opérations de façonnage Plier à l’étau et à la plieuse un plat et une cornière Travailler un profilé à l’aide du chalumeau Forger un profilé simple 1 1 1 3 3 3 3 1 3 3 3 3 3 3 3 3 3 1 3 2. suivi préventif.E36 . boulons et IFAPME – D. de chambrage. de perçage. …) Les techniques de coupe selon les types et caractéristiques des tôles Les techniques de coupe selon les types et caractéristiques des profilés (U.

…) Les caractéristiques des tôles en acier du groupe WO1 Les risques (brûlures. Effectuer des soudures au chalumeau de tôles Savoir Les plans et schémas de pièces et d’assemblages réalisés par le procédé oxyacétylénique Les représentations symboliques de soudure au chalumeau. porosités. rayonnement.) Les lignes de fusion La méthode de soudage avec ou sans métal d’apport Le type de métal d’apport approprié Les défauts de soudure (fissures. …) Le contrôle visuel des soudures Le contrôle mécanique : essai de pliage (inclusions d’oxyde. méthode d’avancement. flux résiduel. liaison sans collage.Métallier soudeur Compétences rivets Savoir Les techniques de montage avec l’outillage approprié CF E 3 1 Savoir-faire CF E Activité 3 : Soudage et coupage oxyacétylénique de profilés et de tôles en acier ordinaire Compétences 3..1. incendies.E36 . …) Cause et remède Les types de position de soudage (PA et PB. …) Les critères de qualité des soudures (surface. …) L’écartement des joints (bords) et le pointage La technique de soudage bout à bout et en angle Les techniques et mouvements de soudage (position. …) CF E 3 3 3 4 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 1 1 1 0 1 1 1 1 Régler un manodétendeur 1 1 1 1 1 1 1 2 2 Identifier les tôles du groupe WO1 Souder en position des tôles au chalumeau 2 3 2 1 Appliquer les règles de sécurité Régler un chalumeau Relever les indications des bonbonnes et la consommation 2 2 2 2 2 2 Mettre en service une installation oxyacétylénique 2 2 Savoir-faire Interpréter un schéma d’assemblage oxyacétylénique 3 1 CF E 3 3 3 3 3 3 3 1 1 1 1 1 1 1 Contrôler les soudures 2 2 IFAPME – D. … Le principe de fonctionnement et la composition d’une installation oxyacétylénique mobile et fixe Les types de chalumeau de soudage Les protections individuelles et la sécurité au travail Les réglages du chalumeau Les bouteilles d’oxygène. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 20 sur 42 . aspects des cordons. d’acétylène et de propane Les précautions d’usage en matière de transport et de stockage des bouteilles Les manodétendeurs et les accessoires de sécurité (anti-retour.. bout à bout et en angle. soufflures.

Les têtes de coupe. Les accessoires. Effectuer des soudo-brasures de tôles 2 2 Contrôler des soudobrasures Mettre en service un chalumeau oxycoupeur 2 2 3. …) La notion de coupe au plasma La maintenance du poste de travail Les protections individuelles et du poste (machine) CF E 3 3 3 3 3 3 2 2 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 4 3 3 1 1 1 1 1 1 2 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 1 1 Savoir-faire CF E Redresser après soudage Soudo-braser en position des tôles 2 2 3. chauffe de retraite Les caractéristiques de soudage de l’acier ordinaire. le réglage.3. Effectuer des découpes de pièces par oxycoupage 2 Mettre en service une machine de coupage oxyacétylénique 0 2 4 Oxycouper manuellement 2 2 Percer des trous au chalumeau coupeur Oxycouper des tôles à la machine 2 2 0 4 IFAPME – D.Métallier soudeur Compétences Savoir Les dilations et retraits (causes et remèdes) Le redressage à froid.2. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 21 sur 42 . l’entretien et les incidents de marche Le principe de fonctionnement et les types de machines d’oxycoupage (conventionnelle et découverte de la CNumérique) Les allumages manuel et automatique. … Les types de joint possibles Les techniques de coupe manuelle (l’amorçage. à chaud. du laiton Le principe et les applications du soudo-brasage Les réglages de la flamme Les métaux d’apport La préparation des bords Le mouillage Les critères de qualité des soudobrasures Le principe de fonctionnement du chalumeau coupeur. …) Les domaines d’utilisation de la découpe oxyacétylénique Les percements au chalumeau coupeur Les techniques de coupe automatisée Les fiches de procédure de découpage (optimalisation des découpes dans une tôle. L’allumage.E36 . les réglages.

. toxicité.E36 . précaution.Métallier soudeur Activité 4 : Soudage d’assemblage métallique par le procédé arc avec électrode enrobée Compétences 4. …) Les positions (angle. inconvénients.. propreté.. …) et leur champ d’application (caractéristiques. …) Le principe de soudage à l’arc manuel 111 Le rôle de l’électrode enrobée (mécanique. …) Les accessoires (pinces. selon l’épaisseur. domaine d’application du procédé La maintenance du poste de soudage et de l’installation Les types d’électrode enrobée (rutile. …) Les conditions de stockage et de conditionnement avec utilisation CF E 3 4 3 4 3 3 3 3 3 2 3 3 3 3 3 3 3 3 3 1 0 1 0 1 1 1 1 1 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 2 Mettre en service une installation de soudage arc manuel 111 1 3 Accoster des pièces à souder Préparer des pièces à souder 1 3 Vérifier la propreté des pièces avant soudage 2 2 Savoir-faire Lire des plans d’assemblage par le procédé 111 2 2 CF E 4. Réaliser la préparation des pièces à souder Savoir La normalisation européenne EN 111 Les symboles des soudures (PA. tension d’amorçage. …) La préparation des pièces (découpe. marteau décapeur.1. bord à bord.3. connexion au réseau électrique. tablier.) Les dangers électriques Les générateurs sur chantier Les avantages. …) L’installation d’aspiration (évacuation des fumée. chimique.2. …) EN 287 Les plans et schémas d’assemblage de pièces à l’arc manuel 111 Les éprouvettes Les types de joints par rapport au type d’assemblage (angle. …) Les résidus de l’oxycoupage Les techniques de meulage 4. mise à la terre. étiquetage. Effectuer l’accostage des pièces pour souder avec le procédé 111 Les principes et conditions d’accostage Les écartements (rôle. …) Les techniques d’ablocage et l’équipement Les séquences de pointage L’installation de soudage 111 (poste. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 22 sur 42 . types de courants DC-AC. …) Les principes fondamentaux (grandeurs électriques. tension à vide. …) Les protections individuelles (casque. PB. stockage. caractéristique des verres de protection. Assembler des pièces par le procédé arc 111 4 3 3 3 3 3 3 0 1 1 1 1 Identifier des électrodes enrobées 1 1 Stocker des électrodes enrobées 2 2 2 2 IFAPME – D.

.2. connexion au réseau électrique. …) Le principe de soudage par le procédé 135 Le rôle du dévidoir et ses éléments Les types de torches et les gaines. précaution. …) Les positions (angle. débimètre. inconvénients. …) Les principes et conditions d’accostage Les écartements (rôle. …) Les avantages. balancement. domaine d’application du procédé 135 La maintenance du poste de soudage semi-automatique et de l’installation Les types de métal et de matière d’apport (fil plein. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 23 sur 42 . morsures. fil creux. …) L’installation de soudage semiautomatique (poste. … Les types de soudure en multipass.) CF E 3 3 3 3 3 3 3 3 3 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Savoir-faire Souder des pièces en position avec le procédé arc manuel avec électrode enrobée CF E 2 2 Contrôler visuellement des soudures avec le procédé 111 2 Contrôler par radiographie des soudures à électrodes enrobées Contrôler des soudures par pliage 2 0 2 4 2 Activité 5 : Soudage d’assemblage métallique par le procédé semi-automatique Compétences 5. Assembler des pièces par le procédé semi – automatique 135 IFAPME – D.1.. raccords. Les types de bonbonnes de gaz (applications) et leur accessoires (détendeur. …) Les contrôles par macrographie (porosités. …) Les séquences de pointage Le régime de transfert CF E 3 4 3 3 3 3 1 3 3 3 3 3 3 3 3 3 1 0 1 1 1 1 3 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Souder des pièces en position avec le procédé semi-automatique 2 2 2 2 Mettre en service une installation de soudage semi-automatique 2 2 Savoir-faire Lire des plans d’assemblage par le procédé 135 CF E 5. symétrie. Leur maintenance. avec reprise à l’envers. bord à bord. pénétration. Effectuer l’accostage des pièces pour souder avec le procédé 135 Savoir Les plans et schémas d’assemblage de pièces par le procédé 135 La symbolisation des soudures 135 Les types de joints par rapport au type d’assemblage (angle.Métallier soudeur Compétences Savoir Les caractéristiques du bain de fusion Les positions de soudage Les techniques de soudage (avancement. …) Les contrôles par pliage (à l’endroit. …) Les critères de qualité des soudures Les défauts externes et internes Les contrôles visuels (aspects. compacité.E36 . selon l’épaisseur. inclusions. accostage.

ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 24 sur 42 .E36 . …) CF E 2 3 3 2 1 1 Savoir-faire CF E Contrôler les soudures semiautomatiques 2 2 IFAPME – D.Métallier soudeur Compétences Savoir Les modes opératoires Les techniques de soudage en position Les contrôles des soudures semiatomatiques (pénétration.

Mettre en forme des pièces géométriques 3 3 3 3 3 3 3 1 1 1 1 1 1 1 Cintrer des tôles pour réaliser des cylindres Appliquer les mesures de sécurité aux machines de chaudronnerie 0 1 4 3 Plier des tôles pour réaliser des pièces simples de chaudronnerie 1 3 IFAPME – D. hotte simple.3. Etudier des plans de chaudronnerie simple Savoir Les plans d’assemblage d’une pièce unique et de deux pièces imbriquées (buses carrée ou rectangulaire. …) Les relevés des cotations différents métrés Les projections orthogonales Les coupes et sections Les surfaces géométriques élémentaires rencontrées en chaudronnerie La recherche de vraies grandeurs par calcul et par dessin Les symboles d’assemblage par soudage ou par un autre procédé (rivetage. grignoteuse.Métallier soudeur Activité 6 : Fabrication de produits de chaudronnerie Compétences 6. …) Les techniques et moyens de découpe de papier Les techniques de repiquage de cylindre et d’intersection Les machines de coupage conventionnelle et automatique (CN) (cisaille à lame courte.1.E36 . ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 25 sur 42 . …). tube perpendiculaire dans un autre de plus grande dimension. Les techniques et moyens d’ajustement des pièces développées Les machines de pliage conventionnelle et automatique (plieuse. courbe. …) Les épures (but. cylindre coupé. techniques d’élaboration. angle. cylindre coupé oblique.…) Les types développements et de tracés Les techniques et moyens de traçage (perpendiculaire. …) Les techniques de pliage et les défauts dus au cisaillage La notion de fibre neutre Les machines de cintrage Les techniques de cintrage Les mesures de sécurité lors de l’utilisation des machines CF E Savoir-faire Lire des plans de pièces simples de chaudronnerie 3 1 CF E 3 4 3 4 4 3 4 3 3 4 3 3 1 0 1 0 0 1 0 1 1 0 1 1 Découper des tôles de forme géométrique 2 2 3 Confectionner des pièces géométriques sur papier dur 2 2 6. une pyramide.2 Réaliser des tracés d’épure et de développement sur papier dur 1 6. parallèle. guillotine.

Métallier soudeur Compétences 6.4. …) Les systèmes d’ablocage Les techniques d’assemblage par soudage et mécanique (vis.E36 . …) CF E 3 3 3 1 1 1 Savoir-faire Fabriquer une pièce volumétrique simple CF E 2 2 IFAPME – D. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 26 sur 42 . hotte pyramidale symétrique. boulons. Assembler des pièces de chaudronnerie Savoir Les méthodes de montage et d’assemblage (buse carrée ou rectangulaire.

…) Les différents types d’ouvrage mécano-soudé (support de pompes hydrauliques.1 Etudier des plans de charpente métallique. aluminium) Les types de profils (conventionnel. percements. Réaliser d’ensemble de charpente métallique et mécano-soudé IFAPME – D. profilés.2.E36 . …) Les types de protection et de revêtement de surface La méthode pour établir un métré La technique d’élaboration d’un bordereau d’exécution d’un assemblage La notion du temps de fabrication Les catalogues des fournisseurs (peintures. …) Le montage à blanc en atelier Les techniques d’assemblage par soudage et par boulonnage Les critères de qualité (dimensions. nœuds.Métallier soudeur Activité 7 : Fabrication d’éléments de construction métallique Compétences 7. de mécano-soudé et de ferronnerie simples Savoir Les normes et conventions de dessin et de plans simples de construction métallique Les différents ouvrages de ferronnerie et leurs domaines d’utilisation (garde corps. aspects géométrique. décoratif. potence. …) La notion de résistance des matériaux (couple. …) Les gabarits de montage Les techniques et les instruments de mesure et de contrôle CF E 3 3 3 3 3 3 4 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 1 1 1 1 1 1 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Vérifier le montage 1 3 3 Assembler les éléments métalliques 1 3 Préparation des éléments avant l’assemblage Préparer un bon de commande 3 1 Etablir un bordereau d’exécution 3 1 2 2 Savoir-faire Lire et établir des croquis simples de construction métallique CF E 7. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 27 sur 42 . …) Les types de charpente métallique Les éléments d’une charpente simple (base. …) Les caractéristiques des métaux et leur résistance à la corrosion (inox. I/V. …) L’aire de travail avec les engins de manutention L’organisation du poste de travail avec le stockage des pièces (sécurité. …) La méthode de réalisation d’un nœud comprenant des cornières La méthode de réalisation d’un ensemble mécano-soudé simple La préparation des éléments et les gabarits (débitage. visserie La notion de bon de commande La méthode de réalisation d’une base de charpente (opérations.

…) 7. forgés … Les aspects de design (artistique. préformés.3. peinture. contre les griffes.4. métallisation. …) Les méthodes de montage avec gabarits par soudage ou vissage Les critères de qualité (dimensions. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 28 sur 42 . aspects géométrique et visuels.E36 .Métallier soudeur Compétences Savoir CF E 3 1 Savoir-faire Protéger les éléments métalliques CF E 0 4 Les techniques et les moyens de protections contre la corrosion (galvanisation. …) Les protections en atelier (peintures. Effectuer la pose Les différentes techniques de d’assemblages placement et les protections à sur chantier prévoir Les moyens de manutention et la sécurité pour la fixation des assemblages Les finitions de pose et de peinture 3 3 3 3 3 3 3 3 1 1 1 1 1 1 1 1 Préparer des éléments de gardes corps 0 4 Assembler des éléments de gardes corps 0 4 Placer des ensembles métalliques simples sur chantier 0 4 IFAPME – D. Réaliser des La méthode de réalisation de gardes corps gardes corps courants avec des métalliques profilés tubulaires. …) 7.

2. déontologie.3. …) Les techniques et moyens de communications Les limites d’intervention sur site Les types d'intervention possibles techniquement et économiquement Le rapport de diagnostic avec les appréciations sur les réparations CF E 3 3 3 2 1 1 1 2 Participer à la rédaction d’un rapport de réparation Savoir-faire Conseiller le client dans la résolution de ces problèmes Se faire conseiller par les fournisseurs Comprendre la pertinence d’une réparation CF 0 0 E 4 4 2 2 1 3 1 3 8.E36 .1. Etablir des démarches avec les clients et les fournisseurs 8. Emettre un avis général sur l’état de la construction Savoir Les relations clients – fournisseurs (respects.Métallier soudeur Activité 8: Réparation d’ouvrage métallique en atelier et sur site Compétences 8. Proposer des solutions de modifications métalliques L’étude technique de modification 1 L’établissement de croquis et d’un plan d’exécution 1 3 3 Comprendre les notions de méthode d’évaluation de la réparation Etablir un croquis avec les modifications techniques 1 1 3 3 IFAPME – D. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 29 sur 42 .

…) Il organisera des applications pour : Stocker les matériaux et le matériel Trier les déchets Stocker les déchets Evacuer les déchets Appliquer les mesures de prévention liées à la présence de matières ou de produits nocifs Veiller au bon fonctionnement de l’outillage et des équipements IFAPME – D. les savoirs et savoir-faire sont identifiés par compétence et par module pendant la formation alternée en centre d’apprentissage (formateurs) et en entreprise (patron formateur). matériels et l'outillage Les procédures de contrôle La notion de stockage et d’entreposage Les influences des rayons du soleil et des intempéries sur le matériel et les matériaux Les moyens d’arrimage Les engins de manutention Les règles d’ergonomie La réglementation en matière de tri et de stockage de déchets Les principes de traitement et d'évacuation des déchets Les risques pour la santé lors de l'utilisation de matières toxiques Les codes de bonnes pratiques d'entretien du petit outillage (comment.1 En centre de formation Module 1 : ORGANISATION TECHNIQUE DE L’ATELIER ET DU CHANTIER (24h) Le formateur enseignera les connaissances concernant les lieux et les relations de travail: La législation professionnelle instituant les conditions d’exercice de la profession Les notions et moyens de communication Les notions d’entretien du poste de travail Le véhicule de service Les notions d'assurance qualité La sécurité dans les différentes activités La législation en matière d'incendie Les risques d'électrocution Les risques de blessures Il organisera des applications pour : Organiser les lieux de travail Veiller au bon ordre Relater les manquements techniques.E36 . Les contenus associés Les contenus associés permettent de détailler les matières à enseigner. protection.5. 4. fréquence.Métallier soudeur 4.5. sécurité. Ici. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 30 sur 42 . organisationnels et relationnels Tenir compte des idées et du travail des collègues Nettoyer les lieux de travail Détecter les anomalies en matière de sécurité Prendre des mesures pour la sécurité collective Le formateur enseignera les connaissances concernant le matériel et les matériaux : La notion de bon de commande La conformité de la livraison Les critères de qualité des matériaux.

de cintrage et de perçage (fraisage) (leurs équipements.L’outillage de traçage et leur entretien .Fixer des pièces par vissage. L.Les visseries et leur domaine d’utilisation dans les assemblages . tarauder. la sécurité d’utilisation et l’entretien) . d’ordre et de sécurité lors de l’assemblage de pièces simples IFAPME – D.L’utilisation des catalogues des fournisseurs . profilés et visserie dans des catalogues . …) . de fraisage. forger.Les techniques de taraudage . T. de perçage.Le rôle d’une fiche d’exécution de travail .Réaliser des petits ensembles métalliques (cadre et autres en U. caractéristiques. par boulonnage et par rivetage . inox.Les techniques d’ajustage .Couper. fileter . …) . de taraudage. percer. traits de pliage.Les notions de forgeage (installation.E36 .…) .Les solides élémentaires et leur représentation en perspective .Métallier soudeur Module 2 : LE FACONNAGE DE PROFILES DE FERRONNERIE ET DE TOLES METALLIQUES (100 h) Le formateur enseignera les connaissances concernant : . ébavurer.Les techniques de redressage à froid et à chaud .Les plans de fabrication métallique de pièces et d’ensembles simples . cuivre) .Les figures géométriques avec leur tracé (angles.Les instruments de contrôle et de mesure . tube. fraiser.Développer des attitudes de soin.Réaliser des croquis et cotation des pièces à exécuter . aluminium. trou. de pliage. …) .Les techniques de pliage (fibre neutre.Choisir adéquatement du matériel et de l’outillage pour façonner des pièces métalliques . ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 31 sur 42 .Les techniques de filetage . redresser.Identifier des métaux .Les techniques d’ablocage .Interpréter et lire des plans simples de pièces métalliques . les outils de coupe. plier.Les huiles de lubrification .Les différentes tôles (dimensions. …) .Abloquer des pièces .Les machines de (dé) coupe. d’ajustage.Rechercher des matières premières de tôles.Le matériel de coupe. …) . de cintrage et de pliage manuel . de précision.Les différents métaux (acier au carbone.Les différents profilés laminés à chaud et à froid .Entretenir le matériel et l’équipement .Se rendre compte du coût en matière première d’assemblages métalliques simples .Les types de traçage (emboîtement.Les techniques de traçage sur tôles et sur profilés .Les techniques et les outils de coupe en fonction des caractéristiques des matières .Le coût d’achat des matières première (tôle et profilé) . carré.Les techniques de fraisage .Les techniques de montage et d’assemblage de pièces simples Il organisera des applications pour : .Les notions de métallurgie et de transformation à chaud de l’acier . lubrifier.

T.Découper au chalumeau coupeur des tôles de 6 à 8 mm et profilés (U.E36 . les risques et les dispositions à prendre Les protections individuelles et la sécurité d’utilisation du matériel Les caractéristiques de tôles et acier du groupe WO1 Les matières d’apport approprié (gaz. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 32 sur 42 .Soudobraser des tôles . …) Les techniques de coupage au chalumeau coupeur (réglage. métal.Souder au chalumeau des tôles de 1 à 2 mm en position PA (bout à bout et en angle) et PB .Mettre en service une installation oxyacétylénique . remèdes.Régler un chalumeau coupeur et soudeur . …) Les techniques de soudage et de soudobrasage Les défauts de soudure Les contrôles visuels et autres Les dilatations et retraits Les types de joints à oxycouper et leur qualité Les types de joints à souder et soudobraser avec leur qualité L’accostage et le pointage des pièces Les techniques de percement au chalumeau Les techniques de redressage à chaud Le principe du plasma et les applications de coupe Il organisera des applications pour : .Métallier soudeur Module 3 : LE SOUDAGE ET LE COUPAGE OXYACETYLENIQUE (48 h) Le formateur enseignera les connaissances concernant : Les plans et schémas de pièces et d’assemblage réalisés par le procédé oxyacétylénique Les représentations symboliques des coupes et soudage oxy (normalisation EN 287) Le principe de fonctionnement d’installation oxy mobile et fixe et de leurs équipements.Développer des attitudes de soin.Identifier les matériaux du groupe WO1 . défauts. de précision.Changer des bonbonnes de gaz . La sécurité. d’ordre et de sécurité au poste de soudage oxyacétylénique IFAPME – D.Interpréter et lire un schéma et plan avec des pièces à oxycouper et à souder au chalumeau . I) .Entretenir le matériel .Redresser après soudage .Régler des manodétendeurs .

… Les principes fondamentaux de l’électricité appliquée au soudage à l’arc électrique Le rôle mécanique et chimique de l’électrode enrobée. l’entretien.E36 . de précision.) Les techniques de soudage (balancement. d’ordre et de sécurité au poste de soudage Module 5 : LES BASES DU SOUDAGE PAR LE PROCEDE SEMI_AUTOMATIQUE (72 h) Le formateur enseignera les connaissances concernant : La normalisation européenne EN 135 La symbolisation des soudures EN 287 Le principe de fonctionnement du procédé semi automatique. …. les protections spécifiques. le matériel et l’équipement L’évacuation des fumées (toxicité. position de l’électrode. le stockage et le conditionnement avant soudage… Les plans et schéma d’assemblage de pièces souder avec le procédé 111 Le rôle des éprouvettes Les types de joints et leurs qualités (résidus de coupage. les protections spécifiques. mécanique et macrographique Il organisera des applications pour : IFAPME – D. torche. …) Les critères de qualité et les défauts des soudures avec le procédé 135 Le contrôle visuel. le matériel et l’équipement (dévidoir.Métallier soudeur Module 4 : LES BASES DU SOUDAGE PAR LE PROCEDE ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE (72 h) Le formateur enseignera les connaissances concernant : La normalisation européenne EN 111 La symbolisation des soudures EN 287 Le principe de fonctionnement du procédé 111. …) La sécurité d’utilisation. leur d’application. reprise à l’envers. …) La sécurité d’utilisation. l’entretien. …) La préparation des joints (écartement et accostage) Les techniques de pointage des pièces (séquences. avancement. …) Les critères de qualité et les défauts des soudures avec le procédé 111 Le contrôle visuel. les caractéristiques. les caractéristiques. …) La préparation des joints (écartement et accostage) Le régime de transfert Les techniques de pointage des pièces (séquences. impuretés. impuretés. leurs applications. mécanique et macrographique L’utilisation de générateur de courant sur chantier Il organisera des applications pour : Interpréter et lire des plans d’assemblage avec le procédé 111 Mettre en service et régler une installation de soudage arc manuel 111 Préparer des pièces à souder Accoster des pièces à souder Identifier les électrodes pour une application Effectuer des soudures d’angle en position PA sur des tôles du groupe W01 de 3 à 6 mm Effectuer des soudures d’angle en position PB (idem) Effectuer des soudures bout à bout à bords droits en position PA sur des tôles W01 de 3 à 4 mm Contrôler visuellement et par pliage des soudures Entretenir le matériel Développer des attitudes de soin. …) Les types de soudure (multipass.) Les techniques de soudage à la semi automatique (tiré. …. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 33 sur 42 . …) Les plans et schémas d’assemblage de pièces à souder avec le procédé 135 Les types de joints et leurs qualités (résidus de coupage. le stockage et conditionnement avant soudage… Le gaz de protection (apport. … Le rôle mécanique et chimique du fil d’apport (plein et creux).

encadrement. des plans simples de construction métallique Dessiner un plan d’ouvrage simple Etablir un bordereau d’exécution d’un petit ensemble de construction métallique Préparer des éléments avant assemblage Assembler par différents procédés des éléments pour constituer un petit ensemble Vérifier l’assemblage (dimensionnement.Les techniques de mesure et de contrôle avec les appareils et les instruments . couleur de protection. protection. …) . planéitude. forme.Les normes. résistance mécanique et aux corrosion du milieu.Les types d’ouvrage de ferronnerie et l’artisanat . les conventions de dessin et de plan simple d’ouvrage métallique .Les types de profilés utilisés en ferronnerie . d’ordre et de sécurité lors de la fabrication IFAPME – D. de précision.Les précautions à prendre lors du placement d’ouvrage sur chantier (sécurité. d’ordre et de sécurité au poste de soudage Module 6 : L’INITIATION A LA CONSTRUCTION METALLIQUE (FERRONNERIE) (16 h) Le formateur enseignera les connaissances concernant : . les méthodes de montage et démontage d’un « montage à blanc » .Métallier soudeur - Interpréter et lire des plans d’assemblage avec le procédé 135 Mettre en service et régler une installation de soudage semi-automatique Préparer des pièces à souder Accoster des pièces à souder Identifier les fils (matière d’apport) et gaz pour une application Effectuer des soudures d’angle en position PA sur des tôles du groupe W01 de 2 à 6 mm Effectuer des soudures d’angle en position PB (idem) Effectuer des soudures bout à bout à bords droits en position PA sur des tôles W01 de 2 à 3 mm Contrôler visuellement et par pliage des soudures Entretenir le matériel Développer des attitudes de soin. forme. manutention.Le rôle.L’élaboration d’un bordereau d’exécution . …) .Les critères de qualité des assemblages (dimensionnement.Les techniques de finition de montage sur chantier (maçonnerie. …) .Les gabarits d’assemblage . de précision.Les notions de calcul de temps de réalisation d’un assemblage simple .Les revêtements de surface .E36 .L’établissement d’un métré . … Entretenir le matériel Développer des attitudes de soin.Les notions de techniques de réalisation de certains produits (garde-corps. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 34 sur 42 .Les moyens de manutention en atelier et sur chantier .Les caractéristiques des métaux et leur résistance à la corrosion . …) Il organisera des applications pour : Identifier et lire des croquis simples.

coupage.Les techniques de montage et d’assemblage (ablocage.Les défauts rencontrés et leurs remèdes .Les surfaces géométriques . vissage. d’ordre et de sécurité au poste de travail IFAPME – D.Les plans simples de chaudronnerie de pièce unique ou de deux pièces imbriquées .Les symboles d’assemblage .La réalisation d’épures . ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 35 sur 42 .E36 .Les coupes et sections . …) .La recherche de vraies grandeurs par calcul et par dessin . de précision. …. forme.Les projections orthogonales .) Il organisera des applications pour : Identifier et lire les plans simples de chaudronnerie Réaliser des pièces géométriques sur du papier dur Tracer des pièces métalliques Découper des tôles de forme géométrique d’épaisseur de 1 à 3 mm Plier des tôles et profilés Cintrer des tôles et profilés Ajuster des pièces Réaliser des pièces uniques simples de chaudronnerie Assembler deux pièces volumétriques Contrôler visuellement (dimension.La réalisation de développement simple . …) Entretenir le matériel Développer des attitudes de soin.Le principe de fonctionnement des machines de chaudronnerie .L’utilisation des machines avec les dangers et les mesures de sécurité .Métallier soudeur Module 7 : L’INITIATION A LA CHAUDRONNERIE (80 h) Le formateur enseignera les connaissances concernant : .Les techniques et les opérations de mise en forme des pièces à réaliser avec les machines (pliage.Les techniques de traçage .

par email Rechercher des informations techniques sur sites WEB des fournisseurs et des constructeurs Effectuer théoriquement des simulations d’analyse et de réparation sur site Discuter des réparations sur site et en atelier en tenant compte des contraintes de temps et de coût. d’un nœud. … Les types d’ouvrage mécano soudé Les notions de techniques de réalisation d’un produit simple en mécano soudé Les attitudes et les comportements face aux clients et aux fournisseurs La nécessité de communication et de transmission d’informations conventionnelle et informatique La notion de fournisseur. leur rôle et les relations L’utilité et le rôle des documents techniques Les clauses de garantie du fournisseur et/ou du constructeur. leur rôle et les relations La notion de sous-traitants. …) Les notions de techniques de réalisation d’une base de charpente. IFAPME – D. par fax. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 36 sur 42 .Métallier soudeur Module 8 : L’INITIATION A LA CONSTRUCTION ET A LA REPARATION METALLIQUE (24 h) Le formateur enseignera les connaissances concernant : Les types de charpente et leurs éléments constitutifs (base.E36 . nœuds. l’application envers le client L’étude et l’analyse de montage métallique reprenant les différentes étudiés ci-dessus Les domaines et niveaux d’interventions autorisés et économiques La notion de devis Les techniques de diagnostic de réparation ou d’ajout de pièces métalliques sur site Le rapport d’évaluation technique La méthode d’établissement d’une liste de travail de réparation Les précautions de démontage et de remontage sur site Les avis et les conseils à donner aux clients Il organisera des applications pour : (Le formateur identifiera des cas vécus ou simulés dans certains contextes relationnels) Communiquer par téléphone.

les différents savoirs et savoir-faire identifiés dans les modules précédents. par fax. par boulonnage et par rivetage Couper avec le procédé oxyacétylénique Accoster et pointer les éléments à souder Souder et soudobraser Souder avec le procédé arc manuel 111 en position des pièces bout à bout et en angle Souder avec le procédé semi-automatique avec du fil plein 135 (idem) Effectuer les contrôles visuel et par pliage Assembler par soudage des éléments métalliques Effectuer des opérations de fabrication de pièces de chaudronnerie Assembler des pièces de chaudronnerie simples Etablir un bordereau d’exécution d’assemblage métallique Préparer les éléments de charpente métallique ou mécano soudés Fabriquer des ensembles métalliques (garde corps. …) Détecter les anomalies en matière de sécurité Réceptionner les matériaux et le matériel Trier les déchets Veiller au bon fonctionnement de l’outillage et des équipements Tenir compte des souhaits des fournisseurs et du sous-traitant Assurer les livraisons Communiquer par téléphone. RGIE. CP. cadre. de cintrage. viseront à acquérir les compétences spécifiques suivantes : - Organiser les lieux de travail Veiller au bon ordre et nettoyer les lieux de travail Organiser le véhicule et l’espace de travail Tenir compte des souhaits du client Respecter les législations (RGPT. de pliage.Métallier soudeur 4.E36 . …) Placer des ouvrages simples sur site Appliquer les mesures de sécurité lors de l’utilisation des machines Etablir un rapport de réparation d’un assemblage en atelier ou sur site Transmettre le rapport d’intervention aux services concernés Conseiller le client Découvrir l’évolution des nouvelles technologies IFAPME – D.5. qui seront enseignés en entreprise par le « patron-formateur » et évalués par le biais du Carnet d’Alternance. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 37 sur 42 .2 En entreprise En plus des savoirs comportementaux définis initialement. … Effectuer des opérations de préparation des pièces à assembler selon différents procédés Assembler par vissage. par email Préparer un bon de commande Compléter une fiche d’exécution de travail Fournir des informations sur les travaux en vue d’établir une facture Identifier les éléments métalliques tels que tôles. base de charpente. profilés Lire des plans et des croquis de pièces métalliques à exécuter Dessiner des croquis d’assemblage métallique Tracer sur tôle et sur profilé Utiliser des outils et petit matériel de façonnage d’éléments métalliques Utiliser des machines de découpe.

ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 38 sur 42 .Métallier soudeur 5.2 L’épreuve intégrée de fin d’apprentissage (Examen C) L’épreuve de fin d’apprentissage pour la certification porte sur une macrocompétence déterminée qui est la suivante: Effectuer l’assemblage d’éléments métalliques par différents procédés Compétences spécifiques visées Gérer les lieux et les relations de travail Gérer le matériel et les matériaux Façonner des tôles et profilés métalliques Assembler au chalumeau oxyacétylénique Assembler par soudage à l’arc électrique 111 Assembler par soudage à la semi automatique Réaliser un élément simple de chaudronnerie 5. L’assemblage se fera avec le procédé 135. 5.1 Les MAC (macro-compétences) de fin d’année d’apprentissage sont en cours d’élaboration. Référentiel d’évaluation 5. Préparer deux tôles d’épaisseur 8 mm avec chanfrein par meulage et les pointer en vue du soudage avec le procédé 111. L’apprenti disposera des instructions de travail avec les documents appropriés et aura connaissance des critères d’évaluation déterminant la réussite de l’évaluation des compétences. Les critères d’évaluation avec les indicateurs par MAC et leur pondération sont en étude. l’apprenti établira le développement d’une pyramide tronquée et effectuera le tracé sur papier dur. L’apprenti préparera les pièces à assembler.1. IFAPME – D. Il tracera des trous et effectuera les percements selon le schéma. Souder ces deux tôles avec le procédé arc manuel 111 avec reprise à l’envers Réaliser un cadre rectangulaire simple avec un profilé en tube rectangulaire.E36 . Les tôles seront fournies . Le schéma des joints sera fourni.2. L’épreuve consiste à exécuter différentes opérations successives : Souder avec le chalumeau oxyacétylénique deux tôles d’épaisseur 2 mm bout à bout en position PA. A partir d’un schéma. Il expliquera par écrit la procédure de fabrication et d’assemblage avec les machines et les équipements appropriés. Modalités de l'épreuve Description de l’épreuve La mise en situation se fera en centre de formation et s‘effectuera avec des appareils réels caractérisés par leur dossier technique spécifique fourni par le constructeur.

des équipements de façonnage (scie. ordre d’exécution) la préparation et le pointage des pièces sont corrects les soudures sont de qualité le cadre est bien fabriqué la fabrication du produit de chaudronnerie est bien exécutée.un poste à souder semi automatique . Contraintes éventuelles Il n’y a pas de contraintes professionnelles particulières. Critères d'évaluation de l'épreuve intégrée (examen C) Les critères d’évaluation et les principaux indicateurs sont : les procédures d’exécution sont conformes aux instructions (respect des consignes.du matériel de traçage et du papier dur .Métallier soudeur Consignes L'évaluation se déroulera à la fin de la 3°année d'apprentissage. . l’outillage et le matériel appropriés à ces mises en situation : . Les conditions d'admission à l'épreuve sont que : .Le carnet d’alternance soit en ordre et validé par le patron formateur.un poste oxyacétylénique . 5.2.L'apprenti a son outillage sur base d'une liste établie par le formateur et son équipement de sécurité.…. Ressources matérielles nécessaires pour l'épreuve Le centre mettra à disposition les équipements. …) .un poste à souder à l’arc manuel 111 .2.une meuleuse avec disque monté .E36 . Il disposera également de son matériel de dessin. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 39 sur 42 . Spécification des adaptations possibles Il n’y a pas de variante. IFAPME – D. lime.

Paris.fr Sélectionner "consulter le répertoire des emplois/métiers" Site C.be Sélectionner "la pédagogie et les ressources" Sélectionner "les profils de qualification et de formation" Site Discas http://discas.E.Q. 539 p.C.cfwb.E36 .M.Métallier soudeur 6. IFAPME – D. 1998. Editions d'Organisation. http://www.1999.anpe. ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 40 sur 42 . Sources utiles : Site R. http://www.agers.ca/Cadreref/Documents/Profilcompetence.html Ingénierie et évaluation des compétences. Guy Le Boterf.2001.P.O.

conduit à la non réussite de l’épreuve dans son ensemble. Un critère minimal est un critère qui. Glossaire Activité Activité-clé Cœur du métier Compétence Compétence Les activités sont l’ensemble des actions d’un individu pour remplir les missions qui lui sont confiées dans le cadre de son poste de travail ou de sa fonction. Une compétence est un savoir-agir qui combine un ensemble de ressources pour faire face à une situation de travail. aptitude.E36 . à mettre en œuvre les savoirs nécessaires à l’accomplissement d’une tâche dans une situation de travail : savoir. Ensemble cohérent d’activités professionnelles réalisées par un individu dans le cadre d’un processus productif. c’est-à-dire sa contribution spécifique au processus productif (économique ou social) dans lequel il s'insère. L’indicateur est une manifestation observable d’un critère. de manière souple dans différents ensembles de formation. la finalité est le sens du métier.Métallier soudeur 7. savoir faire. Unité mono ou pluridisciplinaire faisant partie ou s’intégrant dans un processus de formation qui peut être multiopérateurs et contribuant à la réalisation d’un projet professionnel. Le module constitue un tout à la fois indépendant et capitalisable. en vue de prendre une décision. Le cœur du métier est constitué par l’ensemble des activitésclés qui en font sa spécificité. savoir-faire comportemental strictement nécessaire à l’accomplissement de la tâche Un critère est une qualité que l’on attend d’un objet évalué (ou d’un aspect particulier de cet objet : sous-objet). ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 41 sur 42 . mesurable. Les activités-clés sont les activités indispensables pour l’exercice du métier quel que soit le contexte d’application. Il permet de répondre à la question : à quoi vais-je voir que le critère est respecté ? La macro-compétence est un énoncé qui désigne l’ensemble des compétences mobilisées pour mettre en œuvre une activité ou plusieurs activités-clés regroupées. L'évaluation est un processus qui consiste à recueillir un ensemble d’informations et à confronter ces informations à un ensemble de critères. Critère Critère minimal Evaluation Finalité du métier Indicateur Macro-compétence Métier Modularisation Module IFAPME – D. s’il n’est pas rencontré. Création d’unités d’enseignement en apprentissage ayant une fonction propre qui constitue un tout à la fois indépendant et intégrable.

. Il s’agit à la fois d’un support méthodologique et d’un outil de dialogue et de concertation.) ou humaines (collègues.. Ce dossier peut prendre en compte la certification scolaire et l’évaluation continuée dans le cadre d’un processus de formation.. Il décrit le cœur du métier. Il s’agit d’un ensemble de base de données contenant les « références » d’un système d’informations. à savoir. l’évaluation de celles-ci par rapport à une norme externe conduisant à une orientation de type binaire (réussite/échec) et leur reconnaissance par une autorité. Les ressources internes sont les savoir. des compétences requises pour exercer ces activités.. Les ressources sont autant internes qu'externes à l'individu. un ordinateur. La validation est l’identification des compétences portées par un individu. Cela constitue une norme. Les ressources englobent tout ce qui doit être mobilisé pour exercer une compétence. réseau personnel.E36 . professionnelle et à la poursuite de la formation des apprenants. notamment. savoir-faire et savoir-faire comportementaux requis pour l'exercice de la compétence. Le référentiel de validation précise les modes de contrôle qui peuvent être utilisés en tout ou en partie. IFAPME – D. des épreuves ou un dossier apportant la preuve de la maîtrise de la ou des compétences. des objectifs et de l’agencement d’un produit de formation.). ADAM – Mars 2007 Copyright IFAPME Page 42 sur 42 . Le descriptif donnant une représentation claire des activités liées à un emploi. Le référentiel de compétences liste les activités-clés du métier et les compétences associées. Les ressources externes sont très variées : il peut s'agir de ressources matérielles (un outil. Seuil de maîtrise « pédagogique » des compétences de base à maîtriser à la fin de chacune des étapes de la formation (Apprentissage ou FCE) parce qu'elles sont considérées comme nécessaires à l'insertion sociale.Métallier soudeur Palier Référentiel Référentiel de compétences Référentiel de validation Ressources Validation Il s’agit de la valorisation des compétences acquises par l’alternance.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->