You are on page 1of 1

A Celle qui de sa voix fait rayonner ma vie.

En qui je me perds de secrets en trésors.


Face à Elle qu'édifier qui ne soit poussière si
En une parole blessante, en un simple sort
Elle ne nous balaye telle une cendre.
Aucune merveille n'a le mérite d'être comparée
À celle qui de la larme nait la raison
Et qui rien que d'un élan de charme inné
Peut anéantir l'homme envouté
Par un simple résidu de son.
Celui qui de son c ur osera la toucher
À sa perfection devra se mêler pour ne
La blesser de sa bassesse acérée
Prudence à ceux là, tous ce
Monde n'est que par Elle dirigé.
Ode, élégie rien est assez puissant
Pour décrire vraiment la Dame aux mains
D'or, d'ambre et de diamant
Le soleil glissant sur le sein
De la beauté sans nom.
Comment vivre sans la vie
Sans raison sans but, sans
Barque pour nos rêves sous
L'éternité destructrice du si.
Impétrantes dominatrices de l'humanité
Reine de l'Empire que vous avez fondé
Femme. Absolue hégémonie
Perfection incarnée.