Le Monde.

fr : Imprimez un élément

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-631760,50-...

Portrait

Etienne Chouard, Don Quichotte du non
LE MONDE | 11.05.05 | 13h54 • Mis à jour le 11.05.05 | 15h09

tienne chouard a le sourire aussi franc que les petits smileys - : o) - qui émaillent la centaine de mails qu'il reçoit chaque jour. Depuis que, le 25 mars, poussé par une ardente obligation "morale", il a détaillé ses "dix raisons graves de s'opposer à un texte dangereux" - le traité constitutionnel -, le site Internet de ce prof d'informatique de BTS au lycée Marcel-Pagnol de Marseille est devenu l'un des plus fréquentés de France : 25 000 connexions par jour en moyenne. "Un rêve, pour un prof", dit-il. Avec "34 600 références" à son nom sur Google - le thermomètre de la célébrité des années 2000 -, le professeur Chouard peut être tenu pour une star. Celle, en tout cas, de la campagne référendaire. Tout a commencé en septembre 2004. "C'est Fabius qui m'a réveillé, un matin, sur Inter, chez Paoli." Ce traité constitutionnel, pour lequel les socialistes vont devoir se prononcer par référendum interne, ne plaît pas au numéro deux du PS. Etienne Chouard ne s'était pas posé de question : il allait voter oui, comme pour Maastricht. Il commence à lire. Europe, la trahison des élites, de Raoul Marc Jennar (Fayard), devient son livre de chevet. "J'en ai acheté 17 ou 18, ç'a dû être mon premier acte de militance." Il achète ensuite l'Antimanuel d'économie de Bernard Maris (Bréal) - "Un bonbon, je regrette de l'avoir fini". Et puis il "engouffre" tous les autres. Dans sa maison des collines de Trets, entre Marseille et Aix-en-Provence, le "Giscard" ou le "DSK", cornés, surlignés, malmenés, témoignent de son souci d'éclectisme. Après le temps de la digestion, celui du clavier. Etienne Chouard envoie sur une liste de diffusion restreinte à ses "collègues" et "amis" juristes sa lettre ouverte, "Une mauvaise Constitution qui révèle un cancer de notre démocratie". En gras, en italique, en romain, il y explique que le traité est "illisible", "partisan", "verrouillé", et ne "contrôle pas plus les pouvoirs" qu'il ne les "sépare". On transfère, Attac met la lettre en ligne. En deux semaines, l'incroyable se produit. Avec environ 300 courriels de soutien par jour, davantage les jours de pluie et de congé, le site d'Etienne Chouard devient une machine à voter non. Et une jolie plate-forme : Marie-France Garaud, qui vient de publier Oser dire non à la politique du mensonge, aux Editions du Rocher, a décroché son téléphone, consciente qu'une fiche de lecture sur le site du professeur Chouard vaut mieux que toutes les critiques du monde. On connaissait les militants-experts, nouvelle espèce apparue à la fin des années 1990, cauchemar des partis traditionnels. Etienne Chouard en est un parfait spécimen, version Internet. Elevé dans le XVIe arrondissement de Paris, il a grandi comme un "fils de bourgeois". Le père était un inconditionnel de Giscard. Le fils vote régulièrement, "plutôt centre gauche". Pas de manif. "Je n'ai pas du tout envie de faire la révolution." Jamais une grève "Je sais, c'est pas bien". Certains voudraient qu'il soit un sous-marin : "J'ai reconnu dans votre lettre les obsessions des lambertistes et les scansions propres aux tracts du PT", écrit un internaute. Etienne Chouard ne sait même pas que "PT" signifie Parti des travailleurs et ne voit pas très bien ce que l'adjectif trotskiste recouvre. On ne lui connaît que deux ouvrages, Prendre de bonnes habitudes avec Excel, et Créer une application avec Access, aux petites Editions Corroy. Lecteur du "Diplo" depuis un an, de Politis, de Courrier international, il ne revendique d'autre étiquette que celle du "bon sens" et pose des questions déconcertantes. "Qu'est-ce qui les empêche de se mettre ensemble, Mélenchon, Villiers et Besancenot ? Ils disent tous les trois des choses très justes, très pertinentes." Avec sa poignée de main franche, son bronzage de parapentiste et cette manière d'appeler tout le monde par son prénom, le "père Chouard" - il rit de sa blague d'Almanach Vermot - a plutôt des airs de prêtre, version XXIe siècle. Son prosélytisme, ce fan du Traité d'athéologie de Michel Onfray l'a mis au service du référendum du 29 mai et s'excuse poliment sur son site de ne plus pouvoir répondre à son courrier. Il est devenu l'objet de toutes les attentions. Les béats : "J'ai passé la nuit sur ton site." Les émotifs : "Je viens de prendre connaissance de votre lettre. J'en ai les larmes aux yeux." Les sympas : "Pour ta statue sur la Canebière, il faut cotiser où ?" Les fans : "Interdit de parapente jusqu'au 29 mai. On a trop besoin de toi." Les pudiques, les timides ou les pressés : "Merci." Et même un prêtre : "Je prie pour toi."

1 sur 2

13/05/2005 09:05

Le Monde.fr : Imprimez un élément

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-631760,50-...

Et puis les critiques sont apparues. "J'ai l'impression que vous vous êtes réveillé aujourd'hui d'un long sommeil et que vous vous rendez compte que l'on vit dans une économie de marché", écrit une internaute. Ou : "Si vous n'êtes pas encore un homme politique, n'hésitez pas à vous lancer : vous possédez la base (...), un usage parfait de la langue de bois." Un autre se moque de son public acquis de "fonctionnaires" qui "n'ont jamais cherché de travail". Mais ce sont surtout les juristes qui se mobilisent. "Le rôle d'un professeur n'est pas de politiser les gens. Vous devez être sanctionné, et un collectif récemment créé vous le fera prochainement savoir", écrit François E. "Votre culture juridique est entièrement à faire", estime Michel B. La profession lui reproche de s'être baptisé "professeur de droit" dans sa lettre ouverte. "Les professeurs de BTS ont une triple formation : juridique, économique, comptable. Et je n'ai jamais écrit que j'étais professeur de fac", se défend Etienne Chouard. Il y a surtout le relevé détaillé et précis des erreurs contenues dans son texte, établi par le jeune professeur de sciences politiques et de droit constitutionnel Bastien François, qui fait depuis quelques jours un tabac chez les partisans du oui. Etienne Chouard n'était pas préparé "à toutes ces méchancetés" et commence à vivre tout cela assez mal : "Je suis tout nu, sans cuir épais." Lundi 9 mai, il a pris le bateau pour Bastia, afin de faire passer les oraux des examens du BTS. Pendant sept jours, il a "décroché". Sa femme et ses quatre enfants n'auront plus le "TCE" au menu de leur dîner. Salutaire, sans doute. "J'ai l'impression d'être comme un général qui en pleine bataille part jouer au golf", lâche pourtant Etienne Chouard avec la moue contrariée des petites icônes de la Toile.

Ariane Chemin

Etienne Chouard en quelques dates 1956 Naissance à Paris. 1980 Maîtrise de droit à Nanterre. 1985 Professeur de droit fiscal puis d'informatique en BTS de comptabilité au lycée Marcel-Pagnol, à Marseille. 2005 Publication d'Une mauvaise constitution qui révèle un secret cancer de notre démocratie sur son site, http://etienne.chouard.free.fr.
Article paru dans l'édition du 12.05.05

» A la une » Le Desk » Opinions

» Archives » Forums » Blogs

» Examens » Culture » Finances

» Météo » Emploi » Carnet » Shopping » Immobilier » Nautisme

» Aide » Newsletters » RSS

» Abonnez-vous 15€ par mois. Découvrez nos meilleures offres. » Déjà abonné au journal.

© Le Monde.fr | Conditions générales de vente | Qui sommes-nous ? | Aide

2 sur 2

13/05/2005 09:05

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful