P. 1
Le petit guide de l'éco-habitant

Le petit guide de l'éco-habitant

|Views: 109|Likes:
Published by redaction_paruvendu
Aides et avantages fiscaux, labels et certifications, isoler et chauffer, produire et utiliser l’électricité, jeter et recycler : vous trouverez dans ce guide conseils et astuces qui vous aideront pas-à-pas dans vos démarches.
Aides et avantages fiscaux, labels et certifications, isoler et chauffer, produire et utiliser l’électricité, jeter et recycler : vous trouverez dans ce guide conseils et astuces qui vous aideront pas-à-pas dans vos démarches.

More info:

Published by: redaction_paruvendu on Nov 26, 2010
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

11/18/2012

pdf

Aides et avantages fiscaux Les labels et certifications Isoler et chauffer Produire de l’électricité Utiliser l’électricité Utiliser l’eau Jeter

et recycler

e l’éco-habitant Le petit g de l’éco-habitant Le petit guide d e de l’éco-habitant Le petit guide
- les indi
sp
ensable

Paru u Vend
sp
ensable

s

- les indi

COMAREG est une SAS au capital de 14.581.00€ - RCS LYON 068 502 376 ParuVendu.fr © Janvier 2011 - Crédit photo : Fotolia - ParuVendu.fr

s

Sommaire

Sommaire
Pourquoi ce petit guide de l’éco-habitant ?
Vous avez choisi ParuVendu.fr pour acheter, vendre ou louer votre futur logement. Bravo, vous avez fait le bon choix ! Car vous n’y trouverez pas seulement des centaines de milliers d’annonces, vous pourrez aussi profitez de nos guides immobiliers dédiés à l’achat, à la vente, à la location immobilière et dorénavant, à l’habitat écologique. Ils sont à télécharger gratuitement sur notre site.
www.paruvendu.fr/I/Tous-nos-guides-pratiques-immobiliers-a-telecharger

Aides et avantages fiscaux
La législation Prêts et subventions Crédits d’impôt et TVA

page 3

Les labels et certifications
La construction Les équipements électriques Les produits du quotidien

page 7

Isoler et chauffer
Isoler Chauffer Climatiser

page 11

Produire de l’électricité
Le solaire L’éolien

page 15

Que nous soyons propriétaire ou locataire, nous utilisons tous de l’énergie, nous utilisons tous de l’eau, nous produisons tous des déchets. Il est pourtant possible de réduire notre empreinte sur l’environnement en consommant moins et mieux. Nous avons donc organisé le guide en plusieurs parties thématiques (voir sommaire ci-contre), où puiser de simples gestes pratiques et des conseils pour acheter et investir malin, selon vos convictions, votre projet et vos moyens. Ce guide n’a pas la prétention de vous transformer en expert de l’habitat écologique. Ce n’est d’ailleurs pas son but. Il s’agit plutôt de vous délivrer les informations essentielles pour amorcer vos réflexions et vos démarches. A cet égard, nous nous adresserons principalement aux personnes désireuses d’améliorer un habitat existant, la construction ayant été en partie mise de côté. Pour tout complément d’information, notamment au sujet de cas particuliers non traités dans ce guide, rendez-vous sur ParuVendu.fr. Notre rubrique « Conseils et actu » vous propose 350 articles et vidéos conseils, des lettres types à télécharger gratuitement…
www.paruvendu.fr/conseils-et-actualites

2
page 18

Utiliser l’électricité
Eclairer Produire de l’eau chaude Refroidir

Utiliser l’eau
Se laver Laver Entretenir son jardin

page 22

Jeter et recycler
Trier ses déchets Recycler côté maison Recycler côté jardin

page 26

Annexe

page 30

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

s et avantages fiscaux n aide e an s s ide Caîonlesaîtsret avletageafiscaux Conn tre
L’amélioration de la performance énergétique de votre logement repose sur une démarche plus ou moins volontaire : encadrées par une réglementation bien précise, vos démarches sont toutefois encouragées par des prêts et différentes aides financières.
.......................................................................................................... .......................................................................................................... .......................................................................................................... ..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

3

La législation
Page 4

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Prêts et subventions
Page 5

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Crédits d’impôt et TVA
Page 6

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

s et avantages fiscaux Cgionionaître les aide La lé slat n
Selon l’ADEME, les ménages français consomment 47% de l’énergie produite pour leurs besoins domestiques, dont 65% pour le seul poste de chauffage*. Un habitat performant d’un point de vue énergétique représente donc un enjeu essentiel.
• La RT « Existant par élément » Elle s’applique pour tous les devis signés depuis le 1er novembre 2007, pour : - Le changement de vos fenêtres - L’installation d’une chaudière neuve - Des travaux d’isolation - Etc. Tous vos nouveaux équipements doivent affichés certains niveaux de performance, fixés dans l’arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants. disposition de tout acquéreur potentiel. Il est ensuite annexé à l’avant-contrat (ou, à défaut, à l’acte de vente définitif). • Vous mettez en location Depuis le 1er juillet 2007, et quel que soit votre mode de mise en location (vide ou meublée, résidence principale ou location saisonnière), vous devez obligatoirement réaliser un DPE et le mettre à disposition de tout locataire potentiel. • Dans les deux cas Depuis le 1er janvier 2011, le résultat du DPE doit obligatoirement être communiqué dès le début du processus de vente ou de location, dans l’annonce. > Plus d’informations : www.rt-batiment.fr
* Source : CEREN, Les chiffres clés du bâtiment, ADEME, 2006. ** Source : ADEME, Rénover sans se tromper, 2008.

Bon à savoir
Toujours selon l’ADEME, 19 millions des logements du parc français (qui en compte 31 millions) ont été construits avant 1975… quand il n’y avait encore aucun impératif d’isolation ou de performance des équipements de chauffage**.

Habitat neuf : les réglementations thermiques
• En attendant la réglementation thermique 2012… La loi n°2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement prévoit la généralisation des bâtiments basse consommation (BBC) en 2012, puis des bâtiments à énergies positives en 2020. En attendant la mise en place de cette réglementation thermique 2012 (RT 2012), c’est la RT 2005 qui s’applique en France métropolitaine. • La réglementation thermique 2005 (RT 2005) Tout projet de construction dont la demande de permis de construire a été déposée après le 1er septembre 2006

doit être conforme à la RT 2005. Elle impose 3 conditions : - L’économie d’énergie : des seuils à ne pas dépasser en matière de consommation d’énergie pour les postes de chauffage, eau chaude sanitaire, refroidissement, auxiliaires et éclairage (en cas de bâtiment tertiaire) - Le « confort d’été », une température intérieure à ne pas dépasser en été - Les « garde-fous », c’est-à-dire des performances à atteindre en matière d’isolation, de ventilation, de chauffage…

4

Le diagnostic de performance énergétique (DPE)
• Il suffit de lire les étiquettes ! Le diagnostic de performance énergétique vous informe sur : - La consommation en énergie d’un logement (chauffage, production d’eau chaude…) : c’est l’étiquette énergie - Son taux d’émission de gaz à effet de serre (CO2) : c’est l’étiquette climat - Les travaux recommandés et des conseils pour économiser l’énergie Attention ! Ces informations n’ont aucune valeur contractuelle : il s’agit d’une estimation dans le cas d’une utilisation normale du logement. • Vous vendez Depuis le 1er septembre 2006, vous devez obligatoirement réaliser un DPE et le mettre à

Habitat ancien : les réglementations thermiques
• La « RT Existant » La « RT Existant » concerne cette fois les logements existant faisant l’objet d’une rénovation. Il s’agit de profiter de cette occasion pour améliorer les performances énergétiques du bâtiment. Deux réglementations existent : la « RT Existant globale » et la « RT Existant par élément ». La première concernant les rénovations lourdes, de bâtiments de plus de 1 000m², vous serez sans doute davantage intéressé par la seconde.

Les avantages d’un logement BBC
- Des conditions de financement avantageuses, et notamment dans le cadre du prêt à taux zéro renforcé (ou PTZ+) - Un coût réduit de fonctionnement du logement, des factures allégées - En cas de vente, une plus-value importante grâce aux économies réalisées et à l'adéquation du bien aux nouvelles normes de réglementations thermiques.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

s et avantages fiscaux Connaîtonrse les aide Prêts et subventi
Des réglementations ont été définies. Pour faciliter leur mise en pratique, différents prêts et subventions existent pour les particuliers. Les deux dispositifs principaux.
1er janvier 1948 et le 1er janvier 1990 s’il s’agit de travaux d’amélioration de la performance énergétique globale Quelles conditions ? • Vous - Vous êtes propriétaire occupant - Ou vous êtes propriétaire bailleur - Ou vous faites partie d’un syndicat de copropriété (les travaux doivent concerner les parties et équipements communs) Des conditions spécifiques sont ensuite appliquées selon les cas. • Le logement - Le logement a plus de 15 ans > La liste exhaustive des travaux : www.anah.fr

L’éco-prêt à 0%
Quels investissements ? • Un « bouquet de travaux » Vous réalisez simultanément au moins deux types de travaux éligibles, tels que : - L’isolation de la toiture - Le remplacement des fenêtres - L’installation ou le remplacement de votre système de chauffage > La liste exhaustive : www.ademe.fr Attention ! Chacune de ces installations est elle-même soumise à des obligations de performances. • Des « travaux aboutissant à une amélioration de la performance énergétique globale du bâtiment » Pour avoir droit à l’éco-prêt, les travaux doivent permettre de vous faire passer d’une consommation annuelle supérieure à 180 kWh/m² à 150 kWh/m² maximum. Si la consommation annuelle est dès le départ inférieure à 180 kWh/m², vous devrez alors afficher 80 kWh/m² maximum après travaux.

Quels montants ? Un seul éco-prêt est accordé par foyer, d’un montant de : - 20 000 euros pour un bouquet de 2 travaux - 30 000 euros pour un bouquet de 3 travaux et plus ou pour des « travaux aboutissant à une amélioration de la performance énergétique globale du logement » Vous avez 10 ans maximum pour rembourser l’éco-prêt (15 ans dans certains cas). Bon à savoir ! A partir du 1erjanvier 2011, l’éco-prêt n’est plus cumulable avec le crédit d’impôt « Développement durable » (voir page suivante) sauf si : - L’éco-prêt a été contracté avant le 31 décembre 2010 (et les travaux sont réalisés en 2011) - Le revenu fiscal de votre foyer est inférieur à 45 000 euros au titre de l’avant-dernière année précédant cette offre Quelles conditions ? • Vous - Vous êtes propriétaire occupant, bailleur ou une SCI - Vous pouvez être en copropriété • Le logement - Il s’agit de votre résidence principale - Il a été construit avant le 1er janvier 1990 ; ou entre le • Les travaux - Les travaux sont réalisés par des professionnels, dans les 2 ans qui suivent l’obtention du prêt

Les aides de l’ANAH
• Quels investissements ? Une aide financière peut être demandée à l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) si vous faites réaliser, par un professionnel, l’un des travaux figurant sur la liste établie par l’ANAH. > La liste exhaustive des travaux : www.anah.fr Attention ! Pour bénéficier d’une subvention, les travaux ne doivent pas être commencés avant de déposer votre demande. • Quel montant ? Le cout des travaux doit être au moins égal à 1 500 euros.

5

Les autres prêts
D’autres prêts et aides existent, tels que : - Le prêt à taux zéro renforcé, et la prise en compte du label BBC et du niveau de performance énergétique - Le prêt à l’amélioration de l’habitat de la CAF, qui peut couvrir jusqu’à 80% du coût des travaux, dans la limite de 1 067,14 euros - Les aides accordées par les collectivités territoriales

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

s et avantages fiscaux e Citod’impôtîtrTVA les aide Créd s nna et
Pour encourager et aider les particuliers à entreprendre des travaux d’amélioration, plusieurs dispositifs ont été mis en place, tels que la TVA à 5,5%. Présentation.

La TVA à 5,5%
Quels investissements ?

Le crédit d’impôt « Développement durable »
Quels investissements ?

Pour profiter de la TVA à 5,5% (au lieu de 19,6%), vous devez investir dans certaines installations, telles que : - L’isolation thermique - L’installation d’un chauffage au bois - L’installation de panneaux photovoltaïques - Etc. > La liste exhaustive : www.ademe.fr Quelles conditions ? • Vous - Vous êtes locataire, occupant à titre gratuit, propriétaire occupant ou bailleur, une SCI ou encore un syndicat de copropriétaires • Le logement - Le logement est achevé depuis plus de 2 ans - Vous l’habitez ou le louez à titre de résidence principale • Les travaux - Les travaux sont réalisés par la même entreprise qui fournit les matériaux ou les installations

Pour profiter de ce crédit d’impôt, vous devez investir dans certaines installations, telles que : - Des panneaux photovoltaïques - Un chauffage au bois - Une pompe à chaleur - L’isolation des fenêtres > La liste exhaustive : www.ademe.fr

• Le logement - Vous habitez ou louez une maison individuelle ou un appartement, en tant que résidence principale - Selon les travaux réalisés, le logement doit avoir plus de 2 ans - Il est loué pendant au moins 5 ans
(si vous êtes bailleur)

................................................... ................................................... ...................................................

6

• Les travaux - Les travaux sont réalisés par la même entreprise qui fournit les matériaux ou les installations
............................................

La contribution du locataire aux travaux d’énergie
Depuis novembre 2009, un bailleur peut demander à son locataire de contribuer financièrement à des travaux améliorant les performances énergétiques du logement, tels que : - L’isolation de la toiture - Le remplacement du système de chauffage - Etc. Attention ! Le montant des sommes demandées au locataire est réglementé. Par exemple, pour les bâtiments construits avant le 1er janvier 1948, la contribution est fixée à 10 euros pour un logement avec une pièce principale ; 15 euros s’il y a 2 ou 3 pièces principales…

Attention ! Chacune de ces installations est elle-même soumise à des obligations de performances. Quels montants ? Un plafond maximum de dépenses sur 5 ans est fixé à : - 8 000 euros pour une personne - 16 000 euros pour un couple Ajoutez 400 euros par personne à charge. Quelles conditions ? • Vous - Vous êtes fiscalement domicilié en France - Vous êtes locataire, propriétaire occupant, occupant à titre gratuit ou encore bailleur

............................................ ............................................ ............................................. ............................................. ............................................. .............................................. .............................................. .............................................. ...............................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

ls et certifications n labe et rt io b Caîonlesaîtlsre celeifsicatlans e Conn tre
Les labels sont nombreux en matière de rénovation et de construction responsables. Les plus fiables d’entre eux dépendent d’un cahier des charges listant un certain nombre de garanties. Mais aussi et surtout, ils ont été délivrés par un organisme certificateur indépendant.
.......................................................................................................... .......................................................................................................... .......................................................................................................... ..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

La construction
Page 8

..........................................................................................................

7

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les équipements électriques
Page 9

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les produits du quotidien
Page 10

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

ls et certifications Cnstrnucnaître les labe La co o tion
Un engouement pour les maisons respectueuses de l’environnement a entraîné la création de nombreux labels et certifications, certains plus ou moins sérieux… En voici quelques uns à qui faire confiance.

Bâtiment neuf : le label HPE
• Le principe Dans le cadre de la RT2005, le label Haute performance énergétique (HPE) est attribué aux bâtiments affichant des performances énergétiques supérieures aux exigences réglementaires. Il mesure : - Les performances thermiques d’un bâtiment - La sécurité et la durabilité des installations de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de climatisation et d’éclairage • Les niveaux du label HPE Il comporte 5 niveaux : - Haute performance énergétique (HPE 2005), pour les constructions dont les consommations dans des conditions normales d’utilisation (consommations dites « conventionnelles ») sont inférieures d’au moins 10% à la consommation de référence RT 2005 - HPE EnR 2005 : mêmes critères que pour HPE 2005, avec en outre des critères d’installation d’équipements d’énergies renouvelables - Très haute performance énergétique (THPE 2005), pour les constructions dont les consommations conventionnelles sont inférieures d’au moins 20% à la consommation de référence RT 2005 - THPE EnR 2005, pour les constructions dont les consommations conventionnelles sont inférieures d’au

moins 30% à la consommation de référence RT 2005 et qui répondent en outre à des critères d’utilisation d’équipements d’énergies renouvelables ou de pompes à chaleur performantes - Bâtiment basse consommation (BBC 2005), pour les bâtiments présentant une consommation très inférieure à la consommation énergétique réglementaire

trepreneur sur l’importance de choisir les bons matériaux, les bons équipements… • Les objectifs de la démarche La démarche de construction HQE® concerne aussi bien l’extérieur du bâtiment que l’intérieur. À l’extérieur, il s’agit de construire des bâtiments, respectueux de leur environnement, moins gourmands sur le plan énergétique et produisant moins de déchets. A l’intérieur, il s’agit de profiter d’un logement sain, confortable et moins coûteux (réduction des
charges d’exploitation, meilleure utilisation des ressources).

de performance énergétique, de confort acoustique ou de qualité sanitaire.

8

Bâtiment ancien : le label HPE Rénovation
• Objectif 2020 Toutes les réglementations thermiques évoquées précédemment ont 2020 en ligne de mire, période à laquelle les logements anciens devront avoir réduit leur consommation énergétique de 38% par rapport à aujourd’hui. • Anticipez ! Résultat d’une démarche volontaire de votre part, ce label est attribué lorsqu’un logement construit après le 1er janvier 1948 affiche : - Des performances énergétiques élevées - Un confort minimal en été

Faire le choix d’une maison « durable »
Selon les choix d’énergie et/ou de matériau (entre autres…) que vous ferez, votre maison deviendra peut-être « à énergie positive », c’est-à-dire qu’elle produira plus d’énergie que vous n’en avez réellement besoin. La maison dite « passive », quant à elle, se caractérise par son autonomie quasi complète en termes de chauffage, grâce à des apports solaires suffisants et/ou une sur-isolation, sans oublier la chaleur dégagée par ses propres habitants. Enfin, les plans de la maison « bioclimatique » sont conçus en fonction du climat, du terrain et de l’écosystème environnant. Objectif : profiter au maximum des apports solaires, des propriétés thermiques des matériaux et de la ventilation naturelle.

> Plus d’informations : www.developpement-durable.gouv.fr et www.assohqe.org • Les autres labels D’autres labels peuvent également orienter vos choix, de matériaux par exemple. Pour le bois, pensez aux labels FSC ou PEFC. « Nature plus » est quant à lui attribué aux produits de construction et à l’habitat durables. Flamme verte pourra être votre référence en matière de chauffage à bois. Enfin, « Habitat et environnement » certifie que votre logement répond à certaines exigences

La démarche HQE®
• Le principe HQE® (pour « haute qualité environnementale ») n’est pas une norme ou un label, mais une démarche volontaire de construction. Elle joue un rôle de guide, en alertant l’en-

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

ls et certifications ît e ues Connents élrectriqles labe Les équipem a
Plusieurs labels peuvent orienter vos achats d’équipements électriques.Toutefois, audelà de l’achat, c’est aussi la bonne utilisation que vous ferez de ces objets, au quotidien, qui déterminera leur consommation d’énergie et leur durabilité.

L’Eco-label européen
• Le principe L’Eco-label européen est le seul label écologique officiel européen (délivré en France par l’Afnor). Il identifie les produits respectueux de l’environnement tout au long de leur cycle de vie : de l’extraction des matières premières à son utilisation, en passant par sa fabrication et sa distribution. Vont donc être évaluées la production des déchets, les pollutions de l’eau et de l’air, la préservation de la biodiversité… • Les produits concernés - Les télévisions (évaluées selon leur consommation d’énergie,
l’emploi de substances nocives à la fois pour l’homme et l’environnement, la facilité de désassemblage…) - Les aspirateurs (évalués selon leur consommation d’énergie, l’utilisation de ressources naturelles, les émissions sonores…) - Les lave-linge (évalués selon leur consommation d’énergie, l’émission de bruit, l’économie d’eau, leur durabilité, l’utilisation de détergents…) - Les réfrigérateurs (évalués selon leur consommation d’énergie, l’emploi de substances nocives à la fois pour l’homme, l’environnement et la couche d’ozone, les émissions sonores…)

• A noter L’Eco-label peut aussi être attribué à des produits de bricolage (peintures, colles pour revêtements de sol…), d’hygiène (savons, shampoings…), de vie courante (ampoules, sacs poubelle…), papeterie (cahiers, enveloppes…)… > Liste exhaustive des produits concernés et des titulaires de l’Eco-label : www.ecolabels.fr

- Pour les lave-linge, ce sont les capacités de lavage et d’essorage, la vitesse d’essorage maximum, la capacité de la cuve et la consommation d’eau pour un cycle coton 60°C • Les produits concernés L’étiquette énergie est obligatoire pour : - Les réfrigérateurs - Les congélateurs - Les lave-vaisselle - Les fours électriques - Les lave-linge - Les lampes • A noter La note « A » est aujourd’hui divisée en A, A+ et A++, dont les différences sont aussi substantielles qu’entre les niveaux B et C par exemple. Ainsi, entre un A+ ou un A++, votre choix devra être murement réfléchi !

• Les produits concernés - Les ordinateurs de bureau et portables - Les imprimantes et scanners > Pour en savoir plus : www.eu-energystar.org/fr

9

L’étiquette énergie
• Le principe Vous avez déjà forcément croisé son chemin : elle est accrochée dans les magasins à tous les lave-linge, réfrigérateurs… et les classe en fonction de leur performance énergétique. C’est ainsi que vous serez averti : - Du niveau de consommation énergétique, noté de A à G (A étant le plus économe) - De la consommation « normale » d’électricité (en kWh/an
ou /cycle)

Pas de labels pour les télévisions !
Etonnant mais vrai ! Il existe des labels pour pratiquement tout… mais aucun propre à la télévision, au décodeur ou encore à la chaîne-hifi ! Ainsi, à l’achat, vous devrez être vigilant à : - La consommation de l’appareil en marche - La consommation en veille Ensuite, on ne le répétera jamais assez : évitez de laisser inutilement les appareils en veille (vous préserverez votre appareil et ferez des économies d’énergie !)

- Les pompes à chaleur électrique, à gaz ou à absorption à gaz (évaluées selon leur efficacité en termes de chaleur et de
rafraîchissement, la diffusion d’informations sur leurs conditions de fonctionnement…)

- Du niveau de bruit (facultatif) Des mentions particulières sont à surveiller en fonction de votre appareil : - Pour les réfrigérateurs, c’est la capacité des compartiments - Pour les lave-vaisselle, ce sont la capacité en couvert et l’efficacité de lavage et de séchage

Energy Star
• Le principe Energy star est un label officiel américain, reconnu par l’Union européenne. Il identifie les équipements de bureau peu gourmands en énergie (en fonctionnement et en veille).

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

ls et certifications Conts aître ieles labe Les produi ndu quotid n
Il serait dommage de vivre dans une maison respectueuse de l’environnement et d’adopter des habitudes qu’on qualifierait de non-responsables. Ampoules, alimentation, textile, peinture… Suivez le guide !

La marque NF Environnement
• Le principe A l’image de l’Eco-label au niveau européen, la marque NF Environnement est l’écolabel français (délivré par l’Afnor). Le produit ayant reçu la marque « NF Environnement » a un impact sur l'environnement reconnu comme « réduit », tout au long de son cycle de vie (aussi bien lors de sa fabrication que de sa destruction, en passant par son usage). La marque « NF Environnement » s'appuie sur 2 critères généraux : - Un critère purement écologique - Un autre lié à la qualité d'usage • Les produits concernés - Les cahiers (évalués selon leur aptitude à l’usage, les impacts environnementaux liés à la fabrication et à l’impression…)

tres substances dangereuses à la fois pour l’homme et l’environnement, la pollution de l’air…)

- Les liquides vaisselles (évalués selon la pollution de l’eau…) > Liste exhaustive des produits concernés et des titulaires de la marque NF Environnement : www.ecolabels.fr

L’alimentation
• AB – Agriculture biologique AB est une marque officielle française, qui identifie une production agricole respectueuse de l’environnement et du bien-être animal. Elle valide certains critères : - La réglementation et les contrôles appliqués en France - Les impératifs de traçabilité Pour les aliments dits « composés », elle garantit 95% minimum d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. • Le label bio européen Ce label officiel européen vous assure que les produits achetés respectent le règlement sur l’agriculture biologique de l’Union européenne. • Le label rouge Le label rouge vous indique que le produit acheté est d’une qualité supérieure à celle d’un produit similaire dit « courant ».

• L’appellation d’origine contrôlée (AOC) Cette appellation distingue un produit considéré comme typique d’un terroir et d’un certain savoir-faire. Elle peut être attribuée à un vin, des produits alimentaires, forestiers et de la mer. A noter : son équivalent européen, l’appellation d’origine protégée (AOP).

• BioRe Ce label privé suisse identifie les produits en coton biologique équitable. Il valide certains critères : - Un coton certifié AB européen - Une transformation responsable du coton (eaux usées traitées avant d’être rejetées, blanchiment du coton à l’oxygène et non au chlore…) - De bonnes conditions de travail (horaires de travail réglementés, pas de travail forcé ou des enfants…)

10

Les vêtements
• Faitrade – Max Havelaar Outre la notion de commerce équitable, ce label privé valide certains critères : - Le versement d’un prix minimum garanti aux producteurs - Une récolte manuelle - L’absence d’OGM - L’utilisation de certains pesticides - Etc. • Ecocert Ce label privé s’intéresse notamment au textile d’origine biologique. Il valide certains critères : - L’absence de métaux lourds - L’utilisation réduite de produits chimiques - Etc.

- Etc.

Vous connaissez forcément ces labels…
Mais savez-vous ce qu’ils signifient ? « Le point vert » par exemple indique que le fabricant respecte son obligation légale, celle de contribuer financièrement au programme de recyclage des emballages qu’il met sur le marché. Le produit affichant « Préserve la couche d’ozone » respecte lui une autre obligation légale, celle de ne pas utiliser de chlorofluocarbone.

- Les savons et shampoings (évalués selon leur emballage, la
pollution de l’eau…)

- Les ampoules électriques (évaluées selon leur consommation
d’énergie, l’emploi de mercure et autres substances nocives à la fois pour l’homme et l’environnement…) - Les sacs poubelles (évalués selon l’aptitude à l’emploi et leur impact sur l’environnement…) - Les textiles (évalués selon l’utilisation de substances nocives pour l’environnement et la santé, la pollution de l’eau et de l’air…)

- La peinture (évaluée selon la présence de métaux lourds et au-

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

e Iset chaurffer t chauffer Isoler ole
..........................................................................................................

Une bonne isolation thermique vous permettra de réduire votre consommation de chauffage et de climatisation. Vous gagnerez également en confort, en évitant les parois « froides » en hiver ou « chaudes » en été.

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Isoler
Page 12

11

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Chauffer
Page 13

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Climatiser
Page 14

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Isoler et chauffer Isoler
Une maison non isolée perd en chaleur* : 25 à 30% par le toit, 20 à 25% par les murs, 10 à 15% par les fenêtres, 7 à 10% par le plancher bas, 5 à 10% par les ponts thermiques (zones où la barrière isolante est défectueuse, voire absente).

Pourquoi isoler « vert » ?
Des isolants traditionnels finalement peu satisfaisants… En dépit des efforts réels des fabricants « traditionnels », les isolants synthétiques : - Restent issus d’une industrie hautement polluante (la pétrochimie)

- Permet aussi de résister aux phénomènes de tassement qui, notamment, diminuent au bout de quelques années les performances thermiques des laines minérales

• La résistance thermique R (en m².K/W ou m².°C/W) À l’inverse du lambda, plus R est élevé, plus l’isolation est efficace. • Bon à savoir Concrètement, le meilleur indice de comparaison est la valeur R figurant sur l’étiquette des isolants. Attention ! Les chiffres fournis par les fabricants sont d’autant plus fiables qu’ils sont validés par des avis techniques du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Deuxième critère : la durée Pour juger des performances d’un isolant dans le temps, les propriétés thermiques ne suffisent pas. D’autres paramètres sont à prendre en compte, telles que la capacité hygroscopique
(capacité à absorber le surplus de vapeur d’eau)

................................................... ................................................... ................................................... ................................................... ...................................................

Quels sont les isolants verts ?
Les isolants « verts » proviennent en majorité du monde végétal : - Le chanvre - Le coco - La fibre de bois - Le liège - Le lin - Et la ouate de cellulose Le monde animal donne essentiellement les laines de mouton et de plume.

12

- Emettent, de façon durable ou sous une forte chaleur, de faibles quantités de gaz toxiques (pentane, styrènes…), lesquels s’avèrent d’une extrême dangerosité en cas d’incendie Des isolants verts performants Bien que plus coûteux, les isolants écologiques d’origines végétale et animale répondent mieux aux enjeux environnementaux et sanitaires, en affichant des performances approchantes, voire supérieures sur certains points. Des matériaux sains et durables Excellents régulateurs d’humidité, ces matériaux « respirants » favorisent les transferts de vapeur d’eau en préservant le bâti. Cette caractéristique naturelle : - Assure une qualité optimale de l’air intérieur, en évitant les désagréments dus à une humidité excessive ou à un climat trop sec

Quelles techniques d’isolation ?
Selon s’il s’agit notamment d’une construction ou d’une rénovation, plusieurs techniques d’isolation s’offrent à vous : - L’isolation des murs par l’intérieur - L’isolation des murs par l’extérieur - L’isolation « répartie », ou l’isolation des murs dans leur épaisseur - L’isolation des combles et des toitures - L’isolation des planchers - L’isolation des parois vitrées

Comment choisir votre isolant ?
Premier critère de choix : le pouvoir isolant Il est caractérisé par deux indices : le coefficient de conductivité et la résistance thermique. • Le coefficient de conductivité, ou lambda (en W/m.K
ou W/m.°C)

et la stabilité dimensionnelle. Troisième critère : les produits certifiés Performance et qualité sont certifiées : - Pour les produits isolants, par ACERMI - Pour les produits d’isolation, par NF et CSTBat
* Source : ADEME, L’isolation thermique, juillet 2009.

Plus lambda est bas et proche de celui de l’air (0,024), plus le matériau a un potentiel isolant.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Iser ler et chauffer Chauff o
- Son installation vous permet de bénéficier d’avantages fiscaux et financiers
détendeur) et de la restituer à une température plus élevée (via des radiateurs basse température, un plancher chauffant…)

Se chauffer revient à choisir un système (central ou par pièce), une énergie (gaz naturel, fioul, bois…), une production de chaleur (si chauffage central : chaudière, capteur solaire, pompe à chaleur…) et des « émetteurs » (radiateur, plancher chauffant…)

Isolez !
C’est la base. Comme indiqué à la page précédente, une bonne isolation vous permettra d’éviter les pertes de chaleur, et par conséquent, de réaliser des économies de chauffage et d’énergie. Si vous ne souhaitez pas faire de travaux, vous pouvez toujours améliorer l’étanchéité de votre logement en arrêtant l’air qui passe sous les portes ou en fermant vos volets la nuit.

• Chaudière à chargement manuel ou automatique ? La chaudière à chargement manuel fonctionne avec des bûches. La chaudière à chargement automatique fonctionne, elle, avec des plaquettes ou des granulés. Elle se différencie de la première par sa grande autonomie et de meilleures performances (gestion de l’approvisionnement en fonction des besoins). • Bon à savoir Pour un achat économique et performant, vous pouvez vous fier au label « Flamme verte », le label de qualité du chauffage au bois élaboré avec le concours de l’ADEME, du syndicat des énergies renouvelables et des constructeurs d’appareils de chauffage.

• Le principe Vous installez, le plus souvent sur votre toit, des panneaux solaires (à ne pas confondre avec les panneaux photovoltaïques, qui produisent eux de l’électricité). La chaleur ainsi accumulée est ensuite transmise au réseau de chauffage. • Plancher solaire direct ou système à hydro-accumulation ? Le système à hydro-accumulation consiste à stocker la chaleur dans un volume d’eau tampon afin de la restituer quand nécessaire, via des radiateurs fonctionnant à basses températures. Comme son nom l’indique, le plancher solaire direct, lui, est un système de chauffage par le sol. Attention ! Il ne peut s’agir que d’un chauffage d’appoint.

On parlera alors de modèles air/air, air/eau, sol/sol, sol/eau… : le premier terme désignant l’origine de la chaleur, et le second, le mode de distribution. • Une pompe géothermique, sur eau de nappe ou aérothermique ? La pompe à chaleur géothermique peut être à capteurs enterrés verticaux ou horizontaux : dans les deux cas, la chaleur est puisée dans le sol ou dans les nappes souterraines. La pompe à chaleur aérothermique, elle, capte la chaleur dans l’air.

13

Le chauffage au bois
• Les avantages - Le chauffage au bois est économique (environ 40 euros/MWh), pour un investissement de départ raisonnable - Votre chauffage fonctionne grâce à une matière renouvelable - Le chauffage au bois libère moins de CO2 dans l’atmosphère que le chauffage au fioul, au gaz et électrique. Attention à disposer d’un endroit où stocker le bois. Pour être véritablement pertinent, le chauffage au bois nécessite aussi que vous vous trouviez dans une région forestière, une condition pour être livré facilement, à un prix intéressant.

Les pompes à chaleur
• Les avantages - Vous utilisez une énergie de toute façon stockée dans le sol, l’eau ou l’air - Vous profitez d’un crédit d’impôt - Les pompes à chaleur peuvent aussi être utilisées pour chauffer l’eau sanitaire ou encore rafraîchir votre maison en été • Le principe La pompe à chaleur récupère l’énergie dans le sol, l’eau ou l’air avant de la faire passer via un circuit complexe (évaporateur, compresseur, condenseur,

Se chauffer en agissant malin
Inutile de chauffer en plein hiver au point d’être en t-shirt dans votre salon : 19°C est la température conseillée dans les pièces, à l’exception de la chambre où 16°C suffisent. Sachez que vous économisez 7% d’énergie rien qu’en diminuant la température d’un degré ! De même, inutile de chauffer la maison lorsque vous n’y êtes pas : baissez un peu le chauffage la journée. Afin de maîtriser parfaitement la température de vos pièces, équipez vos radiateurs d’un robinet thermostatique ou prévoyez un système de régulation.

Le chauffage solaire thermique
• Les avantages Il s’agit plus exactement d’un système solaire combiné (chauffage des bâtiments et eau chaude). Les avantages du chauffage solaire thermique : - L’énergie solaire est inépuisable et présente partout ! - Vous pouvez économiser jusqu’à 60% sur vos factures d’énergie

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Isisoerler et chauffer Climat
Au même titre que le chauffage, la climatisation peut vite gonfler vos factures d’énergie. Du puits canadien au rafraîchisseur d’air, en passant par vos habitudes alimentaires, des solutions existent pour se rafraîchir en été sans consommer trop d’énergie.

Se rafraîchir en investissant malin
• Le puits canadien ou puits provençal Le principe du puits canadien réside dans le fait que le sol est en été plus froid que la température extérieure. Il s’agit donc d’enterrer des tuyaux dans le sol (à 1 ou 2 mètres de profondeur) et d’y faire passer l’air neuf de renouvellement afin de réduire la température de la maison de 5 à 8 degrés environ. A noter : le puits canadien peut aussi, à l’inverse, être utilisé comme source de chaleur. • Une meilleure isolation Vous pouvez également opter pour une isolation accrue de vos murs et de vos combles. Ainsi, vous évitez la déperdition de chaleur l’hiver et gardez votre maison au frais l’été : c’est ce qu’on appelle l’inertie thermique. Plus les murs sont épais et les matériaux lourds (béton, pierre, brique pleine, terre crue), plus l'inertie est grande. • Une construction intelligente Par ailleurs, si vous faites construire votre maison, sachez que l’emplacement des ouvertures est primordial pour lutter contre la chaleur. Il convient de réserver les baies vitrées et grandes fenêtres aux façades sud.A l'est, éclairé de face par le soleil du matin, privilégiez des ouvertures plus modestes.

Se rafraîchir en achetant malin
• Les films protecteurs solaires anti-chaleur Si vous n’avez pas la possibilité de faire de gros travaux, optez pour les films de protection solaire anti-chaleur. Ce sont des films transparents qui se posent directement sur vos vitrages. Très efficaces puisqu’ils permettent de renvoyer jusqu’à 79% de la chaleur, ils vous permettent d’économiser en climatisation. Seul bémol, son prix : environ 122 euros. • Les rafraichisseurs d’air Autre option : les rafraîchisseurs d'air, qui fonctionnent sur le principe du refroidissement par évaporation. Cet appareil, peu gourmand en consommation d’énergie (entre 60 et 90 watts), représente un faible investissement : comptez environ 85 euros pour un appareil au débit d'air de 520 m3/h, avec une puissance de 65 W, un réservoir d'eau de 8 litres, 3 vitesses de ventilation (avec télécommande) et une autonomie de 20 heures.

un maximum de fraîcheur, ouvrez vos fenêtres à partir de 21h afin de refroidir l’ensemble des pièces. Par ailleurs, l’été, les lampes halogènes sont à bannir à l’intérieur de l’habitation puisqu’elles émettent naturellement de la chaleur. • Comment s’alimenter ? Contrairement aux idées reçues, lorsqu’il fait très chaud, il faut boire... chaud ! Cette technique de Touaregs fonctionne à merveille. Il suffit de boire un thé à la menthe (surtout pas de café) pour que d’emblée votre corps s’habitue à la température extérieure et vous permette de moins suer. Bien entendu, il convient également de s’hydrater régulièrement en buvant de l’eau. Côté nourriture, les fruits frais de saison (melons, pêches…) sont à privilégier pour leurs apports non négligeables en eau et en minéraux.
.............................................. .............................................. ............................................... ............................................... ...............................................

14

Vous disposez déjà d’une climatisation ?
Pour un rendement optimal, pensez à son entretien (par un
professionnel).

Se rafraîchir en agissant malin
• A la maison Evitez de laisser toutes vos fenêtres ouvertes pendant la journée, car la chaleur a vite fait d’envahir la maison. Pensez également à fermer vos volets. Dernier conseil : pour

De plus, les filtres doivent être nettoyés toutes les deux semaines. Avec un aspirateur, enlevez le maximum de poussière, puis lavez-les soigneusement. Lorsque l'eau contenue dans l'air se condense, elle crée le condensat qui est récolté dans un bac. Pensez à le vider régulièrement.Vous éviterez ainsi toute surconsommation inutile d’énergie. Enfin, afin d’optimiser l'efficacité de votre climatisation, laissez portes et fenêtres closes. Vous éviterez la dispersion de la fraîcheur et la perte d'énergie.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

d é ctric d Puirreode l’uleire ité e l’électricité Prod
L’énergie est dite « primaire » lorsqu’elle est disponible dans la nature. Elle est alors « renouvelable » (soleil, vent…), « fossile » (charbon, gaz naturel…) ou encore fissile » (uranium). Cette énergie « primaire » est ensuite transformée en énergie « électrique », celle qui nous est livrée chez nous.
.......................................................................................................... .......................................................................................................... .......................................................................................................... ..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

15

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Le solaire
Page 16

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

L’éolien
Page 17

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Plarire duire de l’électricité Le so o
Les inquiétudes liées à l’environnement et à la hausse des prix de l’énergie poussent de plus en plus de particuliers à se tourner vers l’énergie solaire. La technologie photovoltaïque présente en effet de nombreux avantages, écologiques et financiers.

Attention !
Ne confondez pas le solaire thermique et le solaire photovoltaïque. En effet, le premier convertit les rayons du soleil en chaleur (voir page 13), et le second, en électricité.

Pourquoi adopter l'énergie solaire photovoltaïque ?
• Vous valorisez votre patrimoine immobilier Si vous décidiez de vendre en jour votre maison, l'installation de panneaux photovoltaïques (aussi appelés modules photovoltaïques) constitue un argument non négligeable. • Cette énergie est accessible à tous Par chance, le soleil brille (plus ou moins) partout ! • Les technologies photovoltaïques sont aujourd’hui au point Elles sont très fiables et profitent de progrès constants, tant au niveau de leur installation (aujourd'hui relativement simple) que de leur utilisation (elles fonctionnent de manière quasiment autonome).

• Vous faites un geste concret pour l'environnement Energie renouvelable et non polluante, le solaire permet de réduire les pollutions et les rejets de gaz à effet de serre.Ainsi, en produisant en moyenne 100 kWh/an dans les régions du Nord et 130 kWh dans le Sud, 1 m² de panneaux photovoltaïques permet d’éviter une émission d’environ 100 kg de CO2.

d'installer plus ou moins de capteurs. Toutefois, rassurezvous : si les modules photovoltaïques fonctionnent grâce au rayonnement solaire direct, ils se contentent aussi très bien, si le temps est couvert, de celui émanant des nuages et de la réflexion du sol. Ils produiront certes moins, mais ils produiront toujours ! Bon à savoir : 10 m² de capteurs coûtent environ 8 000 euros TTC (source : ADEME).

................................................... ................................................... ................................................... ...................................................

16

Des aides financières
• Un crédit d’impôt « développement durable » Il s’applique à toute installation inférieure ou égale à 3 kWc* (pour les installations de plus de 3 kWc*, des conditions particulières existent), dans votre résidence principale. Ce crédit est de 22% du montant total des fournitures (il ne prend pas en compte la main d’œuvre). • Une TVA à 5,5% Pour les logements qui ont plus de 2 ans, vous bénéficiez d’une TVA à 5,5% sur l'achat du matériel et son installation.
* Le kilowatt-crête est l’unité de puissance électrique fournie par une installation photovoltaïque, sous un ensoleillement standard de 1000 w/m² à 25°C.

Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques ?
• Le principe Chaque panneau est constitué de cellules générant de petite quantité d'électricité dont la somme permet de produire la tension et le courant électrique nécessaires. • Combien de panneaux installer ? 10 m² de capteurs peuvent produire environ 1 000 kWh par an d’électricité. Pour une famille de 4 personnes, on estime que 25 m² de modules, soit une production d'environ 2 500 kWh par an (hors chauffage, cuisine et eau chaude) sont suffisants. Mais il va de soi qu'en fonction de votre situation géographique et de votre degré d'ensoleillement, il conviendra

De l'énergie à revendre
Que votre production électrique soit inférieure, égale ou supérieure à votre consommation, la revendre à une compagnie d'électricité demeure aujourd'hui la solution la plus intéressante. Dans la majorité des cas, il s'agit de EDF, mais vous pouvez aussi vous adresser à des régies locales de distribution d'électricité. En revendant ainsi votre électricité, vous rentabiliserez votre investissement entre 8 et 20 ans (selon l’ensoleillement de la région).

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Pnroduire de l’électricité L’éolie
La France possède le 2e potentiel éolien en Europe. Si les plus chanceux sont les habitants des régions ouest (de la Vendée au Pas-de-Calais), de la Vallée du Rhône et de la côte languedocienne, les autres ne doivent pas pour autant tirer un trait sur l’éolien.

Le principe de l’énergie éolienne domestique
Il s’agit en fait d’un dispositif utilisant la force motrice du vent pour produire de l’électricité qui va ensuite être réinjectée dans l’installation électrique de l’habitation. L’éolienne est constituée : - D’un mât, pouvant mesurer de 10 à 35 mètres : plus il est haut, plus l’éolienne a de chances de capter des vents forts et réguliers, plus sa production d’énergie sera importante - D’une nacelle, au sommet, qui abrite les matériels électriques et électroniques - Et d’un « rotor » composé de 2 ou 3 pâles. Ces dernières peuvent mesurer de 2 à 10 mètres et tourner entre 10 et 25 tours par minute : plus elles sont grandes, plus elles peuvent balayer de surface, plus elles pourront produire d’énergie La puissance de ces éoliennes peut aller de 0,1 à 20 kW.

• Vous souhaitez revendre une partie de l’énergie à un réseau de distribution Si la production d’énergie dépasse vos besoins, le surplus est revendu à un réseau de distribution. Si elle est insuffisante, c’est ce même réseau qui viendra vous alimenter en électricité. • Vous souhaitez revendre l’intégralité de l’énergie à un réseau de distribution Votre maison est entièrement alimentée en électricité par le réseau de distribution. Cette solution permet de rentabiliser beaucoup plus rapidement votre investissement. • Attention ! Des zones de développements éoliens déterminent ou non l’obligation pour les réseaux de distribution de vous racheter l’électricité.

• Prévoyez l’emplacement de l’éolienne Placée trop prêt de la maison, l’éolienne pourrait occasionner une gêne sonore. Mais trop loin, ce sont autant de frais de câblage supplémentaires… Par ailleurs, plus votre terrain sera grand, plus vous pourrez augmenter la hauteur de votre éolienne. Enfin, sachez qu’il est fortement déconseillé d’installer une éolienne sur un logement déjà existant, ce dernier n’ayant probablement pas été conçu pour. • Quantifiez l’énergie produite Cela peut être une opération assez complexe puisque les chiffres varient beaucoup en fonction du vent et de la taille de l’équipement. Par contre, on peut dire qu’une éolienne présentant un diamètre de 5 mètres peut fournir suffisamment d’énergie à une famille de 4 personnes. • Assurez-vous de la faisabilité de votre projet L’installation d’une éolienne peut vous être interdite si vous habitez un site classé ou tout simplement être mal accueillie par vos voisins… Veillez à obtenir toutes les autorisations nécessaires, comme le permis de construire par exemple. Il est en effet obligatoire si l’éolienne mesure plus de 12 mètres de haut. Une demande d’électrification peut parfois être nécessaire. • Le prix En ce qui concerne les prix, tout dépend de la puissance du générateur mais aussi des travaux d’ancrage. Au minimum, il faut compter 10 000 euros.

• Choisissez bien votre installateur Un dernier conseil avant de vous lancer : pensez absolument à trouver un installateur qui propose une étude des vents. Vous aurez la garantie que votre investissement sera rentable.

Des aides financières
• Un crédit d’impôt Pour y avoir droit, votre installation doit être inférieure ou égale à 3 kW. • Une TVA à 5,5 % Elle concerne le matériel et la main d’œuvre.

17

Beaucoup de bruit pour rien
On reproche beaucoup aux éoliennes leur puissance sonore. Or si cet argument est valable pour les éoliennes de grandes tailles, il ne s’applique pas aux modèles de petites dimensions dont les pâles sont réduites et donc nettement moins génératrices de bruit. Ensuite, des progrès techniques ont permis de corriger ce défaut, pour atteindre les 85 décibels environ (bruit correspondant à celui entendu à l’intérieur d’une voiture).

Les conditions d’installation d’une éolienne
• Evaluez la force et la régularité du vent Pour que l’acquisition d’une petite éolienne soit rentable, il faut que le site sur lequel on l’installe soit suffisamment dégagé et venteux. Ainsi, l’ADEME estime qu’un minimum de 20km/h de moyenne annuelle est nécessaire. Un site dégagé et tourné dans la direction des vents dominants suffit généralement à remplir cette condition.

Pourquoi installer une éolienne domestique ?
• Vous souhaitez utiliser l’énergie produite pour votre maison Une batterie est installée dans l’éolienne : elle stocke l’énergie pour la restituer quand nécessaire.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

er Utl’illeisricité l’électricité Utiliser é ct
Selon l’ADEME, 12% de l’énergie consommée par les foyers français sert à la production d’eau chaude et 16% aux besoins électriques divers, parmi lesquels la production de froid (1 000 kWh par an) et l’éclairage (500 kWh par an). Nos conseils pour réduire votre dépendance à l’électricité.
.......................................................................................................... .......................................................................................................... .......................................................................................................... ..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

18

Eclairer
Page 19

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Produire de l’eau chaude
Page 20

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Refroidir
Page 21

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Utiliser l’électricité Eclairer
Les ampoules à incandescence sont aujourd’hui en concurrence avec les ampoules fluorescentes, et plus particulièrement les fluorescentes compactes. L’enjeu n’est pas seulement environnemental : il s’agit aussi de faire des économies financières.
recyclées et pour éviter tout risque de pollution au mercure.

Exit les ampoules à incandescence !
Les ampoules à incandescence sont constituées d’un filament qui, une fois parcouru par le courant électrique, devient incandescent et lumineux. Or, ce type d'ampoule se révèle peu efficace : seule 5% de l'électricité consommée est convertie en lumière, le reste devenant chaleur (contre 20% de chaleur et 80% de lumière pour les lampes de type fluorescent). Il n’est donc pas surprenant que l’étiquette énergie des ampoules à incandescence affiche entre E et G. Ou encore que l'Union Européenne ait planifié d’ici le 31 décembre 2012 le retrait progressif du marché des ampoules classiques de 25W et plus.

la poudre fluorescente répartie sur l’ampoule. Ce procédé permet de classer ces ampoules entre A et B sur les étiquettes énergie. Comment les utiliser ? Les ampoules fluo-compactes ne sont plus ce qu’elles étaient ! Aujourd’hui, elles atteignent leur niveau d’éclairage maximum très rapidement et supportent mieux les allumages fréquents. Elles peuvent donc être utilisées dans quasiment toute la maison, même s’il reste préférable de ne pas les installer dans les pièces de simple passage (couloir…). De même, les ampoules sont encore incompatibles avec les lampes dotées de variateur. Bon à savoir : Il n’est pas nécessaire d’acheter des lampes spéciales : elles s’adaptent parfaitement aux douilles de vos lampes. Ces ampoules sont-elle sûres ? • La présence de mercure Comme indiqué plus haut, une ampoule fluo-compacte contient du mercure, en quantité toutefois très faible : environ 3mg (contre 7mg dans les lampes « néons » ou encore 25mg dans les piles bouton). Elle présente donc peu de risque pour vous, même si vous veniez à la casser. Par contre, il est essentiel de ne pas jeter ces ampoules à la poubelle. Ramenez-les en magasin pour qu’elles soient

• L’émission de champs électromagnétique Les ampoules fluo-compactes émettent en effet un champ électromagnétique, mais celui-ci est évalué comme inférieur au seuil limite d’exposition. Pour des raisons de confort et par sécurité, l’ADEME recommande seulement de se tenir au moins à 30cm de la lampe lors d’un usage prolongé. Quel coût ? A l’achat, l’ampoule fluo-compacte est plus chère que les ampoules à incandescence : comptez 5 à 10 euros. Mais à l’usage, elle se révèle beaucoup plus intéressante : elle consomme 5 fois moins d’énergie que les ampoules à incandescence. Quelle durée de vie ? Cette ampoule offre une durée de vie plus longue que les ampoules à incandescence, à savoir 8 000 heures en moyenne (contre seulement 1 000 heures pour les autres).

seront toujours gagnantes ! Eteignez les lumières lorsque vous sortez d’une pièce. Favorisez les éclairages directs aux éclairages indirects.Adaptez l’éclairage à vos besoins : 20W sont nécessaires pour lire, mais 5W suffisent pour regarder la télévision.

19

Lm, IRC et Tc ?
- Lumens/watt (lm/W), ou l’efficacité lumineuse de votre lampe : il s’agit de la quantité de lumière émise par nombre de watts consommés.Autrement dit, plus le chiffre est élevé, plus votre ampoule est efficace. - IRC, ou l’indice de rendu de couleur : il s’agit de la capacité de l’ampoule à ne pas dénaturer la couleur des objets éclairés.Autrement dit, plus il est haut, plus le rendu de couleur est fidèle. - Degré Kelvin (Tc), ou la température de couleur : plus elle est basse, plus la lumière est « froide » ; plus elle est haute, plus la lumière est « chaude ».

Bienvenues aux ampoules fluorescentes compactes (fluo-compactes), aussi appelées « basse consommation »
Comment fonctionnent-t-elles ? Une ampoule fluo-compacte est un tube qui contient un gaz composé de mercure (en très petite quantité) et dans lequel une décharge électrique est envoyée : une lumière ultraviolette est alors produite, qui entre en contact avec

Adoptez les bons gestes !
Ampoules à incandescence ou basse consommation, peu importe : de bonnes habitudes

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

l’de Utiliseerchauélectricité Produire de l’ au
Une douche de 4 à 5 minutes peut consommer jusqu’à 40 litres d’eau chaude entre 35 et 40°, et la vaisselle à la main, jusqu’à 50 litres. Alors mieux vaut se doter d’un chauffe-eau performant (combiné ou non au système de chauffage) !
• L’installation Vous noterez : - Sa grande facilité d’installation - Les aides financières auxquelles il donne droit (une TVA à
5,5%, crédit d’impôt)

Choisir un chauffe-eau solaire individuel
Le fonctionnement Des capteurs (ou panneaux) solaires « captent » l’énergie solaire avant de l’acheminer via un liquide caloporteur jusqu’à un échangeur thermique et enfin, un ballon solaire : l’eau chaude sanitaire y est alors stockée et restituée selon vos besoins (selon votre situation, il peut couvrir jusqu’à 70% d’entre eux). L’installation Attention ! Vous devez obligatoirement faire une déclaration de travaux auprès de votre mairie, voire une demande de permis de construire. • La surface de capteurs Si le Sud est favorisé, il est possible d’installer un chauffeeau solaire partout : il faudra simplement prévoir une surface de capteurs solaires plus importante. • Le nombre d’habitants Comme pour tout chauffe-eau, le nombre d’habitants déterminera vos besoins en eau, le volume du ballon et indirectement, la surface de capteurs. • L’inclinaison des capteurs Ils sont en général inclinés à 45° par rapport à l’horizon-

tal et ajustés si nécessaire en fonction de critères esthétiques. S’ils sont intégrés à votre toit, ils en suivront alors la pente. • La charte Qualisol Faites appel à des professionnels de confiance, choisissez ceux affichant le label Qualisol. • Les aides financières L’installation d’un chauffe-eau solaire individuel peut faire bénéficier d’une TVA à 5,5% ou encore d’un crédit d’impôt. L’utilisation et l’entretien Prévoyez un système d’appoint, en cas d’ensoleillement insuffisant. L’entretien n’est pas obligatoire mais toutefois recommandé. Il doit être réalisé par un professionnel.

Utiliser et entretenir votre chauffe-eau à gaz
Si vous partez pour une longue durée et pour des raisons de sécurité évidentes, éteignez votre chauffe-eau avant de partir. Attention ! La présence du gaz implique un entretien régulier : vérifiez le groupe de sécurité, contrôlez le thermostat et la température de l’eau. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel, de préférence tous les ans. C’est une condition pour un équipement sûr et durable.

- Le peu d’entretien qu’il nécessite • Le coefficient de performance (COP) Ce coefficient doit vous aider à choisir votre chauffe-eau thermo-dynamique. Il exprime en effet le rapport entre l’énergie nécessaire au fonctionnement de la pompe à chaleur et la chaleur effectivement restituée. Par exemple, si le COP affiché est 4, la pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité pour 4 kWh de chaleur restituée. L’ADEME recommande un COP supérieur à 3,3.

20

Utiliser et entretenir votre chauffe-eau électrique
Le chauffe-eau électrique est complètement autonome : il ne nécessite aucune action particulière de votre part. Si vous le pouvez, faites-le fonctionner aux heures creuses. Par ailleurs, il n’a quasiment pas besoin d’entretien, sinon d’une vérification du groupe de sécurité et d’un détartrage régulier (la fréquence varie selon les régions).

Les robinets thermostatiques
Finis l’allumage et l’extinction des radiateurs. Positionnés au niveau de l’arrivée d’eau chaude du radiateur, les robinets thermostatiques vous permettent de régler la température souhaitée. Vous profiterez ensuite automatiquement d’une chaleur stable. Attention aux pièces ouvertes aux courants d’air qui risquent alors de beaucoup mobiliser vos radiateurs.

Choisir un chauffe-eau thermo-dynamique
• Le fonctionnement Le chauffe-eau thermo-dynamique fonctionne à partir d’une pompe à chaleur aérothermique, c’est-à-dire à partir de l’énergie contenue dans l’air.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Udiriliser l’électricité Refroi t
Vivre sans frigo, c'est possible ! Il suffit d’apprendre à mieux choisir ses produits et à conserver les aliments de façon plus naturelle. Si vous n’êtes pas prêt à sauter le pas, achetez un bon réfrigérateur que vous entretiendrez et utiliserez correctement.

Garder un bon frigo, longtemps
• Acheter le bon frigo Avant d’acheter, regardez l’étiquette énergétique du réfrigérateur : préférez les appareils classés « A », plus performants. Autre indice de qualité : la présence de l’éco-label européen (voir page 9). De manière générale, évitez les réfrigérateurs américains (gros consommateurs d’énergie !). • Un bon emplacement Evitez de placer le réfrigérateur à proximité d’une source de chaleur telle que le four ou un pan de mur très exposé. Sachez enfin que tout encastrement engendre une plus forte consommation d’énergie : l’air doit pouvoir circuler librement tout autour du réfrigérateur. • Une utilisation correcte - Rangez correctement les aliments : les fruits et légumes dans les bacs ; viandes crues et fromages frais dans la partie haute, la plus froide ; les œufs et le beurre dans la porte, là où la température change fréquemment - Evitez de trop remplir le réfrigérateur pour conserver un bon niveau de refroidissement - Enlever les suremballages de carton et de plastique, vous refroidirez d’autant plus efficacement les aliments qu’ils contiennent

- N’ouvrez la porte que lorsque vous savez exactement ce que vous comptez y prendre - N’y placez aucun aliment chaud • Un entretien régulier - Dégivrez-le régulièrement - Dépoussiérez le moteur au moins une fois par an - Vérifiez régulièrement la qualité des joints et l’étanchéité du réfrigérateur

• Le salage On peut conserver de nombreux aliments par salage : la viande, le poisson, le fromage… Il suffit simplement de verser du sel sur une denrée afin de la déshydrater. Cela permet non seulement de la conserver, mais aussi de repousser les bactéries. Et pas besoin d’en verser des kilos, 15% du poids de l’aliment suffisent. • Autres techniques de conservation La conservation par l'alcool convient très bien pour les fruits. Le vinaigre, quant à lui, se révèle parfait pour la conservation des condiments. Certains aliments peuvent également être conservés dans l'huile comme certains légumes crus, cuits ou séchés (tomates, aubergines, poivrons, courgettes) ou par le sucre, à chaud (fruits confits, gelées, confitures, etc.).

• Une cave ou un cellier L’idéal est de posséder chez soi, une cave ou encore un cellier. Conçus pour dispenser une température fraîche, ces deux endroits permettent une conservation optimale des aliments.
.................................................. .................................................. .................................................. .................................................. ..................................................

21

Conserver sans frigo
• La mise en conserve En plus de sa saveur, un légume mis en conserve dès sa cueillette possède de meilleures qualités nutritives que n'importe quel légume en étalage. • Le séchage Ancienne méthode de conservation des aliments, le séchage permet de garder des aliments frais pendant très longtemps. En ôtant l'eau contenue dans l'aliment, la dessiccation empêche le développement des microbes. Cette technique est surtout utilisée pour conserver le poisson, la viande, les céréales ou encore les haricots, même s’il est possible de conserver certains fruits et légumes (tomate, mangue, oignon,…).

Garder au frais sans frigo
• L’immersion dans l’eau Cette technique consiste à conserver ses aliments grâce à une immersion de ceux-ci dans de l’eau très froide (au sein d’une citerne ou d’un puits par exemple). Il suffit d’emballer les aliments hermétiquement dans un récipient ou dans un tissu mouillé.

Apprendre à choisir ses aliments
Vivre sans frigo oblige à revoir ses habitudes alimentaires : il faut acheter en plus petite quantité et surtout opter pour des produits à même d’être conservés plus longtemps.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Utl’ilau er l’eau Utiliser e is
L’eau du bain et de la douche compte pour 39% de notre consommation, les toilettes pour 20%, l’arrosage et le lavage de la voiture pour 6%*. Autre donnée : le débit d’eau au robinet est de 12 litres par minute. Voici donc quelques conseils pour économiser ce précieux liquide.
.......................................................................................................... .......................................................................................................... .......................................................................................................... ..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Se laver
Page 23

..........................................................................................................

22

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Laver
Page 24

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Entretenir son jardin
Page 25

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

* Source : T.Salomon et S.Bedel, La maison des négawatts, éd.Terre Vivante, dans ADEME, Une maison pour vivre mieux, juillet 2009.
Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Uvetr iliser l’eau Se la
10 000 litres d’eau par an : c’est le volume d’eau écoulé lorsque vous laissez le robinet ouvert en vous brossant les dents… Le gaspillage mais aussi la pollution de l’eau peuvent pourtant être facilement évités.

Economiser l’eau de la douche
• Une douche plutôt qu’un bain Petit geste qui ne coûte rien : préférez les douches aux bains. Une douche consomme en effet quatre fois moins d’eau qu’un bain. • Installer des robinets thermostatiques Vous réglez très facilement la température de l’eau que vous désirez avant même d’ouvrir le robinet : l’eau est tout de suite à la bonne température, l’eau ne coule pas pour rien. • Installer une douchette à économie d’eau Il s’agit d’injecter de l’air dans l’eau afin de réduire la quantité d’eau nécessaire pour un débit pourtant similaire. • Installer un stop-douche Le stop-douche vous évite de faire couler l’eau inutilement et donc, réduit votre consommation. En effet, le mécanisme stop-douche permet de retrouver immédiatement la température réglée juste avant d’avoir coupé l’eau.

Economiser l’eau du robinet
• Fermez vos robinets ! Vous vous lavez les mains ? Vous vous brossez les dents ? Pensez à fermer le robinet pendant le nettoyage et le brossage : avec un débit moyen des robinets à 12 litres par minute, vous économiserez jusqu’à 10 000 litres d’eau par an. • Attention aux fuites Voici quelques chiffres qui vous convaincront peut-être d’entretenir vos canalisations d’eau : 5 à 20m3 par an, c’est la quantité d’eau gaspillée lorsqu’un robinet goutte. • Installer des régulateurs de débit Egalement appelé « économiseur d’eau », le réducteur de débit peut être installé sur le robinet. Il consiste à injecter de l’air dans l’eau et à réduire le débit du précieux liquide. • Installer des robinets mitigeurs Le robinet mitigeur désigne les robinets sur lesquels un mouvement de droite à gauche règle la température ; un mouvement de bas en haut, le débit. Sa facilité d’utilisation et le réglage du débit permet d’économiser jusqu’à 10% d’eau, sans oublier celle d’énergie (s’il s’agit d’eau chaude).

Economiser l’eau des toilettes
• La chasse d’eau à deux vitesses Une chasse d’eau classique a besoin de 9 litres d’eau pour fonctionner. Avec une chasse d’eau à deux vitesses et la possibilité de choisir 2 débits d’eau différents (3 et 6 litres), vous réaliserez de réelles économies d’eau. • Les toilettes sèches Pour les plus convaincus, il existe également les toilettes sèches. Comme leur nom l’indique, elles ne nécessitent aucune eau et fonctionnent notamment sur le principe du compostage. Bien réalisées et bien entretenues, ces toilettes sont normalement sans odeurs.
............................................. ............................................. .............................................. .............................................. .............................................. ...............................................

Quels produits utiliser pour sa toilette ?
Le savon noir Il s’utilise aussi bien pour un usage corporel que ménager. Il est en parti composé d’huile d’olive, d’olives noires broyées et parfois, d’huile de lin. Le savon de Marseille ou savon blanc 100% naturel et biodégradable, le savon de Marseille est constitué soit d’huile d’olive, de coprah et de palme, soit d’huile d’olive et de soude (ou d’huile d’arachide à la place de l’huile d’olive). Le savon d’Alep Il est fabriqué à partir d’eau, d’huile d’olive, d’huile de baies de laurier et de soude. Ce savon, qui ne contient aucun colorant ni parfum, est conseillé à toutes les personnes qui ont des problèmes de peau (maladie, eczéma, irritations…).

23

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Utiliser l’eau Laver
En moyenne, 200 litres d’eau sont consommés chaque jour, dont 70 à 120 litres par machine pour un lave-vaisselle ou par cycle pour un lave-linge. Mais il est possible de faire beaucoup moins…

Choisir son lave-vaisselle et son lavelinge
Soyez attentif à l’étiquette énergétique et à la présence de l’Eco-label européen. Cernez vos besoins pour mieux évaluer la capacité nécessaire des appareils. Certaines options peuvent être particulièrement intéressantes, comme celle de « départ différé » pour tirer profit des heures creuses (attention aux voisins !).

Selon l’ADEME, un lavage à 40° consomme 25% d’énergie en moins qu’un cycle court à 60°. Utilisez une lessive concentrée bio où de petites doses suffisent : vous limiterez les dégâts sur les nappes phréatiques et réaliserez en plus des économies substantielles. Quant au nettoyage de la machine, utilisez plutôt du vinaigre d’alcool (ou vinaigre blanc), très peu coûteux.

Avec du vinaigre et du sel, vous pouvez effacer les traces de moisissures. Un mélange d’œuf battu, de savon et d’eau vous permettra de nettoyer efficacement votre tapis. Pour faire briller vos vitres, humidifiez-les et utilisez le journal de la veille roulé en boule pour les frotter.
.................................................. .................................................. .................................................. .................................................. ............................................ ............................................. ............................................. ............................................. .............................................. .............................................. .............................................. ............................................... ...............................................

..................................................

..................................................

..................................................

..................................................

24
.................................................. ..................................................

Fabriquer et/ou utiliser les produits d’entretien
• Oui au savon noir ! Le savon noir peut être utilisé pour l’entretien des sols et la lessive. Il se présente de 2 façons : - Liquide : versez 2 cuillères à soupe dans un seau d’eau chaude avant de passer la serpillière - En pâte : utilisez-le pour dégraisser les éléments de la cuisine (portes, tiroirs, plan de travail, four, hotte…) Attention ! En tant que produit d’entretien, il est très puissant et décapant. Utilisez des gants pour le manipuler ! • Oui aux remèdes de grand-mère ! Le vinaigre blanc est un produit miracle qui peut être utilisé pour entretenir la machine à laver ou enlever les traces de calcaire (dans ce cas, Il suffit de laisser agir pendant une ou deux heures).

..................................................

Bien utiliser son lave-vaisselle
Peut-être surprenant mais vrai : il vaut mieux mettre vos assiettes au lave-vaisselle que les laver à la main (à condition évidemment que ce même lave-vaisselle soit rempli !). Profitez-en pour sélectionner le programme « éco » : il est plus long mais permet de faire des économies d’énergie. Question entretien, lui aussi mérite d’être nettoyé de temps en temps ! Vérifiez le filtre et la présence ou non de calcaire.

La vaisselle biodégradable
Une alternative à la vaisselle en plastique a fait son apparition : la vaisselle jetable écologique en bois ou encore en carton. Elle peut être biodégradable, compostable ou encore les deux !

Bien utiliser son lave-linge
Préférez un programme basse température plutôt qu’un lavage court à 90°, vous gaspillerez moins d’énergie.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Uenilisner inl’eau Entrett ir so jard
L’ADEME estime à 15 à 20 litres la quantité d’eau nécessaire à l’arrosage d’un mètre carré de jardin. Mais c’est sans compter sur tous les dispositifs et les gestes malins qui peuvent vous faire économiser l’eau !

Un jardin malin
Préférez des plantes résistantes à la sécheresse ou du moins, adaptées au climat de votre région. Procédez également à une étude de votre sol grâce à un test de pH (disponible en jardinerie). Vous saurez par exemple s’il est trop argileux ou sableux et pourrez agir en conséquence.

plantes que vous souhaitez arroser qu’au reste de votre jardin qui, lui, n’aurait pas besoin de l’être… • L’arrosage goutte-à-goutte Vous faites des économies d’eau : pas de surdosage et pas de perte non plus. L’eau est délivrée directement à proximité des racines. L’eau a par ailleurs un effet réel : plutôt qu’un arrosage abondant ponctuel, le goutte-àgoutte permet une arrivée d’eau régulière. Enfin, vos plantes sont sûres d’être arrosées régulièrement. Vous pouvez même perfectionnez le système et installer un programmateur. • Les tuyaux micro-poreux Les tuyaux micro-poreux sont adaptés aux grandes surfaces, telles que les potagers. Ce sont en effet des tuyaux à dérouler le long de vos plantations qui laissent suinter l’eau. • L’arrosage bioclimatique Ce type d’arrosage convient aux plantes d’intérieures comme d’extérieures. Il consiste à installer dans le pot une bouteille munie d’un piquet régulateur et d’un embout distributeur. Il fonctionne selon les différences de températures du jour et de la nuit, l’amplitude thermique déterminant ensuite le débit d’eau libéré.

La récupération d’eau de pluie
• Une habitude ancestrale... Les systèmes de récupération d’eau de pluie allient confort d’utilisation, simplicité d’installation, économies d’eau mais aussi et surtout, geste écologique. Alors quand on sait que le climat français offre la possibilité de récupérer en moyenne 700 litres par mètre carré de toiture sur une période d’un an... • Une citerne invisible et bien utile Vous pouvez investir dans une citerne invisible, enterrée dans le sol. L’eau de pluie va alors principalement alimenter les toilettes, la machine à laver et le tuyau d’arrosage. Les chercheurs hésitent sur la qualité de cette eau pour la consommation courante : certains la jugent plus saine que l’eau de ville et d’autres mettent en garde les consommateurs sur les risques liés aux matériaux de contact, à l’immobilité de l’eau en cuve et à tous les autres facteurs spécifiques à l’environnement. • Bon à savoir L’Etat encourage les récupérateurs d’eau de pluie par le biais d’un crédit d’impôt.
Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

25

L’arrosage
Arroser quand ? Il est conseillé de réaliser un arrosage matinal ou en soirée : vous limiterez l’effet d’évaporation. Enfin, regardez la météo : inutile d’arroser s’il doit pleuvoir la journée. A l’inverse, s’il a plu, il peut être ingénieux d’avoir placé dehors un récipient pour évaluer la quantité d’eau tombée : c’est autant d’eau que vous n’aurez pas à ajouter vous ! Arroser comment ? • L’arrosage par aspersion Statiques, rotatifs, oscillants… ces arroseurs sont à déconseiller en raison du gaspillage d’eau généré. Celle-ci est en effet « dispersée » et profite indifféremment aux

Les engrais et pesticides naturels
Au potager, il est indispensable d’enrichir la terre qui s’épuise au contact des cultures. Il existe dans le commerce des engrais 100% naturels qui respectent la composition du sol, et notamment les micro-organismes. Si vous disposez de temps libre, composez-vous même votre engrais. Pour cela, utilisez des feuilles d’orties à hauteur d’1 kg, faites-les macérer dans 10 litres d’eau. Au bout de 24 heures, cette préparation peut déjà être employée en vaporisation avec une dilution de 1 pour 20. Attendez deux semaines, puis utilisez-la pour l’arrosage en dilution de 1 pour 10 à raison d’une fois toutes les deux semaines. En répulsif, essayez l’ail en plaçant une dizaine de gousses en macération pendant 24 heures dans un litre d’eau.

Jr etreecyrcleret recycler Jete et
Chacun d’entre nous produit plus de 350kg de déchets par an, dont 67 seulement sont recyclés (le reste étant incinéré ou stocké). Ces centaines de kilos pourraient pourtant être facilement réduits, en achetant en quantité correspondante à nos besoins, en vrac ou sans suremballage.
.......................................................................................................... .......................................................................................................... .......................................................................................................... ..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

26

Trier ses déchets
Page 27

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Recycler côté maison
Page 28

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Recycler côté jardin
Page 29

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

..........................................................................................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Jsestdéchetet recycler Trier e er s
La pollution a un effet direct sur notre écosystème. Participer, de chez soi, à la protection de l’environnement est un devoir dont il peut être très simple de s’acquitter lorsqu’on en connaît les règles.
Types de déchets Tri
Bouteille d'eau - Bouteille d'huile Flacon de shampoing, de liquide vaisselle - Flacon de produits ménager (javel, nettoyants...)

Ordures ménagères
Boite d'œuf en plastique - Film plastique - Pot de yaourt - Sachet alimentaire en plastique - Sac plastique - Rasoir jetable Papier carbone et fax - Papier calque Papier photo - Papier cadeau Papier peint Papier et carton souillé

Déchetterie

Types de déchets

Tri

Ordures ménagères

Déchetterie
Gros et petit électroménager Petit équipement électrique (rallonge...) - Téléviseur, appareil photo, chaîne hifi... Matériel informatique (ou chez le distributeur) Radiateur (ou chez le distributeur) Lampe recyclable (ou chez le distributeur) Chaussures, Pantalon, chemise, t-shirt... Linge de maison. Engrais - Huile de friture Acide, ammoniaque (soude et déboucheur) Batterie de voiture (ou chez le garagiste) - Essence - Huile de vidange (ou chez le garagiste) - Peinture Seringue (ou dans un conteneur spécifique) - Thermomètre

Emballages plastiques

Déchets électronique et électrique

27

Papier carton

Journaux, prospectus, enveloppe... Cahier et carnet sans spirales Sac en papier kraft

Verre

Verre d'emballage, bouteille, bouteille d'huile en verre, flacon de parfum…

Textile et cuir
Verre de table

Métal

Aérosol - Barquette en aluminium Boîte de conserve - Canette et autres boîtes en métal - Bidon en métal Couvercle de pot en verre

Ustensile de cuisine (poêle, casserole...) Papier aluminium

Déchets dangereux

Bois

Cagette et emballage en bois divers - Morceau de bois Boîte de fromage

Bois contreplaqué

Divers

Ampoule à filament - Film photo Lunette - CD, DVD, cassette vidéo Cigarette - Cosmétique Couche bébé - Bouchon de liège

Déchet vert - Outil de jardinage en métal - Vitre, miroir - Cd, DVD, cassette vidéo... Instrument de musique - Radiographie médicale

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Jcletcôetérmeson recycler ai t cy er Re
Un vieux drap, une bouteille en verre… Qu’il s’agisse d’anciens objets à vous tombés en désuétude ou d’autres récupérer sur des brocantes, il suffit parfois d’un rien pour faire des miracles en matière de décoration !

Du neuf avec du vieux
Créer des meubles originaux • Des étagères Dans le salon ou dans votre bureau par exemple, quelques briques rouges empilées les unes sur les autres avec des planches en bois (idéalement du bois issu de forêts européennes et certifié FSC) peuvent former des étagères ultra-tendance et surtout bon marché. • Un porte-serviette N’hésitez pas à ressortir la vieille échelle qui dort depuis des années dans votre cave : une fois repeinte avec une peinture écologique, elle fera un excellent porte-serviette. • Des casiers de rangement Pour la chambre de vos enfants, des caisses à vin repeintes dans des couleurs « flashy » feront des casiers de rangement rigolos, qui les inciteront peut-être à ranger plus souvent leurs affaires, surtout s’ils ont participé à l’atelier peinture ! Donner une nouvelle vie aux objets en verre • Des chandeliers Désormais, ne jetez plus vos bouteilles en verre, elles feront de parfaits chandeliers pour vos tables de jardin.

• Des lampes Et si vous êtes bricoleur, vous pouvez aussi en faire des lampes style « vintage » en les habillant d’un abat-jour que vous trouverez dans des boutiques de luminaires. • Des récipients Vos vieux bocaux en verre feront d’excellents récipients pour vos pâtes, riz ou encore lentilles : les aliments seront mieux conservés et ils habilleront très bien les étagères de votre cuisine. Une bouteille peut par exemple être recouverte de pâte à papier, puis peinte, et devenir ainsi un vase original. Relooker ses vieux tissus Si vous avez récupéré des draps en toile de coton de votre grand-mère, sachez que vous pouvez les relooker avec une teinture végétale.

• Ses habitudes Un bon brocanteur doit être matinal car en général, les bonnes affaires se font en début de journée. Plus tôt vous serez sur les lieux, plus il vous sera facile de repérer, comparer et éventuellement de faire jouer la concurrence au moment d’acheter ! Attention toutefois au marchandage façon marchand de tapis qui risque de vous coller une mauvaise réputation de pingre auprès des vendeurs. Ne soyez jamais agressif : sachez reconnaître et apprécier les belles pièces. • Ses bons coins En général, les chineurs trouvent leur bonheur dans les marchés aux puces, les vide-greniers, les dépôts-vente, en faisant les petites annonces et parfois même dans la rue. Si vous constatez qu’un déménagement est en cours, surtout, n’hésitez pas à repasser le soir venu.
............................................. .............................................. .............................................. .............................................. ............................................... ...............................................

.................................................. .................................................. .................................................. .................................................. .................................................. ..................................................

28

Se débarrasser de vos vieux meubles
Si décidément vous ne trouvez rien à faire de vos anciens meubles et objets, il est toujours possible de faire une bonne action en déposant vos meubles ou en rapportant vos vêtements à des associations. Pour le reste, tournez-vous vers internet et les sites de ventes en ligne, voire rendez-vous sur les brocantes, tôt le matin pour obtenir un bon emplacement et attirer le plus de chineurs possible à votre stand !

Chiner, c'est tendance !
• L’attitude du chineur Montrez-vous connaisseur et habitué des brocantes, des puces et autres vide-greniers. Et si vous ne faites pas du tout la différence entre le teck et le mélaminé, surtout n’en montrez rien. Au contraire. Quel que soit l’objet de votre convoitise, faites comme si ce dernier n’était qu’une simple broutille et qu’à aucun moment vous ne vous damneriez pour l’obtenir !

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Jcletcôetérjaein recycler rd t cy er Re
Grâce au compostage domestique, donnez une nouvelle vie à vos déchets de jardin, faites-en un produit utile à votre jardin ! Conseils sur l'art et la manière de composter !

A l’œuvre lors du compostage…
Il vous suffit d’entasser certains de vos déchets en attendant leur décomposition. Sous l’action des microorganismes et des animaux du sol, vos détritus organiques se transformeront en « compost ». La terre végétale ainsi recueillie vous permettra de produire un humus de qualité qui servira ensuite à accélérer le développement des plantes vertes et du potager.

- Les mouchoirs en papier - Les journaux

A ne pas composter…
- Les tissus synthétiques - Les différents plastiques - Les métaux et verres - Tout ce qui touche au bois et à la charpente (traités chimiquement ou teints)

• Il doit être un mélange équilibré Il doit présenter un bon rapport carbone/azote, humidité/sécheresse : veillez à cet équilibre lorsque vous ajoutez des déchets. Pour ceux plus difficiles, comme les végétaux durs par exemple, n’hésitez pas à sectionner, écraser et broyer afin de faciliter l’action des microorganismes. • Il doit être bien géré Surveillez de près votre compost et apportez-lui des déchets frais de temps en temps. • Il doit être bien placé Il ne doit pas être trop loin de votre maison et de votre jardin pour pouvoir y accéder facilement. Mais, il ne doit pas être trop près non plus, pour éviter toute gêne. Attention! Votre voisin pourrait ne pas apprécier la présence de votre compost sous ses fenêtres.

• En bac Le bac à compost donne des résultats en effet plus rapides, les déchets étant protégés de l’extérieur et des intempéries. Vous êtes par contre limité en volume.
..................................................

29
.................................................. ..................................................

Pourquoi faire du compost ?
Outre une fertilité accrue de votre jardin, le compostage permet d’économiser l’eau ainsi que les engrais. Il assure le retour au sol des matières organiques utiles. Enfin, vous réduisez le volume de votre poubelle (jusqu’à 30% de déchets en moins). Il s’agit donc d’un vrai geste en faveur de l’environnement !

- Les sacs d’aspirateurs (la poussière est souvent d’origine synthétique)

- La litière du chat si elle n’est pas biodégradable - La terre - Le sable

Réussir son compostage
• Il doit être bien aéré A l’aide d’une fourche, brassez votre mélange de matières organiques afin de décompacter et d’aérer votre mixture. • Il doit être humide Mais pas trop afin de ne pas empêcher votre compost de respirer et pour éviter les odeurs nauséabondes. Arrosez donc… mais sans excès !

Le paillage naturel
Il existe plusieurs types de paillis végétal : la paille, l’herbe, les copeaux… Vous pouvez ainsi recycler l’herbe de la tonte et les feuilles mortes en paillis. Commencez par étaler la matière au sol et laissez sécher avant de répartir le tout en couche plus ou moins fine selon le type de culture concerné. Pour les plus paresseux, il est évidemment possible d’acheter son paillis naturel directement en magasin.

A composter…
- Les épluchures de légumes - Les restes du repas - La viande (hors de portée des animaux) - Les résidus issus de la tonte de l’herbe fraîche - Les excréments d’animaux - Les pelures d’agrumes et de fruits - Le fumier et certaines plantes, fleurs fanées et mauvaises herbes…

Les outils nécessaires
• Sans bac Il est possible de réaliser votre compost à même le sol, c’est la solution la plus simple. Dans ce cas, attention aux animaux. Le seul inconvénient est la relative lenteur du processus par rapport à un compostage en bac.

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

Annexes

Annexes

Liens utiles
Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie : www.ademe.fr Les économies d’énergie dans le bâtiment : www.rt-batiment.fr « Réduisons vite nos déchets, ça déborde » : www.reduisonsnosdechets.fr

Notre rubrique auto dédiée à l’environnement Vous saurez tout sur les carburants et nouvelles énergies, les aides et avantages fiscaux, nos conseils pour une conduite citoyenne… Notre application iPhone et Android Outre les petites annonces, elle vous permettra de consulter tous les événements et les bons plans autour de vous. Sachez enfin que ParuVendu.fr vous propose de nombreux articles traitant de nos autres univers, à savoir les animaux et les vacances. www.paruvendu.fr/conseils-et-actualites

Les autres guides de la collection Les indispensables

30

A lire et à voir sur ParuVendu.fr
Notre rubrique « La maison écologique » Elle regroupe tous nos articles conseils complémentaires sur la construction, les aides financières, les bons gestes côtés maison et jardin… Nos articles consacrés à l’univers de la maison Astuces déco, jardin, habitat…

Ces guides sont à télécharger gratuitement sur notre site : www.paruvendu.fr/I/Tous-nos-guides-pratiquesimmobiliers-a-telecharger
..................................................

.................................................. .................................................. .................................................. .................................................. .................................................. .................................................. .................................................. ..................................................

..................................................

..................................................

..................................................

..................................................

Les indispensables de ParuVendu - www.paruvendu.fr

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->