You are on page 1of 32

Linguistique française et cognition

Catherine FUCHS
(Lattice : CNRS/ENS)
catherine.fuchs@ens.fr

Problématique
linguistique française  cognition
• * Linguistique du français (cf. Dirk
Geeraerts, 2008, CMLF : 2229-2234)

• Le cognitif dans les théories de linguistique française

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

2

Plan

1. Les conditions historiques d’émergence des courants de linguistique ‘cognitive’ 2. La psychomécanique de Gustave Guillaume 3. Les théories de l’énonciation

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

3

1. L’émergence des courants de linguistique ‘cognitive’

La linguistique dite ‘cognitive’
 

Gilbert Lazard (2007) : « La linguistique cognitive n’existe pas » (BSLP, CII/1 : 3-16) Toute / aucune linguistique (n’) est cognitive : langage-pensée / spécificité des
phénomènes langagiers

Dilemme : linguistique traditionnelle (formes-sens)
/ hors linguistique (motivations externes, propriétés générales de l’esprit humain)

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

5

La linguistique dite ‘cognitive’
« (…) expression à la mode, dépourvue de sens ailleurs qu’aux Etats-Unis et en tout cas chez tous ceux qui n’ont pas subi l’emprise du générativisme. L’adjectif est de trop : la linguistique cognitive, c’est de la linguistique tout court. Cela dit, cette mode comporte un risque, celui de noyer le linguistique dans le cognitif, autrement dit d’oublier sa spécificité » (art. cit. : 14).

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

6

Histoire générale des sciences cognitives
Ouvrages introductifs : D. Andler (ed.) 2004 [1992] : Introduction aux sciences cognitives, Gallimard J-P. Dupuy 1999 [1994] : Aux origines des sciences cognitives, La Découverte J-G. Ganascia 1996 : Les sciences cognitives, Flammarion F. Varela 1996 [1989] : Invitation aux sciences cognitives, Le Seuil.

C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 7

L’émergence des théories linguistiques cognitives

 

1956 : “programme cognitiviste” : Chomsky, Simon, Minsky Objectif, hypothèses Paradigme classique ‘computoreprésentationnel-symbolique’ : approche ‘naturaliste’ de l’objet langage Grammaire générative
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 8

Le développement des théories linguistiques cognitives

Début années 1970 : ‘grammaires cognitives’ (Lakoff, Langacker, Talmy, …) Critiques au paradigme cognitiviste (modularisme, primat de la syntaxe, grammaires formelles, …) Langage  processus généraux de la cognition (perception spatiale, …)
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 9

En bref

Linguistique ‘cognitive’ (historiographie officielle) : est née et s’est développée aux USA, sans lien avec les traditions européennes (sauf fonctionnalisme) Nouveaux paradigmes adoptés par linguistes européens (dont francisants) = “linguistique tout court” ?
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 10

La pertinence cognitive
La théorie linguistique doit pouvoir s’articuler de façon explicite avec les modèles généraux : de l’architecture fonctionnelle de l’esprit de l’architecture neuronale du cerveau  ‘naturalisation’ de l’objet langage
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 11

L’architecture fonctionnelle des connaissances
    

modularité / distributivité variations / invariants / universaux langage / pensée langage / perception notion de ‘représentation’

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

12

Théories post-structuralistes de linguistique française
 

Psychomécanique du langage Enonciation
M. Valette, 2003 : “Enonciation et cognition : deux termes in absentia pour des notions omniprésentes dans l’œuvre de Guillaume” (Fcs Mod)

La langue comme système sui generis de ‘représentation’ : mettre à jour les principes qui sous-tendent cette dynamique de construction du sens par la langue
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 13

2. La psychomécanique de Gustave Guillaume

‘Psycho-mécanique’

Recherche d’une mécanique psychique à l’œuvre dans la langue Linguistique ‘cinétique’ fondée sur les mécanismes mentaux sous-jacents aux formes de la langue Critiques : psychologisme, intuition

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

15

Une problématique cognitive en germe

Langue / Discours (= ‘Représentation’ / ‘Expression’) La ‘pensée pensée’ / la ‘pensée pensante’ Remonter des ‘unités d’effet’ aux ‘unités de puissance’ : retrouver les opérations mentales
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 16

Deux notions fondamentales
 

‘Chronogenèse’ et ‘Temps opératif’ Deux lectures : (a) ‘images-temps’ : saisies sur cinétismes = captures d’images (b) ‘temps opératif’ : saisies sur cinétismes = arrêts au sein d’un développement de la matière
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 17

Originalité

Conception dynamique de la ‘représentation’ comme mouvement ‘Tenseur binaire radical’ : de l’universel au singulier (et inversement) = « condition même de puissance de l’esprit humain » Articulation entre le continu (mouvement) et le discontinu (arrêt)
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 18

Liens langage-pensée

La pensée indépendante du langage se saisirait elle-même via la langue, révélant ainsi ses schèmes cognitifs Le langage constitue le moyen qui permet à la pensée de se penser ellemême

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

19

La cybernétique

Cybernétique : toute première époque des sciences cognitives : Macy Conferences (tournant des années 1940) Nouvelle science de l’esprit : logique mathématique, théorie des systèmes, théorie de l’information Modélisation physique
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 20

Guillaume et la cybernétique

Construire une machine à penser, une cybernétique fondée sur le temps opératif et le tenseur binaire Pensée : asservie à la mécanique ; Langage : partie mécanisable de la pensée ‘Mécanique intuitionnelle’ en amont de la psycho-systématique
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 21

‘Mécanique intuitionnelle’

Etude des mécanismes psychiques qui président à la construction même des systèmes linguistiques et conditionnent leur structure cf. Essai de mécanique intuitionnelle I (Lowe ed. 2007) : nécessité de penser par contrastes
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 22

Un pré-constructivisme ?

G. G. = « aïeul tutélaire de la linguistique cognitive à la française » (F. Rastier, 1993) : théorie des catastrophes (Thom), approches topologico-dynamiques, … Genèse des modes de représentation du temps via l’espace cf. grammaires cognitives
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 23

Vers une psychomécanique cognitive ?
 

Anachronisme et contre-sens Problème des liens à la neuropsychologie : réalité mentale effective du ‘temps opératif’ ? Autre piste possible : éclairer phénomènes observés expérimentalement (Ph. Monneret, 2003)
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 24

3. Théories de l’énonciation

Aux sources de l’énonciation
 

Bally, Jespersen, Jakobson Benveniste: l’appareil formel de l’énonciation ; la langue = système de signes (sémiotique) ET instrument de communication (sémantique)  la phrase : unité prédicative et unité complète qui porte à la fois sens et référence
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 26

La TOE de Culioli

L’énoncé, lieu de co-construction du sens L’énonciation : mécanisme de production  décrire et formaliser les opérations constructrices de la signification des énoncés
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 27

La notion de ‘représentation’
3 niveaux (A. Culioli, 1990) :

Représentations mentales (conceptualisations) Représentations textuelles (marqueurs = traces d’opérations) Représentations métalinguistiques (termes primitifs, règles, opérations)

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

28

Enonciation et cognition
 

Dimension communicative Dénoncer les risques de simplification abusive (représentations sémantiques vs. conceptuelles) ; simulation Inspiration ‘constructiviste’ (topologie, continu, …)

C. Fuchs

Lidilem 26 juin 2009

29

Conclusion

La linguistique française du XXe s. : creuset où se sont élaborées des théories du langage originales tournées vers des problématiques cognitives En marge de l’historiographie officielle de la linguistique cognitive Risques : marginalisation / perte de la spécificité linguistique ; effet de mode
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 30

Références
Culioli, A. 1990 : Pour une linguistique de l’énonciation, vol. 1, Ophrys Fuchs, C. (ed.) 2004 : La linguistique cognitive, Ophrys Geeraerts, D. 2008 : « La réception de la linguistique cognitive dans la linguistique du français », CMLF, 2229-2234 Lazard, G. 2007 : « La linguistique cognitive n’existe pas », BSLP, CII:1, 3-16 Lowe, R. (ed.) 2007 : Essai de mécanique intuitionnelle, 1, Presses de l’Université Laval Monneret, Ph. 2003 : « Les exigences théoriques d’une neurolinguistique guillaumienne », Français Moderne, LXXI:1, 133-146 Rastier, F. 1993 : « La sémantique cognitive : éléments d’histoire et d’épistémologie », HEL, 15:1, 153-187 Valette, M. 2003 : « Enonciation et cognition : deux termes in absentia pour des notions omniprésentes dans l’œuvre de Guillaume », Français Moderne, LXXI/1, 6-25.
C. Fuchs Lidilem 26 juin 2009 31

MERCI !