VIRUS DE LA RAGE

Un enfant consulte aux urgences pour des griffures par un chat de gouttière au niveau de la main droite. A l¶examen, on trouve des plaies multiples et profondes. - Quel est le risque pour cet enfant ? - Quelle est la conduite à tenir ?

RISQUE POUR L·ENFANT
‡ Contact avec un chat errant ‡ Risque: animal infecté par le virus de la rage F Transmission du virus rabique à l¶enfant

LA RAGE
‡ Zoonose transmise accidentellement à l¶homme par morsure ou griffure ± Rage canine ou « rage des rues »: Fréquence++ en Tunisie ± Rage selvatique ± Rage des chiroptères

VIRUS DE LA RAGE
‡ Ordre : ‡ Famille: ‡ Genre: Mononégavirales Rhabdoviridae Lyssavirus (6 génotypes)

VIRUS DE LA RAGE
Modes de Transmission 

VOIE CUTANEE+++ : La peau saine est une barrière infranchissable

x Morsure par un animal enragé excrétant du virus dans la salive x Griffure ± manipulation d¶animal enragé   Voie Muqueuse: Le virus peut franchir les muqueuses Plus rarement: Greffes ± voie aérienne

Un enfant consulte aux urgences pour des griffures par un chat de gouttière au niveau de la main droite. A l¶examen, on trouve des plaies multiples et profondes. - Quel est le risque pour cet enfant ? - Quelle est la conduite à tenir ?

Conduite à tenir en post-exposition

± Lavage soigneux de la plaie ± Vaccination spécifique
‡ Vaccins sur cerveaux d¶animaux ‡ Vaccins sur ufs de poule embryonnés ‡ Vaccins sur cultures de cellules

± Séroprophylaxie
‡ Immunoglobulines spécifiques humaines ou de cheval

ASPECTS VIROLOGIQUES

1- Présence d¶enveloppe x Fragilité+++ xImportance de la désinfection des plaies 2- Glycoprotéine G x Rôle antigénique x Fixation du virus à son récepteur

3- Protéine M x Libération des virions 4- Protéine N xTranscription/réplication 5- Protéine L x Polymérase virale

Conduite à tenir en post-exposition
‡ Les soins locaux sont essentiels : l'élimination mécanique et chimique du virus est évidemment la protection la plus efficace : ± Lavage à grande eau avec du savon ou un détergent quelconque puis rinçage abondant. ± Alcool à 60°, Bétadine ® ou eau de Javel diluée ± On ne suture pas la plaie mais on pense à la prévention du tétanos (rappel de vaccin) ! ± une antibiothérapie est prescrite pour éviter l'infection de la blessure par d'autres agents pathogènes pouvant être transmis par l'animal.

VIRUS DE LA RAGE
Vaccination antirabique

VIRUS DE LA RAGE
Physiopathologie de l·infection

VIRUS DE LA RAGE
Conduite à tenir en post-exposition
Catég orie Nature du contact avec un animal sauvage ou domestique présumé enragé ou dont la rage a été confirmée ou encore un animal qui ne peut pas être placé en observation Traitement recommandé

I

Contact ou alimentation de l¶animal Léchage sur peau intacte

Aucun si une anamnèse fiable peut être obtenue

II

Peau découverte mordillée Griffures bénignes une excoriation sans saignement Léchage sur peau érodée

Administrer le vaccin de suite. Arrêter le traitement si l¶animal est en bonne santé après 10 jours d¶observation ou, si après euthanasie, la recherche de la rage par les techniques de laboratoire appropriée est négative Administrer immédiatement des immunoglobulines et le vaccin antirabique. Puis, même conduite qu¶en II.

III

Morsure(s) ou griffure(s) ayant traversé la peau Contamination des muqueuses par la salive (léchage)

Un enfant consulte aux urgences pour des griffures par un chat de gouttière au niveau de la main droite. A l¶examen, on trouve des plaies multiples et profondes. - Quel est le risque pour cet enfant ? - Quelle est la conduite à tenir ? Deux jours après, le père de l¶enfant ramène le chat mort. - Quels sont les prélèvements à faire pour le diagnostic? - Quelles sont les méthodes de diagnostic utilisées au laboratoire dans ce cas?

Diagnostic au laboratoire
‡ Buts du diagnostic:
± Confirmer la rage chez l¶animal mordeur ± Confirmer la rage chez un sujet présentant une encéphalite ± Déterminer le statut immunitaire chez le personnel exposé

‡ Méthodes de diagnostic:
± Diagnostic direct+++ a- Détection de l¶antigène viral par IF+++, ELISA b- Isolement viral (cellules, souriceaux nouveau-nés) c- Détection du génome viral par RT-PCR ± Diagnostic indirect

VIRUS DE LA RAGE
Diagnostic au laboratoire
‡ Prélèvements
± ± ± ± Cerveau (hippocampe, cortex cérébral) LCR Salive Sérum: pour contrôle après vaccination

‡ Précautions à prendre
± Virus hautement infectieux DTransport dans un triple emballage D Manipulation dans un local à haut niveau de sécurité ± Virus très fragile D Transport à froid et rapide au laboratoire

VIRUS DE LA RAGE
Diagnostic au laboratoire
Détection de l¶antigène viral par IF -Préparation d¶un frottis -Séchage à l¶air libre - Fixation à l¶acétone à froid

VIRUS DE LA RAGE
Diagnostic au laboratoire
Détection de l¶antigène viral par IF

VIRUS DE LA RAGE
Cycle de réplication 
Cellules cibles x NEURONE x Cellules musculaires  Site de Multiplication x CYTOPLASME  CORPS DE NEGRI x Inclusions intracytoplasmiques x Nucléocapsides et virions x utilisées pour le diagnostic direct

Diagnostic au laboratoire 

Isolement viral sur cellules x Cellules (BHK21, N2a) x Peu ou pas d¶ECP x IF sur cellules après 24h d¶inoculation 

Inoculation au souriceau nné x Lot de 6 à 10 souris x Prélèvements: cerveau, salive, LCR x Détection Ag par IF

CONCLUSION
Rage = Problème de santé publique ‡ Gravité de la maladie ‡ Disponibilité de moyens efficaces pour la prévention ‡ Efficacité de la prévention post-exposition D Importance du traitement en post exposition Importance du programme de surveillance de la rage