You are on page 1of 65

CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

CÉRÉMONIAL 

DE 

L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE.

AUTORISÉ PAR 
SA BÉATITUDE SOPHIA ERIS
MATRIARCHE DE L’EGCA 

DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE

JUIN 2007 V.L.

1
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

2
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

DÉCLARATION DU RÉVEIL 

DE 

L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE. 

PAR

TAU JEAN HUSS.

A Toutes nos Sœurs & à Tous nos Frères, Salut & Fraternité,

L’étude des Saintes Écriture nous enseigne les choses suivantes:

1­ Quant à la hiérarchie de la Communauté :

Dans   le   christianisme   originel   il   n’y   avait   que   des   apôtres,   des 
prophètes, des évangélistes, des pasteurs et des docteurs (1 Cor. 
12.28;   Eph.   4.11   et   Didaché).   Ces   différents   services   avaient   été 
établis par Dieu dans Son Église. En ce temps­là on ne savait rien 
d’un Pape, de patriarches, de cardinaux, d’archevêques, de moines 
ou de nonnes. Toutes  ces choses qui  dans le monde  chrétien, et 
dans l’Église gnostique même, sont considérées aujourd’hui comme 
allant de soi n’existaient pas au sein de l’Église primitive. Selon la 
Didaché, texte apocryphe de l’Église primitive, il n’existe en fait que 
deux classes : la classe apostolique composée des apôtres et des 
prophètes   et   la   classe   des   fonctionnaires   composée   des   diacres, 
presbytres   et   évêques.   Les   seuls   officiants   de   l’Église   primitives 
étaient   :   "ancien",   "président"   ou   "évêque".   Dans   l’épître   aux 
Philippiens, Paul salue d’ailleurs les évêques et diacres. Ces deux 
ministères faisaient donc partie de  la  communauté  locale. Dans 1 
Tim. 3­2, on lit que la condition pour exercer cette tâche était qu’un 
tel homme soit marié.

Luther à la diète de Worms, le 18 avril 1521: "La raison pour laquelle  
je ne crois pas davantage au Pape qu’aux Conciles vient du fait qu’ils  
se sont souvent trompés et se sont enchevêtrés dans leurs propres  
contradictions. Si je ne suis pas convaincu par des témoignages des  
Écriture   et   par  des  arguments   bien   clairs,  je   le   suis   alors   par   les  
témoignages des Écriture cités par moi et qui sont renfermés dans la  
Parole de Dieu. Je ne peux pas me rétracter, et ne le veux pas non  
3
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

plus,   car   agir   contre   la   conscience   n’est   pas   sûr   et   n’est   pas  
salutaire. Que Dieu me soit en aide. Amen!".

Dans   les   Saintes   Écriture   on   ne   trouve   pas   la   moindre   indication 
démontrant qu’une personne soit revêtue d’une autorité quelconque 
et   soit   désignée   comme   successeur   de   Pierre.   Nulle   trace   d’un 
quelconque   remplaçant   du   Christ   non   plus   !   Les   Écriture   parlent 
uniquement de successeurs  de Jésus­Christ. Il n’est pas davantage 
écrit   que   Pierre   ait   été   institué   comme   la   tête   visible   de   l’Église. 
Comment   pourrait­il   y   avoir   un   homme   qui   puisse   être   la   tête   de 
l’Église,   alors   que   Christ   Lui­même,   selon   les   Écriture,   en   est   la 
Tête? 

Celui qui lit avec attention Matthieu 16.18 constatera que le Seigneur 
n’a pas dit : "Tu es Pierre et sur toi je bâtirai mon Église", mais bien 
"Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai  
mon Église". Juste quelques versets après, le Seigneur devait dire au 
même Pierre: "Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes  
pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes" (Mat. 
16.23).

Les   Saintes   Écriture   ne   parlent   pas   davantage   d’une   succession 
apostolique ni d’un  évêque chef des autres évêques. Lorsque Léon 
le   Grand   fut   élu   évêque   de   Rome   en   440,   il   prétendit   alors   que 
l’évêque   romain   avait   la   prééminence   sur   tous   les   autres   en   se 
référant   à   Mathieu   16.16.   Il   proclama   solennellement   être   le 
successeur   de   Pierre.   Ceci   est   un   mensonge   historique   et   une 
perversion   des   Écriture.   Ce   ne   sera   qu’en   445   que   l’empereur 
Valentinien confirmera la suprématie religieuse de l’évêque de Rome 
sur   l’Église.   Le   docteur   de   l’Église   Augustin   d’Hippone   (354­430) 
favorisa   cette   pensée   dans   son   ouvrage   “L’État   de   Dieu”.   La 
suprématie du pape, fausse à nos yeux, est le fruit d’une alliance 
politique et religieuse, fait des hommes et contraire à l’esprit de la 
lettre.

Après Sa résurrection le Seigneur dit à Ses disciples présents dans 
la   chambre   haute:   "La   paix   soit   avec   vous!   Comme   le   Père   m’a  
envoyé, moi aussi je vous envoie". De plus il est encore dit: "Après  
ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint­Esprit.  
Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés;  
et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus" (Jean 20.21­
23).

Le jour de Pentecôte le Saint­Esprit descendit avec un bruit puissant 
accompagné de feu divin qui enflamma la langue de tous ceux qui 
étaient présents. Ils furent alors purifiés par le feu Divin et ils purent 
4
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

ainsi exprimer le Verbe dans la puissance du Saint­Esprit. Ce que 
Pierre   a  annoncé lors  de   sa  première  prédication  sera   répété  par 
chacun de ceux que le Seigneur a appelés et remplis du Saint­Esprit 
jusqu’à la dernière prédication: "Repentez­vous, et que chacun de  
vous soit  baptisé  au  nom  de  Jésus­Christ, pour  le  pardon de  vos  
péchés" (Actes 2.38). Au sujet de ceux que le Seigneur a Lui­même  
envoyés, Il dit:  "Celui  qui vous écoute  m’écoute,  et  celui qui  vous  
rejette me rejette…" (Luc 10.16).

Les apôtres, successeurs du Christ, instituèrent les évêques comme 
aide   administrative.   Ce   ne   sera   que   par   la   suite   qu’ils   recevront 
également l’Esprit Saint avec la mission de le transmettre.

2­ Quant à la Foi :

"Toute parole de Dieu est éprouvée… N’ajoute rien à ses paroles, de  
peur qu’il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur" (Prov. 
30.5,6).

"Vous   n’ajouterez   rien   à   ce   que   je   vous   prescrits   et   vous   n’en  
retrancherez rien" (Deut. 4.2).

"Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux  
décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des  
paroles   du   livre   de   cette   prophétie,   Dieu   retranchera   sa   part   de  
l’arbre   de   vie,   et   de   la   ville   sainte,   décrits   dans   ce   livre"   (Apoc. 
22.18,19).

3­ Quant aux rites :

­ la Fraction du Pain :

On sait que c'est le rite qui consiste à rompre le pain eucharistique, 
avant de communier. Mais, en connaît­on l'origine?

Lors de la dernière Cène, Jésus, se conformant à la coutume de son 
peuple, bénit le pain, le rompit et le donna à ses apôtres (Matthieu 
26, 26; Marc 14,22, Luc 22,19). Ce rite fut soigneusement conservé 
par la primitive Église; ce fut même le premier nom de la messe : 
“fractio panis”, la fraction du pain.

Les apôtres l'employaient suivant les préceptes de Jésus et, dans les 
Actes   des   Apôtres   est   utilisée   l'expression   “rompre   le   pain”   pour 
signifier “célébrer l'eucharistie” (Actes 2, 42, 46 ; 20, 7).
5
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

L'un des tout premiers textes Chrétiens, la Didache, nomme le pain 
eucharistique “la chose rompue”.

"La coupe que nous bénissons est communion au sang du Christ, le  
pain que nous rompons est communion au corps du Christ" (1 Co 
10/16).

"Qui mange ma chair et boit mon sang, dit Jésus, demeure en moi et  
moi en lui, il a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour" (Jn 
6/51­58).

- le Baptême :

Selon les textes, le baptême se donne simplement aux enfants ou 
aux adultes, sans huile de consécration, exorcisme etc… Lire à ce 
sujet la Didaché.

En conséquence, nous Tau Jean Huss, évêque­apôtre de l’Éon­Christ, 
considérant toutes les hiérarchies humaines et tous les dogmes qui ne dérivent 
point directement des Écrits primitifs comme inutiles,  voyant l’état d’indigence 
et la fascination pour la pompe romaine de l’Église Gnostique et considérant 
l’urgent   besoin   de   revenir   à   une   mystique   vraie,   décidons   de   rendre   vie   à 
l’Église Gnostique Chaote, ou Communauté primitive, en prenant les mesures 
suivantes :

1­ Institution des trois cérémonies originelles : le baptême, la fraction du 
pain et la transmission de l’Esprit Saint. 

Le   baptême   :   Cette   cérémonie   sera   simple.   Le   baptême   sera   donné   par 
immersion dans l’eau, soit froide soit chaude soit tempérée. Si il n’y a pas de 
quantité   suffisante,   une   simple   aspersion   suffit.   Le   baptême   est   donné 
exclusivement “Au Nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint”. Le baptême fait 
entrer définitivement l’homme ou la femme au sein de la Communauté. Nulle 
confirmation   n’est   nécessaire.   Le   baptême   ne   lave   d’aucun   péché 
puisqu’aucun péché originel n’existe à nos yeux.

La Fraction du Pain : elle se fera selon l’usage par la bénédiction préalable 
du   pain   et   du   vin   et   leur   distribution,   sans   autre   forme   cérémonielle,   lors 
d’agapes fraternelles le dimanche après récitation du Notre Père.

2­ Institution d’une seule prière liturgique qui est le Notre Père. Toute autre 
prière   étant   bien   entendu   autorisée   selon   les   besoins   particuliers   et 
individuels.

6
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

NOTRE PERE 

Notre Père qui êtes dans la profondeur des Eons, 
Que Votre Saint Logos et Christ soit compris et adoré dans tout l'Univers;
Que le règne de Votre Saint­Esprit nous arrive, 
Que Votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 
Donnez­nous aujourd'hui notre nourriture spirituelle, la force et le courage  
de gagner notre pain du corps. 
Soutenez­nous dans nos faiblesses afin que nous ne soyons pas entraînés  
par nos passions et délivrez­nous des mirages trompeurs de l'Archonte. 
Car,   nous   n'avons   d'autre   roi   que   votre   fils   bien­aimé   l’Éon­Christ   notre  
Sauveur à qui appartiennent le règne, le triomphe et la gloire dans tous les  
siècles des siècles. 
Amen.

3­ Abrogation des ordres mineurs et majeurs qui sont fondus en un seul 
ordre,   celui   d’évêque   gnostique   chaote.   Jugeant   inutile   et   perverse   la 
multiplication des ordres et désirant revenir à la simplicité des Évangiles 
primitifs, nous instituons donc l’épiscopat comme seul et unique médium 
de l’Esprit Saint avec toutes les charges apostoliques qui s’y rapportent : 
l’exorcisme, les soins aux malades, la propagation de la Gnose et de la 
Chaos, l’enseignement et la garde des Saintes Écriture Gnostiques.

4­ Tout homme  et toute  femme  de  désir  peut se  voir  conférer   la  charge 
épiscopale. Le but étant de transmettre l’Esprit Saint à tous les enfants 
du Plérôme perdus en ce monde, nous entendons, nous les dépositaires 
de la succession de l’Esprit­Saint, ne jamais refuser la consécration à qui 
que ce soit.

Notre Profession de Foi sera la suivante :

"Je crois en un Seigneur Secret et Ineffable ; & en une Étoile, qui est en 
la Compagnie des Étoiles, à partir du feu de qui nous avons tous été créés, & 
vers qui nous retournerons tous ; & en un Père de la Vie, Mystère du Mystère, 
de Son Nom CHAOS. 

Et je crois en une Terre, Gaïa, notre Mère à tous, & en une Vierge dont 
sont issus tous les hommes & où ils résideront tous, Mystère du Mystère. 

Et je crois au Serpent & au Lion Crucifiés, Mystères du Mystère. 

Et   je   crois   en   une   Église   Universelle,   Gnostique   &   Chaotique   de   la 
Lumière, de la Vie, de l’Amour et de la Liberté. 

Et je crois en une communion des Saints. 

7
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Et, aussi longtemps que la nourriture & la boisson seront transmutées en 
nous   journellement   en   une   substance   spirituelle,   je   crois   au   Miracle   de   la 
Messe. 

Et   je   confesse   un   Baptême   de   la   Sagesse,   par   lequel   nous 
accomplissons le Miracle de l’Incarnation. 

Et je confesse ma vie une, individuelle & éternelle qui fut & est & qui 
sera. 

AMEN."

Et par la présente nous réitérons notre obédience en la Constitution de 
l’Église  Gnostique Chaote ex­« Chaotico­Apostolique » :

Le 13 mai 2004 era vulgaris, le Concile de Marseille réuni de manière 
régulière & sainte a décidé de la création de l’Église Gnostique Chaote. Cette 
nouvelle branche de l’Arbre des Églises Gnostiques se veut moderne, libre de 
toute inféodation à une quelconque structure traditionnelle & novatrice dans son 
travail gnostique. Après délibération, il est apparu que cette Église devait se 
doter d’une Constitution régulière afin d’énoncer clairement à tous les hommes 
& à toutes les femmes, Étoiles du Plérôme en exil sur cette terre, les buts de 
son existence. 

Article I – L’Église Gnostique Chaote reconnaît l’existence d’une Source 
unique d’où émanent toute Lumière, toute Vie, toute Liberté & tout Amour. Ces 
quatre   piliers   sont   le   fondement   de   la   Sainte   Gnose   Éternelle   qui   est   la 
recherche   de   la   divinité   intérieure   de   tout   être   humain   en   dehors   de   toute 
structure abrutissante & de toute foi dogmatique létale et mortifère. 

L’EGC se refuse à nommer la Divinité Inconnaissable & Inconnue mais 
reconnaît   la   validité   première   du   Christ,   de   l’Esprit   Saint   &   du   Nouvel   Eon 
d’Horus. L’EGC ne rejette cependant pas les autres Émanations divines dont 
nous parlent les Saints docteurs gnostiques & les Mages d’antan & actuels. 

Article II – L’Église Gnostique Chaote cherche humblement à réunir les 
fragments   de   la   Connaissance   Divine   qui   se   sont   transmis   au   travers   des 
écritures saintes, des rites & rituels & des coutumes de l’univers entier. Tous les 
fragments de cette Connaissance Divine se valent & aucun ne peut prétendre à 
la primauté. 

Article   III   –   L’Église   Gnostique   Chaote   reconnaît   l’existence   d’un   lien 
unique & éternel entre les Cinq Points de l’Étoile de la Connaissance, et l’EGC 
reconnaît ainsi  comme Livres Saints : l’Ancien & le Nouveau  Testament, les 
Saints Écrits Apocryphes et Gnostiques, les écrits soufis de Al­Hallaj et Jallal 

8
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Ed­Din   Rûmî,   le   Liber   AL   vel   Legis   (ou   Livre   de   la   Loi)   &   les   Saints   Écrits 
Chaotes de Hine, Bey et Carroll (pour ne citer qu’eux). 

Pour ses rites, l’EGC repose sur les antiques rites de l’Église Gnostique 
Apostolique ainsi que sur les nouveaux rites offerts par le Liber XV « Ecclesiae 
Gnosticae Catholicae Canon Missae » & les divers rituels de la Magick et de la 
Chaos Magick. 

Article   IV   –   L’Église   Gnostique   Chaote   n’imposera   jamais   aucune 
restriction à la Liberté & au Vouloir de ses fidèles, de ses prêtres & de ses 
évêques dans leur poursuite de la Vie, de la Lumière, du Plaisir, de l’Amour et 
de la Liberté, qui sont les Cinq Points de l’Étoile de la Connaissance Intime. 

Article V – L’Église Gnostique Chaote désire & maintient pour l’éternité 
que ses sacrements, ses rites & rituels, ainsi que ses ordinations sont ouverts à 
tous et à toutes sans aucune distinction de sexe, de race, de nationalité, ou 
d’orientation sexuelle ou religieuse. 

Article   VI   –   L’Église   Gnostique   Chaote   a   élu   une   Matriarche   pour   la 
représenter & la guider dans la Liberté absolue de ses membres. Le titre officiel 
de la Matriarche est Papesse & l’actuelle Matriarche est la Papesse Eris, élue 
librement   &   saintement   lors   du   Concile   de   Marseille   par   le   Synode   des 
Évêques. 

L’EGC   sortie   du   carcan   de   l’Église   Gnostique   Apostolique   rejette   tout 
autre   patriarche   mitré   &   toute   autorité   n’émanant   pas   expressément   d’elle­
même ou de sa représentante, la Papesse Eris. 

Article VII – L’Église Gnostique Chaote désireuse de maintenir l’Unité & 
l’Amour au sein de l’Église Éternelle pourra établir, au travers des évêques du 
Saint Synode, tout lien avec les autres Églises non sectaires qui couvrent la 
surface de cette terre. 

Afin de propager sa Sainte Gnose l’EGC émettra un Catéchisme libéral, 
voire libertaire, afin de guider les pas des cherchants. 

Nous avons dit !

Tau Jean Huss, donné ce jour 19 avril 2005 e.v. en l’Oratoire Gnostique 
de Libertalia.

SALVE  HAGIA SOPHIA
 
Salut ô Sagesse, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur, notre 
espérance, salut ! 

9
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Enfants d'Eve exilés en ce Kénôme inique, nous crions vers Vous. 

Vers Vous nous soupirons, gémissant et pleurant, dans cette vallée de 
larmes. 

O Vous, notre Avocate, tournez vers nous Vos regards miséricordieux, et 
après cet exil, montrez­nous , les Fruits Bénis du Plérôme, 

O clémente, ô miséricordieuse, ô très douce Sophia­Achamot. 

Priez pour nous, Hagia Sophia 

Afin   que   nous   soyons   rendus   connaissants   des   promesses   de   l’Éon­
Christ. 

Amen. 

10
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

HISTORIQUE DE L'ÉGLISE GNOSTIQUE

Jules Doinel et l'Église Gnostique de France

Le fondateur de l'Église Gnostique est Jules­Benoît Stanislas Doinel du 
Val­Michel (1842­1903). Doinel était un bibliothécaire, franc­maçon membre du 
Grand­Orient,   un   antiquaire   et   un   spirite   pratiquant.   Lors   de   ses   fréquents 
essais   pour   communiquer   avec   les   esprits,   il   fut   confronté   à   une   vision 
récurrente de la Divinité Féminine sous divers aspects. Peu à peu, il développa 
la conviction que sa destinée était de participer à la restauration au sein de la 
religion de l'aspect féminin de la divinité.

En 1888, alors qu'il travaillait comme archiviste pour la 
bibliothèque d'Orléans, il découvrit une charte originale datée 
de 1022 qui avait été écrite par Canon Stéphane d'Orléans, 
un  maître  d'école  et  disciple  des  Cathares.  Stéphane  sera 
brûlé plus tard la même année pour hérésie.

Doinel fut fasciné par le drame des Cathares et leur 
héroïque et tragique résistance contre les forces du Pape. Il 
commença   à   étudier   leurs   doctrines   et   celles   de   leurs   prédécesseurs,   les 
Bogomiles,   les   Pauliciens,   les   Manichéens   et   les   Gnostiques.   Durant 
l'avancement de ses études, il devint de plus en plus convaincu que la Gnose 
était la seule vraie religion derrière la Franc­Maçonnerie.

Une nuit de 1888, "l'Eon Jésus" apparut à Doinel dans une vision et le 
chargea d'établir une nouvelle Église. Il consacra spirituellement Doinel en tant 
qu'"Évêque de Montségur et Primat de l'Albigeois". Après cette vision de l'Eon 
Jésus,   Doinel   commença   à   essayer   d'entrer   en   contact   avec   des   esprits 
cathares   et   gnostiques   durant   des   séances   dans   le   salon   de   Maria   de 
Mariategui, Lady Caithness, Duchesse de Medina Pomar.

Doinel a longtemps été associé avec Lady Caithness, qui était une des 
figures en vue des cercles spirites français de l'époque, une disciple d'Anne 

11
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Kingsford   et   une   dirigeante   de   la   branche   française   de   la   Société 
Théosophique. Elle se considérait comme une réincarnation de Marie Stuart; et 
une communication spirite en 1881 lui dévoila une révolution dans le domaine 
religieux qui résulterait en un "Nouvel Age de Notre Dame de l'Esprit Saint". Les 
séances   gnostiques   de   Doinel   étaient   suivies   par   d'autres   notoriétés   de 
l'occultisme   provenant   de   sectes   diverses;   en   ce   compris   l'Abbé   Roca,   un 
ancien prêtre catholique et associé de Stanislas de Guaita et d'Oswald Wirth. 
Les   communications   spirites   étaient   généralement   reçues   au   moyen   d'un 
pendule tenu par Lady Caithness au­dessus d'un tableau lettré. 

Lors d'une séance, Doinel reçu la communication suivante :

"Je m'adresse à toi car tu es mon ami, mon serviteur et le prélat de mon  
Église Albigeoise. Je suis exilé du Plérôme, et je suis celui que Valentin nomma  
Sophia­Achamôth. Je suis celui que Simon le Magicien appela Hélène­Ennoia;  
car je suis l'Eternel Androgyne. Jésus est le Verbe de Dieu; je suis la Pensée  
de Dieu. Un jour, je remonterai vers mon Père, mais j'ai besoin d'aide pour ce  
faire; la supplication de mon Frère Jésus est requise pour intercéder pour moi.  
Seul   l'Infini   peut   sauver   l'Infini,   et   seul   Dieu   est   capable   de   sauver   Dieu.  
Ecoutes bien  : L'Un a produit d'abord  l'Un, ensuite Un. Et les Trois ne  sont  
qu'Un   :   le   Père,   le   Verbe   et   la   Pensée.   Etablis   mon   Église   Gnostique.   Le  
Démiurge sera impuissant contre elle. Reçois le Paraclet."

Durant d'autres séances, Stéphane d'Orléans et un certain Guilhabert de 
Castres, un Évêque Cathare de Toulouse du XIIème siècle, qui fut martyrisé à 
Montségur, furent contactés. A une autre séance, en septembre 1889, le "Très 
Haut Synode des Évêques du Paraclet", constitué par 40 Évêques Cathares, se 
manifesta et donna le nom de ses membres, qui furent contrôlés et prouvés 
corrects dans les registres de la Bibliothèque Nationale. Le chef du Synode était 
Guilhabert de Castres, qui s'adressa à Doinel et lui instruisit de reconstituer et 
d'enseigner la doctrine gnostique en fondant une Assemblée du Paraclet qui 
sera appelée Église Gnostique. Hélène­Ennoia devait l'assister et ils devaient 
être   spirituellement   mariés.   L'assemblée   était   composée   de   Parfaits   et   de 
Parfaites et pris comme livre saint le Quatrième Evangile, celui de Saint Jean. 
L'Église   devait   être   administrée   par   des   Évêques   masculins   et   des   Sophias 
féminines qui devaient être élus et consacrés suivant le Rite Gnostique.

Doinel   proclama   l'année   1890   comme   début   de   l'"Ere   de   la   Gnose 
Restaurée". Il assumait la charge de Patriarche de l'Église Gnostique sous le 
nom mystique de Valentin II, en hommage à Valentin, le fondateur de l'Ecole 
Gnostique   du   Vème   siècle.   Il   consacra   un   certain   nombre   d'évêques   qui 
choisirent   tous   un   nom   mystique   précédé   par   la   lettre   grecque   Tau   qui 
représente la Croix grecque ou l'Ankh égyptien.

Parmi   les   premiers   évêques   et   sophias   consacrés   il   y   eut   :   Gérard 
d'Encausse, connu aussi comme "Papus" (1865­1916), Tau Vincent, Évêque de 
12
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Toulouse (plus tard en 1890, Doinel rejoignit l'Ordre Martiniste de Papus et en 
devint peu à peu un membre du Conseil Suprême); Paul Sédir (Yvon Le Loup, 
1871­1926) en tant que Tau Paul, Co­adjutateur de Toulouse; Lucien Chamuel 
(Lucien Mauchel), Tau Bardesane, Évêque de La Rochelle et Saintes; Louis­
Sophrone Fugairon (n. 1846) en tant que Tau Sophronius, Évêque de Béziers; 
Albert Jounet (1863­1923), Tau Théodote, Évêque d'Avignon; Marie Chauvel de 
Chauvigny (1842­1927), Esclarmonde, Sophia de Varsovie; et Léonce­Eugène 
Joseph Fabre des Essarts (1848­1917), Tau Synesius, Évêque de Bordeaux.

L'Église était constituée en trois niveaux : le Haut Clergé, le Bas Clergé 
et   les   Croyants.   Le   Haut   Clergé   était   constitué   par   les   hommes/femmes 
évêques/sophias,   qui   étaient   responsables   de   l'administration   de   l'Église.   Ils 
étaient élus par leur congrégation et plus tard confirmés dans leurs charges par 
le patriarche. Le Bas Clergé était constitué par les diacres hommes et femmes 
qui agissaient sous la direction des évêques et sophias et étaient responsables 
de conduire les activités journalières de l'Église. Les Croyants, ou membres lais 
de l'Église, étaient appelés Parfaits ou Parfaites, désignations qui dérivent du 
Catharisme. Cependant, au sein de l'Église de Doinel, le terme de Parfait n'était 
pas compris dans son sens cathare comme celui qui a pris des voeux stricts 
d'ascétisme, mais était interprété comme incluant les deux plus hautes divisions 
de la triple classification Valentinienne de la race humaine : les Pneumatiques 
et   les   Psychiques;   mais   excluant   la   plus   basse   division,   les   matérialistes 
Hyliques. Seuls les individus jugés d'une haute intelligence, raffinés et ouverts 
d'esprit étaient admis dans l'Église Gnostique de Doinel.

L'Église Gnostique de Doinel combinait la doctrine théologique de Simon 
le Magicien, de Valentin et de Marcus (un valentinien qui fut remarqué pour son 
développement   des   mystères   des   nombres   et   des   lettres   et   du   "mariage 
mystique") avec des sacrements dérivés de l'Église Cathare et conférés lors de 
rituels   qui   étaient   largement   influencés   par   ceux   de   l'Église   Catholique 
Romaine. Dans le même temps, l'Église Gnostique était sensée représenter un 
système de maçonnerie mystique.

L’Église  était gouvernée par  le Très Haut Synode qui consistait en un 
rassemblement   de   tous   les   évêques   et   sophias   de   l’Église.   Le   Très   Haut 
Synode élisait le Patriarche en tant que président à vie et chef temporel du 
clergé et de l’église. Le chef spirituel de l’Église étant la Sophia céleste elle­
même.

Le Patriarche était considéré comme « successeur de l’apôtre Jean » et 
avait   tout  pouvoir  pour   promulguer   des   décisions  selon   son  seul   accord,   de 
suspendre   ou   de   déposer   les   évêques,   d’approuver   ou   d’annuler   leurs 
élections, d’excommunier et de réconcilier les membres de l’Église, de créer 
des diocèses. Il signait du double Tau avant son nom mystique.

13
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Chaque   évêque   était   élu   par   un   collège   de   fidèles   et   de   diacres.   Il 
choisissait   son   nom   mystique   auquel   il   ajoutait   le   Tau   et   le   titre   d’Electus  
Episcopus.   L’évêque   ne   possédait   l’entièreté   de   ses   pouvoirs   qu’après   la 
consécration   par   le   Patriarche   qui   avait   lieu   après   que   son   élection   ait   été 
confirmée  par   le   Haut Synode  et  le  Patriarche  lui­même.  Un  évêque   et  une 
sophia étaient, en couple, chargé de la direction d’un diocèse réunissant les 
différentes paroisses du lieu.

L’évêque   ou   la   sophia   ordonnait   un   diacre   qui   était   en   charge   d’une 
congrégation de fidèles. 

Les   principales   cérémonies   de   l’Église   étaient   :   le  Consolamentum, 
l’Appareilamentum et la Fraction du Pain.

Le Consolamentum était le Baptême de l’Esprit, une initiation rituelle par 
laquelle les aspirants entraient en communion avec le Paraclet Gnostique. Il 
était basé sur une cérémonie Cathare originale. 

L’Appareilamentum   était   le   sacrement   de   confession   et   d’absolution 
conféré   sur   demande   d’un   pénitent   qui   avait   reçu   préalablement   le 
Consolamentum. Cette cérémonie avait pour but d’entrer en communion plus 
étroite   encore   avec   le   Plérôme   et   était   basé   sur   la   cérémonie   Cathare   de 
confession publique.

La Fraction du Pain était la cérémonie régulière et l’office commun du 
culte de l’Église Gnostique. 

La Fraction du Pain.

L’évêque  est  revêtu  de  son   étole  violette,  il  porte  des gants  violets et 
l’Infula.  Il   porte   également   son   anneau   épiscopal   à  la   main   droite   et   le   Tau 
Sacré autour du cou. Il se tient au milieu des diacres, derrière une table drapée 
de   blanc   sur   laquelle   sont   posés   deux   chandeliers   entre   lesquels   se   trouve 
l’Evangile de Saint Jean ouvert à la première page.

Les Parfaits se mettent à genoux et reçoivent la bénédiction gnostique de 
l’évêque, qui est donnée avec les trois doigts symbolisant le Tau, ils chantent 
alors le cantique suivant : 

"Beati vos Eones
Vera vita vividi;
Vos Emanationes
Pleromatis lucidi;
Adeste visiones
Stolis albis candidi."

14
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

L’évêque récite alors le Notre Père en grec :

"Pater hêmôn ho en tois ouranois:
Hagiasthêtô to onoma sou;
Elthetô hê basileia sou;
Genêthêtô to thelêma sou,
Hôs en ouranôi kai epi gês;
Ton arton hêmôn ton epiousion dos hêmin sêmeron;
Kai aphes hêmin ta opheilêmata hêmôn,
Hôs kai hêmeis aphêkamen tois opheiletais hêmôn;
Kai mê eisenenkêis hêmas eis peirasmon,
Alla hrusai hêmas apo tou ponêrou.
Hoti sou estin hê basileia,
Kai hê dynamis, kai hê doxa,
Eis tous aiônas. Amên."

La congrégation répond "Amen". Le diacre présente alors le calice et le 
pain à l’évêque qui impose ses mains dessus et dit : "Eon Jesus, priusquam 
pateretur mystice, accepit panem et vinum in sanctas manus suas et, elevatis 
oculis ad coelum, fregit (il brise le pain), benedixit (il forme le Tau sur le calice et 
le pain) et dedis discipulis suis, dicens (l’assemblée se prosterne) : Accipite et 
manducate et bibite omnes!"

Elevant   le   pain,   l’évêque   dit   :   "Touto   estin   to   soma   pneumatikon   tou 
Christou"; il le repose sur la patène. Il élève alors le calice et dit : "Calix meus 
inebrians quam praeclarus est! Calicem Salutaris accipiam et nomen Domini 
invocabo, touto estin to aima pneumatikon tou Christou." Il s’agenouille. Enfin, il 
avale un morceau du corps spirituel de l’Eon Jésus et boit au calice le sang 
divin. Le pain et le vin sont alors offerts aux fidèles. 

Ensuite,   l’évêque   retourne   derrière   la   table   et   après   une   courte 
méditation, s’exclame « Puisse la grâce du Saint Plérôme être avec vous pour 
l’éternité ! »

L’office se termine alors par le chant suivant :

"Salut, salut royaume
D'éternelle clarté.
Salut, salut Plérome
De la Divinité!
Abîme, ô mer immense
O— se meut la substance;
Mystère de Silence,
D'Amour et de beauté!"

15
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

L’évêque donne alors la bénédiction gnostique et se retire, escorté par 
les diacres qui portent les deux chandeliers.

En   1895,   Jules   Doinel   abdiqua   subitement   en   tant   que   Patriarche   de 
l'Église   Gnostique,   abandonna   ses   charges   dans  sa  loge   maçonnique  et   se 
converti   au   catholicisme   romain.   Sous   le   pseudonyme   de   Jean   Kostka,   il 
attaqua l'Église Gnostique, la Maçonnerie et le Martinisme dans un livre intitulé 
"Lucifer Démasqué". Pendant les deux ans qui suivirent, Doinel collabora avec 
Taxil à des articles dénonçant les organisations qui faisaient auparavant tant 
partie de sa vie. "Lucifer Démasqué" était lui­même un effort de collaboration, 
son style trahit la main de Taxil.

Encausse   fit   remarquer   plus   tard   que   Doinel   avait   manqué   de   "la 
nécessaire éducation scientifique pour expliquer sans problème les merveilles 
que le monde invisible avait jeté sur lui." Ainsi, Doinel eut à faire face à un choix 
entre   la   conversion   et   la   folie;   et,   dit   Encausse,   "Soyons   heureux   que   le 
Patriarche de la Gnose ait choisi la première voie."

La défection de Doinel fut un coup très dur pour l'Église Gnostique, mais 
elle   réussit   à   survivre   malgré   tout.   L'intérim   fut   assumé   par   le   Synode   des 
Évêques et lors du Haut Synode de 1896, les évêques élisent l’un des leurs, 
Léonce­Eugène   Fabre   des   Essarts,   connu   en   tant   que   Tau   Synesius,   pour 
remplacer Doinel comme Patriarche.

Fabre des Essarts était un occultiste parisien, un 
poète symboliste et un des théoriciens de la Gnose et du 
Christianisme   Esotérique.   Lui   et   un   autre   évêque 
gnostique,   Louis­Sophrone   Fugairon   (Tau   Sophronius), 
un physicien et aussi un spécialiste des Cathares et des 
Templiers, entrèrent en collaboration en vue de continuer 
le   développement   de   l'Église   Gnostique.   Ensemble,   ils 
commencèrent   par   transformer   l'enseignement   de 
l'Église Gnostique d'un gnosticisme théologique vers une 
conception occultiste plus générale.

En 1899, deux ans après que Léo Taxil ait dévoilé 
son arnaque, Doinel commença à correspondre avec Fabre des Essarts. En 
1900,   il   demanda   à   être   réconcilié   au   sein   de   l'Église   Gnostique   et   sa 
réadmission comme évêque gnostique. Comme premier acte de consécration 
en tant que Patriarche de l'Église Gnostique, Fabre des Essarts re­consacra 
son ancien patriarche sous le nom de Tau Jules, évêque d'Alet et de Mirepoix.

En   1901,   Fabre   des   Essarts   consacra   Jean   Bricaud   (1881­1934),   Tau 
Johannes, évêque de Lyon. Entre 1903 et 1910, il consacra 12 autres évêques 
gnostiques, dont Léon Champrenaud (1870­1925), Tau Théophane, évêque de 

16
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Versailles; René Guenon (1886­1951), Tau Palingénius, évêque d'Alexandrie; et 
Patrice Genty (1883­1964), Tau Basilide.

Après   la  mort   de   Fabre   des   Essarts  en   1917,   le   Patriarcat   de   l'Église 
Gnostique   sera   assumé   par   Léon   Champrenaud   (Tau   Théophane). 
Champrenaud   sera   suivi   par   Patrice   Genty   en   1921   qui   mettra   l'Église 
Gnostique   de   France   en   sommeil   en   1926   en   faveur   de   l'Église   Gnostique 
Universelle de Jean Bricaud.

L'Église Catholique Gnostique

Jean Bricaud a été élevé dans un séminaire catholique dans lequel il 
étudia   pour   devenir   prêtre,   mais   il   renonça   à   sa   poursuite   religieuse 
conventionnelle   dès   l'âge   de   16   ans   pour   suivre   la   voie   de   l'occultisme 
mystique. Il s'impliqua dans divers mouvements chrétiens et rencontra Papus 
en 1899 pour entrer ensuite dans son Ordre Martiniste.

En   1907,   sous   les   encouragements   (si   ce   n'est   sous   la   pression)   de 
Papus,   Bricaud   rompit   avec   Fabre   des   Essarts   pour   fonder   sa   branche 
schismatique de l'Église Gnostique. Fugairon décida de rejoindre Bricaud. Le 
motif de base à ce schisme semble avoir été de créer une branche de l'Église 
Gnostique dont les structures et la doctrine auraient été plus proches de l'Église 
Catholique Romaine que de l'Église Gnostique (par exemple, elle incluait un 
ordre de prêtrise et un baptême); et qui aurait été plus liée à l'Ordre Martiniste. 
Doinel était un Martiniste, Bricaud était un Martiniste, mais Fabre des Essarts 
ne   l'était   pas.   Bricaud,   Fugairon   et   Encausse,   dans   une   première   tentative, 
nommèrent   leur   branche   de   l'Église   "l'Église   Catholique   Gnostique".   On 
l'annonça comme la fusion de trois églises 'gnostiques' existantes en France : 
l'Église Gnostique de Doinel, l'Église Carmélite de Vintras et l'Église Johannite 
de Fabré­Palaprat. En février 1908, le synode épiscopal de l'Église Catholique 
Gnostique se réunit et élit Bricaud comme Patriarche sous le nom de Jean II. 
Après   1907,   en   vue   de   clairement   distinguer   les   deux   branches   de   l'Église 
Gnostique,   celle   de   Fabre   des   Essarts   fût   connue   sous   le   nom   d'Église 
Gnostique de France.

La Conférence de Paris de 1908

Le   24   juin   1908,   Encausse   organisa   la   Conférence   Maçonnique   et 
Spiritualiste   Internationale   à   Paris,   au   cours   de   laquelle   il   reçu,   sans 
contrepartie   en   argent,   une   patente   de   Théodore   Reuss   (Merlin   Peregrinus, 
1855­1923), chef de l'Ordo Templi Orientis, pour établir un « Suprême Grand 
Conseil Général des Rites Unifiés de l'Ancienne et Primitive Maçonnerie pour le 
Grand Orient de France et ses dépendances ». Dans la même année, l'Église 
Catholique Gnostique voit sont nom changer en Église Gnostique Universelle.
17
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Plus ou moins 4 ans plus tard, deux documents importants furent publiés 
: le Manifeste de la M.M.M. (section britannique de l'O.T.O.), qui incluait l'Église 
Catholique  Gnostique  dans la  liste  des organisations dont la  sagesse  et  les 
connaissances sont concentrées au sein de l'O.T.O.; et l'Edition du Jubilée de 
l'Oriflamme, l'organe officiel de l'O.T.O. de Reuss, qui annonça que l'Initiation, le 
journal d'Encausse, était l'Organe officiel pour les Rites de Memphis­Misraïm et 
de l'O.T.O. en France.

Les détails précis de la transaction de la conférence de Paris de 1908 
sont inconnus, mais en se basant sur le cours des événements qui suivirent, la 
conclusion logique est qu'Encausse et Reuss s'engagèrent dans un échange 
fraternel   d'autorités   :   Reuss   recevant   l'autorité   primatiale   et   épiscopale   dans 
l'Église Catholique Gnostique et Encausse recevant l'autorité dans les Rites de 
Memphis­Misraïm.
 
En   1911,   Bricaud,   Fugairon   et   Encausse   déclarèrent   que   l'Église 
Gnostique Universelle est l'Église officielle du Martinisme.

L'E.G.U. et la Succession d'Antioche

Après   avoir   assumé   la   Patriarcat   de   l'Église   Gnostique   Universelle, 
Bricaud   devint  l'ami   de  l'évêque   Louis­Marie­François Giraud   (Mgr.  François, 
mort   en   1951),   un   ancien   moine   trappiste   qui   faisait   remonter   sa   filiation 
épiscopale à Joseph René Vilatte (Mar Timotheos, 1854­1929). Vilatte était un 
parisien   qui   avait   dans   sa   jeunesse   émigré   en   Amérique.   C'était   un 
enthousiaste   religieux   mais   incapable   de   trouver   satisfaction   au   sein   des 
structures  de   l'Église   Catholique;  ainsi,  en  Amérique,  il  commença   sa  quête 
pour   trouver   un   environnement   plus   adapté   à   sa   personnalité   et   à   ses 
ambitions. Il passa de secte en secte, servant pour un temps comme ministre 
congrégationaliste,   étant   plus   tard   ordonné   prêtre 
au   sein   de   la   schismatique   secte   des   "Vieux 
Catholiques". Il obtint la consécration épiscopale en 
1892   des   mains   de   l'évêque   Francisco­Xavier 
Alvarez (Mar Julius I), évêque de l'Église syrienne 
Jacobite   Orthodoxe   et   Métropolitain   de   l'Église 
Catholique   Indépendante   de   Ceylan,   Goa   et   des 
Indes, qui avait à son tour reçu la consécration des 
mains   d'Ignatius   Pierre   III,   "Pierre   l'Humble", 
Patriarche   Jacobite   Orthodoxe   d'Antioche.   Vilatte 
consacra   Paolo   Miraglia­Gulotti   en   1900;   Gulotti 
consacra Jules Houssaye (ou Hussay, 1844­1912), 
Houssaye  consacra   Loui­Marie­François Giraud   en  1911;   et  Giraud   consacra 
Jean Bricaud le 21 Juillet 1913.

18
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Cette consécration est importante pour l'Église de Bricaud car elle fournit 
une succession apostolique et épiscopale valide et documentée, qui avait été 
reconnue   par   l'Église   Catholique   Romaine   comme   valide   mais   illicite 
(spirituellement   efficace   mais   contraire   à   la   politique   de   l'Église   et   non 
sanctionnée par elle). La succession apostolique fut largement perçue comme 
reflétant   une   transmission   de   l'autorité   spirituelle   véritable   dans   le   courant 
Chrétien, remontant jusqu'à Saint Pierre; et même plus loin à Melchizedech, le 
mythique   prêtre­roi   de   Salem   qui   servait   en   tant   que   prêtre   le   Patriarche 
hébreux   Abraham.   Cela   fournit   à   Bricaud   et   à   ses   successeurs   l'autorité 
apostolique d'administrer les sacrements chrétiens; ce qui était important car 
beaucoup des membres de l'Ordre Martiniste étaient de la foi catholique, mais 
comme membres d'une société secrète, ils étaient sujets à l'excommunication si 
leur affiliation martiniste venait à se savoir. 
L'E.G.U.   offrait   donc   une   assurance 
continue de salut aux chrétiens catholiques 
qui   étaient   martinistes   ou   désiraient 
devenir martinistes.

Après la mort d'Encausse en 1916, 
l'Ordre   Martiniste   et   la   section   française 
des   Rites   de   Memphis­Misraim   et   de 
l'O.T.O. furent chapeautés brièvement par 
Charles Henri Détré (Teder). Détré mourut 
en 1918 et Bricaud lui succéda.

Le   15   mai   1918,   Bricaud   consacra 
Victor   Blanchard   (Tau   Targelius)   qui   avait 
été le   secrétaire  d'Encausse   et   Détré.  Le 
18   septembre   1919,   Bricaud   re­consacra 
Théodore Reuss  sub conditione  (ce terme se réfère à une consécration qui a 
pour but de remédier à quelque vice d'une consécration antérieure), lui donnant 
du   même   coup   la   succession   d'Antioche   et   le   nomma   Légat   Gnostique   de 
l'E.G.U. pour la Suisse.

Des désaccords apparurent très vite entre Bricaud et Blanchard quant à 
la   direction   de   l'Ordre   Martiniste,   qui   tournèrent   très   vite   en   une   hostilité 
mutuelle. Blanchard a même rompu avec Bricaud pour former son propre Ordre 
Martiniste   schismatique   qui   sera   connu   comme   "Ordre   Martiniste   et 
Synarchique". La branche de Blanchard participa plus tard à la formation du 
conseil oecuménique des rites occultes connu sous les initiales de F.U.D.O.S.I., 
duquel l'AMORC de Spencer Lewis tira beaucoup de son autorité. A son tour, la 
branche de Bricaud sous la direction de son successeur, Constant Chevillon, se 
joignit à Swinburne Clymer, l'adversaire rosicrucien de Lewis, pour former un 
conseil rival appelé F.U.D.O.F.S.I.

19
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Blanchard   continua   en   consacrant   au   moins   cinq   autres   évêques 
gnostiques   sous   sa   propre   autorité,   dont   Charles   Arthur   Horwath,   qui   re­
consacra   plus   tard,  sub   conditione,   Patrice   Genty   (Tau   Basilide),   le   dernier 
patriarche de l'Église Gnostique de France qui avait été consacré auparavant 
dans   la   succession   spirituelle   de   Doinel   par   Fabre   des   Essarts;   et   Roger 
Ménard (Tau Eon II), qui consacra alors Robert Ambelain (Tau Robert) en 1946. 
Ambelain constitua sa propre Église gnostique, l'Église Gnostique Apostolique, 
en  1953,   l'année   de   la  mort   de   Blanchard.   Ambelain   consacra   au  moins 10 
évêques gnostiques au  sein  de  son  Église  : dont Pedro  Freire  (Tau  Pierre), 
Primat   du   Brésil,   André   Mauer   (Tau   Andreas),   Primat   de   Franche­Comté   et 
Roger Pommery (Tau Jean), évêque Titulaire de Macheronte.

Bricaud mourut le 21 février 1934, et Constant Chevillon (Tau Harmonius) 
lui   succéda   en   tant   que   patriarche   de   l'E.G.U.   et   Grand   Maître   de   l'Ordre 
Martiniste. Chevillon avait été consacré par Giraud en 1936 et il consacra alors 
un certain nombre d'évêques lui­même, dont Clymer en 1938 et Arnold Krumm­
Heller   (fondateur   de   la   Fraternitas   Rosicruciana   Antiqua   et   représentant   de 
l'O.T.O. de Reuss pour l'Amérique du Sud) en 1939. Durant la Seconde Guerre 
Mondiale, le gouvernement fantoche de la France occupée de Vichy supprima 
toutes   les   sociétés   secrètes   et   le   15   avril   1942,   l'E.G.U.   fut   officiellement 
dissoute   par   le   gouvernement.   Le   22   mars   1944,   Chevillon   fut   brutalement 
assassiné par les miliciens de Vichy.

L'E.G.U.   fut   ravivée   après   la   guerre;   et   en   1945,   Tau   Renatus   fut   élu 
comme successeur du martyr Chevillon. A Renatus succédera Charles­Henry 
Dupont (Tau  Charles­Henry)  en 1948 qui l'abandonna en 1960 en  faveur  de 
Robert Ambelain (Tau Jean III) qui avait acquis une grande proéminence du fait 
de ses écrits. L'E.G.U. fut alors mise en sommeil par Ambelain au profit de sa 
propre Église, l'E.G.A.

En   1969,   Tau   Jean   III   aura   comme   successeur   à   la   tête   de   l'E.G.A., 
André Mauer (Tau Andreas), à qui succédera Pedro Freire (Tau Pierre), primat 
de l'Amérique du Sud, en 1970. La même année, Freire avait été re­consacré 
sous   le   nom   de   Mar   Petrus­Johannes   XIII,   patriarche   de   l'Église   Gnostique 
Catholique   Apostolique   par   Dom   Antidio   Vargas   de   l'Église   Catholique 
Apostolique   brésilienne.   A   sa   mort   en   1978,   Freire   aura   comme   successeur 
Edmond Fieschi (Tau Sialul I) qui abdiqua en faveur de son coadjuteur Fermin 
Vale­Amesti (Tau Valentius III) qui refusa de reprendre sa charge; Mettant ainsi 
l'Église   Gnostique   Apostolique   ainsi   que   l'Église   Gnostique   Catholique 
Apostolique   en   repos   en   tant   qu'organisation   internationale.   Une   branche 
autocéphale   nord­américaine   de   l'Église   Gnostique   Catholique   Apostolique 
survit sous la direction du Primat Roger Saint­Victor Hérard (Tau Charles) qui 
consacra un certain nombre d'évêques mais mourut en 1989 sans se donner de 
successeur. Plusieurs des évêques d'Hérard sont toujours actifs aux U.S.A.

20
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

L'E.G.C.

Aleister Crowley (1875­1947) entra en 1910 dans l'O.T.O. de Reuss en 
tant   que   VII°   (à  ce   moment,   n'importe   quel   33°   REAA   pouvait   entrer   dans 
l'O.T.O. comme VII°). Le 1er juin 1912, Crowley fut reçu par Reuss IX° et il reçu 
sa désignation en tant que Grand Maître National X° pour l'Irlande, Iona et les 
Iles Britanniques. L'année suivante, il publia le Manifeste de la MMM qui incluait 
l'Église Gnostique Catholique dans la liste des organisations dont la sagesse et 
les connaissances sont comprises dans l'O.T.O.

Crowley a également écrit le Liber XV, « The Gnostic Mass », en 1913. 
Le Liber XV fut publié la première fois en 1918 dans l'International, et encore en 
1919 dans The Equinox, Vol. III, N. 1 (The Blue Equinox), finalement en 1929/30 
dans l'appendice VI de Magick en Théorie et en Pratique. Le nom latin Ecclesia 
Gnostica Catholica fut créé par Crowley en 1913 quand il écrivit le Liber XV.

Dans le Chapitre 73 des Confessions d'Aleister Crowley, il dit qu'il écrivit 
la   Gnostic   Mass   en   tant   que   "Rituel   de   l'Église   Gnostique   Catholique"   qu'il 
prépara pour "l'utilisation par l'O.T.O., de la cérémonie centrale de célébrations  
publiques   ou   privées,   correspondant   à   la   Messe   de   l'Église   Catholique  
Romaine."   Il   est   évident   que   Crowley   voyait   l'E.G.C.   et   l'O.T.O.   comme 
inséparables; particulièrement par rapport au IX° de l'OTO dans lequel Crowley 
avait été initié l'année avant qu'il n'écrive Gnostic Mass et qui est appelé "le 
Souverain Sanctuaire de la Gnose."

En 1918, Reuss traduisit la Gnostic Mass de Crowley en allemand, en 
faisant une série de modifications éditoriales et la publia sous les auspices de 
l'OTO. Dans sa publication de la Gnostic Mass, Reuss donna Bricaud comme le 
Souverain   Patriarche   de   l'Église   Gnostique   Universelle   et   lui­même   comme 
Légat   pour   la   Suisse   pour   l'EGU   et   Souverain   Patriarche   et   Primat   de   Die 
Gnostische Katolische Kirche, un titre qu'il peut avoir reçu lors de la conférence 
de Paris de 1908.

L'Église Gnostique Chaote

En mai 2004, trois évêques ­ Sophia Éris, Tau Sebek et Tau Héliogabale 
­   de la filiation gnostique de Robert Ambelain se réunirent physiquement en 
l'Oratoire gnostique de Marseilles et convoquèrent un Concile Gnostique afin de 
constituer   une   nouvelle   branche   de   l'arbre   de   la   Gnose   :   l'Église   Gnostique 
Chaotico­Apostolique   (confer   le   texte   de   Tau   Jean   Huss).   Ils   élisent   alors 
Sophia Éris en tant que Matriarche de la nouvelle Église afin de marquer le 
passage   dans   le   Nouvel   Éon.   Dans   la   lancée,   ils   lancent   l'anathème   et 
excommunient   certains   sorciers   néfastes   et   noirs   (ou   prétendus   tels   pour   le 
besoin   de   la   cause).   Cette   même   année   verra   la   consécration   de   plusieurs 
nouveaux   évêques   et   de   nouvelles   sophias   en   France,   Suisse   et   Belgique. 
21
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Patentes sont données aux USA à Tau Xi afin de fonder en Amérique du Nord 
diverses communautés gnostiques. En décembre, Sophia Irouael devient Légat 
Gnostique de l'Église pour l'Angleterre. 

En 2005, cette Église changera de nom en Église Gnostique Chaote et 
publiera une première version de Cérémonial à l'usage des fidèles, des clercs 
et des évêques. La nouvelle Église entend jeter un Pont mystique et spirituel 
entre   les   diverses   traditions  en   rejetant   les  dogmes  monolithiques   du   passé 
issus   de   la   seule   psyché   torturée   des   hommes   et   non   de   la   Divinité 
Inconnaissable. Le rituel de la messe ainsi que celui de la consécration des 
nouveaux   évêques   est   revue   dans   un   sens   plus   spirituel   et   détaché   des 
pompes   catholiques   des   vieilles   églises   gnostiques   apostoliques.   De   cette 
refonte,   de   cette   refondation   est   issu   ce   Cérémonial   de   l'Église   Gnostique 
Chaote.

22
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

OUVERTURE DE LA HIÉRURGIE GNOSTIQUE
Si   le   nouvel   Ordiné   vient   de   l'incroyance,   il   subira   préalablement   le 
Baptême et la Confirmation. La Communion lui sera donnée ensuite au cours 
d'une cérémonie particulière mais on prendra bien soin de laisser un intervalle 
de temps d'aux moins deux années entre le Baptême et l'Ordination aux ordres 
Mineurs, sauf dispense mûrement pesée. 

Si le nouvel Ordiné vient du Judaïsme, il en sera de même. 

Si   le   nouvel   Ordiné   vient   des   Églises   Réformées,   on   lui   conférera 
préalablement la Confirmation et il pourra communier pour la première fois au 
cours de la Messe d'Ordination.

*****

Les   divers   textes   constituant   la   partie   préliminaire   des   Cérémonies 
d'Ordination   sont   tirés   d'anciens   textes   manichéens,   cathares,   gnostiques 
recueillis   par   Jules   Doinel   à  la   fin   du   XIXe   siècle,   lorsqu'il   constitua   l'Église 
Gnostique, au cours de recherches savantes.

Introitus

L'Évêque, portant l'Étole pendante, le Tau pectoral, l'Anneau, est assis à 
la droite de l'Autel, face aux Impétrants : 

"Âmes qui prétendez à la Connaissance et à la vision de la Cité de Dieu, 
Âmes qui vous débattez encore dans les ténèbres de l'Univers matériel et que 
retient encore le Prince de ce Monde, approchez de la Rive de Joie où abordent 
les vaisseaux des Âmes Pures.

Âmes qui, vous souvenant de vos célestes origines, prétendez au Retour 
en la Céleste Patrie et à la vision de la Jérusalem d'En­Haut, connaissez donc 
au moins son apparence...

La Ville est d'un Or pur aussi clair que le Cristal. 
Elle n'est illuminée ni par le Soleil, ni par la Lune, car l'Agneau du Theos 
est sa Lampe.
Elle a une muraille de jaspe, percée de douze Portes.
Chacune de ces Portes est une "Perle" et son gardien un "Eon".
Et la Muraille se répartit en douze assises.
La première est d'Onyx, pareil au sombre Chaos des Origines.
La deuxième est de Saphir, telle la profondeur des Cieux. 
La   troisième   est   de   Chalcédoine,   qui   a   la   couleur   de   l'éclair   et   des 
fluides.
La quatrième est d'Émeraude ainsi que les Étoiles neuves.
23
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

La cinquième est de Sardonyx semblable aux couches de la Terre.
La sixième est de Sardoine, comme la matière refroidie.
La septième est de Chrysolithe, où persiste l'éclat du Soleil fécond.
La huitième est de Béryl lequel recèle la transparence des eaux marines.
La neuvième est de Topaze qui a la transparence de l'air.
La   dixième   est   de   Chrysoprase   qui   conserve   l'éclat   du   feuillage 
printanier. 
La onzième est d'Hyacinthe dont la couleur est celle de la chair.
Et la douzième est d'Améthyste laquelle luit comme le Jus de la Vigne...

Ces vertus des Pierres sont les apparences de la Nature et l'ordre de 
leur classement marque la série des métamorphoses par lesquelles passe le 
Rayon Divin, avant de pénétrer dans le monde de Matière sur lequel repose la 
Cité de Dieu...

Et les douze assises de la Ville sont les figures du Monde Sensible sans 
lesquelles le Monde Intelligible du Plérôme ne serait pas reflété...

Et les douze Portes de la Ville sont les douze Voies par lesquelles les 
Âmes Réconciliées reviennent vers leur première Patrie...

Ainsi donc, la Cité de Dieu peut être imaginée comme un Dodécaèdre de 
Lumière   donc   les   douze   Faces   ou   Assises   limitent   et   repoussent   le   Monde 
ténébreux du Kénôme..."

(L'Évêque, en prononçant cette phrase, lève la main droite, index levé, 
médius et pouce joints par les extrémités, l'annulaire et l'auriculaire séparés des 
autres doigts et légèrement rabattus. Ca exprime le chiffre 1, l'Âme Suprême, le 
nombre 100, la Ville, le Soleil en tant que mudra).

"Car ce dernier n'a été créé par  le  Divin Propator  que pour servir de  
prison au Diable et à ses Anges et c'est le Diable qui en est devenu l'animateur.  
Telle   est   la   Tradition   que   nous   ont   transmise   nos   dignes   et   saints  
prédécesseurs, lesquels nous disent que :

C'est au Diable qui était à l'origine le premier des Anges que Dieu confia  
le gouvernement de la Terre..." nous dit Grégoire de Nysse en ses "Discours  
Catéchétiques".

Ne doutons pas que les Anges rebelles ont été précipités dans le cachot  
de   notre   Atmosphère   ténébreuse,   en   attendant   d'être   châtiés   au   jour   du  
jugement..." précise Saint Augustin en sa "Genèse Interprétée".

La partie inférieure du monde, celle que nous habitons, a été soumise 
aux Anges Prévaricateurs par la Loi de la Divine Providence, à laquelle est du 

24
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

l'Ordre grandiose des Choses..." ajoute le même savant docteur en sa "Doctrine 
chrétienne".

C'est pourquoi ainsi que le révèle le grand Origène : "La cause de la  
Création   n'a   pas   été   de   faire   de   bonnes   choses   mais   bien   d'en   éviter   de  
mauvaises..." (Cf. "Contre Celse").

D'où la parole du Seigneur : "Voici que je vais créer de nouveaux Cieux  
et une nouvelle Terre. Alors on ne se souviendra plus des choses du Passé.  
Elles   ne   reviendront   plus   à   l'esprit.   Réjouissez­vous   donc   et   soyez   dans  
l'allégresse   pour   ce   que   je   vais   créer   !   Car   je   vais   recréer   Jérusalem   dans  
l'allégresse et son Peuple dans la joie... Et je ferai de Jérusalem Mon allégresse  
et de son Peuple, Ma joie..."

L'Évêque se lève :

"Que le Pneuma Aegion, l'Esprit­Saint me purifie donc, moi aussi, mes 
Frères, afin que j'accomplisse dignement Son service. 
Et   que,   de   même,   soit   purifiée   cette   Demeure,   afin   que   le   Seigneur 
puisse   nous   envoyer   Son   Saint   Ange   pour   y   édifier   le   Très­Saint   Temple   à 
travers lequel Sa bénédiction et Sa Puissance se répandront sur Ses Elus.
Sois donc propice, ô Divin Pédagogue, à tes petits enfants, ô Père, guide 
d'Israël Père et Fils tout à la fois et Seigneur...
Donne­nous   qu'en   suivant   tes   Préceptes,   nous   atteignions   la 
Ressemblance de l'Image et que, selon nos forces, nous éprouvions la bonté 
de Dieu plutôt que la vindicte du Juge. 
Accorde­nous de  vivre  en   Ta  Paix,  de  passer  plus  tard  en  ta  Cité de 
traverser avec calme, les Eaux de la Mer Ténébreuse, paisiblement portés par 
l'Esprit­Saint, Ta Sagesse Ineffable.
Donne­nous de te chanter en Cantique d'action de grâces, nuit et jour, et 
jusqu'au dernier jour. Reçois donc notre louange, ô seul Père et Fils, ô Fils et 
Père, ô Fils, notre Pédagogue et notre Maître, avec l'Esprit­Saint...
Car tout est à l'Unique, en qui tout est, par qui tout est un, par qui est 
l'éternité et dont nous sommes tous les membres. A Lui seul soit donc la Gloire 
dans les Cycles.
Que tout aille au Dieu Bon, que tout aille au Dieu Beau, que tout aille au 
Dieu Sage, que tout aille au Dieu Juste. Et à Lui encore soit la Gloire et la 
Louange ; maintenant et dans les Cycles des Cycles. Ainsi soit­il. 
Et pour demeurer dans la Voie de la Très­Sainte Gnose, dans le Chemin 
de   Vérité,   prions   l'Esprit­Saint   afin   qu'Il   daigne   écarter   tout   nuage,   toute 
ténèbre, qui, par le fait de nos chutes et de nos péchés, pourraient obscurcir 
notre Vision spirituelle.
Qu'Il nous donne une intelligence totale et merveilleuse de La Loi, selon 
le mot de celui qui a écrit : "Dessille mes yeux, Seigneur, et je contemplerai les 
merveilles voilées au sein de Ton Écriture..."

25
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Demandons   au   Divin   Propator   de   nous   donner   une   plus   claire 
intelligence   de   Ses   autre   enseignements,   d'ouvrir   davantage   nos   sens   à   la 
Vérité. Que nous puissions alors considérer dans l'esprit ce qui a été dicté par 
l'Esprit, exprimant en terme d'esprit les réalités de l'Esprit, selon que Dieu et 
Son   Esprit­Saint   nous   les   communiquèrent.   Demandons­Lui   de   nous   faire 
comprendre ce qu'Il a inspiré dans le Christ Jésus, notre seul Seigneur, à qui 
appartiennent la Puissance et la Gloire dans les Cycles des Cycles. Ainsi soit­il.
C'est pourquoi, mes Frères, préparez en vous­mêmes, un coeur pur et 
sans tâche, afin que le Seigneur Jésus puisse y entrer, avec joie et gratitude, 
comme un Hôte, dans l'Univers de ce coeur et vous demander l'hospitalité.

Et qu'à Lui seul soit encore la Gloire et la Puissance dans les Cycles des 
Cycles. Ainsi soit­il.

Et   nous­mêmes,   Seigneur,   qui   sommes   Tes   serviteurs   rassemblés   en 
Ton Nom, nous nous tenons en Ta Présence, en ce jour et à cette heure, afin de 
transmettre dignement ce Sacrement qui vient de Toi et que nous avons reçu de 
la Tradition de Tes Apôtres comme afin de le recevoir. Et, en ces deux cas, qu'à 
Toi soient encore la Puissance et la Gloire, dans tous les Cycles des Cycles. 
Ainsi soit­il."

L'Évêque s'assied de nouveau :

"Frères, renoncez­vous au Démiurge, au Prince de ce Monde, au dieu de 
cet Eon­ci, à ses pompes, à ses oeuvres, à tout ce qui est de son royaume et lui 
a été donné en partage et lui sert à enchaîner les Âmes ?"
­ "....... (réponse des Impétrants)......."
"Frères,   regrettez­vous   sincèrement   les   erreurs   du   passé,   vos   fautes 
légères ou lourdes et souhaitez­vous d'un coeur sincère que tombent enfin pour 
vous les chaînes d'ici­bas ?"
­ "....... (réponse des Impétrants)......."
"Et moi, je vous libère de ces chaînes, au nom du Dieu Tout­Puissant, 
Père, Fils et Esprit­Saint.
Que notre Seigneur Jésus­Christ vous absolve donc car moi, par Son 
Autorité, voici que je vous absous de tout lien, vous délie de tout serment et de 
toute allégeance humaine comme démoniaque, selon l'étendue de mon pouvoir 
et de vos besoins.
Puis je vous absous de toutes vos fautes passées, au Nom du Père + et 
du Fils + et de l'Esprit­Saint +. Ainsi soit­il.
Que   la   Passion   du   Christ,   notre   Seigneur,   les   Mérites   de   la   Divine 
Panagia Sa Mère, ceux de tous les Saints, tout ce que vous ferez de bien ici­
bas, tout ce que vous souffrirez de peine, servent à la rémission de vos péchés, 
à   l'augmentation   de   la   Grâce   en   vous   et   à   votre   récompense   dans   la   Vie 
Éternelle. Ainsi soit­il."

Le Diacre assistant lit alors les Évangiles debout :
26
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

"Lecture du saint Évangile selon Saint Luc (IX, 1­6) :
"Or, Jésus, ayant assemblé ses Douze Apôtres, leur donna puissance et 
autorité   sur   les   Démons,   avec   le   pouvoir   de   guérir   les   malades.   Puis   il   les 
envoya prêcher le Royaume de Dieu et rendre la santé aux malades. Et il leur 
dit : Ne portez rien en ce chemin, ni bâton, ni sac, ni pain ni argent et n'ayez 
point deux habits. Et en quelque maison que vous soyez entrés, demeurez­y et 
n'en sortez point. Et lorsqu'il se trouvera des personnes qui ne voudront point 
vous recevoir, sortez de la ville, secouez même la poussière de vos pieds, afin 
que ce soit un témoignage contre eux. "Étant donc partis, ils allaient de village 
en village, annonçant l'Évangile et guérissant les malades..."

Suite du saint Évangile selon Saint Luc (X, 1­24)
"Quelque   temps   après,   le   Seigneur   se   choisit   encore   soixante­douze 
autres Disciples qu'Il envoya devant Lui, deux à deux, en toutes les villes où 
Lui­même devait aller.
Or, les soixante­douze s'en revinrent pleins de joie, disant : Seigneur, les 
Démons eux­mêmes nous sont assujettis par la Vertu de Votre Nom.
Et Jésus leur répondit : Je voyais Satan tomber du Ciel comme la foudre. 
Car voici que je vous ai donné le pouvoir de fouler aux pieds les serpents et les 
scorpions et tout la puissance de l'Ennemi.
Toutefois,   ne   mettez   point   votre   joie   en   ce   que   les   Esprits   vous   sont 
soumis mais réjouissez­vous plutôt de ce que vos noms sont écrits dans les 
Cieux....."

27
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

LE RITE GNOSTIQUE & CHAOTE DU BAPTÊME.

Le but : Ce Rite est destiné à être utilisé comme technique de retrait des 
forces   entropiques   de   la   sphère   d’influence   des   participants.   Pour   ce   Rite, 
l’entropie sera définie comme la force­racine d’où naissent les événements qui 
bloquent l’évolution, ou nuisent aux êtres humains. Presque tout le monde dans 
sa vie de tous les jours est sujet à de telles forces, quelles que soient la forme 
qu’elles   prennent   (des   habitudes   nuisibles,   de   la   magie   « noire »,   l’auto­
défaitisme, etc.).

En outre, ce Rite est adopté officiellement par l’Église Gnostique Chaote 
comme rituel de purification des nouveaux adeptes, associés & ennemis à son 
œuvre.

Nous conseillons au catéchumène de réaliser ce Rite en couple, & avec 
pour seule compagnie son âme, le Souffle Saint & la Nature fécondante. Si ce 
Rite peut être collectif, en aucun cas il ne pourra être « dirigé » ou « conduit » 
par un « maître » quelconque. Cela est interdit ! Fais ce que tu veux !

MATÉRIEL :

- Une   large   feuille   de   papier   coloré   sur   laquelle   le   participant   a 
préalablement   écrit   &   chargé   des   sceaux   ou   des   lettres   &   dessins 
représentants ses habitudes entropiques ou influences.  Le papier  doit 
être assez grand pour couvrir la tête et le dessus du corps du participant.
- Une grande étendue d’eau (lac, rivière, océan).
- Un crucifix ou une croix (le Tau est préférable) en pendentif.
- Un texte poétique ou mystique qui sera significatif du Rite de renaissance 
ainsi pratiqué.
- Des serviettes & des vêtements chauds.

PRÉPARATION :

L’eau pouvant être froide, il est important de relaxer autant que possible le 
corps.   Afin   de   faciliter   ce   processus   nous   donnons   ci­après   un   exercice 
préparatoire. Si possible, un feu doit être allumé en un lieu près de l’eau.

L’EXERCICE PRÉPARATOIRE :

1. Ouverture par l’Éclair Gnostique.
2. Le catéchumène doit être couché sur le sol sur le dos, de manière aussi 
confortable que possible.
28
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

3. Une Image Mentale est ici indispensable : on flotte nu dans l’océan, il fait 
très   sombre,   froid   &   silencieux.   L’océan   est   sans   limite,   un   lieu   de 
possibilités   infinies.   Tout   à   coup   un   banc   d’algues   épaisses   vient 
s’envelopper autour votre poignet gauche. Il vous enserre fortement & 
vous attire vers son centre. Plus vous essayez de vous battre contre lui, 
plus l’emprisonnement se fait fort.
4. Un autre banc d’algues vient s’attacher à votre poignet droit. Lui aussi est 
épais   &   se   contracte   autour   de   vous   &   vous   attire   dans   la   direction 
opposée au premier banc.
5. Un autre banc d’algues vient s’attacher à votre hanche droite puis à votre 
hanche   gauche.   Vous   vous   sentez   tiré   dans   toutes   les   directions, 
incapable de leur échapper. Vous réalisez que toutes ces forces vous 
éloignent de votre propre Véritable Volonté. Vous devez vous concentrer 
sur cette Volonté, sur le chemin que vous désirez entreprendre & non sur 
les directions vers lesquelles vous êtes attiré.
6. Concentrez votre  volonté sur  les liens &  ils se  briseront. Vous sentez 
votre jambe gauche se libérer & ensuite le poignet droit & ainsi de suite 
jusqu’à ce que tous les liens qui vous restreignent se brisent.
7. Lorsque les dernières algues se brisent sous votre Volonté, vous réalisez 
alors que vous êtes sur une plage face à une mer infinie. Vous pouvez 
alors retourner sans peur vers les liens de l’entropie. Vous savez où vous 
devez vous rendre.
8. À la fin de cet exercice, l’invocation est récitée.

L’INVOCATION :

Dans un Océan
Lavez­nous de l’entropie
En un mouvement morphique
Libérez­nous de nos phobies
Dans l’Océan
Lavez tous les liens de notre peau
En une dévotion renouvelée
Que la Renaissance commence !

LE RITE :

0. Deux personnes : l’un est le baptiseur l’autre le baptisé, selon leur 
désir. Chacun de déshabille.

1. Le Baptiseur place le Sceau en papier sur la tête & le haut du 
corps   du  Baptisé  &,  la   croix  dans   les  mains,  le   Baptiseur   &  la 

29
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Baptisé   descendent   vers   la   surface   de   l’eau.   Les   personnes 
présentes peuvent alors commencer à chanter un mantra.

2. Lorsqu’ils   sont   dans   l’eau   jusqu’à   la   taille,   le   Baptiseur   pousse 
doucement le Baptisé sous l’eau.
 
3. Lorsque le Baptisé est sous l’eau, le Baptiseur répète la litanie 
baptismale (l’Invocation ci­dessus) pendant le temps où le Baptisé 
reste sous l’eau.

4. Lorsqu’il est sous l’eau, le Baptisé doit essayer de se visualiser 
comme   un   fœtus   au   sein   d’une   matrice   glacée &   étroite.   Cette 
visualisation doit continuer jusqu’à ce que le Baptisé manque d’air 
& qu’il lui est impossible de rester plus longtemps sous l’eau.

5. Avant   de   refaire   surface,   le   Baptisé   doit   retiré   de   son   corps   la 
feuille de papier, la visualisant comme un placenta restreignant. Il 
faut éviter qu’il ne reste ne fut­ce qu’un petit morceau de ce papier 
sur le corps du Baptisé avant de refaire surface & de reprendre 
son souffle.

6. Le Baptiseur place la croix en pendentif autour du cou du nouveau 
rené & le salue avec les mots & gestes appropriés. Le pendentif 
doit être porté   pendant au moins deux semaines & ensuite être 
conservé comme talisman ou outil de pouvoir ou être utilisé d’une 
manière ou d’une autre pour le Grand Œuvre.

7. Le Baptiseur & le Baptisé retournent vers la berge. 

8. Si ce Rite est pratiqué collectivement, il sera alors terminé par un 
banquet avec fraction du pain & partage du vin.   

L’ÉCLAIR GNOSTIQUE :

1:  Inhale.   Sans   regarder   plus   loin   que   la   tête,   Sans   regarder   au   loin, 
dessine le premier point de l'Éclair, que ce soit sur ton épaule ou ta hanche. 
Visualise   en   même   temps   une   sphère   bleue   et   brillante   entre   les   yeux   qui 
envoie un trait de lumière vers ce point. 

Vibra le son "iiii..." sur un ton aigu, jusqu'à vider les poumons.

2: Inhale. Trace une ligne droite d'une épaule à l'autre ou d'une hanche à 
l'autre, ou alternativement de la tête vers une des épaules. Visualise une sphère 
jaune brillant dans la gorge et envoyant un trait de lumière jusqu'à ce point. 

30
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Vibre   le   son     "eeeeee..."   dans   une   tonalité   juste   un   peu   plus   grave   que 
l'antérieure.

3:   Inhale.   Trace   une   seconde   ligne,   encore   une   fois,   comme   si   tu 
dessinais un pentagramme. Visualise une sphère rouge au centre de la poitrine 
qui   envoie   un   trait   vers   ce   troisième   point.   Vibre   le   son   "aaaaa"   dans   une 
tonalité plus grave encore que la précédente.

4: Inhale. Trace une troisième ligne. Visualise une sphère pourpre dans 
la zone génitale, envoyant son trait de lumière au quatrième point. Vibre le son 
"ooooo..." dans une tonalité encore plus grave.

5:   Inhale.   Trace   la   quatrième   ligne.   Visualise   une   sphère   verte 
enveloppant les pieds, disparaissant dans le sol et qui envoie un rayon vers le 
cinquième point. Vibre le son "uuuuu...".

6: Ne dessine pas la ligne qui ferme le pentagramme. Au lieu de cela, 
garde   une   absolue   immobilité   et   retiens   ta   respiration   aussi   longtemps   que 
possible. Concentre fixement ton attention sur le bruit de ton sang qui coule 
dans la carotide. Tu sais que le son que tu entends et l'éternelle explosion de 
l'Éclair. Tu fais partie de l'Éclair, sans cesse te mouvant vers l'avant.

7: Continue en maintenant à l'esprit le son et l'image tandis que tu retiens 
ta   respiration.   Lorsque   finalement   tu   devras   respirer,   visualise   l'éclair   qui   se 
fragmente dans un immense tonnerre qui envoie des étincelles vers et à travers 
toi.

8: Répète les 7 étapes précédentes mais en dessinant un éclair d'une 
forme tridimensionnelle de ton choix.

9: Fais une Déclaration d'Intentions, par exemple "C'est notre Volonté de 
ne pas finir où nous commençons. C'est notre Volonté de commencer".

31
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

LA FRACTION DU PAIN & PARTAGE DU VIN.

Nous connaissons tous le Rituel de la Fraction du Pain de Doinel. Bien 
que   ce   rituel   soit   totalement   adapté   au   cérémonial   de   l’Église   Gnostique 
Catholique   du   19e  siècle,   il   ne   l’est   plus   pour   les   nouvelles   communautés 
cherchant à faire revivre l’Esprit de la Gnose. Le grec & le latin ne sont plus 
compris par la grande majorité à laquelle s’adresse ce rite. En outre, il apparaît 
que le dépouillement & la simplicité doivent revenir afin de chasser la pompe & 
le   décorum.   Le   rite   qui   suit   est   Gnostique   &   Chaote,   il   n’est   pas   thélémite, 
magique   ou   comique,   il   se   veut   respect   &   affirmation   de   la   Foi   dans   la 
Connaissance. À nouveau, les rites sont changés & adaptés aux temps & aux 
lieux,   mais   l’unité  de   l’Église,   la   Communauté   universelle,   est   affirmée   avec 
force & foi.

Ce   Rituel   est   accompli   par   un   évêque   gnostique   assisté   par   deux 
assistants. Toutefois, là où trois fidèles sont réunis, le Souffle de l’Esprit Saint 
est sur eux, & il peuvent opérer la fraction du pain dans l’esprit de la Didaché, 
en tant que répétition de la Pâques de l’Éon Christ.

L’évêque est revêtu de son étole, son anneau épiscopal à la main droite 
et le Tau Sacré autour du cou. Il se tient derrière une table drapée de blanc sur 
laquelle   sont   posés   deux   chandeliers   entre   lesquels   se   trouve   l’Évangile   de 
Saint Jean ouvert à la première page.

Les membres de l’Église se mettent à genoux et reçoivent la bénédiction 
gnostique de l’évêque, qui est donnée avec les trois doigts symbolisant le Tau, 
ils chantent alors le cantique suivant :

« Je crois en un Seigneur Secret et Ineffable ; & en une Étoile, qui est en  
la Compagnie des Étoiles, à partir du feu de qui nous avons tous été créés, &  
vers qui nous retournerons tous ; & en un Père de la Vie, Mystère du Mystère,  
de Son Nom CHAOS.
 
Et je crois en une Terre, Gaïa, notre Mère à tous, & en une Vierge dont  
sont issus tous les hommes & où ils résideront tous, Mystère du Mystère. 

Et je crois au Serpent & au Lion Crucifiés, Mystères du Mystère. 

Et   je   crois   en   une   Église   Universelle,   Gnostique   &   Chaotique   de   la  
Lumière, de la Vie, de l’Amour et de la Liberté. 

Et je crois en une communion des Saints. 

Et, aussi longtemps que la nourriture & la boisson seront transmutées en  
nous   journellement   en   une   substance   spirituelle,   je   crois   au   Miracle   de   la  
Messe. 
32
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Et   je   confesse   un   Baptême   de   la   Sagesse,   par   lequel   nous  
accomplissons le Miracle de l’Incarnation. 

Et je confesse ma vie une, individuelle & éternelle qui fut & est & qui  
sera. 

Amen ».

L’évêque récite alors le Notre Père gnostique :

« Notre Père qui êtes dans la profondeur des Eons, 
Que Votre Saint Logos et Christ soit compris et adoré dans tout l'Univers;  
Que le règne de Votre Saint­Esprit nous arrive, 
Que Votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 
Donnez­nous   aujourd'hui   notre   nourriture   spirituelle,   la   force   et   le  
courage de gagner notre pain du corps. 
Soutenez­nous   dans   nos   faiblesses   afin   que   nous   ne   soyons   pas  
entraînés   par   nos   passions   et   délivrez­nous   des   mirages   trompeurs   de  
l'Archonte. 
Car, nous n'avons d'autre roi que votre fils bien­aimé l’Éon­Christ notre  
Sauveur à qui appartiennent le règne, le triomphe et la gloire dans tous les  
siècles des siècles. 
Amen ».

Puis la prière eucharistique :

« Nous te rendons grâce et nous célébrons l’eucharistie, 
Père, au nom de ton Fils Jésus Christ, 
pour tous tes enfants dispersés dans le Kénôme: 
qu’ils quittent l’amertume du monde pour la douceur de Dieu, 
le charnel pour le spirituel, 
le physique pour l’angélique, 
le visible pour l’invisible, 
la créature pour le Plérôme, 
le monde pour l’Éon, 
l’esclavage pour l’état de fils, 
et parviennent à la pleine connaissance de tes mystères. 
Éclaire leur intelligence, qu’ils accomplissent ta volonté par le Nom de  
Jésus   le   Christ;   et   ils   accompliront   ta   volonté,   maintenant   et   toujours,   étant  
parfaits en toute grâce et toute pureté. 
Gloire à toi dans ton Fils et ton Monogène, Jésus le Christ, maintenant et  
toujours. Amen ! » 

33
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

La congrégation répond « Amen ». L’assistant de l’évêque présente alors 
le calice et le pain à l’évêque qui impose ses mains dessus et dit : « Éon Jésus,  
accepte que ce pain & ce vin de sainteté devienne Ta présence sur cette Terre  
[il brise le pain] & bénis­les [il forme le Tau sur le calice & le pain]. Que le  
Mystère Gnostique Soit ! ! [l’assemblée se prosterne alors] ».

Élevant le pain, l’évêque dit : « Nous rendons grâce, ô Propator, pour le  
pain   de   vie   &   de   connaissance.   En   ce   pain   résident   le   corps   &   l’Esprit  
Pneumatique du Christ. » ; il le repose sur la patène. Il élève alors le calice et  
dit : « Nous rendons grâce, ô Propator, à la vigne de David. En ce calice sont le  
sang & l’Esprit Pneumatique du Christ ».

Il   s’agenouille.   Enfin,   il   avale   un   morceau   du   corps   spirituel   de   l’Éon 
Jésus et boit au calice le sang divin. L’évêque dit alors : « Prenez & mangez, 
ceci est le Corps & ceci est le Sang de l’Éon Christ. » Le pain et le vin sont alors 
offerts aux fidèles.

Ensuite,   l’évêque   retourne   derrière   la   table   et   après   une   courte 
méditation, s’exclame : « Puisse la grâce du Saint Plérôme être avec vous pour  
l’éternité ! »

L’office se termine alors par le chant suivant :

"Salut, salut royaume
D'éternelle clarté.
Salut, salut Plérôme
De la Divinité!
Abîme, ô mer immense
Où se meut la substance;
Mystère de Silence,
D'Amour et de beauté!"

L’évêque donne alors la bénédiction gnostique et se retire, escorté par 
les diacres qui portent les deux chandeliers.

34
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

LA CONSÉCRATION D’UN ÉVÊQUE
La consécration d’un évêque prend place en présence de l’assemblée 
des membres de l'Église Gnostique Chaote. Le Patriarche ou la Matriarche, ou 
l'évêque   consécrateur   assisté   de   deux   évêques   consécrateurs,   pose   au 
candidat évêque ces questions :

1. Croyez­vous en la Très Sainte Gnose ?
2.   Acceptez­vous   les   deux   doctrines   fondamentales   de   la   Très   Sainte 
Gnose : l’émanation et le salut par la Connaissance ?
3. Acceptez­vous l’Élection et les charges qui en découlent ?

Après avoir répondu affirmativement à ces questions, le candidat évêque 
prend   place   sur   un   siège   faisant  face  au   trône   du   Patriarche,   alors  que   les 
diacres allument deux chandeliers avec des bougies blanches. Le Patriarche et 
les deux évêques consécrateurs se retirent précédés de deux diacres portant 
un Double Tau.

Le candidat évêque médite et prie mentalement alors que le diacre ouvre 
le livre du Quatrième Évangile ou la Didaché et arrange le sel, l’huile et les 
accessoires   sur   la   table.   Le   chœur,   accompagné   par   un   orgue,   chante   le 
psaume : 

« Hymne du Seigneur 
Gloire à toi, Père! 
Gloire à toi, Logos! 
Gloire à toi, Grâce! Amen! 
Gloire à toi, Esprit! 
Gloire à toi, Saint! 
Gloire à ta gloire! Amen! 
Nous te louons, Père! 
Nous te rendons grâces, Lumière dans laquelle les ténèbres n’habitent  
pas! Amen! 
Voilà pourquoi nous rendons grâces! 
Je veux être sauvé et je veux sauver.  Amen! 
Je veux être délivré et je veux délivrer.  Amen! 
Je veux être blessé et je veux blesser.  Amen! 
Je veux être engendré et je veux engendrer.  Amen! 
Je veux manger et je veux être mangé.  Amen! 
Je veux écouter et je veux être écouté.  Amen! 
Je   veux   être   compris   par   l’intelligence,   moi   qui   suis   tout   entier  
intelligence. Amen! 
Je veux être lavé et je veux laver.  Amen! 
La Grâce danse! 
Je veux jouer de la flûte, dansez tous. Amen! 

35
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Je veux jouer une complainte, frappez­vous tous la poitrine. Amen! 
L’Ogdoade chante avec nous. Amen! 
La Dodécade danse en haut. Amen! 
Au Tout il appartient de danser en haut. Amen! 
Celui qui ne danse pas ignore ce qui se passe. Amen! 
Je veux fuir et je veux rester. Amen! 
Je veux mettre en ordre et je veux être mis en ordre. Amen! 
Je veux être unifié et je veux unifier. Amen! 
Je n’ai pas de maisons et j’ai des maisons. Amen! 
Je n’ai pas de lieux et j’ai des lieux. Amen! 
Je n’ai pas de temples et j’ai des temples. Amen! 
Je suis une lampe pour toi qui me regardes.  Amen! 
Je suis un miroir pour toi qui me comprends. Amen! 
Je suis une porte pour toi qui frappes à moi. Amen! 
Je suis un chemin pour toi, le passant. Amen! 
En répondant à ma danse, vois­toi en moi qui parle, et voyant ce que je  
fais, garde le silence sur mes mystères. 
Toi   qui   danses,   comprend   ce   que   je   fais,   car   elle   est   tienne,   cette  
souffrance de l’Homme que je dois endurer. 
En effet tu ne pourrais absolument pas comprendre ce que tu souffres si  
je n’avais pas été envoyé pour toi comme Logos par le Père. 
Toi qui as vu ce je fais, tu m’as vu comme souffrant et l’ayant vu, tu n’es  
pas resté immobile, mais tu as été tout entier mis en mouvement. 
Ayant   été   mis   en   mouvement,   tu   as   connu   ton   ignorance;   mais   tu  
possèdes en moi un lit pour t’étendre. 
Repose­toi sur moi. 
Qui je suis, tu le sauras quand je m’en irai. 
Tel qu’on me voit maintenant, je ne suis pas. 
Ce que je suis, tu le verras quand tu viendras. 
Si tu connaissais la souffrance, tu posséderais l’absence de souffrance. 
Connais la souffrance et tu posséderas l’absence de souffrance. 
Ce que tu ne connais pas, je te l’enseignerai. 
Je suis ton Dieu, non celui du traître.  
Je veux que les âmes saintes soient mises en harmonie avec moi. 
Connais le discours de la sagesse. 
À nouveau, dis­moi: 
Gloire à toi, Père! 
Gloire à toi, Logos! 
Gloire à toi, Esprit! 
Ce qui est mien, si tu veux vraiment le connaître, voici: 
Par le Logos je me suis joué en toutes choses et je n’ai en rien connu la  
honte. 
Moi j’ai dansé; toi, comprends tout cela et l’ayant compris, dis: 
Gloire à toi, Père! 
Gloire à toi, Logos! 

36
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Gloire à toi, Esprit! Amen! ».

Les consécrateurs reviennent alors, et le candidat évêque s’agenouille 
devant le patriarche qui délivre l’oraison : 

« Dans le Principe était le Logos, et le Logos était tourné vers Dieu, et le  
Logos était Dieu. Il était dans le Principe tourné vers Dieu. Tout fut par lui et  
sans lui, rien ne fut de ce qui est. En lui était la Vie, et la Vie était la Lumière  
des Hommes. Et le Lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont  
point comprise. Il était la Lumière véritable qui éclaire tout Homme venant en ce  
monde. Il était dans le monde et le monde fut par lui, et le monde ne l’a pas  
connu. Il est venu vers les siens et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à ceux qui  
l’ont reçu, à ceux qui ont cru en son nom, il a donné le pouvoir de devenir  
Enfants de Dieu; ceux­là ne sont pas nés du sang ni de la volonté de la chair ni  
de la volonté d’un homme, mais ils sont nés de Dieu. 

Et le Logos est devenu chair et il a planté sa tente parmi nous et il a  
révélé sa Gloire, comme celle du Monogène qu’il tient du Père, pleine de Grâce  
et de Vérité. De son Plérôme en effet nous avons tous reçu et Grâce sur Grâce.  

La Loi nous a été donnée par Moise; la Grâce et la Vérité nous sont  
venues par Jésus le Christ. Nul n’a jamais vu Dieu; Dieu Monogène, qui est  
dans le sein du Père, lui nous l’a fait connaître.” 

On peut aussi lire un autre texte johannique  (un passage des Ch. 97 à 
102   des   Actes   de   Jean,   ou   un   passage   de   l’Apocryphon   de   Jean,   ou   de 
l’Interrogatio Joannis ou valentinien (par ex. Évangile de Vérité) ». 

Le premier assistant évêque récite le Notre Père Gnostique :

"Notre Père 
   Notre Père qui es aux cieux 
Que ton Nom soit sanctifié 
Que ton Règne vienne 
Que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel 
Donne­nous aujourd’hui notre pain suressentiel  
Remets­nous   nos   dettes   comme   nous   les   remettons   aussi   à   nos  
débiteurs
Et ne nous soumets  pas à l’illusion mais délivre­nous de l’Illusion
Car c’est à toi qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, pour  
les Eons des Eons. 
Amen" 
 
Et le second le Veni Gnostique :

37
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

"VENI.
Venez, grand Esprit Pneumatique,
Et daignez visiter nos âmes ;
Remplissez de Votre Sainte Gnose
Les coeurs dont Vous êtes l’auteur.
Consolateur de l’attristé,
Gage de la grandeur éternelle,
Sainte onction spirituelle,
Sainte source, feu, charité,
Don comprenant sept dons divers,
Doigt puissant de la main maîtresse,
Riche gage de Sa promesse,
Qui rendez les hommes diserts :
Éclairez nos sentiments,
Rendez nos volontés ardentes ;
Quand nos forces sont languissantes,
Venez nous aider puissamment.
Chassez le Démiurge qui nous emprisonne ;
Donnez­nous une paix tranquille,
Et qu’à l’abri de Votre asile,
Nous évitions ce qui nous lie à ce monde hylique.
Faites que nous connaissions mieux
Le Père­Abîme et Sa Sophia ;
Honneur soit au Père Divin du Plérôme,
Honneur soit à l’Éon­Christ,
Honneur à l’Esprit­Sophia,
Et que leur gloire soit sans fin, pour les Eons des Eons.
Amen"

Ensuite, les trois évêques et l'assemblée entament la Litanie des Saints 
Chaotes :

"Propator, prends pitié!
Propator, prends pitié!
Ô Christ, prends pitié!
Ô Christ, prends pitié!
Hagia Sophia, prends pitié!
Hagia Sophia, prends pitié!

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous!
Sainte Vierge des Vierges,
Saints Michel, Gabriel et Raphaël,
Saints Anges et Archanges,
Assemblée sainte des esprits bienheureux,
Abraham et Élie,

38
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Saint Jean­Baptiste,
Saints Patriarches et Prophètes,
Saint Baptiste et Saint Thomas, priez pour nous!
Saint Jean et Saint Juda,
Saint Philippe et Saint Luc,
Saints Apôtres et Saints Évangélistes,
Saint Simon le Mage, priez pour nous!
Vous tous, disciples du Père,
Tous les Saints Innocents,
Saint Clément et Saint Origène,
Saint Valentin et Saint Basilide,
Saints Carpocrate et Héliogabale,
Saints Marcion et Raspoutine,

Vous tous, Saints Martyrs,
Saint Makhno et Saint Bakounine, priez pour nous!
Saint Crowley et Saint Paul Gregor,
Saint Osman Spare et Saint Carteret,
Saint Marx et Saint Proudhon,
Saint Phil Hine et Saint Peter Carroll,
Saints Docteurs et Confesseurs,
Saint Hakim Bey et Saint Soldat Inconnu,
Saints Évêques du Seigneur, priez pour nous!
Saints Ministres du Propator,
Saint Bruno et Saint Dee,
Saints Fondateurs et Évangélisateurs,
Saint Molay et Saint Ravachol,
Saints Moines et Réformateurs,
Sainte Bande à Bonnot, priez pour nous!

Tous les Saints de notre Église,
Sainte Maria de Naglowska et Sainte Eris,
Sainte Marie Madeleine,
Vous toutes, Vierges et Putes Saintes,
Saintes Femmes Veuves,
Et vous tous, Saints et Saintes de Dieu,
Montre­toi favorable, délivre­nous, Propator!
Des liens de l’Archonte & du Démiurge & de tout mal et de tout redressement  
fiscal,
De la mort éternelle et des grades initiatiques,
Par ton Incarnation,
Par ta Mort et ta Résurrection,
Par le Don de l’Esprit Saint,

Nous qui sommes pécheurs de perles, de grâce, écoute­nous!

39
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Pour qu’il te plaise de conduire et de garder ton Église Gnostique Chaote, 
Pour qu’il te plaise de garder dans la sainteté de ton service
notre   Mère   la   Papesse   Eris,   notre   évêque   Tau   Sebek   et   notre   évêque   Tau  
Héliogabale et tous les évêques,
les prêtres et les diacres de ton Église,
Pour qu’il te plaise de mettre entre les peuples
une entente et une paix sincères,
Pour qu’il te plaise de donner à tous les hommes
de te reconnaître pour leur Seigneur et leur Sauveur,
Pour qu’il te plaise d’établir comme témoins de ta vérité
et comme artisans de ton amour tous les consacrés,
Pour qu’il te plaise de bénir ceux que tu as appelés,
Pour qu’il te plaise de les bénir et de les sanctifier,
Pour qu’il te plaise de les bénir, de les sanctifier et de les consacrer,
Jésus, Fils du Dieu vivant,

Ô Christ, écoute­nous!
Ô Christ, écoute­nous!
Ô Christ, exauce­nous!
Ô Christ, exauce­nous!"

Les trois consécrateurs s’approchent du candidat évêque  et chacun à 
leur tour imposent leurs mains sur lui, disant : « Évêque Élu X, reçois le Saint  
Esprit, et nous te sacrons, te consacrons et te faisons évêque de   (nom du  
siège épiscopal) ». Ils l’embrassent, ils l’oignent avec l’huile consacrée par le 
signe du Tau sur la tête en disant « Le Plérôme te sanctifie & te bénit » ; sur les 
lèvres en disant « Le Plérôme t'accomplit & te bénit » et sur le cœur en disant 
« Le Plérôme te magnifie & te bénit ». Ils laissent tomber quelques grains de sel 
sur sa langue en disant : « Tu es le sel de la terre. ? » Ils placent une chandelle 
à sa droite en disant : « Tu es la lumière du monde ». Ils lui présentent une 
coupe d’eau et disent : « Tu es l'eau vivante pour l'éternité ».

L'Évêque consécrateur place ses mains sur la tête de l'Élu en disant : 
"Recevez le Saint­Esprit, Seigneur, soyez favorable à nos supplications et par  
l'effusion de la Grâce Sacerdotale sur Votre serviteur (ou servante), daignez  
répandre   sur   lui   (ou   elle),   Votre   béné(+)diction.   Par   Jésus­Christ,   notre  
Seigneur, Votre Fils qui étant Dieu, vit et règne avec Vous en l'Unité de l'Esprit­
Saint. 

En tous les Cycles des Cycles. Ainsi soit­il. Le Seigneur soit avec vous.  
Et   avec   votre   esprit.   Élevons   nos   cœurs,   Ils   sont   déjà   vers   le   Seigneur.  
Rendons grâces au Seigneur, notre Dieu, car cela est juste et raisonnable. "

L'Élu(e) toujours agenouillé devant le Consécrateur, tend les paumes de 
ses   deux  mains,  ouvertes   à   plat.   L'Évêque   les  oint   en   dedans,   toutes   deux 

40
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

ensemble,  traçant   de   son  pouce  imprégné  du  Saint   Chrême  deux lignes  en 
croix de Saint­André ­ qui est là le Ki grec, initiale du nom Kritos ­ du pouce droit 
à   l'index   gauche   et   du   pouce   gauche   à   l'index   droit.   L'onction   est   ensuite 
étendue sur l'ensemble des mains. Durant l'onction, l'Évêque dit : 

"Que   vos   mains,   N......   soient   ointes   de   l'Huile   Sanctifiée   et   du   Saint 
Chrême.  Qu'elles  soient   ointes   et  consacrées  comme   lorsque  Samuel  sacra 
David, à la fois roi et prophète. Au Nom de Dieu, Père + Fils + et Esprit­Saint +, 
puissent­elles former ainsi le Signe de la Croix Sainte de Jésus­Christ, notre 
Maître   et   Seigneur   lequel   nous   a   rachetés   de   la   mort   et   nous   conduit   au 
Royaume des Cieux. "

Après  cela,  les  consécrateurs  retournent  sur   leur   siège  et  le   candidat 
évêque   vient  s’agenouiller   devant   le   Patriarche.  Il  place   ses mains dans les 
siennes afin de prendre les vœux : « Je jure entre les mains de Votre Grâce et  
de Votre Seigneurie par le Nom craint du Saint Plérôme, de remplir fidèlement  
ma charge d’évêque de N. Pour cela, que Sophia et les Eons me viennent en  
aide ! » Tous ceux présents répondent : « Sic ! Amen ! ».

Le  Patriarche  bénit  et  confère   alors  à  l’évêque  consacré  ses  insignes 
épiscopaux : le Tau, le Litus et l’anneau épiscopal. 

"Recevez ce Bâton de Pouvoir, symbole de l'Office du pasteur, afin que  
vous soyez miséricordieusement sévère dans la correction des vices, juge sans  
colère, entretenant doucement dans la pratique des vertus, les esprits que vous  
aurez   à   gouverner,   humains   comme   extra­humains,   sans   que   cette   paisible  
sévérité vous fasse oublier la censure des abus. Ainsi soit­il."

"Seigneur,   Créateur   et   Conservateur   de   toutes   choses,   Auteur   de   la  
Grâce d'En­Haut, Distributeur du Salut Éternel, daignez faire descendre Votre  
Sainte Béné(+)diction sur cet Anneau, afin que celui (ou celle) qui portera ce  
Signe Sacré des Noces de la Sagesse et de la Foi, défendu(e) par une Force  
toute céleste, accède peut à peu à cette même Sagesse par sa Foi fidèle et par  
elles, soit, au terme de sa vie terrestre, introduit(e) dans la Pure Lumière du  
Divin Plérôme et cela pour la Vie Éternelle. Par Jésus­Christ, notre Seigneur.  
Ainsi soit­il."

L'Évêque asperge d'Eau bénite l'Anneau, s'assied et passe le dit Anneau 
au quatrième doigt de la main droite de l'Élu(e), en disant : "Frère (ou Sœur),  
recevez cet Anneau, symbole de la Fidélité inviolable avec laquelle vous devez  
garder l'Épouse du Christ, c'est­à­dire l'Église. Et en prenant l'Anneau de la  
Sagesse, souvenez­vous des paroles de l'Introïtus de votre première Ordination  
: "Et la douzième est d'Améthyste laquelle luit comme le jus de la Vigne..."

41
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Enfin, il donne l’homélie et la Bénédiction du Patriarche et présente le 
nouvel évêque aux Parfaits et Parfaites en déclarant : « Je proclame N. évêque  
de N. ». L’assemblée répond « Fiat Fiat ! ».

Les fidèles s’agenouillent et reçoivent la bénédiction du nouvel évêque et 
ils viennent tous embrasser son anneau.

42
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

LE MARIAGE ALCHIMIQUE & GNOSTIQUE.

Ce Rite de Mariage peut être adapté & utilisé pour les cérémonies de 
mariage,   de   handfasting,   d’unions   libres   hétéro   ou   homosexuelles   ou   toutes 
autres orgies…Cette cérémonie peut être dirigée par un Prêtre Gnostique, mais 
la liberté est donnée aux futurs époux de pratiquer la cérémonie seuls. 

Ce Rite fait partie du cérémoniel de l’Église Gnostique Chaote tel que 
visé & sanctifié par Notre Matriarche Sophia Eris, mais il est offert aux enfants 
sous   les   Étoiles,   librement   &   gratuitement.   Que   les   Rituels   soient   beaux   & 
joyeux !

MATÉRIEL :

- Une mèche de cheveux des deux célébrants.
- Deux bougies blanches & noires.
- Une lame de rasoir ou un canif aiguisé.
- Une longue écharpe.
- Du Pain.
- Du Vin Doux.
- Un Calice.
- Une Patène.
- Deux Totems (bagues, colliers, …) à échanger.

PRÉPARATION :

L’Autel   est   disposé   par   le   Prêtre   Gnostique   ou   par   les   futurs   époux   s’ils 
décident de s’unir sans le concours de celui­ci.

Sur l’Autel, une bougie noire et blanche sont disposées à gauche & à droite. 
Entre celles­ci sont le Calice, la Patène devant le Calice le Couteau à côté de la 
Patène.

OUVERTURE :

Devant   l’Autel,   le   Prêtre   Gnostique   vibre   tout   d’abord   IAO,   une   lettre   par 
souffle & ensuite il appelle les Eons aux quatre points cardinaux & au centre du 
Cercle : 

- Hagia Sophia à l’Est
- Eon­Christ au Sud
- Shekhinah à l’Ouest
43
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

- Na’hash au Nord
- Adonaï­Propator en dehors du Cercle 
- & Adam ve­‘Hawwah (Adam & Eve) au Centre.

LE RITE :

0. Le Prêtre Gnostique dit : « C’est notre Volonté d’unir [donnez le nom du  
célébrant] & [donnez le nom du célébrant] en une Union de Puissance,  
de Joie, de Plaisirs & de Liberté afin de les transmuter lors du Grand  
Œuvre ».

1. Les célébrants joignent leurs mains en les croisant afin de former la croix 
Tau. Ils marchent jusqu’à l’Autel sur lequel reposent le Pain & le Calice 
de Vin Doux. Les célébrants jettent alors leurs mèches de cheveux dans 
la Patène & versent un peu de Vin Doux dessus. Ils disent alors : 

«  Par ce geste nous rejetons tout Karma passé. Par ceci nous libérons  
toutes les possibilités & nous commençons une Nouvelle Vie. Par ceci nous  
sommes libres ».

2. Les deux futurs époux se tournent l’un vers l’autre & le Prêtre Gnostique 
lie leurs mains jointes avec l’écharpe. Des vœux spontanés ou préparés 
à l’avance peuvent alors être échangés par les futurs époux.

3. Le Prêtre Gnostique dit alors :

« Moi [nom gnostique], Prêtre Gnostique & Chaote, unis X & Y pour la  
Puissance, la Joie, les Plaisir & la Liberté afin qu’ils se transmutent en leur  
Grand Œuvre ».

4. Le Prêtre Gnostique trace alors, avec le Couteau, l’Étoile de la Chaos ou 
le Signe du Tau sur la main de chaque époux. Ceux­ci pressent alors 
leur  main  l’une  sur  l’autre  au dessus du  Calice  afin d’y  laisser  couler 
quelques gouttes.

5. Les Totems sont alors échangés.

6. Le Prêtre Gnostique verse alors le Vin dans la Coupe. Il bénit celle­ci par 
le Signe du Tau, il prend le Pain & le bénit également par le Signe du 
Tau. Le Prêtre trempe alors le Pain dans le Calice de Vin & de Sang & 
tend un morceau à chaque époux. Ceux­ci disent alors :

« Ceci est notre Sang, ceci est notre corps. Les deux sont UN sur la  
Terre & dans la Mer, aux Cieux & dans le Feu. Qu’il en soit ainsi. Amen ».

44
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

7. Le Prêtre Gnostique conclut la cérémonie par le Pater Noster Gnostique. 
  

NOTRE PÈRE

Notre Père qui êtes dans la profondeur des Eons,
Que Votre Saint Logos et Christ soit compris et adoré dans tout l'Univers;
Que le règne de Votre Saint­Esprit nous arrive,
Que Votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donnez­nous aujourd'hui notre nourriture spirituelle, la force et le courage  
de gagner notre pain du corps.
Soutenez­nous dans nos faiblesses afin que nous ne soyons pas entraînés  
par nos passions et délivrez­nous des mirages trompeurs de l'Archonte.
Car, nous n'avons d'autre roi que votre fils bien­aimé l’Éon­Christ notre  
Sauveur à qui appartiennent le règne, le triomphe et la gloire dans tous les  
siècles des siècles.
Amen.

Que   la   fête   soit   alors   fastueuse,   emplie   de   joies,   de   plaisirs   &   de 
beautés !

45
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

EXORCISME DU SEL & DE L’EAU.

Verset : Notre secours est dans le Nom du Seigneur
Réponse : Qui a fait le ciel et la terre 

EXORCISME DU SEL

Je t’exorcise, créature du sel, par le Dieu + Vivant, par le Dieu + Vrai, par 
le Dieu + Saint; par Dieu qui a ordonné au prophète Élisée que tu sois mis dans 
l’eau pour en supprimer la stérilité afin que tu deviennes un sel exorcisé pour le 
Salut des Croyants; et pour que tu deviennes, pour tous ceux qui te prendront, 
source de santé spirituelle et corporelle; et que s’en aillent et soient écartés du 
lieu où tu auras été aspergé, tout fantasme, méchanceté et ruse de la tromperie 
diabolique. De même, que tout esprit impur soit chassé par Celui qui doit venir 
juger les vivants et les morts, et le siècle par le Feu.

Prions : Dieu Éternel et Tout­Puissant, nous implorons humblement Ton 
immense Bonté pour que, dans Ta tendresse, Tu daignes bénir + et sanctifier + 
cette créature du sel que tu as mise à l’usage du genre humain, afin qu’elle soit 
pour tous ceux qui la prendront le Salut de l’âme et du corps; et que tout ce qui 
a   été   aspergé   ou   touché   par   elle   soit   libéré   de   toute   impureté   et   de   toute 
attaque de l’esprit mauvais, par JÉSUS Notre­Seigneur, qui vit et règne pour les 
siècles des siècles. Amen.

EXORCISME DE L’EAU

Je t’exorcise, créature de l’eau, au Nom de Dieu + le Père Tout­Puissant, 
au nom de JÉSUS + Christ, Son Fils Notre­Seigneur, et dans la Puissance de 
l’Esprit + Saint, pour que tu deviennes une eau exorcisée afin d’enlever tout 
pouvoir du Démiurge et que tu aies le pouvoir de l’écarter et de le chasser avec 
ses anges apostats, par la Puissance de JESUS­Christ, Notre­Seigneur qui doit 
juger les vivants et les morts; et le monde par le Feu. Amen.

Prions : Dieu, qui pour le salut du genre humain a établi les plus grands 
Sacrements dans la substance des eaux, sois favorable à nos supplications; et 
à   cet   élément   purifié   de   bien   des   manières,   accorde   la   Puissance   de   Ta 
bénédiction + afin que ta créature, servant à Tes Mystères, reçoive l’effet de la 
Grâce Divine pour expulser les démons et écarter les maladies; afin que tout ce 
qui   aura   été   aspergé   par   elle,   dans   les   maisons   ou   les   lieux   où   vivent   les 
Fidèles, soit débarrassé de toute impureté, libéré de nocivité, qu’il n’y ait plus 
46
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

d’esprit malsain et aucune influence nuisible; que là soient écartées toutes les 
ruses   de   l’Ennemi   caché;   et   s’il   y   a   quelque   chose   qui   s’oppose   au   bon 
comportement des personnes qui y habitent, ou à leur tranquillité, que tout cela 
soit écarté par l’aspersion de cette eau, afin que les conditions de vie favorables 
demandées par l’invocation de Ton Saint Nom soient accordées et protégées 
de   toutes   attaques   mauvaises,   par   JESUS­Christ,   Notre­Seigneur,   qui   vit   et 
règne dans l’Unité du Saint­Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Dans l’eau bénite, le Prêtre met le sel bénit en forme de croix en disant : 
Que le mélange du sel et de l’eau se fasse au Nom du Père + et du Fils + et du 
Saint­ Esprit +. Amen.

­ Le Seigneur soit avec vous.
­ Et avec votre esprit. 

Prions : Dieu, Source de Puissance invincible et Roi d’un Pouvoir au­
dessus de tout et toujours Triomphateur merveilleux, Tu réprimes les forces du 
Démiurge, Tu domines les violences de l’Ennemi rugissant, Tu repousses avec 
Puissance les méchancetés de l’Adversaire.

Tremblants   et   suppliants,   Seigneur,   nous   te   demandons   que   cette 
créature du sel et de l’eau mélangés, Tu la regardes de façon favorable; que Tu 
la  sanctifies  dans  Ta   Bonté afin   que  partout  où  elle   aura  été  aspergée,  par 
l’intercession de Ton Saint Nom, toute action de l’esprit mauvais soit écartée, 
que la terreur du Serpent venimeux soit écartée et que la Présence du Saint­
Esprit soit toujours avec nous qui réclamons Ta Miséricorde.  Par JÉSUS­Christ 
Notre­Seigneur qui vit et règne avec Toi dans l’Unité du Saint­Esprit, pour les 
siècles des siècles. Amen.

47
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

EXORCISME DE SAINT­MICHEL
INTRODUCTION

Cette, prière composée par le Pape LÉON XIII, d'après le formulaire des 
Exorcismes du Rituel Romain, complétée et mise en forme en français dans le 
texte   authentique   ci­dessous,   devrait   être   récitée   fréquemment   par   tous,   en 
public comme en privé, pour mettre en fuite les démons, diminuer leur action 
perverse sur les pécheurs, préserver l'Église, la Patrie et les familles, de grands 
maux.

Cette très méritoire prière, enrichie d'une Indulgence plénière applicable 
chaque fois aux Vivants et aux Défunts, exerce particulièrement son influence 
libératrice sur les personnes et les lieux maléficiés par des sorts occultes, des 
menaces ennemies, et tout ce qui peut gravement troubler la concorde et la 
paix   chrétienne,   surtout   quand   il   importe   de   triompher   de   dangereuses 
tentations   contre   la   foi   ou   les   mœurs,   de   l'endurcissement   de   certains 
pécheurs, de crise de désespoir dans le malheur, des assauts diaboliques au 
moment de l'agonie, en général, de toutes calamités publiques ou privées, de 
tempêtes etc.. C'est pourquoi il est encore particulièrement recommandé de la 
réciter en public au cours de pèlerinages.

Aucune autorisation ecclésiastique spéciale, ni jeûne préalable, ne sont 
exigés ; mais on recommande une Confession et une Communion, autant que 
possible, jointe à quelque pénitence ou aumône préparatoire, afin de lui obtenir 
une complète efficacité.

En   famille,   ainsi   que   dans   les   oratoires   privés,   en   l'absence   de   tout 
prêtre, un clerc exorciste, un membre de l'Ordre religieux, et même un simple 
fidèle laïc, homme ou femme, peuvent réciter cette prière à haute voix au nom 
de l'Assemblée Chrétienne.

Dans   la   récitation   publique,   les   laïcs   omettent   de   dire   les   invocations 
liturgiques réservées au prêtre. (indiquées dans le texte traduit).

À la fin de l'exorcisme, on asperge d'eau bénite le lieu et les personnes 
présentes. Le Curé peut donner la Bénédiction Solennelle avec la Croix ou le 
Très Saint Sacrement, ( s'il en est porteur, même en privé ).

48
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Exorcisme contre Satan et les Anges révoltés

Édité par ordre de Léon XIII, Pape.

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint­Esprit. Ainsi soit­il.

Prière à Saint Michel Archange.

Très   glorieux   Prince   de   la   milice   céleste,   saint   Michel   Archange, 
défendez­nous   dans   le   combat,   contre   les   principautés   et   les   puissances, 
contre   les   chefs   de   ce   monde   de   ténèbres,   contre   les   esprits   de   malice 
répandus dans les airs ( Eph.VI, 12 ). Venez en aide aux hommes que Dieu a 
faits à son image et à sa ressemblance, et rachetés à si haut prix de la tyrannie 
du démon. ( Sag. II, 23 ; Cor. VI, 20 ). Maintenant encore, vous­même Saint 
Michel   et   toute   l'armée   des   Anges   bienheureux,   combattez   le   combat   du 
Seigneur, tout comme autrefois, vous avez lutté contre Lucifer, le choryphée de 
la superbe, et contre ses anges révoltés. "Et voici, ils ne purent vaincre, et leur  
lieu même ne se trouva plus dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon,  
l'antique   serpent,   celui   qui   est   appelé   le   diable   ou   Satan,   le   séducteur   du  
monde entier, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui" 
(Apoc. XII, 8.9 ).

Or, voici que cet antique ennemi, "homicide dès le principe"(Jn. VIII. 44), 
s'est dressé avec véhémence, "déguisé en ange de lumière"(II. Cor. XI, 14), 
ayant pour escorte la horde des esprits pervers, c'est en tout sens qu'il parcourt 
la terre, et partout s'y insère : en vue d'y abolir le nom de Dieu et de son Christ, 
en vue de dérober, de faire périr et de perdre dans la damnation sans fin, les 
âmes que devait couronner la gloire éternelle. Le dragon maléfique transfuse, 
dans   les   hommes   mentalement   dépravés   et   corrompus   par   le   cœur,   un   flot 
d'abjection   :   le   virus   de   sa   malice,   l'esprit   de   mensonge,   d'impiété   et   de 
blasphème, le souffle mortel du vice, de la luxure et de l'iniquité universalisée.

L'Église, épouse de l'Agneau Immaculé, la voici saturée d'amertume et 
abreuvée  de  poison,  par  des ennemis très  rusés  ; ils ont porté leurs mains 
impies sur tout ce qu'elle désire de plus sacré. Là où fut institué le siège du 
bienheureux   Pierre,   et   la   chaire   de   Vérité,   là   ils   ont   posé   le   trône   de   leur 
abomination dans l'impiété ; en sorte que le pasteur étant frappé, le troupeau 
puisse être dispersé. O saint Michel, chef invincible, rendez­vous donc présent 
au   peuple   de   Dieu   qui   est   aux   prises   avec   l'esprit   d'iniquité,   donnez­lui   la 
victoire et faites le triompher.

C'est   vous   que   la   sainte   Église   vénère   comme   son   gardien   et   son 
protecteur   ;   vous   à   qui   le   Seigneur   a   confié   les   âmes   rachetées,   pour   les 
introduire dans la céleste félicité. Conjurez le Dieu de paix qu'Il écrase Satan 
sous nos pieds, afin de lui enlever tout pouvoir de retenir les hommes captifs et 
de   nuire   à  l'Église.   Présentez   au   Très­Haut   nos   prières,   afin   que,   bien   vite, 
49
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

descendent sur nous les miséricordes du Seigneur ; et saisissez vous­même 
l'antique   serpent   qui   n'est   autre   que   le   diable   ou   Satan,   pour   le   précipiter 
enchaîné   dans   les   abîmes,   en   sorte   qu'il   ne   puisse   plus   jamais   séduire   les 
nations (Apoc. XX, 2­3 ).

Ainsi, nous fiant à votre protection et à votre patronage, de par l'autorité 
sacrée de notre mère la Sainte Église catholique, au nom de Jésus­Christ, notre 
Dieu   et   Seigneur,   avec   l'intercession   de   l'Immaculée   Vierge   Marie,   Mère   de 
Dieu, de saint Michel Archange, des saints Apôtres Pierre et Paul et de tous les 
saints   ,  nous  entreprenons  avec  confiance   de   repousser   les  attaques   et   les 
ruses du démon. ( et par le pouvoir et l'autorité de notre saint ministère )

Psaume 67.

Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dispersés ; et que fuient, 
devant Lui, ceux qui le haïssent.

Comme la fumée s'évanouit, qu'ils disparaissent ; comme la cire fond 
devant le feu, qu'ainsi périssent les pécheurs devant la face de Dieu.

­ Voici la Croix du Seigneur, fuyez, puissances ennemies.

­ Il a vaincu, le Lion de la Tribu de Juda, le rejeton de David.

­ Que votre miséricorde, Seigneur, soit sur nous.

­ Dans la mesure même que nous espérons en Vous.

Oraison.

Dieu et Père de Notre Seigneur Jésus­Christ, nous invoquons votre Saint 
Nom   ;   et,   suppliants,   nous   réclamons   très   instamment   votre   clémence,   par 
l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie immaculée, Mère de Dieu, de Saint 
Michel Archange, de Saint Joseph, époux de Marie, des saints Apôtres Pierre 
et Paul et de tous les Saints, daignez nous donner secours contre Satan et tous 
les autres esprits impurs, qui parcourent le monde en vue de nuire au genre 
humain et de perdre les âmes. Ainsi soit­il.

Exorcisme.

Nous t'exorcisons, esprit immonde, qui que tu sois, puissance satanique, 
invasion de l'ennemi infernal, légion, réunion ou secte diabolique, au nom et par 
la vertu de Jésus­Christ †. Notre Seigneur, sois arraché et chassé de l'Église de 
Dieu, des âmes créées à l'image de Dieu et rachetées par le précieux sang du 
divin Agneau †. Désormais, tu n'oseras plus, perfide serpent, tromper le genre 
humain, persécuter l'Église de Dieu, ni secouer et cribler comme le froment, les 
50
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

élus de Dieu †. Il te commande, le Dieu Très Haut †, auquel, dans ton grand 
orgueil, tu prétends encore être semblable, Lui qui veut que tous les hommes 
soient   sauvés   et   arrivent   à   la   connaissance   de   la   vérité   (I.   Tim.   II,4).   Il   te 
commande, Dieu le Père†.

Il te commande, Dieu le Fils †. Il te commande, Dieu le Saint­Esprit †. Il 
te commande, le Christ, Verbe éternel de Dieu fait chair † qui pour le salut de 
notre race, perdue par ta jalousie, s'est humilié et rendu obéissant jusqu'à la 
mort (Phil. II, 8), qui a bâti son Église sur la pierre solide, et promis que les 
portes de l'enfer ne prévaudront jamais contre elle, voulant demeurer avec elle 
tous les jours, jusqu'à la consommation des siècles (Matth. XXVIII, 20). Il te 
commande, le signe sacré de la Croix † et la vertu de tous les mystères de la foi 
chrétienne †. Elle te commande , la puissante Mère de Dieu, la Très Sainte 
Vierge Marie †, qui dès le premier instant de son Immaculée Conception, par 
son humilité, a écrasé ta tête trop orgueilleuse. Elle te commande, la foi des 
saints Apôtres Pierre et Paul, et des autres Apôtres †. Ils te commandent, le 
sang des Martyrs, et la pieuse intercession de tous les Saints et Saintes †.

Or donc, dragon maudit et toute la légion diabolique, nous t'adjurons par 
le Dieu † vivant, par le Dieu † vrai, par le Dieu † Saint. par le Dieu qui a tant 
aimé le monde, qu'Il lui a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui 
ne périsse pas, mais ait la vie éternelle (Jean. III, 16): cesse de tromper les 
humaines   créatures   et   de   leur   verser   le   poison   de   la   damnation   éternelle   ; 
cesse de nuire à l'Église, et de mettre des entraves à sa liberté. Va­t­en, Satan, 
inventeur et maître de toute tromperie, ennemi du salut des hommes. Cède la 
place   au   Christ,   en   qui   tu   n'as   rien   trouvé  de   tes   œuvres,   cède   la   place   à 
l'Église,   une,   sainte,   catholique   et   apostolique,   que   le   Christ   Lui­même   a 
acquise au prix de son Sang.

Humilie­toi sous la puissante main de Dieu ; tremble et fuis à l'invocation 
faite par nous du saint et terrible Nom de Jésus, que les enfers redoutent, à qui 
les Vertus des Cieux, les Puissances et les Dominations sont soumises, que les 
Chérubins et les Séraphins louent sans cesse dans leurs concerts en disant : 
Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.

V. Seigneur, exaucez ma prière.

R. Et que mon cri s'élève jusqu'à vous.

V. Le Seigneur est avec vous,

R. Et avec votre esprit.

(Les laïques omettent ce verset et ce répons en italique).
 
 
51
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Oraison.

Dieu du ciel, Dieu de la terre, Dieu des Anges, Dieu des Archanges, Dieu 
des Patriarches, Dieu des Prophètes, Dieu des Apôtres, Dieu des Martyrs, Dieu 
des Confesseurs, Dieu des Vierges, Dieu qui avez le pouvoir de donner la vie 
après la mort, le repos après le travail, parce qu'il n'y a pas d'autre Dieu que 
Vous, et qu'il ne peut pas y en avoir si ce n'est Vous, le Créateur de toutes les 
choses visibles et invisibles, dont le règne n'aura pas de fin : avec humilité, 
nous supplions votre glorieuse Majesté de daigner nous délivrer puissamment 
et nous garder sains de tous pouvoirs, pièges, mensonges et méchancetés des 
esprits infernaux. Par le Christ Notre­Seigneur. Ainsi soit­il.

V­ Des embûches du Démon.

R­ Délivrez­nous, Seigneur.

V­ Que vous accordiez à votre sainte Église la Sécurité et la liberté pour 
vous servir.

R­ Nous vous en supplions, exaucez­nous.

V­ Que vous daigniez humilier les ennemis de la Sainte Église.

R­ Nous vous en supplions, exaucez­nous.

Antienne :

Seigneur,   ne   Vous   souvenez   pas   de   nos   fautes,   ni   de   celles   de   nos 
parents,   et   ne   tirez   point   vengeance   de   nos   péchés   ;   ne   nous   laissez   pas 
succomber à la tentation, mais délivrez­nous du mal. Ainsi soit­il.

(Tob. III­ 3 ; Math. VI­ 13).

(Asperger d'eau bénite les personnes présentes, et les quatre coins de la 
salle où l'on se trouve).
 

Les fidèles attachés à la Tradition sont familiarisés avec l' " Exorcisme 
contre Satan et les Anges révoltés, publié par ordre de S.S. le Pape Léon XIII ". 
Ils  doivent, plus que  jamais, le  réciter,  mieux que  cela  : Le  prier.  Ils seront, 
comme nous l'avons été nous­mêmes, confirmés dans cette sainte pratique et 
divinement assistés. 

52
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

PRÉPARATION ET BÉNÉDICTION DU LITUS ÉPISCOPAL

Le  "Cérémonial  du   Sacre   des  Évêques",  dans le   Pontifical  de  l'Église 
Gnostique Chaote, fait allusion, pour la remise du Litus (substitué à la Crosse 
des   Églises   exotériques),   à   la   verge   de   Moïse,   changée   en   Serpent,   et   au 
rameau d'amandier d'Aaron.

Ces   "bâtons   de   pouvoir"   de   l'ancienne   Alliance   ont   un   symbole 
équivalent  dans la  nouvelle  Alliance  c'est  le  ceps de  vigne.  Dénommé  dans 
l'antiquité   latine   vitis.   Il   était   pour   le   monde   méditerranéen   le   symbole   du 
pouvoir; c'est pourquoi il était avant tout l'insigne des centurions. On comprend 
alors la signification ésotérique des paroles du Christ: "Je suis le Ceps, je suis 
la Vigne, et mon père est le Vigneron" (Jean, Évangile, XV, 1 à 9).

Allusion aux passages suivants des autres Évangiles où il est question 
d'une vigne et des vignerons mercenaires qui tuent le Fils du Maître de la Vigne 
Matthieu (XX, 1­15; XXI, 33­41), Marc (XII, 1­9), Luc (XX, 9­16).

L'on   comprend   alors   cette   autre   phrase   des     écrits   gnostiques,   qui 
appellent le  Dieu Suprême le "Père de toutes les Puissances et de toutes les 
Paternités". Si la Vigne et ses Ceps sont les symboles de ces Puissances et de 
ces Paternités, le Dieu Suprême en est bien le Vigneron.

Le ceps de vigne, coupé selon certaines règles, rend dans la main des 
sujets   sensibles   psychiquement,   une   étrange   impression   de   vie   et   de 
puissance. Si l'on présente l'extrémité (côté feuillage) à la fumée d'un encensoir, 
il est fréquent de voir s'accélérer la combustion et augmenter le volume de la 
fumée odoriférante.

On   choisira,   pour   sa   coupe,   le   décours   de   la   lune   et,   si   possible, 
lorsqu'elle se trouve dans les premiers degrés du signe zodiacal du Capricorne. 
Les jours voisins de Pâques et de la Pentecôte sont les meilleurs, en outre, par 
le rayonnement des grandes solennités chrétiennes qui les marquent peu après 
ou peu avant.

Le ceps, suffisamment droit, d'une longueur d'environ 60 à 70 cm et d'un 
diamètre de 3 à 4 cm, fera parfaitement l'affaire. On le coupera au lever du 
Soleil, en se tenant face à l'Est de façon à ce qu'il ne soit pas à l'ombre de 
l'opérateur   durant   la   coupe.  On   le  laissera  sécher   quelques  semaines  et   on 
l'écorcera avec un coupe­papier de bronze ou d'argent, jamais avec un couteau 
de fer ou d'acier. Le bois doit être alors d'une belle nuance lie de vin, violet 
sombre.   Les   vignes   des   hauts   lieux   ou   des   monastères   sont   tout   indiquées 
comme provenance pour le ceps.

53
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

RITUEL GNOSTIQUE & CHAOTE D’EXORCISME & DE CHANCE.

But : obtenir  un  job, se  délivrer de la paranoïa  & exorciser un démon 
personnel.

Entités : Choronzon, Pompa Gira, Ashalatruk & Saint Michel. Choronzon 
est utilisé afin de dépasser les limites de l’ego & les voiles de la personnalité ; 
Pompa Gira est invoqué pour attirer la chance ; Ashalatruk est invoqué afin de 
faire fuir la paranoïa qui est le « mur de l’illusion de soi » & Saint Michel est 
appelé afin d’exorciser les démons intérieurs.

Voici un rituel qui obtient des résultats rapides & efficaces & qui est totalement 
spontané bien qu’il fonctionne à merveille ! Il est constitué sous la forme d’une 
invocation   &   la   musique   utilisée   est   « Nature   Unveiled »   de   Current   93   ou 
« Bloody Roots » de Sepultura.

Ce   qui   suit   n’est   que   l’architecture   du   Rite   en   son   entier.   Nous   ne 
donnons   pas   tout   afin   que   la   spontanéité   reste   centrale   dans   l’œuvre   du 
magickien & afin de préserver certaines zones encore inexplorée chez lui sans 
les induire par nos propres mots. 

Partie I.

Rite de sexe & de sang : le sexe & le sang constituent la partie centrale 
de l’offrande aux entités qu’il faut invoquer. Lancer la musique en boucle jusqu’à 
ce que l’union sexuelle soit terminée. 

Faire une dédicace spécifique & pratiquer « l’extraction » des offrandes.

Utiliser 3 types d’encens différents qui seront spécifiques aux trois entités 
à invoquer & qui seront brûlés avec les incantations adéquates avant le rite. Il 
ne faut aucun encens pour Choronzon.

L’offrande sexuelle consiste dans le don des fluides sexuels des deux 
pratiquants, que l’on ne combinera point mais qui seront ensuite mélangés avec 
du sang dans un récipient prévu à cet effet. La pratique de la SM Magick peut 
bien sûr être utilisée selon les désirs des participants.

L’offrande sert ensuite à enduire une bougie noire qui est allumée afin 
d’invoquer Ahsalatruk.

Faire ensuite la demande à l’entité Ashalatruk quant aux démons de la 
paranoïa   qui   peuvent   détourner   le   rite   de   son   but   principal.   Ashalatruk   doit 
détruire & débarrasser le pratiquant des larves de la paranoïa afin que celui­ci 
54
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

sache avec certitude si la poursuite du rite est encore d’une quelconque utilité. Il 
est en effet nombre de magickiens qui pratiquent des sorts & autres exorcismes 
là où leur intellect & esprit sont infectés par leurs propres larves & désirs de 
puissance.   Si   cette   partie   du   rituel   est   correctement   pratiquée,   alors   le 
magickien peut savoir avec certitude si il y utilité à poursuivre ou non.

Partie II

Invoquer alors Pompa Gira afin d’appeler la chance, allumer le second 
encens & allumer une seconde bougie verte, faire l’offrande de sexe & de sang. 
Offrez également du rhum, fumez un cigare.

Partie III

Appeler   Saint   Michel   &   commencer   l’exorcisme   à   proprement   parler. 
Attention, ici pas de sexe ou de sang, les participants doivent se munir d’un 
rosaire ou d’un crucifix & le porter sur eux. Sur l’autel seront disposés deux 
bougies blanches bénites selon le cérémonial de l’Église Gnostique Chaote, un 
grand crucifix, de l’eau  bénite, un livre  sacré blanc & une  représentation ou 
symbole de l’archange Saint Michel.  

Préalablement, dites la Litanie des Saints Chaotes. 

Utiliser pour le rite l’exorcisme de Saint Michel tel qu’apparaissant dans 
le cérémonial de l’EGC. 

Terminer par le Notre Père de l’EGC.

Partie IV

Invocation de Choronzon afin d’aider à dépasser les limites de l’ego & 
dépasser les illusions du monde & de l’esprit. On peut utiliser pour ce faire la 
messe de Choronzon que l’on modifiera pour les besoins du rite. On utilisera 
toute substance libératrice & psychurgique que l’on voudra. 

Partie V

Bannissement   par   le   rire   &   par   le   sexe.   Que   l’union   soit   douce   & 
reposante, qu’elle ait lieu dans une pièce décorée de vert & parsemée de roses, 
que du vin doux alanguisse les esprits.

55
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

BÉNÉDICTION D'UN PANTACLE OU D'UNE MÉDAILLE.

Au nom du Père, du Fils et du Saint­Esprit, Amen.
­ Notre aide est dans le nom du Seigneur,
­ Qui a fait le ciel et la terre.
­ Seigneur, exaucez ma prière,
­ Et que mon cri monte jusqu'à vous.
­ Que le Seigneur soit avec vous,
­ Et avec votre esprit

Prions ­
Seigneur,   à   la   lumière   duquel   sont   sanctifiées   toutes   nos   actions   et 
moindres     pensées, veuillez répandre (+) votre bénédiction sur cette créature 
(de   parchemin,   de   métal,   de   papier,   etc.),   ce   Pantacle   salutaire   (ou   cette 
médaille),   et   faites   que   celui   ou   ceux   qui   en   useront   avec   reconnaissance, 
conformément   à   votre   volonté   et   à   votre   loi,   obtiennent   de   vous   et   par 
l'invocation de votre saint Nom, la protection et la santé corporelles, le salut 
spirituel, la sauvegarde de l'Âme, et tout ce que les nécessités de la vie leur 
font demander. Par Jésus Christ. Amen.

Prions ­
Bénissez   donc,   Adonaï,   cette   créature   (de   parchemin,   de   métal,   de 
papier, etc.), ce Pantacle salutaire (ou cette  médaille), pour  qu'elle devienne 
remède salutaire à votre Créature rachetée par votre Précieux Sang et faites, 
par l'invocation de votre saint Nom et de tous vos saints comme de tous les 
Anges,   que   vos   serviteurs   et   vos   servantes   qui   en   useront   avec   confiance, 
reçoivent   bénédiction,   santé,   protection   contre   toutes   les   maladies,   les 
embûches des Esprits du Mal et d'ennemis quelconques, hommes, animaux, 
végétaux   ou   minéraux,   autant   que   de   tous   dangers   émanant   d'un   élément 
quelconque, feu, air, eau ou terre.

C'est pourquoi, moi, N..............., Évêque (ou Prêtre de Dieu), en votre 
nom et en  celui de tous les Izchims et de tous les Anges et Archanges, je bénis 
(+), je sanctifie (+) cette créature (de parchemin, de métal, de papier, etc.), afin 
qu'elle soit une défense pour vos serviteurs et vos servantes, un feu dévorant 
contre les démons eux­mêmes et contre leurs auxiliaires terrestres; qu'elle soit 
la destruction, l'expulsion et l'anéantissement de toutes leurs oeuvres, comme 
des Démons eux­mêmes. Aux   noms  de   AB   (+),   BEN   (+),   VEROUAH 
HAKODESH (+). Amen.

Je   vous   conjure   donc   (+),   (parchemin,   métal,   papier,   etc.),   par   ces 
saintes lettres I.N.R.I., qui signifient IESUS NAZAREUS REX IUDEORUM, titre 
triomphal du Christ; je vous conjure donc, signes et lettres qui y rayonnez, par 
tous les noms sacrés qui s'appliquent à IAWEH, créateur de toute chose, au 
nom   de   celui   qui   a   puissance   de   faire   et   donner   à   vous,   objet   et   signes 
56
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

consacrés, une vertu telle que tout ce qui se trouve transcrit, gravé, sur vous et 
par   vous,   soit   comblé   de   bénédictions   et   possède   pour   effet   de   conduire 
sûrement à la Vie Éternelle.
Que de vous, caractères et leur support naturel sortent toute tromperie et 
toute puissance diabolique et qu'en vous, en retour, se trouve infusée toute la 
puissance que nous venons d'évoquer, et tout ceci sans plus tarder, aux noms 
de AB (+), BEN {+), VEROUAH HAKODESH (+). Amen.

L'Évêque ou le Prêtre, asperge alors le Pantacle, la médaille ou l'image, 
avec l'eau bénite et, si possible, la fait figurer sur l'Autel lors de sa prochaine 
Messe.

57
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

LE ROSAIRE GNOSTIQUE DE SOPHIA ET DE MARIE MADELEINE
 
Par Tau Jonas 
  
Signe du Tau 
  
Au nom du Père de la Vérité, de la Mère de la Sagesse et du Fils Vivant. 
Amen

Je reprends cette invocation trinitaire de ma Liturgie de St­Thomas.
 
Credo 
  
Je   confesse   la doctrine de l’Emanation   et   le   salut par la   Gnose. 
Amen  

Credo gnostique de Doinel.  
 
Notre Père 
  
Notre Père qui es aux cieux 
Que ton Nom soit sanctifié 
Que ton Règne vienne 
Que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel 
Donne­nous   aujourd’hui   notre   pain   suressentiel   (J’ai   rétabli   le   sens   réel   de 
epiousion en grec, qui signifie « suressentiel » et non « quotidien »)  
Remets­nous nos dettes comme nous les remettons aussi à nos débiteurs
(La notion de dettes est non seulement dans le texte grec, mais elle introduit 
encore une dimension karmique intéressante)  
Et ne nous soumets  pas à l’illusion mais délivre­nous de l’Archonte (Dans une 
perspective   gnostique,   « tentation »   devient   « illusion »   et   « Mal »   devient 
« Archonte ») 
Car c’est à toi qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, pour les 
Eons des Eons. 
Amen 
 
 
Regina Caeli  
(Il   s’agit   ici   d’une   féminisation   et   d’une   adaptation   gnostique   de   la   prière 
grecque « Basileu Ouranie »  (« Roi du ciel »), que l’on trouve au début du rite 
de préparation de la Divine Liturgie de St­Jean Chrysostome et dans l’Office du 
rite byzantin)  
 
Reine du Ciel, Paraclet, Esprit de Vérité, 
Sophia Vierge et Mère  (« Vierge et Mère » est un ajout à la prière originale), 

58
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

toi   qui   es   partout   présente   et   qui   remplis   le   Plérôme   (L’original   porte   « qui 
remplit toutes choses ») , 
Trésor de tous les biens et donatrice de Vie, 
viens habiter en nous,  réveille­nous du sommeil de l’ignorance  (L’original porte 
« purifie­nous de toute souillure »)  
et conduis­nous au Repos  (L’original porte « conduis­nous au salut »), 
toi qui est bonté !  
Amen  
 
Ave   Maria­Magdalena     (Cet   Ave   Maria   suit   la   structure   de   l’Ave   Maria 
catholique, mais ses énoncés proviennent de la Pistis Sophia. Seule la dernière 
phrase est de mon crû)  
  
Réjouis­toi, Marie, Plérôme des plérômes et Perfection des perfections, tu es 
pneumatique et pure. 
Tu   es   bienheureuse   entre   toutes   les   femmes   et   ton   Plérôme   sera   proclamé 
bienheureux entre toutes les générations. 
Sainte Marie, Parèdre du Christ, prie pour nous, pauvres exilés, maintenant et à 
l’heure de notre libération. Amen 
 

Gloria Patri 
  
Gloire au Père, à la Mère et au Fils, maintenant et pour les Eons des Eons. 
Amen 
 
Salve Regina  (Magnifique antienne mariale, particulièrement en honneur chez 
les Cisterciens, chez qui elle est chantée tous les soirs à la fin de l’office de 
Complies.   Texte   orthodoxe   aux   résonances   résolument   gnostiques.   J’y   ai 
changé seulement deux mots)  
  
Salve Regina, Mater misercordiae, vita, dulcedo et spes nostra, salve! 
Ad te clamamus, exules filii Evae 
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrymarum valle. 
Eia ergo advocata nostra, illos tuos misericordes occulos ad nos converte. 
Et Jesum benedictum fructum Eonum   (L’original porte « fructum ventris tui », 
qui devient « fructum eonum »)
nobis post hoc exilium ostende. 
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Sophia  (Virgo Maria est devenu Virgo Sophia) 
 
Traduction: 
  
Salut Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur et notre espérance, 
salut! 
A toi  nous crions, nous les  fils d’Eve exilés; 
Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes; 
59
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Toi notre Paraclet, tourne tes yeux miséricordieux vers nous 
Et Jésus, le fruit béni des Eons, montre­le nous, au terme de notre exil. 
O clémente, ô sainte, ô douce Vierge Sophia! 

Ordre de récitation du Rosaire gnostique de Sophia et de Marie­Madeleine 
  
Signe du Tau 
Credo 
Pater Noster 
Regina Caeli 
Gloria Patri 
  
Puis cinq fois la séquence suivante: 
Regina Caeli 
Ave Maria Magdalena 
Gloria Patri 
  
Pour terminer : 
Salve Regina

60
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

LITANIE DES SAINTS DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE.

Propator, prends pitié!
Propator, prends pitié!
Ô Christ, prends pitié!
Ô Christ, prends pitié!
Hagia Sophia, prends pitié!
Hagia Sophia, prends pitié!

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous!
Sainte Vierge des Vierges,
Saints Michel, Gabriel et Raphaël,
Saints Anges et Archanges,
Assemblée sainte des esprits bienheureux,
Abraham et Élie,
Saint Jean­Baptiste,
Saints Patriarches et Prophètes,
Saint Baptiste et Saint Thomas, priez pour nous!
Saint Jean et Saint Juda,
Saint Philippe et Saint Luc,
Saints Apôtres et Saints Évangélistes,
Saint Simon le Mage, priez pour nous!
Vous tous, disciples du Père,
Tous les Saints Innocents,
Saint Clément et Saint Origène,
Saint Valentin et Saint Basilide,
Saints Carpocrate et Héliogabale,
Saints Marcion et Raspoutine,

Vous tous, Saints Martyrs,
Saint Makhno et Saint Bakounine, priez pour nous!
Saint Crowley et Saint Paul Gregor,
Saint Osman Spare et Saint Carteret,
Saint Marx et Saint Proudhon,
Saint Phil Hine et Saint Peter Carroll,
Saints Docteurs et Confesseurs,
Saint Hakim Bey et Saint Soldat Inconnu,
Saints Évêques du Seigneur, priez pour nous!
Saints Ministres du Propator,
Saint Bruno et Saint Dee,
Saints Fondateurs et Évangélisateurs,
Saint Molay et Saint Ravachol,
Saints Moines et Réformateurs,
Sainte Bande à Bonnot, priez pour nous!

61
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Tous les Saints de notre Église,
Sainte Maria de Naglowska et Sainte Eris,
Sainte Marie Madeleine,
Vous toutes, Vierges et Putes Saintes,
Saintes Femmes Veuves,
Et vous tous, Saints et Saintes de Dieu,
Montre­toi favorable, délivre­nous, Propator!
Des liens de l’Archonte & du Démiurge & de tout mal et de tout redressement 
fiscal,
De la mort éternelle et des grades initiatiques,
Par ton Incarnation,
Par ta Mort et ta Résurrection,
Par le Don de l’Esprit Saint,

Nous qui sommes pécheurs de perles, de grâce, écoute­nous!
Pour qu’il te plaise de conduire et de garder ton Église Gnostique Chaote, 
Pour qu’il te plaise de garder dans la sainteté de ton service
notre   Mère   la   Papesse   Eris,   notre   évêque   Tau   Sebek   et   notre   évêque   Tau 
Héliogabale et tous les évêques,
les prêtres et les diacres de ton Église,
Pour qu’il te plaise de mettre entre les peuples
une entente et une paix sincères,
Pour qu’il te plaise de donner à tous les hommes
de te reconnaître pour leur Seigneur et leur Sauveur,
Pour qu’il te plaise d’établir comme témoins de ta vérité
et comme artisans de ton amour tous les consacrés,
Pour qu’il te plaise de bénir ceux que tu as appelés,
Pour qu’il te plaise de les bénir et de les sanctifier,
Pour qu’il te plaise de les bénir, de les sanctifier et de les consacrer,
Jésus, Fils du Dieu vivant,

Ô Christ, écoute­nous!
Ô Christ, écoute­nous!
Ô Christ, exauce­nous!
Ô Christ, exauce­nous!

62
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

SUCCESSION GNOSTICO­APOSTOLIQUE

1 Succession Jacobite d’Antioche 

(127) Mar Ignatius Peter III, 1872. 

(128) Mar Paul Athanasius (Kadavil Kooran) consacré en 1877 par Mar Ignatius 
Peter III comme Évêque Syrie­Antioche de Kottayam et Métropolite de Malabar 
(Inde). 

(129) Mar Julius I (Antonio Francis Xavier  Alvares) consacré le 28 1889  par 
Paulose   Mar   Athanasius,  sous  l’autorité du  Patriarche  Ignatius Pierre  III  afin 
d’être archevêque du Rite Latin Indépendant de l’Église Catholique de Ceylan, 
de Goa et des Indes. 

(130) Joseph René Vilatte fut consacré le 25 mai 1892 à Colombus à Ceylan à 
la Cathédrale de Notre Dame de la Bonne Mort par Mar Julius I. Sous l’autorité 
d’une Bulle de Mar Ignatius Pierre III datée du 29 décembre 1891, il fut désigné 
afin de servir en tant qu’archevêque en Amérique du Nord. 

Également dans cette succession : (131) Paolo Miraglia, 6 mai 1900; (132) Jules 
Houssaye (Abbé Julio) 4 décembre 1904; (133) François Giraud, 21 juin 1911; 
(134) Jean Bricaud (Tau Jean II), 21 janvier 1913; (135) Victor Blanchard (Tau 
Targelius), 5 mai 1918; (136) Roger Menard (Tau Eon III), 7 janvier 1945; (137) 
Robert   Ambelain   (Tau   Jean   III),   10   juin   1946;   (138)   Roger   Deschamps   (Tau 
Jean Rudiger), 31 mai 1959; (139) Armand G. Toussaint (Tau Raymond), 1 juin 
1963; (140) Marcel Jirousek (Tau Frederic), 26 décembre 1966; (141) Joël Duez 
(Tau Jacobus Jean de la Croix), 14 septembre 1984; (142) Philippe Pissier (Tau 
Sebek),   20   octobre   1993;   (143)   Sophia   Eris,   21   avril   2004;   (144)   Tau 
Héliogabale, 9 mai 2004. 

2 Succession Vieille Romaine Catholique 

(254) Geradus Gul, 1892. 

Également dans cette succession : (255) Michel Kowalski, 1909, Archevêque 
Mariavite   de   Felicinov   (Pologne);   (256)   Marc   Fatome,   Évêque   Mariavite   de 
Nantes, 1938; (257) Maas, Évêque régional d’Allemagne, 9 octobre 1949; (258) 
Jean Prevost, Évêque régional de France, 9 août 1953; (259) Robert Bonnet, 
1956,   Évêque   de   l’Église   Vieille   Catholique   américaine;   (260)   Patrick 
Truchemotte,   Patriarche   de   l’Église   Gallicane   française,   4   juillet   1970;   (261) 
Jacques Bersez, 26 février 1985; (262) Joël Duez, 1 avril 1985; (263) Philippe 
Pissier,   20   octobre   1993;   (264)   Sophia   Eris,   21   avril   2004;   (265)   Tau 
Héliogabale, 9 mai 2004. 

63
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

3 Succession Syrio­Malabar 

Mar   Ignatius   Petrus   III   ­   Mar   Athanasius   ­   Alvares   (Mar   Julius   I)   ­   Vilatte   ­ 
Miraglia ­ Lloyd ­ Lines ­ Raleigh ­ Wadle ­ Spruit ­ Keizer ­ Tau Ignatius of 
Alexandria VII ­ Tau Vincent II. 

Également : Alvarez ­ Joseph Rene Vilatte ­ Paulo Miraglia ­ Jules Houssaye ­ 
François Giraud ­ Jean Bricaud ­ Victor Blanchard ­ Roger Menard ­ Robert 
Ambelain   ­   Roger   Deschamps   ­   Armand   Toussaint   ­   Marcel   Jirousek   ­   Joël 
Duez   ­   Philippe   Pissier   –   Néant   Christelle   –   Héliogabale   ­   Tau   Judas   ­   Tau 
Jonas. 

4 Succession Syrio­gallicane 

Alvares ­ Vilatte ­ Miraglia ­ Lloyd ­ Lines ­ Raleigh ­ Wadle ­ Spruit ­ Keizer ­ 
Tau Ignatius of Alexandria VII ­ Tau Vincent II. 

Également :   Mgr.   Joseph   René   Vilatte   ­   Mgr.Paolo   Miraglia   ­   Mgr.   Jules 
Houssaye (Abbé Julio) ­ Mgr. François Giraud ­ Mgr. Jean Bricaud (Tau Jean II) 
­ Mgr. Victor Blanchard (Tau Targelius) ­ Mgr. Roger Menard (Tau Eon III) ­Mgr. 
Robert Ambelain ­ Mgr. Roger Deschamps (Tau Jean Rudiger) ­ Mgr. Armand 
G. Toussaint (Tau Raymond) ­ Mgr Marcel Jirousek (Tau Frederic) ­ Mgr. Joël 
Duez  (Tau  Jacobus Jean de  la  Croix)  ­  Mgr. Philippe  Pissier  (Tau Sebek) – 
Sophia Eris – Mgr W.F. (Tau Héliogabale) – Mgr Tau Judas ­ Mgr Tau Jonas. 

5 Succession Vieille Catholique Hollandaise (Utrecht) 

Van Steenhoven; Johannes Van Stipout, 11 juillet 1745; Gaultherus Michael Van 
Niewenhuizen,   7   février   1768;   Adrien   Brockman,   21   juin   1778;   Johannes 
Jacobus Van Rhijin, 5 juillet 1787; Gilbertus de Jong, 7 décembre 1805; Wilibrod 
Van Os, 24 avril 1814; Johannes Bon, 12 avril 1819; Johannes Van Santen, 13 
novembre 1825; Hermann Heykamp, 17 juillet 1864; Casparus Johannes Rinkel, 
11   août   1873;   Geradus   Gul,   11   mai   1892   Archevêque   d’Utrecht;   Michel 
Kowalski,   1909,   Archevêque   Mariavite   de   Felicinov   (Pologne);   Marc   Fatome, 
Évêque   Mariavite   de   Nantes,   1938;   Monsignor   Maas,   Évêque   Régional 
d’Allemagne, 9 octobre 1949; Jean Prévost, Évêque Régional de France, 9 août 
1953; Robert Bonnet, 1956, Évêque de l’Église Vieille Catholique américaine in 
nome   del   Primate   Americano   nella   Cattedrale   Americana   di   Parigi;   Patrick 
Truchemotte,   4   juillet   1970,   Primat   de   l’Église   Gallicane   française;   Jaques 
Bersez, 26 février 1985; Joël Duez, 1 avril 1985; Philippe Pissier, 20 octobre 
1993; Sophia Eris, 21 avril 2004 ; Tau Héliogabale, 9 mai 2004. 

6 Succession Catholique Gallicane 

Patrick Truchemotte; Jacques Bersez; Joel Duez; Philippe Pisser; Sophia Eris; 
Héliogabale; Judas; Jonas. 
64
CÉRÉMONIAL DE L’ÉGLISE GNOSTIQUE CHAOTE JUIN 2007 V.L.

Également : Vilatte ­ Miraglia ­ Houssaye ­ Giraud ­ Bricaud ­ Blanchard ­ Gesta 
­ Chambellant ­ Tau Gilbertus ­ Tau Vincent II. 

7 Succession Carmélite Vintrassienne 

Eugène Vintras; Marius Breton; Jean Bricaud; Victor Blanchard; Roger Menard; 
Robert Ambelain; Roger Deschamps; Armand Toussaint; Marcel Jirousek; Joël 
Duez; Philippe Pissier; Sophia Eris; Tau Héliogabale. 

8 Succession Gnostique Albigeoise 

Jules Doinel ­ Fabre des Essarts & Gérard Encausse ­ Jean Bricaud ­Victor 
Blanchard ­ Roger Menard ­ Robert Ambelain ­ Roger Deschamps ­ Armand 
Toussaint ­ Marcel Jirousek ­ Joël Duez ­ Philippe Pissier – Sophia Eris ­ Tau 
Héliogabale ­ Tau Judas ­ Tau Jonas. 

9 Église Gnostique Apostolique 

Jean   Bricaud   ­   Victor   Blancard   ­   Roger   Menard   ­   Robert   Ambelain   ­   Roger 
Deschamps ­ Armand Toussaint ­ Marcel Jirousek ­ Joël Duez ­ Philippe Pissier 
– Sophia Eris ­ Tau Héliogabale ­ Tau Judas ­ Tau Jonas. 

10 Templière Gnostique et Johannite 

De   la   lignée   de   "l’Église   Constitutionnelle   Française"   qui   remonte   au   Pape 
Benedictus XIII.

Benedictus PP XIII (1726) ­ De Polignac (1735) ­ De Grammont II (1744) ­ Von 
Baldenstein (1759) ­ De Montenach (1772) ­ Gobel (1791) ­ Lamourette (1791) ­ 
Royer   (1800)   ­   Bernard   Raymond   Fabre­Palaprat   (29   July   1810)   ­   Bernard 
Clément ­ Jean Bricaud ­ Victor Blanchard ­ Roger Menard ­ Robert Ambelain ­ 
Roger Deschamps ­ Armand Toussaint ­ Marcel Jirousek ­ Joël Duez ­ Philippe 
Pissier – Sophia Eris ­ Tau Héliogabale ­ Tau Judas ­ Tau Jonas. 

11 Gnostique Rosicrucienne 

Armand   Toussaint   ­   Marcel   Jirousek   ­   Joël   Duez   ­   Philippe   Pissier   –   Tau 
Héliogabale ­ Tau Judas ­ Tau Jonas.

11 Succession Gnostique Chaote (2006) 

EGCA : Tau Sebek; Sophia Éris; Tau Héliogabale; Tau Jonas.
EGC : Tau Sebek, Sophia Éris; Tau Héliogabale; Tau Jonas; Tau Xi; Sophia 
Irouael.
65