L¶ECOULEMENT AURICULAIRE

DR AKKARI Khemaies Service ORL & CCF HMPIT

INTRODUCTION 

l¶issue d¶un liquide plus ou moins épais plus ou moins abondant par le méat auditif externe 

on distingue : 
 

L¶otorrhée : Ecoulement de sérosité, de mucus ou de pus L¶otorragie : Ecoulement de sang L¶ otoliquorrhée : Ecoulement de liquide céphalo-rachidien céphalo-

ANATOMIE

ETUDE CLINIQUE

Interrogatoire
Circonstance de survenue : Episode infectieux ±trauma crânien Permanence ou intermittence de l¶écoulement Aspect Seromuqueux, purulent ou clair (eau de roche)  Couleur (bleu verdâtre  Odeur fétide (OMC cholestéatomateuse.)

pyocyanique)

Signes associés :  Douleur -hypoacousie  AcouphènesAcouphènes- Vertiges  Fièvre Facteurs déclenchants  Episodes d¶infections rhino-pharyngées -Baignades rhino Variations climatiques -Nettoyage intempestif ATCD otitique, rhino-sinusiens rhinoTerrain : Diabète ±TBC- SIDA TBC-

L EXAMEN CLINIQUE 


L inspection La palpation 

L OTOSCOPIE 
 

Miroir de Clar Microscope optiques 

Otonasopharyngoscope (STORZ 1216A

Technique otoendoscopique du conduit externe de la membrane tympanique optique 4 mm ou 3 mm de diamètre.  

Installation pour examen otoendoscopique avec microcaméra. 

Examen otoendoscopique chez le petit enfant

Examen normal

Toute croutelle contre le tympan d ê enlevée car elle peut cacher des lésions sous-jacentes

En présence de poche de rétraction : préciser le siége, la fixitée , le caractère contrôlable ou non contrôlable, autonettoyant ou non

perforation : préciser la taille, le siége et le caractère marginal ou non
marginal

épiderme 

Man uvre de Valsalva :étude de la perméabilité tubaire (expiration forcée bouche et nez fermés) La recherche d¶un signe de la fistule : la compression du CAE vertige + nystagmus, la décompression inverse le sens du nystagmus, érosion du labyrinthe. Le reste de l¶examen ORL apprécie par :    

RA : l¶état des FN et du rhinopharynx à la recherche d¶une déviation de la cloison nasale, VG (enfant) La recherche de Paralysie faciale homo latérale à l¶écoulement 

L¶examen vestibulaire à la recherche d¶une hyporéflexie vestibulaire.

LES EXAMENS PARACLINIQUES 

Prélèvement auriculaire :  Plvt de pus pour l étude bactériologique - antibiog  Pour l écoulement clair eau de Roche : dosage de glucose Bilan audiométrique : apprécie le degré d atteinte auditive Radio incidence de schuller  

Diagnostic étiologique

L écoulement auriculaire est PURULENT  

L oreille externe Le conduit auditif externe L oreille moyenne Traduit la rupture de la membrane tympanique.

L oreille externe
L¶eczéma du CAE
lésions prurigineuses faisant alterner des desquamations blanchâtres et érythémateuses «

L¶otite externe aiguë
Le traitement comprend :  des soins locaux
aspiration- pop-oto-wickaspiration- pop-oto-wickinstillation auriculaire d¶ATB + corticoïdes 

l¶antibiothérapie par voie générale si : 


sténose douloureuse du CAE extension locorégionale

L oreille externe
L otomycose
l¶humidité, la chaleur (Hamam)  Due à l¶aspergillus ou au Candida Albicans  Prurit auriculaire.  Caractérisée par :  Un écoulement fétide, grumeleux d¶aspect noirâtre ou brunâtre (Aspergillus)  Des débris blanchâtres avec un aspect cotonneux (Candida Albicans) Le traitement repose sur les antifongiques locaux  

L oreille externe
L¶otite externe maligne
ostéite de l¶os tympanal qui s¶étend à la base du crâne à pt de départ otitique survenant chez le diabétique ou le sujet ID  Pseudomonas aéruginosa  Elle met rapidement en jeu le pronostic vital  Le début insidieux :
otorrhée intarissable, fétide, rebelle,, associée à des otalgies. otalgies.

L¶otite externe maligne 

L¶inspection
infiltration de la mastoïde 

L¶otoscopie :
la peau du CAE : inflammatoire, dèmatiée ++ parfois nécrose de la portion osseuse du CAE avec présence de formation polypoïde

Otite externe maligne 

Evolution grave avec atteinte du VII, IX, X, XI et du XII. Le Pc fatal 20-50% . 20- 

Toute suspicion d¶OEM impose une hospitalisation en urgence. urgence. 
  

Prlvt bactériologique systématique Scanner du rocher -SCINTIGRAPHIE ATB : quinolone + céphalosporine 3ème G pdt 6 à 8 semaines Soins locaux quotidiens. 

Equilibration du diabète

l oreille moyenne

Les otites de l enfant 

Otite moyenne aiguë ++ 
 

 

Suite à un épisode rhino-pharyngé. rhinoPneum, HInfluenzae, Strept B hémolytique, Staph. Début :Otalgie aiguë fébrile + otorrhée. 3 Stades otite congestive-collectéecongestive-collectéeperforée L¶otoscopie difficile chez l¶enfant. tympan inflammatoire siège d¶une perforation punctiforme par laquelle sourd un liquide purulent 

Le traitement 

ATB de 1ère intention  



Amoxicilline, Amoxicilline-Acide clavulanique Amoxicilline(Augmentin) 50 mg/kg/jour Ou (Cefuroxime) Zinnat 30 mg/kg/jour Macrolide si allergie 

 

décongestionnant de la muqueuse nasale les gouttes auriculaires dites antalgiques sont proscrites rechercher une cause loco-regionale (VAloco(VAdysfonctionnement tubaire) 

Le traitement
La durée : 8-10 j avec une évaluation de l enfant 8entre la 48ème et 72ème heure.  Si tout va bien, le traitement sera poursuivi.  Si situation d échec clinique 

prélèvement à visée bactériologique 

Mastoïdite aiguë ou subaiguë 

Après pose d aérateurs transtympaniques

L oreille moyenne
L otite aiguë phlycténulaire  Survient au cours d une infection virale  otalgies très vives  

Otoscopie : présence de phlyctènes séreuses ou Hg sur le tympan ttt

Les otites de l adulte

OMC simple OMC cholestéatomateuse

Les otites de l adulte
OMC simple 
 

Infection persistante des cavités de l¶om par une perforation simple du T Otorrhée muq ou mucopurulente intermittente rythmée par les épisodes R-P « Rhypoacousie modérée qui s¶aggrave au cours des épisodes de réchauffement

Les otites de l adulte
OMC simple
Otoscopie ( après aspiration ):  



une perforation tympanique AI ou paracentrale, non marginale la muq de la caisse est inflammatoire la man uvre de Valsalva est négative. 

L¶audiogramme /
surdité de transmission

Les otites de l adulte
OMC simple

L évolution 


Souvent bénigne Complications:
soit une ostéite en particulier mastoïdienne, qui va pérenniser l inflammation,  soit une épidermose à partir des berges de la perforation qui va conduire au cholestéatome. 

Les otites de l adulte
OMC simple  Le traitement : 

Traitement médical : traiter les surinfections 
 

local : aspiration quotidienne, gouttes ATB(non ototoxique) général : Antibiothérapie adaptée locorégional : traitement de la sphère ORL (Allergie)
La tympanoplastie est indiquée si : 

Traitement chirurgical : 
 

oreille sèche : 3-6 mois 3TE perméable Absence de foyers rhinosinusiens (adénoïdectomie, septoplastie)

Les otites de l adulte
OMC cholestéatomateuse 

Présence et dvp au sein des cavités de l om d un épithélium kératinisant et desquamant . 

triple pouvoir : 


infectant , détruisant , Envahissant

Cette pénétration de la peau du conduit se fait :

PDR (membrane de shrapnell ou région PS ) perforation marginale

Les otites de l adulte
OMC cholestéatomateuse 
L'OTOSCOPIE
typiquement : une perforation tympanique :  marginale (c'est-à-dire atteignant le rebord du CAE) (c'est de la pars flaccida  postéro-supérieure ou postérieure postéro après aspiration on peut apercevoir à travers la perforation le magma blanchâtre du cholestéatome dans la caisse du tympan Quelquefois : l'examen ne montre qu'une petite croûtelle purulente sur la partie supérieure du tympan, sous laquelle se tympan, cache une perforation minuscule. minuscule.

OMC cholestéatomateuse 

Le diagnostic ( clinique )  

otorrhée chronique, fétide, peu abondante + hypoacousie pf des complications 


Fistule labyrinthique , Paralysie faciale Complications infectieuses méningo-encéphalites méningo-

Les otites de l adulte
OMC cholestéatomateuse  Le traitement est chirurgical +++
éradication totale du cholestéatome Adresser le patient au spécialiste ++ 


Tympanoplastie en technique ouverte Tympanoplastie en technique fermée

Le risque de récidive, même après un traitement bien conduit est la récidive, deuxième caractéristique du cholestéatome : tout malade ayant eu un cholestéatome doit être surveillé régulièrement et longtemps sur le plan otologique. otologique.

OTORRAGIE
Le traumatisme de l¶oreille
‡Fracture du rocher +++ ‡Le blast auriculaire, la gifle classique ‡Traumatisme par coton tige ou autre ‡Le barotraumatisme ----------rupture du tympan lors d¶un changement brutal d¶altitude (aviation, plongée sous-marine) ‡Lors d¶une explosion par effet de souffle

OTORRAGIE 

En présence d otorragie traumatique : 
 



Adresser le malade en milieu spécialisé Ne jamais pratiquer de lavage ni instillation auriculaire Le CAE est nettoyé par aspiration Un pansement stérile est mis en place, associé à une couverture ATB par voie générale

OTORRAGIE
Les causes non traumatiques   

Polype ou granulomes inflammatoires OMC. Rupture d une phlyctène hémorragique (otite virale) Exceptionnellement, l otorragie est due :  une tumeur du glomus jugulaire  un cancer de l oreille externe ou moyenne

OTOLIQUORRHEE
IIre à un traumatisme crânien grave avec fracture du rocher. ++ Iatrogene , cholestéatomateuse «.. 

Le LCR fait issue par - la brèche mén au nv du toit des cavités de l¶om - à travers le labyrinthe Elle peut tarir spontanément La brèche doit être recherchée et obturée par voie otoneurochirurgicale du fait du risque de méningite ou d¶abcès cérébral
Devant des méningites récidivantes à pneumocoque Penser à une brèche méningée ++++  

CAT :

idem otorragie TDM Transit isotopique au technétium.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful