ART PRESS 2

8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 1/10

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 2/10

DEPUIS UNE DIZAINE D'ANNEES, LES FONDATIONS D'ART CONTEMPORAIN FONDÉES PAR DES COLLECTIONNEURS PRIVÉS SE MULTIPLIENT EN EUROPE. CES LIEUX ABORDENT SOUVENT LA CRÉATION ACTUELLE TRÈS DIFFÉREMMENT DES MUSÉES ET CENTRES D'ART.
ANAEL PIGEAT

Les fondations d'art contemporain créées par des collectionneurs se multiplient actuellement en Eu rope Peut être faut il y voir le signe d un certain des engagement des Etats ou, du moins, de la diminu tion des fonds publics attribues au domaine de la cul turc Parallèlement, la tradition ancestralc des me cènes en art semble au]ourd'hui ravivée C est sans doute en raison du caractère souvent totalement prive de ces projets qu il n en existe pas de modèle type, et que leurs modes de fonctionnement sont aussi divers que les propositions Seul les rassemble I objectif commun d un soutien apporte a la création contemporaine Apres la fondation DESTE de Dakis Joannou fon dee en 1983 a Athènes ou le Magasin 3 inaugure a Stockholm en 1987, un grand nombre de lieux de ce type ont ouvert a la fin des années 1990 et dans les années 2000 la Fondation Sandretto Re Rebau dengo en 1997 a Guarene d'Alba (Italie), la Fonda tion Boros a Berlin et la Maison Rouge a Paris en 2003, la Fondation Pmault a Venise et la Fondation
FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Ellipse au Portugal en 2006, l'espace « me Collectes Room » de Thomas Olbncht d Berlin en 2010 Si ce n est pas leur seule vocation, ces fondations et col lections visent souvent a compléter des \ ides laisses par les Etats Ce discours est d ailleurs fi equemmenl tenu par les fondateurs La Collection Hoffmann s est ainsi établie a Berlin après I échec d un projet de musée mené par un paitenanal public puve a Dresde Et c est faute d avoir pu le faire en France que la Fondation Pmault s est installée a Venise Des liens demeurent d ailleurs entre ces fonda lions et les Etats, a commencer par la reconnaissance d utilité publique attribuée en France par décret C est le cas de la Fondation pour l'art contemporain Claudine et fean Marc Salomon en Savoie, ou de la Maison Rouge En Italie, la Fondation Sandretto Re Rebaudengo est reconnue par le gouvernement re gional du Piémont Un système particulier a permis a l'homme d'affaires et collectionneur José Berardo de passer une sorte d accord en crédit bail avec I Etat portugais Celui ci s est engage a prendre en charge

Le Château d Arenthon a Alex(/4) qui abrite la Fui dation fia idineel leai Marc Salomon The Charnu a Amnthor home o? he f-andation OajdineetJeaiMac Salomon Lett a sculpture by Christian Lap/e in th°

SculptuiedeCïrstianLapie dans le paru de la Fondation Claudine ut Jean Maro Saloi ion (Alex)

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 3/10

I
Vue de I expos tion iviewof un batiment de Lisbonne et le cout de son fonction les Recherches cl un chien nement, contre le dépôt des œuvres de la collection, (2010l a la Ma son Rouge avec une option d achat qui sera levée, ou non, en (Pars) avnl2oi6 afin de constituer un musée national d'art En haut Lara Schnitger contemporain C est un accoi d de ce type que le ga Ëndlock 2tXKfce/ling) Coii lenste Yvon Lambert a passe avec la Mairie d Avi Magas n 3 Stockholm Konsthai gnon, mettant en dépôt sa collection dans un hôtel Suéde particulier en vue d'une donation future (mais, En bas Kimsooia Bo'tan comme I a montre I actualité récente dans ce cas pré Tnick 2005 MI Magasin 3 cis, cette opération ne va pas sans un certain nom Stockholm Konstha supdp bre de difficultés) Enfin, une collection peut avoir Ph Marc Domage été attribuée a une fondation, ou bien demeurer se parée d elle, au seul nom du collectionneur, comme pour la collection d Antoine de Galbert qui n appar tient pas a la Fondation Certaines collections, purement privées, n'en tretiennent au contraire aucun lien avec I Etat C est le cas de I espace Rosenblum & Fnends récemment ouvert a Pans dans le i3P arrondissement par Steve Rosenblum, fondateur de la société de vente sur m ternet Pixmama, et son épouse Chiara Des exposi lions réalisées avec leur collection y sont présentées aux visiteurs sur rendez vous
ENGAGEMENT ET PASSION

La personnalité du fondateur est évidemment cru ciale dans la définition du pro]et II s agit souvent d un couple de collectionneurs ou d une seule per sonne, qui décide d ouvrir sa collection au grand pu bhc Les motivations d un tel geste varient, mais elles sont le plus souvent animées par I engagement el la passion Ces collections sont parfois réalisées avec une fortune familiale, comme dans le cas de la Fon dation Salomon en Savoie dont les créateurs sont les héritiers du groupe du même nom Ailleurs, un entrepreneur un industriel ou un banquier ayant fait fortune décide, a un tournant de sa vie, de se consacrer a la création artistique et a son ouverture au public Dans un autre état d esprit, certaines col lections de fondations sont parfois constituées par un groupe de conseillers C'est le cas de la Fondation

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 4/10

LES MOTIVATIONS D'UN TEL GESTE VARIENT, MAIS ELLES SONT LE PLUS SOUVENT ANIMÉES PAR L'ENGAGEMENT ET LA PASSION.

Ellipse a Cascais (Portugal) dont les œuvres ont été rassemblées al initiative du banquier Joao Ohveira Rendeiro par des personnalités internationales du monde de I art comme Hervé Mikacloff (Pans) ou Andrew Renton (Londres) Souvent des thèmes ou des stvles se dessinent a travers des collections pmees qui traduisent cer taines préoccupations ou états d esprit de leurs « au teurs » Celle du Grec Dakis Joannou, très contem poraine, est teintée d ironie et d esprit de dérision Sur un tout autre mode mais non moins contem porames, les œuvres de la collection Rosenblum ren dent particuheiement sensible le choc du 11 sep tembre Autre exemple encore dans les choix ope res par Antoine de Galbert apparaissent de nom breuses interrogations sur la mort a travers des pieces datant de différentes époques et des ob|ets provenant clé cultures diverses La collection du scientifique Thomas Olbncht ouverte a Berlin en 2010 sous le nom de < me Collectors Room » (« me » signifie « movmg énergies »), se caractérise égale

ment par le mélange des époques d un cabinet de Vue de I expos non viewa curiosités fidèle a la tradition de la Renaissance a des les Rechenhesdunihien œuvres réalisées par de jeunes artistes actuels (2010) a la Ma son Roupe C est bien sur le temps qui permet de \ oir emer (Pans) ger ces orientations thématiques ou stylistiques Amul/ftw S^phane Lorsqu elles s ouvrent au public, ces collections ont Thidet Sans mm le terni) souvent de nombreuses années d existence derrière 2008 siagHmp CoiiAntone elles Le couple Hoffmann a commence a collée ceGabertPars tionner a partir de 1968 avant d ouvrir sa collection Susaendu Jeff Koons au public a Berlin en 1997 Antoine de Galbert a WrectngBal 2002 MI acheté ses premières œuvres contemporaines dans Dakis Jcannou Athènes Grèce les années 1980 Parmi les plus jeunes, c est il y a cinq Au mur/W/ Maunzio ans que les Rosenblum ont entame l'aventure très Canelan Unmied(Natale personnelle que représente pour eux la constitution 95) Stella conBR 1995
de leur Collection Coll fondation Sand etto Be Rebaudeng} Turn DU PALAIS AU BUNKER Kh Marc Ucmage aie

Certaines convergences apparaissent de manière sin guliere pour ce qui est des batiments abritant ces col lections et fondations aussi diverses soient elles La

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 5/10

plupart des collectionneurs ont choisi de s installer dans d anciens entrepots, batiments industriels ou utilitaires Cette caractéristique commune tient bien sur a la taille de ces espaces, propices a accueillir de grandes installations dans un cadre dépouille La Fondation DESTE occupe ainsi une ancienne usine de chaussettes a Athènes, tandis que son annexe sur I île d Hydra s est installée dans des abattoirs desaf fedes La Maison Rouge a investi d'anciens ateliers d'imprimerie, et la fondation Ellipse a réaménage des entrepots desaffectes D'autres structures se sont nichées dans des lieux plus anciens et a caractère historique, comme le Châ teau savoyard d Arenthon pour la Fondation Salo mon, ou le Palais Sandretto Re Rebaudengo a Gua rené d Alba datant du i /e siècle (il a été utilise dans un premier temps, avant l'inauguration d'un second lieu dans un ancien entrepôt a Turin) La Collection Boros s est curieusement installée dans un bunker berlinois de la Seconde Guerre mondiale qui a suc cessivement fait office de hangar et de boite de nuit,

avant sa transformation en heu d exposition Les traces de l'Histoire sont d ailleurs soigneusement et très visiblement conservées Enfin le principe d une collection privée ouverte au public par le collectionneur lui même se deve loppe de plus en plus en Europe, et timidement en France A Berlin, par exemple I appartement per sonnel de Rolf et Erika Hoffmann peut se visiter (aux Etats Unis, la Rubell Family Collection de Miami est a ce titre un modèle du genre) Des visites sont alors organisées avec un guide, et se veulent orientées vers la discussion, plutôt que vers l'histoire ou la théorie de l'art Le principe de convivialité et d échange entre l'hôte et les visiteurs est mis a I honneur Selon une formule un peu différente, mais porteuse de la même inspiration, I espace Rosenblum & Fnends a ouvert, non dans I appartement du couple, mais dans un lieu spécifiquement dédie aux expositions et c est Chiara Rosenblum elle-même qui propose des visites, sur rendez vous exclusivement Un reseau social speci fique est même disponible sur leur site internet

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 6/10

Vue de I exposition Les Recherches d'un chien (20101 à la Maison Rouge (Pans) Exhibition view

Inci Evmer Broken Manifestas 2010 Musée d Art moderne de la Ville de Pans ISAM Art Proiectsl Ph André Morin

SOUTIEN A LA CRÉATION

Le contenu des expositions varie également d'un cas à l'autre. Certaines structures montrent exclusivement leurs propres œuvres, comme la collection Boros, dont la première présentation a été réalisée par les artistes eux-mêmes, sans l'intervention d'un commissaire. Certains pans d'une collection font parfois l'objet d'une exposition spécifique dans la fondation même, comme Voyage dans ma tête, qui a dé voile en 2010 à la Maison Rouge la collection de coiffes d'Antoine de Galbert ; ou bien à l'étranger, comme la Route de la soie, une sélection d'œuvres de la collection de l'anglais Charles Saatchi, présentée cet hiver au Tri Postal de Lille. Mais la majorité des fondations ont des activités plus larges que la simple présentation de leurs œuvres, et elles font parfois appel à des commissaires renommes, pour des expositions « classiques » comme A Geographi cal Expression (commissaire : Francesco Bonami) à la Fondation Sandretto Re Rebaudengo, qui presen

tera du 17 mars au 1er septembre 2011 une vingtaine d'artistes internationaux, à l'occasion des 150 ans de l'unité italienne. Le fonds d'une collection sert souvent d'inspiration pour une programmation gé nerale. Certains lieux soutiennent encore autrement la création artistique. Le Magasin 3 de Stockholm est ainsi très orienté vers la production d'œuvres nouvelles. Phénomène assez rare, il présente une œuvre perenne de James Turrell, Dawmng, créée pour une exposition en 1992. Participant également à des projets spéciaux, la Fondation Sandretto Re Rebaudengo a cofinancé Zidane, un portrait du 2ie siècle (2006), le film de Douglas Gor don et Philippe Parenno. Elle accueille également une résidence annuelle pour trois jeunes commissaires d'exposition, dont les recherches doivent porter sur la scène artistique italienne. Dans le même registre, la Fondation DESTE soutient particulièrement la création grecque, en organisant le Prix DESTE destiné a des artistes émergents, ou le

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 7/10

Vue de I exposition/wewo/ les Recherches dun chien (20101 d la Maiscn Rouge (Parisl Thomas Hirschhorn SpinOff 998 Coll Fondât on Sandrptîn Rp Hebaud3ngo Tur n Ita le Ph Marc D:mage

Anael Pigeât est responsable du serv ce culturel du musée ddrt moderne de la Ville de Pans et critique d art Elle co labore a diverses revues etrraga2ines sur I art contemporain

« Contemporary Greek Artists Archive » qui re pertone le plus grand nombre d artistes grecs contemporains Le SAM Art Projects, crée a Pans en 2009 est un modèle a part II ne s'agit pas d'une collection privée au sens des cas précédemment mentionnes, mais d une structure de soutien a la création on ginale en deux volets Premièrement, la collée tionneuse Sandra Mulhez et son mari Amaury, I un des héritiers du groupe Auchan, ont crée le Prix SAM, remis au Palais de Tokyo, ou l'artiste choisi bénéficie d'une exposition dans un des modules Deuxièmement, un artiste étranger sélectionne par la fondation gagne d'une résidence de cinq mois a la Villa Rdffet d Pans dans le 14e arrondissement suivie d une exposition au musée d art moderne de la Ville de Pans Cette initiative allie a la fois un mode de fonctionnement prive et une relation har momeuse avec les institutions
L'UNION FAIT LA FORCE

Re Rebaudengo, Magasin 3 et la Maison Rouge) se sont récemment rassemblées dans le groupement d intérêt européen FACE (Foundation for Art m a Contemporary Europe) La première exposition, les Recherches d un chien, s est déjà tenue a la Maison Rouge et voyagera successivement dans les quatre autres lieux Cette entreprise témoigne d un dyna misme évident II faudra toutefois attendre quelques années pour juger des effets réels de ces propositions sur ces différentes institutions privées, dans la sphère artistique internationale Et dans un autre registre, peut être même qu'en France, des collections pri vees, et pas seulement sous la forme de fondations, s'ouvriront davantage au grand public, avec pour conséquence une possible evolution de notre pay sage artistique sur un modèle européen

Force est donc de constater la diversité des initiatives privées qui se développent actuellement en Europe en faveur de la jeune création Afin d unir leurs forces, en matière de communication notamment, cinq de ces fondations (DESTE, Ellipse, Sandretto

FONDATIONS
wwwdeste gr www magasm3 rom Fondazione Sandretto Re Rebaudengo www fsrrorg/ Boros Foundat on www sammlung boros de wwwlamaisonrouge org wwwpalazzograssi it wwwellipsefoundaton com me Collectes Boom www me berlm com/ wwwthehoffmancollection com wwwfonddtion salomon com/ wwwcûllectionlambert com wwwrosenblumcollection fr Rubell Fam ly Collection www rfc muséum wwwsamartprojects org www art face eu

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 8/10

PRIVATE FOUNDATIONS IN PUBLIC SPACES: A EUROPEAN OVERVIEW
ANAEL PIGEAT - TRANSLATION, L-S TORGOFF

Europe is currently witnessmg a prohfe ration of contemporary art foundations launched by collectors. Perhaps this should be considered symptomatic ot eut backs m government cultural budgets. Yet at thé same time thé ancien! tradition of patronage of thé arts seems fo hâve re merged m full force. Smce thèse endea vors are often totally private, there is no typical model, and their modes of opéra tion are equally diverse. Their common feature is a désire to support thé produc lion of conlemporary art. After thé launchmg of thé DESTE founda tion by Dakis (oannou m 1983 in Athens and thé Magasin 3 m Stockholm m 1987 a gréât many such venues poppcd up m thc late 19905 and thé followmg décade thé Sandiello Re Rebaudengo foundaliun m Guaiene d Alha (Italy) in 1997, thé Boios Foundation m Berlin and La Maison Rouge m Pans in 2003, thé Pinault Foundation m Venice and thé Ellipse foundation m Por tugal m 2006, and, m 2010, Ihomas Ol bncht s me Collectors Room m Berlin Thèse foundations and collections often try to fill thé gaps left by shnnking state sup port and although that is not their only vo cation they often emphasize this aspect For example thé Hoffmann Collection was founded m Berlin after thé collapse of plans foi a muséum m Dresden mixmg public and pnvate sector financing, and thé Pi nault foundation Cdine to fnution m Verne e after thé failure of similar efforts m France Many of thèse foundations do retain certain links with governments in France, this otten involves a mmisterial decree that such an institution is m thé public mterest which confers fiscal advantages m regard to donations and bequests as well as legiti

macy This status was conferred on thé Claudine and Jean Marc Salomon foun dation m thé French department of Haute Savoie, and La Maison Rouge m Pans In Italy, thé Sandretto Re Rebaudengo foun dation lias been given a similar status by thé Piedmont régional government A spe cial System m Portugal allowed thé busi nessman and collecter José Berardo to make a sort of lease purchase arrange ment with thé government there, which agreed to provide a building m Lisbon and covei ils operating costs m return for thé loan of thé artworks m his collection and an option to buy them (expinng m Apnl 2016) m ordertofound a national contem porary art muséum I ne gallery owner Yvon Lambert rcachcd a comparable agreement with thé Avignon city hall He lent hib collection for exhibition m a mu mcipally owned townhouse m view of a future donation (although récent events m this particular case demonstrate that this process may be a contentious one) Lastly, some collections are given to a foundation whilc othcrs rcmain thc sepa rate property of thé collecter, as is thé An tome de Galbert collection which does not belong to La Maison Rouge Engagement and passion On thé other hand there are some purely pnvate collection-, that are completely m dépendent of government support I his is thé case with thé Rosenblum & Fnends art space recently maugurdted m thé i3th ar rondissement of Pans by Steve Rosenblum, founder of thé online sales company Pix mania, and his wife Chiara Exhibitions of wuik fiom their collection aie on view only on selected dates and by advance booking

Obviously, thé founder s personahty is a key élément m defining thé project Such foun dations are often launched when a couple or a single collecter décide to make their collée tion accessible to thé public The reasons for such a décision vaiy but usually il is motiva ted by a combination of engagement and pas sion Sometimes thèse collections hâve been assembled thanks to a family fortune, as with thé Salomon foundation m France s Haute Savoie, started by thé heirs of thé business group of thé same name In other rases an m dustnalist or banker who had made his for tune may décide, at some turnmg point m his life to dévote himself to art and to makmgit available to thé public Then there are some foundations whose collections hâve been as sembled undei thé guidance o( an advisory board For example, thé banker Joao Oliveira Renteiro called on international art world fi gures such as Hervé Mikaeloff (Pans) and An drew Renton (London) to direct thé acquisi tion of artworks for thé collection of thé El lipse foundation m Cascais (Portugal) Often, pnvate collections are characten zed by certain thèmes and styles that reflect thé concerns or mindset of their "authors The Greek foannou s collection, for instance, is a very contemporary one mfused with irony and dérision In a totally différent but equally contemporary vem thé artworks m thé Rosenblum collection tend to convey thé impact of 9/11 In yet anuthei example, An tome de Galbert s collection contams much art that interrogates death, with pieces from diverse eras and objects from vanous cul tures The scientist Thomas Olbncht s col lection, opened to thé public m Berlin m 2010 with thé name thé me Collectors Room ( me stands for moving énergies ) is also charactenzed by a mix of penods, from a ça binet of cunosities ( Wunderkammer) m thé

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 9/10

Vue de lexpastion viewot'Les Recherchesd un ch en (2010) a a Ma son Rouge (Paris! Kara Walker Untitled 2002 05 Coll Fondât or Eli pse Cascais Portugal Ph Marc Domagc

best Renaissance tradition to work by today s emerging artists
From palace to bunker

Offouise il isonlyaften certain numbeiof years that such thematic or styhstic orienta lions become évident Thèse collections often existed for sornc time before thty were put on public viev\ The Hoffmanns began col lecting m 1968 whrle thé public didn t see thtircoUectionuntil 1997 in Berlin Antoine de Galbert bought bis first conlernporary works m thé 19805 Among younger collée tors it has only been five years smce thé Ro senblums embarked on what was for them thé vcry pcrsonal advcnturc of puttmg toge ther acquisitions As diverse as thèse collections and foundations may be there are some re markablc convergences in terrns of thé luni
FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

dings lhal liouse them Mosl of thé coller tors hâve opted for former warehouses fac tories or other industnal buildings Of course ibis comntoii chataclerislif IMS to do with thé sues of thèse spaces appro pnate for displaymg large scale installa tions m a slnpped downenvironment The DESTE foundation occupies a former sock factory m Athens w fuie its annex on thé is lain) of Hydra was sel up m an old slaugh terhouse La Maison Rouge is m a former factory office thé Ellipse m a remodeled warehouse Olher collections hâve fourni a home m older more historié sites like Arenthon thé traditional Savoy manor house where thé Salomon foundation is located or thé se venteenth century Re Rebaudengo palace m Guarene d Alba (later thé Sandretto Re Rebaudengo foundation niovcdtoanothtr location aformei wdrehouseinTuiin) The

Roros collection oddly eriongh ibenscon ced m a former World War 2 bunker m Ber lin It was used as a warehouse and then a nightclub beforc being transformed into an exhibition space where thé traces left by history hâve been carefully and very visi bly preserved A Itist paradigm, that of a colleclion m a pnvate home opened to thé public is be commg raore common in Europe although still rare in France In Berlin for example Rolf and Enka Hoffmann s apartment can be visited (thé Rubell Tamily Collection m Miami is an American example of this model) Visits are orgamzcd and led by a guide whose ami is more to spark discus bjon thaï) lo leeUiie on ait hisloiy and theory The emphasis is on a convivial m teraction between thé host and thé visitors In a shghtly différent mode but thé same spinl iheRosenblum & Fuends collection

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista

ART PRESS 2
8 RUE FRANCOIS-VILLON 75015 PARIS - 01 53 68 65 65

FEV/AVRIL 11
Trimestriel Surface approx. (cm²) : 3196

Page 10/10

is open to thé public not m thé couple s apartment but m a purpose designed space, where Chiara Rosenblum herself is thé guide for by réservation only visits Art fans can also join thé dedicated social net work on thé Rosenblum & Fnends Net site Support for living artists The content of exhibitions also varies consi derably from one example to thé next Some orgamzations show work from their own collection exclusively, such as thé Boros collection whose first show was or ganized by thé artists themselves without thé intervention of a curator Sometimes they hold thematic exhibitions foregroun dmg sélections from a parùcular section of a collection, either m thé foundation s head quarters, such as Voyage dans ma tête, a 2010 exhibition at La Maison Rouge featu ring Antoine de Galbert s headgear, or abroad, as m thé case of selected pieces from thé Charles Saatchi collection shown at thé Tri Postal m Lille But most founda lions do not restrict themselves to dis playmg their own holdings, and they so metimes call m outside curators to organize classical exhibitions such as A Geogra phical Expression (curated by Francesco Eo nami) at thé Sandretto Re Rebaudengo foundation (March 17 September 1,2011) featurmg some 20 international artists on thé occasion of thé 15Oth anniversary of Ita lian unification Often thé collection serves as a background or inspiration for a more général programmmg Some of thèse foundations hâve their own particular ways of supporting contem porary artists Stockholm's Magasin 3 does quite a bit to encourage thé production of new work Unusually, for this kind of space, it keeps James Turrell's Dawning, made for a solo show m 1992, on permanent exhibi tion Another participant m spécial pro jects, thé Sandretto Re Rebaudengo foun dation, co financed thé making of thé film Zidane, a zist century Portrait (2006) by Douglas Gordon and Philippe Parreno It also hosts an annual residency for three young curators whose work is to focus on

thé Italian art scène In thé same vein, thé DESTE foundation orgamzes thé DESTE pnze for emergmg artists and runs thé Contemporary Greek Artists Archive SAM Art Pro]ects, launched m Pans m 2009, is unique It is not a pnvate collection m thé sensé of thé others cited dbove, but an organization whose mission is to support art making The collector Sandra Mulhez and her husband Amaury, heirs to a part of thé Auchan hypermarket chain, founded thé SAM Pnze awarded at thé Palais de Tokyo, thé wmner gets a five month resi dence at thé Villa Raffet m Pans's I4th ar rondissement, followed by a show at thé Musée d'Art Moderne de la Ville de Pans This undertakmg combines pnvate initia tive and thé coopération of public mu seums Strength through unity The most remarkable aspect of thèse pn vate efforts to encourage young artists m Europe is their diversity In order to join forces, especially m thé domain of corporate communications, five of thèse foun dations (DESTE, Ellipse, Sandretto Re Re baudengo, Magasin 3 and La Maison Rouge) recently came together to form FACE (Foundation for Art m a Contempo rary Europe), a non profit with officiai Eu ropean public interest status This organi zation s first exhibition Les Recherches d'un chien has already been on display at La Maison Rouge and will travel to thé other four locations This project bears wit ness to an obvious dynamism, but it will be a few years before we can more fully eva luate thé real impact of such projects on thé pnvate institutions involved, as regards thé international art scène And, from another angle perhaps even m France pnvate col lections, and not just foundations, will be corne more opcn to thc public, contnbuting to thé evolution of thé French art scène along thé Unes of thé European model
^naet Piqeat works atthe Musée d art moderne de la Ville de Pars Shesanartcntic wntmgaboutcontemporaryartforse veral art magazines

Vue de I expos tion l'viewat'LesRecherches ti'un chien (2010| a la Maison Rouge (Par s) Bruce Nauman Untitled(Suspended Chair Vertical II// 1987 Coll Magasin 3 Stockholm Konsthall Suéde Ph Marc Dopage

FOTOVISTA 5915717200504/GST/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - FOTOVISTA ou GROUPE FOTOVISTA : fabricant/distributeur de produits électroniques et photographiques - STEVE ROSENBLUM : Pdg de Fotovista - JEAN-EMILE ROSENBLUM : vice-président de Fotovista