P. 1
anxiété

anxiété

|Views: 20|Likes:
Published by Mohamed Jaouad

More info:

Published by: Mohamed Jaouad on Mar 15, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

Marmouzi Ilias

CONCEPT , TROUBLES ET TRAITEMENT

L’Anxiété

INTRODUCTION GENERALITE ET HISTORIQUE TYPES D’ANXIETE CAUSES DE L’ANXIETE PHYSIOLOGIE DE L’ANXIETE TRAITEMENT DE L’ANXIETE

Mais qui devient pathologique et invalidante lorsqu’elle apparaît comme sensation chronique et injustifié. Les limites entre la réaction anxieuse normale qui mobilise le sujet pour affronter une situation difficile et l'anxiété pathologique sont floues. voire nécessaire à la vie par sa fonction adaptative.Introduction L'anxiété est normale. pouvant souvent (voire toujours) perturber la vie du sujet en question. .

• La peur est une émotion intense et souvent brève. une crainte diffuse. . parfois sans justification réelle • L'angoisse est un malaise très intense lié à la sensation d’une menace vague mais imminente.Généralité et Historique • La peur. en présence d'un danger réel et immédiat • L'anxiété est une émotion généralement moins intense mais plus durable qui traduit de l'appréhension. Elles peuvent être considérées comme trois degrés d'un même état. Elle survient sous forme de crises difficiles à contrôler. l'anxiété et l'angoisse désignent trois réalités distinctes mais apparentées.

» Jean Paul Sartre • Sur un plan biologique l’anxiété découlerait des mécanismes de la peur Peur et anxiété La réaction au stress se traduit par une réponse biologique. psychologique. L’anxiété est l’une des réponse les plus fréquentes au stress mais il y en a d’autres (dépression). Tous. comportementale et d’une émotion dont le but est l’adaptation. Stress et anxiété . ça n’a rien à voir avec le courage. Celui qui n’a pas peur n’est pas normal .Généralité et Historique « Tous les hommes ont peur.

Généralité et Historique Comment distinguer une angoisse pathologique de l’anxiété normale ? Il y a plusieurs critères de distinction :  l’intensité et la durée de la réponse anxieuse face aux événements stressants qui en marquent le caractère pathologique. C’est sans doute le meilleur critère. L’angoisse pathologique est caractérisée par son intensité excessive. ce critère est loin d’être constamment vérifié L’angoisse pathologique entraîne une inhibition. d’initiative. Là encore. Widlöcher propose de la caractériser par cet aphorisme : « Ne rien pouvoir faire.   . mais ne pouvoir faire que ce rien ». L’angoisse pathologique bloque les capacités de réponse. d’adaptation du sujet.

Types d’anxiété : Troubles Anxieux L’anxiété sociale (aussi appelée phobie sociale) Les phobies spécifiques Le trouble d’anxiété généralisée Le trouble obsessionnel compulsif Le trouble panique Le trouble de stress post-traumatique .

tandis que d'autres apparaissent plus souvent à l'âge adulte. par exemple la peur des animaux. o Crise phobique : réduction d’activité dans l’hippocompe et dans certain région du cortex que l’on interprète par une diminution des processus d’intégration lorsque la peur est ressentie • La phobie induit un comportement d’évitement qui est lui-même générateur d’anxiété • Mauvaise qualité de vie • Accroit Les souffrances On ne connait pas encore avec précision les structures cérébrales et les neurotransmetteurs impliqués . les pistes les plus prometteuses suggèrent un dysfonctionnement postsynaptique DA et 5HT . Simple Sociale Agoraphobie o Certaines phobies apparaissent pendant l'enfance. du noir ou des étrangers.Types d’anxiété : Troubles Anxieux Les Phobies La phobie est une peur intense irrationnelle concernant un objet ou une situation.

Types d’anxiété : Troubles Anxieux L’anxiété généralisé Etat d’hyperactivité émotionnelle caractérisé par un soucis excessif concernant la vie quotidienne et par une surestimation d’éventuels problèmes futurs . tensions musculaires. • Elle s’accompagne de sentiment de mal-être . L’AG est peu étudié même s’il est le plus répandu. • Elle est associé à des troubles physiques d’origine neurovégétatives et somatique : digestifs. le système limbique et les noyaux de raphé et du locus coerulus. d’hypervigilance. La gravité des symptômes varie avec le niveau de stress du patient. cardiaque. fatigue et rarement à des troubles comportementaux. de tension. « on se fait une montagne de rien du tout » • L’AG est une pathologie chronique. d’irritabilité. une tendance habituelle à être anxieux. ainsi que tous les neurotransmetteurs qu’ils contiennent sont impliqués. Neuropathologie : le cortex. de troubles de sommeil et de difficultés de concentration. La cause c’est l’existance de traitement efficace contre l’AG : médicament anxiogène qui interagissent avec la transmission GABAergique .

Neurobiologie : il es du a une hyperactivité serotoninergique centrale et/ou hypersensibilité des récepteurs 5HT. Hyperactivité Dysfonctionnements cérébraux Lèveraient l’inhibition de comportement ancestraux acquise au cours de l’évolution . ¨Secondairement à une déficience des systèmes NA et Ach. vérifications…). comptage.Types d’anxiété : Troubles Anxieux Le trouble obsessionnel compulsif Le TOC se manifeste par des idées fixes obsédantes et des comportements répétitifs (lavage.

l'hypothalamus Ces noyaux projettent sur les centres médullaires végétatifs (surtout sympathiques).L'activation des centres médullaires déclenchant finalement les symptômes organiques. respiratoire. digestive et d'autres fonctions neurovégétatives CCK4 Hyperactive Neurones Noradrénergiques du noyau caudé du striatum Et du tractus solitaire. qui surviennent de façon imprévisible. • les agents panicogènes sont efficaces à plus faibles doses chez les patients que chez les "normaux".Types d’anxiété : Troubles Anxieux Le trouble de panique Il est caractérisé par des sentiments récurrents de terreur et de peur. Le système noradrénergique central : l'hippocampe. Neuropathologie : • D'origine cérébrale et non médullaire (végétative). . • Il y a une hyperactivité noradrénergique associée à une désensibilisation des autorécepteurs alpha2 des neurones du locus coeruleus Des manifestations somatiques puisque ces noyaux sont impliqué dans les fonctions cardio-vasculaires. et sans facteur déclenchant reconnu.

viol. séquestration. il y aurait une hypersensibilité de l'axe SNVOS (système nerveux végétatif orthosympathique)/médullosurrénale (libération accrue de Noradrénaline et Adrénaline périphérique) .. sudation et tremblements… Il y a une hyperactivité noradrénergique associée à une désensibilisation des autorécepteurs alpha2 des neurones du locus coeruleus. hypervigilance permanente. De plus. et une altération des systèmes 5HT (sérotonine) (augmentation) et des morphines endogènes (réduction) dans le cerveau ainsi qu'une perturbation du système neuroendocrinien qui affecte en particulier la thyroïde (hyperthyroïdie) mais pas la corticosurrénale. combat lors d’une guerre. crises de larmes.). attentat. Symptômes : reviviscence du drame (flash back). insomnie.Types d’anxiété : Troubles Anxieux Le syndrome post traumatique C’est une anxiété sévère qui se manifeste à la suite d’un événement traumatisant (catastrophe. cauchemars répétitifs.

L’environnement. Il y a plusieurs facteurs qui sont reliés et qui interagissent entre eux. • Des variations dans un gène (le RGS2 : Regulator of G-protein signalling 2) sont liées à des traits anxieux. etc. Il est important de comprendre qu'il n'y a pas qu'une seule raison au trouble anxieux. tels que la timidité et l'introversion. De plus. substances et problèmes de santé.) • une dose importante de stress intense et répété peut « dérégler » le système nerveux et donner naissance à un problème de trouble anxieux . en vitamine B12 . en acide folique. catécholamine. Archives of General Psychiatry • Le taux sanguin de certaines hormones (sérotonine. • Certains médicaments.Causes de l’anxiété Il existe de nombreux facteurs pouvant contribuer au développement des troubles liés à l'anxiété. • Une déficience en acides aminés tels le tryptophane requis pour la synthèse de la sérotonine et la tyrosine pour la synthèse des catécholamines peut être responsable des troubles anxieux. la personnalité. . les relations familiales et mêmes les prédispositions génétiques peuvent jouer un rôle. cortisol. des événements stressants comme des problèmes financiers ou des disputes dans le couple peuvent aussi favoriser l'apparition de troubles anxieux. • Hypoglycémie et aussi Les déficiences en magnésium.

Physiologie de l’anxiété .

Physiologie de l’anxiété Amygdale Hippocampe Cortex Préfrontal .

Physiologie de l’anxiété .

Physiologie de l’anxiété Le système nerveux autonome dirige la réaction des organes à un événement ou à une situation selon la perception de l’individu Si l’individu perçoit un danger. Si au contraire. l’individu est apaisé. c’est le système nerveux orthosympathique qui est activé. . Il envoie un signal d’urgence aux organes internes pour faire face à la situation. c’est le système nerveux parasympathique qui est activé.

Physiologie de l’anxiété PARASYMPATHIQUE ORTHOSYMPATHIQUE rétrécit la pupille stimule la salivation ralentit le coeur rétrécit les bronches dilate la pupille bloque la salivation accélère le coeur dilate les bronches stimule la digestion bloque la digestion stimule la libération de glucose par le foie stimule la sécrétion d’adrénaline bloque les contractions de la vessie stimule la sécrétion de la bile par le foie stimule les contractions de la vessie .

Physiologie de l’anxiété .

Traitement de l’anxiété Thérapie cognitivo-comportomentale (TCC) 1 2 La médication .

de comprendre ses problèmes. 2. seul. pour des séances de rappel. Dans bien des cas. moins souvent. la personne ayant un trouble anxieux tente. Lors des premières séances. après le traitement. 3. Les tâches à accomplir entre les séances peuvent être les suivantes : • faire face.1 Traitement de l’anxiété La TCC est une méthode de traitement brève axée sur les problèmes et reposant sur les aspects cognitivo-comportementaux des troubles anxieux. On évalue ses symptômes d’angoisse à l’aide d’un cadre cognitivocomportemental puis on fixe les objectifs de la thérapie et les tâches à accomplir. avec l’aide du thérapeute. à une situation qui fait peur • prendre note de ses pensées et de ses sentiments lors de diverses situations angoissantes ou lire des documents d’information. elle consiste en une série de 12 à 15 séances hebdomadaires d’une durée d’une heure. . le thérapeute continue les consultations. 1.

le GABA est un neuromédiateur de choix à utiliser comme moyen de contrôle de cette pathologie puisque c’est le principale neurotransmetteur (NT) inhibiteur. Il est présent à concentration maximale dans le cortex. le système limbique et le cervelet Traitement de l’anxiété L'anxiété étant une hyperactivité neuronale.2 Transmission GABAergique Récepteur GABA : C’est un récepteur ligand-dépendant de type ionotropique perméable aux ions chlore que leur entrée induit un état d’hyperpolarisation responsable de l’inhibition de l’activité neuronale. .

Les benzodiazépines sont les modulateurs les plus puissants de la perméabilité au chlore.2 Transmission GABAergique Traitement de l’anxiété C'est une macromolécule complexe possédant 6 sites de liaisons pour diverses molécules sur la face extracellulaire : un pour le GABA et 5 sites secondaires régulateurs pour des molécules modulatrices de l'effet du GABA. ce sont des ligands neutre (le Flumazénil) . • Les différentes catégories des benzodiazépines. Ces molécules sont les benzodiazépines (BZ).des agonistes qui augmentent la perméabilité au chlore et donc l'efficacité du GABA.antagonistes qui bloquent le site et empêchent la fixation d'autres BZ. . Il existe 4 sortes de ligands du site BZ : . . les barbituriques. Les BZ qui se fixe sur le site régulateur du même nom. endogènes (produite par le corps) soit synthétiques. les stéroïdes. les convulsivants. sont soit naturelles. ils sont sans effet propre sur l'impact du GABA sur son récepteur.agonistes inverses qui diminuent la perméabilité au chlore et donc l'efficacité du GABA. Ils sont donc anxiogènes. exogènes (produites par l'industrie pharmaceutiques). les alcools. Ils sont donc anxiolytiques.

Ils stimulent ces neurones et ont donc un effet plutôt anxiogène.5HT-4 est métabotropique. est un neurotransmetteur secrété par les noyaux du raphé du tronc cérébral et projettent vers le cortex frontal et le système limbique.. Il stimule la synthèse d'AMPc qui conduit en particulier à la phosphorylation des canaux K+ ce qui les maintient fermés (à l'instar des récepteurs 5HT-2).2 Transmission Serotoninergique Traitement de l’anxiété La sérotonine. . Ces récepteurs cortico-limbiques sont : -5HT-2 est métabotropique. . Il possède quatre (4) récepteurs : • L'activation des récepteurs (5HT-1) a donc plutôt un effet anxiolytique. dont l’hyperfonctionnement est anxiogène. il commande une perméabilité Na+ et déclenche donc une dépolarisation. • Les trois autres classes de récepteurs 5HT sont globalement en position postsynaptiques sur les neurones corticaux et limbiques. ils maintiennent fermé les canaux K+ ce qui augmente l'activité des neurones. -5HT-3 est ionotropique.

ces traitements peuvent vous fournir une aide significative : Exercice Physique Techniques de relaxation Hypnose .2 Traitement de l’anxiété  Les modulateurs thérapeutiques spécifiques du système serotoninergique Il en existe trois catégories : • les inhibiteurs de la recapture spécifique de la 5HT (IRSS) • les agonistes 5HT1 : o Liée au cholecystokinine o Les Inhibiteurs de la monoamine oxydase et les Tricycliques • les antagonistes 5HT2 et 5HT3 Transmission Serotoninergique Traitement complémentaire : Plusieurs autres traitements sont prometteurs et complètent à la fois la thérapie et la médication. En cas de légère anxiété.

plus il est probable que le programme thérapeutique ait à traiter de problèmes familiaux et/ou conjugaux .2 Rôle de la famille dans le traitement Traitement de l’anxiété Les membres des familles peuvent souvent jouer un rôle actif dans le traitement des troubles anxieux. Le type précis d'aide qu'ils peuvent fournir variera selon le trouble et les rapports qui existent entre le sujet et le membre de la famille. En général. Outre la thérapie psychologique et le traitement médicamenteux. les médecins préconisent de plus en plus des programmes de traitement qui incluent des membres de famille. plus grave est le trouble.

Mais. une sensation normale confondue avec nos sentiments d’adaptation. la peur se trouve conditionnée. et la situation s’exacerbe pour se compliquer dans la plupart des cas à des psychoses sévères et graves. Au fur et à mesure que l’inquiétude qui en provient s’associe aux signaux anxiogènes. .Conclusions L’anxiété peut être. dans ses premières apparitions.

Merci de Votre Attention .

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->