Shopping

LES PERSONNALITÉS DONT ON PARLE ACTUELLEMENT SUR INTERNET... ARCHIVES DE APRIL 2011 POUR Le Matin Semaine Riviera Chablais 24H - Lausanne Bilan RECHERCHE Tribune de Genève 24H - La Côte 24H - Nord Broye 24H -

De :

Avril

2011

A:

Avril

2011

Journal :

Le Matin Dimanche

Rechercher

ARTICLE - 26/03/2011

Les végétariens romands durcissent leur message
MANIFL’association GenevAnimaliste a appelé, hier à 13 h, à une manifestation «silencieuse» sur la place du Molard, à Genève. Le thème? «En deuil pour les animaux victimes de l’industrie de la viande». Ils étaient une dizaine à tenir, en noir et sans un mot, des pancartes: «151 millions d’animaux tués chaque jour» ou «400 milliards de poissons tués chaque année» au milieu des badauds venus faire leur shopping du week-end, et des forces de l’ordre qui n’ont cessé de les chasser d’une place à l’autre. Les manifestants présents ont tous moins de 30 ans. L’une d’eux, Laeticia, explique sa démarche: «Tous ces animaux sont des êtres sensibles, qui aspirent à mener une vie heureuse. Nous pourrions très bien vivre sans consommer des produits d’origine animale. C’est pourquoi nous sommes ici: pour que ce massacre absurde cesse. » Les végétariens à la grand-papa ont changé de visage. Ils ont durci leur message. GenevAnimaliste et LausAnimaliste font partie d’associations européennes de plus en plus offensives, qui militent pour l’abolition de la consommation de viande. «L’élevage d’animaux, continue Laeticia, pollue plus que tous les transports réunis et impose des conditions de vie misérables à la plupart des animaux concernés. » Pire: plus d’un tiers des terres cultivables sont utilisées pour produire l’alimentation animale, alors que plus de 1 milliard d’êtres humains souffre de la faim. En 2005, la Suisse s’est dotée d’une des lois sur la protection animale les plus sévères au monde. Mission accomplie? Non! «Il ne suffit pas de ne pas faire souffrir les animaux», affirment-ils. Jamais l’être humain n’a consommé autant de viande. Or cette consommation industrielle est non seulement inique pour l’animal – «qui n’est pas une chose» – mais totalement surproportionnée dans l’alimentation humaine. ARTICLES À LA MÊME DATE - 26/03/2011 Précédent : DIVONNE-LES-BAINS (F)Conte initiatiqueIllustré par de la musique classique, c Suivant : MEDNAT PREND LE POULS DE LA SANTÉ AU TRAVAILe e e e eLe bien-être des salarié