Quiconque sillonnera la Kabylie sera frappé par le phénomène de prolifération des débits de boissons alcoolisées.

L’alcool se vend partout, se consomme partout, et les canettes de bière ou les bouteilles de vin se jettent partout. Les rues de nos villes et villages, nos plages, nos cours d’eau, nos pistes et nos forêts sont défigurées par les amas de verres et de canettes de plastique ou d’aluminium. Un véritable désastre environnemental. Et ce n’est pas tout. Il y a un autre type de désastre lié à ce phénomène et qui s’avère encore plus dangereux pour la Kabylie ; c’est la destruction de la société kabyle. Car l’alcoolisme peut aboutir à la violence, au crime, à la dissolution des liens familiaux, etc. Et une société désunie sera inévitablement la proie facile à toutes les dominations et manipulations. N’est-ce pas par l’alcool que les États-unis ont brisé à jamais les Amérindiens, jadis connus pour leur bravoure ? Tel sera-t-il le destin des Kabyles, jadis forts, conscients et rebelles ? Par : D. Messaoudi

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful